Le Point Chiffon : Cersei, part 1. : saison 1 & 2

Daenerys par-ci, Daenerys par-là, Daenerys par-ci, Daenerys par-là, Daenerys par-ci, Daenerys par-là, Daenerys par-ci, Daenerys par-là,
OH CA VA BIEN UN MOMENT §§§§§

Il est grand temps de laisser la reine dragon culbuter son neveu et de nous intéresser à la reine lionne qui culbuta son frère. Sisi, j’inceste.
OR DONC, contemplez manants, dans toute sa splendeur, la garde-robe de Tasoeurlareine, first of her name, de la saison 1 à la saison 5. Yep. Pas plus loin.

Le fait est que les Points Chiffons sont devenus récurrents à partir de la saison 5 et que par conséquent, je ne me suis jamais penchée sur les costumes des premières saisons, ce qui est DOMMAGE, tu en conviendras.

Par contre, j’annonce, Cersei est un gros morceau question friperie. Contrairement à Daenerys qui se jette à corps perdu sur les routes pour fuir l’oppression, Cersei est une reine, avec la garde-robe associée. Et là où Daenerys a quoi… 2 tenues en moyenne par saison, Cersei en possède moult, ce qui rend tout de suite le travail d’inventaire un peu plus long.

Voilà pourquoi il y aura certainement plus de trois billets sur Cersei, même si je m’arrêterai à l’analyse des 5 premières saisons.
Je vais donc commencer par une série consacrée aux couleurs et aux formes de robes portées par la reine saison par saison, que je grouperai par paquets histoire de ne pas multiplier les publications à l’infini. Et on finira par un chapitre consacré aux broderies sur les costumes de Cersei, parce qu’elles le valent bien.

Le but de cette première série de billets est de suivre l’ordre des saisons et de tenter de dégager un sens, costume par costume. A cette occasion on parlera des formes et des couleurs, mais j’écarterai volontairement le sujet des broderies, auxquelles ne consacrerai un billet à part entière. De toute façon, il y a déjà suffisamment à dire que les deux sujet dont on va traiter ici.
Je débute donc cette série par un billet combinant les saison 1 et 2 de la série.

Saison 1.

Les costumes de Cersei en saison 1 ont longtemps été pour moi une déception. J’étais en effet très influencée par les livres où la garde-robe de la reine est décrite avec force détails et brille par sa magnificence. Aussi, en découvrant les robes ternes qu’elle arbore le plus souvent dans les 10 premiers épisodes, j’ai eu une sorte de « bleh » peu engagé, et surtout très injuste car à y revenir à présent, je constate que les costumes de la reine sont en réalité bien plus complexes, signifiants et riches qu’ils n’y paraissent. Et que leur relative « bleherie » n’est justement, que relative. Et le fait que Cersei ne porte presque que des vêtements « ternes » avant la mort de Robert est évidemment un choix délibéré, fait pour affadir le personnage, et refléter son état d’esprit, dans l’ombre du roi.

La robe rose.

La toute première apparition de la reine est assez cryptique pour le néophyte car elle n’est pas présentée sous son titre. Elle observe le corps de Jon Arryn dans le septuaire, tandis que Jaime vient la rassurer. Cersei craint en effet que la Main n’ait découvert leur secret et tout révélé à Robert.

null

Elle porte ici une robe rose, avec un châle de la même couleur, portant un motif d’alvéoles doré. La scène ne laisse guère entrevoir les détails des broderies ou la ceinture de métal. De fait, la Cersei de la saison 1 apparait souvent recouverte de multiples couches de vêtements. La raison est toute simple : Lena Headey étant enceinte pendant le tournage du pilote, Michele Clapton a été forcée de ruser afin de dissimuler son ventre. C’est pour cette raison que la forme très évasée des manches de ses robes a par exemple été créée, l’actrice n’ayant qu’à rabattre ses bras devant elle pour faire écran.

Mais cette profusion de matière a fini par servir un tout autre intérêt pour le personnage cette fois. Dans le Nord, Cersei s’emmitoufle, semble incommodée par le temps en bonne sudiste qu’elle est. Elle apparait mal à l’aise dans cet environnement dont elle semble chercher à se protéger. Cela traduit son dédain pour tout ce qui n’est pas Lannister, son hostilité larvée vis-à-vis des Stark qui s’accueillent. Mais cela est aussi lié à son statut d’épouse de Robert, étouffée par son mariage. On peut aussi y voir une astuce employée également pour Varys dont les longues et larges manches lui permettent de dissimuler ses mains, symbolisant ses secrets et manigances. Les multiples couches de la reine l’enferme, donnant l’impression qu’elle cherche à cacher quelque chose, un secret.

Cette robe rose, portée dans une scène où elle s’inquiète de savoir si la Main a tout découvert et tout révélé, sera portée à nouveau dans une autre scène où elle découvre qu’une autre Main a tout découvert et s’apprête à tout révéler :

C’est aussi dans cette robe que la reine se fait surprendre par Bran en plein ébat avec Jaime. On peut donc assez rapidement tisser un lien entre ce vêtement et l’idée du secret des jumeaux, la robe rose revenant à des moments clés où Cersei craint que l’inceste ne soit découvert et pire, dévoilé.

Juste un mot sur le rose : il n’est à mon avis pas anodin que Michele Clapton est choisi cette couleur pour une robe supposée évoquer la relation Cersei et Jaime. Le rose est une couleur dérivée rouge. Un rouge pâle, affaibli, mais un rouge quand même.
Pour la petite histoire d’ailleurs, quand au début du XXe siècle, on a commencé à sexuer les articles pour enfants, en particulier les vêtements (qui étaient avant plus volontiers blanc, afin de pouvoir les bouillir sans soucis, les enfants étant notoirement très salissants), le code couleur standard était le bleu pour les filles (car les filles se devaient être calmes et passives, idées évoquées par le bleu), tandis que le rose était attribué aux garçons, en tant que dérivé du rouge, couleur virile de l’action et de la passion.

Le rose de la robe de Cersei est ici, à mon avis, bel et bien un rouge affaibli, qui renvoie évidemment aux couleurs de la maison Lannister (idée renforcée par la présence d’embellissements d’or sur le costume). Ce choix tombe à point nommé dès lors qu’il s’agit d’évoquer une relation entre deux représentants de ladite maison.
Si l’on nous présente ici une teinte affaiblie, c’est pour souligner le manque de pouvoir dont dispose Cersei à l’instant T. La reine est étouffée par Robert, chose dont on va reparler un peu plus tard. Epouse d’un Baratheon, elle devrait en toute logique privilégier les noirs et or dans sa tenue, mais sa fierté de lionne l’en empêche. Par conséquent, elle s’octroie ce petit espace de patriotisme rose.
Troisième raison probable à ce choix de teinte, l’évocation de l’amour entre elle et Jaime. Je ne suis pas fan de cette idée, leur relation était tout sauf rose cuicui les petits oiseaux, mais bon, on peut tout à fait souscrire à cette interprétation puisqu’elle n’est justement qu’une interprétation. Et puis, l’amour que Cersei a pour Jaime et leurs enfants reste en effet, la seule source de bonheur dans sa vie. Alors pourquoi pas ?

La robe verte.

Globalement, dans la saison 1, Cersei revêt surtout des couleurs pastels. L’autre robe récurrent de cette saison est sa robe verte, elle aussi dans une teinte très pâle, affaiblie, venant renforcer cette idée d’une Cersei amoindrie.

null

null

null

null

null

Cette robe verte souffre assez peu d’ambiguïté question sens. Formellement, on est sur un costume identique au rose. Mais si le premier est clairement lié à sa relation incestueuse, le second semble en lien plus étroit avec les enfants, la famille. Cersei apparait lors du petit déjeuner à Winterfell dans ce costume, en compagnie de Tommen, Myrcella et Jaime, lorsque Tyrion surgit pour mettre allègrement les pieds dans le plat et obtenir ses premiers indices quant à la culpabilité de sa famille dans l’accident de Bran. Puis, la reine montera à la rencontre de Catelyn veillant son fils dans cette même robe, lorsqu’elle évoquera son premier né, l’unique enfant qu’elle ait jamais eu de Robert, un enfant dont nous découvrirons plus tard dans la série qu’elle le considérait comme l’unique chance de pouvoir construire son couple avec le roi (lequel ne partageait pas cet état d’esprit, d’ailleurs).
Confrontant Jaime à la tentative de meurtre sur Bran, morte d’inquiétude qu’il ne parle et ne révèle tout, précipitant sa chute et celle de ses enfants, c’est encore la robe verte qui parait. Quand elle tente d’instruire son Joffrey de fils et lui sort son célèbre « everyone who isn’t us is the enemy », bim, encore la robe verte.

Le vert chez Cersei est l’expression de son amour pour ses enfants. Il revient en force, dans une spectaculaire robe portée le jour de l’arrestation de Ned, quand elle s’assoit au pied du trône de son fils, en tant que reine douairière, aka, reine-mère.

null

Dans cette scène, Cersei est la cheville ouvrière de la chute de Ned, déchirant le document qu’il produit, ceci dans un but unique : protéger Joffrey, Tommen et Myrcella. Le vert est ici plus riche, plus agressif qu’il ne l’a jamais été. Désormais, la reine est en effet en fonction, dotée de pouvoirs dont elle n’a jamais encore disposé.

« A coat of gold »

null
null
null

Bien qu’étant une reine Baratheon, Cersei ne va jamais au grand jamais utiliser les couleurs de cette maison de façon unique. Le noir et l’or sont, paradoxalement, des couleurs qu’elle portera beaucoup plus tard dans la série, mais cette fois dans le contexte du deuil. Si Robert les arbore volontiers, sa femme et ses enfants expriment systématiquement une certaine forme de résistance aux couleurs de leur maison, lorgnant systématiquement vers le rouge des Lannister, cherchant à se distancier visuellement le plus possible de lui.

null
La robe et le manteau reparaissent à l’occasion du « procès » d’Arya sur la Route Royale, ce qui tendrait à montrer que ce costume soit la panoplie de voyage de la reine

Ainsi, quand elle arrive à Winterfell, Cersei porte-elle un très beau et riche manteau d’or, seule couleur que sa maison a en commun avec celle de son époux. Or, le vêtement dissimule une robe rouge, ce qui claironne assez fort que Cersei est une reine Lannister et non Baratheon.

null

Les deux époux sont d’ailleurs très franchement opposés par leurs vêtements dans cette scène où le roi parait dans une tenue de voyage, un cuir très pratique et un manteau noir (couleur Baratheon), quand la reine est drapée dans un manteau qui dénote dans la grande cour de Winterfell. Le premier costume définit Robert comme un homme d’action, pratique, avançant à grandes enjambées décidées vers Ned, quand la reine ne semble pas à sa place dans cet environnement très éloigné de la cour raffinée et luxueuse à laquelle elle parait appartenir.

Au banquet de Winterfell.

null

On peut observer un jeu identique sur la robe que porte la reine lors du banquet donné en l’honneur de Robert à Winterfell. Là encore, l’or joue les stars, et le lien avec la maison Baratheon se fait naturellement par le biais de la couronne de la reine, arborant les andouillers des Terres de l’Orage. Pourtant, le rouge est toujours là, comme un rappel constant à l’appartenance de Cersei à la maison Lannister, comme une volonté de ne pas être assimilée à la maison de Robert, marquant farouchement sa différence d’avec ces époux honni dont on consent à quelques références pour la forme.

Le rouge, s’il est bel et bien présent chez la reine, reste une couleur secondaire dans ces tenues, où domine le plus souvent l’or, point de jonction avec la maison Baratheon, mais aussi moyen commode pour exprimer le statut de Cersei, reine et Lannister, une des plus grosses fortunes du royaume.

null

A noter que les références à sa maison d’origine ne sont pas forcément la marque d’un mariage malheureux. Si c’est le cas pour Cersei, Catelyn arbore elle aussi continuellement une référence visuelle à sa maison. Sur l’image ci-dessus, on peut voir assez clairement sa broche en forme de truite ainsi que son col amovible, également brodé d’une truite, emblème de la maison Tully.

null
null
(sur cette image, la broche sauvagement maltraitée par Bran en saison 2 pour d’évidente raison de drama familial)

Même si mariées, les épouses, surtout de ce niveau social, continuent de représenter les intérêts de leur maison d’origine, ce qui explique pourquoi qu’elles continuent d’arborer leurs couleurs et ou leurs emblèmes. On retrouve cette logique chez Margaery après son mariage avec Tommen, qui conservera le style Tyrell, ainsi que le motif de la rose (et les motifs floraux en général).

Pourtant, même si ces exemples sembleraient presque nous démontrer le contraire, chez Cersei, l’idée de base est bel et bien de se dissocier autant que faire se peut de son royal époux.

Au Tournoi de la Main.

null

Au tournoi de la Main, la reine privilégie ostensiblement l’or. Une fois encore, elle met en avant, dans cet évènement public, la couleur commune aux maisons Baratheon et Lannister. Et pourtant, si son manteau affiche un décor noir, complétant la symbolique Baratheon, ce ne sont pas des cerfs cabrés qui ornent ses épaules, mais bien des lions rouges, rappelant de manière très peu subtile la maison d’origine de la reine.

null

Comme à l’occasion de leur arrivée à Winterfell, les deux époux semblent mal assortis, tant par le vêtement que par l’attitude générale. Robert, en noir et or, avachi sur sa chaise, et Cersei en or et rouge avec une pointe diplomatique de noir, raide comme la justice.

Des robes avec des ailes.

null

A la fin de la saison 1, comme on a pu déjà le voir avec l’exemple de l’emploi de la couleur verte, Cersei semble durcir son jeu question teinture et ampleur des vêtements. Une fois Robert mort, elle semble délaisser les tissus vaporeux pour des étoffes plus lourdes aux couleurs plus affirmées. Ainsi, la reine gagne t’elle visuellement en importance, sa silhouette devenant plus « tangible » à l’écran.
Nous avons ainsi une expression visuelle du gain subit de pouvoir pour la reine, qui n’hésite plus à porter des tenues imposantes, où se reflète à la fois sa grande richesse, mais aussi son statut à la cour, régente au nom de Joffrey.

null

Lors du procès de Ned, la reine porte une tenue très similaire à celle du Tournoi de la Main. Cependant, on note que le noir est cette fois absent du manteau, lequel est largement ouvert sur la robe rouge. Cersei est Lannister, totalement Lannister. Le seul élément rappelant Robert reste sa couronne, accessoire dont elle ne peut se défaire, car elle est reine de par son mariage (raison pour laquelle dans le générique de la saison 7, le cerf Baratheon est toujours présent sur l’animation de Port Réal, Cersei n’ayant pour faible légitimité que son veuvage). Fun fact, le pourpoint de Joffrey est fait du même tissu que le manteau de sa mère au tournoi. Or et noir, couleurs Baratheon, ce manteau est une réplique masculine de celui que la reine portait quelques épisodes plus tôt. Je réfléchis d’ailleurs activement à un billet prochain consacré à Joffrey, qui ne manque pas d’intérêt chiffonistiquement parlant.

En attendant, je voudrais que vous gardiez en tête le fait que cette robe, Cersei va la porter à nouveau après la mort de Ned, le jour où Joffrey condamne le chanteur à avoir la langue coupée. Satisfait par sa sentence, le roi se lève et disant à sa mère qu’il lui laisse le reste des doléances. Mettez une punaise sur l’idée que cette robe joue avec l’idée de trahison et de déception pour Cersei, on y reviendra plus tard.

null

Un dernier point sur Cersei dans cette scène au sujet de sa coiffure : il s’agit d’une forme de chignon déjà vue sur elle, mais ici, avec une variante asymétrique. C’est la première et la dernière fois que nous verrons une dame arborer ce genre de coiffure très étrange. Je pense que ce chignon basculant sur le côté sert à préfigurer le déroulement de la scène. Tout dans ce qui se passe sur les marches du Septuaire de Baelor ce jour-là a été calculé à l’avance : les excuses de Ned, ses aveux soutirés, et la clémence de Joffrey. Sauf que de clémence de Joffrey, il n’y en aura pas, le roi décidant sur un coup de tête de faire tomber celle du seigneur de Winterfell, précipitant les Sept Couronnes dans une guerre ouverte.

null

Ainsi, la coiffure de Cersei est une sorte d’indice montrant que rien ne va se passer comme prévu, l’incongruité visuelle qu’elle représente servant à introduire une notion de malaise, de la même manière que la robe de Sansa est visiblement trop grande pour elle (comme l’est toujours ce type de robe sur elle).

Saison 2.

La saison 2 est celle de la prise de pouvoir de Cersei. Clairement, la reine affiche ses couleurs, délaissant peu à peu les pastels de la saison 1 pour des tenues explicitement Lannister. Limite si Cersei n’est pas qu’un emblème géant durant ces 10 épisodes. De fait, la reine représente un parti en guerre, les Sept Couronnes étant déchirées entre les forces Lannister et les forces Stark. Et un peu Baratheon aussi. La présence au premier plan du rouge sang sert à la fois à marquer la position de force de Cersei à la cour, mais aussi pour le but suivi par son personnage, à montrer sans ambages quelle famille l’emportera. Le vêtement est ici un instrument politique pour une reine qui cherche à montrer sa puissance et celle de sa famille.

Du coup, pour sa première apparition de la saison 2, Cersei porte

La robe verte.

null

Ok. Bon.
Pourtant, dans cette scène, nous la découvrons en train de tenir Conseil Restreint pendant que son fils s’amuse à sa fête d’anniversaire. La logique voudrait qu’elle porte ici du rouge, mais cette scène sert un intérêt différent. Elle remet en présence la reine et son frère honni, qui lui lâche une phrase clé : « You love your children, it’s your one redeeming quality. That, and your cheekbones ».
Cette scène tourne en réalité autour de cette préoccupation centrale chez Cersei, ses enfants et leur protection qu’elle se doit d’assurer. La saison commence ainsi pour elle dans une robe évoquant l’amour qu’elle leur porte et se termine avec Cersei tentant d’empoisonner son plus jeune fils pour le protéger de la fureur de Stannis. Une saison qui la verra aussi se séparer de Myrcella, envoyée à Dorne, jour où elle portera, devinez quoi…

null

Tyrion mentionne également dans cette première scène la possibilité de faire revenir Jaime, alors otage de Robb Star, ce qui renforce une fois encore l’idée selon laquelle cette robe est liée à un thème bien précis, la famille, la vraie, de Cersei. Cette robe évoque des émotions intimes, au contraire des autres tenues dont on parlera plus tard.
Si à ce stade on ignore encore tout de la prophétie de Maggy la Grenouille, l’amour de Cersei pour ses enfants et son obsession maladive à les protéger est un thème central de la saison 2. Que la robe verte vient donc souligner dans la scène du Conseil Restreint, ayant été régulièrement utilisée l’an passé pour souligner les liens entre la reine, ses enfants, et leur père.

null

Lorsque Tyrion évoque le massacre des bâtards de Robert par Joffrey, Cersei est à nouveau en vert. Ce sujet déclenche une discussion durant laquelle sont évoqués Jaime mais aussi Joanna, leur mère.

Cette robe est bel et bien celle de la famille intime, celle des émotions liées aux enfants, à Jaime, et à sa mère.

La robe rouge et or aux ailes.

Un peu plus haut, je parlais du fait que Cersei porte sa robe verte le jour du départ de Myrcella. Mais quand est-il de sa tenue le jour où elle découvre que Tyrion a vendu sa fille à Dorne ?

null
null

Etrangement, la voici dans sa robe rouge et or aux ailes de la saison 1, celle portée au septuaire de Baelor. A ce moment-là, ce costume servait à affirmer la puissance des Lannister. Mais c’est aussi dans cette robe que Cersei a assisté, impuissante, à la mort de Ned Stark. Bien que disposant alors de plus de pouvoir qu’elle n’en a jamais eu, la reine avait été incapable d’empêcher son fils de prendre une décision catastrophique pour la couronne. Dans la scène où elle confronte Tyrion aux fiançailles secrètes de Myrcella avec Trystan Martell, Cersei est exactement dans la même posture : tout son pouvoir ne peut empêcher les choses de lui échapper. Et par deux fois, faut-il le rappeler, elle est « trahie » par un autre Lannister, ce qui renforce l’ironie de cette robe, qui est faite pour afficher sa fierté familiale mais qui au final traduit les conflits internes à ladite famille.

Remarque sur la forme cette fois : cette robe est la plus lourde jamais portée par Cersei avec la robe verte de l’accession au trône de Joffrey. De la même manière que les robes blanches avec des ailes de Daenerys à Meereen, cette robe symbolise l’impuissance de la reine, lestée au sol par les grands pans de son manteau. Michele Clapton réutilise par deux fois cette astuce visuelle sur deux personnages différents, afin d’exprimer la même idée. Deux personnages englués dans leurs propres pouvoirs, leurs atouts majeurs finissant par se retourner contre eux et les privant de toute possibilité d’action.
Il est intéressant de noter que Cersei n’a aucune raison de porter une robe aussi lourde et encombrante dans cette scène d’intérieur. En effet, la saison 1 nous aura appris que cette silhouette semble réservées à de grandes occasion officielles. Clairement ce costume est utilisé ici pour le sens qu’il revêt et non en suivant la logique de la vie de la reine.

Cette robe rouge et or à ailes va refaire une apparition dans cette saison 2, exprimant une idée sensiblement similaire.

null

Sansa vient d’avoir ses règles et peut désormais épouser Joffrey. Une tragédie pour elle, mais aussi, dans le fond, pour Cersei qui sait parfaitement à qui elle confie cette enfant. Elle vient tout de même dans les appartements de sa future belle-fille l’instruire sur ses devoirs de reine et sur ce qu’implique la fonction d’épouse. Condescendante à l’extrême, Cersei convoque Sansa dans ses appartements. Elle se drape donc dans une robe spectaculaire, très « queenly », afin de bien marquer et son statut et son expérience sur la chose enfantement de futurs rois. Mais, et c’est là aussi que ça devient intéressant, Cersei dit également à Sansa qu’elle sait combien Joffrey peut être « difficile », doux euphémisme. Elle confesse donc à la jeune fille ne pas être dupe, et quelque part, s’excuse pour ce qui va venir. Une fois encore, la reine porte une robe qui la leste car elle exprime ici ses regrets d’avoir élevé un monstre et pire encore, de jeter une enfant comme Sansa entre ses griffes. Cersei sait que le caractère de Joffrey sera sa perte et qu’elle ne peut plus désormais le protéger contre lui-même. « Trahie » par son propre sang, impuissante malgré son pouvoir. L’idée de trahison peut aussi s’étendre à son mariage arrangé avec Robert, décidé par son père Tywin, qui et l’aura conduite à une position certes enviable sur le papier, mais qui au final, lui aura pesé. Elle évoque d’ailleurs ce mariage désastreux devant Sansa en lui parlant de la tradition qu’avait Robert de partir à la chasse quand approchait le moment de l’accouchement.

null

Très intéressant également dans cette scène (que vous pouvez visionner en suivant ce lien) : lorsque Cersei commence à raconter son accouchement, elle évoque évidemment la présence de Jaime, ajoutant « Joffrey ne te montrera jamais autant de dévotion », ce qui revient à avouer que le père de roi est bel et bien Jaime et non Robert. Au même moment, Cersei se drape dans une écharpe qui ne nous est pas inconnue : il s’agit de celle aux alvéoles dorée qu’elle portait avec sa robe rose en saison 1. La robe qui servait à évoquer l’inceste…. HABILE !!!!!

null

Enfin, la revoici, alors que Cersei et Tyrion ont leur conversation la plus aimable et intime de toute la série, un moment vraiment touchant entre eux, et je ne blague même pas. Quelques jours avant la Bataille de la Néra, le frère et la sœur font le point sur leurs forces et Tyrion déplore que Tywin ne soit pas là, ne restant que lui, Cersei et Joffrey. Citant ce dernier comme s’il s’agissait d’une quantité négligeable, l’image montre Cersei, ne rien dire, mais ne pas moins en penser. Une fois encore, elle porte ici une robe montrant sa puissance de reine, mais l’occasion est ironique car son frère vient de lui faire comprendre que leurs chances de victoire sont minces. Et de lui rappeler que son fils est un danger public. Tyrion reproche à Cersei le comportement de Joffrey, mais la reine est impuissante, comme l’indique sa robe à faire quoi que ce soit. Joffrey est très lié à ce costume, Joffrey qui déçoit, Joffrey qui trahit. Voir Joffrey monter sur le trône est tout ce qui Cersei a toujours voulu mais son fils n’a fait que démontrer jour après jour, quel piètre souverain il est. Cette robe exprime le poids de cette culpabilité et de cette déception de la part de la reine. Déception qu’elle exprimera sans fard devant son frère dans la suite de la scène, se brisant devant lui.

Lannister AF : la robe portefeuille rouge et or.

Mais évidemment, la saison 2 c’est aussi l’apparition d’une des tenues les plus iconiques de Cersei, à savoir la robe portefeuille rouge et or.
Expression littérale du pouvoir de la reine, cette robe est mise en scène pour la première fois dans « Power is power », un grand moment pour Cersei, mais aussi pour Littlefinger, qui se voit menacer de se faire trancher la gorge, le tout par une femme, le tout commandant à un tiers de le faire à sa place. Prophétie, toussa…

null
null

Robe portefeuille, comme souvent, rouge écarlate, avec deux grands panneaux d’or sur les côtés de la jupe, et une ceinture en métal, détail rappelant chez Cersei les armures qu’elle aspire à porter (« I should wear the armor and you the gown »).

Plus Lannister tu meurs. Plus reine Lannister aussi. Contrairement à la robe précédente qui lestait Cersei et traduisait ironiquement son impuissance, ici, cette robe plus fonctionnelle est l’expression directe de son pouvoir. C’est aussi un vêtement démonstratif que la reine porte quand elle veut montrer ce pouvoir et impressionner. Il s’agit ici de faire exploser sa fierté Lannister.

null

Dans la salle du trône que Joffrey redécore, Cersei se porte au-devant de son fils dans cette robe, afin de lui demander de prendre en considération la position fragile de Jaime, otage des Stark. Elle fait également référence à Tywin, dont Joffrey critique la « stupidité » (quel toupet !). Cersei demande ici à son fils d’agir afin de préserver leur famille. Elle vient donc le voir vêtue de rouge et d’or, même si ses pensées vont vers Jaime (elle aurait pu dès lors porter sa robe verte) et que son fils va évoquer brutalement les rumeurs d’inceste (elle aurait donc pu aussi porter sa robe rose).
MAIS, c’est dans cette robe que Cersei va aussi décoller une des trois baffes que Joffrey se prendra dans la série. Sûre de son pouvoir, elle n’hésite pas à lever la main sur son fils qui lui rappellera alors que ce qu’elle vient de faire est passible de la peine capitale. C’est sans doute à ce moment là que la reine va commencer à comprendre combien il sera difficile pour elle de manœuvrer ce fils qui a parfaitement assimilé ses droits en tant que roi (et un peu moins ses devoirs). Lena Headey joue d’ailleurs très bien cette scène où elle semble mortifié d’avoir taloché son fils (comme le sont souvent les parents), et quand Joffrey la menace terrifiée de l’entendre lui promettre la mort si jamais elle recommence. C’est à ce moment là que l’on comprend qu’elle dispose de très peu de pouvoir sur son fils et que par conséquent, dans cette scène, contrairement à celle plus tôt avec Littlefinger, sa robe de pouvoir ne lui sert à rien.

Iconique, cette robe est en fait assez peu portée par la reine qui la remet pourtant en des occasions particulières, toujours liées à la fierté de sa maison et au soutien de leurs entreprises. Ainsi, quand Tyrion lui annonce la mort de Renly, elle fanfaronne dans ses rouges et ors.

null

Et enfin, elle revient, accompagnée d’un plastron Madonna style de métal, lors de la Bataille de la Néra.

Ici, Cersei joue évidemment les couleurs de sa maison dans un grand élan de patriotisme. Même si elle est impuissante, elle ne porte pas ici la robe aux ailes, car sa situation exige qu’elle milite haut et fort pour les Lannister. La reine est là dans une tenue faite pour marquer les esprits, alors elle porte ce qu’elle a de plus criard, de plus démonstratif.

null
null

Cersei est ici une Lannister en guerre, mais elle ne peut prendre part aux combats ni porter d’armure. Alors elle fait le maximum qu’elle peut par sa tenue pour représenter ce qu’elle est à l’instant T. En affichant la puissance de sa maison au travers d’une robe dont la fonction première est de jeter ce pouvoir au visage de tout le monde.

Une nouvelle robe rose.

Enfin, dernière couleur portée cette saison, comme la saison dernière, le rose :

null
null

Cersei possède à peu près une robe rose par saison, toujours différente des précédentes. Modeste en saison 1, celle de la saison 2 est bien plus riche et démonstrative. On sent ici encore la fin de l’influence de Robert et la prise de confiance, d’assurance de la reine qui affiche son pouvoir et sa richesse. Comme la saison dernière, cette robe mêle le rose et l’or, comme s’il s’agissait d’une version délavée des couleurs de sa maison.
Reste à savoir si cette couleur évoque toujours l’inceste ou si la signification a évolué.

Cersei porte cette robe pour la première fois lors d’un Conseil Restreint où l’on vient lui apporter des nouvelles de Jaime.

null
null

Le lien entre la couleur et sa relation avec son frère semble donc évident. Mais la scène évoque d’autres sujets comme la proclamation de Robb roi du Nord ou l’arrivée de l’Hiver, le point de tension de la scène est bel et bien l’évocation de Jaime qui provoque un léger malaise autour de la table, la reine toute à son émotions et les autres en train de tenter de déchiffrer ce qui se cache derrière son chagrin sans trop avoir l’air d’un toucher.
De plus, dans cette scène, Tyrion assiste pour la première fois au Conseil en tant que Main. Sa présence à la droite de Cersei et ses réflexions empruntes de bon sens face au détachement de sa sœur tendent à amoindrir le rôle de celle-ci dans la scène. L’emploi du rose peut donc aussi servir à ce moment précis à montrer que le Lutin a une influence majeure à la cour et que Cersei n’a de pouvoir que celui qu’elle s’imagine. D’ailleurs, dans cette scène, Tyrion porte un pourpoint de cuir rouge (ce qui, je vous l’accorde, est tout sauf rare dans les premières saisons).

null

Lors d’un repas avec Tommen, Myrcella et Sansa, Cersei porte une nouvelle fois cette robe rose. Là, j’avoue, j’ai un peu de mal à suivre. Repas de famille pourrait rimer avec robe verte, d’autant plus que l’inceste n’est pas du tout évoqué, pas plus que le nom de Jaime. Le sujet tourne essentiellement autour du mariage prochain de Sansa, de la tristesse de cette dernière, de la mort probable de Robb de la main de Joffrey, et l’on voit clairement Cersei compatir pour sa future belle-fille, même si l’instant est fugace.
Du coup, je me dis que c’est la présence de Sansa qui force le port de cette robe. Seule avec ses enfants, Cersei aurait porté le vert. Mais en présence de la petite Stark, Cersei s’affiche en Lannister (quand nous parlerons des broderies, nous verrons que cette robe est très très Lannister, justement).

Cette robe semble associée à la petite cuisine politique. Cersei la porte essentiellement lorsqu’elle est aux affaires et travaille pour sa famille. Au contraire de la robe rouge qui sert à imposer le pouvoir Lannister et/ou à le renvendiquer, cette robe rose est pour Cersei une affirmation de sa puissance et presque au final, un uniforme de travail.

null

Plus tard cette saison, Cersei et Tyrion partagent un repas peu de temps avant la Bataille de la Néra. Cersei porte sa robe rose tout en menaçant Tyrion car ce dernier veut que Joffrey combatte pour inspirer ses troupes. La reine, elle, a fait arrêter celle qu’elle pense être la prostituée de son frère, mais a manqué Shae, placée comme gouvernante de Sansa, et a en réalité mis la main sur Roz. Nous sommes une fois encore dans une démonstration de pouvoir de la part de la reine, mais elle ne semble pas éprouver le besoin de porter sa robe rouge. Cette dernière a réellement une valeur démonstrative, presque solennel, servant pour envoyer un message politique vers l’extérieur, tandis que la robe rose de la saison 2 en est une version adoucie que l’on porte face à des gens à qui on veut faire peur. Cersei se sert ainsi de cette robe très Lannister auprès de son frère.
Et pourtant, comme pour la scène du Conseil Restreint, on constate assez vite que Cersei pense être en position de force quand en réalité c’est tout le contraire. Ici, Tyrion et le spectateur savent qu’elle fait fausse route. La robe rose peut ainsi aussi traduire cette fausse impression de pouvoir.

La conclusion.

Comme on vient de le voir, les costumes de Cersei sur les deux premières saisons servent essentiellement à marquer sa prise de pouvoir et son gain d’influence : les formes se définissent de plus en plus, ses tenues s’allégeant des couches successives présentes en saison 1, les couleurs se renforcent les ornements sont de plus en plus riches et présents.

On a pu aussi constater que la symbolique des couleurs définie pour un personnage peut fluctuer d’une saison à l’autre et d’un costume à l’autre, le cas ici avec le rose qu’il ne faut pas assimiler d’une saison à l’autre à l’évocation de l’inceste. C’est bien uniquement la robe rose de la saison 1 qui remplissait cette fonction quand celle de la saison 2 est la tenue d’une reine exerçant son pouvoir et son influence.

Dans le prochain billet, nous allons basculer dans un nouvel âge stylistique, avec l’arrivée glorieuse des robes « rouleaux de moquette », inaugurant une ère de faste jamais vu sur aucun autre personnage.

11 commentaires Ajoutez les votres
  1. CERSEI, CERSEI, CERSEI ! \o/

    Le personnage que j’adore détester et dont j’envie les costumes.

    Merci pour ces rappels, j’avais complètement oublié le costume au Tournoi de la Main que je trouve sublime. Hâte de lire la suite 🙂

    1. Pareil ! Par contre, sa version du livre est tellement plus détestable ! J’ai étrangement zéro indulgence pour elle chez Martin.
      Quant à la suite, ya des gens ici qui peuvent la lire en avant première, il paraît 😉

      1. Tiens sa fait un moment que j ai pas réouvert les bouquins mais ouais c’est vrai qu’elle est assez uni dimensionel par rapport à d autres persos ( et sinon toujours un super boulot 😉

  2. Les points chiffons sont en train de devenir mes articles préférés! J’adore l’analyse réalisée, surtout que je suis une bille en costume et ça apporte une nouvelle lecture de la série vraiment intéressante (on a perdu beaucoup avec l’absence de prophétie, la perte de certaines intrigues politiques, le manque de développement des psychologies des personnages, au moins les éléments visuels peuvent me consoler un peu)

    Est ce qu’un point chiffon sera réalisé sur Sansa ? J’adorerai avoir votre analyse… je trouve que le personnage est généralement mal habillé (enfin que les tenues ne sont pas vraiment flatteuse pour sa silhouette) et j’ai l’impression que c’est un parti pris pour signifier le fait que ma pauvre Sansa est incapable de se montrer comme elle est vraiment, à devoir tenir des rôles qui ne lui correspondent pas…
    Bref je croise les doigts pour en avoir au moins un…

    1. Merci beaucoup ! J’adore faire les Points Chiffons mais j’avoue, les retours positifs font tellement plaisir 🙂
      Sansa, j’y pense, mais ce n’est pas certain. J’ai pas mal traité de son cas au fil des billets sur les épisodes. Du coup, si je devais en faire un, ce serait sans doute un billet unique sous forme de bilan. Mais c’est à voir 😉

    2. Ahem…
      « Oui, j’ai déjà fait le tour de Sansaaaaaa, pas sûre d’avoir de la matière pour un billet… »

      J’en suis à 31 pages Word. Et j’ai pas fini….

  3. Je suis d’accord ! Laissez Daenerys de côté et mettez plus en avant les Lannister qui ont quand même quatre des meilleures persos de la série namé ! (Tywin, Tyrion, Jaime et Cersei je précise). Puis y’en a marre des dragons /fuis/.

    Bref, je l’attendais le Point Chiffon sur Cersei tellement y’a de choses à dire sur le personnage et ses vêtements (dont je suis fan personnellement). Et je n’ai pas été déçue, vous nous avez offert un rapide décorticage de Cersei rien qu’en regardant ses fringues ! C’est toujours aussi plaisant, merci !

    PS ; merci pour l’anecdote des couleurs sexués du début du XXe siècle. C’est marrant de voir comment ça s’est inversé maintenant.

    1. Aucun mérite, je l’avais vu dans un meme il y a quelques temps maintenant. Je ne me souviens plus de la photo mais je crois que c’était Littlefinger parlant à Cersei et concluant la discussion par « I incest ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *