Le Point Chiffon : Cersei, part. 2 : saisons 3, 4 et 5

Et c’est reparti pour le deuxième billet consacré à Tasoeurlareine, avec les saison 3, 4 et 5, oui, carrément les gars, on pack 3 saisons en même temps, la faute à la cinquième, justement, assez peu variée comparée aux saison précédentes. De plus, il y a une cohérence thématiques à l’ensemble des costumes sur ces trois saisons donc si ça fait sens, tant mieux.

Je rappelle que ces billets sont consacrés aux formes et aux couleurs des costumes de la reine et que les broderies feront l’objet d’une autre publication, qui sera la prochaine et me fera donc mentir quand je disais la semaine dernière que les Points Chiffons sur Cersei compteraient plus de billets que ceux de Daenerys. Ma concision est parfois renversante…

Je rappelle aussi que cet inventaire des costumes de Cersei s’arrête volontairement en saison 5, les saisons 6 et 7 ayant fait l’objet de Points Chiffons quasi un épisode sur deux. Je ne reviens donc pas dessus volontairement.

 

Saison 3.

 

La saison 3 marque un virage assez franc dans les tenues de Cersei. Cette dernière va conserver les jeux de couleur vus précédemment, mais on va la voir opérer une mutation de style assez impressionnante. Une mutation qui semble bel et bien liée à l’arrivée des Tyrells à la cour.

On va la voir ainsi de plus en plus délaisser les robes portefeuille au profit des robes que j’appelle « rouleau de moquette ». Imposantes, elles sont caractérisées par la rigidité de leurs torses qui contraste avec la fluidité des modèles portés les saisons précédentes.

 

La rose rose strikes again.

J’annonce un changement radical dans les tenues de la reine et pour sa première apparition que porte t-elle ?

Comme la saison dernière, juste pour me faire mentir, Cersei remet sa robe rose de la saison passée avec le corset de métal. On voit ici se renforcer l’idée que la robe rose de la saison 1 avait un rôle spécifiquement dédié à évoquer l’inceste, comme l’utilisation totalement gratuite de l’écharpe dans la scène avec Sansa le laissait entendre. Désormais, le rose sert à montrer une Cersei dont le pouvoir est diminué, soit parce qu’elle l’a voulu, soit parce que les autres Lannister autour d’elle absorbent littéralement son pouvoir.

Dans la première scène de la reine pour cette saison 3, c’est précisément le cas, car sont présents à la fois Tywin dont le retour signifie la fin du pouvoir de la reine, mais aussi Margaery, dont l’influence à la cour va devenir déterminante. Ainsi, comparé à la Cersei en rouge vif à la fin de la saison passée, celle de la saison 3 semble délavée. La perte de pouvoir est ainsi traduite explicitement par le changement de robe. De plus, dans cette scène, Joffrey arbore un manteau rouge très soutenu, comme si sa gloriole personnelle acquise de haute lutte en ayant fuit les murailles durant la bataille rejaillissait désormais avec toute sa fierté Lannister sur sa personne.

La robe portefeuille rose de Cersei reviendra deux fois durant cette saison 3, comme lors d’une entrevue privée entre elle et Tywin. Comme on va le voir très vite, les robes de Cersei sont de plus en plus protectrices à mesure que les Tyrells gagnent en influence à la cour mais pour cet entretien avec son père, Cersei revient à ses fondamentaux des saisons passées, allant même jusqu’à ne pas porter de ceinture-armure.

Cersei a tendance à se croire en sécurité quand son père est présent, raison pour laquelle, au milieu d’une saison pleine de ceinture et corsets de métal et de robes rouleaux de moquette, la voilà qui se pointe en robe rose pour demander à son paternel s’il fait tout ce qu’il fait pour lui ramener…. Jaime !

Mais Jaime n’est pas à proprement parler le sujet de leur conversation. Le sujet de Cersei dans cette conversation, c’est Cersei, qui se targue d’être, de tous les enfants de Tywin, celui qui lui ressemble le plus. Convaincue d’être un parangon de Lannisteritude, Cersei arbore donc sa robe la plus Lannister en réserve, excepté la robe rouge. Mais comme souvent, la conversation tournant au désavantage de Cersei, le rose est plus de mise que le rouge, marquant ainsi son absence de pouvoir réel et son échec face à son père.

Logiquement donc cette robe revient lorsque Tywin lui annonce qu’il va la marier à Loras Tyrell, sans même lui demander son avis. Comme souvent, la scène débute avec une Cersei triomphante qui pense avoir usé de son pouvoir pour nuire à Tyrion, tout juste fiancé à Sansa Stark, mais la situation a vite fait de se retourner contre elle.

 

Lannister AF

Autant que l’on se le dise, la forme portefeuille va connaitre des heures sombres durant cette saison 3. La robe rose, on vient de le voir, fait quelques apparitions discrètes, et la robe rouge, pas mieux même si quand même, la première c’est dans cette scène MYTHIQUE (et je pèse mes mots !) où Cersei s’annoncer à la porte de Tyrion sous le nom de « Tasoeurlareine ».

Devant son frère, qui vient de manquer se faire tuer à la Bataille de la Néra, la voici qui affiche haut et clair ses couleurs Lannister. Il n’y a plus de modestie ici car il n’y a plus personne qui lui fasse peur. Tyrion est plus affaibli que jamais et même si elle sait que son pouvoir va sous peu être rogné, Cersei ne peut s’empêcher de jouer à plein les couleurs de sa maison ici, maison qui vient du reste de réaliser une très belle opération en ayant détruit la flotte de Stannis et conclut une alliance avec les Tyrells. Bref, à ce moment précis, Cersei a toutes les raisons du monde de se la jouer cocardière.

Et puis dans cette scène, Tyrion suspecte que sa sœur a armé la main qui a tenté de le tuer (il en est même convaincu, et l’on apprendra que bien plus tard qu’il s’agissait en réalité de Joffrey). Il nourrit également des doutes concernant son père qui n’est pas venu à son chevet une seule fois. Tyrion a le sentiment d’être devenu, il ne sait trop comment, l’ennemi à abattre de la maison Lannister. Et dans cette scène où il est seul, en chemise de nuit face à sa sœur en tenue étendard, il semble extrêmement vulnérable.


Seconde occurrence de la robe portefeuille rouge, juste après les fiançailles de Cersei avec Loras. Enfin, juste après que Tywin l’ait décidé. Cersei n’a sur le papier guère de raisons de porter cette robe à ce moment précis. Elle est en effet au plus bas de son pouvoir personnel : son père l’a vendue comme une poulinière selon ses propres mots, son fils a échappé à son influence, dansant au son du pipeau de Margaery Tyrell, et pour l’heure, son meilleur pote et copain de galère semble bien être Tyrion…

Sachant parfaitement qu’elle ne peut éviter ce mariage parce que son père en a décidé, Cersei porte cette robe car elle s’est rangée à sa décision. Elle joue donc, comme souvent dans ce costume, la carte du patriotisme. Si elle doit épouser le Chevalier des Fleurs pour la gloire de sa maison, alors elle le fera. Afficher ainsi ses couleurs est aussi une forme de défi quand on évoque son mariage prochain, une manière de montrer sa résistance à toute tentative de Tyrellisation.

 

Le rouleau de moquette rose.

Comme je l’ai dit en introduction, la garde-robe de Cersei va opérer un tournant cette saison vers des formes massives, , dite du rouleau de moquette. La raison de ce changement est la présence des Tyrells qui inquiète profondément la reine. La preuve, elle commence à les porter en leur présence.



Leur première scène en commun, Cersei dégaine une robe ultra imposante, rouleau de moquette, brocard qui scintille de partout et un truc autour de la taille entre la ceinture et le corset. Margaery, en crop top, ne peut pas s’empêcher de faire remarquer à son frère la tenue de la reine. Il y a de quoi. Et derrière la politesse de Margaery, il y a aussi sans doute une manière subtile de dire à Cersei qu’elle voit clair dans son jeu. Margaery est un animal social aux sens très affuté qui connait les jeux de la cour sur le bout des doigts. Et Cersei, bien moins rouée qu’elle à l’exercice, tombe dans le panneau. Quand sa nouvelle future belle-fille s’extasie sur la qualité du travail du métal, la reine la rembarre en lui disant qu’elle pourrait un jour avoir elle aussi besoin d’une armure. Se faisant, elle avoue sa faiblesse à sa rivale, lui déclarant assez maladroitement qu’elle porte une sorte d’armure pour se protéger…

Et elle va en avoir besoin. Margaery n’est pas en réalité la personne la plus méchante ni la plus menaçante de l’assistance. Joffrey va quant à lui carrément la traiter de vieille folle quand elle évoque l’émeute de Culpucier, le roi minorant la gravité de l’évènement.

C’est également avec cette robe qu’apparait un nouvel accessoire de la reine, un imposant collier à tête de lion en remplacement de son habituel médaillon. Comme si Cersei éprouvait le besoin d’affirmer très haut et très fort la gloire de sa maison.

En plein préparatifs du mariage, Cersei, alors pourtant en présence de Margaery et Olenna, ne porte pas de ceinture-armure, ce qui semble étonnant.

Une robe à la couleur affaiblie, pas d’armure, Cersei se sentirait-elle percée à jour face aux Tyrells et chercherait-elle à se montrer la plus inoffensive possible ? C’est une hypothèse. Le fait est également que Olenna et elle semble être sur la même longueur d’onde durant une bonne partie de la scène. La Reine des Epines va même toucher une corde sensible de Cersei en affirmant que les mères doivent sans cesse souffrir de voir leurs fils risquer leurs vies. Il est intéressant de constater que Cersei, bien qu’elle tente de botter en touche pour dissimuler son trouble répond à Olenna que les dieux ont pourtant jugé bon de confier le monde aux hommes. Et on sait combien cela lui pèse. Cependant, quand Olenna lui rétorque que c’est à ses yeux un bien piètre arrangement, tournant son regard vers Margaery, les bonnes grâces de Cersei s’envolent aussitôt. Elle vient de reconnaitre en Olenna une femme qui comme elle, veut gouverner et faire fi des limitations imposées par son sexe. Elle et Margaery sont dangereuses, et cette conversation aura au moins suffit à le mettre en lumière.

 

Rouleau de moquette rouge et or.

 

Cette forme « rouleau de moquette » va s’imposer par la suite comme le style par défaut de la reine. Elle le porte volontiers avec cette robe rouge sombre et or, variante à la nouvelle mode de la robe rouge et or de la saison 2. Je ne peux pas aussi m’empêcher de penser que le choix de passer à de lourdes étoffes a été sciemment fait afin de vieillir la reine en comparaison à Margaery, qui garde en toute circonstance ses tissus légers et vaporeux alors que Cersei s’engonce dans du velours. Son style en devient rigide quand celui de Margaery est très minimaliste, aérien, frais.


En fonction des circonstances, Cersei porte ou non la ceinture associée à cette forme de robe. Si elle en arbore une en compagnie d’un Littlefinger dont il faut s’assurer de la loyauté et qu’elle aime impressionner, elle s’en dispense en Conseil Restreint, car elle se croit alors sous la protection de son père aux côtés duquel elle aime s’assoir.

 

La robe du mariage de Tyrion et Sansa.

Au mariage de son frère, Cersei porte une robe rouleau de moquette un cran encore au-dessus des précédentes : le velours imprimé or, le revers doré des manches, la sophistication de la coiffure, les broderies, le pectoral à tête de lion, Cersei est plus Lannister que Lannister dans ce costume. Bien qu’il ait une forme protectrice, visant à se défendre des attaques Tyrells, ce costume est aussi une affirmation de puissance. C’est dans cette robe que Cersei va se sentir assez en confiance pour menacer directement et sans subtilité Margaery.

Cette saison, Cersei semble avoir définitivement tourné le dos à toute autre teinte que le rouge, sa seule concession restant le rose, qui, on l’a vu, est une forme de rouge affaibli. Cette omniprésence renforce l’idée d’affirmation du lignage, du pouvoir, de l’autorité. Cersei se sent protégée dans les couleurs de sa maison dont elle tire grande fierté. En perpétuelle concurrence face à Tyrion dans cette saison 3, sans doute cherche t’elle aussi à prouver qu’elle est la plus digne de deux du respect de Tywin.

Mais le rouge est également là pour rappeler aux Tyrells le nom de la plus puissance maison de Westeros.

Cette récurrence du rouge va jusqu’à en faire la couleur des chemises de la reine, qu’elle porte certainement uniquement pour dormir ou sous certaines de ses robes, comme le montre sa dernière scène de la saison, au moment du retour de Jaime. Ce costume nous la montre dans une position de vulnérabilité certaine. Dépouillée de ses robes-armures, Cersei n’est ici qu’une femme, seule et perdue dans ses souvenirs. C’est la première fois qu’on voit la reine aussi peu vêtue, et malheureusement pour elle, la marche de l’expiation n’est déjà plus très loin.

 

Saison 4.

 

On approche de la fin de ce tour d’horizons des formes et couleurs portées par Cersei. En effet, question couleur, la saison 4 va imprimer une teinte unique qui va finir par s’imposer, le noir. Auprès tous ces deuils, la mort de ses trois enfants va imposer dans l’esprit de la reine que le noir est SA couleur et elle n’en changera plus.

Mais avant que la mort de Joffrey, première de la série, ne survienne, que porte donc la reine ?

 

Du rose, les gars. Du rose.

Et je dirais même, la robe rose, la fameuse robe Lannister du pouvoir amoindri. Cette forme de robe, Cersei ne la porte plus qu’en privé et c’est encore le cas ici, alors qu’elle est dans le secret de ses appartements avec son frère. Désormais, cette robe, réservée à la sphère très privée, sera le reflet des affaires internes. Elle n’est plus utilisée en public, la reine se devant d’apparaitre dans des atours plus impressionnant afin de se prémunir des Tyrells.

 

Au mariage de Joffrey et Margaery.

Pour autant, le rose reste la couleur de Cersei cette saison, avec le noir. Au mariage de Joffrey, sa robe somptueuse est bâtie sur le même modèle que celle du mariage de Tyrion, mais on voit à la différence de couleur que Cersei n’est pas dans sa meilleure journée. Le mariage avec Margaery marque la fin de son influence car elle n’est plus d’aucune utilité désormais à son fils qui déjà l’estimait peu. Margaery sera désormais la reine et il ne reste à Cersei que le fantôme de son éphémère pouvoir post Robert. La robe de mariage est donc d’un rose qui semble fatigué, presque terne, même s’il faut le dire vite. On sent une érosion de la couleur dans ce costume, qui marque bien l’érosion du pouvoir de la reine.

Pour preuve de cette perte d’influence, Cersei passera tout son temps au banquet à harceler des gens largement en dessous d’elle comme Brienne, ou Mestre Pycelle, n’ayant plus personne de son niveau à se mettre sous la dent. Et même si giga bijouterie ne peut rien y faire.

 

Les robes de deuil.

Après la mort de Joffrey, le noir commence donc son travail de colonisation de la garde-robe de la reine qui ne reviendra plus aux autres couleurs qu’en une seule occasion par la suite, juste avant d’apprendre la mort de Myrcella.

Elle revient pour l’occasion à des formes portefeuille et à son pendentif des premières saisons. On sent dans ce retour en arrière toute sa détresse, même si ses robes de deuil sont particulièrement luxueuses. La reine apparait comme désarmée, ce qui n’est qu’un état temporaire. De fait, Cersei, bien que déterminée à se venger de Tyrion durant cette saison, va beaucoup se reposer sur la haine que Tywin a de son fils pour parvenir à ses fins. Les Tyrells n’étant alors plus son principal problème, Cersei abandonne provisoirement les robes rouleau de moquette et les ceintures-armures.

Nous verrons à l’occasion d’un prochain billet les détails des broderies sur les robes de Cersei qui font leur part de narration également, aussi je ne vais pas détailler ici les différentes robes à la coupe similaire mais aux ornements différents.

Fun fact, pour le couronnement de Tommen, Cersei inaugure une robe réversible dont j’ai déjà parlé dans les billets sur les épisodes de la saison 4. D’un côté noir uni, de l’autre avec un motif doré, cette robe permet à la reine de changer de face selon son état d’esprit. Le fait que cette robe soit réversible est également un détail qui contre qu’en deuil ou pas, Cersei est une créature dangereuse. De plus, la face ornée de cette robe est comme Michele Clapton l’avait déclarée, du même tissu que le pourpoint que porte le cadavre de Joffrey au Septuaire. En visionnant des extraits de la série pour préparer ce billet, j’ai remarqué que le roi avait déjà porté ce motif de son vivant, en rouge et or cette fois.

Précisément le jour où il apprend la mort de Robb Stark et où Tyrion lui dit d’être prudent car les rois tombent comme des mouches, ainsi que celui où il amène Margaery visiter les tombes des rois au Septuaire.

Je ne veux pas croire que cela ne soit pas fait exprès de la part de Clapton.

Pour ce qui est des échanges de tissus entre mère et fils, je trouve l’idée intéressante d’un point de vue caractère des personnages. En saison 1, nous avions vu que Cersei et Joffrey avaient déjà utilisé le même tissu, or et noir, pour se faire faire des manteaux. Cersei est une mère très attentive qui aime krékré fort de Joffrey. Quant à Joffrey, s’il méprise sa mère comme à peu près toutes les femmes, semble prendre grand soin de son apparence comme l’atteste cette scène avec son couturier dans la saison 3 où il se montre inflexible sur la coupe et les motifs de ses tenues. Durant ce rendez-vous, Cersei est présente. Peut-être parce qu’il s’agit de leur seul réel point commun. Peut-être Joffrey accorde t’il un certain crédit aux goûts de sa mère et vice versa, au point qu’ils aient sciemment opté pour les mêmes étoffes, ayant des goûts similaires.

Le fait que Cersei semble baisser les armes face à ses ennemis est flagrant dans divers échanges : Margaery l’appelle à nous « sister » et la reine ne réagit pas, puis elle se rend au-devant d’Oberyn pour négocier la sécurité de Myrcella dans une tenue très modeste. Cersei est désormais totalement soumise à sa peur de voir la prophétie se réaliser. Jamais sans doute n’a-t-elle été aussi convaincue que les mots de Maggy allaient se réaliser. Cette saison la voit donc entièrement tournée vers des objectifs personnels, la vengeance et la proctection de ses enfants.

 

Cependant, on note qu’au Conseil Restreint, au procès de son frère et lorsqu’elle vient chercher la Montagne, Cersei porte sa robe réversible, côté orné. Elle cherche ainsi à la fois à afficher son statut, mais également aussi à montrer que sa vengeance est en marche.

 

Saison 5.

 

Cette saison aura été l’occasion de revoir brièvement Cersei dans une robe rouge ou rose, pas facile à dire vu le filtre gris de la photo mais bon, vous avez saisi l’idée.


Rouge, d’après les photo promo

Ce costume étant essentiellement fait pour nous dire haut et fort qu’il s’agit de Cersei, je vais passer dessus comme un canard sur de l’eau, ou l’inverse, et foncer direct sur la première vraie tenue de Cersei de la saison 5.

J’ai déjà évoqué la Tywinification des costumes de la reine à partir de la mort de ce dernier, je ne reviendrai donc pas sur le sujet. Ici, ce qui est important c’est que contrairement à la mort de Joffrey où Cersei pouvait se reposer sur son père, cette fois, la reine est seule face aux Tyrells. Elle revient donc à ses robes rouleau de moquette et à ses imposants pectoraux. Elle ne porte ici pas de corset ou de ceinture-armure, sans doute parce que la présence de ser Meryn à ses côtés rend ces accessoires superflus.

Cersei éprouve à nouveau le besoin de se protéger dans ses robes imposantes, face à Margaery dont elle suspecte qu’elle soit la jeune reine de la prophétie de Maggy.

Durant cette saison 5, la dépossession du pouvoir et du statut est perceptible par la manière dont Cersei s’habille.

Fille éplorée de Tywin et reine régente, elle porte une robe spectaculaire au chevet de son père.

Puis, en recevant le collier de Myrcella, sa robe de deuil portefeuille, destinée à l’intimité, est néanmoins très ornée, entre le brocard et les broderies des épaules.

Une bien belle robe ayant servi à lancer le sublaïme arc de Dorne, BTW…

En sa qualité de régente, elle continue de la porter durant un Conseil Restreint.

Au mariage de Tommen, elle retrouve sa robe de deuil à motif d’or, auquel elle assorti son imposant collier aux trois têtes de lion. Ce collier symbolise sans doute autant la famille Lannister que ses enfants, dont la mort programmée est maintenant connue du public, ce qui donne un sens supplémentaire à ce bijoux apparu en saison 3.

Après le mariage de son fils, Cersei va cependant connaitre une sacrée décotte, ses vêtements devenant de plus en plus simples. La déchéance de la reine est visible, les broderies s’effacent de ses vêtements et si elle continue de porter des accessoires clinquants on sent bien que ses jours fastes sont derrière elle. C’est Margaery désormais qui porte l’or et les tissus les plus régaliens. Cersei, elle revient à ses étoffes simples, aux tissus opaques, rappelant ses costumes de la saison 1 par leur capacité à ne pas renvoyer de lumière.

il existe bien une occurrence où la reine porte une robe brodée, durant le Conseil Restreint où elle envoie Mace Tyrell à Braavos. Cependant, l’éclairage est très tenu et ne laisse pas vraiment apparaitre les ornements. Dans cette scène, le pouvoir de la reine est diminué, mais dirigeant le Conseil et élaguant radicalement celui-ci, elle conserve une parcelle de ce pouvoir, dans le cadre étriqué de cette pièce.

On retrouve cette robe brièvement après l’arrestation de Margaery, dans une scène entre Cersei et Tommen. Ici il est évident que la reine pense avoir retrouvé son pouvoir et se sent assez en confiance pour affiche à nouveau ses broderies Lannister.

Il faudra l’arrestation de Loras pour voir sur Cersei une robe à l’étoffe riche. Celle-ci semble être d’un vert sombre, tirant vers l’or, avec un motif végétal dont j’ai déjà eu l’occasion de parler. Le frère de la reine étant aux fers, Cersei a le sentiment d’avoir gagné la partie contre elle et retrouve donc de sa superbe. Ce qu’elle assimile à un retour de son pouvoir et de son influence se traduit donc par son vêtement qui s’enrichit soudain de motifs et de lumière. On reste dans la modestie en l’absence de broderies, mais tout de même, c’est un changement notable.

C’est également dans cette robe qu’elle ira parader au Septuaire pour narguer Margaery, et se fera arrêter, douce ironie. Le pouvoir qu’elle pensait avoir gagner et la victoire qu’elle croyait avoir remporté ont fini par se retourner contre elle.

Mise au fer dans un vêtement fait pour célébrer sa victoire virtuelle sur les Tyrells, Cersei continue de sombrer au propre et au figuré. Dans les geôles du Septuaire, on lui refile de vieux sacs avec des trous pour les bras et la tête.

Cersei est prisonnière, sans pouvoir aucun. Sa puissance est depuis longtemps passé. Décoiffée, vêtue de vêtements que le commun jugerait infamant, Cersei n’a plus grand-chose, si ce n’est sa fierté et son amour propre. Et notre bon Captain High Sparrow va se charger de l’en dépouiller rapidement.

Tondue, nue, Cersei est plus vulnérable que jamais. Elle est désormais dépouillée de toute : pouvoir, fortune, dignité, féminité.

Mais à la fin de son calvaire, heureusement Mestre Mengele est là pour draper Cersei de la maison Lannister dans une riche étoffe rouge…

Qyburn sera une cheville ouvrière de la réappropriation du pouvoir par Cersei et cette scène le montre. La couvrir d’un tissu rappelant ses plus beaux costumes renvoie cette femme à son pouvoir passé et à venir. Accessoirement, lui présenter son nouveau garde royal dopé aux stéroïdes ouvre aussi quelques possibilités….

 

En résumé…

 

Ces trois saisons ont vu la déchéance de Cersei Lannister. L’opulence de ses costumes en saison 3 ne servaient qu’à mal masquer son sentiment d’insécurité et toutes les armures du monde ne pouvaient l’empêcher de voir chaque parcelle de son pouvoir rognée par Tywin et Margaery. Au jeu des trônes, il faut vaincre ou mourir et Cersei n’est pas passé loin de la seconde option. A mesure que la nouvelle reine gagne en popularité et en influence sur le roi Tommen, les costumes de Cersei perdent leurs ornements. Jusqu’à faire de la simple robe de deuil portefeuille un uniforme qui ne la quittera plus.

Dépouillée de tout par ses propres manigances, Cersei va être littéralement mise à nu, humiliée, perdant tout costume, tout artifice pour se révéler telle qu’elle est, à savoir une boule de volonté et de haine carburant à la vengeance.

Afin de mener celle-ci à bien, elle conservera ses atours modestes une saison entière durant, avant de renaître comme la reine noire, incarnation de la mort.

 

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Excellent billet, comme toujours.

    Juste une coquille sur la fin, tu indiques deux fois que c’est Pycelle qui drape la reine après la marche de la honte, alors qu’il s’agit de l’inénarrable Qyburn bien sûr ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *