Behind blue eyes

Heeeeeeeeeeey !!!!! Long time no see you !!!!!

La Longue Nuit est enfin terminée et il est grand temps de reprendre le cours normal des choses pour 6 petites semaines, vous et moi.

A ce sujet d’ailleurs, ahem… Il s’agira vraisemblablement plus de 7 semaines de folie ici puisque, vous allez pas le croire, how can I put this… Le 19 mai, soit le jour de la diffusion du dernier épisode EVER de la série, je serai enfermée avec 50 adolescents dans un bus en partance pour Dorne. Tu as bien lu. Meilleur timing de l’année. Du coup, autant te dire que 1) je suis au désespoir, 2) mais je m’accroche à l’idée que Dorne c’est pas non plus Vaes Dothrak et qu’il y aura peut-être du Wifi. Quoi qu’il en soit, j’ai prévu de partir avec tout mon équipement, ce qui en cas de connexion Internet providentielle me permettra de publier le dernier billet ever en temps et en heure. Genre.

Donc, deux ans… Eté 2017. Et on en est là aujourd’hui à se dire que c’est la dernière fois. Ça fait drôle, mais on va pas se laisser émotionner aussi facilement, c’est qu’on a du pain sur la planche.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/57154801_2161559070628434_705279732182155264_n.jpg?_nc_cat=1&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=513e9574cc19856779c72d020084de4e&oe=5D40A23A

Episode 1 de la saison 8, on sait tous ce que ça veut dire : épisode de reprise. Donc épisode où il ne se passe rien, ou pas grand-chose, sauf vers la fin histoire d’amorcer un peu les intrigues de la saison qui cette année ont l’air de tourner essentiellement autour d’un thème commun : Bran te regarde, et c’est malaisant.

On sent que le gamin est allé à l’école Jojen Reed du stalking, sauf que lui érige la chose au rang d’art martial se pratiquant de jour et de préférence sur des gens réveillés.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/56811515_2189812297763482_7232545134838022144_n.jpg?_nc_cat=1&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=36864d4a866c44a65d6d9c89fe5814c3&oe=5D459C03

Un épisode marqué aussi par de multiples retrouvailles, souvent émouvantes, parfois gênantes, mais auxquelles il manque pourtant LA réunion la plus attendue de l’histoire de la télévision. Sur laquelle on devra s’asseoir sans doute une semaine de plus. Si tout va bien…

Allez, zou, il est grand temps d’entrer dans le vif du sujet !

Oh et avant que vous ne vous épuisiez dans une attente pleine d’espoir et de… bref, histoire que vous le scrolliez pas pour rien si c’est uniquement ça que vous cherchez, il n’y aura pas de Point Chiffon cette semaine. Pourtant, il y avait matière à dire, mais je préfère avoir un peu plus d’épisodes et donc de costumes sous le coude avant de relancer cette chronique pour la saison en cours. Mais la semaine prochaine, pensez à vos dés à coudre.

Reykjavik.

Et c’est donc après le si familier génér….

WOOOOH PINAISE IL SE PASSE QUOI JE RECONNAIS PLUS RIEN OMGOMG §§§

Ce qui est une dépiction plutôt fidèle de ma réaction à chaud en découvrant la nouvelle mouture du générique qui, il faut le dire, te latte bien la face comme il faut tellement il te met la pression modèle Gordon Ramsay dans ta cuisine.

Bim, d’entrée de jeu et pour la première fois EVER, le générique ouvre non pas au sud, mais au nord. Un générique qui nous offre donc le point de vue de Dagobert s’enfonçant dans Westeros avec la fureur du furet. Et, point qui te fait également tiquer très vite, adieux les représentations de la geste de Robert Baratheon sur le pendule, bonjour une fresque mettant en scène trois évènements : la destruction du Mur, qui est la première à apparaitre, les Noces Pourpres, parce que The North Remembers, et la naissance des dragons sous l’œil de la Comète Rouge. Fun fact, cette dernière scène montre non pas 3 mais 4 dragons : trois petits et un gros quatrième. Je n’ai aucune idée de ce que cela peut bien vouloir dire, à part que le gros dragon n’est là que pour incarner la maison Targaryen, ce qui serait LOGIQUE et se passe donc d’explications plus avancées. Voilà.

D’années en années, nous avons été habitués à voyager d’un bout à l’autre de l’univers créé par GRR Martin : Nord, Sud, Essos, toussa… On en a fait des kilomètres à dos de générique !

Et bien fini que tout cela ! Kaput le voyage gratuit ! Maintenant c’est serious business, si tu veux voyager t’as intérêt à aimer visiter de vieux châteaux de la cave au grenier façon Stéphane Bern parce que désormais, tout le jeu se concentre dans deux lieux : Winterfell et Port Réal. Et Âtre-les-Confins que l’on devrait avoir oublié d’ici la semaine prochaine.

J’avoue que j’ai été aussi surprise que ravie parce qu’il y a quelques semaines encore je me demandais un peu comment le générique allait désormais être géré étant donné la compression de l’intrigue. La réponse était aussi élégante qu’évidente. Et j’ai presque envie de vous dire que ces petites minutes avec les maquettes sont la plus grand réussite de l’épisode.

Mais foin de générique, entrons dans le vif du sujet avec l’arrivée de l’armée DU DRAGON  à Winterfell et faisons connaissance avec Boris, enfant du Nord, tout canaillou dans sa tête à l’idée de voir les armées de la reine. Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui va rejouer la scène de l’arrivée de Robert en saison 1 avec zéro gramme de subtilité ?

Oh ça va, hein, si tu regardes GoT pour sa subtilité, c’est que depuis quelques saisons…

Je veux dire, c’est quand même une série qui après un hiatus de deux ans, t’offre sur un plateau d’argent en guise de toute première ligne de dialogue de sa toute dernière saison une blague pas drôle sur les couilles de Varys.

Boris sert donc ici de rappel à Bran qui dans le pilote escaladait la muraille pour voir s’approcher le train royal. Merci, Boris.

Arya quant à elle, joue le rôle de Arya en saison 1, planquée parmi la populace. A l’époque, c’est elle qui annonçait à sa sœur et au spectateur le nom des différents membres de la famille Lannister. Quelque part, lui échoie ici un rôle similaire puisque c’est au travers de ses yeux que l’on fait l’inventaire de ceux qui vont désormais avoir à cohabiter sous le même toit : son Jon, son bro, son BFF, suivi du Limier, toujours sur sa Valar Morghuliste et enfin Gendry, à sa grande surprise mêlée de joie sans partage. Si tu vois ce que je veux dire.

Et voici donc qu’entre dans Winterfell Daenerys du Typhon, avec ses Immaculés et ses Dothrakis, sous le regard suspicieux des gens du Nord que Jon tente d’excuser en mode : « il faut gagner leur confiance gnagna », alors qu’en fait tu sais bien que le vrai problème, c’est qu’ils ont jamais vu de Noirs de leur vie.

« Ils ont peut-être jamais vu de Noirs, mais ils sont surtout jamais vu de dragon !!! MOUHAHAHAHA !!! GO FORTH MY MINIONS ! », déclare Daenerys histoire de jouer un peu avec le pauvre treu du coin qui se met aussitôt à hurler, à courir dans tous les sens comme une poule sans tête et à chercher un abri sous ses mains en cloche. J’avais pas assisté à pareille scène depuis les 111 ans de Bilbon Sacquet.

Dany, choupette… Visiblement Jon t’avait mise au parfum rapport au côté farouche et fier et qu’aiment pas trop les étrangers des gens du Nord. Etait-il absolument nécessaire de sortir les dragons pour épater la galerie ? Même sous les murs de Meereen, une ville que tu comptais conquérir, tu n’avais pas fait démonstration de ta PUISSANCE ainsi. Ok, c’était important aussi de justement impressionner le public histoire qu’il comprenne bien que tu es là pour leur sauver le fondement d’une mort atroce, mais bon, flatter ton penchant pour les effets de manche, à cet instant précis, je sais pas.

S’il y en a deux qui ne sont pas du tout impressionnées par ces conneries, ce sont les Stark. Arya est éblouie par les créatures, parce qu’elle est Arya et qu’elle adore tout ce qui est nouveau et potentiellement létal, Sansa elle se met illico à calculer combien ces conneries vont lui couter.

Mais avant d’en arriver à la partie gestion des stocks de la journée, abordons plutôt ce moment où Jon entre dans la cour et se jette tous bras dehors sur son Bran. La dernière fois qu’ils se sont vus… Enfin la dernière fois que Jon a vu Bran, ce dernier était dans le coma. La dernière fois que Bran a vu Jon, il se faisait tirer dessus par Ygrid au pied d’un moulin dans le Don. Et il y a à parier qu’il a tout vu ce qu’il s’est passé sur le Love Boat, aussi.

«-Bran ! Je suis si heureux de te voir !!!

-Processing the information…. Bip. Bip… Tentative de connexion au répertoire émotionel. Echec. Données corrompues. Bonjour aussi, Jonsnow.

-Qu’est-ce-qu… Sansa, il est tout cassé !

-C’est-à-dire que Bran est désormais une entité séculaire connue sous le nom de Corneille à Trois Yeux. Mais il préfère qu’on l’appelle Pinpin le Pangolin. »

Alors que Jon Snow recule prudemment de trois pas, Daenerys décide que c’est le moment de venir au contact de Sansa, toute prête à en faire sa nouvelle besta et que le Nord c’est joli et que votre maison elle est bien décorée, et que vous êtes belle, on pourrait se faire des soirées tresses, avec du vin chaud ?

« C’est vrai, c’est bien décoré. Et on rationne le vin chaud. »

BAM.

Le camouflet.

Sansa ne serait pas la sœur de Jon, Dany la ferait cramer sur le champ. En même temps, Daenerys ne connait pas Sansa. Tout ce qu’elle sait d’elle, c’est ce que Jon a pu lui raconter et Jon la considère comme Tywin voyait sa fille, moins intelligente qu’elle ne pense l’être. Et si pour Cersei, c’était parfois un peu vrai, concernant Sansa, tout l’univers, même Arya, sait que c’est faux. Du coup, Daenerys est arrivée avec en tête l’idée d’une noble, très jeune, sans grande assurance, qui aurait dû être ravie de rencontrer une reine à peine plus vieille qu’elle, venue lui offrir son aide. Naïvement, elle et Jon se sont dit que Sansa irait dans leur sens, sans remettre leurs décisions en question un seul instant, pour le bien de tous les vivants.

Sauf que Sansa a appris depuis longtemps à ne pas faire confiance, à ne laisser personne s’emparer de la plus petite parcelle de pouvoir disponible. Débarrassée de Littlefinger, Sansa a tout organisé pour la bataille à venir contre les morts.

Certes, la décision de Jon de se soumettre à Daenerys était censée sur le papier, au regard des bénéfices que cette alliance lui offrait, mais comme Sansa l’a très bien fait remarqué, au moment où il décide d’abdiquer sa couronne et de jurer fidélité à Daenerys, cette dernière ne l’exige plus de lui car elle a vu Dagobert, perdu un fils pour lui et est prête à l’aider quoi qu’il arrive.

Alors oui, Sansa est dans le vrai quand plus tard, elle lui reprochera d’avoir cédé le Nord non pas pour le sauver mais parce qu’il est amoureux de Daenerys. Et compte tenu de la réaction des bannerets, on ne peut que comprendre la colère de Sansa face à l’inconséquence d’un Jon qui ne courre certes pas après les honneurs, mais aurait dû considérer avant de plier genou, que ses vassaux risquaient de ne pas encaisser la démission du mec qu’ils avaient élu roi.

Et c’est ainsi que nous retrouvons Lyanna Mormont, dans son rôle déjà éculé de la petite fille qui roxxe. Et bon sang, elle était intense cette semaine. Elle avait constamment les yeux qui lui sortaient de la tête. Dès que Jon ou Dany ouvraient la bouche, je m’attendais à ce qu’elle se retrouve les crocs plantés dans leurs gorges. C’est qu’elle est vexée, l’ourse. Y’a de quoi. Elle a fait de Jon un roi et le mec a balancé sa couronne quelque part dans la Baie des Phoques.

Outre la rage de Lyanna, cette scène servait aussi à nous montrer l’emprise de Sansa sur Winterfell. Son organisation et sa gestion de l’ost ainsi que de l’Hiver à venir forcent vraisemblablement l’admiration de tout le monde, et il y a de quoi. J’aimerais que certains regrettent ouvertement de ne pas avoir bombardé reine la fille légitime de Ned Stark, celle qui a poussé les bannerets à épouser sa cause, convaincu son frère de se joindre à elle avec ses Sauvageons et au final, gagné la Bataille des Bâtards puis vengé Ned Stark ainsi que Bran en faisant exécuter Littlefinger…  Le petit lord Omble, à l’entrée en scène fort choupinette #PrepareToDie ne semble pas gêné un instant de zapper Jon quand il remercie pour les chariots, au profit de sa sœur.

Détail intéressant : durant cette scène où les bannerets enchainent les reproches contre Jon Snow, Daenerys reste silencieuse. Cependant, elle est éclairée par le feu de l’âtre derrière elle. Le feu est certes l’élément de Dany mais ici, il permet de souligner qui est le vrai point de focale de cette scène : pas Jon, pas Sansa, elle. Et ses Immaculés, ses Dothrakis, ses dragons, son papa foufou et son frère kidnappeur. Daenerys est littéralement le torchon qui brûle entre Jon et le Nord.

J’aimerais revenir un instant sur la manière dont les personnages reçoivent la nouvelle de la chute du Mur et de la résurrection de Viseryon. Bran et Sansa sont déjà au courant, contrairement à Jon et Daenerys. Lesquels reçoivent la nouvelle avec une certaine décontraction je dois dire. Bouhou on fait juste une tête un peu choquée et puis on passe à la suite.

Euh… Non ! Surtout pas, non ! Enfin mayrde quoi, non seulement ton fils chérichéri est devenu un zombie, Dany, mais le Mur, la barrière qui protège les royaumes toussa, est tombé, Jon ! Et c’est tout l’effet que ça vous fait quand Pinpin le Pangolin lâche une bombe pareille sur vos museaux d’albâtre ?

Visiblement oui, et c’est le gros problème de l’épisode : vu qu’on a plein de gens à faire se retrouver, pas de temps à perdre avec des conneries du style développement de personnes ou travail sur leurs émotions… On annonce des trucs énormes et hop, scène suivante. Ainsi, Jon chevauchant Rhaegal ? C’est une scène belle, oui, mais qui n’a pas le poids qui aurait dû être le sien. La révélation de ses origines ? Bah on le sent un peu contrarié, le petit Aegon mais pas plus que ça non plus, hein. Bon, D&D ont annoncé la couleur il y a plusieurs semaines déjà : cette saison va aller très vite. Donc autant faire notre deuil du développement et de la profondeur.

Bon, on s’amuse, on rigole, mais c’est qu’on n’a pas encore eu de confrontation/retrouvaille/malaise entre Tyrion et Sansa et que je ship tellement ces deux-là que… AHAHAHAHAH !

Sansa a fracassé  le ship contre un mur. Après, elle a écrasé les tessons à coup de botte, a mis le feu à la poudre et a pissé dessus pour éteindre les flammes. Et Tyrion est resté là comme un gland à rien comprendre. Quand il l’a quittée, elle était une jeune fille apeurée, otage des Lannister avec laquelle il était parvenu à construire une relation de confiance et de respect mutuel qui s’était sérieusement abimé après les Noces Pourpres. Je ne pense pas que le petit père s’attendait à entrer en collision avec lady Stark 2.0, Sansa la Magnifique, les crocs dehors, la froideur de la glace. Misère cette mise en boite qu’elle lui offre sans qu’il ne puisse la contredire une fraction de seconde. Bien entendu, il ignore encore qu’elle a raison sur tout la ligne, mais il ne peut je pense que sentir le vrai dans les propos de Sansa (qui est toujours officiellement sa femme, non ? Vu que le mariage avec Ramsay avait été fait un peu à la sauvette sous réserve qu’il soit légitimé une fois Margaery sur le trône). Mais Tyrion a pour une raison étrange une faiblesse concernant sa famille et plus particulièrement ses frères et sœurs. Ses atermoiements de la saison passée n’étaient motivés que par ce souci d’éviter que tout mal leur soit fait.

Pauvre Tyrion… Depuis la Bataille des Champs de Feu 2.0 (j’ai mis beaucoup de  2.0 dans ce billet, non ?) il doit faire face à une terrible réalité celle de devoir affronter sa propre famille. Le spectacle des troupes Lannister incendiées l’avait profondément remué, ainsi que l’angoisse ressentie face à la charge de Jaime sur Daenerys. Or il est grand temps pour lui de réaliser qu’être du côté de la reine dragon signifie faire face à la possibilité qu’au moins un des deux jumeaux n’en réchappe pas vivant. Cersei est à coup sûr celle qui mourra en cas de victoire de Daenerys. La laisser en vie serait trop dangereux. De toute façon, jamais elle ne se laissera attraper vivante. Jaime, c’est une autre histoire mais il a tué le père de Daenerys en se parjurant. Et Dany a la tête près du bonnet, c’est le moins que l’on puisse dire.

Bref, tout ça pour dire que Tyrion va devoir rapidement se faire une raison, car il ne pourra pas jouer sur les deux tableaux. Et qu’aveuglé par son admiration pour Daenerys, il en a oublié que sa rancœur envers sa sœur avait fini par s’émousser au fil du temps. Et que sa volonté de voir les choses s’apaiser l’aura rendu aveugle à la nature profonde de Cersei. Une nature que Sansa connait bien et qu’elle peut regarder en face sans se leurrer, n’ayant pas de liens du sang avec la reine.

Quelques temps plus tard genre le lendemain, mais en fait j’en sais rien, Tyrion, Varys et Davos se retrouvent sur les remparts pour commencer à parler des choses sérieuses :

«-J’ai déjà fait les T-Shirts pour l’enterrement de vie de garçon. Et pour le programme de la journée, je pensais l’envoyer à Braavos.

-C’est pas un peu vulgaire, Braavos ? Non, la Treille c’est mieux. »

Non mais regardez-les, tous les trois en train de shiper Jonerys ! Tout en nous rappelant des vérités bien sombres, ma foi, comme Varys qui nous rappelle que l’amour, ça dure trois ans, hein, alors arrêtez de rêver, ça finira de toute façon comme Charles et Diana !

J’aimerais poser un truc là, histoire que cela soit bien clair pour tout le monde : jamais, JAMAY, je ne me plaindrai d’une belle scène de vol de dragon. Jamais.

Ainsi, sur le papier, le vol de Jon et Daenerys avait tout, en tout cas  beaucoup pour me réjouir. SAUF de la cohérence.

Non mais si, attendez un peu. Daenerys va rendre visite à Drogon et Rhaegal parce qu’ils ne mangent plus rien. Information intéressante d’ailleurs ce « ils n’aiment pas le Nord», sachant que Daenerys et ses dragons sont le reflet l’un de l’autre, mais gardons ça sous le coude pour nous concentrer sur le fait qu’elle propose à Jon de grimper sur Rhaegal. Là aussi, sur le papier… Elle sait que Jon a le coup de main avec les dragons, elle lui fait confiance et s’il y a bien une personne au monde à qui elle pourrait offrir un honneur pareil, c’est lui. Jusque-là, on est bon.

Par contre, elle lui explique bien que c’est hyper dangereux, que tu n’as rien ou pas grand-chose pour t’accrocher mais ça va, tranquille la fille, elle se dit « non mais risquons la vie de Jon juste pour le fun, qu’est-ce-qui pourrait bien arriver de grave de toute façon ? »

 C’est vrai qu’à part tomber de plusieurs dizaines de mètres la tête dans la poudreuse, rien. En même temps, si la tête prend en premier, ça devrait le faire, aucun organe vital ne sera touché.

A ce détail près de l’inconscience de Daenerys et de Jon (qui accepte de monter sur le dragon malgré les risques et après qu’il ne vienne pas meugler « mais je l’ai fait pour le Neeeeeeuuuuuurd »), c’était une belle scène, et surtout, une belle bulle de fraicheur au sein de cet épisode et de la saison. Parce que j’imagine que de voir les personnages aussi légers ne risque pas de se reproduire dans les semaines à venir.

Non vraiment, il s’agit de loin de ma séquence préférée de l’épisode. Non seulement, le vol est magnifique. Il est tout ce que n’était pas celui de Daenerys fuyant Meereen avec Drogon. Ce vol de Jon et Rhaegal est une expérience libératrice, un moment vraiment magique même s’il est traité sur un ton presque badin. Le voir galérer à rester sur le dos de l’animal nous permet aussi de prendre la mesure de ce que c’est de voir un tout petit machin de rien du tout comme Daenerys faire des cabrioles les deux doigts dans le nez sur Drogon le Terrible. J’aime également beaucoup le fait que la scène soit habillée par le thème « Trü LØve », bien moins triste et mélancolique que de coutume, mais au contraire, boosté, à deux doigts d’être épique.

Et puis j’avoue que le seul fait de voir Daenerys être véritablement heureuse depuis… ben depuis la saison 1 lorsqu’elle attendait Rhaego, ça remplit un vide que je ne me soupçonnais pas d’avoir dans mon piti cœur. Pourtant, à la voir sourire, se moquer de Jon, s’amuser lors de leur course poursuite dans les airs et juste rouler des galoches à Man Bun, first of his name, BEN CA M’A FAIT PLAISIR. Et je remercie de tout cœur les gens qui se sont dit que ça serait une bonne idée d’écrire cette scène. Et ceux qui l’ont fait fonctionner (si l’alchimie entre Emilia Clarke et Kit Harington est aussi bonne durant toute la saison, j’achète sans réserve cette romance qui ne me faisait pas rêver pourtant la saison dernière).

Et je me dis que nous aurons besoin de nous raccrocher au souvenir de ces quelques minutes pas plus tard que la semaine prochaine…

Et si vous avez pensé UNE SEULE SECONDE que j’allais louper l’occasion de caser ici un montage pourri mais parfaitement attendu et à propos… My sweet summer children…

Bon euh  sinon, je me suis rendue compte d’un truc. Un truc HORRIBLE. Jon est donc officiellement le cavalier de Rhaegal, le dragon vert.  Et Daenerys celle de Drogon, le dragon noir. Or, dans ce même épisode, Jon apprend qui il est vraiment. Et la question de la manière dont Daenerys va le prendre est posée. Soit elle trouve ça super, l’épouse et ensemble, ils règneront sur la galaxie, comme tante et neveu, soit elle décide qu’elle ne s’est pas donnée tout ce mal pour rien et que merde, elle a droit à ce trône parce qu’elle est la fille d’Aerys et qu’elle s’est battue toute sa vie pour l’héritage de sa maison. En un mot comme en 100, il existe une probabilité de Danse des Dragons 2.0 non négligeable.

Pour info, la première Danse des Dragons débute par le conflit de succession entre Rhaenyra, la fille du roi Viserys Ier, nommée son héritière légitime et la seconde femme du roi, Alicent, qui entendait faire de ses fils les souverains de Westeros. Les soutiens de Rhaenyra se font appelés les Noirs, ceux d’Alicent et de ses fils, les Verts… Je vous laisse dormir là-dessus.

Meanwhile, dans la grande cour de Winterfell. Non mais sérieusement, les gens du Nord quoi. Arya, Sansa… Même Jon, j’en sais rien moi mais dites-moi pas qu’un aucun moment quelqu’un ne s’est dit « on devrait peut-être éviter de laisser Bran dehors durant toute une nuit, sinon il sera bon à mettre en rayon chez Picard demain matin… ».

Ben non visiblement, les Stark, ça ne les dérange pas trop de laisser le petit frère handicapé sur sa chaise roulante toute la nuit dans le froid de l’Hiver et les courants d’air. Je veux bien croire qu’il aura dissuadé d’autres personnes que Sam de le rentrer au motif que « j’attends un vieil ami, mon premier instructeur de vol », mais bon, c’est pas non plus comme si il pouvait se défendre si d’aventure, quelqu’un avait choisi de le mettre à l’abri manu militari.

Mais bon, admettons, c’était donc le dernier acte du running gag de l’épisode dont Jaime a été la victime. Je ne sais pas trop s’il s’y attendait. Officiellement, Bran est mort avec Rickon, tué par Theon Greyjoy. Cette nouvelle-là est parvenue à la cour et j’imagine que Jaime en a eu vent. Et quand Bran est revenu à Winterfell, Sansa avait d’autres choses à faire que d’annoncer officiellement le retour du cadet.

Il est donc plus que probable que Jaime ait été convaincu que Bran était mort depuis des années, ce qui explique le temps qu’il met à le remettre, et sa stupéfaction lorsqu’il le reconnait enfin. Le renversement est total ici, avec un Jaime à la fois surpris et apeuré, et un Bran parfaitement chill, décontracté, à deux doigts de lui jeter un petit « the things I do for love ». Conclusion plutôt parfaite de l’épisode que cette confrontation. C’est la tentative de meurtre de Jaime qui a été l’élément déclencheur de la guerre entre les Stark et les Lannister. Et paradoxalement, c’est aussi cette agression qui a ouvert à Bran la voie de la Corneille à Trois Yeux. Il est à ce stade très difficile de savoir ce que Pinpin le Pangolin compte faire de Jaime. Est-ce-qu’il lui en veut ? Est-ce-qu’il ne s’en fout pas un peu dans le fond ?

Une seule chose est sûre, il y a une personne dans ce château qui n’en aura pas rien à carrer de l’arrivée de Jaime Lannister à Winterfell.

Ah, je… En fait, je réalise qu’elles seront au moins trois à y trouver une certaine satisfacation : first, Brienne. Ensuite Sansa, qui pourra bicher devant Tyrion, « je te l’avais bien dit ! » et enfin  mais surtout, Daenerys. Jaime a en effet une certaine forme de courage mâtinée d’inconscience que de se jeter ainsi dans la gueule du dragon, lequel va certainement réagir de manière mesurée en découvrant que l’homme qui a assassiné son père est à sa merci. Et je parie qu’après l’annonce de la mort de Randyll et Dickon Tarly, son attitude face à Jaime pourrait continuer de saper l’admiration éperdue que Jon a pour elle. Because nothing never lasts.

L’Unique.

Euron l’Homme Goujon ramène comme promis la Compagnie Dorée à Cersei. Puis il va un peu escagacer Asha. Après Théon déboule pour la libérer, ce qui est une forme de renvoi de l’ascenseur de la fois où elle avait fui devant un mec à poil et deux chiens. Ensuite, ils vont sur un autre bateau, mais Théon choisit d’aller se battre à Winterfell parce que ça conclut bien son arc et qu’on ne l’avait absolument pas vu venir depuis…. Wouaaaaah, la saison 2, facile.

NEXT !

Et pendant ce temps, dans le bois sacré…

Jon Snow médite, la truffe au vent, sous le feuillage rutilant du barral. Un peu ze place to be pour tout Stark qui se respecte et veut se donner un air étrange et pénétré.

Et pendant que le Jon hume l’air frais, une ombre furtive et silencieuse ben… comme une ombre en fait, se glisse dans son dos, armée de deux longs couteaux en peau de nuit.

« –Bouh !

Arya !

-Appelle moi Oreille Noire.

Sans déconner, tu vas pas te mettre à faire comme Bran toi aussi...

Nan, je déconne. Alors frangin, depuis tout ce temps ?

Mais c’est qu’elle a grandi la petite !

S’teu plait, arrête de me pincer les joues.

Et puis c’est qu’elle a toujours son épée, pour faire comme les grandes, pas vrai ma choupette ?

Ca devient hyper gênant… »

Un peu que c’est gênant. Jon n’a jamais été considéré comme un grand intellectuel, mais de là à refuser de reconnaitre à ses soeurs ce qu’elles sont devenues… A ses yeux, Arya n’est qu’une gamine qui s’est amusée avec son épée pendant quelques années à faire des moulinets dans le vent en attendant de rentrer à la maison. Quant à Sansa, elle ne serait qu’une grande godiche avec des idées de grandeur.

J’avoue volontiers ma surprise d’entendre Arya affirmer que Sansa est la personne la plus intelligente qu’elle connaisse. La dernière fois qu’on les a vu, elles étaient réconciliées, mais elles n’en étaient à mon avis pas encore à se porter mutuellement aux nues. Ceci dit, l’apaisement des tensions entre elles a sans doute permis à l’une comme à l’autre de voir enfin ce qu’elles se refusaient de reconnaitre chez l’autre. Quoi qu’il en soit, Arya soudée comme jamais avec sa grande soeur, voilà qui promet du vent debout pour Jon et Daenerys. Leur paire, encore improbable il y a deux ans, pourrait s’avérer être un duo de choc aussi efficace que potentiellement létal. Les Stark Sisters, le VRAI power couple de cet épisode.

Une fois de plus, nous avons là une scène très attendue. La dernière fois que Jon et Arya se sont parlés, c’était dans sa chambre, pendant que Nymeria pliait le linge de sa maîtresse pour le mettre dans sa valise. Si mes souvenirs sont exacts. En tout cas, tout le monde était hypé comme jamais par ses retrouvailles entre Jon et Arya et comme le reste de l’épisode, ça tombe un peu à côté de ses marques. Pourtant, c’est sans doute la scène la mieux justifiée puisque son caractère tardif est expliqué par le fait qu’Arya était occupée à baguenauder dans le château au lieu de, je sais pas moi, venir dire bonjour à son frère. Une décision qui se justifie très bien par le sentiment d’Arya quand elle voit Jon dans le cortège des Immaculés, marquée par le changement et préférant, comme c’est dans sa nature, réserver l’émotion de leur réunion au plus petit comité possible.

Port Réal.

«-Oh wooouaoouh, oh woouaoouh, Qyburn, c’est à deux doigts d’être le plus beau jour de ma vie. Je vais voir des éléphants ! 

-Oui oui, c’est trop super. Maintenant restez calme, le capitaine Paisselande arrive avec l’Homme Goujon.

-Voilà, c’est pour ça que c’est à deux doigts d’être le plus beau jour de ma vie. Bien, Euron, dites-moi que vous avez une bonne nouvelle.

-20 000 mercenaires. Sachez déjà que je ne suis pas homme à me méprendre sur le gaillard d’en face et mon petit doigt me dit que ceux-là n’en sont pas la moitié d’un !

-Hanhanouioui, mais sinon, capitaine, les éléphants ? Ils sont où ? Oh, je sais, vous en avez mis un dans ma chambre pour me faire la surprise. Ou alors non, il est dans la cour et je vais pouvoir faire un tour sur son dos et…

-On a pas les éléphants, votre Grâce.

-…

-Votre Grâce ?

-Mais POURQUOOOOOOIIIIIIII ?????????

-Ben c’est qu’on a pas eu le budget CGI.

-#musiquetriste 

-Bon Cersei, tu ne t’en tireras à si bon compte que s’ils font les bons amis alors, maintenant, si on parlait un peu de ma bite ?»

Euron commence à être véritablement un problème. Un peu comme Littlefinger l’an passé, qui était épuisé jusqu’à la corde avant sa sortie, le roi pirate n’apporte plus grand-chose à Game of Thrones, si ce n’est cette semaine une humiliation supplémentaire pour Cersei. J’attends avec impatience le moment où il sortira de la série. Et je pense que j’aurai assez peu de regret.

Quant à Cersei, ravie de savoir Dagobert en chemin, alors que ses troupes toutes fraiches arrivent juste à Port Réal, elle dégringole de son échaffaudage de bonheur en deux temps : pas d’éléphants et Euron dans sa culotte. Très difficile d’interpréter sa réaction quand l’Homme Goujon se vante de lui faire un fils. Ses larmes sont elles du souvenir de la trahison de Jaime ? De la réalisation qu’elle sera sans doute forcée de faire passer cet enfant pour celui d’Euron ?

Quand le trailer de cette saison est sorti, j’ai lu pas mal de remarques concernant le plan montrant Cersei en train de boire du vin, soit disant preuve qu’elle n’était plus/pas enceinte. Ouais… Sauf que l’interdiction de boire de l’alcool pendant la grossesse est une recommandation récente, qui apparait dans les années 70 (et encore alors seulement sous la forme d’une diminution des quantités d’alcool ingérées par jour). Appliquer ces recommandations à Westeros n’a pas de sens, car tout le monde sait bien que ces contraintes sont récentes. De plus, la série nous a déjà montré des femmes enceintes buvant de l’alcool : Daenerys, supposée goûter du vin sur le marché le jour de sa tentative d’assassinat par Robert, alors qu’elle attend Rhaego, et Talissa, qui en boit durant les Noces Pourpres. Aucune raison de faire différemment avec Cersei. Le verre que lui offre Tyrion et qu’elle ne boit pas en saison 7 n’est pas non plus une preuve en soi puisque l’abstinence de sa soeur ne semble faire ni chaud ni froid au Lutin. C’est son discours sur la famille et la main sur son ventre qui le mettent sur la voie. Cersei ne touche pas au vin parce qu’elle ne veut rien de son frère. Et qu’elle ne lui fait pas confiance.

Game of Thrones… Ma biche.

Oui, j’appelle la série « ma biche », et alors ?

Ma biche, donc, je croyais que tout ça, c’était derrière nous maintenant. Depuis la mise à sac du Palais des Mille Fleurs je pensais que tu avais symboliquement tiré un trait sur son passé racoleur et putassier. Mais c’est la dernière saison alors je sais pas, tu t’es sans doute dit « faut savoir revenir aux fondamentaux. Après tout, dans le pilote de la série, que je reflète beaucoup, il y avait aussi une scène avec des putes et de la nudité gratuite, alors retournons aux sources !« 

Par contre, mis à part que la scène est plutôt drôle si on fait abstraction de sa gratuité question complaisance avec les filles à poil, est-ce-que toi aussi tu la sens, l’exposition forcée ? Le type est tranquille chez lui, y’a Qyburn qui entre en mode maître du donjon : « Acceptes-tu la mission qui t’es confiée ?« , Bronn dit oui, et hop…

A voir comment cela va évoluer, mais je ne peux pas m’empêcher de trouver tout cela trop commode, trop factice. De là à dire que c’est une astuce pour éviter d’avoir à se prendre le chou concernant les scènes de Port Réal, Lena Headey et Jerome Flynn ne pouvant apparaitre dans la même scène, il n’y a qu’un pas que je franchis assez aisément, j’avoue.

Truc que j’adore en revanche, c’est le goût de Cersei pour la vengeance stylée. Le Septuaire de Baelor, le poison qui avait tué Myrcella pour torturer Ellaria et assassiner sa fille, et maintenant l’arbalète qui a tué Tywin pour trouer la paillasse de Tyrion et/ou Jaime.

Et pendant ce temps, aux forges…

Tout plein de petits apprentis du CFA tapent sur de l’obsidienne afin de discipliner cette roche rebelle pour en faire des armes de mort contre les… morts. C’est vrai que ça fait ton sur ton.

Supervisant les opérations, Gendry, compagnon du tour de Westeros à la rame, met la dernière main à une supeeeeeeerbe hache à destination de Sandor Clegane, qui une fois n’est pas coutume, est d’excellente humeur et ce jusqu’à ce qu’Arya Stark se pointe. Le Limier est toujours sur sa liste, puisque Brienne of fucking Tarth s’est loupé la fois où elle était censée l’avoir tué. Et que Arya n’avait pas eu envie de finir le boulot. Affaire en suspend entre ces deux-là, mais malgré le plaisir évident de Clegane à revoir la petite Stark, on va directement passer à ce moment gênant malgré lui, et quand je dis « lui », je veux dire la série.

Edit : deux lecteurs m’ont signalé que le Limier n’est plus sur la liste d’Arya qui l’en a retiré entre leur dernier échange et son séjour à Braavos. Merci à eux d’avoir rectifié le tir 😉

Ca fait depuis la saison 3 que l’on nous vend Arya et Gendry comme un couple potentiel mais pas tout de suite, elle est trop jeune, et quand ça y est, tout le monde a le droit de passer son permis, BIM, ça ne fonctionne pas. Et puis c’est quoi cette profusion de romances soudaine, oh !

Passons donc à quelque chose de plus intéressant, passons au « désir » d’Arya (malaaaaaaaiiiiiiiiise) :

Bon alors ce que j’en dis à vue de nez, c’est que l’on a une lance, démontable, avec un bout en obsidienne et le talon en … matériau non précisé mais qui forme un zigouigoui propre à être à la fois joli et contondant. Ou alors l’autre extrémité prévoit d’y inclure le poignard, mentionné dans cet épisode. Et là tu visualises Arya avec une arme à double lame, détachable pour faire max de moulinets, d’un côté lateuse de mort-vivants, de l’autre lateuse de White Walker. Faut avouer, c’est plutôt stylé. Même si ça fait dornien et que tout le monde le sait :

Si on a tous mentalement fait d’Aiguille l’arme de prédilection d’Arya, il faut bien avouer qu’elle ne s’en est réellement servi au combat qu’en de rares occasions. Tout son temps à Braavos à se faire taper sur la tête par the Waif, elle l’a passé à apprendre à combattre avec un bâton. Une arme qui lors d’une bataille comme celle qui se profile sera bien plus efficace, possédant une bonne allonge (quand Aiguille en a assez peu) et sans doute aussi un plus gros bonus aux dégâts.

Les cryptes de Winterfell.

Aller, je sens qu’on avait pas encore eu assez de moments de malaise dans cet épisode, alors rejoignons tout de suite ser Jorah Mormont et Daenerys à la bibliothèque.

Bon, là, il y a comme un sacré problème. Parce que Daenerys découvre alors qu’elle est devant lui que Samwell est un Tarly. Comment est-ce possible ? Comment est-ce également possible que Sam n’est pas entendu parler, en remontant tout le PUTAIN DE CONTINENT de l’exécution de son père et de son frère ? Y’a pas comme qui dirait un souci à l’écriture du scénario ? Comment cette scène aurait pu sembler moins artificielle ? Peut-être en envoyant les deux protagonistes à la tête l’un de l’autre en toute connaissance de cause : Dany venant à la fois remercier Sam pour Jorah et s’expliquer pour la mort des siens ? Non ? Et Sam, en colère contre elle, de tomber sur Bran qui le charge alors de déchainer les enfers dans la tête de Jon ?

Je ne sais pas trop comment, mais je suis persuadée qu’il y avait moyen de rendre ce passage, et tout l’épisode par extension, moins artificiel, moins cousu de fils blancs.

Sam, qui vient donc d’apprendre que sa famille a été détruite par le feu du DRAGON, se jette à corps perdu dans la grand cour histoire de …

«-Viens à moi, Sam. Viens à Pinpin…

-T’as pas froid comme ça dans les courants d’être en plein mois de janvier ?

-Je suis janvier. Je suis le courant d’air. Je suis le froid. Je suis Pinpin le Pangolin. Et j’ai une mission pour toi.

-Ecoute, je viens d’apprendre que mon père et m…

-Pinpin n’en a cure, Sam. Pinpin veut que tu ailles faire du drama dans la cave avec Jon Snow.

-Comment ça, du drama ? Tu penses pas que j’en ai eu assez pour ma journée ? Voir ma semaine ? Mon mois ?

-Tu vas aller voir Jon et lui dire qu’il est le ONE TRUE KING.

-Un peu comme Stannis ?

-Exactement.

Est-ce-que c’est bien le bon moment, mec… Je veux dire, l’armée des morts est à nos portes, les Stark Sisters sont à la gorge de Daenerys, ses dragons font le régime Dukan et Jon doit danser à cloche pied au milieu de tout ça avec des bottes en flammes.

-L’amour du DRAMA n’a pas de fin, Sam. C’est un cercle ininterrompu, une boucle qui ne s’achève pas. Il faut que tu ailles mettre le merdier dans sa tête. C’est vital.

-Moi je dirais que c’est surtout potentiellement mortel, mais comme tu me cueilles au moment où mon respect pour Daenerys est au plus bas, je m’en vais saisir cette occasion pour dire à mon bro qu’il a couché avec sa tante. »

Riche en effet miroir, cet épisode nous offre donc la révélation à Jon de ses origines là où pour la première fois, en saison 1, l’histoire de Lyanna et Rhaegar avait été évoquée.

«-Sam ? Mon Sammy ? C’est toi ?

-Jon ! Mon Jonny ! C’est moi !

-Comment je suis trop content de te revoir !

-T’es au courant que ta meuf a fait incinérer mon paternel ainsi que mon glorieux frère avant même leur décès ?

-…

-Ca veut dire qu’ils sont morts, Jon.

-Ouais mais bon, à la guerre comme à la guerre, je veux dire, euh, Paris vaut bien une messe et puis comme chacun le sait y’a la sueur, le sang et les larmes, sans compter sur le fait que…

-Non mais tu le vois pas que c’est une grosse méchante !

-Même pas vrai ! Elle a un super bon cœur et puis elle m’a laissé monter sur son dragon et pi quand elle sera reine ben moi je l’épouserai et pi…

-Jon écoute-moi : c’est toi la reine !

-Je supplie ton pardon ?

-Je voulais dire, tu es le roi, le vrai roi des Sept Couronnes et tout.

-Ah ok, je sais pourquoi tu étais à la cave : tu cherchais de la gnole, c’est ça ? Je sais que c’est pas facile la vie conjugale mais bon, est-ce-que Vère a vraiment besoin que tu deviennes alcoolique mainten…

-Ce que j’essaye de te dire, sans prendre de gants, sans contextualiser sans me faire chier à t’expliquer parce que tout le monde a vu le flashback de Bran la saison dernière sauf toi et ta tante vu que vous étiez trop occupés à vous claquer mutuellement le boule, c’est que tu es le fils de Lyanna Stark et Rhaegar Targaryen.

-N’importe quoi… J’ai même pas de tante.

-Alors de un, si. Mais de deux, on va se concentrer sur tes parents.

-Je veux bien mais je suis trop choqué déçu que mon père m’ait menti tout ce temps quand même. Et puis ce que tu dis n’as aucun sens, même en admettant que je sois le fils de la sœur de mon père et celui du frère de ma cop…. Attends voir… Mais cette nouvelle impromptue provoque un merdier incroyable dans ma tête !! »

Ben un peu mon neveu (oups, c’était involontaire, parole), d’autant plus que Sam ne s’est pas senti obligé de parler de la FAMEUSE annulation du mariage avec Elia, ce qui, si on suit votre conversation, continue de faire de toi un bâtard, mais bon, visiblement tout le monde s’en fout. Notez aussi qu’il a l’air moins dérangé par le fait d’avoir couché avec sa tante que par le poids des responsabilitay qui lui incombe en sa charge d’Aegon VI Targaryen.

Mais avant de conclure sur cette révélation jetée en travers du visage de Jon (et du notre, par la même occasion), revenons sur cette étrangeté auditive qui me prend le chou depuis le DEBUT de l’épisode.

En saison 1, Ramin Djawadi compose un thème, très moche d’ailleurs, qui accompagne l’arrivée de Robert à Winterfell. Ce thème sera repris par la suite et associé aux Baratheon, du moins à la lignée de Robert puisqu’on s’en sert également avec Joffrey. Petit à petit, le motif s’est imposé comme symbolisant le pouvoir royal à Port Réal, principalement incarné par Robert et Joffrey puis par Tommen. En gros, quiconque s’assoit sur le trône de fer peut se retrouver affublé de ce thème qui est donc celui de la couronne. Cersei elle n’y a pas droit disposant d’un thème personnel associé à la destruction  du Septuaire de Baelor. Un thème qui contrairement à celui très lourd, très solide, de la couronne, est caractérisé par son instabilité, reflétant bien la nature de la prise du pouvoir par Cersei.

Daenerys, quittant pour la première fois son fief de Peyredragon pour se rendre sur les terres d’une maison vassale se voit à son tour nantie de ce thème de la couronne alors qu’elle endosse la charge de reine de Sept Couronnes (même si ce n’est que de nom pour le moment). C’est dommage, car ce thème est laid, mais c’est assez logique.

Et dans la scène des cryptes, quand Jon prend conscience de ce qu’impliquent les mots de Sam, c’est ce même temps qui résonne, dans une variation. Il faudra donc s’attendre à le retrouver régulièrement cette saison, car l’enjeu autour du trône de fer devrait atteindre sa puissance maximale dans la deuxième moitié de la saison.

Âtre-les-Confins.

«-Poupouloupou, on se balade dans le château, poupouloupou !

-On pourrait peut-être glisser un mot sur le comment on a survécu à l’effondrement d’un Mur de trouzmille mètres de haut au sommet duquel on était quand un dragon zombie a attaqué pour laisser passer une armée de mort-vivants ?

-Est-ce-que ça intéresse seulement les gens, Béric ?

-Ouais… T’as sans doute raison. »

Alors si les mecs, moi, ça m’intéresse en fait : ça fait deux ans que je me torture pour savoir si vous êtes morts alors j’aimerais bien avoir un peu de CONTEXTE.

Contexte que nous aurons j’imagine d’ici la fin de la saison sous la forme de : « On était sur le Mur, ouhlala et puis on a réussi à s’échapper, c’était moins une ! » Ce qui est, je vous l’accorde, suffisant, mais je sais pas vous, mais moi, hein, j’avais un peu oublié où Tormund et Béric étaient supposés se trouver (même que je croyais que c’était le Dondarrion qui était mort, alors qu’en fait, c’était Thoros…). Du coup en les voyant entrer dans Âtre-les-Confins, forcément, ça m’a fait tout drôle.

Enfin ce qui était vraiment drôle, c’était les retrouvailles avec Edd la Douleur. Meilleure réunion de personnages de tous les temps.

Et donc, la fameuse scène du petit Omble au début de l’épisode ne servait bien qu’à sacrifier froidement ce bel enfant, cloué au mur comme une chouette dans un très joli montage qu’on ne renierait pas aux Beaux Arts. Si ça se trouve, on se méprend sur les Autres depuis le début : ce sont des artistes contemporains dont l’art n’a jamais vraiment été compris. Du coup, ils ont décidé de faire connaitre leur génie au monde, mais y’a toujours un connard pour foutre le feu aux installations, ça se voit que vous avez aucune idée du TEMPS qu’on a passé à concevoir cette oeuvre, symbole de la fatalité dans notre monde contemporain où tout semble un éternel recommencement face aux ravages du capitalisme et aux bégaiements de l’histoire toussa…

Et c’est donc une bien jolie spirale que nous a offert la bande à Dagobert, décidément il va falloir qu’on éclaircisse le sens de ces symboles d’ici la fin de la série parce que personnellement, je n’y tiens plus !!

La semaine prochaine…

Attendez… c’est déjà fini ??? Mais MAIS !!! Attendez, vous êtes sûrs qu’il ne manque pas un truc là ? Un petit truc, mais tout de même ? Non ? Oh, D&D ! C’est pas un peu fini cette plaisanterie ?

Et LA SCENE DE RETROUVAILLE QUE TOUT LE MONDE ATTENDAIT ???

Vous allez nous laisser comme ça ? Vraiment ? Ca fait deux saisons qu’on se morfond (et encore, je suis généreuse), deux ans qu’on espère et vous nous laissez sur le carreau ?

ELLE EST OU, MA SCENE DE RETROUVAILLES ENTRE JON ET FANTOME ?

 Ce loup est devenu tellement invisible qu’on en viendrait à croire qu’il a été nommé à dessein de souligner son ectoplasmie. Mais on doit faire quoi pour le revoir maintenant ? Appeler GussDX ???

En attendant de résoudre ce mystère à coup de spirit box et de K2, penchons-nous sur le programme de la semaine à venir, qui risque fort d’être gouleyant, rapport au fait que Jaime, rapport au fait qu’Aegon, et j’ai d’ailleurs très hâte de découvrir la réaction des Stark Sisters lorsqu’elles apprendront la nouvelle…

Un épisode de reprise de Game of Thrones bien traditionnel dans la forme, où il ne se passe donc rien, ou pas grand chose, mais qui souffre de la rapidité extrême avec laquelle les éléments sont placés afin de faire cavaler l’histoire vers son dénouement. Et le plus grand danger de ce parti pris, nous l’avons déjà atteint avec cet épisode. Car à bourrer pour boucler en 6 épisodes cette histoire, certains pans importants de l’intrigue sont traités de dessous de nos attentes. La révélation de ses origines à Jon, par exemple, était simplement fonctionnelle. A part cadrer Jon avec la statue de Ned dans le dos jusqu’à ce que Sam lui donne le nom de son vrai père et de faire encadrer la statue de Lyanna par les deux hommes, entre Kit Harington qui la jouait en mode il vient de recevoir un bilan sanguin et il se découvre une carence en fer et Sam qui ne contextualise rien si bien que son « tu es le roi ! » tombe à l’eau vu qu’il n’explique à aucun moment à Jon la nature de la relation entre ses parents biologiques (pour Jon, Lyanna a été enlevée et violée par Rhaegar, t’imagine ce qu’il peut ressentir quand il apprend qu’il est leur enfant : une carence en magnésium, visiblement).

Bref, si l’épisode envoie visuellement du lourd parce que sans un dire wolf et quelques éléphants, ça laisse de la marge pour sortir une production très léchée, il me semble qu’il pourrait avant tout donner le ton d’une saison qui va en frustrer plus d’un à coup de conclusions expédiées. Soyons réalistes, la bataille de Winterfell va commencer la semaine prochaine et devrait se poursuivre en semaine 3. Ensuite, ce sera la guerre pour le trône, soit trois épisodes, et ce sera terminé.

En espérant que certains épisodes sauront malgré tout prendre leur temps afin de nous permettre de faire un adieu correct à cette série et à cet univers (enfin, pour l’univers, ce n’est que partie remise, il reste encore deux livres, on est large !), vivement la semaine prochaine, et d’ici là, n’oubliez pas :


36 commentaires Ajoutez les votres
  1. Rapide ce premier billet, il est arrivé à la vitesse de la foudre. C est bon de retrouver un peu de lecture pour quelques semaines.

    Un peu décevant cet épisode.. en fait il est pas mal, et traditionnel dans la série. Vu qu’il y en plus que cinq, je pensais qu’il serait parti un peu plus vite. J’ ai quand même moins senti les raccourcis (surtout dans les dialogues ici, comme souligné dans le billet) que sur les épisodes de la saison 7.

    Il est passé trop de temps, j avais zappé que le régicide avait poussé Bran au départ… Enfin pinpin le pangolin. J’ avais aussi zappé son petit surnom ici. J’ ai bien ri, rien qu’en le lisant, c est clair qu’il était très présent et flippant dans cet épisode.

    Le gougeon a un peu repris le rôle du taré de la série. Des qu’il y en a un qui disparaît, un nouveau prend la place… Ce qui est un peu dommage, car cela commence à faire un peu artificiel et je le trouve sans charme.

    Vivement la semaine prochaine

    1. J’ai l’impression qu’ils voulaient caser toutes les retrouvailles dans cet épisode histoire de passer très vite à autre chose. Et leur enchainement est vraiment moyen. Sérieusement, qui peut croire que Sam a évité d’aller saluer Jon pendant plusieurs jours (au moins 2) ?

      Sur la rapidité de rédaction du billet, c’est le résultat d’être en vacances : je n’avais rien d’autre à faire hier que d’écrire, ce qui m’a permis d’avancer comme je voulais. Et puis comme il n’y avait pas grand chose à dire non plus, hein, ça facilite la rédaction :p

  2. Bon , purée ça fait zarbe de retrouver ses habitudes du lundi le commentaire de l’épisode le billet de La Dame en buvant son café et…Ouais bon bref.

    Première épisode réussit je trouve aussi bien que j’ai l’impression que le rythme est un peu speed là , avant ça allait trop lentement maintenant le contraire. Donc bon début mais oula les gars oubliés rien en route surtout que de la version papier et tv c’est la seconde qu’on risque d’avoir pour très , très …Très longtemps. Petite prédiction à deux balle perso sinon : Dany et Jon ça va bien , mais genre trop là. En plus ça à des vieux relents de Rob quand Jon arrive à Winterfel. Du coup je passe total team Sansa et j’ai pas mal d’espoir pour une confrontation final Cersei/Sansa ….ça roxxerait.

    Par contre c’est passé super vite ce premier épisode 🙁

    1. Ah mais clairement, la pastille de bonheur entre Jon et Daenerys, c’était le moment émotionnant avant que D&D ne détruisent tout à la dynamite. Alors que bon, je sais que tout le monde a souffert dans cette série, mais Jon et Dany sont les deux qui ont souvent aussi accepté le sacrifice au profit des autres. Ils me méritent pas un peu d’avoir un truc vraiment beau qui leur arrive et qui dure ? Hein ? Non ?
      Team Sansa aussi, mais je ne suis pas non plus contre Dany en l’espèce. Les deux ont raison et défendent des positions qui se valent.

  3. Bien le bonsoir

    Bon épisode de reprise, avec de grosses lourdeurs bien évidemment, notamment grace au jeu d’acteur bien pourri qui plombe complètement l’intensité émotionnelle de certaines scènes, qui sont comme vous le dites, trop rapides pour nous laisser apprécier le nectar.
    – Le bourrinisme politique de Dany qui ressort, ça me fait toujours plaisir pour souligner que non, c’est tout sauf une bonne reine ( genre quand elle menace de cramer Jon parce qu’elle la respecte pas, on appelle ça comment? Ah oui de la tyrannie). D’ailleurs c’est un fil rouge bien développé dans l’épisode, que ça soit dans sa démonstration phallique du début, dans les remarques de Sam qui sont justes ( genre elle va abandonner son trone pour les autres?) ou de Sansa
    – Oh ma Sansa, si tu finis pas Impératrice du monde, je comprends pas, si on excepte les errements du scénario pourri de fin de saison dernière avec sa sœur, c’est le seul personnage qui, activement, avec Cersei, a un cerveau fonctionnel et pragmatique ( sauf que SasoeurlaReine est en mode kamikaze). Ce serait marrant d’ailleurs que l’armée de Dany crève de faim et non de la bataille à venir, ça serait logique vu que Winterfell et ses environs doit avoir une population se comptant en centaine de milliers si on inclue les réfugiés et les armées. Sinon le ravitaillement des dragons, c’est quelque chose, des dizaines de bétail par jour pour les nourrir, risque d’etre à court dans le Nord.
    – Pour Sam t’as le chef de la citadelle qui interdit de lui en parler au départ, ensuite je vois aps comment l’information lui serait parvenu, je veux dire techniquement il est personne au Nord et je pense que les nordiens ont autre chose à s’occuper que les rapports de perte du Sud. Par contre que Jorah et Dany ne savent pas qui il est c’est nawak ouais, surtout Jorah. Mais le jeu de Bradley illumine la scène pour ma part, j’aime le fait qu’on peut avoir un tel père, un telle famille et etre triste. Puis ça permet aussi de surligner au marqueur les dilemmes à venir dans la cohabitation ( les rancoeurs toussa).
    – Bradley et NCW qui, en quelques minutes délivrent des prestations 100 fois plus puissantes que Jon dans tout l’épisode, ça fait mal
    – L’incrustation de Jon qui monte sur le dragon est bien dégueulasse, comme le survol de Winterfell au début
    -Edd punaise, ce gars légendaire
    – Cersei qui couche là j’avoue je sais pas quoi en penser, surtout pour la flotte de Fer, meme si elle peut faire des dégâts, elle en a moins besoin que de la Compagnie Des Elfes de la Lorien.

    1. -le bourrinisme de Dany : je ne suis pas sûre que ça en fasse en mauvaise reine pour autant. Son expérience à Meereen a été désastreuse pour plusieurs raisons et la première était d’avoir cru pouvoir régner par la justesse de la cause qu’elle défendait, l’abolition de l’esclavage. Elle n’a pas pour ainsi dire, utilisé ses dragons dans cette affaire. Ces derniers ne lui ont servi qu’à s’emparer des Immaculés à Astapor. Mais une fois à Meereen, alors qu’ils avaient pourtant atteint une taille respectable, elle a préféré les enfermer dès qu’ils ont commencé à poser des problèmes. Et c’est ce qui a failli lui couter la ville. Quand elle embrasse sa véritable nature, celle de la reine dragon, Daenerys est instoppable et pas fondamentalement si mauvaise que cela. Elle dispose simplement de 3 arguments d’un poids majeur dans sa balance. Elle aura mis du temps pour apprendre à les utiliser à bon escient.
      Son bourrinisme vient aussi de la manière dont elle a été élevée. Certes, c’était une enfant douce et apeurée quand nous l’avons rencontré dans le pilote, mais elle a grandi bercée par les récits de Viserys et enveloppée dans la certitude que le Trône de Fer revenait à sa famille par droit. Daenerys, depuis son mariage avec Drogo est une reine. Elle s’est construite, sa confiance en elle s’est affirmée, autour de l’autorité et de pouvoir. Et son histoire personnelle la pousse à considérer qu’elle mérite, de droit, la couronne de Westeros.
      Forcément, cette attitude régalienne +++ fait un contraste majeur avec Jon Snow, le mec qui veut juste faire son devoir mais l’a jamais demandé les responsabilités. Et s’est trouvé personnellement au sein de la Garde de Nuit, un ordre où les différences sociales sont supposées être gommées (je dis supposées par on sait bien que dans les faits, c’est plus subtil). Jon a eu une carrière presque accidentelle quand Daenerys s’est battue pour gagner chaque paillette de l’or de sa couronne. Et Jon représente une version plus moderne du personnage du héros, parce qu’il est modeste. Daenerys, non. Elle incarne le pouvoir royal dans toute son essence et le pouvoir royal ne s’excuse ni ne se justifie. Il règne de droit divin et ne rend de compte à personne.
      Malgré cela, Daenerys peut se montrer souple, quand la situation l’exige. Elle a choisi de croire Jon et de l’aider alors qu’elle ne lui devait rien du tout.
      Et la mise à mort de Randyll et Dickon Tarly, ne l’oublions pas, est de leur fait à tous les deux. A la base, elle voulait les envoyer au Mur. Ce sont eux qui se sont jetés sous les flammes de Drogon, volontairement.
      Par contre, oui, Daenerys est autoritaire, parfois à la llimite du tyrannique, mais c’est une reine. Elle le peut pas exercer le pouvoir en ménageant la chèvre et le chou (encore moins en contexte de guerre).
      -sur le ravitaillement, clairement, ça va poser de gros problèmes, mais je ne sais même pas si la série va le traiter. Je parie que ça va servir de casus belli entre Sansa et Jonerys et puis ça sera tout. Je ne pense pas que Dany soit venue avec beaucoup de vivres, il n’y a rien ou pas grand chose sur Peyredragon et elle a tout brûler les réserves de grain de Hautjardin la saison dernière, donc…
      -c’est vrai que l’Archimestre avait demandé à ce que Sam ignore la mort de Randyll et Dickon, mais ensuite quand il quitte Villevieille (Vieilleville ? Je sais jamais… OLDTOWN quoi !), il doit remonter tout Westeros pour arriver à WInterfell. Et ce qui me semble très étrange c’est que dans tout ce périple, il n’ait pas entendu parler du fait qu’Olenna Tyrell était morte parce que son principal vassal s’était rallié à la reine Cersei et que les armées Lannister et Tarly avait rencontré les Dothrakis, un évènement en soi, et que la reine Daenerys a surgi sur son dragon pour tout brûler, et que les Tarly sont morts, alors qu’ils étaient gouverneurs du Bief fraichement nommés… Je sais pas, c’est exactement comme si un mec avait traversé les Etats-Unis à pied en septembre 2001 sans jamais entendre parler de l’attentat du World Trade Center.
      Personnellement, ça m’a donné l’impression que les personnages de cette série évoluent dans de grosses bulles de savon que l’on fait exploser quand c’est nécessaire. C’est très artificiel.
      -la dernière scène entre Jaime et Bran balaye en effet la scène du bilan sanguin de Jon Snow. Merci pour eux. Et merci à Bradley aussi. Petite choupette, il m’a brisé le coeur quand il s’est mis à pleurer.
      -J’ai trouvé au contraire que la scène sur les dragons était vraiment propre visuellement. Merci le budget. Si vous voulez vous revaloriser ce passage, il faut revoir l’envol de Drogon et Daenerys à Meereen. Brrrr.
      -Cersei n’a plus le choix. Elle a compris qu’Euron est un électron libre et pour l’heure, cet électron travaille dans son intérêt à elle. Elle lui doit Ellaria Sand, la destruction d’une partie de la flotte de Daenerys, et maintenant, la livraison de la Compagnie Dorée. Euron est à la limite d’être non fiable, mais pour l’heure, jamais il n’a déçu Cersei. C’est un allié sur lequel elle peut compter. Et en fait, c’est son dernier allié. Les Tarly sont morts, le Bief a plié genou devant Daenerys (même si on en parle plus du tout de ces lord là, mais bref…), les Frey ont été exterminés et cerise sur le gateau, Jaime l’a quittée.
      Maintenant, Euron est instable et exige en payement de ses services une seule et unique chose, que Cersei lui a promise. Quand il lui livre la Compagnie Dorée, elle sait qu’elle n’a plus le choix et que continuer de retarder le moment du payement ne pourrait avoir comme conséquence que la perte de cet allié. C’est donc très triste, mais elle n’a pas d’autre choix que de se donner à Euron. Et ça la tue parce qu’elle a été contrainte de jouer à la poulinière avec Robert (dont elle n’a pas eu d’enfants, mais dont elle subissait malgré tout les assauts). Dans ce nouveau rôle qui est le sien, elle n’entend plus être le jouet des hommes. Le fait de coucher avec Jaime aux vues et au sues de ses bonniches, sans grande prudence illustrait son confiance et surtout ce pouvoir qui était désormais le sien. Mais malheureusement, Cersei a toujours dit que l’arme la plus puissante d’une femme était entre ses cuisses. Elle en a joué avec Euron, se pensant à l’abri d’avoir à le payer en retour. Mais malheureusement pour elle, sa fortune a suffisamment tourné pour qu’elle se retrouve obligée de se prostituer afin de conserver l’un des maigres avantages dont elle dispose.

  4. Hello la Dame !
    Je vous remercie d’avoir passé la journée pour ce billet qui permet de renouer avec les bonnes habitudes.

    Donc reviewons reviewons.

    Comme vous, j’ai littéralement buggé sur ce nouveau générique. « Nyéééééééééé ? où qu’on est ? ». J’ai néanmoins compris qu’on suivait la trajectoire de Dagobert. Au moins ça. Mais assez déroutant n’empêche.

    Winterfell :
    Alors, je suis loin d’avoir la plus grand objectivité sur Daenerys vu le peu d’affection que je porte au personnage dans la série, mais… c’est moi ou elle a été tout sauf maligne dans l’épisode ? L’arrivée sous le regard des Nordiens. Elle n’est pas son père certes mais elle sait que son père a brulé vif leur ancien seigneur et son fils et que le North remembers (et si elle le sait pas, Jon l’a pas assez prévenu). Elle doit donc logiquement s’attendre à un accueil glacial et pas uniquement à cause du climat. Est-ce que exhiber ses dragons en mode « c’est moi la plus forte bande de plouc » était vraiment nécessaire ? J’aurais été elle, j’aurais fait une entrée plus modeste et présenté un long discours d’excuse sur le mal causé aux Stark, au Nord, toussa toussa. Là, on a juste l’impression qu’elle en a rien à carrer et que s’ils sont pas content, ben ils crameront de toute façon.
    Même chose, est-ce que les menaces A PEINE VOILEE sur Sansa (mais si le « les dragons mangent ce qu’ils veulent » et le si ‘elle ne me respecte pas ») étaient vraiment nécessaire ? Ma grande, ton père a cramé son oncle et son grand-père et ton frère a officiellement kidnappé et violé sa tante ! Tu ne crois pas que là aussi les excuses, c’est la moindre des choses ? Surtout si tu te tapes son frère. Tout ça pour dire, qu’à mes yeux, Daenerys commence pas son règne dans le Nord de la meilleure façon. Elle se croit en terrain conquis parce que Jon s’est soumis, loin s’en faut ! Et comme elle n’est pas habituée à ce genre de résistance, elle menace. Va falloir prendre des leçons de diplomatie ma grande. Vraiment. Ca devient urgent.
    Passons à Jon maintenant. Jon, est un personnage que j’ai toujours beaucoup apprécié. Il faisait partie de mon top 3 easy. Sauf qu’en l’espace de deux épisodes, il a perdu genre… 50pts ? Déjà l’épisode où il se soumet à Daenerys. On peut me sortir toutes les raisons que l’on veut mais à ce moment PRECIS, cette soumission sonne à mes yeux davantage comme un « je veux pas être roi et puis de toute façon je l’aime trop donc je vais lui obéir ». Abruti. Et puis dans cet épisode quand il estime que Sansa se croit plus maligne que tout le monde. A-BRU-TI. Il la sous-estimait vraiment en saison 6 en fait ! Mais genre pas parce que lui c’est le guerrier et qu’il maitrise l’art de la bataille mais vraiment parce qu’il la croit incapable de réfléchir ! Un mythe s’effondre. Je trouve d’ailleurs très symbolique que ce soit Arya, qui avait tant différence avec Sansa, qui prenne sa défense face à Jon, son frère préféré.
    Cet épisode est d’ailleurs une succession de PAN dans la gueule pour le pauvre Jon. Déjà, ses bannerets. Je suis contente, ils réagissent comme je l’espérais. J’avais peur que ça saute au motif de « il faut que ça aille vite ». Merci Lyanna Mormont de mettre ce grand crétin face à ses contradictions. Il a été élu roi du Nord, il a trahi leur confiance. Oui, il l’a fait pour avoir des alliés (au passage une alliance ne nécessite pas forcément une soumission mais c’est vrai qu’on parle de Daenerys là), pour protéger le Nord, reste qu’il a trahi leur confiance et que les seigneurs nordiens ont le droit d’être en colère e de l’exprimer en laissant leurs hommes chez eux (j’ai pas du tout en tête la carte du Nord et l’emplacement de Motte-la–Forêt mais y’a-t-il une possibilité de voir les Glover rejoindre Dagobert ?).
    Pour finir sur Jon, cet épisode met en évidence une chose que l’on avait compris mais qui là explose littéralement : Jon n’aime pas le pouvoir. Il ne veut pas régner, il ne veut pas commander, il n’aime pas ça. A chaque fois qu’il a été en position de commandement ça lui a été imposé. Lors de la bataille du Mur en saison 4, c’est Grenn en virant Slynt qui fait de Jon le commandant du Mur, en saison 5, c’est Sam qui propose Jon comme Lord Commandant, en saison 6, ce sont les seigneurs nordiens qui l’ont élu Roi du Nord et là bam ! Ils se retrouvent roi légitime des 7 couronnes. A chaque fois qu’il a fui le pouvoir, il s’est retrouvé avec un titre encore plus grand, c’en est presque comique ! D’ailleurs, j’ai mon interprétation sur le fait qu’il ne tique pas sur son lien de parenté avec Daenerys. C’est tellement énorme ce que lui annonce Sam que les informations sont digéré au compte goutte. D’abord que Ned lui a menti, puis après qu’il est le roi et NORMALMENT après on devrait avoir le lient de parenté (N’EST-CE PAS D&D ???). Il m’a l’air surtout paumé ce pauvre gars.
    Bref, je me suis défoulé sur Jon et Daenerys, passons au reste.
    Retrouvailles, retrouvailles. Sansa RULES ! Ce pauvre Tyrion qui ne voit pas ce qu’il lui tombe sur la tronche en allant voir Sansa. J’avais pas fait le rapprochement avec sa volonté de protéger sa famille. Mais oui, Tyrion se retrouve entre le marteau et l’enclume. Ou entre le dragon et le lion.
    J’attendais impatiemment les retrouvailles entre Arya, le Limier et Gendry et ça fait pschitt. Permettez-moi de vous contredire la Dame mais le Limier avait été enlevé de la valarmorghuliste. Elle le dit lors de sa formation à Braavos. A moins qu’elle l’ait ré-ajouté depuis. Anyway. Bon, entre Arya et le Limier, je peux pas dire ce que j’imaginais vu leurs relations mais jsais pas… elles sonnaient bizarres. Par contre Arya et Gendry… God les kids je sais qu’il fait froid mais ça fait quand même une plombe que vous vous êtes pas vu ?
    Daenerys/Sam : Bon confrontation dans ce cas. Ouais, on peut se demander comment a pu ne pas être au courant. Les mestres ne l’ont pas informé volontairement mais sur la route, ça a dû jaser. Enfin, c’est le genre de détail tellement récurrent que je fais plus gaffe. Donc confrontation, merci d’avoir sauvé Lord Friendzone toussa toussa… Diplomatie Daenerys remembers ? T’annonce à un gars gentil comme tout que t’as fait un barbecue de son frère et de son père (qui était un connard mais quand même) et t’as pas l’air désolé ? Compassion ? Diplomatie ? Au moins elle a la décence de pas lui dire comment ils ont fini. J’ai vraiment eu de la peine pour Sam qui apprend cette nouvelle et qui tombe après sur Bran (putain ! ce qu’il a été malaisant !) qui lui dit d’aller chambouler la vie de son pote (lui a des cours d’humanité à prendre). La non contextualisation de Sam quand il va voir Jon, je l’explique pas la colère. On voit bien quand il commennce sa tirade qu’il est sous le choc et en colère, ça se voit d’autant plus que c »est pas habituel pour Sam. Donc osef, les pincettes et tout le barda, ta reine a tué mon père et mon frère, tu es le fiils de Rhaegar et Lyanna et c’est toi le roi des 7 couronnes et démmerdes toi avec ça.
    Je me suis demandé pendant tout l’épisode ce que foutait là Bran, jusqu’à ce que je vois Jaime. Et là, j’ai ri. Pauvre Jaime. Ca va être sa fête au prochain épisode.

    Port-Réal
    Cersei en a vraiment plus rien à foutre. Le mur est tombé mais non, elle est contente elle va voir ses éléphants… ou pas. Et c »est une lente descente aux enfers qui commence pour finir par Euron dans son lit.
    Theon qui sauve Yara… bon je suis contente. J’aime bien Yara.

    Ätre-les-confins.
    Moi aussi je veux savoir comment ils ont fait pour survivre ! Oh EH ! Bon sinon, c’est petit Atre-les-Confins. Le passage est efficace, on tremble à chaque pas car on sait ce qu’ils peuvent trouver. Jusqu’au retrouvaille entre Edd et Tormund ! Best retrouvaille ever !
    Et puis là. LE CLERCLE LES GARS LE CERCLE !
    J’espère moi aussi une excplication car depuis le temps qu’on nous le montre ce symbole, ça ferait mauvaise genre.
    Et le cri que pousse Ned Omble quand on le crame est assez effrayant.

    Pour finir, comme vous, je regrette une certaine rappidité. Le mur est tombé et Viserion est ressucité ? Osef. On passe à autre chose. Retrouvailles, contexte toussa ? No time. Et c’est là que j’ai un problème avec le vol de dragon. Elle est visuellement très belle et plaisante à voir mais je me demande s’il n’y avait pas plus important à montrer.
    Par contre… LES VERTS ET LES NOIRS J’AVAIS PAS TILTE ! Ok, je retire y’avait peut-être un intérêt à montrer ça (et que Daenerys a l’air de s’en foutre que Jon tombe et se rompe le cou) mais elle me semble un poil trop longue pour ce qu’elle a apporte.

    Voilà donc la fin de la review sur ce premier épisode. J’ai aimé parce qu’il y a des réactions que j’espéraient et qui ont eu lieu mais il y a quand un sentiment d’inachevé. Je crois qu’on peut s’asseoir pour le développement malheureusement.
    Enfin, il y aura toujours les billets et le Point Chiffon pour nous consoler !

    PS : La saison dernière lors de la révélation du vrai nom de Jon, on était beaucoup à se demander si les enfants d’Elia avaient été nommés. Et en fait… oui ! Une fois, cependant. Lors du procès du Limier avec la Fraternité sans bannière. Bon, c’est un détail par rapport à d’autres choses (genre la prophétie de Mirri Maz Dur) mais ça montre que les scénaristes se relisent pas d’une saison à une autre.

    1. le générique : j’adore aussi le détail des pavés bleu glace qui se retournent pour marquer la progression de l’armée des morts. C’est assez classe, même si ça spoilait totalement la fin de l’épisode :p

      Winterfell : l’année dernière, Daenerus choisissait de venir par bateau dans le Nord et non à dos de dragon parce que je cite « je viens pour les aider, pas pour les conquérir ». Euh et là, donc ? Ok, je sais qu’elle a besoin aussi de montrer aux gens tout ce qu’elle leur apporte dans la guerre contre Dagobert, mais pourquoi sourire comme ça quand ses enfants affolent une population déjà dubitative à son sujet ? Ca aurait été le moment de claquer un petit discours à leur sujet en leur rappelant qu’ils sont là pour eux, qu’ils sont effrayants mais qu’ils sont leur meilleure chance contre les Autres. Mais non, elle reste là à fanfaronner sur son cheval.
      Et je te rejoins totalement sur son attitude trop confiante quand elle se présente à Sansa en mode « je rencontre la belle famille » alors que clairement, elle aurait du remercier et parler direct de choses pratiques. Enfin, je reste persuadée qu’elle a pris l’option chitchat makeup avec Sansa parce que Jon l’avait briefée comme ça sur sa soeur. Alors que cette dernière est logisticienne 5e dan maintenant.
      Le problème de Dany, c’est que son pouvoir royal fait partie d’elle. C’est son identité, son héritage. Elle ne va pas s’excuser ou même faire mine d’être modeste. Nan. Elle est reine, point, que les autres deal with it. Et c’est clair que ça pose de sacrés soucis étant donné le passif entre les deux maisons… On était en besoin d’un grand discours devant les nobles de Winterfell histoire de s’expliquer, de se présenter et de tenter de se donner une chance de leur prouver qu’elle mérite leur confiance. Mais Daenerys ne se justifie jamais, parce qu’une reine n’a pas à se justifier. Ils doivent la respecter et l’adorer parce que. Or si ça peut marcher ailleurs, ici, elle marche sur des oeufs.
      Après, vu comment le personnage est écrit d’ordinaire, je me dis qu’ils avaient moyen de faire quelque chose de plus nuancé, mais que les auteurs n’ont tout simplement pas pris cette option. On cavale cette saison et les personnages sont arrivés au bout de leur développement. Donc on ne va pas s’embarrasser avec Dany qui fait de la diplomatie. Au point ou on est est, elle est puissante, fière, généreuse, un peu sanguine et elle a des dragons.

      Jon : le mec, il se soumet à Daenerys juste après que cette dernière ait décidé de l’aider sans réserve ni contrepartie… Ce génie… Et son attitude vis-à-vis de ses soeurs… L’année dernière déjà, il admettait que Sansa n’était pas si bête qu’elle en avait l’air. Mais gamin… Je sais bien que les souvenirs que tu as de Sansa avant la guerre n’étaient peut-être pas très flatteurs pour toi : elle te méprisait, elle passait son temps à coudre et à faire des trucs de fille alors que toi, t’étais un vrai bonhomme qui mettait des coups d’épée en bois dans des mannequins. Mais depuis vos retrouvailles à Châteaunoir, depuis qu’elle t’a asticotée pour reprendre Winterfell, donné de bons conseils au sujet de Ramsay (car TOUT ce qu’elle prédit à Jon finit par arriver : elle le met en garde contre les pièges du Bolton, Jon tombe dedans la tête la première. Elle lui explique que Rickon est déjà perdu pour eux, Rickon meurt…), gagné la bataille des Bâtards en utilisant au bon moment son dernier atout puis aidé à gérer le Nord jusqu’à ton départ à Peyrdragon, je sais pas, tu t’es pas dit que peut-être, elle en avait vachement sous le patin ? Blaireau, va… Et Arya, qu’il traite avec condescendance « tu t’es servi un peu de ton épée joujou ? lolilol !!! » Mais va mourir…
      Sur la question des bannerets pas contents, et encore, ils ne savent pas que Jon a abandonné sa couronne alors qu’il avait réussi l’exploit d’obtenir l’aide de Daenerys sans condition !
      Motte-la-Forêt sera sans doute prise après Âtre-les-Confins. Il suffit à Dagobert de tracer plein ouest, les Glover vivant juste au nord ouest de Winterfell, à peine plus une latitude plus au sud que les Omble. Ce sera sans doute le dernier stop de l’armée des morts avant de s’en prendre aux Stark. C’est d’ailleurs comme tu le penses, la raison pour laquelle ils ont fait mention dans cet épisode du retrait de lord Glover.
      Je pense aussi qu’il n’a pas encore fait le lien avec Daenerys. Comme le lui dit Sam, ça fait beaucoup d’émotions d’un coup. Merci aux lignes de Sam qui omettent de préciser ce qui est VRAIMENT important dans l’histoire Lyanna/Rhaegar parce que raconté comme il le fait, Jon ne fait que déplacer sa bâtardise sur un père différent. De son point de vue, Lyanna a été kidnappée par le Targaryen, rien de plus. Mais oui, la colère de Sam à ce moment-là peut expliquer largement pourquoi il lui balance la révélation en mode bulldozer.

      Le Limier : oui, j’avais oublié, quelqu’un me l’a fait remarquer hier sur Facebook. C’est de ma faute, j’avais qu’à ne pas zapper les scènes à Braavos aussi :p

      Sam/Dany : je le disais à Mustang plus haut, c’est impossible que Sam n’ait pas entendu parler de l’attaque du convoi en remontant vers le Nord. Première fois que des Dothrakis posent le pied sur Westeros. Première fois depuis des siècles qu’un dragon est engagé en combat sur le continent. Sans parler du merdier politique dans le Bief, entre la mort de la dernière Tyrell et la mort, juste après des nouveaux gouverneurs Tarly, brûlés vif par la réincarnation d’Aegon le Conquérant… L’évènement est tellement énorme qu’il est juste impossible de ne pas en avoir entendu parler. Et que Sam, qui s’en va alors rejoindre Jon, un Jon qu’il a conseillé de se rendre sur Peyredragon, où est Daenerys, bref… Je ne vois pas ce mec là faire abstraction de toute histoire/rumeur/ info concernant la situation politique sur le continent. C’est juste totalement improbable.
      Après pour Daenerys, elle en est vraiment désolée, ça se voit, mais elle n’a pas vraiment mille façons de lui annoncer la nouvelle. Elle aurait pu prendre des périphrases, lui dirent qu’ils étaient partis dans une ferme jouer avec leurs amis, ça n’aurait rien changer au fond de la nouvelle. Elle est désarçonnée et les larmes de Sam l’empêchent d’aller plus loin, comme de lui expliquer par exemple que son père et son frère ont choisi leur destin. Sam s’en fout un peu à l’instant T. Mais si d’aventure, Sam avait appris leur mort en chemin, sa confrontation avec Daenerys aurait alors pu laisser une chance à cette dernière de s’expliquer. Ce qui aurait ajouté de la nuance à leurs échanges. Car comme le dit Jon, quand tu exerces le pouvoir, parfois, tu dois te salir les mains. Là, elle doit juste endosser le rôle de la reine cruelle et pi c’est tout. Ce qui à l’écriture de l’épisode, est un peu injuste pour elle.

      Bran/Jaime : il faut que Jaime paye à un moment ou un autre pour avoir jeté un petit garçon du haut d’une tour. Avec désinvolture, qui plus est. On a tendance à oublier ce qu’il était au début de l’histoire parce qu’il est devenu un personnage très appréciable et qui s’est amendé, mais il y a toujours une addition non payée. Il est quelque part dans la même position que Littlefinger l’an passé. Ok, il a sauvé la peau de gens qu’on aime bien, ok, il a fait des choses positives pour les héros de l’histoire, mais il a quand même une belle ardoise à son actif : la chute de Bran, le fait d’avoir déboité Ned Stark à Port Réal… Non, s’il se fait jugé pour Bran, c’est mérité. Même que je trouve qu’il mérite la mort pour ce qu’il a fait (si. Ca me ferait chier de le voir mourir, mais ça serait cohérent), bien plus que pour avoir trahi Aerys. Pour le coup, il avait de très grosses circonstances atténuantes.

      Cersei : ouais, la fin se profile pour elle et ce ne sera sans doute pas glorieux pour elle. Mais tout de même, quel personnage…

      Le vol des dragons : Jon pourrait être sur Rhaegal durant la bataille de Winterfell, du coup il fallait caser un premier vol avant. Enfin, je suppose, c’est tout :/ Ensuite, ce vol, c’est une parenthèse de bonheur et de liberté loin des soucis de Winterfell, de la guerre. C’est le calme avant la tempête et peut-être le dernier moment de joie brute pour Dany et Jon. Dans la grande tradition de GoT, le moment émotionnant avant de se faire pourrir…

      PS : mince, il faut que j’aille voir ça, pour le premier Aegon !!!

  5. Je suis content et triste chère Dame. D’un côté c’est le retour de tes billets, et je vois avec plaisir que tu es en forme, et en même temps c’est la dernière série de billets. Il fallait bien que ça finisse un jour, alors autant finir en beauté !

    Magnifique billet, je rigole toujours autant devant Pinpin le Pangolin, c’est vraiment le meilleur.

    Sansa, je crois que je finis par tomber amoureux. Sérieusement, elle roxxe du poney. Et effectivement la team qu’elle forme avec Arya a de quoi être redoutable.

    J’ai eu de la peine pour Sam. Parce que derrière sa tristesse, on ressent toute sa colère envers Daenerys, son inquiétude quand au sort de sa mère et sa sœur, et puis on se rend compte que même si son père était un connard fini avec lui, il aimait bien son petit frère (oui, on l’oublie mais Dickon est son petit frère).

  6. Merci la Dame pour cet article comme d’habitude génial et pertinent. C’est la première fois que je me motive à poster ici, mais en vérité je sous-marine assidûment ici depuis vos reviews de la première saison (j’attends d’ailleurs toujours avec la même impatience les épisodes et vos reviews). Désolée d’avance pour le pavé.

    Pour le coup j’ai bien aimé l’épisode, mais je rejoins @Sheena : « il y a des réactions que j’espérais et qui ont eu lieu mais il y a quand un sentiment d’inachevé. Je crois qu’on peut s’asseoir pour le développement malheureusement ». Et pour le coup, je pense que cela va aller de mal en pis. Cet épisode aurait pu être très bon si ce qu’on a vu constituait la partie d’exposition d’un épisode plus long. Là, on termine avec le sentiment « d’avoir gaspillé un épisode » et qu’il n’en reste plus que cinq.

    Et bordel, oü est donc MoonMoon ? Il s’est perdu en chassant un papillon ou bien ? (Le problème, c’est que s’il meurt, comme ses frangins, destin de merde, sa mort et sa relation avec Jon n’aura aucun impact pour nous étant donné qu’on ne l’aura quasiment pas vu. Du gâchis). Je regrette aussi le traitement de Tyrion ici, il est de plus en plus complètement à côté de la plaque.

    Daenerys et Jon: Daenerys ce n’est pas ma tasse de tisane car le traitement qu’en fait la série m’agace depuis plusieurs saisons. (Ca et le fait que l’actrice bien que sympathique n’est pas à la hauteur pour certaines scènes. Ici, c’était criant avec sa réaction sur Viserion). On la présente comme la meilleure solution depuis plusieurs saisons avec un entourage qui l’admire et ne remet que très peu en question ses actions diverses. J’ai apprécié que cet épisode remette en question cette certitude en la (ainsi que le public) mettant enfin en face de ses conséquences, par la réaction d’un type absolument tout ce qu’il y a de sympathique face à la violence et la gratuité de son acte. Certes, la manière dont c’est amené n’avait pas énormément de cohérence, mais je pense qu’il y avait mille fois plus d’impact à voir la réaction de Sam apprenant la nouvelle sur le coup que leur confrontation s’il avait eu le temps de digérer l’info. (Cela permet aussi de regarder la réaction de Daenerys, visiblement un peu psychopathe sur les bords).
    La révélation de Sam à Jon de ses origines m’a paru rapide (notamment sur le manque d’infos données à Jon) mais cohérente. Après tout, c’est une info qu’on connait depuis la saison passée, la série n’est pas connue pour donner le temps aux personnages de s’apitoyer et cela permet d’amener ce qui peut devenir un gros problème entre Daenerys et Jon. Il va y avoir anguille sous la roche de leur amour sirupeux. L’inceste, c’est cadeau, mais c’est un problème secondaire, le vrai problème c’est la légitimité de Jon. On nous profile dans cet épisode une mad queen qui ne va pas du tout apprécier que la légitimité sur laquelle elle peut s’assoir alors qu’elle s’est entièrement construite autour.

    Et cela permet d’envisager une potentielle fin assez intéressante (et ô combien contemporaine : en se dissipant autour de querelles internes, les vivants ne vont pas réussir à s’unir et seront vaincus par le roi de la nuit. Je ne pense que les producteurs auront les ovaires de le faire, mais la fenêtre est ouverte. Et mille fois plus séduisante que le plus probable défoncage de l’armée des morts en un épisode).

    Contrairement à la saison passée, Daenerys et Jon passent pour les bras cassés de la team, entre l’idiot du village et l’acharnée du cramage, spécialité diplomatie no strat full dps (je caricature un tantinet le trait). Et cela permet enfin de donner plus de place et de blason à un couple si complémentaire et qui ensemble roxe du poney puissance mille : Arya et Sansa (je suis tellement contente pour elle qui en a pris tellement sur la tronche par le public).

    Euron ne sert plus à grand-chose à part faire le branquignole de service, mais il permet d’appuyer ici combien Cersei est fragile (entre la banque de fer et Euron). Elle dépend d’un allié absolument pas fiable d’autant plus qu’elle vient de perdre sa seule monnaie d’échange (Euron est davantage intéressé par culbuter la reine que de l’épouser). Je suppute aussi que ses larmes sont dû au fait qu’elle sente à quel point sa position est précaire, que’elle a subi une énième humiliation mais qu’elle continue pour la seule chose qui la fait avancer, sa potentielle future progéniture.
    La scène silencieuse entre Théon et Yara était tout à fait charmante, comme le nouveau générique et la scène de vol de dragons (quoiqu’un peu longue).

    Encore merci pour les billets la Dame !

    1. Et bien du coup, merci pour le fidélité et pour ce premier commentaire 🙂

      MoonMoon : j’imagine qu’il va reparaitre à un moment, mais en effet, ça n’aura aucun impact. Un peu comme la mort de… Tous les loups depuis Lady en fait. C’est tellement dommage, même si je comprends qu’il y avait des arcs à sacrifier et la zoomanie des Stark, même dans les livres, est assez subtile (quoi qu’il y avait une très belle scène avec Robb et Vent Gris qui illustrait ce pouvoir avec précision et concision, mais bon…).

      Sam/Dany : oui, visuellement, c’est plus impactant de le voir recevoir l’info en direct. Par contre, la mise à mort de Randyll et Dickon n’était pas gratuite. Bon, la scène en question était totalement WTF, commençant par une Dany qui dit « je suis pas là pour vous tuer » et qui deux secondes après « si vous ne vous soumettez pas, mourrez… » Tu parles d’un choix, surtout pour la fille qui est venu soit disant casser la roue… Mais bref, quand les Tarly refusent de se mettre à genou devant Zod, Tyrion s’interpose en proposant le Mur. Dany se retourne vers les Tarly, leur offrant donc cette possibilité, mais Randyll refuse direct, parce que cela reviendrait à la reconnaitre comme souveraine légitime. Donc, elle le fait brûler vif. Randyll a choisi de mourir. On lui a donné deux occasions de sauver sa tête, qu’il a rejeté. Même Ned Stark qui était pourtant plus honneurdevoir que quiconque avait pris l’option survie quand on la lui a présentée. J’ajoute que Randyll Tarly est le mec qui a trahi les Tyrells au profit de Cersei tout ça parce qu’il ne voulait pas d’une reine étrangère (sa xénophobie est même sa principale justification face à Daenerys quand il refuse de se soumettre).
      Si Daenerys a commis une erreur concernant cette exécution, c’est de l’avoir fait faire par Drogon. Une décapitation, propre et nette, pour le gouverneur du Bief, Randyll fuckin’ Tarly, aurait sans doute donné une image plus acceptable que le feu du dragon, qui renvoyait tout de même aux heures les plus sombres du règne des Targaryen.
      Mais comme elle n’a pas le temps de dire à Sam que c’est son père qui s’est jeté dans la gueule de Drogon, avec son frangin, forcément (frangin qui y est allé contre l’avis de Randyll, de Tyrion, de Dany, de tout le monde d’ailleurs…).

      Le Roi de la Nuit : j’avoue, ça serait assez audacieux de terminer comme ça, mais bon, vu comment ça se profile, j’en doute :/

      Sansa : mais oui ! La chérie des fans qui leur claque le beignet en affirmant que Sansa est la plus futée de toute la bande, c’était vraiment jouissif. Je me demande s’ils n’ont pas fait exprès de caser cette ligne de dialogue dans la bouche d’Arya justement pour faire un pied de nez à tous ces misogynes qui passent leur journée à dire du mal de lady Sansa !

      Theon et Yara : j’ai bien aimé le coup de boule, parce que clairement, Theon le méritait un peu quand même (même si en vrai, le pauvre garçon n’avait pas le choix que d’abandonner sa soeur quand il a sauté du navire). Non, c’était bien, mais c’était tellement pastille et ça ne conduisait qu’à nous faire entendre Theon dire ce que l’on sait déjà depuis longtemps : il se battra pour WInterfell et les Stark. Donc bon, fonctionnel, mais bien emballé.

      1. Fonctionnel mais bien emballé, je pense que ça va devenir le slogan de cette saison (pour le meilleur et probablement pour le pire).

        Juste pour rebondir sur Dany et Sam. La mort des Tarly n’était pas gratuite du tout, elle était au contraire tout à fait justifiée et je vous rejoins sur le fait que son erreur n’était pas tant de condamner les Tarly mais que de les cramer, geste ô combien gratuitement violent et surtout maladroit en vue de l’historique familial (Le fiston devait également y passer, pour des questions d’impact encore une fois, vu que le paternel est totalement antipathique).

        Même si elle ne fait pas partie de mes personnages préférés, elle est un personnage fort intéressant par son ambivalence (comme Tywin ou Cersei d’ailleurs, j’ai une sorte de fascination/répulsion pour eux), car elle a effectivement un bon fond (vouloir abolir l’esclavagisme, c’était un geste fort) et un bon cœur (wink, wink) qui l’amène souvent à vouloir se sacrifier pour le greater good, mais aussi un petit travers familial de folie et un caractère impulsif et tyrannique (pour rejoindre l’analyse totalement pertinente que vous faites plus haut) plus un goût prononcé pour le barbecue (comme je la comprends). Bref, elle pourrait être une bonne reine si bien conseillée, en étant moins impulsive et en évitant les travers de ses ancêtres.

        Ce que j’ai apprécié dans cet épisode, c’est la continuité avec ses actions des saisons passées et qu’on mette en avant, que contrairement à ce que rabâchent ceux qui se sont ralliés à elle, il y a actuellement toujours incertitude quant à ses capacités à bien régner. (Question à part : elle veut casser la roue, mais pour la remplacer par quoi exactement ?)

        De ce que l’on voit de sa conquête de Westeros, soit la bataille contre les Tarly et son entrée dans le Nord, c’est qu’elle répète pour l’instant la même erreur qu’à Yunkaï et Merreen. Certaine de son bon droit sur le trône et de la justesse de ses idéaux, elle est incapable de se mettre à la place du westernien lambda qui a encore bien frais en mémoire les méfaits d’Aerys. Que ce soit à Mereen, Yunkaï ou Westeros, elle n’hésite pas à imposer son règne et ses idéaux sans réel égard pour la culture, le fonctionnement et l’histoire du pays conquis, et est incapable de gérer finement l’opposition, ce qui est un indicateur de son incapacité à avoir une vision politique à long terme.

        Certaines scènes sont WTF, mais dans le fond ce qu’on nous montre, c’est qu’exiger la soumission du roi du Nord et s’attendre à ce que tous là-bas plient direct le genou en passant outre le passé entre les deux maisons, cramer les opposants Targaryen style, cramer les réserves de grain, cela fait une certaine accumulation d’erreurs grossières qu’elle réitère et on a connu plus fine diplomatie sur Westeros. (A écrire tout cela, je me demande ce qu’ont fichés ses conseillers pendant le trajet vers le Nord à part des blagues sur les pois chiches et les saucisses ? Ce n’aurait pas été la meilleure occase pour parler de la meilleure strat à adopter pour se faire accepter par le Nord ?)

        Pour revenir aux Tarly, au fond peu importe ce qu’elle dit à Sam, ce qui compte c’est de marquer que la seule tactique qui lui réussit, c’est la politique de conquérante. Sauf que type de stratégie qu’elle adopte pour l’instant et ce manque de vision à long terme engendre quantité monstre de problèmes. Et la réaction de Sam peut constituer un bon électrochoc pour lui faire prendre conscience de la difficulté qu’elle va avoir à s’imposer comme souveraine à Westeros.

        Même si c’est cohérent avec les saisons passées, je suis totalement d’accord, le portrait de Daenerys est dans cet épisode est particulièrement charcuté au panzer.

  7. Hello Madame La Dame
    c’est la première fois que je mets un commentaire, ça se fête ^^, j’ai attendu la dernière saison pour me lancer^^ (mieux vaut tard que jamais)
    Je lis vos billet depuis la saison 2, et c’est toujours un plaisir de vous lire au file des saisons
    j’aime beaucoup vos analyses des épisodes, votre humour, les points chiffons, vos théories.

    J’ai commencé par être Fan de GOT à partir de la saison 2, puis je me suis mit à lire les romans, je suis bien fan de cette univers, j’attends avec impatience TWOW qui je l’espère arrivera un jour (croisons les doigts)
    Là c’est la dernière saison, ça fait un petit pincement au cœur de savoir qu’après c’est fini : / j’attends de l’émotion et du spectaculaire pour la fin :p

    Mon excitation de démarrer un épisode et d’attendre 1 semaine pour voir le suivant, de lire les critiques des fans, tout ça s’est remis en marche ce lundi
    à chaque fois qu’une saison recommence, j’ai une tradition depuis pas mal de temps
    (les traditions c’est sacrey) :
    -je regarde l’épisode,
    -je vais sur votre site voir le billet
    -Et je vais sur le forum de la Garde de Nuit, voir les avis, les théories .. etc ..

    Sur cet épisode, ce ne sont pas les retrouvailles que j’ai retenues mais plutôt son atmosphère particulièrement sombre. Sombre parce que l’échec semble s’annoncer à travers les différents perso,
    La spirale de fin laisse présager un vrai carnage !

    Bon Je lève mon verre virtuellement à vous et à vos Billets, continuez comme ça, je le redis c’est toujours un plaisir de vous lire ! !!! 😀

    1. Merci pour tout 🙂
      Et oui, je crois que vous avez raison, la fin sera amère, comme George l’a promis (enfin, « douce amère » pour être exacte…)

  8. Pendant tout le billet, je me suis demandée de quelle retrouvaille tant attendue on parlait… Ghost hahaha je l’avais totalement annihilé de ma mémoire.

    Alors personnellement s’il y a bien un truc que je n’ai pas envie de voir dans le prochain épisode (hélas c’est au programme, comme le montre la preview) c’est la confrontation de Danny furax qui accuse Jaime t’avoir tué son père. C’est clairement un fake débat pour rajouter du drama ; même si Viserys lui avait décrit un homme bon, Danny elle a eu juste le reste du monde entier pour témoigner que son père c’était la plus sombre des ordures et qu’il allait foutre le feu à Port Réal. J’ai peur que ce règlement de compte fasse artificielle et redondant (il y en a déjà tellement, vu que tout le monde a plus ou moins tué/essayé de tuer tout le monde…).

    Arya et Jon, c’est drôle, je n’avais pas du tout vu les choses comme ça! Je surinterprète peut-être mais perso j’ai vu dans cette scène un détournement du code genré du type la première chose que font les garçons c’est comparer la taille de leur bite/de leur gun > pour moi c’était un signe qu’Arya avait définitivement dépassé ce qui était attendu de son sexe en début de série (au moment où on lui offre Aiguille donc, et où on lui conseille de la cacher parce que ça sied pas à une fille). Je n’avais pas perçu la dimension infantilisante mais maintenant que je vous lis, elle me saute aux yeux (d’autant qu’elle ne me paraît pas venir pour autant en contradiction avec ma propre analyse).

    Merci pour le billet, heureuse d’en retrouver la lecture pour les semaines à venir!

    1. Et pourtant, c’est ce qu’il va se passer. Avec un peu de bol et un retournement de situation audacieux, c’est Bran qui va lui sauver la vie, au Régicide. Bran a vu la fin d’Aerys et pourra au moins témoigner de cela. Il faudra encore que Daenerys le croit mais dans la série, il semble que l’on fasse une confiance aveugle à un ado taciturne qui passe ses journées à stalker des gens en disant des trucs étranges. Là où je bosse, ça lui vaudra direct un dépistage de produits stupéfiants…

      1. Hahahaha c’est sûr! Ce schéma semble assez probable: Bran intercédant en faveur de Jaime, voire Sam mettant son propre exemple sur le devant pour illustrer la relativité des griefs (du type il a tué votre père mais vous vous avez bien tué le mien et pourtant j’en fais abstraction parce qu’il faut s’unir blablabla – autant ce discours sur l’union malgré les différends est beau sur le fond, autant il nous a été répété toute la saison dernière et ça continue dans celle-ci; j’ai peur qu’on nous le martèle ad nauseam).

        J’avais oublié par ailleurs de réagir sur un point: la décision de Yara de ne pas rallier le nord pour tenir sa promesse d’alliance envers Daenerys m’a étonnée. Et ça a été justifié par… hé bien je ne sais pas mais il y a que moi qui y voit un gros spoil? « ils auront besoin d’un refuge insulaire s’ils arrivent pas à contenir les white walkers »? Haha si ça ne se produit pas dans la saison, je capterai sincèrement pas pourquoi on nous a sorti un prétexte pareil.
        Du coup, vu cet élément et ceux du nouveau générique, je vois assez bien la saison sur un schéma de type: prochain épisode les white walkers arrivent > battle > les protagonistes perdent Winterfell et font durant toute ou partie de la saison une fuite inexorable vers le sud (avec un stop chez Yara sans doute du coup), car Cersei elle a bien exprimé son intention de rester dans le sud donc à moins d’un revirement, si ce n’est pas elle qui vient à eux, ce sont eux qui viendront à elle sans doute.

        D’ailleurs j’y pense: vu que les white walkers ne peuvent pas nager. En fait il suffirait que tout le monde déménage en Essos et qu’ils laissent passer la longue nuit? (Problemo resoluto)

  9. bon, vu le désastre des 3 dernières saisons, j’attendais pas grand chose de ce 801, mais…en fait j’ai bien aimé.

    en vrac

    -le jeu d’acteur de Bradley et Nicolas W.. du danois qui joue Jaime.

    -le générique (j’ai eu un orgasme en voyant ENFIN le lion à PR, et c’est d’un staïlé, en plus, mmm !!

    -l’idée de Cersei d’utiliser la couv’ d’Arbalete magazine, pour venger Tywin et Joffrey (même si elle sait que Tyrion n’est pas responsable de la mort de ce dernier, comme on dit « si tu ne sais pas pourquoi tu tue ton frère, lui il le sait ».

    -la penauderie de Jon avec les dragons (moi j’aurais demandé « heu…mais ça risque pas de me piquer le fion, toutes ces aspérités » (la partie TIGEUSE du dragon).

    -j’ai pas aimé les Stark sisters. Je ne rêve que de voir mourir la badass Arya qui se la pète, mais maintenant aussi Sansa qui se prend pour un masterplanner alors qu’elle n’a eu Petyr que par le Deus EM de Bran. Pfff…

    (et combien de fois Jon devra-t-il répéter que son titre de KITN, il s’en balek, face au danger (danjierrren, dangerous, mouuuhouuuu, virchtenzie ? Bon, je crois qu’elle a pas capito) du RDLN.

    -j’ai aimé le passage d’horreur pure de la mort du gamin (j’avais capté ni que c’était le petit Omble, ni Âtre-les-Confins (petit club de DSR))

    -j’ai pas aimé qu’il ne neigiotte pas un peu à PR.

    Voilà, c’est du vrac. Sinon, j’ai ri en voyant, Ma Dame, votre crossover GOT/Dunder Mifflin.

    (qui ferait un bon roi des 7 couronnes d’ailleurs ? Dwight ? Michael ? Jim ? Pam ? Angela ? Stanley (lui, je le vois bien en Robert), Kevin (un gros Tommen) ou même Toby ? ) (Jane ferait une parfaite Cersei)

    donc encore, désolé pour le vrac.

    Ah, j’oubliais, j’ai pas aimé que l’épisode ne dure que 50 PUTAINS DE MINUTES. Il y a de quoi caser facile 10 épisodes de 2 heures chacun, mais D&D sont des connards faignants, c’est acquis. Maintenant, prions que la malbouffe et l’obésité ne tue pas GRRM (oui, c’est un souhait parfaitement égoïste, et alors ? My pseudo is my pseudo, no ?)

    1. « La partie tigeuse du dragon » => dans une semaine, j’en ris encore ^^

      Et personnellement, j’adorerais une série, « The Kingdom », avec comme personnage principal, Michael, first of his name et toussa (comme dirait Sam que ça fait chier aussi, les titulatures de 30 bornes de long).

      Concernant la durée des épisodes, ça va aller en s’arrangeant, le prochain sera déjà un peu plus long.

      Sinon, merci le raccourci obésité = malbouffe (le tout amplifié par le cliché « il est Américain donc il doit se gaver de junk food). Spoiler alert : ça n’a pas toujours quelque chose à voir. Je connais des obèses qui ne fichent jamais les pieds dans un fast food. A moins que tu ai des infos sur son régime alimentaire ?

  10. Nooooooooon, je ne suis que tristesse et chocolat chaud, pas de point chiffon alors que j’attendais avec grande impatience le manteau blanc et rouge de Dany !!! Moi qui ai lu 2 fois les articles des points chiffons pour être au taquet… Et merci d’ailleurs, parce que je ne m’étais pas rendue compte du travail somptueux des costumes.
    La comparaison avec LOTR est absolument géniale (je cherchais aussi à quoi ça m’avait fait penser ^^’). Contente de retrouver ces articles…

    1. Et non, pas cette semaine. J’aime mieux attendre d’avoir plus d’éléments pour faire des Points Chiffons plus conséquents. Donc la semaine prochaine, ça sera bon 😉

  11. She’s back people! Heureuse de vous retrouver vous et vos billets, ma Dame!

    Mon commentaire sera très court, tant je partage la grande majorité de vos idées. Un épisode basé sur les raccourcis, sur les adolescents creepy, et sur du pur fan-service. J’avoue d’ailleurs avoir été faible pendant la scène de la forge… Très faible… XD

    Et vous n’êtes pas la seule à vous demander comment Tormund et Beric chéri ont survécu, ca fait deux ans que je me ronge les ongles à ne pas savoir si le seul zombie que j’aime a survécu, alors une explication serait la bienvenue…surtout que le Mur est tombé à ou près d’Eastwatch, et qu’à ce que je sache le chateau des Umber était pas tout près… :/

    Anyway, un épisode qui, dans sa prose, m’a fortement rappelé un certain Empty Hearse, Sherlock 3×01, qui avait fait du fan-service un art. XD

  12. Bien le bonjour, My Lady
    On s’en tire pas trop mal, je trouve, pour un épisode de rattrapage qui avait quand même à beaucoup à faire après presque 2 ans, avec plein de revoyures à traiter, et tellement attendues qu’un format aussi court ne pouvait que décevoir un brin le populo. Je pardonne, mais 10 ou 15 minutes de rab ne m’auraient pas du tout dérangé. Cela dit, tu la sens quand même bien la grosse ambiance de merde, aussi glauque et en bordel que la cour de Winterfell sous la neige fondue. Tu la sens la vieille odeur de linge sale à laver, en famille ou pas, entre tous ces braves gens qui ne se sont pas vus depuis un bail, ou même jamais. Arya/Sandor, Tyrion/Sansa, Sansa/Daenerys, Bran/Jaime, Sam/Daenerys, j’en oublie…

    Mais c’est pas pour ça que je passe vous voir (pour la première fois). Vous, m’lady, vous avez tout dit (et on s’est encore bien poilé), et vous les gens, vous avez dit tout le reste. Pas mieux.
    Je viens juste pour un coup de lol, un petit fun fact des familles. Parce qu’il y en a un que je trouve trop cool parmi ce gros tas de rancuniers, c’est pépé Royce, Lord Rogne of the Vale !
    Pas vous ?
    Bon, OK, il tire la tronche comme un pro chaque fois qu’il passe dans le champ, rien à redire, il vole pas son cachet, pépère, mais dites-moi… Ça fait maintenant plus d’une saison qu’il côtoie la personne qui a buté son fils, et c’est tout ce que ça lui fait ?
    Enfin, quoi, les gens ! The North remembers, ou bien ? (OK, techniquement, il est pas du Nord, mais avouez qu’il a le physique et la tête de lard qui va bien)
    Bon, on va lui rafraîchir la mémoire. Retour en S2E5, si vous voulez bien me suivre…
    Terres de l’Orage, intérieur nuit… Renly vient d’avaler une grosse taffe de fumée chelou et son extrait de naissance dans le même mouvement. Cancer foudroyant des poumons… Penchée sur le corps, Brienne tente un bouche-à-bouche, Thoros style, mais c’est un fail… Et voilà que Dupont et Dupond déboulent sous la tente et commencent à faire chier le monde en agitant une paire de menottes.
    C’était pas le moment, les gars, Brienne, faut pas la faire chier. Elle se redresse et pif, paf, t’as rien vu, double kill !

    RIP Emmon Cuy (t’as dit qui ? Cuy ?)
    Et RIP aussi Robar Royce (ah oui, tiens, ce vieux Robar).
    C’est pas moi qui le dit, c’est le Holy GOT Wiki.
    Bon, en même temps, je peut le comprendre, Lord Royce… Brienne, t’hésites un peu à lui présenter l’addition, elle est pas toujours aimable. Mais le plus probable, mes amis, c’est que D&D l’avaient même pas captée, celle-là.
    Mais à nous qu’on est des petits malins, on nous la fait pas !
    Allez, à + et merci pour tout

    1. C’est vrai que Lord Royce est cool. Surtout avec sa cape découpée dans un sac à patates. Il la porte depuis qu’il est apparu à l’écran (avec lui le point chiffon serait rapide !). J’approuve aussi pour les 10-15 min de rab. De la parlotte, seulement de la parlotte, ça ne coûte pas grand chose et ça ne m’aurait pas dérangé. La scène de Sansa et de Tyrion, une des meilleures de l’épisode, même si elle était très bien comme ça, était frustrante par sa rapidité. J’aurais aimé qu’Arya parle un peu plus avec Gendry aussi.

  13. J’ai beaucoup aimé cet épisode à l’exception d’une scène (et nous ne serons pas d’accord) : la petite balade en amoureux à dos de dragon (j’ai mal aux yeux à force de les lever vers le ciel). Ce qui aurait du être un évènement planétaire (mais oui ! Deuxième fois qu’un homme chevauche un dragon depuis des centaines d’années) mais surtout la CONFIRMATION aux yeux de tous de l’ascendance targaryenne réelle de Jon (parce que bon quand l’histoire sera raconté au plus grand nombre il faudra bien fournir des preuves), bref tout ce qui aurait pu faire la force de cette scène passe complètement à la trappe. Déjà quand Danaerys chevauche Drogon pour la première fois, même si le vol est mal filmé, la musique est géniale et on voit que quelque chose de mythique prend forme sous nos yeux, nous sommes placés au même plan que les personnages qui assistent à la scène, témoins de quelque chose d’extraordinaire. Par la suite on voit bien comment Dany galère avec son chienchien… dont le caractère menaçant est bien présent dans la dernière saison, Jon est craintif et s’approche mais pas trop, même s’il finit par caresser du museau sous le regard énamouré de sa belle… Mais là non : « ça te dirait de faire une balade ? » – « mais si je tombe ou qu’il me bouffe ? » – « oh ben tu meurs LOL »
    Non mais SERIEUSEMENT ???!!! Vu la dangerosité 1) de la bête 2) d’une chute éventuelle (plus que probable) notre pimbêche préférée part en balade tranquillou avec le risque de perdre son principal allié (ok les seigneurs du Nord lui font la gueule mais bon, on imagine même pas leur tronche si d’aventure elle revenait seule de sa petite promenade…) Je n’ai pas aimé la musique de ce vol non plus, trop patchwork, pas assez clairement définie, du moins pas avec un thème suffisamment affirmé, à mon goût.
    Enfin bref, pas grand chose d’autre à dire devant cette sirupeuse scène devant la cascade (petit clin d’œil à Ygritte ?). Maintenant il s’agissait peut-être de marquer le dernier temps de lovestory avant le grand massacre.
    J’ai beaucoup aimé la première scène construite en miroir de la 1ère saison et l’introduction progressive des personnages. La blague pourrie de Tyrion à Varys m’a même fait sourire dans le sens où je me suis dit que les scénaristes avaient fait exprès d’en remettre une couche en imaginant des spectateurs exaspérés devant leur écran. La retrouvaille Arya/Jon très bien, Arya qui cache la vérité sur ses activités de couture et qui retrouve une part d’humanité devant le frère qu’elle aime tant. Lena Headey toujours aussi impériale. Qyburn arrive « j’ai une mauvaise nouvelle », une minuscule moue nous montre tout le déplaisir et l’interrogation qui la saisit, « le mur est tombé », moue qui se change en micro-sourire, mais qui veut tout dire… bref, l’actrice est géniale, long may she reigns  ! En un mouvement de sourcils elle peut transmettre une palette de 10000 émotions. On ne peut pas en dire autant d’Emilia Clarke malheureusement qui de son côté surjoue toujours autant « ils mangent ce qu’ils veulent » (pitié ! stop !). Non seulement elle surjoue (sauf quand elle est dans le registre doux, fragile et romantique où elle très convaincante) mais je n’arrive même pas à interpréter son attitude face à Sam, je ne la trouve pas très explicite : dure et inflexible, émue intérieurement ? Pour moi c’est raté. C’était très clair du côté de Sam en revanche. La scène dans le château des Omble aurait mérité d’être un tout petit mieux éclairée mais c’était très bon. Pour moi un bon épisode, très hâte de voir la suite.

    1. Si si, on est d’accord concernant la scène de vol qui aurait due être eunbeuliveubeul.

      Sauf que le canon de la série a statué sur le fait que faire risette avec les dragons est à la portée du premier Lannister venu. Tyrion a eu l’occasion de les approcher d’assez près pour libérer Rhaegal et Viseryon (et Varys était également dans le coup, même s’il est prudemment resté deux trois pas en arrière). Du coup, pas d’esbaudissement particulier à attendre des personnages de la série quand Jon monte Rhaegal. Limite, pour eux c’est surtout une confirmation du sérieux de sa relation avec Daenerys (ce qui est très dommage, vu qu’on parle de dragons là, justement… Pas de zébus).

      C’est dans les livres que l’on a une approche beaucoup plus restrictive des rapports entre humains et dragons. Il semble établi que c’est le sang de Valyria qui est la clé. Dans les livres autres que ASOIAF, les Targaryens et les Velaryons peuvent être des chevaucheurs de dragons (je n’ai pas de souvenir concernant les Baratheon, mais à mon avis, à une époque, dans leur famille aussi, ça aurait dû être possible). Et dans je ne sais plus quel tome de ASOIAF, Brun Ben Prünh, qui se vante d’une ascendance valyrienne, est même capable, si je ne me trompe pas, d’approcher les dragons d’assez près, voir même de les toucher (au moins Viseryon, qui est de loin le plus affectueux des trois).
      Après, il existe aussi des théories disant que c’est en réalité une croyance populaire que de vouloir réserver la capacité de monter des dragons aux seuls Valyriens. Que ça serait une question de savoir faire avec ces créatures. Mais là, je pars dans de grosses supputations, donc on va laisser de côté cet aspect.

      Par contre, et là en effet, c’est un sacré putain de « par contre » : une fois Jon revenu à Winterfell, PERSONNE NE LUI EN PARLE. Genre, Sansa, qui est certes fort énervée quand ils ont leur petit échange, ne pouvait pas faire mention de ce vol ? Ou même n’importe quel autre personnage, histoire d’appuyer le caractère exceptionnel de 1) voir des dragons, 2) voir des gens capables de les monter. Jon est passé devant tout Winterfell. Le mot devrait avoir circuler parmi les gens. La scène aux forges aurait pu être l’occasion d’y glisser une petite mention. De même que les retrouvailles entre Jon et Sam… Bref, il y avait pleins de moyens d’appuyer le caractère tout sauf banal de cette escapade.

      Yep, la scène de la cascade est un clin d’oeil à Ygrid. Elle aussi voulait rester pour l’éternité avec Jon Snow dans la caverne. Laquelle cachait une source chaude. Ici, c’est une rivière de glace.

      Ah, le jeu d’Emilia Clarke… C’est terrible pour elle parce qu’elle est bonne actrice, vraiment, mais pas vraiment dans les registres le plus souvent développés chez Daenerys. Après, je trouve qu’elle s’est bien améliorée depuis deux saisons. Autant avant je trouvais qu’elle n’était pas toujours à la hauteur du charisme de son personnage, autant je trouve que maintenant, elle a trouvé un moyen de restituer quelque chose d’intéressant. Elle utilise maintenant davantage sa voix et ses postures que ses expressions faciales, sur lesquelles elle se reposait beaucoup avant (et du coup, j’ai bien aime son « whatever they want ». Il était très mordant). Il faut aussi considérer que comme beaucoup d’acteurs de la série, GoT est quasiment son premier vrai grand rôle (Kit Harington est également dans ce cas, ainsi que Sophie Turner, Maisie Williams…). Quand on les revoit en saison 1 et 2, ce n’est pas toujours glorieux, mais peu à peu, ils ont su trouver leurs marques. Malheureusement, ils sont encore jeunes et ont de l’expérience à acquérir. Et je suis persuadée que si elle gère bien son après GoT, Emilia Clarke aura de très belles choses à montrer dans les années à venir.

      Quant à Lena Headey, c’est du velours. Mais on ne peut pas trop comparer son travail avec celui de Clarke, vu qu’elle a 15 ans de plus que cette dernière et qu’elle avait déjà une solide expérience avant GoT. Mine de rien, ça joue énormément. Si on prend les performances de Natalie Dormer et de Sophie Turner en saison 3, on voit très bien ce que font 15 ans d’écart et de l’expérience accumulée sur les plateaux de tournage. Le jeu de Dormer était alors largement plus fin que celui de Turner, et c’est normal.

      Sur l’attitude face à Sam, j’ai le même avis : difficile de cerner les sentiments de Daenerys dans cette scène. Peut-être aussi parce qu’elle ressent un sérieux mélange d’émotions contradictoires, prise entre la tristesse de Sam (elle a toujours eu de l’empathie, Dany), l’impossibilité pour elle de montrer du remords (parce qu’elle est reine, mayrde, et parce qu’elle leur avait offert deux portes de sortie qu’ils ont rejetées), et une certaine culpabilité malgré tout parce que personne, à moins d’avoir un sérieux problème, ne peut pas en ressentir face à quelqu’un qui pleure parce que vous avez tué sa famille.

      La scène des Omble, c’était mieux éclairé sur la fin, non  :p

  14. Je suis ravie de retrouver tes billets sur Game of Thrones. Je n’avais jamais osé écrire un commentaire jusqu’à présent mais j’ai finalement décidé de me lancer.
    Alors tout d’abord, j’ai trouvé l’épisode bon dans son ensemble. Ce n’est pas un épisode facile car il devait comporter de nombreuses scènes de rencontres et retrouvailles et c’est très difficile de réaliser ce genre de scènes qui ne paraissent pas trop téléphonées. C’est pour cela, qu’à mon avis Grr Martin n’arrive pas à finir son œuvre, en multipliant tjs plus les intrigues secondaires et en refusant de se faire rencontrer les personnages. La série, elle-même nous a habitué à la frustration et aux rendez-vous manqués mais enfin il faut bien un moment resserer l’intrigue afin de pouvoir la clôturer. Je trouve, pour ma part, qu’ils se sont plutôt bien débrouillés dans cet épisode. Alors certaines scènes s’enchaînaient un peu trop rapidement mais c’était plutôt fluide et pas trop emprunté.
    Mes seuls regrets concernent l’absence de fantôme, le sauvetage de Yara que j’ai trouvé un peu trop facile, la révélation sur la chute du mur et la transformation de Viserion bâclé.
    En revanche, sur certains points, je ne te rejoins pas et je vais tenter d’expliquer pourquoi :
    -Tout d’abord, la scène concernant la révélation sur les origines de Jon. Je l’ai trouvé très réussie et pourtant je n’arrivais pas à savoir comment ils allaient se dépatouiller pour rendre ce moment crédible et pas trop téléphoné. En effet, c’est une scène très attendue mais elle m’a parue réaliste et émouvante. Et même le jeu de Kit Harrington m’a semblé plutôt bon, il est sonné et ne réalise pas totalement encore ce que tout cela implique
    -Ensuite concernant Sansa et Arya. Je ne ferai pas la même analyse. Je ne crois pas que Jon méprise réellement Sansa. Quand il dit que Sansa se croit tjs plus intelligente que tout le monde, je crois qu’il veut dire qu’il a la sensation qu’elle se sent supérieur à lui. Il ne voit pas qu’elle cherche avant tout à le protéger, lui et la famille Stark. Et cela reflète ses propres insécurités puisqu’il ne s’est jamais senti légitime de quoique ce soit. Quand à Arya, certes, il ne voit pas réellement ce qu’elle est devenue mais c’est aussi parce qu’elle le cache bien. Elle ne fanfaronne pas sur sa liste devant lui, elle lui dit qu’elle a peut-être utilisé aiguille une ou deux fois. Elle tient à préserver l’image qu’il a d’elle. J’ai trouvé ça touchant et ça m’a rappelé une scène du livre où elle angoisse terriblement de revoir Jon et qu’il découvre qu’elle est devenue une meurtrière, dans le 3ème tome il me semble.
    Voilà ma modeste contribution à ton analyse que j’ai trouvé comme tjs passionnante.

    1. Et bien déjà merci pour ce premier commentaire 🙂

      Je suis d’accord avec vous : la transformation de Viseryon dont tout le monde semble se foutre, Dany la première. Ok, elle frise les sourcils quand Bran la lui apprend, mais ensuite, que dalle… Elle n’évoque même pas la mort de leur frères pour expliquer le manque d’appétit de ses dragons.

      J’aime bien ton analyse sur Sansa/Arya/Jon, ça donne un autre éclairage 🙂

  15. j’ai pas aimé l’épisode par ce qu’il bâcle les relations entre les personnages, les dialogues sont exécutés sans soin alors que c’était le principal avantage de la série, en tout cas celui qui me l’a fait aimé, que de savoir déplier finement les motifs et la psychologie des personnages dans des conversations qui nous permettaient à la foi d’ aborder d’une façon plaisante et profonde de grands enjeux comme le pouvoir, la morale et ses dilemmes etc…, mais aussi de nouer entre eux des liens complexes, souvent ambivalents, de justifier avec beaucoup de justesse, et de nous rendre sensible, ce qui produit entre eux l’admiration, la confiance, la méfiance, le mépris, la haine, ou un camaïeu de tout ces sentiments;
    c’est comme si la série était un petit peu embarrassée de la richesse de ces personnages , par ce qu’elle n’a plus le temps nécessaire pour jouer sur toutes les fibres des personnalités qu’elle a méticuleusement développé.

    Ensuite, sur les enjeux de l’intrigue, la série continue à mettre à l’épreuve la résistance des acquis de confiance et de solidarité entre les Stark; la saisons 6 mettait en tension l’ambition de Sansa, instrumentalisée par Littelfinger et la fidélité qu’elle devait à Jonh, nonobstant tous les griefs qu’elle pourrait légitimement avoir contre lui pour sa condescendance et son impulsivité qui lui fait commettre des erreurs énormes; la saison 7 fonde le conflit potentiel sur les ressentiments et les soupçons de Arya contre sa sœur; la saison 8 met en place un bloc Arya/Sansa face aux risques de l’alliance John-Dany pour la cohésion politique du Nord et celle de la famille Stark.

    A la fin de la saison 7 la série insiste sur la maxime selon laquelle les loups doivent rester en meute pour survivre à l’hiver, et sur le triste sort du loup solitaire; par ailleurs, elle a pour l’instant toujours basculée en faveur de la solidité des liens entre les Stark, même Théon fini par y revenir, unis par la mémoire du patriarche; je serais donc surpris de voir s’installer une dissension grave dans la famille Stark, et tout semble indiquer que le conflit de loyauté de John sera tranché au dépend de Dany en ce que d’une part tous les proches de Jhon semble se situer entre l’hostilité franche et la circonspection méfiante pour Dany, d’autre part,et surtout, la série semble insister, par l’intervention de Sam, sur une différence radicale d’ethos entre Jhon et Dany.

    Côté John il y a des valeurs austères caractérisées par une conception Kantienne de la morale, par un refus catégorique du mensonge (refus d’allegance à Cersei), un rejet de la cruauté (exécution de Mansrider),une abnégation qui lui fait mépriser l’ambition sociale ( refus de la proposition de Stanis de lui accorder le nom de Stark et le titre de gouverneur du Nord), une conception plutôt conservatrice des mœurs( on l’imagine mal prendre Sansa en levrette);

    Côté Dany c’est plutôt une conception utilitariste de la morale, autrement dit la fin justifie les moyens, elle a une haute idée des droits que lui confère sa naissance, le pouvoir est son but et elle affiche sa puissance avec ostentation, elle ne répugne pas à frauder( fausse vente de son dragon), elle se laisse aller à la cruauté ( crucifixions de masse, enterrement vivant à Qarth, exécution sommaire des Tarly) elle a un rapport assez libre à la sexualité, ( elle n’est pas gênée de se mettre à poil devant tout le monde ou de se faire peloter par son frère) et une tolérance pour l’inceste; il y a donc des incompatibilité profondes avec Jhon ,qui sont difficile à surmonter tant sur le plan privé que politique, et qui devraient faire obstacle à leur entente sur ces 2 plans.

    Pour le reste Cersei semble lugubre et isolée, son personnage paraît usé, je ne serais pas surpris qu’elle disparaissent rapidement pour laisser l’intrigue se concentrer sur un conflit entre Jhon et Dany.

    1. Entièrement d’accord concernant les dialogues. C’est d’ailleurs une critique que beaucoup font remonter à la saison 4, lorsque que la série a commencé à s’affranchir plus nettement des livres. Les dialogues qui n’avaient pas été en quelque sorte prémâchés par GRR Martin faisaient perdre en valeur et en complexité aux intrigues et aux personnages. Mais il y a des gens ici qui y ont été très sensibles très tôt et qui en parleront certainement bien mieux que moi.

      Merci de pointer cette idée de différence radicale entre Jon et Daenerys. Plus j’y pense, et plus je trouve ce concept fragile. Évidemment, Jon et Dany s’opposent franchement sur leur rapport au pouvoir. Dany est partie à la conquête de ce dernier et s’est battue pour obtenir chaque joyau sur sa couronne, parfois en payant le prix fort. Jon passe sa vie à fuir des honneurs qui lui tombent pourtant invariablement sur le crâne.
      Pourtant, ils ont des valeurs fondamentalement similaires dont une qui leur permet de se rejoindre assez aisément : leur capacité à se sacrifier pour les autres.

      C’est évident chez Jon parce que son projet de vie est de faire le don de lui-même, via son engagement dans la Garde de Nuit et son obsession plus tard à protéger les vivants. Ceci dit, lui non plus n’a pas toujours été blanc blanc. A son arrivée à Châteaunoir il n’est qu’un nobliau prétentieux en quête de gloire qui va devoir apprendre l’humilité, il va trahir Mance Rayder (même si, pour le coup, il se trouve dans une position qui ne lui laisse guère de choix), va mettre à mort un enfant qu’il aurait très bien pu juger influençable et épargner en l’exilant dans un autre fort de la Garde, refuse d’aider Sansa dans son projet de reprendre Winterfell puis méprise les avis de cette dernière quand bien même elle est un atout précieux dans son conflit contre Ramsay.

      Daenerys évolue assez vite aux antipodes de Jon concernant son rapport au pouvoir et à l’héritage tout simplement parce que contrairement à lui, elle n’est pas une bâtarde. Elle est le sang du dragon. Toutes les familles nobles de Westeros agissent de même dès lors que l’on tente de mépriser un de leur membres. Les Lannisters rugissent, même les Stark le font assez spontanément (« I’m Sansa Stark of Winterfell. This is my home. And you can’t frighten me. »). Rien donc d’étonnant à voir Daenerys avoir une haute idée de sa naissance et des droits qui vont avec. Ses ancêtres étaient du reste des humains exceptionnels et elle a grandi bercée par les récits que son frère faisait de leurs exploits. Son échange avec Jon dans les arènes montre d’ailleurs bien qu’elle n’est malgré tout pas dupe de ce qu’est devenue la maison Targaryen avec le temps.

      Daenerys veut reconquérir le trône de ses ancêtres et ce dès la saison 1. C’est son objectif principal, rentrer à Westeros. Et pourtant, mise face à l’horreur de l’esclavage, que fait-elle ? Elle prend le risque de suspendre le projet de sa vie pour se lancer dans une campagne massive visant ni plus ni moins qu’à bouleverser tout l’équilibre socio politique d’un réseau de cités en Essos. Une tâche que d’aucuns jugeraient suicidaire et/ou insurmontable mais à laquelle elle va tout de même se consacrer. Quitte à mettre un stop définitif sur son plan d’invasion. L’enlisement à Meereen dérive directement de ce choix de faire passer l’intérêt du plus grand nombre avant le sien.
      Une fois sur Westeros, elle met une nouvelle fois son projet de prise de Port Réal en pause pour aider Jon. Là aussi, rien ne l’obligeait à écouter le Roi du Nord. Elle aurait pu l’ignorer et poursuivre sa campagne contre Cersei. Elle avait les ressources nécessaires. Mais elle a fait le choix de le laisser mener sa mission (exploiter le verredragon) et de le croire. Par la suite, elle va encore payer le prix fort en engageant ses enfants dans une bataille risquée qui aboutira à la mort de Viseryon. Elle finira par détourner toutes ses forces vers le Nord pour s’engager dans la bataille contre le Roi de La Nuit alors que rien ne l’y oblige. Cersei par exemple, fait le choix inverse, préférant conserver ses forces pour le trône.

      Quant à dire qu’elle se laisse aller à la cruauté, c’est peut-être exagéré. les crucifixion de masse sont le retour de bâton de celles que les Maîtres ont décidé et qui pour le coup étaient des actes de cruauté absolument gratuits (du point de vue de Dany en tout cas. Du leur, j’imagine que ce n’était pas grand chose) consistant à crucifier des enfants sur le chemin qui mène à Meereen dans l’unique but de provoquer Daenerys. Si ça ce n’est pas de la cruauté, je ne sais pas ce que c’est. Du coup, Dany leur renvoie l’ascenseur en les crucifiant à leur tour parce qu’ils sont coupables de tous ces meurtres et aussi d’avoir pratiquer l’esclavage (et tout ce qui va avec en matière d’horreur).

      Sa sexualité, libre ? Dans la série, je ne sais pas. Dans les livres, le personnage est beaucoup plus sensuel qu’à l’écran, c’est un fait.
      On ne peut en tout cas pas dire qu’elle n’est pas gênée des attouchements de son frère… Il suffit de voir la seule scène ù Viserys la déshabille et la touche : elle se met aussitôt en état de distanciation. Son regard devient lointain et fixe. Et cet état de catatonie demeure même après qu’il ait quitté la pièce puisqu’elle entre comme un robot dans un bain trop chaud, comme pour se laver du toucher de son frère.
      Daenerys ne supporte pas que Viserys la touche. Sa réaction est simplement liée au fait qu’il le fait depuis des années et que les fois où elle a tenté de s’y soustraire, on devine aisément ce qui a bien pu se passer. La série montre qu’il n’hésite jamais à lui faire du mal physiquement lorsqu’elle le contrarie. Dans les livres, c’est encore plus explicite.

      Quant au fait de tolérer l’inceste, là aussi, c’est exagéré. A quel moment justifie-t-elle l’inceste dans la série ? Il n’y est même jamais fait mention qu’elle soit la fille d’un frère et d’une soeur. Quand à sa relation avec Viserys, elle n’est pas faite de consentement. Dans les livres, son frère est convaincu qu’il épousera sa soeur et Dany s’y est résignée parce qu’elle n’a aucun choix et qu’elle est esclave de Viserys. Mais elle répugne à son toucher et n’accepte pas l’idée aussi facilement. Chez les Targaryens, l’inceste est une pratique qui s’est maintenue à prix fort jusqu’à ce que la famille parvienne à faire reconnaitre aux autorités religieuses que les Valyriens étaient spéciaux au point que cette pratique puisse être tolérée par la Foi. Daenerys a vécu dans cette croyance, comme le reste de Westeros d’ailleurs (même Cersei en fait mention pour justifier sa relation avec Jaime), il n’y a donc rien de particulièrement extraordinaire à la voir ne pas rejeter l’idée en elle-même.

      Et Jon n’est pas sexuellement conservateur, Ygrid en a même conservé un souvenir ému. Il est juste moins expérimenté que Dany en la matière. De là à dire que cela constitue un blocage entre eux, c’est exagéré. Son « conservatisme » est lié à ses voeux. Il résiste le plus longtemps possible à Ygrid parce qu’il ne veut pas les rompre. Mais une fois que c’est fait, il ne me semble pas qu’il soit moins à l’aise sexuellement qu’un autre. Par la suite, il n’aura ni le temps, ni l’envie de réitérer l’expérience. Il a aussi un blocage lié à sa bâtardise : il craint d’infliger ce qu’il a vécu à quelqu’un. Mais ça n’a plus l’air de trop le gêner quand il se pointe de nuit devant la porte de Daenerys, à laquelle il vient de suggérer l’idée qu’elle n’est sans doute pas aussi stérile qu’elle le pense…
      Sur le plan plus larges des moeurs, il est par contre évident que l’idée de l’inceste va lui déplaire, ce qui est logique : il n’a pas été élevé comme un Targaryen. Et c’est plus probablement de lui que viendra un refus de mariage avec Daenerys, union qui aurait pourtant le mérite de mettre tout le monde d’accord. La seule raison de lui faire accepter un mariage incestueux serait que Dany soit déjà enceinte. Là, il se retrouverait acculé pour légitimer l’enfant. Et il s’imposerait vraisemblablement par la suite de faire chambre à part, le connaissant…

      Sur la nudité de Daenerys, ce n’est en aucun cas une nudité sexualisée. Dans toutes la série, Daenerys se présente nue 2 fois devant les foules. Et cela ne la gêne pas parce que ces deux fois là, ce n’est pas un corps offert qu’elle exhibe. Elle se présente dans un corps imbrûlé, apothéose d’un miracle (la naissance des dragons + la survie aux flammes). Ce corps, intact, est la preuve de son pouvoir, de sa spécificité. C’est un corps féminin puissant et triomphant. C’est l’incarnation dans la chair du concept d’empouvoirement. Personne dans l’assistance d’ailleurs ne la regarde autrement que comme une déesse, et tout le monde termine à genou.

      Cependant, rien ne garantit comme vous le dites que Jon et Daenerys puissent s’entendre sur le long terme.
      Le simple fait d’apprendre à Dany qu’on a sorti du chapeau un autre prétendant Targaryen au trône risque de la faire monter illico dans les tours, surtout si on lui explique qu’il est légitime et pas elle. Clairement, si elle rue dans les brancards et se met à vociférer, je serai derrière elle. Parce que c’est elle est a tout engagé pour la reconquête, c’est elle qui a fondé sa vie sur l’idée de reprendre la couronne. C’est elle qui a un projet pour Westeros (bon, j’ai pas encore bien saisi ce que c’est, mais bref…). Une couronne dont Jon ne veut même pas et qui lui tomberait toute rôtie dans le bec au motif qu’il a été conçu à partir des bouliches de Rhaegar dans un obscur coin de Dorne ?
      Non, à un moment, il faut rendre à César ce qui lui appartient et si Daenerys s’accroche à la couronne, contrairement à ce que dit Sam, ce n’est pas forcément parce qu’elle n’est qu’une méchante arriviste cruelle et obsédée par le pouvoir. C’est parce qu’elle la mérite.
      Tout comme Sansa mérite Winterfell. Et par mérite Winterfell j’entends mérite d’être reine du Nord, a minima Gouverneuse. Comme Daenerys, elle a sacrifié beaucoup pour la terre de ses ancêtres et se démène pour préparer tout le monde à une guerre à nulle autre pareille tout en ménageant au mieux les susceptibilités de ses bannerets. Et je ne la vois guère accusée de cruauté gratuite quand elle a fait bouffer vivant Ramsay par ses chiennes ou lorsqu’elle voulait priver les petits Omble et Karstark de leurs terres et de leurs héritages.
      Donc quand Daenerys apprendra pour Jon, ça risque de faire des étincelles. Et une porte de sortie honorable afin de ménager tout le monde pourrait en effet être le mariage. Chose à laquelle, et là on est parfaitement d’accord, Jon pourrait ne pas se résoudre, lui qui a été élevé comme un Stark et n’a jamais intégré l’inceste culturellement comme cela peut être le cas pour Daenerys qui s’y résoudrait sans doute bien plus aisément.

      Pour Cersei, et oui, c’est la fin… La connaissant, elle ne partira sans doute pas sans un dernier coup d’éclat.

      1. mouai, j’ai pas lu le roman, donc je reste sur la série,

        vous analysez très bien, je trouve, la scène de Dany avec son frère, mais ce que j’ai mal dit c’est qu’elle a grandi dans une atmosphère propre à amoindrir le tabou de l’inceste et je que la sens plus libéral que Jhon sur ce sujet;

        ensuite il y a une dimension mystique dans l’exposition de son corp ,mais pas que, quand Dario lui apporte les têtes de ses associés elle tout à fait à l’aise en sortant de la baignoire;
        alors que ,Jhon, apparaît beaucoup plus réservé, avec la sauvageonne, son manque d’initiative s’explique par le respect des vœux mais il y a aussi un comportement un peu gauche et timide, et on peut difficilement écarter cette attitude comme un trait remarquable de sa personnalité quand, dans son contexte, il était assez courant de trousser les domestique ou la fille du fermier et qu’ on allait au bordel comme on prend le bus; j’ajoute qu’il ne fait jamais de plaisanteries grivoises, qu’il ne dit pas de gros mots, comme ses sœurs, les autres personnages jubilent en fleurissant à qui mieux mieux leurs vocabulaire de « putes », « cons », « bites », « couilles », sans parler des expressions scatologiques omniprésentes , d’ailleurs Cersey aime à traiter Dany de catin alors qu’elle se contente de meurtrière pour insulter Sansa dont la sexualité est absente, on ne la voit pas désirer, Ayria c’est du gentil badinage pré-ado, Jhon fini par se laisser aller mais parce qu’il est très amoureux, en revanche il n’est pas vraiment détendue quand Sam lui demande des détail sur la chose pour pas mourir idiot, c’est pas autres chose que Bronn et Tyrion qui font leurs choux gras sur la bite magique de l’écuyer.

        Au total il me semble
        qu’il faut souligner l’originalité de Jhon en ce qu’il plutôt pudique, réservé, voir encore niais à 20 ans passé, dans une ambiance de sexualité joyeuse ou violente, en tout cas débridée, que ce caractère établie une différence avec Dany que l’on peut être extrapolée en opposant le Nord et le Sud avec un Nord plutôt protestant (austérité, humilité, puritanisme) et un Sud plutôt Catholique( piétée publique, libertinage en privée) ou en tout cas la famille Stark avec les autres,
        que, comme vous l’avez remarqué, cette différence peut se cristalliser sur le sujet de l’inceste qui est susceptible d’empêcher à lui seul le prolongement de la liaison sentimentale Snow/Dany.

        Ensuite, moi, je ne rapprocherai pas Snow et Dany par leur sens du sacrifice et par la prévalence qu’ils accorderaient à l’intérêt général, mais plutôt en ce qu’ils sont dominé par leurs pulsions d’une part, d’autre part par ce qu’ils ont un charisme, un caractère entier, généreux, qui leur permet de susciter une adhésion profonde fondée sur l’admiration et la richesse des liens qu’ils sont capable de créer avec les autres et qui font qu’on les suit par volonté autant que par contrainte

        De ce point de vue ils s’opposent à Cersei qui n’a pas d’amis, qui ne rie avec personne dont la main est un personnage sinistre ,béni oui oui, qui réduit sa parole à l’indispensable avec lequel elle n’a aucune complicité.
        Elle est suivie comme son ombre par un demi zombie sanguinaire ayant fait vœu de silence, quand Snow et Dany sont entouré de bavard (Davos, Sam, Tyrion, Varis), elle utilise froidement sa sexualité pour conserver son unique allier, un pillard grossier qui se vante de son cynisme et qu’elle congédie immédiatement après la bagatelle.

        Elle règne par la force et la loi dans une perspective purement patrimoniale elle cherche pas le consentement de ceux qu’elle domine, sont seul idéal est de faire prospérer son pouvoir pour en jouir, mais aussi pour le perpétuer.

        Dany je l’a trouve agaçante par ce qu’elle se raconte des histoires, outre qu’elle soit frappée de plein fouet par la démesure du pouvoir, qu’elle éprouve une jouissance, très bien jouée par l’actrice je trouve, à concrétiser sa domination par les génuflexion, elle est plus ambitieuse que Cersei en ce qu’elle veut plier le monde à son idéal, elle considère que le pouvoir lui est du, qu’elle à tous les droits pour le prendre, elle aime s’aimer lorsqu’elle se distingue , pour ne pas être « une de plus voilà tout », comme dirait Snow en refusant les moyens les plus violent pour s’en emparer mais elle admet dans le même mouvement qu’elle a le droit de tout réduire en cendre, qu’elle pourrait le faire, qu’elle a même une certaine impatience légitime de tout brûler, seulement, elle à le toupet de ne pas y céder et de considérer que le monde lui est redevable de se refuser ce caprice alors que son abstention est en elle même un caprice.

        Si elle s’intéresse aux esclaves ce n’est pas pure altruisme, c’est aussi par ce qu’elle le veut, avant tout , par ce que leur révolte est un levier pour renverser le pouvoir qu’elle convoite (elle fait tomber Meereen avec Dario, Mormont et Ver Gris) autant que pour satisfaire son amour propre en se faisant vénérer comme leur mère( ce qui semblerait ridicule et honteux à Snow) et en revendiquant le titre de briseuse de chaîne, je trouve que dans tous ces actes c’est le principe de plaisir qui domine plus que le souci du bien commun, même si elle fait parfois preuve d’une empathie sincère lorsqu’elle enchaîne ses dragons.

        Loin de suspendre son projet, je trouve qu’ elle en réalise la quintessence qui est d’imprimer partout la marque de sa toute puissance, d’occuper l’univers avec sa personne en lui imposant sa singularité.

        Après elle va chercher Snow au delà du mur par ce qu’elle l’aime, elle ne voulait pas qu’il participe à l’expédition, elle tient cette décision comme une manifestation puérile de virilité, elle le dit à Tyrion, elle prend un risque inconsidéré au regard de la cause commune en exposant ses dragons qui sont la meilleur garantie contre les morts, à plus forte raison lorsqu’elle hésite à repartir pour sauver Snow.

        Là encore elle agit plus en laissant aller la pente de son caractère que par souci rationnel de la cause commune, le vrai sacrifice aurait été de s’abstenir.

        C’est son point de ressemblance le plus profond avec Snow, il me semble; Lorsqu’il refuse de tuer la sauvageonne il fait passer les scrupules de sa sensibilité personnelle avant son devoir, cette décision provoquera la mort de nombreux camarades parti à sa recherche, et la capture de Mimain, qui lui, pour le coup accomplie un acte de sacrifice magnifique en se laissant tuer pour le crédibiliser et ce d’autant plus qu’il le fait au dépend de sa réputation pour la postérité;

        je ne reviens pas sur son comportement déplorable à la bataille des batards que vous avez justement souligné mais qui est dirigé par le même principe, comme pour son attitude incompréhensible au moment où Dany vient le secourir; lorsqu’il rejoint Mansrider, avant l’arrivée de Stanis, il part en mode Kamikaze mais parce que c’est dans sa nature, c’est précisément dans cette geste héroique que réside son plaisir, comme le plaisir de Brienne est de mettre au service d’un autre en faisant de la fidélité un vice;

        Dany et Snow ne savent pas s’empêcher, ils sont incapable de reculer devant leur propre affirmation, c’est en cela qu’ils s’opposent à Sansa ou Tywin, qui résiste à leurs penchant, Sansa qui est en proie à un conflit intérieur entre son ambition et son devoir de loyauté à son frère, bien souligné par ses conversation angoissante avec Arya, Tywin qui accepte d’élever Tyrion et de respecter son statut quitte à déclencher une guerre.
        C’est en cela que l’exécution des Tarly est significative, c’est dans la susceptibilité exacerbée qu’elle révèle, dans cette sorte d’immaturité et de jusqu’au boutisme qui la rend effrayante et qui fait douter son entourage, la série insiste lourdement ce sur ce fait ( contestation de Tyrion avant l’acte, conversation Tyrion/Varis, puis nouveaux reproches de Tyrion à Dany,puis allusion lors de la conversation avec Cersei, puis scène Sam/Dany, puis révélation des origines de Snow).
        Ce fait prend cette importance par ce qu’il touche Sam, proche de Snow, que Snow aime et respecte; ces affinités avec Sam vont l’obliger à se préoccuper de ce que la personnalité de Dany contient d’ambiguité et d’excès, ça + l’ascendance de Snow, posent les éléments propres à provoquer d’une brouille voir d’un conflit qui pourra s’appuyer sur les réticence du Nord contre Dany sur lesquelles la série insiste aussi.

        Ensuite ce que Sam dit plutôt c’est que le pouvoir n’est rien pour Snow, à tel point qu’il fait preuve d’une désinvolture incroyable envers les vassaux qui l’ ont proclamé roi, ne semblant pas voir qu’on ne peut pas demander au Nord de se mobiliser pour la vie en niant l’ordre et les valeurs pour lesquels les nordiens sont prêt à mourir, mais que le pouvoir ,en revanche, est tout pour Dany en ce qu’il est constitutif de son être; Sam insiste sur le fait que Snow ne perd rien en renonçant à la couronne alors que Dany se perdrait elle même par ce qu’elle ne fait pas la différence entre son être et son avoir, et que cette confusion génèrent des penchants tyrannique étranger à Snow qui n’a tué que par ce que les coupables ont violé leur serment, qu’ils en connaissaient les conséquences, que son père lui a appris que dura lex sed lex en le faisant assister enfant à des exécutions, et aussi par ce que le maintient de la discipline est crucial dans un lieu confiné qui grouille d’ancien délinquants.

        Je pense qu’une guerre entre le Nord et Dany auraient des ressorts profonds et puissant qu’il serait intéressant de développer, ca créerait la rupture surprenante à laquelle on s’attend.
        Mais je ne crois pas que Snow renvendiquera le trône mais simplement que ses origines serviront, aux autres, d’argument pour nier la légitimité de Dany.
        Au total je serais plutôt content d’assister à la déchéance de Dany par ce que je trouve qu’elle se sert du Bien comme alibi à son hubris.
        Les véritables incarnations de l’intérêt général sont plutôt Davos, Tyrion, voir Sansa et Tywin qui n’ont pas l’ambition de briser la roue de rendre le monde meilleur mais seulement de gérer le bordel du mieux qu’ils peuvent.
        Désolé d’avoir été si long.

        1. JAMAY il ne faut s’excuser ici de pondre un pavé ! Les pavés c’est la vie et j’encourage les pavés ! Il vaut mieux prendre le temps de développer ses arguments, ça permet d’avoir des échanges plus intéressants. Ici, c’est pas Twitter 😉

          On est d’accord sur le fait que leur perception de l’inceste est différente et que culturellement, familialement, la chose semblera moins inconcevable à Daenerys qu’à Jon, c’est évident.

          Quant à la scène avec Viserys, ce n’est pas que de l’inceste, c’est surtout de la violence sexuelle, d’où sa réaction catatonique. Il n’y a aucun consentement de la part de Daenerys.

          La scène avec Daario dans la baignoire était du racolage de bas étage made in HBO. D’ailleurs, après cette scène, Emilia Clarke a fait inscrire dans son contrat son refus de tourner nue si la nudité n’était pas impérativement justifiée par le scénario. Ce n’était pas tant ici un trait de caractère de Daenerys qui s’exprimait mais une écriture bien voyeuse. Après, si on veut justifier la scène à tout prix, on peut aussi y voir le fait que Daenerys, surprise dans son bain, n’a pas trop le choix que de décider de s’en foutre et de se lever nue devant Daario pour passer un peignoir, histoire de bien montrer qui est la patronne.

          Si Jon ne trousse pas des domestiques, c’est comme je l’expliquais dans le commentaire précédent, parce qu’il ne veut pas engendrer de bâtard lui-même. Il ne veut pas infliger à qui que ce soit ce qu’il a vécu toute sa vie, ce qui explique son blocage et son absence totale d’expérience avant son entrée dans la Garde de Nuit. Qu’il voit d’ailleurs comme un opportunité de briller hors de Winterfell où il vit dans l’ombre et un moyen de s’assurer le célibat à vie, prévenant ainsi une de ses grandes angoisses de se produire. C’est une vision des choses naïve et idéaliste, qui correspond très bien à l’état d’esprit de Jon quand il décide de prendre le noir, lui qui n’y connait rien à rien (Ygrid avait totalement raison sur ce point).
          Jon est un peu un triste sire, le mec bougon. Il a été élevé dans un château, dans la famille d’un grand seigneur mais il est bâtard. Son côté collet monté vient aussi de là, du fait qu’en tant qu’enfant illégitime mais disposant d’une éducation de lord, il fait tout pour ne pas sortir du cadre, être le meilleur possible. C’est un peu l’histoire de la jeunesse de Jon : prouver qu’il vaut quelque chose, qu’il n’est pas rien ni personne.
          Je n’ai du reste pas l’impression que les enfants Stark passent leur vie à jurer et à employer des gros mots : Bran ne le fait jamais, Rickon non plus alors que c’est un punk, Robb n’était pas non plus particulièrement coutumier du fait…
          Et si Jon n’est pas à l’aise quand Sam lui demande des détails c’est justement parce que contrairement à Bronn et Tyrion, il n’a pas établi sa résidence secondaire dans un bordel. Il n’a jamais connu qu’une femme, il est d’un naturel plutôt réservé et se trouver gêné d’en parler ouvertement, même à un camarade, ce n’est pas forcément un marqueur de conservatisme non plus.
          Cersei traite aussi Margaery de pute (« Smurking Whore of Highgarden »), ce qui est une insulte facile et gratuite très répandue dès lors que l’on veut dénigrer une femme (elle s’habille sexy ? Ct une pute. Elle attire les hommes ? Ct’une pute. Elle m’a fait une crasse ? Ct’ une pute. Je l’aime pas ? Ct’ une pute). Si elle traite Sansa de meurtrière c’est parce qu’elle l’est à ses yeux, le terme supplantant une insulte du reste tristement classique. Pour la reine, Sansa est l’assassin de Joffrey (ou du moins une complice active). La traiter de pute n’aurait pas vraiment de sens car cela ne recouvrirait pas les raisons de sa haine envers elle.

          Si on part du principe que Jon est un luthérien coincé (ce qui est extrêmement réducteur concernant les protestants en général, d’ailleurs) et Daenerys une catholique dévergondée (ce qui est très réducteur pour les catholiques aussi), est-ce-que l’on peut vraiment en déduire qu’un mec un peu pudique et réservé ne pourra jamais avoir une relation de couple saine sur le long terme avec une femme plus libérée et ouverte concernant son corps et les pratiques sexuelles ? Je doute que Jon et Dany est le temps d’avoir une relation de couple sur le long terme mais en admettant que ça arrive, ils feraient comme tous les couples sains le font : s’adapter à son partenaire en respectant ses envies et ses valeurs. Jon n’est pas non plus complètement coincé du fion, il ne faut pas exagérer. Et Daenerys ne saute pas non plus sur tout ce qui bouge. Il n’y a à mon avis, sur ce plan aucune incompatibilité rédhibitoire.
          Par contre oui, concernant le problème de l’inceste, là, on est sur un vrai point de tension qui va tout compromettre et vraisemblablement fiche en l’air. Parce que Jon n’accepterait de signer le contrat de mariage que totalement ivre. Et encore. Son côté Stark retiendrait sa main au moment fatidique.

          Sur les choses qui rapprochent Jon et Dany et leur qualité pour agréger les gens à eux, 100% d’accord.

          Sur Cersei aussi. Encore que si elle vire Euron une fois sa part du marché remplie, c’est parce que ce qu’elle vient de faire la dégoute, que ce mec la dégoute, et que accessoirement, passer la nuit avec Euron qui va pérorer non stop sur sa performance et sa glorieuse bite pendant des heures, non merci.

          Le pouvoir de Daenerys est en effet démesuré. C’est un fait. Elle incarne cette puissance qui lui permet, comme vous l’avez dit plus haut, de gagner les foules à sa cause et puis elle dispose de 3 dragons, qu’elle a fait naître, ce qui est un acte magique/miraculeux. Sans même parler du fait qu’elle ait survécu aux flammes, ce qui est pas mal non plus et en fait d’emblée un être humain spécial, différent. Et actuellement, elle commande la plus grande armée du monde, composée entre autre de Dothrakis qui avant qu’elle de devienne de khal des khals, l’Etalon qui Montera le Monde (parce que c’est ce qu’elle est), n’avait jamais traversé le Détroit. Quant à ses Immaculés, elle les a obtenu en trichant, en volant et en assassinant, c’est un fait, alors qu’elle n’avait quasi pas un sou en poche et les reliquats d’un khalasar pour toute escorte. Se faisant, elle a libéré les esclaves de trois cités, qui sont venu pour partie grossir ses rangs.
          Elle est devenue reine de Meereen, s’est faite adouber Mhysa par les affranchis qui la considère comme une sorte de demie-déesse et désormais, elle est en passe de reconquérir le trône de ses ancêtres.
          Alors que de base, elle n’était qu’une petite jeune fille vendue à un étranger. Tout ce qu’elle est aujourd’hui, elle s’est battue pour l’obtenir.
          Alors oui, à Westeros elle exige des génuflexions, mais concrètement, elle les mérite. L’immense majorité des mecs qui rechignent à plier genou devant elle n’ont pas accompli dans leur vie ce qu’elle a fait, elle. De plus, il ne faut pas oublier qu’elle est la reine légitime des Sept Couronnes (je me place ici de son point de vue, manquant de l’info sur Jon). Robert, Joffrey, Tommen, Cersei, sont des usurpateurs. Un souverain exige l’hommage de ses vassaux. Et apprécie de le recevoir.
          Sur son goût supposé pour faire crâmer des trucs, pourquoi y voir un caprice lorsqu’elle s’y refuse ? Ses dragons sont des armes décisives. L’équivalent d’une bombe nucléaire du Moyen-Âge : tu fais une ou deux démonstrations, et en général, les gens pigent assez vite et rangent leurs armes.
          En gros, vous lui reprochez de disposer de cette arme, mais de ne pas s’en servir, alors qu’elle le pourrait mais qu’elle sait maîtriser ses pulsions, au motif que savoir maîtriser ses pulsions serait un caprice ? J’ai beaucoup de mal à suivre, là…

          Sur le fait que Daenerys ne libère les esclaves que pour s’en faire adorer, alors là, je ne vous suis plus du tout. Déjà parce que, je le rappelle, les guerres qu’elle mène pour affranchir les esclaves lui coutent en temps et en argent. Rien, absolument rien après qu’elle ait pris les Immaculés, ne l’obligeait à continuer. Tout ce dont elle avait besoin, s’était de bateaux. Qu’elle aurait pu acheter après avoir mis à sac une ville comme Yunkaï. Quand elle arrive à Meereen et que les ennuis commencent entre les affranchis, les Maîtres et les Fils de la Harpie, elle aurait pu choisir, puisqu’après la mort de Mossador, elle n’est plus en odeur de sainteté auprès des anciens esclaves (« Mhysa is a master »), de se tirer avec toute sa clique et de laisser le merdier qu’elle avait causé se résorber tout seul. Non, elle reste pour gouverner et s’enlise dans un imbroglio politique sans fin qui va même la conduire à devoir se marier à Hizdahr zo Loraq, chose qui lui déplait au-delà de tout.
          Quand elle quitte Meereen sur Drogon, elle ne se retrouve pas dans la Mer Dothraki de son plein gré. C’est le dragon qui l’y a conduit et elle se trouve piégée par le manque de contrôle qu’elle a alors encore sur lui. C’est en cherchant un moyen de revenir vers Meereen qu’elle se fait attraper par le khal Moro. En gros, elle ne se tire pas au loin parce qu’elle en a ras la tresse de tout ce bazar et que sur un caprice, elle envoie tout paître.
          Le fait d’enchainer les dragons va bien au-delà de l’empathie sincère. Daenerys s’ampute littéralement en cloitrant ses enfants qu’elle maltraite d’ailleurs par la même occasion. C’est d’ailleurs une erreur de sa part que de se priver ainsi d’une partie non négligeable de son pouvoir, mais symboliquement, cela montre bien aussi tout ce à quoi elle renonce pour Meereen.
          Daenerys s’intéresse aux esclaves, sincèrement, parce qu’elle sait ce que c’est que l’oppression et la privation de liberté. Elle sait ce que signifie être arracher à son foyer, ne pas être maître de son destin, de n’être qu’un corps que l’on vend, un corps que l’on utilise, un corps dont on abuse. Quand elle arpente les quais d’Astapor et assiste quotidiennement à l’horreur banale de l’esclavage, elle ne peut pas rester les bras croisés. Aussi, elle se lance dans une véritable croisade qui est motivée par son volonté d’en finir avec un système inique. Dire qu’elle utilise les esclaves dans le seul but de s’auto-satisfaire d’être adorée, c’est vraiment exagéré.

          Et je ne vois pas vraiment où est le problème de vouloir « imprimer partout la marque de sa toute puissance, d’occuper l’univers avec sa personne en lui imposant sa singularité » : on peut ne pas être d’accord avec les idées de Daenerys et sa manière de mener à bien son projet, mais reprocher à une personne avec une vision du monde, de la société et des ambitions politiques de vouloir les voir se réaliser, c’est un peu paradoxal, non ?
          Parce que bon, si je vous suis, dans l’idéal, il aurait fallu qu’elle reste dans un coin, avec ses trois dragons, à philosopher sur la fin de l’esclavage et son projet de reconquête de Westeros mais sans trop faire de vagues, parce qu’il ne faudrait pas déranger les gens avec ses ambitions.

          Si Daenerys critique le choix de Jon de participer à la mission au-delà du Mur, c’est parce qu’elle est morte d’inquiétude pour lui. Parce qu’elle a des sentiments pour lui. C’est une réaction humaine que de fustiger la bêtise de quelqu’un qui se lance dans un projet fou, pour exprimer la peur que l’on ressent. Dans la scène avec Tyrion, elle est au coin du feu, à ruminer d’être impuissante de savoir Jon si loin et potentiellement en danger.
          Quant elle part pour le sauver, elle sait pertinemment qu’elle est leur dernier espoir. Daenerys n’est alors pas du tout dans le même position que Jon quand il décide de partir en mission : la mission était risqué, le pourcentage de danger mortel très élevé. Quand elle décide de prendre ses trois dragons pour sauver ce qu’il reste du groupe, c’est parce que si elle ne fait rien, tout est perdu : le roi du Nord est mort, pas de zombie à ramener à Port Réal, pas d’argument pour convaincre Cersei. Malgré que le plaidoyer de Tyrion est juste, pour le coup, c’est elle qui a raison. Elle est la seule à pouvoir intervenir rapidement, avec des armes efficaces contre les morts. Elle prend un risque énorme, mais elle le fait parce que c’est le dernier espoir de réussite. Et elle engage ses trois enfants dans la bataille parce qu’elle en mesure tous les enjeux. Ce n’est pas que la réaction d’une femme amoureuse emportée par ses sentiments. Loin de là.

          Du coup, ce n’est pas évident de comparer le sauvetage de Jon par Daenerys au moment où Jon épargne Ygrid. Pour le coup oui, Jon commet une erreur, mais cette erreur aura aussi des répercussions positives par la suite. Parce que c’est Ygrid qui va lui permettre de comprendre qui sont les Sauvageons, le Peuple Libre, et favoriser chez lui une prise de conscience et une ouverture d’esprit sur ce peuple qu’il méprisait comme tout bon Nordien qui se respecte.
          Et oui, la sortie de Qorin Mi-Main était dans son genre vraiment glorieuse.

          Sur l’idée que Tywin résiste à ses penchants : le mec passe sa vie à reprocher ouvertement à son cadet de fréquenter des prostituées et le soir où il meurt, il était avec qui ? Bim : Shae ! Tywin est un gros hypocrite qui avait sans doute d’autres secrets de ce genre dans sa musette. Le type affichait un tel dégoût pour les prostituées que s’il avait été cohérent avec son attitude de façade, jamais, même pas asseoir sa victoire totale sur son fils, il n’aurait accepté de coucher avec Shae. Mais pourtant, il l’a fait. Et pas qu’une fois, vraisemblablement.
          Et puis, il ne reconnait son statut à Tyrion que quand Jaime se retrouve otage de Robb Stark. Parce qu’il n’a pas d’autre choix que d’envoyer son cadet remettre de l’ordre à Port Réal. Sitôt revenu à la capitale, le festival des humiliations reprend.
          La guerre n’a pas été déclenchée au motif que Tywin aurait reconnu une valeur à Tyrion, mais parce que quand Catelyn le kidnappe, c’est la maison Lannister que l’on attaque et que l’on accuse de meurtre. Les charges sont lourdes et pèsent sur la précieuse image de la famille si chère à Tywin.

          Sur la mort des Tarly et les doutes de son entourage, il ne faut pas oublier que Tyrion a vu l’armée Lannister se faire brûler vive sous ses yeux. Il a vu son frère plonger dans la Néra et n’a aucun moyen de savoir s’il est encore en vie à ce moment-là. Il est rincé le pauvre et en plus, il doit écouter Daenerys prononcer le discours le plus mal écrit de l’histoire de la série, celui où elle dit : « Moi je suis pas venue pour tuer des gens, ah ça non, donc si vous ne ployez pas le genou, vous allez mourir… » Sérieux, est-ce-que les scénaristes se relisent régulièrement ???
          Tyrion a du mal devant l’inflexibilité de Daenerys parce qu’il est chez lui. En face, ce sont « ses » hommes. Des gens de Westeros, comme lui. Il se montrait moins affecté par la mort des marins dans les bateaux des Maîtres à Meereen. C’étaient des étrangers, pas de liens, pas d’attache, pas d’histoire commune.
          Soumettre par la terreur comme le fait Daenerys après l’attaque du convoi, ce n’est pas la meilleure des stratégies, c’est une évidence. Elle avait d’autres moyens de procéder, mais Daenerys n’est pas, elle le répète depuis la saison 1, une gentille fille. Elle est déterminée, jusque-boutiste et je l’ai dit plus haut, inflexible. Elle attend la soumission des Tarly en échange de leur vie. Ils refusent, soit, ils avaient le choix.
          Mais clairement, comme vous le dites (je crois que je le mentionne aussi dans le billet, ou c’était dans un autre commentaire, je sais plus…), cette affaire est le premier grain de sable dans le rouage du cerveau de Jon et Sam s’en sert allégrement pour lui faire penser que Daenerys est dans le fond mauvaise. Cependant, Jon n’a pas entendu l’autre version de l’histoire. Celle où la reine a laissé le choix, par deux fois, et que par deux fois, les Tarly ont préféré la mort.
          Je me permets aussi d’ajouter que les Tarly ont trahi les Tyrells parce qu’ils ne voulaient pas se retrouver dans le camp de Daenerys. Randyll était donc un traitre à son seigneur, doublé d’un opposant farouche à la Targaryen. Qu’est-ce-qu’elle aurait pu faire de plus ? Peut-être que si quelqu’un prenait le temps d’expliquer ça au Jonny et à Sam aussi, cela permettrait de nuancer un peu le tableau bien sombre qui est dépeint.

          Evidemment, Dany a tout à perdre si on lui refusait la couronne au profit de Jon. Elle a passé sa vie à la conquérir. Daenerys est, une fois encore, aux antipodes de Jon concernant son identité. Il est un bâtard, c’est la fille d’un roi.
          De cela découle effectivement une volonté de faire reconnaitre ce pouvoir. C’est ce que tout souverain exige. C’est sûr que Jon incarne une version de la royauté nettement plus molle, puisque de royauté, il n’en veut pas. On peut critiquer des élans d’autoritarisme de Daenerys, mais pas les lui reprocher. Elle est reine. Et elle a une façon de l’affirmer qui manque de souplesse mais c’est et cela a toujours été son caractère. Elle ressemble pas mal à Tywin en la matière d’ailleurs. Lui aussi ne cédait pas la moindre parcelle des honneurs qui lui étaient dus.
          Dire que Jon n’a jamais tué que des gens qui avaient violé leur serment c’est très exagéré : il a gaillardement tué des Sauvageons, entre autre durant la prise de Châteaunoir, alors qu’il savait pertinemment qu’ils ne voulaient que se mettre à l’abri du Mur pour survivre à l’Hiver. Et durant la bataille des Bâtards, il a aussi tué des hommes qui étaient très certainement là parce qu’ils servaient tel ou tel seigneur sans forcément être de fervents supporters des Bolton.

          Personne n’a les mains propres dans cette série, les personnages sont construits en nuances de gris, Jon et Daenerys pas moins que les autres. En faire une méchante reine indigne car avide de pouvoir est caricatural même si je pense que c’est la carte que vont jouer certains personnages car tristement, je sens que pour pas mal de personnages de la série, le backlash est en train de venir. Dès que la guerre sera fini, le vieil ordre social va tenter de se remettre en place et il sera alors tellement facile de pointer du doigt la cruelle et si femelle Daenerys face au vertueux et masculin Jon Snow…

          Tywin, incarnation de l’intérêt général ? Il est l’incarnation de l’intérêt des Lannister. L’oeuvre de sa vie c’est d’avoir placé ses petit-enfants sur le Trône de Fer. Et le drame de sa vie c’est d’avoir du lutter pour faire perdurer les lions à Port Réal. Le mec se soucie tellement du bien commun qu’il envoie Gregor Clegane ravager le Conflant. Non, Tywin est un gros politicien carriériste et obsédé par l’idée de durer le plus longtemps possible au pouvoir. Pour lui et pour sa famille. Le reste n’est qu’un moyen d’arriver à ses fins.
          Davos et Sansa ont davantage une fibre altruiste. Sansa l’exprime davantage maintenant parce qu’elle est en position de le faire.
          Tyrion aussi a des ambitions plus larges que son nombril, mais le pauvre, j’ai peur qu’il ne serve plus à grand chose. Qu’on me rende mon Tyrion !

          « Au total je serais plutôt content d’assister à la déchéance de Dany par ce que je trouve qu’elle se sert du Bien comme alibi à son hubris. » => on parle de Daenerys là, ou de Mélisandre ? Parce qu’elle a érigé au rang de discipline olympique l’art de faire brûler les gens pour le bien commun.

          1. ok,

            je voulais dire que les sœurs Stark ne sont pas grossières justement, même si, une foi, Sansa a un peu malmené sa nounou;

            j’ai rien contre Mélisandre, elle dérape un peu parfois mais elle est de bonne foi, d’ailleurs elle avait prévu de revoir Arya qui a un fichu caractère et qui a promis de la tuer;

            Pour le reste, attendons la suite, on y verra peut être plus clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *