Le Point Chiffon : Tyrion, part 2. Histoire d’un aller-retour.

Avant de nous embarquer tous ensemble gaiment dans la suite de ce Point Chiffon, il est peut-être temps de dire un mot ou deux sur l’étrange tendance de Michele Clapton à conserver pour Tyrion la même forme de costume, encore et encore.

Nous allons en effet voir dans cette seconde partie que notre Lannister préféré ne va connaître guère qu’une variation dans ses habitudes vestimentaires pour revenir bien vite à ses premières amours.

Dans les Points Chiffons consacrés aux femmes principales de la série, Daenerys, Cersei et Sansa, nous avions pu constater ensemble une certaine variété de formes, Daenerys étant peut-être des trois celle possédant l’approche la plus pragmatique du vêtement, toute son histoire chiffonesque étant tendue vers la création d’une silhouette qu’elle répètera ensuite en boucle, celle du dragon.

Mais cette variété apparente ne doit pas nous faire oublier qu’en réalité, toutes trois, une fois fixée sur une silhouette qui leur convient et répond à leurs besoins du moment n’ont changent plus. Cersei et ses robes portefeuille ne disparaitront qu’avec la saison 3 et l’arrivée des Tyrells quand la reine passera aux robes rouleau de moquette qu’elle ne lâchera plus jusqu’aux deuils successifs de Joffrey, Tywin et Myrcella, pour lesquels elle reviendra aux robes kimono jusqu’à sa prise de pouvoir personnel qui la fera basculer du côté robe-armure de la Force. Ces dernières ont beau être diverses en apparence, elles n’en sont pas moins la répétition de la même silhouette, encore et encore, de la saison 6 à la saison 8.

Sansa modifie régulièrement son apparence parce qu’elle est de toutes les femmes de la série, celle dont l’histoire est la plus troublée, modifiée, bouleversée. S’ajoute à celle son jeune âge. Adolescente, Sansa est perméable aux influences extérieures, elle cherche un style et puise son inspiration dans les femmes qu’elle admire et/ou recherche la protection. Elle ne trouvera sa silhouette finale qu’après avoir repris Winterfell, se fixant dans quelque chose qui correspond à la femme qu’elle est devenue.

Tyrion n’a pas ce genre de problèmes ou de considération. C’est un personnage déjà plus âgé, qui a eu le loisir d’expérimenter avant que nous le rencontrions. S’il est régulièrement menacé au sein de sa famille, il est tristement coutumier du fait. Aussi n’éprouve-t-il sans doute plus le besoin de modifier son allure pour répondre aux agressions extérieures. Ajoutez à cela que son histoire le pousse à constamment rappeler au monde et à son père en particulier qu’il est bien un lion du Roc et vous obtenez une grande stabilité dans un costume dont la fonction est de flatter la silhouette de son porteur tout en rappelant au monde entier que ce dernier est blindé et issu d’une famille puissante.

Question pratique également, avec la masse de personnages et de costumes à créer, saison après saison, je ne pense pas que Michele Clapton et ses équipes aient eu beaucoup de temps à accorder à la conception de looks nouveaux au fil des ans. Pour la plupart des personnages, la règle était assez simple : quand on a trouvé quelque chose qui marche pour eux, on s’y tient. Garder des silhouettes identiques est un gain de temps précieux. Il suffit de reprendre les fondamentaux, de modifier légèrement les patrons et de varier les tissus, couleurs et accessoires pour modifier le message envoyé par un costume. Gain de temps, donc gain en qualité d’exécution aussi.

Saison 4.

Le retour de Tyrion en cette quatrième saison se fait par un costume d’apparat tout aussi beau que son costume de mariage.

Pourpoint de cuir noir ajouré sur chemise rouge et foulard rouge. Ce costume est particulièrement intéressant car si le noir est la pièce principale de l’ensemble, le rouge perce au travers du cuir, éclate sur les manches et au cou. Tyrion est là, aux portes de Port Réal, pour accueillir, au nom de sa famille, le prince Oberyn de Dorne. Il est en mission diplomatique, mission sensible qui plus est, pour souhaiter la bienvenue à des gens qui vont lui faire le même coup que le sien lors de son arrivée à Winterfell, à savoir zapper les salutations au profit d’un passage au bordel.

Tyrion a beau être en conflit avec son père et sa sœur, il n’en reste pas moins un Lannister, qui n’entend pas déshonorer sa famille. C’est presque touchant de voir qu’il a encore un peu d’espoir d’apparaitre comme un membre à part entière du clan.

La veille des noces de Joffrey, au rehearsal dinner, Tyrion offre un livre au roi, que ce dernier détruit à grand coup d’épée en acier valyrien. Il est intéressant de constater que pour ce repas de famille, Tyrion opte pour une tenue d’un rouge sombre. Il y a chez lui une volonté de s’intégrer visuellement aux siens à cette occasion si particulièrement. Tous le monde y porte du rouge, y compris Tywin qui pourtant sort très rarement de son noir iconique. Sansa est le seul membre de la famille Lannister à ne pas porter cette couleur, optant comme habituellement à cette époque pour le violet. Tyrion est donc lui aussi dans une nuance de bordeaux, permettant au clan du lion de former un ensemble visuel cohérent face aux Tyrells en bleu.

Mais le geste de Joffrey va briser net cette illusion.

Au mariage, Tyrion porte donc en toute logique le noir. Sur la photographie ci-dessus, on voit bien le glissement de tons entre les membres de la table haute. Sansa en mauve, Tyrion en noir, tranchant avec le décor rouge et or auquel répondent Joffrey et Tommen.

On remarque aussi de quelle manière Margaery se détache de toute cette pompe Lannister dans sa robe gris perle.

Humilié durant le repas, Tyrion est ensuite accusé par sa sœur et son père, sans l’ombre d’un doute de leur part, d’avoir empoisonné Joffrey. Nous sommes là au terme de la relation entre le Lutin et les siens. Seul Jaime lui conserve son affection et sa confiance. Après son arrestation, Tyrion va donc laisser tomber le foulard rouge ainsi que ses bagues, les derniers éléments le rattachant visuellement à la maison Lannister.

C’est un homme en noir qui sera jugé. Un homme qui va ainsi être poussé à devenir ce que les siens redoutaient qu’il soit, un meurtrier de Lannister. Cersei et Tywin, par leur haine viscérale, parviennent à faire de lui ce qu’il n’était pas, rendant vivants leurs pires cauchemars.

Le noir, utilisé pour marquer le statut de paria de Tyrion est dans sa dernière scène à Port Réal, lorsqu’il assassine Shae et Tywin, associé au beige de sa chemise. Les deux teintes ont leur importance car la saison prochaine, Tyrion transitionnera en effet vers le beige, l’ocre et le jaune avant que le noir ne revienne dans sa garde-robe comme couleur de ralliement à Daenerys.

Saison 5.

La saison 5 est un peu la saison de la lose question vestimentaire pour un Tyrion jeté sur les routes à corps perdu pour fuir l’adversité.

Il est important de préciser que cette tenue, bien qu’elle semble totalement roots en raison de l’attitude de Tyrion et de sa pilosité faciale en goguette, n’est en rien un vêtement commun. Le plissé et la forme générale, assez complexe, traduisent au contraire que nous avons là un costume assez onéreux, qui plus est fait sur mesure.

Ce costume, généreusement offert par Illyrio Mopatis, composé d’une chemise beige et d’une robe dans les tons jaunes, va subir les pires dégradations au gré d’un éprouvant voyage de Pentos à Meereen.

Pour info, quand un costume est destiné par le scénario à connaître une certaine déchéance, il est de coutume d’en réaliser plusieurs versions qui seront chacune dégradée de lanière différente, afin de rendre compte du passage du temps et des aléas du voyage. J’ignore combien de version il existe de ce costume, mais à la louche, je dirais sans doute 3, peut-être 4.

Le principal intérêt de ce costume est sa rupture franche et radicale avec tout ce que Tyrion a pu porter jusqu’à présent. Ni les formes, ni les couleurs, ni cette cape qui lui donne des airs de Superman quand vu de dos ne sont familières chez Tyrion.

Nous avons ici un costume de transition, destiné à redéfinir un personnage qui s’est perdu. Sans famille, sans idéaux, ayant tué la femme qu’il aimait, assassiné son père et trahi la confiance de son frère, Tyrion doit se retrouver. Mais pour l’heure, son identité en recomposition est matérialisée par ce vêtement un peu incertain, dont la forme vague traduit la complexité des questionnement agitant le personnage.

Les couleurs, plutôt naturelles, tranchent avec les teintures profondes et nettes des costumes rouge et noir des saisons précédente.

Les textures, brutes, offrent également un contraste avec ce à quoi Tyrion nous avait habitués.

Bref, ce costume offre l’image d’une certaine déchéance morale, mais aussi d’une phase de recomposition.

Plongé dans un nouvel environnement, Tyrion s’y adapte en revêtant la mode locale, ici celle de Pentos, que l’on connait déjà dans la série pour l’avoir vue sur Illyrio.

Lequel Illyrio, vous allez voir, c’est drôle, a beau être l’un des plus riches hommes de Pentos, ne possède pourtant pas plus d’une seule tenue, puisqu’on ne le verra jamais que dans cette chemise beige et ce surcot orange dans chacune de ses apparitions.

Revenu sur la terre de ses ancêtre, Varys va également adopter la mode locale, dans un costume similaire à celui de Tyrion. A ce stade, c’est quasiment l’uniforme du crew des meilleurs conseillers de la planète (ahahjelol).

« The gift » se voit offrir en guise de gift un nouvel ensemble alors qu’il intégre la cour de Daenerys. Pantalon et chemise pour un look décontracté le jour où la reine dragon énonce son monologue de la ROUTOURNEATOURNÉ, avant de porter un nouveau pourpoint à la coupe familière.

L’errance prend fin, Tyrion retourne à sa silhouette d’antant. Le jeu des couleurs demeure cependant le même. Beige et jaune, toujours loin de la palette Lannister. Il se cherche encore, bien qu’il soit désormais conseiller de la reine en tant qu’expert en défense de Port Réal et Lannisters de tout poil. Il est et se sait un atour considérable dans la manche de Daenerys pour la prise du Trône de Fer.

Cependant, sa fragilité lui interdit encore de s’imposer. Il se cantonne donc à des couleurs plus ou moins neutres, totalement solubles dans l’ensemble des figurants de Meereen.

Il faudra attendre la disparition de Daenerys pour qu’il sorte enfin quelque chose de plus affirmé, prenant ses responsabilités dans la grande pyramide, assumant l’intérim de la reine. Les couleurs sont plus sombres, un motif géométrique apparait sur le pourpoint, Tyrion semble gagner en substance.

Saison 6.

Tyrion nous revient en saison 6 avec sa robe-cape beige, afin de se fondre incognito dans la masse meereenoise. Non c’est sûr qu’un nain et un mec chauve qui de baladant dans les rues de la ville, c’est pas crâmé du tout qu’il s’agit des deux conseillers de la reine qui sont notoirement un nain et un mec chauve. Varys, t’aurais pu mettre une perruque…

Désormais en charge du merdier laissé derrière elle par Daenerys, Tyrion est donc revenu, quand il ne fait pas des infiltrations dans les milieux interlopes de la cité, à des tenues plus conformes à ce à quoi il nous avait habitué. On retrouve donc sa silhouette classique et même s’il conserver son pourpoint modeste des arènes, il traduit régulièrement son statut de dirigeant actif par d’autres pièces aux imprimés plus forts.

La reprise d’un certain contrôle sur sa vie, le fait de renouer avec la politique et le gouvernement, se traduisent chez Tyrion par l’irruption de motifs géométriques. Ce pourpoint vert propose beaucoup de structure, d’ordre. On pourrait presque en déduire que Tyrion a de nouveau ordonné sa vie ou du moins qu’il cherche à projeter l’image d’un homme d’ordre et de rigueur. Même son manteau propose un motif en chevron très net. Si ce n’est pas la première fois que Tyrion porte des motifs, c’est bien à Meereen qu’il commence à en arborer qui soient si ordonnés. Nous en reverrons très vite un exemple avec un autre pourpoint aux motifs plus ronds, mais qui s’avère très rigide au second coup d’oeil. A Port Réal, quand Tyrion portait des motifs, il s’agissait de décors végétaux luxuriants, presque organique. Cette partie de sa vie semble désormais loin derrière lui. Une forme de légèreté s’est éteinte en Tyrion avec la trahison des siens.

A contrario, ce pourpoint au motif géométrique plus discret, ton sur ton et quasi imperceptible à l’écran, revient quand Tyrion semble ne pas maîtriser grand chose. Que ce soit avec des dragons qui peuvent à tout moment décider d’en faire leur quatre heures ou lorsqu’il tente de se faire reconnaitre comme un nain capable aux yeux de Missandei et Ver Gris, Tyrion n’est pas au mieux de ses capacités ou de sa forme dans ces deux passages. Cette perte de contrôle et de crédibilité se traduit donc par un costume évoquant son vêtement pentoshi, que l’on pourrait qualifier de « costume du fond du trou ».

Même si ses nouveaux vêtements nous renvoient au style de Westeros, Tyrion semble encore en conflit avec son identité. Il n’affiche pas franchement son soutien à Daenerys, en optant par exemple pour le bleu (j’ai du mal à qualifier le manteau porté le jour du départ de Varys de bleu, tant la couleur manque de franchise, comparée au bleu dothraki. On voit qu’il s’agit ici une fois de plus d’une teinte qui se fond dans le reste des vêtements meereenois), ni même pour aucune de ses couleurs héraldiques. Ce qui est paradoxal quand on sait que Tyrion a joué du rouge et du noir pendant 3 bonnes saisons.

Or, beige, ocre, sont les teintes autour desquelles tourne sa garde-robe.

Conseiller de la reine et Lannister, Tyrion n’en délaisse pas pour autant le faste. Le pourpoint qu’il porte pour recevoir, deux fois, les maîtres de la Baie des Esclaves renvoie aux plus riches heures du duc de Berry de sa maison et montrent bien qu’il a rapidement retrouvé un goût certain pour le luxe et son train de vie de privilégié.

Voici donc, sur les deux images ci-dessus, le fameux motif dont je parlais plus haut. S’il n’est pas aussi rigide que celui du pourpoint vert, on peut tout de même voir à quel point il est organisé, à mille lieues de ce brocard rouge et or qu’il a porté en saison 2 à Port Réal, ou de ses pourpoints en cuir ajouré. Un peu comme Daenerys rigidifie sa silhouette à Meereen en passant de ses robes bleues aux robes blanches qui la statufient, Tyrion joue des motifs sur les tissus qu’il choisit pour traduire à la fois son état d’esprit, mais aussi envoyer un message à ceux qui le regardent. Ses pourpoints à motif traduisent une volonté de mettre de l’ordre, d’organiser, dans une cité en proie au chaos.

Une importane transition s’effectue pour Tyrion en parallèle de celle de Daenerys. A la tête de la plus grande armée jamais rassemblée, la reine se met à porter ses couleurs, le noir faisait une entrée remarquée dans sa garde-robe, tout d’abord quand elle quitte Vaes Dothrak, puis à Meereen, dans cette robe gris sombre dans laquelle elle fait de Tyrion sa Main.

Tyrion qui porte, en miroir, un pourpoint de cuir noir. La scène est d’ailleurs très sombre. On est passé d’éclairage blanc et jaune pâle à du gris et des zones d’ombres qui semblent plus menaçantes qu’avant. Au retour de Daenerys, l’ambiance a radicalement changé et si les nouvelles sont bonnes pour le crew de la reine, l’atmosphère nous annonce clairement une catastrophe à venir.

Mais revenons à Tyrion et son costume. Ce choix est tout sauf anodin. Désormais, le Lannister ne se cherche plus, il est tout acquis à la cause de Daenerys. Il embrasse donc sa couleur, le noir, qui se trouve avoir été aussi la sienne quand il voulait marquer sa distance d’avec sa famille. Il n’existe donc pas pour lui meilleure teinte de jonction avec la khaleesi.

S’ajoute à cela le matériau, un cuir texturé qui ses étranges motifs naturels peut rappeler la peau des dragons, et vous obtenez un Tyrion proclamant haut et fort son allégeance envers Daenerys.

C’est tout de noir vêtus qu’ils embarquent ensemble pour Westeros.

Fun fact : j’ai réalisé, genre, cette semaine, de façon complètement fortuite, une chose que je n’avais jamais remarquée. Cette robe que Daenerys porte à bord de l’Unique, est la même que celle de son arrivée à Peyredragon. Si, je vous jure. J’ai fini par le comprendre en cherchant des images pour illustrer ce billet et en constatant, j’ai mis du temps, que les broderies des épaules sont identiques. On a ajouté quelques détails de rouge, augmenté le motif des écailles sur l’ensemble de la poitrine et comme il fait froid, ajouté un col qui dissimule son encolure bateau.

Saison 7.

Back in black.

La silhouette Générale de Tyrion est inchangée. Deux pourpoints l’un sur l’autre, un à motif de rayures bleu et noir sur le second, dans un cuir très simple.

Le jeu de couleur est ici inédit pour Tyrion. Comme à la fin de la saison précédente, il colle désormais au code couleur de Dany, mais il y a ajouté une touche de bleu.

Choix intéressant s’il en est, car le bleu ne fait plus partie de la palette de la team dragon depuis un moment maintenant. Il n’y a guère de raison pour Tyrion de dégainer maintenant une couleur qu’il n’a jamais dénié porter jusqu’alors, sauf à chercher à se distancer au maximum de tout ce qui pourrait rappeler sa famille.

La bague d'allégeance des conseillers de Daenerys. Très peu visible à l'écran, elle est commercialisée aux MEY Design pour la modique somme de 95 dollars.

Adieu le rouge, au profit de son opposé symbolique, le bleu (je sais, j’ai dit que c’était le vert mais bon, le bleu, le vert, hein… même combat quand il s’agit d’affronter le rouge), adieu aussi l’or de Castral Roc, bonjour l’argent de la Main, et aux doigts, avec la bague d’allégeance à Daenerys qu’il porte à présent. Tyrion ne porte plus de bagues depuis son séjour dans les prisons du Donjon Rouge ayant abandonné son allégeance à sa maison. Le port d’un nouveau bijou, ici d’argent et commandé par Daenerys marque de façon assez claire la nouvelle loyauté de Tyrion.

Plot twist, un peu plus tard dans la saison, à l’arrivée de Jon sur Peyredragon, Tyrion inverse les matériaux et accueille le roi du Nord dans un pourpoint rayé avec des manches en cuir noir.

Intéressant choix qui dessine une différence de mode chez Tyrion. Débarquant avec Daenerys, il met le cuir en avant, comme un conquérant. Le cuir possède une connotation plus agressive que la laine, du fait de son rôle protecteur et de son utilisation pour l’armurerie. La laine, elle, renvoie à quelque chose de plus chaleureux, qui s’adapte très bien ici à la réception d’un potentiel allié.

Ce motif de chevron ira et viendra, alternant avec des ensembles noirs.

Ces tenues noir intégral sont portées dans des scènes où il est question de rapprocher Jon Snow de Daenerys. Ce n’est forcément pas un hasard. Non seulement Tyrion se veut l’artisan d’une alliance entre eux, mais ce projet va-t-il contribuer à le blesser personnellement. Puis, à l’éloigner de Daenerys, quand cette dernière découvrira la vérité sur l’origine de Jon. Tyrion est tiraillé, bien qu’il ne le sache pas encore, entre deux personnages dont le noir est la couleur.

Lors du sommet de Fossedragon, Tyrion porte à nouveau le noir intégral. Cette fois, cependant, il arbore un cuir texturé de picots.

L’effet est intéressant car il donne au vêtement un aspect presque dangereux.

Et comme de bien entendu, c’est le même pourpoint qu’il porte quand il surprend Jon entrant dans les appartements de Daenerys.

Saison 8.

Le changement, c’est maintenant !

Après 6 saisons dans les variantes d’un même costume, après une saison dans un seul costume ou presque, enfin, Tyrion chan…

Ouais. Il faut le dire vite. Ça change, oui, mais dans les faits, si on regarde bien, la silhouette de Tyrion dans cette ultime saison, c’est juste la juxtaposition de son look iconique et de son look d’Essos.

Voilà.

Et c’est très révélateur. Où Tyrion se situe-t-il, empêtré dans des loyautés conflictuelles ? Perdu entre sa volonté de soutenir de Daenerys, sa peur d’être l’artisan de la mort de sa sœur et ses doutes au sujet de la guerre qu’il mène, il revient naturellement au vêtement qu’il portait lorsqu’il était au plus bas. Le surcot n’est plus ocre mais noir, recouvrant son habituel pourpoint. Le froid du Nord peut expliquer l’apparition de cette couche supplémentaire, mais elle ne la justifie pas entièrement. Tyrion a déjà porté des manteaux et pourtant ici il s’en dispense, leur préférant cette forme pentoshi qui nous renvoie à un homme blessé, hagard, au bord du désespoir.

Marque malgré tout visible de son statut de Main de la Reine, Tyrion porte sur ses vêtements des motifs d’écailles, symptomatiques de la maison Targaryen.

Et les seules couleurs qu’il s’autorise restent le noir et le bleu. Cette dernière teinte nous permet d’ailleurs d’observer un glissement sémantique chez le Lutin. Le bleu, couleur d’apaisement, nous indique que Tyrion est une force active de conciliation. Et c’est précisément ce qu’il s’emploiera à être durant cette ultime saison, cherchant désespérément une issue la plus douce possible au conflit opposant sa reine et sasoeurlareine. Dans la saison précédente, il semblait que le bleu lui permettait de rester à distance des écarlates Lannister. Mais en saison 8, alors que le rouge gagne du terrain sur Daenerys, annonciateur de la tempête de feu à venir, le bleu chez Tyrion semble indiquer une distanciation croissante, un conflit insoluble.

C’est ainsi en bleu et noir qu’il va évoquer avec Varys, pour la première fois, l’éventualité d’une trahison.

Dans la scène qui précède, alors que Daenerys décide de tout péter après la capture de Missandei, la reine porte son manteau crème et rouge.

Elle s’oppose ainsi chromatiquement à Tyrion.

Cette opposition est encore plus clair sur ce plan, devant Port Réal.

Le motif rayé semble lier les deux personnages, mais le jeu de couleur plaide le contraire, tout comme les rayures sauvages, organiques, indomptables de Daenerys s’opposent aux lignes géométriques de Tyrion parfaitement organisées en chevrons. La passion à droite, la raison à gauche, because bitches are crazy, devise officielle de la saison 8.

Tyrion errant dans les rues de Port Réal dévastée nous renvoie comme je l’ai dit plus haut à l’image du Tyrion de Pentos, un peu perdu, un peu coupable.

C’est dans cette tenue composite que Tyrion démissionne et se fera arrêter.

Et forcément, quand Jon Snow vient le visiter, le surcot pentoshi est tombé. Ne reste plus que Tyrion, en bleu et noir, en opposition à Daenerys, révêlant sa silhouette iconique, prêt à commettre l’ultime trahison : commanditer le meurtre de la reine.

Les doutes, les loyautés conflictuelles, tout est tombé, Tyrion sait ce qu’il doit faire, ce qu’il faut faire, à présent. Dans son pourpoint noir et bleu, parfaitement ordonné, il est l’image de la raison, de la justice. Il s’oppose à la violence des émotions qui gouvernent la reine. Il est le visage de la morale à la noix de cette saison 8.

A son simulacre de procès, il parait vêtu d’une chemise sale, mais d’une teinte éloquente, à mi-chemin entre bleu et gris, comme si son pourpoint avait déteint sur elle. On retrouve ainsi cette bichromie qui l’aura accompagné tout au long de la saison.

L’ultime costume de Tyrion est un noir intégral. Il est le dernier Lannister, le paria qui a fini d’une certaine manière, par tuer tout ce qui lui restait de famille. Il est aussi le seigneur de Castral Roc, digne héritier de Tywin auquel il rend hommage avec son pourpoint aux attaches d’or.

Dans ce pourpoint, il se fond aussi parfaitement dans le décor, d’ombre et de jaune d’or. Il incarne donc ce nouveau gouvernement, cette nouvelle idéologie qu’il a fait advenir en « brisant la roue » (rofl) et en faisant du Bran à Trois Yeux le nouveau souverain élu de Westeros.

Le noir est ainsi la marque d’une nouvelle allégeance, celle à la Corneille à Trois Yeux, le dirigeant véritable de Westeros habitant le corps de Bran Stark.

Quant à la notion de deuil perpétuel que porterait Tyrion, elle semble légitime ici, considérant tout ce qu’il a traversé, perdu et tout ce dont il s’estime en partie responsable.

Ce costume final n’est pourtant pas aussi sombre qu’il y parait. Sous le règne du roi Bran, Westeros peut se reconstruire et sous les motifs qui ajourent le vêtement de Tyrion, pointe un tissu doré, qui illumine subtilement sa tenue.

Evidemment, vous voyez que pouic, mais jetez un coup d’œil aux manches de l’habit dans les photos du dessus, et croyez-moi sur parole, j’ai le bouquin de Michele Clapton sous les yeux pendant que je vous écris parce que, la vérité, c’est souvent le seul moyen de voir certains détails assez discrets à l’écran, merci les filtres et la pauvreté de l’éclairage.

Et voilà, c’est tout pour notre Lannister favori ! Cela faisait un moment que je cogitais à ce billet et je ne suis pas mécontente de le sortir enfin, après quoi, 3, 4 ébauches, il ne faut jamais désespérer.

Plus ça va et plus je me dis que consacrer des billets entiers à l’évolution d’un personnage et de ses costumes est plus pertinent que d’en faire une analyse longue au sein d’une chronique d’épisode. Il y a donc de fortes chances pour que « The Witcher » subisse ce traitement dans les semaines à venir.

La Dame, out !

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. Bonsoir la dame. C est la première fois que je post ici malgré les nombreuses années que je suis le blog et notamment pour le point chiffon. C est donc avec joie que j ai lu ce nouveau papier sur tyrion (même si il m a plus que déçu en s8 mais bon ce fût le lot de nombreux autre personnage – et surtout scénario – ne rémuons pas le couteau dans une plaie qui ne se refermera pas) et sa garde robe!

    Pour la partie sur la saison 6 j aimerai faire part de mon idée. J ai l impression que les couleurs de tyrion vont d un sorte de kaki fade (plutôt que beige) a un vert eclatant, et que en gros Michelle CLapton a fait une variation sur le vert.

    Si c est le cas, c est assez bien pensé car le vert est la couleur complémentaire du rouge (lannister donc). C est a la fois la couleur la plus oppose sur le cercle chromatique et on pourrait donc la croire, de prime abord, comme la couleur du rejet de sa famille. Mais il faut savoir que les couleurs complémentaires sont en réalité les couleurs qui se marient le mieux entre elle (en tout cas d un point de vue chromatique).

    Du coup j ai l impression que tyrion veux marquer le rejet de sa famille par cette couleur, tout comme il essayait de s y insérer en portant le rouge. Mais en réalité il n est pas en réelle opposition, car au final qu est ce qui fait de lui un allié si précieux pour daenerys? Sa haine de sa famille, dans le sens que si il n etait pas un membre rejetée de celle ci il n aurait au final pas tant de valeur pour elle (je ne veux pas tirer sur l ambulance mais vu sa qualité de conseiller, il y a des fois ou je me demande vraiment pourquoi elle l a pas fait cramé direct surtout après qu il l est trahie). Mais je peux me fourvoyer ou avoir oublié des détails.

    1. Entièrement d’accord concernant la variation autour du vert ! J’avais parlé je ne sais plus quand de cette opposition chromatique (en utilisant Harry Potter comme exemple).
      Et moi aussi je me demande comment Daenerys a pu le garder aussi longtemps… Ah, les pouvoirs impénétrables du scenarium…

  2. Excellent billet comme d’hab. Même si, étant une quiche en fringue, je n’arrive pas à voir le bleu qui serait sur certaines tenues de la fin, ni le style pentoshi de la saison 8 (inserez ici une image de michel blanc, en combi de ski orange et blanc, harcelant un chef de gare en 1979).

    Et dire que tout ça pour devenir PM d’une sorte de république des deux nations pologne-lituanie, dirigée par un sociopathe sinistre, et assisté d’un ministre des finances qui ne comprend pas le principe de la dette, d’un grand mestre qui n’a pas de chaînes, de…d… Enfin bref.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *