C’est ton destin

Non mais vous le croyez ça ? Lundi, je récupère mon épisode de bon matin en sifflotant « lalala, je pourrai mâter ça en rentrant du boulot » et là, BAM, 8 heures en travers de la figure, mmmmmoooooookaaaaaaay, avec un peu de bol, le temps va se compresser autour de mon PC et « lalala» je rentre pour découvrir que PADUTOU au contraire, on est bloqué sur 6 heures les gars.
A ce stade, tu hésites entre le karma ou une grève de la CGT dans ton ordinateur. Les deux options sont possibles. Pour ne pas dire cumulables.

Un visionnage en streaming plus tard, je commence ma rédaction, mais same old song que la semaine dernière, je me fais rattraper par le boulot, et donc pas le choix, je bricole chaque soir et décide de consacrer mon vendredi au billet et là CAYLEDRAME : je renverse de la bière sur mon clavier.

Putain oui, Morpheus, je l’ai !

Un nouveau clavier plus tard, me voici prête pour l’épisode de la semaine.

Braavos.

La formation de Sans Visage d’Arya suit son bonhomme de chemin. Et miracle, cette semaine, c’était plutôt bien, ma foi. Toujours dans ce souci de remake la saison 1, nous le retrouvons cette semaine en plein entrainement, ce qui n’est pas sans rappeler ses cours de danse avec Syrio Forel.

Force est de constater que sa sparring partner n’a pas fondamentalement tort de citer Illidan Stormrage à son propos : « Vous n’êtes pas prêt », car si Arya semble sur la bonne voie niveau unagi, question « I’m no one », elle suxx toujours autant. Et elle le prouve avec éclat en demandant benoitement à Jaqen qui était le premier des Sans Visages. Une question qu’elle ne devrait même pas se poser si elle était réellement « a girl ».

A girl que l’on met cruellement à l’épreuve avec un nouveau contrat particulièrement retors consistant d’abord à lui faire assister à une représentation du Saturday Night Live. Qui remake devinez quoi ? La saison 1.
Bloody hell…
Dans les coulisses, elle découvre que sa cible n’est autre que l’interprète de Cersei, une comédienne visiblement formée à l’Actor Studio puisqu’elle s’imprègne totalement du personnage. En s’imprégnant de rhum.

Hmm. Remake de la saison 1, Arya en position de tuer une femme incarnant celle qui est au top de la Valar Morghuliste (le créatif lecteur détenteur du copyright pour cette expression aurait-il l’obligeance de se signaler dans les commentaires afin que je le crédite ?)… A mon avis, D&D préparent un coup. Un coup double. Le premier a déjà été porté puisque depuis le début de cette saison 6, les personnages principaux repartent tous en arrière, d’une façon ou d’une autre, afin d’accomplir leurs destins. Arya n’y fait donc pas exception.

La scène de la représentation la replace explicitement dans la position qui était la sienne devant le septuaire de Baelor, alors qu’elle assistait impuissante à la mort de son père, hué par la foule. C’était déjà cruel à l’époque et ça l’est toujours aujourd’hui, peut-être même un peu plus encore. Car ce que cette pièce met en scène, c’est la version de la Guerre des Cinq Rois que l’histoire retiendra : un Joffrey légitime, un Ned Stark perdu par son ambition, et un Tyrion ordonnant en sous-main son exécution.

Personnellement, j’ai un très mauvais pressentiment concernant cette mission. Arya semble certaine que lady Cigogne est la seule à boire du rhum dans la troupe, une assomption qui me semble un peu trop audacieuse. La scène dans les coulisses expose les rapports entre les comédiens, et je vois au moins deux personnes dans cette troupe susceptibles de boire ce fichu rhum. Le nain, qui badine avec l’actrice et pourrait avoir l’idée de trinquer avec elle, et l’interprète de Sansa, l’autre femme de la troupe, dont les talents sont mis en doute alors même que ceux de lady Cigogne auront été loués. Il n’est pas impossible que de colère et de jalousie après une énième remarque, elle décide de se servir dans la réserve personnelle de sa collègue et succombe au poison à sa place.

Un nouvel échec pour Arya la forcerait à quitter Braavos pour échapper au jugement des Sans-Visages (même s’ils ne sont que deux dans cette série : feeeeaaaaar…) pour regagner enfin Westeros. Et y réinvestir son savoir.

Jaqen, qui refuse de révéler le nom de son commanditaire en se planquant bien commodément derrière la « tradition » des Sans-Visages, n’a pas choisi cette mission par hasard. Il s’agit pour lui de tester une ultime fois la sincérité d’Arya en la confrontant à un des épisodes les plus dramatiques de son passé. C’est une façon habile de s’assurer de sa loyauté envers le Dieu Multiface et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il parvient à fissurer le mur de « I’m no one » qu’Arya s’est érigée au fil des semaines. Elle qui il y a deux saisons encore dispensait froidement la mort à des pégus sur le bord des routes en compagnie du Limier, se met à avoir quelques scrupules à tuer lady Cigogne, rattrapée qu’elle est par son humanité.

Ce futur grand classique de l’entubage sera déterminant afin de fixer pour de bon là où réside son devoir pour Arya.

Kattegat.

En avant les amis, suivons la transhumance des veaux marins vers le pétulant littoral des Îles de Fer, roc farouche et fier battu par le vent et les déjections de macareux, où vivent, débonnaires et sauvages, des hommes et des femmes n’ayant rien à envier aux Vikings des temps jadis, surtout depuis qu’ils ont élu un Danois à leur tête, Pilou First of His Name.

Nous assistons donc cette semaine à ce que j’appellerai un thing, une assemblée comme les Vikings aimaient à en faire de temps à autre pour évoquer des sujets capitaux comme : le cours de la hache danoise, hors de prix cette année, les meilleures recettes de gravelax, et les bonnes adresses de monastères. Accessoirement, cela pouvait comme ici servir à élire un chef ou à rendre la justice.

Parce que cette scène de l’élection du nouveau roi des Îles de Fer avec quatre glandus sur une falaise était un tantinet cheapos, je ne m’attarderai pas sur sa cheaposité, pour me concentrer sur d’autres trucs.

le point chiffon

Je serai brève mais j’aimerais que nous prenions tous quelques instants pour considérer ceci :


Theon dans la cour de Winterfell en saison 2


Theon au Thing des Îles de Fer dans la saison 6

Voilà voilà. Quelque chose à rajouter ? Non ?

Bien, je pense que vous pouvez point chiffonner tout seuls.

Mais je me permettrai de rajouter quelque chose. Cette année, la chef costumière de « Game of Thrones » n’est plus Michelle Clapton, qui officiait sur le show depuis 5 ans, mais April Ferry, dont le travail cette année aura surtout consisté à citer l’œuvre de son aînée.
Ces citations ont un sens cette saison, car elles servent l’intrigue. Comme je ne disais la semaine dernière, nous sommes à un moment pivot de l’histoire où les personnages principaux entament leur marche vers le final, une marche symbolisée par des retours en arrière et des références au passé.

Le passé, qui se révèle au travers des visions de Bran semble un élément primordial de cette nouvelle saison. Il sert de base, de refuge, mais aussi de creuset aux évènements se déroulant dans le présent. Nous avons désormais des personnages qui clairement vont de l’avant en prenant appui sur leur passé (et la mort d’Hodor en est une tragique illustration).
Pour assurer leur avenir, nos héros n’ont d’autre choix que de rejouer leurs scènes, afin de se donner une nouvelle chance.

Aussi, la tenue de Theon durant le Thing est hautement emblématique. Identique à celle portée à Winterfell, du temps de sa splendeur qu’il cherche ici à reconquérir. Mais Theon est un homme nouveau. Il n’est plus en guerre contre Asha dont il soutient la candidature pour le trône. Sa sagesse nouvelle est pourtant au service du même objectif, la grandeur de sa maison et de son peuple.

Ce costume et cette citation du Theon des premières saisons, avant la phase Schlingue, est aussi très ironique. Car portant la même armure que le jour de sa grande harangue dans la cour de Winterfell, Theon porte aussi à jamais cette aura de lose qui reste la marque de son personnage.
S’il n’est pas interrompu dans son beau et efficace discours par un coup de lance sur la nuque, il se fait moucher par Tonton Pilou, Euron l’Homme Goujon, qui renverse la situation à son avantage avec une aisance confondante (la scène mimique celle de la saison 2 jusqu’à utiliser de la même manière la bande originale).
Pour à peu de chose près la même conséquence pour Theon, celle d’être une fois de plus la proie d’un fou furieux.

le point chiffon

Après ce petit intermède, revenons à ce qu’il se passe sur la falaise fouettée par les embruns et le populisme parce que bon sang, le programme d’Euron ressemble à s’y méprendre au titre d’une chanson de Soldat Louis. Après bon, la politique, c’est vrai que c’est souvent un concours de kiki mais de là à faire de « c’est moi qui ait la plus grosse » l’argument pivot de sa campagne, il n’y a qu’un pas qu’Euron Greyjoy franchit gaiment. Et à sa suite la majorité des personnes présentes, ce qui en dit long sur l’électeur moyen des Îles de Fer :

«-Euron Greyjoy, les Îles de Fer traversent une grave crise économique, le climat social est très tendu. Quelles sont les solutions que vous apporteriez si vous étiez élu en 2017 ? »

J’ai oublié de coller un générique, mais le coeur y est : propriété des images HBO, viol auditif, Micko

ET LE PEUPLE EN DELIRE JETTE DES BIGORNEAUX PAR POIGNEES !!!

Tonton Zinzin élu roi des Îles de Fer, ne reste plus à Asha et Theon qu’à littéralement mettre les voiles, mais genre, toutes les voiles, loin de cet archipel de fous. Ce qui en effet retardera un peu Euron dans ses projets de domination du cul de Daenerys (je me mets au niveau…). L’Unique hors de portée, le voilà qui va devoir lancer un grand programme de construction navale afin d’armer ses foutus 1000 navires pour Meureen (j’y reviens un poil plus bas). Du coup, embauches massives dans le secteur de la contrustruction navale, recrutement de nouveaux équipages, baisse mécanique du chômage. L’état de grâce commence au top pour Euron l’Homme Goujon.
Mais avant de s’amuser à faire une croisière, il faut tout d’abord se faire sacrer roi, ce qui aux Îles de Fer consiste à être noyé parce que rien n’est plus fun quèune NDE entre copains.

Euron meurt et renait de la mer. Tac. Ça ne vous rappelle personne, dont une certaine dame en rouge a justement parlé cette semaine de la renaissance dans les flammes, un coup qu’elle nous a d’ailleurs refait pas plus tard que la semaine dernière ?

Comment lier deux personnages en deux temps trois mouvements (au-delà de la volonté de l’un d’eux à lancer un raid dans la culotte de l’autre).

Si on fait le compte, nous avons trois « ressuscités » en ce début de saison. Un de la pierre, une des flammes et le dernier de l’eau. So to speak.

Dans les commentaires de l’épisode dernier, Wits, notait que Jon et Dany, les deux « qui furent promis » avaient sous leur commandement deux peuples « sauvages ». Et bien regardez un peu à qui commande Euron…
Alors oui, ils ne s’habillent pas comme des Néandertaliens et ne sont pas des nomades, mais les Fer-Nés sont radicalement différents de ceux du continent. Ils n’ont rien à voir avec des Andals, ou culturellement assimilés Andals, leurs Sept Dieux, leurs couronnes, leurs terres, leurs lois, leurs mentalités, leurs coutumes. Ils sont aussi étrangers à Westeros que peuvent l’être les Dothrakis et les Sauvageons. Ils sont une menace, une force brute quasi primitive.
Fun fact : Jon (renaissance dans la pierre) commande à des fantassins, Dany (renaissance par le feu), la chevaucheuse de dragons à des cavaliers, et Euron le Neptune des Îles de Fer à une flotte.
Trinité élémentaire : terre, air et eau.

Autre fun fact du jour : « J’armerai 1000 navires pour Daenerys », une citation d’Euron Greyjoy dans « Game of Thrones ».
« J’armerai 1000 navires pour Hélène », une citation de Ménélas de Sparte, dans l’ « Iliade ».
Toutes deux en exil dans une cité lointaine, toutes deux considérées comme les plus belles femmes de leur temps. J’ai beaucoup apprécié le parallèle.

Le Mur.

Pendant que les Frères Jurés de la Garde de Nuit s’amusent dans la cour à se fouetter le cul avec des branches, Sansa Stark et lady Brienne se rendent discrètement à un rendez-vous secret à la Taupinière avec Littlefinger.
Lequel pensait sans doute récupérer une petite jeune femme apeurée et soulagée de retrouver le doux giron de son pedobear favori. En lieu et place, il se mange THE QUEEN IN ZE NORTH sur le museau, et bon sang ça fait mal. Sans lui laisser le temps de dire ouf, ni même celui de construire une défense à laquelle il n’a de toute façon pas droit, Sansa lui assène l’équivalent chez les gens bien élevés d’un crochet du gauche dans la mâchoire suivi d’un coup de boule. Ça ne sert à rien, mais ça soulage.
Pour la première fois depuis le début de la série, une des victimes des ambitions de Petyr Baelish a l’occasion de lui expliquer le prix qu’elle a dû payer pour que lui et sa moustache puissent se proclamer seigneur d’Harrenhal, lord of the Vale, Warden of the North j’en passe et des meilleures.
Et on le sent un brin désarmé par la tirade, qui ne lui épargne rien ou pas grand-chose du supplice de Sansa. Désarmé, hein. J’ai pas dit « touché ». S’il a sans doute une certaine affection pour Sansa liée à son obsession pour Catelyn, Littlefinger la voit avant tout comme cette fameuse clé du Nord après laquelle tout le monde court depuis facile la saison 2. Et qui l’affecte ici réellement, c’est de perdre l’influence qu’il avait sur elle, tout ça à cause d’une grossière erreur de calcul de sa part concernant Ramsay.

Rarement le puppet master aura été pris en défaut dans cette série, mais ici, c’est bien un rouage essentiel de son plan de domination mondiale qui se fait la malle. Raison pour laquelle, n’étant pas Petyr l’Embrouille pour rien, il se retire en cherchant à semer la zizanie entre ce qu’il reste de la famille Stark.

La scène en elle-même est assez simple de facture, mais efficace. Comme quoi il n’est pas toujours nécessaire d’en faire des tonnes pour atteindre un but simple. Sansa et Littlefinger entrent sur un pied d’égalité. Ils sont cadrés de la même manière, à une discrète différence près : Brienne. Le début de l’échange nous montre deux personnages en confrontation mais déjà, l’un des deux domine l’autre, par la force du nombre, et par le fait que Brienne bloque la porte, armée de pied en cap. Littlefinger est pris au piège, et c’est pour lui une surprise totale. Déstabilisé par l’escorte de Sansa, il va tenter de se recomposer très vite une figure, mais on va le voir, ceci ne pas va durer.
Sansa est filmée au départ en légère contreplongée, dans un plan incluant Brienne. Puis, quand elle confronte Littlefinger à propos de Ramsay, elle fait quelques pas en avant, accentuant l’effet de la contreplongée.

La contreplongée consiste tout simplement à filmer un personnage « par le dessous », en plaçant la caméra de manière à ce qu’elle filme vers le haut. Le protagoniste domine donc le plan, ce qui induit une idée de pouvoir. Ici, Sansa, présentée depuis le départ comme ayant un ascendant sur Littlefinger (par la présence de Brienne et aussi par l’assurance qu’elle a pu prendre depuis son départ des Eyries), renforce son emprise sur la scène et sur Littlefinger, qu’elle va mettre ensuite face à ses responsabilités.
Baelish est lui filmé de façon très simple, de face, sans emphase aucune, ce qui souligne simplement mais efficacement son rôle passif dans cet échange.

Lorsque Sansa évoque les coups, le plan se resserre sur son visage, tout en maintenant la contreplongée. Brienne disparait du cadre, n’y ayant plus sa place, non seulement parce que les mots de Sansa lui suffisent pour conserver l’ascendant mais aussi parce qu’elle bascule sur un sujet intime.
Et lorsqu’elle évoque les viols, la contreplongée n’est même plus nécessaire. Sansa est filmée de la même manière que Littlefinger, de face. Elle le réduit au silence, l’accule à confesser sa responsabilité. A cet instant précis, nous sommes au pic de pouvoir de Sansa dans la scène.
Brienne va quelque part bouleverser cet état en intimant à Littlefinger de répondre à la question de la jeune femme. Elle lui rend la parole, chose qu’il vaut mieux éviter avec ce personnage. On retourne alors à des plans plus larges, et une contreplongée sur Sansa. Cette dernière conserve cependant l’ascendant, mais on sent que la libération de la parole de Littlefinger va peu à peu changer le rapport de force. Il se défend, avouant son erreur d’appréciation de Ramsay.
Sansa va alors à nouveau évoquer le viol, ramenant la conversation sur le terrain qu’elle souhaite, à savoir la culpabilité de Baelish dans son calvaire. D’un coup, le plan se resserre sur son visage. Et Littlefinger est à nouveau réduit au silence.

Evoquant sa promesse de la protéger, Sansa est cadrée avec Brienne, afin d’illustrer ses propos. Il est vrai que jusqu’à présent, Sansa a eu divers protecteurs qu’elle n’aura jamais choisis. Littlefinger ou Tyrion lui ont été imposés. Baelish a toujours eu l’ascendant sur elle, la contraignant à suivre ses desseins. Tyrion aura sans doute été le premier à chercher un compromis à cette situation de soumission, la laissant libre de ses choix au sein d’un mariage forcé.
Brienne s’est imposée par les circonstances, mais les deux femmes entretiennent des rapports inédits pour Sansa car dans chacun de leurs échanges, on ressent l’équilibre subtil entre l’ascendant de Sansa sur le chevalier et l’égalité certaine qui existe entre les deux femmes, capables de se parler librement, sans dissimuler leurs intentions.

Une fois encore très simple et très basique, lorsque Sansa menace Littlefinger de le faire découper façon carpaccio par Brienne, le plan inclue Baelish et la garde de Féale.
Et lorsque Sansa exprime explicitement sa volonté de le voir mourir, on repasse au plan serré sur le visage, sans contreplongée. Celle-ci est inutile puisque l’enchainement des plans ayant précédés aura illustré l’impuissance de Littlefinger face à elle.

Mais comme la fois précédente, une fois que la parole lui est rendue, Petyr parvient à retourner la situation à son avantage. Au moment où il livre l’information concernant Brynden Tully, PAF, il s’offre une contreplongée, qui vient sanctionner l’attitude de Sansa dans les secondes qui ont précédé. Elle qui s’attendait sans doute à ce que Littlefinger parte la queue entre les jambes l’a vu retrouver de sa superbe à l’instant où elle écarte ses menaces de mort en lui demandant de retourner à Moat Cailin.

A cet instant précis, le ton de Littlefinger change, et redevient plus assuré, plus proche de celui qu’on lui connait d’ordinaire. Et devant ce discours faussement contrit, Sansa baisse la tête. Elle qui avait le menton levé tout le temps de son invective le baisse désormais alors que Littlefinger retrouve son allant et bénéficie d’une contre plongée qui marque son ascendant.

Le rapport de force vient de s’inverser, en quelques instants. Les deux personnages terminent la scène à égalite. Sansa affirme avoir une armée, filmée en contre plongée, tout comme Littlefinger lorsqu’il la corrige en précisant que l’armée appartient à Jon. L’inclusion de Brienne dans le plan sonne alors presque de manière ironique. Sa présence peut-être perçue comme une critique vis-à-vis de Sansa et du pouvoir qu’elle s’imagine avoir. Elle n’a pas d’armée en propre, tout comme elle ne peut pas sans Brienne, réellement maintenir Littlefinger sous sa coupe. Son pouvoir est fragile et face à un joueur de classe mondiale comme Petyr Baelish, elle ne fait pas encore le poids.

La scène ne peut alors se conclure que sur deux contreplongées, puis sur un plan les liant à valeur égale, lorsque Littlefinger balance son skud « half brother » à la face d’une Sansa qui s’en retrouve immédiatement destabilisée.

Si la chose était réellement nécessaire, cette scène nous démontre avec brio toute la dangerosité de Baelish, capable de retourner une situation pour le moins critique. Elle nous montre aussi combien Sansa est encore naïve et jeune dans ce jeu du pouvoir. Un manque de maturité qui va éclater dans la scène du conseil de guerre à Châteaunoir :

«-Mon papa disait toujours que les gens du Nord ont dans les yeux le bleu qui manque à leur décor et dans leur cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors.
Votre papa ? Ned Stark ?
Beh oui.
Et après tout ce que vous avez vu depuis les marches du septuaire de Baelor, vous considérez encore sa vision du monde et des gens comme parole d’Evangile ?

Davos 1 / Sansa 0. Owned la rouquine. »

Une fois encore, Sansa pèche par orgueil et un trop plein d’assurance. Elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler Daenerys, fonçant tête baissée et sûre de son bon droit. Lady Stark n’a pas totalement tort sur la question des loyautés, mais les réserves de Davos et Jon sont plus que justifiées quant à l’envie des diverses maisons à rallier la bannière d’un bâtard et d’une femme, contre un nouveau gouverneur certes honni, mais soutenu par la couronne, une armée toute fraîche et une aura de terreur.

Comme la semaine dernière, dans la scène où elle tentait de convaincre Jon de se battre pour Winterfell, Sansa est associée au feu tandis que Jon est cantonné aux lumières froides.

Fun fact : « je connais les hommes et je sais que même les plus courageux ne veulent pas voir leurs femmes et enfants écorchés vifs pour une cause perdue », déclare avec aplomb Davos.
Meanwhile, qui détourne pudiquement le regard, un brin gênée ?

CAVAPETER, à un moment ça va péter et ça ne sera pas beau à voir…

le point chiffon

J’imagine que dès le plan sur l’aiguille de Sansa, vous l’aviez vu venir celui-là ! Aiguille… Quelque part, les talents de couturière de Sansa peuvent être vus comme son arme, tout comme son épée pour Arya. Souvenez-vous, Sansa est entrée en scène pour la première fois dans la série au travers d’une leçon de couture.

A l’inverse, si Arya est présentée également dans ce passage, ses véritables talents seront révélés plus tard, dans la cour, d’une flèche en plein cœur d’une cible. Les talents de couturière de Sansa reviendront plus tard dans le pilote, lors de sa confrontation avec la reine au dîner, lorsque cette dernière lui demande si elle a elle-même confectionné sa robe.

Véritable caméléon, Sansa s’adapte à son environnement. Mais sas robes sont aussi de véritables prises de position politiques. Sa dernière création n’est pas en reste.
Et elle est très lourde de sens.

Parce que JAMAY dans cette série je n’ai vu quelqu’un habillé de cette façon.

Premièrement, Sansa ne porte jamais de vert. Sauf une fois. Cette fois-là :

Sur les marches du septuaire de Baelor, TMTC.

Ses couleurs sont toujours allées du bleu au gris ou du violet au rose. Typiquement du Nord. Elle n’est sortie de ses teintes fétiches qu’en de très rares occasions, sur les marches du septuaire de Baelor, pour son mariage (où elle doit prendre les couleurs Lannister), lorsqu’elle décide de suivre Littlefinger, pour son second mariage, et donc ici. A chaque fois, des moments lourds de sens pour elle. Mais c’est je pense la première fois où elle décide de A à Z de la forme et de la couleur de sa tenue, sans suivre une mode en cours.

La couleur : du vert sapin, une allusion très fine à l’odeur de Jon, récemment passé de vie à trépas puis de trépas à vie. Ok, non, sans doute pas… Plus probable, le choix du vert est ici une référence au renouveau, symbole de vie et de l’espoir d’un printemps prochain. D’ordinaire, le dire wolf de la maison Stark se déploie sur un champ de neige, because « Winter is Coming ». Ici, c’est donc « The North Remembers » qui s’affirme avec cette teinte nouvelle, particulièrement seyante, en plus, sur Sansa.
Le col : à mille lieues des cols en V ou rond qu’elle a toujours porté jusqu’à présent, sauf lorsqu’elle avait ses chemises à jabot, cette nouvelle tenue possède clairement une encolure à l’imitation d’une armure masculine, ce qui est en effet, une grosse nouveauté chez Sansa, cantonnée jusqu’à présent aux tenues rigoureusement féminines.
Les broderies : parce que Sansa reste Sansa pour toujours, il faut ajouter des pitites fleurs avec le loup. Et que cette broderie fleurie s’accorde à l’idée de renaissance induite par la couleur verte. Starks are back, bitches.

Sansa ayant mis des points de talent dans l’arbre couture mais aussi dans celui pour le travail du cuir, elle peut offrir à Jon un manteau en forme de Ned Stark. Un geste fort puisque dans ce même épisode, c’est la deuxième fois que Sansa reconnait son frère comme un membre de la famille Stark.

le point chiffon

C’est ainsi que moody Jonny, en cosplay Ned Strak et lady Sansa quittent Châteaunoir pour battre le rappel de leurs bannerets.

Meureen.

Bon sang ne saurait mentir : Tyrion, comme sasoeurlareine, décide cette semaine de mêler religion et politique.

Dans un monde où la loi de 1905 n’existe pas, l’idée semble tout à fait recevable, même frappée du sceau du bon sens.

Mais avant d’en arriver au moment où le Lutin fait entrer le loup dans la bergerie, revenons sur le bilan de sa trêve avec les Maîtres, qui contrairement à ce que Missandei et Ver de Gris pensaient, semble être un succès. De là à utiliser un argument extérieur destiné à consolider le pouvoir de Daenerys dans cette affaire il n’y a qu’un pas qu’il ne peut en effet se dispenser de franchir. Le Conseil Restreint règne seul, et à l’heure où Tyrion parle, il ne sait même pas si la reine est encore en vie. La fragilité de leur pouvoir et de la paix récemment acquise ne leur permet pas de faire plus longtemps cavaliers seuls. Le gouvernement est composé de deux esclaves ronchons représentant un parti en guerre ouverte avec les Maîtres, force économique et politique incontournable de la Baie des Esclaves, et de deux Westerosi, corps étrangers qui font certes de leur mieux pour ménager la chèvre et le chou, mais n’ont pas le moindre début de commencement de légitimité.

Alors s’en aller chercher l’appui de religieux voyant en Daenerys leur messie, oui, c’est loin d’être idiot.

Tyrion est un homme pragmatique qui sait qu’une bonne alliance doit apporter un bénéfice équivalent aux deux partis. Que son intérêt réside en le fait que son interlocuteur y trouve le sien. Contrairement à sa sœur qui achetait la servilité du Grand Moineau, Tyrion cherche à trouver un compromis équitable entre ses ambitions politiques et les intérêts du culte de R’hllor.

D’ailleurs la conversation avec Kinvara, le pape rouge de Volantis, commence plutôt bien. Tout le monde semble ravi d’être là et de rendre service, c’est plutôt cool, à un détail près. La prêtresse monte quelques marches dès le début de la conversation, ce qui laisse supposer que la dame n’a pas tout à fait à cœur de demeurer dans la posture de celle qui a été mandée jusque Meereen. Soit tout ce que son discours laisse sous-entendre : « tu es gentil mon petit blondinet, mais je suis ici pour mon messie, pas pour tes beaux yeux », attitude qui présage de ce qui va se passer par la suite.

Jusqu’à ce que Varys prenne la parole, Kinvara et Tyrion ont un échange d’égal à égal. Si elle monte les marches, c’est pour que leurs yeux soient à la même hauteur, chose que le cadrage nous montre bien.

On jurerait qu’ils sont de la même taille durant tout leur échange. Mais à la seconde où Varys s’adresse au pape rouge, celui-ci nous semble se tenir bien plus bas que lui. Raison pour laquelle Kinvara poursuit son ascension vers l’Eunuque. Outre son improbable connaissance du passé de Varys, sa position par rapport à lui nous indique clairement qu’elle est une force avec laquelle les deux hommes vont devoir compter et dont il faudra se méfier.

Vaes Dothrak.

Après avoir réduit en cendres le Dosh Veereel et subjugué les Dothrakis par le pouvoir de ses boobs ignifugés, Daenerys se prépare à rentrer à Meereen, vers sa translatrice, son nain, ses dragons et, mais ça elle ne le sait pas encore, l’appendice d’Euron Greyjoy.

«-Lord Boomerang… Vous êtes encore revenu… Je sais plus quoi faire, je suis démunie.
Je vous aime tellement Khaleesi que je vous quitte.

Ben dites quelque chose !
Je ne comprends plus rien. Daario, tu piges quelque chose ?
Nope.
Aller, Jorah, ne faites pas l’enfant, je vous reprends, là, voilà, on est de nouveau copains.
Non mais en fait, je suis tout pesteux du bras. Je me transforme petit à petit en la Chose des Quatre Fantastiques.
Chaud…
Non, chaud, c’est Johnny Storm, la Torche Humaine.
Par « chaud » je voulais dire « pas marrant », espèce de geek. »

Ce mélodrame… Jorah Mormont est un personnage tragique, ça on le sait depuis le début, mais là, il faut avouer que l’ironie est d’une telle force…
Alors qu’il vient de reconquérir l’affection et la confiance de sa Khaleesi, il n’a d’autre choix que de s’exiler volontairement pour la protéger et accessoirement lui épargner son agonie.

Gros suspens des familles autour de cette histoire de quête du remède à la léprose… La maladie tue invariablement les adultes et il n’y a guère que les enfants qui peuvent espérer s’en sortir s’ils ont du bol, les soins appropriés et un papa assez riche pour les leurs offrir.


Un bien gros investissement parti en fumée

La demande de Daenerys est clairement de pure forme. Elle qui a toujours sincèrement aimé Jorah ne peut se résoudre à le voir agoniser sous les yeux, tout comme elle ne peut se résoudre à le voir lui tourner le dos de son plein gré. Elle sait qu’il n’a pas le choix mais s’achète une consolation en lui ordonnant l’impossible. Après, ser Jorah est tellement loyal qu’il serait bien capable de le trouver, le remède, mais ne nous voilons pas la face, sur le moment, l’ordre est surtout pour Dany l’équivalent d’un enfant qui se persuade que son hamster est parti vivre dans une ferme avec plein d’autres animaux sympa.

And now…

le point chiffon

Daenerys nous faisant elle aussi un revival des premières saisons, point n’est besoin de trop s’étendre sur son reboot de la mode dothraki de cette semaine :

Tout est une citation de la Daenerys des premières saisons dans sa tenue. Des vêtements aux cheveux, en passant par une monture aussi blanche que l’était l’Argentée.

L’explication de texte est claire comme de l’eau de roche puisque Daenerys l’a exprimée de vive voix.

le point chiffon

Elle souhaite reprendre Westeros, avec son armée de Dothrakis. Nous en sommes revenus au point de départ ou presque, à ce stade de la saison 2 où elle cherchait vainement, avec les restes d’un khalasar mal en point, à acheter une armée capable d’envahir les Sept Couronnes.

Pour aller à l’ouest, elle aura dû marcher vers l’est et s’y perdre quelques temps, mais nous y sommes, Daenerys semble déterminée à reprendre ce qui lui appartient (je vais vraiment devoir prendre du temps pour revenir sur la prophétie de Mirri Maz Duur).
Une différence notable d’avec les premières saisons toutefois : dans ces dernières, elle s’appuyait avant tout sur le pouvoir que lui conféraient ses dragons, un moyen de pression qu’elle n’utilise absolument pas cette année. A ceci sans doute deux raisons. La première les économies en CGI, hein, n’oublions pas que nous regardons une série télé tout de même, le budget est conséquent mais il a ses limites. La seconde est la maturité acquise par le personnage au fil du temps. Dany n’a plus besoin de ses trois enfants pour asseoir son autorité. Elle a désormais suffisamment confiance en elle et en ce qu’elle est pour régner sans eux. Les Dothrakis se sont soumis à elle par son unique volonté, sans qu’elle ait besoin de faire survoler Vaes Dothrak par le moindre petit dragon rageux.

Il est je pense possible d’opposer les portraits de Sansa et de Daenerys cette semaine. Toutes deux ont débuté leur vie dans la série de façon similaire. Fiancées afin de cimenter des alliances, elles auront eu pourtant des trajectoires inversées. Si Sansa a bien accueilli ses fiançailles avec Joffrey, Dany s’est montrée réticente aux siennes avec Drogo. Et là où la relation de Sansa avec son promis et la famille de ce dernier n’a eu de cesse de se dégrader, celles de Daenerys avec le khal s’est constamment améliorée. Comme je le disais la semaine dernière, Daenerys a construit son pouvoir en tant que femme, en s’appuyant et sur une égalité qu’elle créait avec les hommes, et sur des arguments exclusivement féminins. Sansa elle, n’a jamais fait que subir sa féminité, et commence tout juste à bâtir quelque chose de solide avec ce qu’elle est dans le monde où elle vit.

Hold the door.

Sans déconner. La scène de la révélation de l’origine des White Walkers, la naissance du Roi de la Nuit (nommé dans cet épisode, ahah !) amoindries par une mise en scène fonctionnelle en diable, dont le seul petit intérêt réside dans ce plan sur l’Enfant de la Forêt qui semble voir Bran (alors qu’en fait pas du tout), préfigurant le contact entre le petit Stark et Dagobert, ainsi que le sacrifice d’Hodor.

N’étant ni spectaculaire ni dotée d’une ambiance particulièrement mémorable, elle ne soutient pas la comparaison avec l’ultime scène de l’épisode, à tel point que cette dernière l’éclipse. Certes, la révélation n’a pour le public de la série (et de la série uniquement) autant d’importance que celle de la mort d’Hodor (et de sa naissance, par la même occasion), mais elle aurait pu en acquérir si l’on s’était donné la peine en haut lieu de bricoler quelque chose qui soit à même, déjà, de renseigner le non-lecteur que ce peuple étrange que sont les Enfants de la Forêt. Déjà le lecteur n’est guère plus avancé que lui, même s’il a connaissance de quelques menus détails sur leur vie et leurs pouvoirs, type, les gars ils rigolent tellement pas que quand les Premier Hommes sont arrivés, ils leur ont balancé des tsunamis à la figure. Petits, mais costauds, les Enfants de la Forêt, qui dans cette scène les dépeignant en train de créer les Marcheurs Blancs, comprendre l’incarnation de LA puissance mystique qui traverse cette série depuis son ouverture, ont l’air de tenir une réunion Tupperware au terme de laquelle Maryvonne décide de tester son couteau en céramique sur un mec.

Tout n’est pas mauvais, attention. J’ai aimé le côté déstabilisant du champ sur Bran, contre champ sur Maryvonne qui se retourne et semble foncer droit sur lui, alors qu’en réalité, elle marche sur le barral et sa victime. J’ai aimé aussi que son regard chargé de colère soit dirigé dans notre direction.
Attention, dans le paragraphe qui va suivre, je vais aborder des points développés dans les livres mais pas dans la série concernant les White Walkers, l’Hiver, les Enfants de la Forêt. Pour les non-lecteurs, ceci ne devrait pas gâcher votre visionnage, mais si vous souhaitez rester vierges de toute info issue des livres, passez votre chemin.
On se retrouve après la deuxième image de l’incarnation au XXe siècle de R’hllor, Seigneur de la Lumière et des Ampoules :


« Deeees White Walkeeeeeers, par centaaaaaaiiiiiiiineeeeeeuuuu !!!! »

Cependant, l’aura de la scène n’a clairement pas l’impact souhaité pour pareille révélation. Parce que cette scène change clairement la façon d’aborder la question de l’Hiver. Cette entité, moins bien définie dans la série que dans les livres, fait peser une menace constante sur le monde, possédant deux remparts contre elle, le Mur, et le culte de R’hllor qui s’est toujours défini comme en opposition à cet

Autre, l’innommé en exil à l’extrême nord, au cœur des terres de l’Eternel Hiver. La manière dont cette lutte nous a toujours été présentée m’a conduite à penser que les deux entités étaient éternelles, et que leur affrontement n’était qu’un perpétuel recommencement, le monde créé par GRR Martin prisonnier de cycles.

Je voyais la venue de l’Autre comme un phénomène inévitable, et la guerre entre lui et celui que l’on nomme R’hllor (que je considère comme le nom que l’on donne à cet instant du récit au principe qui s’oppose à l’Autre) une lutte à la fois concrète et symbolique de la mort contre la vie. En gros, pour moi l’Autre et R’hllor étaient des symboles de forces primordiales dont l’une ne pouvait exister sans l’autre au risque de mettre en péril la grande balance cosmique.
Et bien comme quoi il ne faut jamais opter pour quelque chose de simple avec GRR Martin, puisque la scène du barral aura battu en brèche cette théorie. Ou presque. Après tout, la dite scène était à ce point pauvre en éléments de compréhension du rituel qu’elle ne nous dit par exemple pas si Leaf a pondu un White Walker toute seule comme une grande, ou passé un pacte avec l’Autre afin de sauver son peuple.


« Elle a. Des. Yeux. Rouges. Mélisandre ! »

Détail appréciable et démonstration de teasing très en amont chez D&D, les menhirs entourant le barral qui forment une spirale, comme les têtes des chevaux sur le Poing des Premiers Hommes en saison 3, comme si les Marcheurs Blancs avaient conservé un petit quelque chose de leurs créateurs : always the artists.

Revenons à présent à Bran, frappé d’une terrible insomnie vers les 4 heures du matin.

Un ado restant un ado, même dans un univers médiéval fantastique où le moindre regard de travers peut te valoir mille morts atroces, Bran décide se connecter tout seul au barral, esquivant le contrôle parental de la console.

Tout ça pour tomber sur une autre réunion Tupperware, décidément on se fait vraiment chier au-delà du Mur pour n’avoir rien d’autre à faire de ses soirées.

Alors qu’il pense sans doute d’être trompé de plateau et avoir atterri dans « The Walking Dead », Bran tombe sur Dagobert et son crew. Même s’il ne pouvait pas vraiment l’anticiper, Bra, se fait bêtement avoir par le Roi de la Nuit qui, né de la magie des barrals et des Enfants de la Forêt, est forcément sensible à une personne l’utilisant.

Une balise GPS tatouée sur le bras plus tard, Bran peut revenir auprès de la Corneille qui décide alors de terminer sa formation en accéléré, d’une fort étrange manière que laquelle je reviendrai plus tard.

En attendant, Dagobert lance l’assaut sur le QG de la Corneille. Assaut qui nous précipite dans l’event de milieu de saison, parce que non, émotionnellement parlant, le coup d’éclat de Daenerys la semaine dernière ne peut rivaliser.

La mort de la Corneille à Trois Yeux est pour moi l’occasion de vous avouer combien j’ai détesté son visuel cette saison. Il y a deux ans, son allure de Père Fouras coincé dans un platane n’était pas non plus franchement glorieuse, mais elle avait un double mérite :

  • l’acteur faisait physiquement et vocalement vieux. Et par là je n’entends pas vieux comme un mec de 80 ans, mais vieux comme le monde. Outre le côté « fidélité aux livres » qui n’est pas un vrai argument, cela lui donnait un aspect à la fois plus classe et plus mystérieux, comme dirait le seigneur Perceval.
  • la Corneille semblait bien plus faire partie du Barral, enchevêtré dans des racines qui entouraient sa main. Là encore, fidélité à la description du livre, toussa, mais aussi et surtout une plus grande sensation de fusion avec l’arbre sacré. Dans la nouvelle mouture de la Corneille, tout ce qu’elle m’évoque c’est Max Von Sidow que l’on aurait posé dans un arbre.


Je saute également sur l’occasion pour dire ceci : « Corneille à Trois Yeux, grosse menteuse ! » Vous avez vu sa tête quand il découvre ce que Maryvonne est en train de faire au type ligoté au barral ? Aussi « WTF dude ! » que celle quand Bran appelait Ned au pied de la Tour de la Joie.

Pourtant, môssieur se la pète contrôle total, genre je sais ce que je fais et pourquoi je le fais. Mais qu’en est-il réellement ?

Exemple, son air surpris à la Tour de la Joie est explicable puisqu’il ne s’attendait sans doute pas à ce que Bran gueule « papa » et encore moins à ce que Ned l’entende. De deux choses l’une : soit la Corneille ignorait qu’une telle chose fut possible, soit elle en a parfaitement conscience mais elle réalise que le pouvoir de Bran est plus puissant qu’elle ne le pensait.

Quant à la naissance de Dagobert, il semble étrange qu’il n’y ait jamais assisté auparavant, compte tenu de l’importance de l’évènement.

Quelque chose cloche assurément dans cette affaire. Comme il est clochant (#néologisme) de le voir ramener Bran dans la cour de Winterfell pour assister au départ de son père pour les Eyries alors que tous les White Walkers de la planète se ruent sur eux. Alors gnagna revival de la saison 1 avec le départ des Stark pour Port Réal, famille à jamais séparée blabla… Certes, mais ?

Peut-être que notre ami la Corneille n’a jamais eu le pouvoir d’influer sur le passé. Et qu’en découvrant que Bran en est capable, il a sans doute compris le sens d’une scène à laquelle il avait déjà assisté auparavant : le départ de Ned et la crise d’Hodor. Que la Corneille ait stalké les Stark n’a rien d’étrange ni d’incongru. Qu’elle ait fait le lien entre la crise d’Hodor ce jour-là et le rôle que ce dernier sera amené à jouer dans la fuite de Bran est déjà rudement plus tiré par les cheveux.

Du coup, je vous dis ça, mais je n’en sais rien.

Mais bon on s’en fiche un peu en l’état actuel des choses, d’ici la fin de la saison on en saura sans doute plus sur ces pouvoirs de Bran et sa capacité inédite ou pas, à communiquer par le temps et l’espace.

Funfact : pas plus tard que mercredi, un de mes élèves m’est presque tombé dans les bras en larmes : « Madame, Hodor est mort… »

Je lui ai tapé dans le dos en disant « lala, ce n’est rien. Après tout ETE AUSSI EST MORT CETTE SEMAINE. »

Vous aussi, vous l’aviez un peu zappé, bande de sales spécistes !

A votre décharge, la mort d’Eté est quasi anecdotique compte tenu de traitement réservé aux dire wolves dans la série, à peine des peluches périphériques qui de temps à autre servent à montrer les crocs pour faire genre les Stark sont dangereux (mais ça ne trompe personne).

Entre Fantôme qui ne sert à rien 99% du temps et ses frères et sœurs qui se contentent d’être beaux en passant dans le champ, on ne peut pas dire que les loups auront marqué les esprits 6 saisons durant.

Mais Eté est quand même mort. Et sa mort n’aurait de toute manière jamais pu être aussi réussie que celle d’Hodor.

La scène de l’assaut sous le Barral fonctionne plutôt très bien, même si elle est assez basique. Avec essentiellement des enjeux réduits à courir dans un couloir en envoyant des kamikazes pour ralentir les mobs, elle a le mérite de rendre son importance à Bran qui depuis quelques temps n’a pas vraiment bénéficié d’un traitement à la hauteur de son pouvoir. Comme Arya, Bran Stark est en formation, mais à la différence de sa sœur, il a disparu une saison entière durant laquelle il a visiblement bien employé son temps à regarder la télé. Il est temps que l’on se rende compte de son importance dans les évènements à venir.

Parce que le petit handicapé qui se fade un voyage à dos d’Hodor pendant 4 saisons jusqu’à un vieux mystérieux qui peut le faire voyager dans le passé via les racines d’un arbre magique gardé par des créatures antédiluviennes capables de créer des trolls de glace simplement en testant un couteau en céramique, non, y’a pas moyen, ça ne peut pas être juste pour servir de distributeurs de flashbacks.

Le gamin est essentiel. A quoi, on ne sait pas encore avec précision mais on commence à s’en douter, et il était temps d’avoir une scène exprimant cela.

Joie, cette semaine non seulement Dagobert le remarque, mais en plus Max Von Corneille lui cède la place, son loup meurt, des tas d’Enfants de la Forêt meurent, Maryvonne se sacrifie à son tour, sortant sa dernière pokéball, celle qui contient Salamèche. Retenant les zombies sur elle quelques instants, l’Enfant de la Forêt peut alors se faire péter, Daesh style.


« Allahu akbar »

Et enfin, Hodor.

Alors là, les gens, c’était dur. « Game of Thrones » peut être parfois très décevante, mais quand elle a décidé de se remuer le train, elle est dévastatrice.

Hodor n’aura pas été grand-chose dans sa vie, un palefrenier puis un idiot du village attachant. Pourtant, avec cet épisode, il gagne le titre de Grand Maître Impérial Cosmique de la Vie de Merde.

Pardon mais mon pauvre garçon, ce qui t’est arrivé est juste atroce. Une vie fichue en l’air dans le seul et unique but de tenir une porte fermée jusqu’à ce que mort s’en suive, déchiqueté par des zombies. Le cerveau grillé par Bran Stark. Ou plutôt par ce ravissement d’avoir assister, impuissant, à ta propre mort.

Est-ce que George RR Martin a déjà fait plus triste, plus pathétique, plus déchirant ? MERCI GEORGE *UTAIN MERCI.

L’horreur de la scène est décuplée par la culpabilité de Bran. Le jeune Stark et Hodor sont une paire inséparable depuis la chute de l’enfant. Inséparable et complémentaire aussi, car Hodor palliait les déficiences physiques de Bran en le portant, tout comme Bran pouvait emprunter le corps d’Hodor au besoin. L’affection de l’enfant pour le doux géant ne s’est jamais démentie. Attachant, loyal, Hodor était un rouage essentiel dans la vie de Bran.

Mais un rouage que Bran s’est lui-même créé. Hodor a pour la plus grande partie de sa vie été la victime de Bran, sans que ce dernier ne l’ait réellement voulu. Pourtant le fait est que Willis est devenu Hodor parce que Bran l’a possédé, le temps qu’il retienne la porte, créant un pont entre passé et présent qui lui aura fait vivre une expérience si atroce qu’il ne s’en remettra jamais.

C’est à ce prix que Bran s’est créé un porteur docile, doux, suffisamment faible d’esprit pour qu’il puisse le contrôler à volonté.

S’il est clair que Bran n’a pas réellement voulu ce qui arrive, sa culpabilité est évidente. Et pour lui, il s’agit d’une démonstration assez violente de l’étendue de son pouvoir. Voici donc ce dont il est capable.

Et cela devrait l’inciter à la prudence.

Nous avons eu bien des morts depuis le début de cette série, mais aucune n’aura jamais semblé plus triste que celle-ci. La boucle temporelle qui se boucle sur « hold the door » est le signe de la fatalité, de ce destin écrit, en même temps qu’elle ouvre de nombreux potentiels pour les développements à venir.

En attendant, hommage :

La semaine prochaine…

Après que vous ayez dépensé tous vous sous pour racheter un stock de papier absorbant, qui a grandement souffert du torrent de larmes déversé devant la mort d’Hodor, je vous imagine fin prêts pour l’épisode suivant surtout que ahah, c’est lundi matin les gens, j’ai un retard pas possible, donc vous allez pouvoir enchainer sans aucun problème.

Quand je pense que ce retard aurait pu, sinon être évité au moins grandement comblé si j’avais su que l’épisode 5 avant leaké le dimanche soir !

Cette semaine, mon emploi du temps étant considérablement allégé, je pense avoir bien plus de temps pour écrire à un rythme plus régulier mon billet. On verra bien. Je vous avais prévenu d’un risque de publications chaotiques, et on est en plein dedans.

La semaine/heure/minute prochaine, Captain High Sparrow tentera de faire marcher Margaery sous la menace d’une armée. Des barres en perspectives.

Des barres aussi avec la suite de l’échappée belle de Bran et Meera dans le grand Nord. Parce qu’ils ne sont plus que deux. Tous seuls avec des hordes de morts vivants et des White Walkers. Best rando raquette EVER.

« Blood of my Blood » avec son titre trèèèèèèèèè prometteur nous fera rencontrer Randyll Tarly et sa maison de Corcolline qui pardon mais a l’air extrêmement cossue.

Un joli programme, qui je l’espère tiendra toutes ses promesses. Car on le connait, le syndrome de l’event de milieu de saison qui s’ouvre sur deux épisodes un peu chiants.

On croise les doigts et d’ici là n’oubliez pas que

57 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai trouvé la scène entre Daenerys et Jorah très belle. Pour diverses raisons dont certaines que je garderai pour moi. Emilia Clarke était pour une fois très juste, et a même réussi à me faire verser ma petite larme.

    Pour Arya, « no-one » qui commence à se réhumaniser, on voit venir le dilemme impossible, et ça devient vraiment intéressant.

    A Meereen, je suis tombé raide dingue de Kinvara. Je la trouve sublime. Et la façon dont elle remballe Varys et le met à mal est très intriguant. Elle semble sous-entendre que celui-ci poursuivrai des objectifs différents vis-à-vis de Daenerys, ce qui est drôle quand on a lu les livres, car cela renvoi directement à Faegon que l’on ne verra pas dans la série.

    Dans le Nord : les morts les plus tristes viennent toujours des personnages les plus attachants. Hodor n’a pas fait exception à la règle, lui aussi j’avais les yeux en larmes à la fin de l’épisode. Stannis, Ned Stark, Robb & Caitlyn, Tywin, Renly, Oberyn Martell, toutes ces morts rentraient dans une logique liée à leurs défauts et leur aveuglement vis-à-vis de leur seule faiblesse. Celle d’Hodor est totalement injuste. #viedemerde

    Sinon White Maul est vraiment classe.Cette furie destructrice de l’Hiver est superbement mise-en-scène. A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. Du coup que va-t-il advenir de Bran ? La suite s’annonce passionnante à ce niveau !

  2. J’ai trouvé la scène entre Daenerys et Jorah très belle. Pour diverses raisons dont certaines que je garderai pour moi. Emilia Clarke était pour une fois très juste, et a même réussi à me faire verser ma petite larme.

    Pour Arya, « no-one » qui commence à se réhumaniser, on voit venir le dilemme impossible, et ça devient vraiment intéressant.

    A Meereen, je suis tombé raide dingue de Kinvara. Je la trouve sublime. Et la façon dont elle remballe Varys et le met à mal est très intriguant. Elle semble sous-entendre que celui-ci poursuivrai des objectifs différents vis-à-vis de Daenerys, ce qui est drôle quand on a lu les livres, car cela renvoi directement à Faegon que l’on ne verra pas dans la série.

    Dans le Nord : les morts les plus tristes viennent toujours des personnages les plus attachants. Hodor n’a pas fait exception à la règle, lui aussi j’avais les yeux en larmes à la fin de l’épisode. Stannis, Ned Stark, Robb & Caitlyn, Tywin, Renly, Oberyn Martell, toutes ces morts rentraient dans une logique liée à leurs défauts et leur aveuglement vis-à-vis de leur seule faiblesse. Celle d’Hodor est totalement injuste. #viedemerde

    Sinon White Maul est vraiment classe.Cette furie destructrice de l’Hiver est superbement mise-en-scène. A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. Du coup que va-t-il advenir de Bran ? La suite s’annonce passionnante à ce niveau !

  3. J’ai trouvé la scène entre Daenerys et Jorah très belle. Pour diverses raisons dont certaines que je garderai pour moi. Emilia Clarke était pour une fois très juste, et a même réussi à me faire verser ma petite larme.

    Pour Arya, « no-one » qui commence à se réhumaniser, on voit venir le dilemme impossible, et ça devient vraiment intéressant.

    A Meereen, je suis tombé raide dingue de Kinvara. Je la trouve sublime. Et la façon dont elle remballe Varys et le met à mal est très intriguant. Elle semble sous-entendre que celui-ci poursuivrai des objectifs différents vis-à-vis de Daenerys, ce qui est drôle quand on a lu les livres, car cela renvoi directement à Faegon que l’on ne verra pas dans la série.

    Dans le Nord : les morts les plus tristes viennent toujours des personnages les plus attachants. Hodor n’a pas fait exception à la règle, lui aussi j’avais les yeux en larmes à la fin de l’épisode. Stannis, Ned Stark, Robb & Caitlyn, Tywin, Renly, Oberyn Martell, toutes ces morts rentraient dans une logique liée à leurs défauts et leur aveuglement vis-à-vis de leur seule faiblesse. Celle d’Hodor est totalement injuste. #viedemerde

    Sinon White Maul est vraiment classe.Cette furie destructrice de l’Hiver est superbement mise-en-scène. A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. Du coup que va-t-il advenir de Bran ? La suite s’annonce passionnante à ce niveau !

  4. alors j’ai deux questions

    -en quoi le « half bro » de littlefinger peut-il destabiliser sansa ? Elle est déjà au courant, et en plus ils s’entendent désormais bien les deux. Et pourtant, déstabllisation il y a puisque sansa cache à jon de qui elle tient l’info concernant le silure

    -d’où sort cette nouvelle (et sexy) prêtresse rouge de meereen ? Y’a un côté chfeu sur la soupe,là, non ?

    J’ai pas aimé les boules de feu des EDLF. Avec un tel pouvoir, ça + les tsunamis, ne pas réussir à repousser les PH ? Mmmm… Par contre, j’ai aimé qu’on sache que ce sont ces petits gnomes qui ont créé les WW. Va falloir buter encore plus de barrals, mes Andals !

    Même si la mort d’Hodor fut déchirante, le moment qui m’a le plus touché est la relation,ici toute en silence, entre théon et « yara ». Il y a toujours,à chaque scène, un »truc » entre les deux.
    -Où vont partir se cacher ces deux-là ? Pas la moindre idée pour ma part. Par contre, j’attends avec impatience la rencontre euron-danny. C’est dario qui va faire la tronche (par contre, ça risque d’être longuet, car fabriquer 1000 bateaux+ temps de trajet Pyke-Meereen….)

    c’est moi ou le vêtement de sansa, on dirait un vulgaire sweat-shirt ? (en plus héradiquement, l’animal doit avoir la gueule dans l’autre sens, sansa/FFF même combat ! )

    Adoré la scène du théâtre. Joffrey, I miss you ! ton règne aura été mesestimé, entre ta prescience sur les dragons, ton idée d’armée royale et de mise au pas de la féodalité, et la certitude que toi, tu te serais pas fait avoir par the big moineau !

  5. alors j’ai deux questions

    -en quoi le « half bro » de littlefinger peut-il destabiliser sansa ? Elle est déjà au courant, et en plus ils s’entendent désormais bien les deux. Et pourtant, déstabllisation il y a puisque sansa cache à jon de qui elle tient l’info concernant le silure

    -d’où sort cette nouvelle (et sexy) prêtresse rouge de meereen ? Y’a un côté chfeu sur la soupe,là, non ?

    J’ai pas aimé les boules de feu des EDLF. Avec un tel pouvoir, ça + les tsunamis, ne pas réussir à repousser les PH ? Mmmm… Par contre, j’ai aimé qu’on sache que ce sont ces petits gnomes qui ont créé les WW. Va falloir buter encore plus de barrals, mes Andals !

    Même si la mort d’Hodor fut déchirante, le moment qui m’a le plus touché est la relation,ici toute en silence, entre théon et « yara ». Il y a toujours,à chaque scène, un »truc » entre les deux.
    -Où vont partir se cacher ces deux-là ? Pas la moindre idée pour ma part. Par contre, j’attends avec impatience la rencontre euron-danny. C’est dario qui va faire la tronche (par contre, ça risque d’être longuet, car fabriquer 1000 bateaux+ temps de trajet Pyke-Meereen….)

    c’est moi ou le vêtement de sansa, on dirait un vulgaire sweat-shirt ? (en plus héradiquement, l’animal doit avoir la gueule dans l’autre sens, sansa/FFF même combat ! )

    Adoré la scène du théâtre. Joffrey, I miss you ! ton règne aura été mesestimé, entre ta prescience sur les dragons, ton idée d’armée royale et de mise au pas de la féodalité, et la certitude que toi, tu te serais pas fait avoir par the big moineau !

  6. alors j’ai deux questions

    -en quoi le « half bro » de littlefinger peut-il destabiliser sansa ? Elle est déjà au courant, et en plus ils s’entendent désormais bien les deux. Et pourtant, déstabllisation il y a puisque sansa cache à jon de qui elle tient l’info concernant le silure

    -d’où sort cette nouvelle (et sexy) prêtresse rouge de meereen ? Y’a un côté chfeu sur la soupe,là, non ?

    J’ai pas aimé les boules de feu des EDLF. Avec un tel pouvoir, ça + les tsunamis, ne pas réussir à repousser les PH ? Mmmm… Par contre, j’ai aimé qu’on sache que ce sont ces petits gnomes qui ont créé les WW. Va falloir buter encore plus de barrals, mes Andals !

    Même si la mort d’Hodor fut déchirante, le moment qui m’a le plus touché est la relation,ici toute en silence, entre théon et « yara ». Il y a toujours,à chaque scène, un »truc » entre les deux.
    -Où vont partir se cacher ces deux-là ? Pas la moindre idée pour ma part. Par contre, j’attends avec impatience la rencontre euron-danny. C’est dario qui va faire la tronche (par contre, ça risque d’être longuet, car fabriquer 1000 bateaux+ temps de trajet Pyke-Meereen….)

    c’est moi ou le vêtement de sansa, on dirait un vulgaire sweat-shirt ? (en plus héradiquement, l’animal doit avoir la gueule dans l’autre sens, sansa/FFF même combat ! )

    Adoré la scène du théâtre. Joffrey, I miss you ! ton règne aura été mesestimé, entre ta prescience sur les dragons, ton idée d’armée royale et de mise au pas de la féodalité, et la certitude que toi, tu te serais pas fait avoir par the big moineau !

  7. Yeah le billet !

    Je me suis demandé s’il y avait aussi un point chiffon avec le manteau que porte Sansa quand elle rencontre Littlefinger car ça me faisait penser à des ailes d’oiseau ses espèces d’épaulettes. Un avis ?

    Très intéressant le topo sur l’utilisation de la caméra !

    Et pauvre, pauvre Hodor </3

  8. Yeah le billet !

    Je me suis demandé s’il y avait aussi un point chiffon avec le manteau que porte Sansa quand elle rencontre Littlefinger car ça me faisait penser à des ailes d’oiseau ses espèces d’épaulettes. Un avis ?

    Très intéressant le topo sur l’utilisation de la caméra !

    Et pauvre, pauvre Hodor </3

  9. Yeah le billet !

    Je me suis demandé s’il y avait aussi un point chiffon avec le manteau que porte Sansa quand elle rencontre Littlefinger car ça me faisait penser à des ailes d’oiseau ses espèces d’épaulettes. Un avis ?

    Très intéressant le topo sur l’utilisation de la caméra !

    Et pauvre, pauvre Hodor </3

  10. @ Melloctopus : « A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. »
    Il y a annulation d’incohérence à partir du moment où il y a « zombie » dans une phrase :p

    @ lockeforever : le pape rouge sort de Volantis. Pas si cheveu sur la soupe que ça, vu que les prêtres rouges (hors Mélisandre) ont été pas mal teasés dans la série, laissant entendre qu’ils sont nombreux en Essos. On a eu la scène de passage du pont en saison 5, et une autre au début de celle-ci, avec à chaque fois des prêtres rouges proclamant Dany comme le messie. C’est peut-être plus le côté « on va chercher une grande prêtresse à Volantis alors qu’on en a tout de même déjà quelques uns sous la main » qui peut sembler bizarre. Après, aller directement solliciter l’aide du patron, c’est aussi le meilleur moyen pour que le message sorte de Meereen avec plus de puissance encore.

    « par contre, ça risque d’être longuet, car fabriquer 1000 bateaux+ temps de trajet Pyke-Meereen…. » => tout à fait.

    « c’est moi ou le vêtement de sansa, on dirait un vulgaire sweat-shirt ?  » => PADUTOU (je ne vais voir QUE ça maintenant !)

  11. @ Melloctopus : « A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. »
    Il y a annulation d’incohérence à partir du moment où il y a « zombie » dans une phrase :p

    @ lockeforever : le pape rouge sort de Volantis. Pas si cheveu sur la soupe que ça, vu que les prêtres rouges (hors Mélisandre) ont été pas mal teasés dans la série, laissant entendre qu’ils sont nombreux en Essos. On a eu la scène de passage du pont en saison 5, et une autre au début de celle-ci, avec à chaque fois des prêtres rouges proclamant Dany comme le messie. C’est peut-être plus le côté « on va chercher une grande prêtresse à Volantis alors qu’on en a tout de même déjà quelques uns sous la main » qui peut sembler bizarre. Après, aller directement solliciter l’aide du patron, c’est aussi le meilleur moyen pour que le message sorte de Meereen avec plus de puissance encore.

    « par contre, ça risque d’être longuet, car fabriquer 1000 bateaux+ temps de trajet Pyke-Meereen…. » => tout à fait.

    « c’est moi ou le vêtement de sansa, on dirait un vulgaire sweat-shirt ?  » => PADUTOU (je ne vais voir QUE ça maintenant !)

  12. @ Melloctopus : « A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. »
    Il y a annulation d’incohérence à partir du moment où il y a « zombie » dans une phrase :p

    @ lockeforever : le pape rouge sort de Volantis. Pas si cheveu sur la soupe que ça, vu que les prêtres rouges (hors Mélisandre) ont été pas mal teasés dans la série, laissant entendre qu’ils sont nombreux en Essos. On a eu la scène de passage du pont en saison 5, et une autre au début de celle-ci, avec à chaque fois des prêtres rouges proclamant Dany comme le messie. C’est peut-être plus le côté « on va chercher une grande prêtresse à Volantis alors qu’on en a tout de même déjà quelques uns sous la main » qui peut sembler bizarre. Après, aller directement solliciter l’aide du patron, c’est aussi le meilleur moyen pour que le message sorte de Meereen avec plus de puissance encore.

    « par contre, ça risque d’être longuet, car fabriquer 1000 bateaux+ temps de trajet Pyke-Meereen…. » => tout à fait.

    « c’est moi ou le vêtement de sansa, on dirait un vulgaire sweat-shirt ?  » => PADUTOU (je ne vais voir QUE ça maintenant !)

  13. @ Rapsodie : très bien vu pour le manteau de Sansa. Je n’y ai absolument pas prêté attention, vu qu’il s’agit de la tenue qu’elle se traine depuis Winterfell. Le côté oiseau de la capuche rabattue est assez clair maintenant, merci 🙂

  14. @ Rapsodie : très bien vu pour le manteau de Sansa. Je n’y ai absolument pas prêté attention, vu qu’il s’agit de la tenue qu’elle se traine depuis Winterfell. Le côté oiseau de la capuche rabattue est assez clair maintenant, merci 🙂

  15. @ Rapsodie : très bien vu pour le manteau de Sansa. Je n’y ai absolument pas prêté attention, vu qu’il s’agit de la tenue qu’elle se traine depuis Winterfell. Le côté oiseau de la capuche rabattue est assez clair maintenant, merci 🙂

  16. Hey, la dame, vous avez oublié de répondre à ma première question ! (gnark gnark pour le sweat !)

  17. Hey, la dame, vous avez oublié de répondre à ma première question ! (gnark gnark pour le sweat !)

  18. Hey, la dame, vous avez oublié de répondre à ma première question ! (gnark gnark pour le sweat !)

  19. @ lockeforever : ouaip, alors je réponds. Sansa n’est peut-être pas totalement débarrassée de ses préjugés envers Jon. Après ce qu’elle a traversé, sa joie et son soulagement de retrouver un visage familier de son enfance a pris le dessus, mais il aura suffit que Littlefinger lui rappelle le statut de Jon pour qu’elle s’en souvienne. Non pas qu’elle l’avait oublié, mais il y a toujours une différence entre savoir quelque chose et se le faire dire par une autre personne. L’entendre vient alors mettre au premier plan ce que l’on cherchait peut-être à occulter ou en décupler l’importance.
    Quand elle dissimule l’information, elle le fait consciemment pour ne pas révéler être en contact avec Littlefinger. Elle le connait bien, et semble convaincue que son information est exacte (on sait depuis cet épisode que c’est bel et bien le cas), mais elle sait aussi qu’il n’est pas fiable. Comment pourrait-elle défendre la vérité de cette info si ses interlocuteurs savaient qu’elle émane du type qui l’a vendue aux Boltons ? Cela lui prendrait un temps infini pour les convaincre de suivre ce qui n’est rien d’autre pour elle qu’une intime conviction.
    Par contre, quand Brienne lui demande pourquoi elle n’a pas dit la vérité à Jon sur sa source, là on touche à un autre problème. Car dans la question de Brienne, il y a sous entendu : « pourquoi tu ne lui as pas fait confiance, à lui ton frère, pour te croire sur parole ? » En tout cas, même si ce n’est pas l’intention de Brienne, c’est clairement de cette façon que Sansa le perçoit. Et son silence traduit cette gêne nouvelle, ce sentiment confus que Jon n’est pas réellement son frère, ce qui l’empêche de se livrer à lui.
    Par la suite, elle étouffera cette petite voix intérieure pour lui offrir le manteau Ned Stark Style. Sans doute davantage par nécessité politique que par conviction profonde.

  20. @ lockeforever : ouaip, alors je réponds. Sansa n’est peut-être pas totalement débarrassée de ses préjugés envers Jon. Après ce qu’elle a traversé, sa joie et son soulagement de retrouver un visage familier de son enfance a pris le dessus, mais il aura suffit que Littlefinger lui rappelle le statut de Jon pour qu’elle s’en souvienne. Non pas qu’elle l’avait oublié, mais il y a toujours une différence entre savoir quelque chose et se le faire dire par une autre personne. L’entendre vient alors mettre au premier plan ce que l’on cherchait peut-être à occulter ou en décupler l’importance.
    Quand elle dissimule l’information, elle le fait consciemment pour ne pas révéler être en contact avec Littlefinger. Elle le connait bien, et semble convaincue que son information est exacte (on sait depuis cet épisode que c’est bel et bien le cas), mais elle sait aussi qu’il n’est pas fiable. Comment pourrait-elle défendre la vérité de cette info si ses interlocuteurs savaient qu’elle émane du type qui l’a vendue aux Boltons ? Cela lui prendrait un temps infini pour les convaincre de suivre ce qui n’est rien d’autre pour elle qu’une intime conviction.
    Par contre, quand Brienne lui demande pourquoi elle n’a pas dit la vérité à Jon sur sa source, là on touche à un autre problème. Car dans la question de Brienne, il y a sous entendu : « pourquoi tu ne lui as pas fait confiance, à lui ton frère, pour te croire sur parole ? » En tout cas, même si ce n’est pas l’intention de Brienne, c’est clairement de cette façon que Sansa le perçoit. Et son silence traduit cette gêne nouvelle, ce sentiment confus que Jon n’est pas réellement son frère, ce qui l’empêche de se livrer à lui.
    Par la suite, elle étouffera cette petite voix intérieure pour lui offrir le manteau Ned Stark Style. Sans doute davantage par nécessité politique que par conviction profonde.

  21. @ lockeforever : ouaip, alors je réponds. Sansa n’est peut-être pas totalement débarrassée de ses préjugés envers Jon. Après ce qu’elle a traversé, sa joie et son soulagement de retrouver un visage familier de son enfance a pris le dessus, mais il aura suffit que Littlefinger lui rappelle le statut de Jon pour qu’elle s’en souvienne. Non pas qu’elle l’avait oublié, mais il y a toujours une différence entre savoir quelque chose et se le faire dire par une autre personne. L’entendre vient alors mettre au premier plan ce que l’on cherchait peut-être à occulter ou en décupler l’importance.
    Quand elle dissimule l’information, elle le fait consciemment pour ne pas révéler être en contact avec Littlefinger. Elle le connait bien, et semble convaincue que son information est exacte (on sait depuis cet épisode que c’est bel et bien le cas), mais elle sait aussi qu’il n’est pas fiable. Comment pourrait-elle défendre la vérité de cette info si ses interlocuteurs savaient qu’elle émane du type qui l’a vendue aux Boltons ? Cela lui prendrait un temps infini pour les convaincre de suivre ce qui n’est rien d’autre pour elle qu’une intime conviction.
    Par contre, quand Brienne lui demande pourquoi elle n’a pas dit la vérité à Jon sur sa source, là on touche à un autre problème. Car dans la question de Brienne, il y a sous entendu : « pourquoi tu ne lui as pas fait confiance, à lui ton frère, pour te croire sur parole ? » En tout cas, même si ce n’est pas l’intention de Brienne, c’est clairement de cette façon que Sansa le perçoit. Et son silence traduit cette gêne nouvelle, ce sentiment confus que Jon n’est pas réellement son frère, ce qui l’empêche de se livrer à lui.
    Par la suite, elle étouffera cette petite voix intérieure pour lui offrir le manteau Ned Stark Style. Sans doute davantage par nécessité politique que par conviction profonde.

  22. Revoila la dame, tu nous avais manqué :

    Plusieurs points :
    -Pour moi la corneille du pauvre avait toujours su le pourquoi du comment de Bran/Hodor, de la même manière qu’il savait que Bran ne resterait pas dans la caverne, il a emmené Bran dans la bonne vision au bon moment pour que la boucle réussisse (un Bran du futur aurait même pu venir lui parlé par vision interposé lol). Il dit bien à Bran d’écouter ces amis, il sait ce qu’y est en train de se produire. J’ai pas encore vu le prochain épisode mais j’annonce Main-Froide, je vois mal Merra trainant un boulet pouvoir lacher une armée de zombis sans aide surtout si la balise GPS est encore active lol.
    -Hodor a en effet gagné un trophé de vie de merde pour l’ensemble de sa vie infligé par Bran. On comprend mieux pourquoi il était en état second dès que des morts vivants étaient dans le coin. Ce sacrifice de la loose ultime d’été, autant la Kamikase de la forêt sert un peu, autant été sniff.
    -J’aurais aimé que Tonton of the year Greyjoy nous sorte au moins ces trésors et la corne pour appuyer son propos, là c’était un peu un discours débile sur l’absence de zizi chez le clan adverse (bon après au moyen âge cet argument devait avoir un certain poids). Et je vois bien le TP de tonton à Meeren avec la meilleur industrie navale de tous les temps lol. Sinon le coté bon maintenant que je me suis fait baptisé, je prends trois péquins pour tuer mes neveux et nièces qui ont réussi à trouver une putain d’armée en fait entre temps lol.
    Attention hypothèse livre : Pour Rhllor, peut être que ce dernier était l’ennemi éternel des enfants de la forêt et des barrals, l’être humain se développant à partir du feu comme le mythe fondateur grec de prométhée, s’opposant à la vie naturelle et aux barrals. Les enfants de R’hllor détruisant la terre des enfants de la forêt, ces derniers ont voulu créer par leur propres « enfants » qui se sont retournés contre eux. D’où alliance avec les premiers hommes tout ca tout ca. En fait les WW sont des terroristes écolos je l’ai toujours dis. Mais oui pour moi c’était la vrai info de l’épisode, moins poignant que le hold the door).
    -Au passage j’attends avec impatience les traductions de « hold the door » dans les différentes langues, autant en français ils ont touvé un jeu de mot avec au dehors (moche ok mais ca passe, en espagnol ils trouveront un truc avec corridor lol), mais j’attends en rigolant la version allemande par exemple lol.
    « Behalten Sie zurück Die Tür »
    « Behalten Sie zurück Die Tür »
    « Behalt zurück Die Tür »
    « Behalt Tür »
    « Hodor »
    Gnééé?

  23. Revoila la dame, tu nous avais manqué :

    Plusieurs points :
    -Pour moi la corneille du pauvre avait toujours su le pourquoi du comment de Bran/Hodor, de la même manière qu’il savait que Bran ne resterait pas dans la caverne, il a emmené Bran dans la bonne vision au bon moment pour que la boucle réussisse (un Bran du futur aurait même pu venir lui parlé par vision interposé lol). Il dit bien à Bran d’écouter ces amis, il sait ce qu’y est en train de se produire. J’ai pas encore vu le prochain épisode mais j’annonce Main-Froide, je vois mal Merra trainant un boulet pouvoir lacher une armée de zombis sans aide surtout si la balise GPS est encore active lol.
    -Hodor a en effet gagné un trophé de vie de merde pour l’ensemble de sa vie infligé par Bran. On comprend mieux pourquoi il était en état second dès que des morts vivants étaient dans le coin. Ce sacrifice de la loose ultime d’été, autant la Kamikase de la forêt sert un peu, autant été sniff.
    -J’aurais aimé que Tonton of the year Greyjoy nous sorte au moins ces trésors et la corne pour appuyer son propos, là c’était un peu un discours débile sur l’absence de zizi chez le clan adverse (bon après au moyen âge cet argument devait avoir un certain poids). Et je vois bien le TP de tonton à Meeren avec la meilleur industrie navale de tous les temps lol. Sinon le coté bon maintenant que je me suis fait baptisé, je prends trois péquins pour tuer mes neveux et nièces qui ont réussi à trouver une putain d’armée en fait entre temps lol.
    Attention hypothèse livre : Pour Rhllor, peut être que ce dernier était l’ennemi éternel des enfants de la forêt et des barrals, l’être humain se développant à partir du feu comme le mythe fondateur grec de prométhée, s’opposant à la vie naturelle et aux barrals. Les enfants de R’hllor détruisant la terre des enfants de la forêt, ces derniers ont voulu créer par leur propres « enfants » qui se sont retournés contre eux. D’où alliance avec les premiers hommes tout ca tout ca. En fait les WW sont des terroristes écolos je l’ai toujours dis. Mais oui pour moi c’était la vrai info de l’épisode, moins poignant que le hold the door).
    -Au passage j’attends avec impatience les traductions de « hold the door » dans les différentes langues, autant en français ils ont touvé un jeu de mot avec au dehors (moche ok mais ca passe, en espagnol ils trouveront un truc avec corridor lol), mais j’attends en rigolant la version allemande par exemple lol.
    « Behalten Sie zurück Die Tür »
    « Behalten Sie zurück Die Tür »
    « Behalt zurück Die Tür »
    « Behalt Tür »
    « Hodor »
    Gnééé?

  24. Revoila la dame, tu nous avais manqué :

    Plusieurs points :
    -Pour moi la corneille du pauvre avait toujours su le pourquoi du comment de Bran/Hodor, de la même manière qu’il savait que Bran ne resterait pas dans la caverne, il a emmené Bran dans la bonne vision au bon moment pour que la boucle réussisse (un Bran du futur aurait même pu venir lui parlé par vision interposé lol). Il dit bien à Bran d’écouter ces amis, il sait ce qu’y est en train de se produire. J’ai pas encore vu le prochain épisode mais j’annonce Main-Froide, je vois mal Merra trainant un boulet pouvoir lacher une armée de zombis sans aide surtout si la balise GPS est encore active lol.
    -Hodor a en effet gagné un trophé de vie de merde pour l’ensemble de sa vie infligé par Bran. On comprend mieux pourquoi il était en état second dès que des morts vivants étaient dans le coin. Ce sacrifice de la loose ultime d’été, autant la Kamikase de la forêt sert un peu, autant été sniff.
    -J’aurais aimé que Tonton of the year Greyjoy nous sorte au moins ces trésors et la corne pour appuyer son propos, là c’était un peu un discours débile sur l’absence de zizi chez le clan adverse (bon après au moyen âge cet argument devait avoir un certain poids). Et je vois bien le TP de tonton à Meeren avec la meilleur industrie navale de tous les temps lol. Sinon le coté bon maintenant que je me suis fait baptisé, je prends trois péquins pour tuer mes neveux et nièces qui ont réussi à trouver une putain d’armée en fait entre temps lol.
    Attention hypothèse livre : Pour Rhllor, peut être que ce dernier était l’ennemi éternel des enfants de la forêt et des barrals, l’être humain se développant à partir du feu comme le mythe fondateur grec de prométhée, s’opposant à la vie naturelle et aux barrals. Les enfants de R’hllor détruisant la terre des enfants de la forêt, ces derniers ont voulu créer par leur propres « enfants » qui se sont retournés contre eux. D’où alliance avec les premiers hommes tout ca tout ca. En fait les WW sont des terroristes écolos je l’ai toujours dis. Mais oui pour moi c’était la vrai info de l’épisode, moins poignant que le hold the door).
    -Au passage j’attends avec impatience les traductions de « hold the door » dans les différentes langues, autant en français ils ont touvé un jeu de mot avec au dehors (moche ok mais ca passe, en espagnol ils trouveront un truc avec corridor lol), mais j’attends en rigolant la version allemande par exemple lol.
    « Behalten Sie zurück Die Tür »
    « Behalten Sie zurück Die Tür »
    « Behalt zurück Die Tür »
    « Behalt Tür »
    « Hodor »
    Gnééé?

  25. Grosse qualité votre billet la Dame. Supérieur à la dernière fois, c’est bien en fait quand vous avez du retard en fait, vous sortez des billets qui bénéficient d’un certain recul. Rien à redire globalement, c’est magistralement fait:

    – Meereen: Le mouvement de Tyrion est en effet intelligent. Surtout que comme on nous l’a montré cette saison, culturellement ils ne sont pas du coin, donc faire appel à des mecs au contact du peuple ( du coup les secondes du premier épisode 1 où on voit le pretre rouge font sens) pour faire de la bonne propagande royale, c’est bien et historiquement viable vu que nos Capétiens ont un peu utilisé le meme moyen pour appuyer leur légitimité et construire leur histoire, notamment auprès du « Peuple ». Cela plus le théâtre, on a quasiment tous les vecteurs de communication de l’époque ( allez il manque le barde), qui montre à quel point les informations données étaient sous influence d’un tiers et déformaient totalement la vérité. Ce qui est vraiment appréciable puisque cela donne corps au quoditien d’une civilisation, ce qui me semble pas anodin, comme les histoires du Grand Septon cette saison, bref je ressens un peu ce que je ressentais en regardant Rome et c’est agréable ( meme si on parle d’un univers fictif)…
    Décidément le culte de ‘R’hllor bénéficie d’un traitement de choix dans la série, que ça soit dans la mise en scène du danger de leurs émissaires, la muisque mystérieuse et effrayante qui les accompagne, et les ambassadrices plus belles les unes que les autres……
    Tout l’épisode était sur les monstres, ceux qu’ont crées et qui nous échappent: Sansa pour Littlefinger, les Marcheurs Blancs avec les Enfants, Arya avec No One et donc Kinvara avec Tyrion. Il est clair que cette histoire va partir en cacahuètes et quand on voit le programme de la pretresse, on se dit qu’elle va s’entendre avec Dany  » Cramer des gens s’ils ne sont pas d’accord? Cool!!! »……Et cela met en position très précaire Varys et Tyrion qui sont en danger, outre leur décision qui semble contestée ( et Dany ne sera pas d’accord, pas avec ce qu’elle ramène), si en plus ils se font éclipser par la pretresse rouge au coté de Dany ( et comme vous le souligniez bien la semaine dernière, Kinvara est une femme qui semble, comme Mélisandre, savoir utiliser sa féminité pour arriver à ses fins, comme Dany).
    On notera le fait qu’elle parle des dragons comme d’une arme envoyée par R’hllor, vu la naissance des Autres dans cette épisode, je me demande si finalement ce n’est pas le meme chose: une arme envoyée par l’Autre, capable d’intelligence comme les dragons ( souligné par Tyrion il y a 3 épisodes) vu qu’ils reproduisent certains rituels dans la mort et la création d’autres Marcheurs. De plus Kinvara annonce qu’avant le grand combat elle va devoir remodeler le monde ( Dany) ça promet du joli

    -Euron: rien à dire si ce n’est que j’ai trouvé la noyade et l’évasion extremement classe et puissante visuellement, meme si totalement incohérente au niveau du temps et de l’espace : partir sans surveillance avec les meilleurs vaisseaux, c’est n’importe quoi. M’enfin la scène est classe et c’est l’essentiel. Cela et ça permet de faire raccord avec Dany et Jon niveau résurction. Pour l’election c’est rapide ( on en parlait dans les premiers billets, mauvaise gestion du temps, cette séquence et cet arc auraient du se trouver en seconde partie de saison 5, à la place de l’arc Arya par exemple) mais ça reste cohérent dans la série: Iron price, on est des Hommes, des vrais, Balon est un naze qui nous mène à la défaite donc je l’ai buté et on va conquérir le monde car je connais Dany……
    Tiens pour peu qu’Euron soit lié au bucher de la flotte de Meereen. Par contre il perd énormément en mystère et singularité je trouve: il fait taré, mégalo, assez classe mais rien de plus qu’un ramsay ou autre quoi, c’est dommage.

    – Nord: Baelish, ce maitre du retournement, c’est là où on voit comment il est bon…..Pourtant comme vous l’analysez parfaitement, il est dans une mouise totale. Les petites piques de fin, totalement empreintes d’hypocrisie (genre l’armée du val c’est l’armée à Sansa? Fous toi de nous Petyr).
    Etonné de voir autant de maisons nordiennes citées, c’est assez cool et ça va permettre de donner de la profondeur au conflit dans le Nord
    Blackfish qui a une armée, j’ai un doute. Quelques soldats sans doute, mais une armée vu ce qui s’est passé dans le Conflans, ça sent le gros piège de Littlefinger. En tout cas il va pouvoir vadrouiller près du Conflans maintenant vu que le sort du Nord se réglera entre Nordiens
    Vous oubliez le plus important pour Sansa: elle roxxe du poney avec cet accoutrement
    Sinon Jon qui dit à Edd de pas tout faire péter, adieu edd on t’aimait bien.

    – Bran: La férocité de l’Hiver c’est quelque chose.
    Eté qui meurt, outre le symbole évident été hiver lol) c’est aussi pour marquer personnellement le danger de l’Hiver. A Hardhome, c’était effrayant et imposant mais c’était des mecs inconnus, là c’est un innocent total et un direwolf. La scène est réussite je trouve
    Pour la Corneille, il lui transfère des infos, c’est dt dans l’inside mais c’est mal foutu en scène. Cela et le fait qu’il fallait qu’Hodor devienne Hodor pour ne pas créer un problème dans la timeline, principe de la boucle temporelle

    -Jorah: Que d’émotions, Clarke joue bien en plus…
    Bon soit c’est un adieu pour le personnage ( et comme pour Dany il ets logique de ne pas nous montrer sa mort) soit il va aller à l’Est retrouver Qaith ou un truc intéressant pour l’intrigue, mais là c’est clair c’est impossible qu’il raccroche avec l’intrigue principale vu les distances

    -Arya: Le service trois pièces en gros plan m’aura bien fait rire

    Sinon Jaquen et Kinvara qui nous teasaient  » Seuls les monstres meurent? »  » On peut souffrir pour de bonnes raisons »

  26. Grosse qualité votre billet la Dame. Supérieur à la dernière fois, c’est bien en fait quand vous avez du retard en fait, vous sortez des billets qui bénéficient d’un certain recul. Rien à redire globalement, c’est magistralement fait:

    – Meereen: Le mouvement de Tyrion est en effet intelligent. Surtout que comme on nous l’a montré cette saison, culturellement ils ne sont pas du coin, donc faire appel à des mecs au contact du peuple ( du coup les secondes du premier épisode 1 où on voit le pretre rouge font sens) pour faire de la bonne propagande royale, c’est bien et historiquement viable vu que nos Capétiens ont un peu utilisé le meme moyen pour appuyer leur légitimité et construire leur histoire, notamment auprès du « Peuple ». Cela plus le théâtre, on a quasiment tous les vecteurs de communication de l’époque ( allez il manque le barde), qui montre à quel point les informations données étaient sous influence d’un tiers et déformaient totalement la vérité. Ce qui est vraiment appréciable puisque cela donne corps au quoditien d’une civilisation, ce qui me semble pas anodin, comme les histoires du Grand Septon cette saison, bref je ressens un peu ce que je ressentais en regardant Rome et c’est agréable ( meme si on parle d’un univers fictif)…
    Décidément le culte de ‘R’hllor bénéficie d’un traitement de choix dans la série, que ça soit dans la mise en scène du danger de leurs émissaires, la muisque mystérieuse et effrayante qui les accompagne, et les ambassadrices plus belles les unes que les autres……
    Tout l’épisode était sur les monstres, ceux qu’ont crées et qui nous échappent: Sansa pour Littlefinger, les Marcheurs Blancs avec les Enfants, Arya avec No One et donc Kinvara avec Tyrion. Il est clair que cette histoire va partir en cacahuètes et quand on voit le programme de la pretresse, on se dit qu’elle va s’entendre avec Dany  » Cramer des gens s’ils ne sont pas d’accord? Cool!!! »……Et cela met en position très précaire Varys et Tyrion qui sont en danger, outre leur décision qui semble contestée ( et Dany ne sera pas d’accord, pas avec ce qu’elle ramène), si en plus ils se font éclipser par la pretresse rouge au coté de Dany ( et comme vous le souligniez bien la semaine dernière, Kinvara est une femme qui semble, comme Mélisandre, savoir utiliser sa féminité pour arriver à ses fins, comme Dany).
    On notera le fait qu’elle parle des dragons comme d’une arme envoyée par R’hllor, vu la naissance des Autres dans cette épisode, je me demande si finalement ce n’est pas le meme chose: une arme envoyée par l’Autre, capable d’intelligence comme les dragons ( souligné par Tyrion il y a 3 épisodes) vu qu’ils reproduisent certains rituels dans la mort et la création d’autres Marcheurs. De plus Kinvara annonce qu’avant le grand combat elle va devoir remodeler le monde ( Dany) ça promet du joli

    -Euron: rien à dire si ce n’est que j’ai trouvé la noyade et l’évasion extremement classe et puissante visuellement, meme si totalement incohérente au niveau du temps et de l’espace : partir sans surveillance avec les meilleurs vaisseaux, c’est n’importe quoi. M’enfin la scène est classe et c’est l’essentiel. Cela et ça permet de faire raccord avec Dany et Jon niveau résurction. Pour l’election c’est rapide ( on en parlait dans les premiers billets, mauvaise gestion du temps, cette séquence et cet arc auraient du se trouver en seconde partie de saison 5, à la place de l’arc Arya par exemple) mais ça reste cohérent dans la série: Iron price, on est des Hommes, des vrais, Balon est un naze qui nous mène à la défaite donc je l’ai buté et on va conquérir le monde car je connais Dany……
    Tiens pour peu qu’Euron soit lié au bucher de la flotte de Meereen. Par contre il perd énormément en mystère et singularité je trouve: il fait taré, mégalo, assez classe mais rien de plus qu’un ramsay ou autre quoi, c’est dommage.

    – Nord: Baelish, ce maitre du retournement, c’est là où on voit comment il est bon…..Pourtant comme vous l’analysez parfaitement, il est dans une mouise totale. Les petites piques de fin, totalement empreintes d’hypocrisie (genre l’armée du val c’est l’armée à Sansa? Fous toi de nous Petyr).
    Etonné de voir autant de maisons nordiennes citées, c’est assez cool et ça va permettre de donner de la profondeur au conflit dans le Nord
    Blackfish qui a une armée, j’ai un doute. Quelques soldats sans doute, mais une armée vu ce qui s’est passé dans le Conflans, ça sent le gros piège de Littlefinger. En tout cas il va pouvoir vadrouiller près du Conflans maintenant vu que le sort du Nord se réglera entre Nordiens
    Vous oubliez le plus important pour Sansa: elle roxxe du poney avec cet accoutrement
    Sinon Jon qui dit à Edd de pas tout faire péter, adieu edd on t’aimait bien.

    – Bran: La férocité de l’Hiver c’est quelque chose.
    Eté qui meurt, outre le symbole évident été hiver lol) c’est aussi pour marquer personnellement le danger de l’Hiver. A Hardhome, c’était effrayant et imposant mais c’était des mecs inconnus, là c’est un innocent total et un direwolf. La scène est réussite je trouve
    Pour la Corneille, il lui transfère des infos, c’est dt dans l’inside mais c’est mal foutu en scène. Cela et le fait qu’il fallait qu’Hodor devienne Hodor pour ne pas créer un problème dans la timeline, principe de la boucle temporelle

    -Jorah: Que d’émotions, Clarke joue bien en plus…
    Bon soit c’est un adieu pour le personnage ( et comme pour Dany il ets logique de ne pas nous montrer sa mort) soit il va aller à l’Est retrouver Qaith ou un truc intéressant pour l’intrigue, mais là c’est clair c’est impossible qu’il raccroche avec l’intrigue principale vu les distances

    -Arya: Le service trois pièces en gros plan m’aura bien fait rire

    Sinon Jaquen et Kinvara qui nous teasaient  » Seuls les monstres meurent? »  » On peut souffrir pour de bonnes raisons »

  27. @ Mustang : « Grosse qualité votre billet la Dame. Supérieur à la dernière fois, c’est bien en fait quand vous avez du retard en fait, vous sortez des billets qui bénéficient d’un certain recul. » => quel honneur de recevoir la certification de qualité attestant de ma capacité à rédiger correctement deux trois bafouilles. Sans elle je ne dors pas de la nuit.

    Kinvara et Dany, comme vous le dites, hâte de voir si leur association fera des étincelles. Je ne sais d’ailleurs pas si on reverra la Grande Prêtresse cette saison. Des infos là-dessus ?

    Sur les dragons, il y a en effet cette théorie voulant qu’ils soient Illumination, ce qui ferait de Dany Azor Ahai. Maintenant que tout le monde en parle dans la série, je devrais faire un point sur les grandes prophéties dans un billet. Je vais tâcher de préparer ça pour le prochain. Enfin je vais essayer.

    Sur le Silure, la réponse est dans l’épisode 6 en fait. Qui fonctionne comme le second volet d’un diptyque formé avec le précédent.

    Pour Jorah je n’avais pas pensé à Qaith comme source possible d’un remède miracle mais ça pourrait carrément le faire !

  28. @ Mustang : « Grosse qualité votre billet la Dame. Supérieur à la dernière fois, c’est bien en fait quand vous avez du retard en fait, vous sortez des billets qui bénéficient d’un certain recul. » => quel honneur de recevoir la certification de qualité attestant de ma capacité à rédiger correctement deux trois bafouilles. Sans elle je ne dors pas de la nuit.

    Kinvara et Dany, comme vous le dites, hâte de voir si leur association fera des étincelles. Je ne sais d’ailleurs pas si on reverra la Grande Prêtresse cette saison. Des infos là-dessus ?

    Sur les dragons, il y a en effet cette théorie voulant qu’ils soient Illumination, ce qui ferait de Dany Azor Ahai. Maintenant que tout le monde en parle dans la série, je devrais faire un point sur les grandes prophéties dans un billet. Je vais tâcher de préparer ça pour le prochain. Enfin je vais essayer.

    Sur le Silure, la réponse est dans l’épisode 6 en fait. Qui fonctionne comme le second volet d’un diptyque formé avec le précédent.

    Pour Jorah je n’avais pas pensé à Qaith comme source possible d’un remède miracle mais ça pourrait carrément le faire !

  29. D’ailleurs au passage, tu ne l’auras peut-être pas noté, mais il y a encore eu un recast dans cet épisode. White Maul est incarné par un certain Vladimir Furdik (c’est lui que l’on voit attaché par Maryvonne et ses copines et transformé en glaçon), après Richard Brake en saisons 4 et 5. Ça fait le 9ème recast de la série si je compte bien !

  30. D’ailleurs au passage, tu ne l’auras peut-être pas noté, mais il y a encore eu un recast dans cet épisode. White Maul est incarné par un certain Vladimir Furdik (c’est lui que l’on voit attaché par Maryvonne et ses copines et transformé en glaçon), après Richard Brake en saisons 4 et 5. Ça fait le 9ème recast de la série si je compte bien !

  31. @ Nifixe : vous avez raison pour la Corneille, c’est le plus probable. Et sinon pour votre suggestion quant à l’épisode 6, vous êtes vervoyant ou bien ? ^^
    Je me demande si quelqu’un fera une compilation des traductions de « Hold the door », ça serait marrant de voir les astuces des traducteurs pour retomber sur leurs pieds !

  32. @ Nifixe : vous avez raison pour la Corneille, c’est le plus probable. Et sinon pour votre suggestion quant à l’épisode 6, vous êtes vervoyant ou bien ? ^^
    Je me demande si quelqu’un fera une compilation des traductions de « Hold the door », ça serait marrant de voir les astuces des traducteurs pour retomber sur leurs pieds !

  33. C’est surtout que ce recast invalide la théorie comme quoi le Night King serait le 13ème lord commandant et un Stark au passage. Car il me semble que cela a lieu bien après la guerre entre les hommes et les enfants de la forêt.

  34. C’est surtout que ce recast invalide la théorie comme quoi le Night King serait le 13ème lord commandant et un Stark au passage. Car il me semble que cela a lieu bien après la guerre entre les hommes et les enfants de la forêt.

  35. @ Melloctopus : oui, le le Roi de la Nuit a été créé par les Enfants de la Forêt au moment de la guerre avec les Premiers Hommes, alors il n’y avait pas de Mur, pas de Garde de Nuit. Donc la légende racontée par Vieille Nan est bel et bien une simple légende.

  36. @ Melloctopus : oui, le le Roi de la Nuit a été créé par les Enfants de la Forêt au moment de la guerre avec les Premiers Hommes, alors il n’y avait pas de Mur, pas de Garde de Nuit. Donc la légende racontée par Vieille Nan est bel et bien une simple légende.

  37. @ Mustang : je rajoute une bafouille sur Kinvara (parce que je n’ai pas réussi à éditer mon commentaire, daffuq, bref, la technologie et moi, une longue et douloureuse histoire).
    « Kinvara est une femme qui semble, comme Mélisandre, savoir utiliser sa féminité pour arriver à ses fins, comme Dany) » =>dans cette scène, à mon avis, elle n’utilise pas sa féminité sur Varys et Tyrion. Cet argument ne marcherait sur aucun des deux et elle le sait très bien. Ce dont elle use et abuse en revanche, c’est le pouvoir qui s’acquière par la connaissance. Tout au long de la conversation elle fait allusion à des évènements auxquels elle n’a pas assisté et dont elle est censée de rien connaitre. Elle parle le langage de Varys et Tyrion. Mais elle ne joue pas de ses charmes féminins.
    A part si on considère qu’être très belle et bien gaulée soit de facto une tentative de séduction. Si on suit l’exemple de Mélisandre, les prêtresses rouges sont de toute façon très peu subtiles quand il s’agit de séduction. Le sexe est une part de la vie qu’elle considère comme parfaitement naturelle et surtout non taboo et si je suis correctement la logique dans le discours de Mélisandre à ce sujet, quand elle souhaite avoir recours au sexe, elle se contente de se foutre à poil.
    Kinvara n’a aucun intérêt ici à agir sur ce terrain : Varys est asexué tout comme Tyrion semble l’être temporairement. Elle le sait, donc elle les travaille au corps d’une façon différente.

  38. @ Mustang : je rajoute une bafouille sur Kinvara (parce que je n’ai pas réussi à éditer mon commentaire, daffuq, bref, la technologie et moi, une longue et douloureuse histoire).
    « Kinvara est une femme qui semble, comme Mélisandre, savoir utiliser sa féminité pour arriver à ses fins, comme Dany) » =>dans cette scène, à mon avis, elle n’utilise pas sa féminité sur Varys et Tyrion. Cet argument ne marcherait sur aucun des deux et elle le sait très bien. Ce dont elle use et abuse en revanche, c’est le pouvoir qui s’acquière par la connaissance. Tout au long de la conversation elle fait allusion à des évènements auxquels elle n’a pas assisté et dont elle est censée de rien connaitre. Elle parle le langage de Varys et Tyrion. Mais elle ne joue pas de ses charmes féminins.
    A part si on considère qu’être très belle et bien gaulée soit de facto une tentative de séduction. Si on suit l’exemple de Mélisandre, les prêtresses rouges sont de toute façon très peu subtiles quand il s’agit de séduction. Le sexe est une part de la vie qu’elle considère comme parfaitement naturelle et surtout non taboo et si je suis correctement la logique dans le discours de Mélisandre à ce sujet, quand elle souhaite avoir recours au sexe, elle se contente de se foutre à poil.
    Kinvara n’a aucun intérêt ici à agir sur ce terrain : Varys est asexué tout comme Tyrion semble l’être temporairement. Elle le sait, donc elle les travaille au corps d’une façon différente.

  39. Les yeux verts perçants et le décolleté affolants de Kinvara sont, je pense, plus là pour attirer l’attention du spectateur et qu’il ne prête pas attention à ce qu’elle dit. Je le répète, elle fait un sous-entendu très étrange vis-à-vis de Varys, mais qui bizarrement raccorde les livres plus que la série !

  40. Les yeux verts perçants et le décolleté affolants de Kinvara sont, je pense, plus là pour attirer l’attention du spectateur et qu’il ne prête pas attention à ce qu’elle dit. Je le répète, elle fait un sous-entendu très étrange vis-à-vis de Varys, mais qui bizarrement raccorde les livres plus que la série !

  41. @La Dame

    Sur Kinvara il y a incompréhension, dû à mon manque de précision. Vous avez bien entendu raison lorsque vous dites que dans cette séquence, elle n’utilise en aucun cas la séduction pour mettre les deux hors service, cela ne serait pas aussi effrayant pour le spectateur de toute façon car on connait déjà cela avec Mélisandre. Le fait de la montrer avec une connaissance étendue la rend totalement insaisissable dans sa manière d’obtenir ces informations ( pour son objectif ça va, on a compris le principe de célébrer la Saint-Jean).
    Histoire d’etre un peu plus clair donc, il faut que précise que dans mon esprit, Kinvara est comme Mélisandre, une personne âgée, largement plus que ce qu’elle parait en tout cas. Et comme elle, elle utilise sa magie pour créer une illusion sur sa personne ( elle porte exactement le meme collier et a l’air assez puissante dans son boulot) . Ce qui fait que quand je dis qu’elle utilise sa féminité, je n’entends pas qu’elle utilise ses atouts dans cette scène pour séduire nos joyeux compagnons, mais tout simplement qu’elle prend un aspect totalement différent de ce qu’elle est réellement et beaucoup plus conforme aux canons de beauté ( enfin si je puis dire vu que ça ferait correspondre nos canons de beauté à nous à des canons qui relèvent normalement d’une époque médiévale). Ce qui fait que le rapport de ses interlocuteurs n’est pas forcément le meme aux premiers abords que si elle s’était présentée en vieille dame à la Mélisandre.
    Mais de toute façon ma comparaison avec Dany était de toute façon forcée vu que les pretresses rouges utilisent leurs charmes comme un expédient pour atteindre un objectif précis, un peu comme Tywin utiliserait un expédient peu honorable mais efficace pour sa politique, là où Dany assume sa féminité sans forcément chercher à l’utiliser pour arriver à ses fins…..
    Pour le Silure vous avez raison mais là aussi c’est si j’ose dire de la sémantique et de la compréhension: quand Baelish parle d’une armée, moi je pense à des milliers de soldats, une force conséquente qui pèsera dans le jeu, d’après ce que dit Frey, la troupe Tully comporte quelques centaines de gaillards tout au plus. Bref pas de quoi rivaliser avec les forces de Bolton et surtout du Val.
    Pour Jorah, poussons le délire et envoyons-le carrément à Asshai.

  42. @La Dame

    Sur Kinvara il y a incompréhension, dû à mon manque de précision. Vous avez bien entendu raison lorsque vous dites que dans cette séquence, elle n’utilise en aucun cas la séduction pour mettre les deux hors service, cela ne serait pas aussi effrayant pour le spectateur de toute façon car on connait déjà cela avec Mélisandre. Le fait de la montrer avec une connaissance étendue la rend totalement insaisissable dans sa manière d’obtenir ces informations ( pour son objectif ça va, on a compris le principe de célébrer la Saint-Jean).
    Histoire d’etre un peu plus clair donc, il faut que précise que dans mon esprit, Kinvara est comme Mélisandre, une personne âgée, largement plus que ce qu’elle parait en tout cas. Et comme elle, elle utilise sa magie pour créer une illusion sur sa personne ( elle porte exactement le meme collier et a l’air assez puissante dans son boulot) . Ce qui fait que quand je dis qu’elle utilise sa féminité, je n’entends pas qu’elle utilise ses atouts dans cette scène pour séduire nos joyeux compagnons, mais tout simplement qu’elle prend un aspect totalement différent de ce qu’elle est réellement et beaucoup plus conforme aux canons de beauté ( enfin si je puis dire vu que ça ferait correspondre nos canons de beauté à nous à des canons qui relèvent normalement d’une époque médiévale). Ce qui fait que le rapport de ses interlocuteurs n’est pas forcément le meme aux premiers abords que si elle s’était présentée en vieille dame à la Mélisandre.
    Mais de toute façon ma comparaison avec Dany était de toute façon forcée vu que les pretresses rouges utilisent leurs charmes comme un expédient pour atteindre un objectif précis, un peu comme Tywin utiliserait un expédient peu honorable mais efficace pour sa politique, là où Dany assume sa féminité sans forcément chercher à l’utiliser pour arriver à ses fins…..
    Pour le Silure vous avez raison mais là aussi c’est si j’ose dire de la sémantique et de la compréhension: quand Baelish parle d’une armée, moi je pense à des milliers de soldats, une force conséquente qui pèsera dans le jeu, d’après ce que dit Frey, la troupe Tully comporte quelques centaines de gaillards tout au plus. Bref pas de quoi rivaliser avec les forces de Bolton et surtout du Val.
    Pour Jorah, poussons le délire et envoyons-le carrément à Asshai.

  43. @ Mustang : sur le Silure il n’y avait pas d’incompréhension sémantique. Littlefinger ne peut pas se permettre de mentir à Sansa au sujet de son oncle. C’est son dernier atout pour conserver un semblant d’influence sur elle. Et on peut comme vous le faites s’interroger sur la tête que va prendre cette armée.
    L’épisode 6 confirme que le Silure est bien en possession d’une force. Après, dans quel état est cette armée, de combien d’hommes se compose t’elle et peut-elle seulement passer au Nord, alors là par contre, on est dans le flou le plus total, jusqu’à l’épisode 7 (d’après la preview, on devrait avoir de billes à ce sujet).

    Et mille fois oui pour Jorah en Asshai !

  44. @ Mustang : sur le Silure il n’y avait pas d’incompréhension sémantique. Littlefinger ne peut pas se permettre de mentir à Sansa au sujet de son oncle. C’est son dernier atout pour conserver un semblant d’influence sur elle. Et on peut comme vous le faites s’interroger sur la tête que va prendre cette armée.
    L’épisode 6 confirme que le Silure est bien en possession d’une force. Après, dans quel état est cette armée, de combien d’hommes se compose t’elle et peut-elle seulement passer au Nord, alors là par contre, on est dans le flou le plus total, jusqu’à l’épisode 7 (d’après la preview, on devrait avoir de billes à ce sujet).

    Et mille fois oui pour Jorah en Asshai !

  45. Non avant. C’est bizarrement formulé, mais elle sous-entend que Varys ne roule pas complètement pour Daenerys. Elle utilise le conditionnel (« si vous avez le même but que moi vous craignez rien » en gros c’est ce qu’elle dit)

  46. Non avant. C’est bizarrement formulé, mais elle sous-entend que Varys ne roule pas complètement pour Daenerys. Elle utilise le conditionnel (« si vous avez le même but que moi vous craignez rien » en gros c’est ce qu’elle dit)

  47. Nous y voilà, quelle joie de lire toutes ces analyses et de partager un ressentit différent.

    Je vais faire court sur cette réponse, déjà parce que je ne suis pas sur que ça va passer du premier coup et surtout parce que j’ai pas le temps de m’étendre avant le prochain épisode.

    Donc 2 points qui me viennent en tête. La Cà3Y ne semble pas surpris lorsque Bran se fait toucher par les WW, mais plutôt résigner. Comme si c’est une chose qu’il a déjà vu se répéter encore et encore donc c’est tout logiquement qu’il amène Bran dans la cours de Winterfell à ce moment précis pour que Wilis deviennent Hodor. Ni avant, Ni après (pourquoi j’en sais rien, je maitrise pas la théorie des monde parallèle ni celle des boucles temporelles, pour ça reportez-vous aux LOK)

    Second point que je voudrais vous proposer: Lorsque Sensa parle à Baellysh des sévices subit, elle lui dit qu’elle les ressent encore, pas comme un souvenir mais qqch d’inscrit dans sa chaire. Peut-on comprendre par là que ce qu’elle sent en elle serait un petit héritier Bolton? Pour l’instant je m’appuie que sur cette phrase et rien d’autre (était-il déjà mal vu au moyen age qu’une femme enceinte boive de la bière?)

    Prière aux Dieu Noyé, au Multi-face, à R’hallor et aux septs que cette réponse passe du premier coup

  48. Nous y voilà, quelle joie de lire toutes ces analyses et de partager un ressentit différent.

    Je vais faire court sur cette réponse, déjà parce que je ne suis pas sur que ça va passer du premier coup et surtout parce que j’ai pas le temps de m’étendre avant le prochain épisode.

    Donc 2 points qui me viennent en tête. La Cà3Y ne semble pas surpris lorsque Bran se fait toucher par les WW, mais plutôt résigner. Comme si c’est une chose qu’il a déjà vu se répéter encore et encore donc c’est tout logiquement qu’il amène Bran dans la cours de Winterfell à ce moment précis pour que Wilis deviennent Hodor. Ni avant, Ni après (pourquoi j’en sais rien, je maitrise pas la théorie des monde parallèle ni celle des boucles temporelles, pour ça reportez-vous aux LOK)

    Second point que je voudrais vous proposer: Lorsque Sensa parle à Baellysh des sévices subit, elle lui dit qu’elle les ressent encore, pas comme un souvenir mais qqch d’inscrit dans sa chaire. Peut-on comprendre par là que ce qu’elle sent en elle serait un petit héritier Bolton? Pour l’instant je m’appuie que sur cette phrase et rien d’autre (était-il déjà mal vu au moyen age qu’une femme enceinte boive de la bière?)

    Prière aux Dieu Noyé, au Multi-face, à R’hallor et aux septs que cette réponse passe du premier coup

  49. @ Melloctopus : ah oui, je vois. En effet ça rejoindrait les livres et la théorie sur le dragon du comédien.

    @ lockeforever : c’est une excellente question. Déjà, il a tout intérêt à regagner la confiance de Sansa, même si ce n’est partiellement. Avec le délitement du pouvoir royal à Port Réal, il ne peut plus vraiment compter sur les Tyrells, ou du moins il serait prudent qu’il commence à déplacer les œufs qu’il a mis dans leur panier.
    Se positionner ouvertement contre les Boltons est également dangereux pour le moment.
    C’est à peu près tout ce que je peux dire là-dessus. Vu le merdier ambiant, mieux sécuriser ce que l’on possède déjà, et attendre :/

  50. @ Melloctopus : ah oui, je vois. En effet ça rejoindrait les livres et la théorie sur le dragon du comédien.

    @ lockeforever : c’est une excellente question. Déjà, il a tout intérêt à regagner la confiance de Sansa, même si ce n’est partiellement. Avec le délitement du pouvoir royal à Port Réal, il ne peut plus vraiment compter sur les Tyrells, ou du moins il serait prudent qu’il commence à déplacer les œufs qu’il a mis dans leur panier.
    Se positionner ouvertement contre les Boltons est également dangereux pour le moment.
    C’est à peu près tout ce que je peux dire là-dessus. Vu le merdier ambiant, mieux sécuriser ce que l’on possède déjà, et attendre :/

  51. @ Turel : oui c’est exact concernant la résignation de la Corneille. Dommage que l’on ait pas eu l’occasion d’en apprendre davantage sur cette magie quand même…

    C’est la théorie en vogue en ce moment, la grossesse de Sansa. C’est en effet une possibilité mais pour le moment, rien ne l’étaye solidement. L’argument du vêtement qui cacherait un ventre ne passe pas parce que Sansa a déjà porté ce genre de manteau avant. C’est un problème de coupe, pas de baby bump.
    Ensuite, il y a l’affaire du repas au réfectoire, où elle semble rebutée par la nourriture qu’on lui sert. Sansa est une lady. Elle n’a jamais vécu dans une garnison comme à la garde. Son bref échange avec Edd me semble plus orienté pour révéler son nouveau caractère, moins princesse plus guerrière (pour caricaturer à l’extrême) que vers un indice sur une éventuelle grossesse.
    Quant à son « je sens encore ce qu’il a fait dans mon corps », là aussi ce n’est pas probant. Elle a été victime de viols répétés. C’est un traumatisme profond et comme tout traumatisme, on le revit encore et encore (ce n’est pas un trauma justement).
    En général, quand une femme est enceinte dans une série télé (ou un film), elle vomit ou elle tombe dans les pommes. C’est une convention assez bien ancrée. Ceci dit, la grossesse de Talisa n’avait pas été annoncée de cette manière, ce qui tendrait à prouver que j’ai tort et que si grossesse il y a, elle sera annoncée de manière non « conventionnelle ».
    Bref, je suis assez partagée, et d’autant plus que je détesterais qu’elle soit enceinte de Ramsay. Si c’était le cas, est-ce que la série aurait le cran de traiter de l’avortement et de faire aller Sansa jusqu’au bout (je ne compte plus les cas d’avortements finalement abandonnés dans les séries, merci la bienpensance) ? Ce serait la meilleure chose à faire pour le personnage.

  52. @ Turel : oui c’est exact concernant la résignation de la Corneille. Dommage que l’on ait pas eu l’occasion d’en apprendre davantage sur cette magie quand même…

    C’est la théorie en vogue en ce moment, la grossesse de Sansa. C’est en effet une possibilité mais pour le moment, rien ne l’étaye solidement. L’argument du vêtement qui cacherait un ventre ne passe pas parce que Sansa a déjà porté ce genre de manteau avant. C’est un problème de coupe, pas de baby bump.
    Ensuite, il y a l’affaire du repas au réfectoire, où elle semble rebutée par la nourriture qu’on lui sert. Sansa est une lady. Elle n’a jamais vécu dans une garnison comme à la garde. Son bref échange avec Edd me semble plus orienté pour révéler son nouveau caractère, moins princesse plus guerrière (pour caricaturer à l’extrême) que vers un indice sur une éventuelle grossesse.
    Quant à son « je sens encore ce qu’il a fait dans mon corps », là aussi ce n’est pas probant. Elle a été victime de viols répétés. C’est un traumatisme profond et comme tout traumatisme, on le revit encore et encore (sinon, ce n’est pas un trauma justement).
    En général, quand une femme est enceinte dans une série télé (ou un film), elle vomit ou elle tombe dans les pommes. C’est une convention assez bien ancrée. Ceci dit, la grossesse de Talisa n’avait pas été annoncée de cette manière, ce qui tendrait à prouver que j’ai tort et que si grossesse il y a, elle sera annoncée de manière non « conventionnelle ».
    Bref, je suis assez partagée, et d’autant plus que je détesterais qu’elle soit enceinte de Ramsay. Si c’était le cas, est-ce que la série aurait le cran de traiter de l’avortement et de faire aller Sansa jusqu’au bout (je ne compte plus les cas d’avortements finalement abandonnés dans les séries, merci la bienpensance) ? Ce serait la meilleure chose à faire pour le personnage.

  53. Mes dieux, si je sais encore compter, on aura donc eu trois points chiffons cette semaine ? Hé ben dites donc ! En tout cas, on peut dire que le retard vous réussit, chère dame, car cet article et celui de la semaine dernière sont clairement très bons, denses et avec de bonnes analyses encore une fois. La prise de recul, tout ça tout ça… Je suppose aussi que le fait que la saison démarre enfin après des premiers épisodes un peu mous du genou doit être un bon plus.
    En tout cas c’était un bon épisode, bien au-dessus des précédents (et lui-même à mon humble avis dépassé à son tour par celui de cette semaine) et comme beaucoup, j’ai versé ma petite larmichette à la fin (chose qui ne m’arrive pourtant quasiment jamais, c’est dire) pas tant pour la mort d’Eté et Hodor en elle-même, mais vraiment, comme vous le dites, pour cette impression de fin cruelle, d’une vie gâchée entièrement tournée vers cette seule tache depuis la possession de Willis par Bran, le sentiment horrible de comprendre peu à peu ce qu’il est en train de se passer, que le destin s’apprête à se jouer sous nos yeux, et que malgré nos espoirs, on sait que cette fatalité va finir par advenir puisque ce qui a été ne peut être réécrit. ( En fait, ça m’a un peu rappelé la fin de L’Armée des Douze Singes de Gilliam. ) D’autant qu’il faut ajouter à ça aussi le sentiment de culpabilité de Bran, qui comprend trop tard ce qu’il a fait et est en train de faire, qui a causé lui-même la ruine de son ami.
    Bref, c’était vraiment un moment très fort.

    Pyke : Je n’avais pas remarqué la petite allusion à l’Illiade, bien vu !

    Casteul blaque : La théorie sur Sansa enceinte, je n’y avais pas songé, c’est vrai qu’on peut y penser, mais tout comme la dame, je ne pense pas que ce soit le cas.
    lockeforever: mais non, elle est très bien cette robe enfin ! Bon ok, il y avait peut-être moyen de travailler un peu plus le col et la texture du tissu, mais franchement, elle fait bien l’affaire !  😛 (et puis quand bien même, un sweat, ça reste un bon vêtement bien chaud pour affronter la neige!)
    Mustang: « quand Baelish parle d’une armée, moi je pense à des milliers de soldats, une force conséquente qui pèsera dans le jeu, d’après ce que dit Frey, la troupe Tully comporte quelques centaines de gaillards tout au plus. » Après, tout dépend des hommes en question, j’en connais un qui arrive à faire des miracles avec une petite vingtaine.

  54. Mes dieux, si je sais encore compter, on aura donc eu trois points chiffons cette semaine ? Hé ben dites donc ! En tout cas, on peut dire que le retard vous réussit, chère dame, car cet article et celui de la semaine dernière sont clairement très bons, denses et avec de bonnes analyses encore une fois. La prise de recul, tout ça tout ça… Je suppose aussi que le fait que la saison démarre enfin après des premiers épisodes un peu mous du genou doit être un bon plus.
    En tout cas c’était un bon épisode, bien au-dessus des précédents (et lui-même à mon humble avis dépassé à son tour par celui de cette semaine) et comme beaucoup, j’ai versé ma petite larmichette à la fin (chose qui ne m’arrive pourtant quasiment jamais, c’est dire) pas tant pour la mort d’Eté et Hodor en elle-même, mais vraiment, comme vous le dites, pour cette impression de fin cruelle, d’une vie gâchée entièrement tournée vers cette seule tache depuis la possession de Willis par Bran, le sentiment horrible de comprendre peu à peu ce qu’il est en train de se passer, que le destin s’apprête à se jouer sous nos yeux, et que malgré nos espoirs, on sait que cette fatalité va finir par advenir puisque ce qui a été ne peut être réécrit. ( En fait, ça m’a un peu rappelé la fin de L’Armée des Douze Singes de Gilliam. ) D’autant qu’il faut ajouter à ça aussi le sentiment de culpabilité de Bran, qui comprend trop tard ce qu’il a fait et est en train de faire, qui a causé lui-même la ruine de son ami.
    Bref, c’était vraiment un moment très fort.

    Pyke : Je n’avais pas remarqué la petite allusion à l’Illiade, bien vu !

    Casteul blaque : La théorie sur Sansa enceinte, je n’y avais pas songé, c’est vrai qu’on peut y penser, mais tout comme la dame, je ne pense pas que ce soit le cas.
    lockeforever: mais non, elle est très bien cette robe enfin ! Bon ok, il y avait peut-être moyen de travailler un peu plus le col et la texture du tissu, mais franchement, elle fait bien l’affaire !  😛 (et puis quand bien même, un sweat, ça reste un bon vêtement bien chaud pour affronter la neige!)
    Mustang: « quand Baelish parle d’une armée, moi je pense à des milliers de soldats, une force conséquente qui pèsera dans le jeu, d’après ce que dit Frey, la troupe Tully comporte quelques centaines de gaillards tout au plus. » Après, tout dépend des hommes en question, j’en connais un qui arrive à faire des miracles avec une petite vingtaine.

  55. Super billet chère La Dame qui m’a fait bien rire et que j’ai pris plaisir à lire. Je rejoins certains ici sur la qualitay des analyses de l’épisode, bravo !

    @ Melloctopus : « A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. »

    Le night king brise le sortilège de protection, fissure le sol et crée une ouverture par les racines du barral, en HD on voit le sol éclater au niveau des racines par derrière avec le survol du barral, bref le night king ouvre le chemin à ses morts… Pas de forages à pétroles, pas de fortune désolé, à part si t’as Dagobert avec toi. 😉

    Je vous conseille vraiment de regarder les épisodes en HD car même lors des scènes sombres on peut bien voir les détails et des fois ça change toute la compréhension.

  56. Super billet chère La Dame qui m’a fait bien rire et que j’ai pris plaisir à lire. Je rejoins certains ici sur la qualitay des analyses de l’épisode, bravo !

    @ Melloctopus : « A tel point que les incohérences de la scène (sisi il y en a une, les zombies qui creuses le toit du QG Barral plus vite qu’une taupe sous amphétamines; un gars de lagardenuit a suggéré aux WW d’ouvrir des forages à pétroles pour faire fortune, il a pas tort) ne se font pas ressentir. »

    Le night king brise le sortilège de protection, fissure le sol et crée une ouverture par les racines du barral, en HD on voit le sol éclater au niveau des racines par derrière avec le survol du barral, bref le night king ouvre le chemin à ses morts… Pas de forages à pétroles, pas de fortune désolé, à part si t’as Dagobert avec toi. 😉

    Je vous conseille vraiment de regarder les épisodes en HD car même lors des scènes sombres on peut bien voir les détails et des fois ça change toute la compréhension.

  57. Je me voyais déjà riche ! 🙁

    Ceci-dit merci de cette précision, j’avais pas vu ça, du fait de la mauvaise qualité de l’image….

  58. Je me voyais déjà riche ! 🙁

    Ceci-dit merci de cette précision, j’avais pas vu ça, du fait de la mauvaise qualité de l’image….

  59. @Mustang : avant de vous présenter mes remarques, je tiens à vous remercier pour vos posts, toujours très bien documentés et qui ont aussi visiblement le mérite de permettre à La Dame de faire des nuits complètes. Pour cela, comme le disait un mien ami, le comte d’Apremont « grâce vous soit rendue ».

    Je souhaite préciser un peu votre propos sur la propagande du clergé pour affermir le pouvoir capétien. Si les liens entre l’Eglise et les Capétiens sont indéniables (le sacre, les Croisades, les conseillers comme Suger, la canonisation de Louis XI), il n’en demeure pas moins que les rapports entre ces deux pouvoirs furent très rapidement conflictuels. Ainsi, le deuxième roi Capétien, Robert II est excommunié, Philippe Auguste verra le royaume frappé d’Interdit et je ne parle pas de la tarte dans la face du Saint Père sous Philippe IV. Tous ces siècles ne furent pas un long fleuve tranquille et surtout, l’Eglise suit sa propre logique, qui n’est pas forcément celle de la monarchie, ou l’inverse, on ne sait pas, on ne sait plus…
    En l’espèce, j’ai du mal à imaginer le clergé de R’hllor faire de la « propagande » pour Daenerys sans arrière-pensées : le temporel cherche un pouvoir temporel et la religion cherche ici à renforcer un pouvoir dans le but de combattre l’ennemi de R’hllor (je l’ai compris comme cela).
    Pour les Capétiens, le clergé chantera les louanges du Roi mais uniquement si celui-ci se montre respectueux de l’Eglise, une sorte de soumission du temporel à un règle supérieure. Avec deux pouvoirs visant à une domination totale, cela ne pouvait que coincer, les quelques exemples précités l’éclairant. Je me demande si l’on va assister à ce phénomène dans la série.

    Pour terminer, je veux aussi préciser que si « propagande » il y a, elle vise surtout les Grands. L’uniformité des tours maîtresses philippiennes, le faste de la Sainte Chapelle, des nécropoles royales, tout cela ne vise pas un Peuple mais une noblesse pas encore aux ordres et qui ne sera véritablement « domestiquée » qu’à la fin du règne de Louis le Grand. Ici, on peut éventuellement voir le clergé du Maître de la Lumière comme un relais (et encore) mais certainement pas comme un serviteur de Daenerys.

    Sur ce , je vous laisse, j’ai une croisière Costa à préparer, au plaisir de vous lire.

    Harald III Hardrada

    P.S. : j’aime bien votre pseudo, qui me fait penser au modèle Fastback 1967.

  60. @Mustang : avant de vous présenter mes remarques, je tiens à vous remercier pour vos posts, toujours très bien documentés et qui ont aussi visiblement le mérite de permettre à La Dame de faire des nuits complètes. Pour cela, comme le disait un mien ami, le comte d’Apremont « grâce vous soit rendue ».

    Je souhaite préciser un peu votre propos sur la propagande du clergé pour affermir le pouvoir capétien. Si les liens entre l’Eglise et les Capétiens sont indéniables (le sacre, les Croisades, les conseillers comme Suger, la canonisation de Louis XI), il n’en demeure pas moins que les rapports entre ces deux pouvoirs furent très rapidement conflictuels. Ainsi, le deuxième roi Capétien, Robert II est excommunié, Philippe Auguste verra le royaume frappé d’Interdit et je ne parle pas de la tarte dans la face du Saint Père sous Philippe IV. Tous ces siècles ne furent pas un long fleuve tranquille et surtout, l’Eglise suit sa propre logique, qui n’est pas forcément celle de la monarchie, ou l’inverse, on ne sait pas, on ne sait plus…
    En l’espèce, j’ai du mal à imaginer le clergé de R’hllor faire de la « propagande » pour Daenerys sans arrière-pensées : le temporel cherche un pouvoir temporel et la religion cherche ici à renforcer un pouvoir dans le but de combattre l’ennemi de R’hllor (je l’ai compris comme cela).
    Pour les Capétiens, le clergé chantera les louanges du Roi mais uniquement si celui-ci se montre respectueux de l’Eglise, une sorte de soumission du temporel à un règle supérieure. Avec deux pouvoirs visant à une domination totale, cela ne pouvait que coincer, les quelques exemples précités l’éclairant. Je me demande si l’on va assister à ce phénomène dans la série.

    Pour terminer, je veux aussi préciser que si « propagande » il y a, elle vise surtout les Grands. L’uniformité des tours maîtresses philippiennes, le faste de la Sainte Chapelle, des nécropoles royales, tout cela ne vise pas un Peuple mais une noblesse pas encore aux ordres et qui ne sera véritablement « domestiquée » qu’à la fin du règne de Louis le Grand. Ici, on peut éventuellement voir le clergé du Maître de la Lumière comme un relais (et encore) mais certainement pas comme un serviteur de Daenerys.

    Sur ce , je vous laisse, j’ai une croisière Costa à préparer, au plaisir de vous lire.

    Harald III Hardrada

    P.S. : j’aime bien votre pseudo, qui me fait penser au modèle Fastback 1967.

  61. J’me noie dans mes larmes…. Même le coup de foudre de Tormund n’arrive pas à me consoler. Hodooor, reviens ! Les petits cris d’Eté qui se fait dévorer… Et Jorah en mode i m a poor lonsome Cow boy, quelle tristesse.. Fallait dire qu’il fallait une boîte de kleenex pour regarder game of throne je croyais que c’était une serie de bonhomme !
    Snif, merci, snif snif, pour le billet, j’ai, snif, souri, pas la force de rire…

  62. J’me noie dans mes larmes…. Même le coup de foudre de Tormund n’arrive pas à me consoler. Hodooor, reviens ! Les petits cris d’Eté qui se fait dévorer… Et Jorah en mode i m a poor lonsome Cow boy, quelle tristesse.. Fallait dire qu’il fallait une boîte de kleenex pour regarder game of throne je croyais que c’était une serie de bonhomme !
    Snif, merci, snif snif, pour le billet, j’ai, snif, souri, pas la force de rire…

  63. @La Dame:
    Oui nous en saurons surement plus dans l’épisode à venir la semaine prochaine. Disons que personnellement j’associe « armée » à une force imposante, encore plus dans le monde décrit dans cette saga où les forces déployées sont supérieures à notre réalité ( pour un temps historique donné j’entends)…..
    Sur la question de l’éventuelle maternité de Sansa ou non, en fait les arguments qui permettent de prouver qu’elle est peuvent aussi prouver l’inverse. En effet lors de sa conversation avec Littlefinger, que vous avez méthodiquement analysée, l’insistance des mots peuvent laisser penser à de très forts indices de la part des scènaristes, surtout qu’ils ne sont aps connus pour leur subtilité. Néanmoins on peut retourner cet argument et dire que justement, comme ils ne sont pas subtils, ce n’est pas des sous-entendus ou des indices mais juste des gros crochets que Sansa décroche à Baelish ( et je la trouve bien urbaine de pas lui coller son pied dans les parties prénatales comme dirait l’autre)
    Pour l’intérêt de cette grossesse, tout dépendra si c’est traité pour faire une vraie évolution du personnage et pas seulement une péripétie servant à aborder maladroitement un thème déjà assez tendu de base. Néanmoins j’y vois potentiellement un parallèle intéressant avec sa mère Catelyn: elle a rejetté un enfant qui n’avait rien demandé mais qui était batard, son éducation et sa fierté de femme de la haute société ont fait qu’elle l’a rejetté ( comme Jaime lui balance en saison 2 ou quand elle le confirme en saison 3). A l’inverse Sansa serait porteur d’un enfant « légitime » car fait durant le mariage avec Ramsay mais contre sa volonté propre….Mais cela me semble bien casse-gueule comme sujet et je suis pas certain qu’ils veuillent revivre la polémique de la saison dernière à ce sujet…..Meme si ça pourrait etre intéressant, surtout dans la structure de société dans laquelle vit Sansa et encore plus venant de ce personnage qui au départ, en était le produit…

  64. @La Dame:
    Oui nous en saurons surement plus dans l’épisode à venir la semaine prochaine. Disons que personnellement j’associe « armée » à une force imposante, encore plus dans le monde décrit dans cette saga où les forces déployées sont supérieures à notre réalité ( pour un temps historique donné j’entends)…..
    Sur la question de l’éventuelle maternité de Sansa ou non, en fait les arguments qui permettent de prouver qu’elle est peuvent aussi prouver l’inverse. En effet lors de sa conversation avec Littlefinger, que vous avez méthodiquement analysée, l’insistance des mots peuvent laisser penser à de très forts indices de la part des scènaristes, surtout qu’ils ne sont aps connus pour leur subtilité. Néanmoins on peut retourner cet argument et dire que justement, comme ils ne sont pas subtils, ce n’est pas des sous-entendus ou des indices mais juste des gros crochets que Sansa décroche à Baelish ( et je la trouve bien urbaine de pas lui coller son pied dans les parties prénatales comme dirait l’autre)
    Pour l’intérêt de cette grossesse, tout dépendra si c’est traité pour faire une vraie évolution du personnage et pas seulement une péripétie servant à aborder maladroitement un thème déjà assez tendu de base. Néanmoins j’y vois potentiellement un parallèle intéressant avec sa mère Catelyn: elle a rejetté un enfant qui n’avait rien demandé mais qui était batard, son éducation et sa fierté de femme de la haute société ont fait qu’elle l’a rejetté ( comme Jaime lui balance en saison 2 ou quand elle le confirme en saison 3). A l’inverse Sansa serait porteur d’un enfant « légitime » car fait durant le mariage avec Ramsay mais contre sa volonté propre….Mais cela me semble bien casse-gueule comme sujet et je suis pas certain qu’ils veuillent revivre la polémique de la saison dernière à ce sujet…..Meme si ça pourrait etre intéressant, surtout dans la structure de société dans laquelle vit Sansa et encore plus venant de ce personnage qui au départ, en était le produit…

  65. La valar moghuliste c’était moi (ce qui fait que je suis crédité deux fois dans le billet, classe… ) Si Euron a ses « sauvages » c’est du coup aussi le cas pour Theon et Yara je me demande quelle est leur destination. La logique voudraient qu’ils fassent route vers Meereen aussi pour couper l’herbe sous le pied de leur oncle et l’empêcher de tenir ses promesses électorales (je doute que ce soit par volonté altruiste de préserver une parfaite étrangère des assiduités de leur tonton pervers), même si j’ai un doute sur l’effet sur la politique fer-née… Après tout Balon est resté roi après deux déculottées successives.

  66. La valar moghuliste c’était moi (ce qui fait que je suis crédité deux fois dans le billet, classe… ) Si Euron a ses « sauvages » c’est du coup aussi le cas pour Theon et Yara je me demande quelle est leur destination. La logique voudraient qu’ils fassent route vers Meereen aussi pour couper l’herbe sous le pied de leur oncle et l’empêcher de tenir ses promesses électorales (je doute que ce soit par volonté altruiste de préserver une parfaite étrangère des assiduités de leur tonton pervers), même si j’ai un doute sur l’effet sur la politique fer-née… Après tout Balon est resté roi après deux déculottées successives.

  67. @ Harald III Hardrada : merci pour ce point historique très clair et bien argumenté. D’ailleurs, cela met aussi en perspective les évènements de l’épisode 6 au septuaire.

    @ Mustang : je vous ce que vous voulez dire concernant le mot « armée ». D’ailleurs votre réflexion sur le fait que les armées du « Trône de Fer » dépassent, à époque équivalente, celles de notre monde, me renvoie à de vieux souvenirs de fac.
    Il faudrait que je me repenche là dessus mais de mémoire, notre réalité a aussi connu des troupes gigantesques, y compris dans les temps antiques et médiévaux.
    En tout cas, pour revenir au propos initial, tout ce qui comptera pour le Silure sera moins le nombre de soldats à sa disposition que l’usage qu’il saura en faire. Connaissant le loulou, ça risque d’être intéressant à suivre.

    Bien vu le parallèle avec Catelyn. Par contre je ne vois pas ce que le thème a de « tendu ». Enfin, si je vois, aux USA il l’est, pour certains. Mais en l’espèce, Sansa victime de viols décidant d’avorter alors qu’elle est elle-même au beau milieu d’une guerre à l’issue incertaine, et sachant que son enfant est une légitimation des prétentions Bolton sur le Nord me semble la seule réaction logique et saine.
    Un avortement ici serait nettement moins polémique que la scène du viol de la saison passée.
    Mais nous n’en sommes pas encore là.

    @ Delanera : allons allons, il reste encore 3 épisodes pour voir mourir des tas de gens qu’on aime bien. Courage ! ^^

    @ Wits : aaaah ! Voilà ! Il va falloir que j’édite le billet alors 🙂 Theon et Asha vont vers Essos, d’après la preview de l’épisode 7.

  68. @ Harald III Hardrada : merci pour ce point historique très clair et bien argumenté. D’ailleurs, cela met aussi en perspective les évènements de l’épisode 6 au septuaire.

    @ Mustang : je vous ce que vous voulez dire concernant le mot « armée ». D’ailleurs votre réflexion sur le fait que les armées du « Trône de Fer » dépassent, à époque équivalente, celles de notre monde, me renvoie à de vieux souvenirs de fac.
    Il faudrait que je me repenche là dessus mais de mémoire, notre réalité a aussi connu des troupes gigantesques, y compris dans les temps antiques et médiévaux.
    En tout cas, pour revenir au propos initial, tout ce qui comptera pour le Silure sera moins le nombre de soldats à sa disposition que l’usage qu’il saura en faire. Connaissant le loulou, ça risque d’être intéressant à suivre.

    Bien vu le parallèle avec Catelyn. Par contre je ne vois pas ce que le thème a de « tendu ». Enfin, si je vois, aux USA il l’est, pour certains. Mais en l’espèce, Sansa victime de viols décidant d’avorter alors qu’elle est elle-même au beau milieu d’une guerre à l’issue incertaine, et sachant que son enfant est une légitimation des prétentions Bolton sur le Nord me semble la seule réaction logique et saine.
    Un avortement ici serait nettement moins polémique que la scène du viol de la saison passée.
    Mais nous n’en sommes pas encore là.

    @ Delanera : allons allons, il reste encore 3 épisodes pour voir mourir des tas de gens qu’on aime bien. Courage ! ^^

    @ Wits : aaaah ! Voilà ! Il va falloir que j’édite le billet alors 🙂 Theon et Asha vont vers Essos, d’après la preview de l’épisode 7.

  69. théon-danny,c’est vraiment le couple improbable, un peu comme, mettons pycelle-melisandre ou ned-ros (la pauve sansa, elle, elle semble vouée aux couples improbables, et si on la mariait à walder, now ? who-ho-ho et une bouteille de rhum !)

  70. théon-danny,c’est vraiment le couple improbable, un peu comme, mettons pycelle-melisandre ou ned-ros (la pauve sansa, elle, elle semble vouée aux couples improbables, et si on la mariait à walder, now ? who-ho-ho et une bouteille de rhum !)

  71. Dis la Dame, tu n’en as pas parlé dans ton article. C’est quel White Walker qui est mort dans cet épisode ? Hubert « La Cigogne » ? Robert ? » Craster Junior (après une forte poussée de croissance) ?

  72. Dis la Dame, tu n’en as pas parlé dans ton article. C’est quel White Walker qui est mort dans cet épisode ? Hubert « La Cigogne » ? Robert ? » Craster Junior (après une forte poussée de croissance) ?

  73. Si on veut comparer avec notre monde, aux moyen-ages il y a eu de nombreuses batailles de l’ordre de la dixaines de milliers de soldats contre la dixaine de milliers de soldats (Azincourt…), les batailles étaient souvent plus petite car c’était des batailles entre nobles mais dès que c’était nation contre nation, cela prenait vite cette proportion (Westeros est très vaste, plus de l’échelle de l’Europe que d’un seul pays). A la Grêce antique j’ai même souvenir de bataille de plusieurs centaines de milliers de soldats lors des guerres médiques. Les forces de Gengis Khan (ce qui se rapproche le plus des Dothrakis réunis) lors de la conquête de son empire étaient de plusieurs centaines de milliers de soldats et cela ne le génait pas d’envoyer des centaines de milliers au combat lors d’une seule bataille.
    Ce n’est pas non plus abusé les rapports de force dans Game of Throne par rapport à l’histoire.

  74. Si on veut comparer avec notre monde, aux moyen-ages il y a eu de nombreuses batailles de l’ordre de la dixaines de milliers de soldats contre la dixaine de milliers de soldats (Azincourt…), les batailles étaient souvent plus petite car c’était des batailles entre nobles mais dès que c’était nation contre nation, cela prenait vite cette proportion (Westeros est très vaste, plus de l’échelle de l’Europe que d’un seul pays). A la Grêce antique j’ai même souvenir de bataille de plusieurs centaines de milliers de soldats lors des guerres médiques. Les forces de Gengis Khan (ce qui se rapproche le plus des Dothrakis réunis) lors de la conquête de son empire étaient de plusieurs centaines de milliers de soldats et cela ne le génait pas d’envoyer des centaines de milliers au combat lors d’une seule bataille.
    Ce n’est pas non plus abusé les rapports de force dans Game of Throne par rapport à l’histoire.

  75. théon-danny,c’est vraiment le couple improbable, un peu comme, mettons pycelle-melisandre ou ned-ros (la pauve sansa, elle, elle semble vouée aux couples improbables, et si on la mariait à walder, now ? who-ho-ho et une bouteille de rhum !)

  76. théon-danny,c’est vraiment le couple improbable, un peu comme, mettons pycelle-melisandre ou ned-ros (la pauve sansa, elle, elle semble vouée aux couples improbables, et si on la mariait à walder, now ? who-ho-ho et une bouteille de rhum !)

  77. @La Dame
    Pour l’Antiquité il y avait des forces gigantesques qu’on ne retrouvera en Europe, qu’à L’Epoque Moderne durant le Grand Siècle avec Louis XIV. Mais les structures, que ce soit durant l’Anitquité ou encore l’Epoque Moderne, sont totalement différentes de celles du Moyen-Age dans sa globalité: accès pauvre aux infrastructures ( routes notamment), état décentralisé, peu voire aucune institution politique et militaire permettant de ravitailler les armées en campagne et de gérer la logistique, urbanisation faible ce qui ne permet pas de stocker correctement les vivres pour les armées ( et le fourrage pour les chevaux) etc…..
    La taille des armées est définit par la capacité à la ravitailler dans le long temps et à solder ses membres, deux choses qui n’existent quasiment pas dans une société féodale puisque les armées proviennent des vassaux qui ne sont obligés que servir dans un temps limité, le revenu du suzerain se limite pendant longtemps à son domaine et ça ne lui permet pas d’entretenir d’immenses troupes et encore moins en temps de paix. Bref en Europe, dans une société féodale, on peut ponctuellement ( quelques mois, pour un campagne) avoir trace de forces conséquentes, mais pas sur le long court. Et ce sont clairement des exceptions: l’armée de Louis IX à Taillebourg est « formidable », 24 000 hommes dont 4000 chevaliers, formidable aussi par sa constitution sociale très marquée par la noblesse. Et le royaume de Saint Louis est le plus puissant de l’Occident à l’époque et ce n’est que pour une campagne courte à quelques dizaines de Km de ses lignes de ravitaillement ( et avec une préparation minutieuse pour l’époque)……
    Là dans la saga on à le Bief qui aligne quasiment 80 000 mecs, je sais pas comment ils se débrouillent pour les solder et les ravitailler, surtout dans un continent comme Westeros où la crainte d’un long Hiver oblige à des stocks en grains et autres assez important, donc impossibilité de taper dedans. Quant au fourrage et au pillage, ça ne fonctionne qu’une seule fois ( puisque tu as tout pris et/ou tout cramer) et ça ne marche que pour une portion réduite de soldats, pas pour d’immenses forces. C’est ce qui m’a toujours « choqué » dans les oeuvres de Martin, il a une attention particulière pour le respect des distances et du ravitaillement, mais en même temps il aligne des armées beaucoup trop grandes pour ce type de sociétés, sur des distances aussi énormes, avec les limites qui leur sont imposées naturellement. M’enfin c’est juste du pinaillage de ma part, je comprends tout à fait que d’un point de vue narratif c’est plus intéressant de dire que Robb descend avec 20 000 mecs qu’avec seulement 8000….
    Dans l’absolu je suis d’accord avec vous sur la possibilité de ne pas se priver d’aborder ce genre de thèmes, surtout que ça peut-etre potentiellement intéressant pour le personnage et son évolution ( et encore plus avec Sansa qui a une tante qui a mal supporté son avortement forcé et une autre dont l’honneur de dame lui a fait détesté un gamin qui ne demandait rien tout ça aprce qu’il n’était pas d’elle), mais soyons honnêtes: la série est un tel phénomène dans notre culture actuellement que ça ferait forcément polémique, et ceci quelque soit le choix pris. Personnellement, j’ai été plus choqué la saison dernière par la gratuité de la pédophilie dévoilée de Trant ( comme si on avait besoin de ça pour le voir mort) que le viol de Sansa, qui visuellement en plus n’est pas putassier pour le coup et qui in fine n’est pas sans conséquences ni, mais c’est mon impression, traiter avec légèreté. Puis dans la logique du personnage de la série, ça a un certain sens puisque ça détruit totalement et de manière définitive tous les fantasmes qu’elle pouvait encore avoir ( en admettant qu’elle en gardait bien entendu) sur le mariage. Puis bon voir Sansa échapper à la consommation de son mariage pour la troisième fois, ça ne l’aurait pas fait je trouve. Et enfin ça montre que Sansa est surement le personnage le plus résilient du show et qui se confirme cette saison, ce qui rend le personnage captivant dans son évolution.
    M’enfin encore une fois je doute qu’ils s’embarrassent de cela et je ne suis pas certain encore une fois, qu’ils veuillent déclencher de polémique ( suffit de lire certains commentaires sur le net qui se plaignent que la série est devenue trop féministe car les femmes jouent au jeu)

    @Harald III Hardrada
    Ah mais je ne voulais pas sous-entendre que Kinvara se « soumettait » au pouvoir en place et aller se contenter de simplement faire de la propagande au service de Dany sans en tirer un bénéfice voire de carrément tirer les marrons du feu. Si c’est ce qu’il transpire de mon message précédent, je m’en excuse alors je me suis mal exprimé. Je voulais simplement dire que je trouvais intéressant, dans le cadre de la série, de réussir à aborder cela, de manière anodine mais de manière cohérente ( épisode 1), et de l’utiliser pour faire avancer l’intrigue à Meereen.
    Pour le reste vous avez bien entendu raison sur le conflit permanent entre l’Eglise romaine et les Rois Capétiens, néanmoins je serais moins tranché que vous entre les relations fortes entre la royauté française et l’Eglise « locale » à savoir l’Eglise de France ( le gallicanisme, de mémoire, le terme apparait dès le XIIIème siècle). Difficile de nier ce bénéfice mutuelle entre les clercs de France qui en retirent une certaine « autnomie » vis à vis de Rome mais aussi un exercice certain du pouvoir dans l’Etat monarchique qui se construit, les rois trouvent là de fidèles soutiens à leur dynastie ( notamment dans certains conflits avec les Barons) et peuvent construire leur légitimité grâce à eux ( les chroniques sur les rois, les tombeaux etc….), une légitimité divine ( la consécration étant bien entendu un roi qui devient Saint). Mais vous avez raison de souligner qu’au départ, le roi est censé être le bras séculier de l’Eglise, devant exécuter les décisions prises par l’Inquisition notamment et les justices épiscopales, défendant l’interet de l’Eglise Apostolique ( on retrouve ce devoir dans les ordines du sacre). Mais c’est aussi un moyen de se présenter à son peuple et à ses Barons comme l’intermédiaire nécéssaire entre eux et Dieu, comme le Bouclier qui doit les mener à la rédemption de leurs péchés.
    Il n’y a pas que les Grands, même si vous avez raison que « l’opinion publique » de l’époque, si l’on peut parler ainsi, est limité aux gens sachant lire et/ou cultivé. Néanmoins avec l’évolution des villes, l’accès au savoir par les bourgeois ( et donc potentiellement touché par la propagande) et la multiplication des sermons touchent un plus large public ( notez par exemple le mouvement des Pastoureaux durant la première croisade de Saint-Louis, mouvement qui s’attire au départ la sympathie de beaucoup et non uniquement les Grands).
    Mais je pense que nous sommes HS de parler de cela ici
    @Nifixe: Tu cites des exceptions et l’Antiquité n’est pas un exemple comparable avec le Moyen-Age tant cette époque perd en rationnalisation étatique et en centralisation….. Pour Gengis Khan tu parles d’un peuple nomade, qui de fait a une population mobilisable à la guerre largement supérieure à celle des état sédentaires ( une majorité de la population masculine pour les nomades) de plus tu oublies de dire qu’ils possédaient un avantage non négligeable, ce sont leurs poneys qui consommaient très peu de fourrage là où les autres chevaux européens ( essentiels lors du déplacement d’une armée, que ça soit en terme de transport de troupes qu’en animaux de traits pour le ravitaillement) étaient durs à nourrir et à entretenir sur le long terme ( d’où la problématique centrale du fourrage dans la conduite d’une campagne militaire).
    Il n’y a pas de Nations aux MA, il y a des etats qui naissent, quelques bribes de patriotisme assurément, mais clairement pas de nations. La dernière bataille de la Guerre de Cent Ans, à savoir Castillon, c’est meme pas 20 000 soldats en tout, alors que la France est un état très centralisé, qui a augmenté considérablement son domaine royale, son assiette fiscale et a crée une armée professionnelle, en plus de la conscription ( franc-archer) et de la levée de ban ( les chevaliers et autres nobles)….. Bref non je confirme, des états éclatés dans une féodalité certaines auraient beaucoup de mal à entretenir autant de troupes sur de si grandes distances ( on parle de centaines de KM dans Westeros) durant un laps de temps aussi élevé ( 3 ans au total, là où les campagnes européennes au MA et autres d’ailleurs, ne duraient qu’une saison maximum ( allez 5 mois si le général est un peu intrépide)
    Les exceptions qu’il y a au MA ( époque de 1000 ans je précise) ne sont clairement pas la norme ( c’est pas étonnant si on parle de l’époque de Louis XIV pour parler du retour à des effectifs équivalents de la Rome Antique avec quasiment plus d’un demi million de soldats, marins, servants et auxiliaires).

  78. @La Dame
    Pour l’Antiquité il y avait des forces gigantesques qu’on ne retrouvera en Europe, qu’à L’Epoque Moderne durant le Grand Siècle avec Louis XIV. Mais les structures, que ce soit durant l’Anitquité ou encore l’Epoque Moderne, sont totalement différentes de celles du Moyen-Age dans sa globalité: accès pauvre aux infrastructures ( routes notamment), état décentralisé, peu voire aucune institution politique et militaire permettant de ravitailler les armées en campagne et de gérer la logistique, urbanisation faible ce qui ne permet pas de stocker correctement les vivres pour les armées ( et le fourrage pour les chevaux) etc…..
    La taille des armées est définit par la capacité à la ravitailler dans le long temps et à solder ses membres, deux choses qui n’existent quasiment pas dans une société féodale puisque les armées proviennent des vassaux qui ne sont obligés que servir dans un temps limité, le revenu du suzerain se limite pendant longtemps à son domaine et ça ne lui permet pas d’entretenir d’immenses troupes et encore moins en temps de paix. Bref en Europe, dans une société féodale, on peut ponctuellement ( quelques mois, pour un campagne) avoir trace de forces conséquentes, mais pas sur le long court. Et ce sont clairement des exceptions: l’armée de Louis IX à Taillebourg est « formidable », 24 000 hommes dont 4000 chevaliers, formidable aussi par sa constitution sociale très marquée par la noblesse. Et le royaume de Saint Louis est le plus puissant de l’Occident à l’époque et ce n’est que pour une campagne courte à quelques dizaines de Km de ses lignes de ravitaillement ( et avec une préparation minutieuse pour l’époque)……
    Là dans la saga on à le Bief qui aligne quasiment 80 000 mecs, je sais pas comment ils se débrouillent pour les solder et les ravitailler, surtout dans un continent comme Westeros où la crainte d’un long Hiver oblige à des stocks en grains et autres assez important, donc impossibilité de taper dedans. Quant au fourrage et au pillage, ça ne fonctionne qu’une seule fois ( puisque tu as tout pris et/ou tout cramer) et ça ne marche que pour une portion réduite de soldats, pas pour d’immenses forces. C’est ce qui m’a toujours « choqué » dans les oeuvres de Martin, il a une attention particulière pour le respect des distances et du ravitaillement, mais en même temps il aligne des armées beaucoup trop grandes pour ce type de sociétés, sur des distances aussi énormes, avec les limites qui leur sont imposées naturellement. M’enfin c’est juste du pinaillage de ma part, je comprends tout à fait que d’un point de vue narratif c’est plus intéressant de dire que Robb descend avec 20 000 mecs qu’avec seulement 8000….
    Dans l’absolu je suis d’accord avec vous sur la possibilité de ne pas se priver d’aborder ce genre de thèmes, surtout que ça peut-etre potentiellement intéressant pour le personnage et son évolution ( et encore plus avec Sansa qui a une tante qui a mal supporté son avortement forcé et une autre dont l’honneur de dame lui a fait détesté un gamin qui ne demandait rien tout ça aprce qu’il n’était pas d’elle), mais soyons honnêtes: la série est un tel phénomène dans notre culture actuellement que ça ferait forcément polémique, et ceci quelque soit le choix pris. Personnellement, j’ai été plus choqué la saison dernière par la gratuité de la pédophilie dévoilée de Trant ( comme si on avait besoin de ça pour le voir mort) que le viol de Sansa, qui visuellement en plus n’est pas putassier pour le coup et qui in fine n’est pas sans conséquences ni, mais c’est mon impression, traiter avec légèreté. Puis dans la logique du personnage de la série, ça a un certain sens puisque ça détruit totalement et de manière définitive tous les fantasmes qu’elle pouvait encore avoir ( en admettant qu’elle en gardait bien entendu) sur le mariage. Puis bon voir Sansa échapper à la consommation de son mariage pour la troisième fois, ça ne l’aurait pas fait je trouve. Et enfin ça montre que Sansa est surement le personnage le plus résilient du show et qui se confirme cette saison, ce qui rend le personnage captivant dans son évolution.
    M’enfin encore une fois je doute qu’ils s’embarrassent de cela et je ne suis pas certain encore une fois, qu’ils veuillent déclencher de polémique ( suffit de lire certains commentaires sur le net qui se plaignent que la série est devenue trop féministe car les femmes jouent au jeu)

    @Harald III Hardrada
    Ah mais je ne voulais pas sous-entendre que Kinvara se « soumettait » au pouvoir en place et aller se contenter de simplement faire de la propagande au service de Dany sans en tirer un bénéfice voire de carrément tirer les marrons du feu. Si c’est ce qu’il transpire de mon message précédent, je m’en excuse alors je me suis mal exprimé. Je voulais simplement dire que je trouvais intéressant, dans le cadre de la série, de réussir à aborder cela, de manière anodine mais de manière cohérente ( épisode 1), et de l’utiliser pour faire avancer l’intrigue à Meereen.
    Pour le reste vous avez bien entendu raison sur le conflit permanent entre l’Eglise romaine et les Rois Capétiens, néanmoins je serais moins tranché que vous entre les relations fortes entre la royauté française et l’Eglise « locale » à savoir l’Eglise de France ( le gallicanisme, de mémoire, le terme apparait dès le XIIIème siècle). Difficile de nier ce bénéfice mutuelle entre les clercs de France qui en retirent une certaine « autnomie » vis à vis de Rome mais aussi un exercice certain du pouvoir dans l’Etat monarchique qui se construit, les rois trouvent là de fidèles soutiens à leur dynastie ( notamment dans certains conflits avec les Barons) et peuvent construire leur légitimité grâce à eux ( les chroniques sur les rois, les tombeaux etc….), une légitimité divine ( la consécration étant bien entendu un roi qui devient Saint). Mais vous avez raison de souligner qu’au départ, le roi est censé être le bras séculier de l’Eglise, devant exécuter les décisions prises par l’Inquisition notamment et les justices épiscopales, défendant l’interet de l’Eglise Apostolique ( on retrouve ce devoir dans les ordines du sacre). Mais c’est aussi un moyen de se présenter à son peuple et à ses Barons comme l’intermédiaire nécéssaire entre eux et Dieu, comme le Bouclier qui doit les mener à la rédemption de leurs péchés.
    Il n’y a pas que les Grands, même si vous avez raison que « l’opinion publique » de l’époque, si l’on peut parler ainsi, est limité aux gens sachant lire et/ou cultivé. Néanmoins avec l’évolution des villes, l’accès au savoir par les bourgeois ( et donc potentiellement touché par la propagande) et la multiplication des sermons touchent un plus large public ( notez par exemple le mouvement des Pastoureaux durant la première croisade de Saint-Louis, mouvement qui s’attire au départ la sympathie de beaucoup et non uniquement les Grands).
    Mais je pense que nous sommes HS de parler de cela ici
    @Nifixe: Tu cites des exceptions et l’Antiquité n’est pas un exemple comparable avec le Moyen-Age tant cette époque perd en rationnalisation étatique et en centralisation….. Pour Gengis Khan tu parles d’un peuple nomade, qui de fait a une population mobilisable à la guerre largement supérieure à celle des état sédentaires ( une majorité de la population masculine pour les nomades) de plus tu oublies de dire qu’ils possédaient un avantage non négligeable, ce sont leurs poneys qui consommaient très peu de fourrage là où les autres chevaux européens ( essentiels lors du déplacement d’une armée, que ça soit en terme de transport de troupes qu’en animaux de traits pour le ravitaillement) étaient durs à nourrir et à entretenir sur le long terme ( d’où la problématique centrale du fourrage dans la conduite d’une campagne militaire).
    Il n’y a pas de Nations aux MA, il y a des etats qui naissent, quelques bribes de patriotisme assurément, mais clairement pas de nations. La dernière bataille de la Guerre de Cent Ans, à savoir Castillon, c’est meme pas 20 000 soldats en tout, alors que la France est un état très centralisé, qui a augmenté considérablement son domaine royale, son assiette fiscale et a crée une armée professionnelle, en plus de la conscription ( franc-archer) et de la levée de ban ( les chevaliers et autres nobles)….. Bref non je confirme, des états éclatés dans une féodalité certaines auraient beaucoup de mal à entretenir autant de troupes sur de si grandes distances ( on parle de centaines de KM dans Westeros) durant un laps de temps aussi élevé ( 3 ans au total, là où les campagnes européennes au MA et autres d’ailleurs, ne duraient qu’une saison maximum ( allez 5 mois si le général est un peu intrépide)
    Les exceptions qu’il y a au MA ( époque de 1000 ans je précise) ne sont clairement pas la norme ( c’est pas étonnant si on parle de l’époque de Louis XIV pour parler du retour à des effectifs équivalents de la Rome Antique avec quasiment plus d’un demi million de soldats, marins, servants et auxiliaires).

  79. @ nifixe : voilà, je n’aurais pas mieux dit.

    @ Mustang : on va peut-être clore ce débat stérile sur « cay koa une armée du Moyen Âge ? » et « OMG cay pas réaliste GoT » => Scoop, non. C’est une histoire avec des dragons, des Marcheurs Blancs, des Enfants de la Forêt, des gens qui brûlent pas et d’autres qui ressuscitent. GRR Martin a beau faire de la fantasy réaliste, le premier terme pour qualifier son œuvre reste fantasy. Raison pour laquelle ce qui n’est pas la norme dans le monde réel de la vie véritable peut l’être dans celui-ci… Donc ergoter sur « comment ravitailler 80 000 mecs » à coup d’arguments « érudits », ça n’a aucun sens.
    Chercher à comparer Westeros et l’Europe médiévale en termes de cohérence et de réalisme non plus.

    Sur la religion : « Ah mais je ne voulais pas sous-entendre que Kinvara se « soumettait » au pouvoir en place et aller se contenter de simplement faire de la propagande au service de Dany sans en tirer un bénéfice voire de carrément tirer les marrons du feu. » => ce n’est en effet pas ce que vous avez dit, et pas non plus ce que Harald III Hardrada a interprété de vos propos.

  80. @ nifixe : voilà, je n’aurais pas mieux dit.

    @ Mustang : on va peut-être clore ce débat stérile sur « cay koa une armée du Moyen Âge ? » et « OMG cay pas réaliste GoT » => Scoop, non. C’est une histoire avec des dragons, des Marcheurs Blancs, des Enfants de la Forêt, des gens qui brûlent pas et d’autres qui ressuscitent. GRR Martin a beau faire de la fantasy réaliste, le premier terme pour qualifier son œuvre reste fantasy. Raison pour laquelle ce qui n’est pas la norme dans le monde réel de la vie véritable peut l’être dans celui-ci… Donc ergoter sur « comment ravitailler 80 000 mecs » à coup d’arguments « érudits », ça n’a aucun sens.
    Chercher à comparer Westeros et l’Europe médiévale en termes de cohérence et de réalisme non plus.

    Sur la religion : « Ah mais je ne voulais pas sous-entendre que Kinvara se « soumettait » au pouvoir en place et aller se contenter de simplement faire de la propagande au service de Dany sans en tirer un bénéfice voire de carrément tirer les marrons du feu. » => ce n’est en effet pas ce que vous avez dit, et pas non plus ce que Harald III Hardrada a interprété de vos propos.

  81. @Mustang et après j’en resterai là,
    la population de Westeros est estimée selon les sources entre 40 et 75 millions (le Nord avec une population entre 7 et 15 millions et 2 millions pour les iles de fer par exemple) d’habitants, soit la population de l’ensemble de l’Europe médiéval de Lisbone à Moscou (40 étant proche de la population dans l’an 1000 et 75 plus proches des chiffres post renaissances). Entre le mur et Dorne on parle de plus de 3000 miles (donc supérieur à 4000km) donc Westeros est de l’ordre de la taille (géographiquement et démographiquement) de l’Europe médiéval dans son ensemble. On ne peut pas assimiler une des 7 familles à un vulgaire duc du moyen age, chacune des 7/8 familles à une puissance équivalente à une superpuissance du Moyen-Age européen (seul le Saint Empire romain germanique et la France pourrait rivaliser face à l’une des familles de Westeros en terme de population/terre, les anglais étant plus proche des iles de fer) et la différence encore une fois avec le moyen age, c’est qu’à Westeros, le pouvoir est très centralisé autour des 7 familles, donc quand les Lannister ou les Stark partent en guerre, ce n’est pas juste un petit seigneur qui part mais la puissance d’un saint empire romain germanique unifié. Louis IX quand il a réussi à fédérer autour de sa personne, a eu une armée digne de Robb, donc ce n’est clairement pas si déconnant.

    et après cela reste une oeuvre de fiction comme le rappelle la dame.

  82. @Mustang et après j’en resterai là,
    la population de Westeros est estimée selon les sources entre 40 et 75 millions (le Nord avec une population entre 7 et 15 millions et 2 millions pour les iles de fer par exemple) d’habitants, soit la population de l’ensemble de l’Europe médiéval de Lisbone à Moscou (40 étant proche de la population dans l’an 1000 et 75 plus proches des chiffres post renaissances). Entre le mur et Dorne on parle de plus de 3000 miles (donc supérieur à 4000km) donc Westeros est de l’ordre de la taille (géographiquement et démographiquement) de l’Europe médiéval dans son ensemble. On ne peut pas assimiler une des 7 familles à un vulgaire duc du moyen age, chacune des 7/8 familles à une puissance équivalente à une superpuissance du Moyen-Age européen (seul le Saint Empire romain germanique et la France pourrait rivaliser face à l’une des familles de Westeros en terme de population/terre, les anglais étant plus proche des iles de fer) et la différence encore une fois avec le moyen age, c’est qu’à Westeros, le pouvoir est très centralisé autour des 7 familles, donc quand les Lannister ou les Stark partent en guerre, ce n’est pas juste un petit seigneur qui part mais la puissance d’un saint empire romain germanique unifié. Louis IX quand il a réussi à fédérer autour de sa personne, a eu une armée digne de Robb, donc ce n’est clairement pas si déconnant.

    et après cela reste une oeuvre de fiction comme le rappelle la dame.

  83. @Nifixe
    Pour faire court et écouter les vœux de la Dame, je dirais juste que la possibilité de mettre sur pied des armées ne dépend absolument pas de la capacité démographique d’un pays ( c’est finalement assez récent comme problématique) puisque je veux bien croire que Westeros soit assez peuplé pour mettre énormément de troupes ( logique vu la taille du continent comme vous le signalez). Bref tout ça pour dire que c’est pas parce qu’il y a du paysan à disposition qu’on peut lever des milliers de gars pour aller se faire la guerre alors qu’on a une société qui limite fortement la mobilisation militaire que ça soit dans sa constitution ( les nobles se battent prioritairement) que dans sa structure ( aucune centralisation ni moyens de financer et ravitailler de telles armées). C’est tout.

    @ La Dame On a des structures quand meme largement inspirées de celle de notre époque, comme de certains évènements historiques, donc la comparaison, meme si c’est du pinaillage, n’est pas un non sens absolu je suis désolé. Inutile si vous voulez ( et vous auriez raison) non sens non à partir du moment où bon nombres de règles basiques se retrouvent dans les « deux mondes » ( monde féodal, chevalerie, religion, relations entre les hommes, occupation géographique etc….) Je ne vois pas en quoi la présence des dragons ferait qu’un soldat ne mourrait pas de faim. Mais je m’arrete là je vous le promets.

  84. @Nifixe
    Pour faire court et écouter les vœux de la Dame, je dirais juste que la possibilité de mettre sur pied des armées ne dépend absolument pas de la capacité démographique d’un pays ( c’est finalement assez récent comme problématique) puisque je veux bien croire que Westeros soit assez peuplé pour mettre énormément de troupes ( logique vu la taille du continent comme vous le signalez). Bref tout ça pour dire que c’est pas parce qu’il y a du paysan à disposition qu’on peut lever des milliers de gars pour aller se faire la guerre alors qu’on a une société qui limite fortement la mobilisation militaire que ça soit dans sa constitution ( les nobles se battent prioritairement) que dans sa structure ( aucune centralisation ni moyens de financer et ravitailler de telles armées). C’est tout.

    @ La Dame On a des structures quand meme largement inspirées de celle de notre époque, comme de certains évènements historiques, donc la comparaison, meme si c’est du pinaillage, n’est pas un non sens absolu je suis désolé. Inutile si vous voulez ( et vous auriez raison) non sens non à partir du moment où bon nombres de règles basiques se retrouvent dans les « deux mondes » ( monde féodal, chevalerie, religion, relations entre les hommes, occupation géographique etc….) Je ne vois pas en quoi la présence des dragons ferait qu’un soldat ne mourrait pas de faim. Mais je m’arrete là je vous le promets.

  85. tout ça est très intéressant, mais le peuple (que je représente, merci le peuple, non tais-toi toi) veut le CR du dernier épisode,on va pas se fader la semaine de décalage jusqu’au 610 quand même !

    alors tickets d’pain, s’il vous plait. AU TROT !

  86. tout ça est très intéressant, mais le peuple (que je représente, merci le peuple, non tais-toi toi) veut le CR du dernier épisode,on va pas se fader la semaine de décalage jusqu’au 610 quand même !

    alors tickets d’pain, s’il vous plait. AU TROT !

  87. Un peu de patience mon petit Rami 😉 Je suis sûre que La Dame nous concocte un billet aux petits oignons.

  88. Un peu de patience mon petit Rami 😉 Je suis sûre que La Dame nous concocte un billet aux petits oignons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *