Le Chant de la Glace et du Feu

Mais qu’est-ce donc que ceci ?
Le billet sur l’épisode 4 ! Publié la veille de la diffusion de l’épisode 5 ?

Mieux vaut tard que jamais, comme disait Mussolini en faisant passer ses troupes en France en juin 1940.

J’étais comme vous, innocente et naïve, persuadée que le lundi de Pentecôte me serait propice à la rédaction et la publication en temps et en heure d’un texte enrichi de lol gifs et de vidéos de bon aloi, mais la vérité, c’est que les deux jours ayant précédés, je me suis retrouvée en terre Tully, à enterrer une vie de jeune fille par une température de -15°, ce qui pour un mois de mai n’est pas franchement banal, et qui aura surtout eu pour conséquences un état de fatigue avancé (parce qu’on s’est tout de même globalement couchées plus tard que les dames du Dosh Khaleen) et une crève n’ayant jamais aussi bien porté son nom.
Suite à ça, alors que je me jetais de bon matin le lundi sur ma crèmerie habituelle afin d’y recueillir le Saint Graal en forme d’épisode 4, je me prenais un temps d’attente de 8HEURES dans la margoulette, chose si indécente que je suis illico retournée me coucher. 10 heures de coma plus tard, l’épisode n’était toujours pas arrivé, j’ai donc définitivement renoncé à publier quoi que ce soit avant la fin de la semaine.

Parce que c’est pas fini : une semaine soit disant raccourcie, ah ah, ouiiiiiiiii, en pleine période de passage d’oraux, tu parles Charles Dance, on va vachement trouver du temps pour faire autre chose que larver dès le franchissement des portes de l’établissement, la tronche en ballottage défavorable au-dessus de paquets de copies qui aussitôt terminés se mutent en dossiers à corriger. Après, j’ai appris des trucs renversants : que Galilée avait été incarcéré pendant 359 ans, comme quoi, la justice du Vatican ne déconne pas avec la rotation des planètes, ou qu’une inondation était le meilleur moment pour faire sa lessive.

Mais trêve de roman de ma vie, car comme vous pouvez le constater, ce récit n’a pour but QUE de vous faire lanterner un peu plus encore avant de lire le billet.
Que je dédie à Lady de Cambois, qui se reconnaitra, même si elle ne lira sans doute ceci que dans plusieurs mois, étant donné qu’elle n’en est encore qu’à la saison 1.

L’épisode du jour était tout entier placé sous le signe des alliances étrangement assorties, des partenariats de circonstance dictés par une loi et une seule : la survie. L’intérêt commun aura pendant 55 minutes présidé à toute décision de la part de nos protagonistes préférés, réduits devant des menaces qui les dépassent, à mettre un mouchoir sur leur querelles et inimitiés afin de défaire un ennemi commun.

Les épisodes avec un fil rouge se concentrant sur moins d’intrigues sont toujours les meilleurs de « Game of Thrones » et celui-ci ne fait pas exception. Globalement on a une très belle mise en scène, qui tape juste dès qu’elle tente de nous dire quelque chose autrement que par le dialogue, un montage qui fait dialoguer les scènes entre elles sans nous donner l’impression de juxtaposition des semaines précédentes, bref, un travail intéressant pour un épisode qui ne l’est pas moins.

Le thème du jour était donc les alliances improbables comme celle de la glace et du feu :
-Sansa s’enflammant pour la reconquête de Winterfell face à un Jon plus frileux.
-Olenna échaudée par la perspective de l’humiliation de sa petite fille et la froide détermination de Cersei.
-la colère de Missandei et Ver Gris attisée par un Tyrion glacial de pragmatisme.
-l’impérial final d’une Daenarys hiératique dans son écrin de flammes.

Meureen.

Il était grand temps que quelqu’un dans ce bon pays ait enfin une réaction de bon sens face à la question de l’esclavage dans les cités de la Baie des Serfs.
Le gouvernement de Daenerys, subtil comme un tractopelle s’était ingénié depuis le départ à dynamiter des ordres sociaux et économiques séculaires, garants d’une stabilité et d’une certaine harmonie entre les composantes des cités. En injectant au forceps les concepts de liberté et d’égalité, Daenerys n’a jamais pris en compte les éventuelles résistances de cette société. Et même si la série ne le montre pas, pour des raisons de simplification et de politiquement correct, il n’y a certainement pas que les maîtres à déplorer la disparition de l’esclavage.
Si des systèmes de ce type perdurent c’est parce qu’ils sont fondés sur une violente oppression des possédants sur les possédés et que cette violente n’est pas uniquement physique. Inculquer à des générations d’esclaves qu’ils ne méritent rien de de plus que la servitude est presque plus efficace que la menace du fouet. Expliquer à un esclave qui s’élève par son talent qu’il est chanceux et fait désormais partie d’une élite vous garantit, si l’esclave vient à s’en persuader, qu’il ne cherchera pas à vous fausser compagnie. Avec pour unique perspective d’avenir celle d’être un jour vendu sur un marché aux esclaves pour se retrouver entre les mains d’un maître peut-être plus brutal que le précédent, les esclaves ne sont pas fondamentalement difficiles à persuader du caractère enviable de leur sort, dès lors qu’ils ont perdu tout espoir et tout amour propre, deux choses que le système s’assure de réduire en miette en premier.

Comme Tyrion l’a parfaitement compris, toute cette société a besoin d’un temps d’ajustement afin de renverser ses perspectives, de comprendre les enjeux de ce nouveau monde et d’en tirer parti. Sept ans pour réformer l’économie et la société de cités millénaires semblent presque trop peu, n’en déplaise à Missandei et Ver Gris, dont les arguments sont eux aussi parfaitement recevables. Leur méfiance vis-à-vis des maîtres est frappée du sceau du bon sens. Il est en effet évident que ces derniers ne vont pas s’en tenir à leurs sept ans de réflexion et profiter du temps imparti pour trouver n’importe quel moyen susceptible de leur garantir le retour de l’esclavage à moyen terme, sous n’importe quelle forme que ce soit.
Missandei et Grey Worm savent aussi ce que ces sept années vont couter aux autres esclaves, ceux portant encore leurs colliers. Sept années de mauvais traitements, de dégradations mentales et physiques, de viols, d’abus, de négligence, d’instrumentalisation, de morts dispensées au bon vouloir du propriétaire…
Les deux anciens esclaves réagissent ici avec leurs tripes, en prenant en compte des paramètres exclusivement humains et en ne fondant leur raisonnement que sur un unique point de vue, celui de la victime. Ils négligent la complexité de la question, pour lui apporter une réponse simple et destructrice.

And now, ladies and gentlemen, before your eyes, the POINT CHIFFON

le point chiffon

Deux bafouilles cette semaine sur la glorieuse cité de Meureen concernant trois personnages, Missandei, Tyrion, et Varys.

Intéressons-nous au cas de la première pour constater l’évolution de sa tenue. Depuis que nous les connaissons, la petite translatrice porte essentiellement des vêtements de tissu, très majoritairement bleu, une couleur associée à Daenerys.

Mais depuis le départ de la reine, Missandei a considérablement militarisé sa tenue. Premièrement en portant essentiellement du cuir, et une étoffe de laine à carreau du plus bel effet, sorte de tartan discount dont même Jorah Mormont n’aurait pas voulu.

Les raisons de ce changement sont multiples. Le départ de Daenerys et la menace constante de Philippe sur la l33t t34m dirigeante ont créé un climat d’insécurité dans Meereen que Missandei traduit par une tenue plus martiale. Elle est prête à se battre, comme en témoignent ses interventions globalement toujours agressives depuis le début de la saison, dès que la question des maîtres est abordée.

L’autre raison pour laquelle Missandei est déguise en Immaculée avec une afro, c’est son rapprochement avec Grey Worm. S’il n’est pas explicitement montré à l’écran qu’ils forment un couple (après tout ils se sont gaillardement galochés la saison dernière), leurs vêtements parlent pour eux. Daenerys était sans doute la relation la plus importante de la vie de Missandei avant son départ de Meereen. Après celui-ci, Missandei a donc peu à peu cessé de calquer sa garde-robe sur celle de la reine pour coller de plus près à celle de celui qui est désormais la relation la plus importante dans sa vie, Grey Worm.

C’est ainsi que j’en viens à ma deuxième bafouille, concernant Varys et Tyrion, plus précisément les couleurs choisies pour eux. L’eunuque et le nain portent tous deux la même teinte, un or veilli qui se confond avec leur environnement. Ils sont littéralement de la même couleur que les murs de la pyramide, comme s’ils en étaient les émanations. Ce qu’ils sont, de fait, puisqu’ils ont à charge de faire tourner la boutique en l’absence de Daenerys.

Daenerys qui dans ses bleus et blancs flashy n’a jamais fait partie du décor. Loin de là, même et sa tenue traduisait à merveille son statut de corps étranger dans cette ville. Tout le contraire de Varys et Tyrion qui semblent appartenir à cet endroit.

Et de fait, il semble qu’ils soient les seuls à le comprendre. La décision prise cette semaine, de laisser un temps d’ajustement nécessaire aux esclavagistes est une décision de bon sens qui montre leur compréhension des équilibres sociaux et des enjeux politiques à l’œuvre dans cette affaire. Soit tout le contraire de Daenerys, la Briseuse de Chaines et de Roues, mais aussi, de Grey Worm et Missandei.

Finalement, à Meereen, nous avons quatre personnages assortis par paires : les politiciens en jaune qui épousent le décor et composent avec leur environnement, et les anciens esclaves en cuir noir, hostiles à tout compromis, agressifs et bellicistes.

le point chiffon

Le Mur

.

Un petit coup de téléporteur, et hop, voici lady Sansa au pied du Mur tombant dans la cour de Châteaunoir nez à nez avec …

PAR OU T’ES RENTRE ON T’AS PAS VU SORTIR JONSNOW !!!

Alors le gars, il se paye une scène de diva la semaine dernière, en mode « je pars sans me retourner, all by myself, comme Luke Skywalker ! », et puis là, pouf, on le retrouve dans sa chambrine à empaqueter des tartines au maroilles pour la route, genre il se prend pour Scorpion qui est depuis 10 ans en tournée d’adieux.

Et donc, trêve de digression, Sansa arrive et :

«-Oh Brienne, regardez, c’est Jon Snow, le bâtard de mon père, Ned Stark !
Oh Edd, regarde, c’est Sansa, ma grosse bâtarde de demie-sœur ! »

Il s’agit très certainement ici du seul moment dans leurs vies respectives où Jon et Sansa auront été heureux de voir l’autre. Car jusqu’à présent, ils se seront poliment ignorés. Sansa a toujours vécu dans le cercle des femmes, et sa formation de futur plus beau parti de Westeros l’a tenue éloignée, à la différence d’une Arya laissée plus libre, de l’univers masculin dans lequel évoluaient ses frères. Dont Jon n’a jamais réellement fait partie à ses yeux. Dans les livres, Jon se souvient combien l’attitude de Sansa a changé à son égard dès lorsqu’elle est devenue assez âgée pour comprendre la différence entre un frère et un demi-frère. Bâtard a fortiori.
Jon n’était sans doute à ses yeux qu’un élément du décor, une sorte de satellite de Robb sans grande importance, une tache sur la réputation de son père face à laquelle on détourne pudiquement le regard.
Quant à Jon, il n’a sans doute jamais vu Sansa que comme la pimbêche trop stupide et fière pour faire autre chose que singer le comportement de sa mère à son égard.

Mais à cet instant précis, Jon et Sansa sont le centre de l’univers de l’autre. Ils n’ont plus vu de Stark vivants depuis respectivement tonton Benjen et Arya dont les disparitions commencent à présent à sérieusement remonter. Et de toute la série, je crois bien que c’est simplement la deuxième fois où nous les voyons dans le même plan (l’autre occurrence étant l’arrivée de Robert à Winterfell).
Et leur embrassade est un moment extrêmement fort. A tout un tas de niveau. Premièrement parce qu’ils reviennent de l’enfer tous les deux. D’ailleurs merci pour l’ellipse nous épargnant le « et pi alors monsieur Mi-Main il m’a dit de le tuer mais je voulais pas et pi… », « et pi après, Joffrey me menaçait avec une arbalète et ser Optimus m’a fouettée et pi Tyrion est arrivé et pi », « … dans la grotte avec Ygrid comme Katniss et Peeta … », « …et là, Margaery, elle avait pas de manches… », « et après ils m’ont poignardés. Tous. Un par un », « et alors il m’a violé, tous les soirs. Un par un. »
Ensuite, parce que c’est peut-être la première fois dans cette série qu’une réunion entre deux personnages que tout oppose a un impact émotionnel aussi fort. Tyrion et Dany, c’était un plaisir à sens unique, c’est-à-dire pour nous, les spectateurs. Brienne et Arya, pareil. Cersei et Jaime avaient eu droit eu aussi à une très belle scène de réunion, mais leur capacité à se retrouver était sans doute moins compromise que celle de deux Stark dans ce monde de fous. Et puis ce ne sont pas n’importe quels Stark qui se retrouvent. Sansa et Jon sont chacun à leur extrémité du spectre familial. Premièrement leur sexe les oppose, ainsi que ce qui a été prévu pour eux à cause de cela. Sansa était la parfaite dame, l’épouse idéale, symbole de la nation du Nord et toutes ces conneries. Jon est un bâtard, que l’on a formé aux armes, dans l’espoir d’en faire quelque chose d’un peu plus reluisant qu’un poète maudit déclamant des vers sur son seum, les yeux cachés par la choucroute lui faisant office de capillariat.
Sansa était la lumière de la maison (à la fin de leur dialogue, son visage est éclairé par le feu), Jon en était les ombres (il reste dos à la cheminée). Fille légitime, belle, bien éduquée, promise à un grand avenir, contre produit d’un adultère, condamné à se le faire rappeler toute sa vie durant, comme si le pécher des pères entachait les fils.

Que ces deux-là se retrouvent marque le premier moment depuis le départ de Ned vers le sud, où la famille Stark opère une réunion, premier moment où cette réunion se fait sur une note positive.
En gros, ces retrouvailles sont également un symbole de renouveau, comme si la roue tournait (« JE BRISERAI LA ROUE §§§§ » la ferme, Daenerys), comme si on cherchait à nous faire comprendre qu’il y a comme une amorce d’éclaircie. Comme si on cherchait à nous dire que finalement, même si ça n’en a pas encore l’air, « ça va mieux ».


«Je suis François Hollande et j’approuve ce message »

Mais penchons-nous un peu plus sur cette scène de retrouvailles, où Sansa va nous faire la démonstration de son empowerment sur 6 saisons, imposant sa volonté à un Jon qui semble en train de se dire que merde, il était à même pas deux jours de la retraite, fais chier…
Je pourrais faire un point chiffon éclair. D’ailleurs, je vais en faire un. Hop.

le point chiffon

Revenue de Winterhell, Sansa peut enfin se réchauffer an coin du feu avec une bonne bièreaubeurre, et surtout, une peau de loup négligemment jetée sur les épaules.
Après vérification, cette peau n’a strictement rien à voir avec celle toute miteuse que Jon confiait à Edd la semaine passée. C’est même au contraire une très belle peau de loup, toute belle et propre, comme on n’en voit pas des masses au Mur.

Cette fourrure est assez détonante dans le décor, au point de sembler sortie tout droit des valises de Selyse, si la reine de Stannis avait été du genre à porter ce genre de choses.

Quoi qu’il en soit, la référence ici est parfaitement claire. Dans une scène où Sansa exhorte Jon à prendre les armes pour reconquérir Winterfell, elle ne peut que porter une peau de loup gris sur les épaules, rappelant l’emblème de sa maison.
Et renvoyant explicitement à la fourrure de loup de sa mère, Catelyn, une fourrure semblable portée le jour de l’arrivée de Robert Baratheon à Winterfell en saison 1.

Je l’avais évoquée dans le point chiffon consacré à Sansa l’an passé, mais cette dernière tend à ressembler de plus en plus à Catelyn. J’avais alors expliqué que Sansa avait tendance à se vêtir comme ceux dont elle cherche la protection, par nécessité ou par goût. Ainsi, fiancée de Joffrey, elle copiait la mode de Port Lannis, tandis que cherchant une échappatoire chez les Tyrell, elle s’inspirait des coiffures de Margaery. Mais que depuis que la trahison des Lannister s’était faite jour, elle avait tendance à opter pour des vêtements nordiens, référence à la fois à sa province, mais aussi à la femme qui l’a toujours soutenue, formée, et aimée, Catelyn.

Pour nuancer ceci, une dernière chose : regardez les cheveux de Sansa. Cette coiffure était la sienne durant la saison 1. On la lui a vue très souvent porter alors, puis bien moins par la suite lorsqu’elle cherchait justement, par volonté ou nécessité, à effacer un peu de sa Starkitude.



Sa robe référence également celles bleu gris qu’elle portait durant la saison 1, avant de pokévolver en mini Cersei

Nous avons donc ici une référence visuelle explicite à cette première saison, qui caractérise la volonté du personnage à retrouver cet état qui était le sien avant que la promesse de son mariage avec Joffrey ne vienne bouleverser sa vie. Le message ici est très claire : Stark is Back.
Les références à la saison 1 ont été assez appuyées cette semaine, entre Sansa et Daenerys, cherchant toutes deux à recouvrer leur ancien état de grâce. L’une en retournant dans le giron de sa famille et en vengeant leur mort, l’autre en reprenant sa vie en main via ses super pouvoirs d’ignifugée.

A noter que le vêtement qui semble caractériser l’identité de Dany dans cette série semble bien être son plus simple appareil. C’est nue qu’elle exprime sa nature mystique, et que son pouvoir est le plus fort. On se souviendra de la naissance des dragons en saison 1, mais aussi de la scène du bain avec Daario, dans un autre élément que le feu, mais où elle imposait sa volonté sans fard ni artifices.

Le costume et l’intrigue nous conduisent cette année à une forme de retour en arrière pour certains personnages. Sansa, Daenerys, mais aussi Jon qui par l’abandon de son manteau de la Garde de Nuit et sa nouvelle coupe de cheveux tend également à revenir vers la silhouette qui était la sienne en saison 1 (ce qui fait de cette coupe de cheveux la plus symbolique/sensée de tous les temps). Ce retour en arrière marque pour eux une volonté de retrouver le statut d’avant la guerre, de rétablir l’harmonie perdue. Du moins pour nos petits Stark est-ce là le but ultime.


Je suis Max et j’approuve ce message

Du côté de Daenerys, les choses sont légèrement différentes car ce retour en arrière vers les Dothrakis, à nouveau mise en position d’objet dont on dispose, puis dans un final sur lequel je reviendrai, conquérant son indépendance et son pouvoir par un acte magique, marquent plus qu’une réédition de son parcours en saison 1, l’accomplissement de la prophétie de Mirri Maz Duur. Sur laquelle il faudra que je revienne un jour.

le point chiffon

Clairement dans cette scène de confrontation entre Jon et Sansa, cette dernière prend le dessus. Mais l’autre intérêt de ce passage réside dans le renversement qui s’est opéré pour ces personnages depuis le début de la série. Sansa est ici la force active là où Jon semble réduit à la passivité. Soit l’exact inverse de leurs partitions respectives de la saison 1 où Sansa n’était qu’une fiancée en attente du jour de ses épousailles avec Joffrey, lord of the Crossbow, et Jon un jeune homme tout fifou prêt à en découdre avec les trucs et les machins au-delà du Mur.
Ici, c’est Jon qui semble le plus passif des deux, limite à ressembler au vieux « à deux jours de la retraite », comme le cousin de Jack Slater, tandis que Sansa prend le taureau par les cornes et décide d’agir.

Lassée par les atermoiements de son demi-frère mal coiffé, Sansa se rend à la cafet de Châteaunoir où se déroulent des choses se passant de commentaires :

Jusqu’à ce que le facteur fasse irruption :

«-J’ai une lettre pour le lord commandant !
Je ne reconnais pas ce blason… A quelle famille appartient cet écu ?
C’est le timbre de la poste ça, lord commandant… Le sceau est ici.
Ah oui, suis-je bête… Ça par exemple ! Le professeur Xavier m’écrit ! Je parie que c’est pour me faire rentrer dans son école rapport au fait que j’ai ressuscité.
Jon, je connais très bien le professeur et je suis presque sûre que cette lettre n’est pas de lui.
Mais enfin si, tu vois pas le grand X juste là ?
C’est le chevalet de torture des Bolton ! You know nothing en héraldique ma parole ! Bon, qu’est-ce que ça dit ? »


Ce meme est à ce jour le meilleur résumé du contenu de la Pink Letter de la série

« Salut vile gauchiste,

J’apprends que tu laisses passer des hordes de migrants-terroristes par tes frontières, espèce de petit bâtard. Je sais pas si t’es au courant mais ils nous volent notre travail.
Puisque toi et moi, on peut pas négocier, on va faire une prise d’otage. Donc, je détiens ton frère, Rickon, le petit frisé.

Je me sens d’humeur créative alors je vais t’écrire un petit poème :

Si tu ne viens pas le récupérer
Ta chère sœur je ferai violer

Si tu ne viens pas t’humilier
Tes gens je démembrerai

Et quand tu seras à mes pieds
Lentement je t’énucléerai

J’embrasse pas,
Cordialement.

Ramsay, fils d’un type poisoned by his enemies

Personnellement, connaissant Rickon, je ne sais pas trop lequel de lui ou de Ramsay détient l’autre en otage.
Et tandis que retentit le thème de la famille Stark dans sa version d4rk, Sansa parvient à convaincre Jon de s’en aller mettre des tartines à Ramsay, en obtenant le soutien de ces maisons du Nord qui justement, mangent dans la main, du bout des dents mais tout de même, de ce warden of the North à la petite semaine.

Bien, en prévision de l’affrontement à venir entre les Stark et les Bolton, je vous propose un jeu. Celui-ci consiste à deviner comment Ramsay va mourir. Les règles sont simples : une seule proposition par personne et une mort créative « always the artist ».
J’ouvre le bal avec deux entrées, la mienne et celle qui m’a été proposée hier et m’a donné l’idée de ce jeu :

-noyé dans du reblochon, la tête dans un poêlon à fondue, de ma pomme

-sodomisé par un géant, proposé par lord Hiro.

A vous de jouer, et à la fin de la saison, il y aura un grand vote pour déterminer la mort la plus digne de Ramsay.

La Savoie.

Ce retour de Littlefinger, grands dieux ! Ce parage altier dans la moustache, cette emphase dans la cape que l’on agite devant Robin Hood Arryn tel Liberace devant son public !


Que dire de plus de cette scène de Littlefinger dans le texte, entre menaces même pas voilées et entubage de demeuré congénital à grand coup de « touchez ma bosse » puis de « touchez mon gerfaut » ?
Que l’on a une jolie ouverture starring the lord of the Vale qui pratique visiblement le kyudo à un très haut niveau (seule discipline de tir à l’arc où l’important, ce n’est pas cible, mais la flèche), et qui réussit l’exploit de ne paraitre à un aucun instant inquiétant majestueux compétent, rayez la mention inutile, alors même qu’il est en train de nous viser, dans l’intimité de nos salons. Comme rappel des fondamentaux d’un personnage, il fait reconnaitre que c’est terriblement efficace.

Mais pas autant que cette annonce sortie de nulle part : «pour sauver Sansa Stark, rallions les Frey !»

Beg your pardon ?
Je mendie votre pardonnement ?
Je supplie votre miséricorde ?

ALERTE AU GOGOL !!!!

Et la gogol c’est moi !!!

Parce que quand j’ai vu l’épisode la première fois, j’ai fait comme d’habitude, à savoir que je n’ai pas lu les sous-titres ce qui m’a fait entendre « Frey », au lieu de « fray », ce qui change tout. Tout parce que dans le premier cas, nous avons Littlefinger qui décide de se joindre aux Frey, la famille qui a plus que largement contribué à éclaircir les rangs de la maison Stark, pour ne pas dire, à l’annihiler.
Ouais, pour le coup, comprenez mon étonnement face à cette déclaration à base de : « rallions les Frey, alliés des Bolton contre les Stark pour poutrer les Bolton en faveur des Stark ! ». Surtout de la part de l’amoureux transi de Catelyn Stark, égorgée par un des fils à petit chapeau de lord Walder…
Littlefinger ne faisant aucune mention de la mort de Walda, ce qui pourrait faire revenir les Frey sinon sur leur alliance, au moins sur leurs bonnes dispositions envers les Bolton, je dois en conclure que ce n’est donc pas « Frey » qui a été prononcé, mais bien « fray ».

Lequel mot signifie « combat » ou plutôt « mêlée » et qui pour le coup, correspond plutôt bien au contexte et a le mérite de ne produire aucune étrangeté/incohérence.

Port Réal.

Oh, Captain…
Comme j’en viens à vous aimer.

Vous êtes un somptueux, perfide, incroyablement retors petit fils de pute et cordonnier de surcroit.

Oh, reine Margaery, comme je vous aime encore plus que jadis. Vous êtes une fine, subtile, rouée petite manœuvrière, trop intelligente pour tomber dans les rets du High Sparrow.

Notre bon Grand Septon aura montré en ce début de saison et au détour de ses différentes scènes toutes les facettes nécessaires pour comprendre son personnage. Ses convictions sont au moins aussi si sincères que son goût pour le pouvoir. Mais pas le pouvoir vers Cersei Lannister, non. Là on parle carrément de la dictature de la bien pensance, l’empire de la doctrine religieuse, le règne sans partage de la foi.

Quel contraste entre le papi gâteau pleine de compassion et d’empathie pour Margaery, servant ses douces histoires du temps où il vendait des Louboutin dans le 6e arrondissement, et l’état de Loras dans sa cellule, sans doute torturé, mentalement et physiquement pour lui faire expier des crimes qu’il n’a pas commis, mais qu’il est sur le point d’avouer (oui, ok, tout ceci n’est qu’une question de point de vue. Aux yeux du Captain, son homosexualité est un crime).
Margaery se retrouve dans une position très délicate. N’étant coupable « que » de parjure, elle ne peut sauver sa peau qu’en admettant avoir menti quant à son ignorance sur les penchants de son frère. Ce qui le condamnerait à coup sûr à la mort par une tige de métal chauffé à blanc enfoncée par là où il a péché (big up à toi, Edward II).
Si elle se tait, mais que Loras parle, non seulement ce dernier passe par la case tige de métal => brasero => fondement, mais son parjure sera-t-il confirmé. Quoi qu’il arrive, Margaery est très mal. Paradoxalement, ceci la met dans une position bien plus périlleuse que celle de Cersei la saison dernière, qui, toutes proportions gardées, n’avait eu « qu’à » avouer quelques fautes mineures pour bénéficier d’une liberté surveillée.

Meanwhile, au Donjon Rouge, Cersei assiste, impuissante, au départ le plus lent de l’histoire de l’humanité, performed by Mestre Pycelle pendant que Tommen a une épiphanie :

«-Môman, tu détestes ta belle-fille, avoue…
Tommen, tu détestes les betteraves, avoue…
-Je vois pas le rapport.
Moi non plus. Mais peu importe, je suis venue ici en tant que tamèrelareine
Mamèrel’exreine…
49 heures de travail pour toi en salle d’accouchement, Tommen ! 49 HEURES !
Mamèrelareine, je t’écoute.
Je soupçonne le Captain High Sparrow de n’être qu’un ruffian de base étage, ascendant anarcho communiste.
Et moi, je connais un secret sur lui qu’il a eu la bêtise de me confier sachant que je suis le type le plus influençable du monde, ce qui dans n’importe quel esprit correctement câblé laisserait entendre que l’information en question est un énorme piège tendu pour qui sera assez stupide et en forme de Lena Headey pour tomber dedans.
BALANCE, TOMMEN.
Alors voilà, l’équipage du High Sparrow a été maudit par l’or aztèque ! »

Deux secondes plus tard, au Conseil Restreint :

«-Mamie Olenna, je vous conseille de vous agripper à votre gaine car j’ai une information de première bourre : l’équipage du Captain High Sparrow a été maudit par de l’or inca.
Aztèque.
La ferme, Jaime, sois beau dans le fond et tais-toi, c’est ce que tu fais de mieux cette saison. »

Le temps de se remettre de cette histoire d’or péruviano-mexicain maudit des Caraïbes westerosi, Cersei lâche donc la bombe, à savoir la prochaine walk of shame de la reine, un évènement inacceptable pour la couronne dans son ensemble tant la monarchie s’en remettrait encore moins que la retraite de la reine à Balmoral au moment de la mort de Diana.
Le fait est que leur affolement est légitime. Cersei était une importante figure, ancienne reine et douairière mais en effet, elle n’avait plus aucun pouvoir depuis quelques temps déjà. Exutoire rêvé pour un peuple en colère, sa marche de l’expiation servait les intérêts de High Sparrow mais aussi ceux du Conseil Restreint qui avait tout intérêt à laisser la Foi et le petit peuple se déchainer sur Cersei afin de laisser libre court à ses pulsions à moindre frais.
Mais Margaery… Margeary est la reine, une extension de la personne de Flamby Ier. Elle est le deuxième personnage de l’état. Elle est donc très haut placée dans l’échelle des respectabilités. De plus, contrairement à Cersei, elle n’a aucune casserole. Sa seule faute aura été de protéger son frère, un péché que l’on peut aisément comprendre et dont la sanction brutale par une marche de l’expiation devient le manifeste des implacables ambitions de la Foi.
Pour les deux camps, les implications de sa marche sont énormes. Pour le Conseil, ce serait le symbole de la fin de son autorité, de sa crédibilité et de son pouvoir. Pour High Sparrow, cela marquerait le début d’une dictature sans merci où ses préceptes règneraient incontestés et incontestables. Qui pourrait refuser sa sentence quand il est celui-là même qui aura faire marcher une reine nue dans les rues de la ville pour la seule faute d’avoir voulu protéger son frère ?
Le message est très fort et la couronne ne peut se permettre qu’il passe.

Winterhell.

Dans un épisode qui aura brillé par sa cohérence et ses longs développements de bout en bout, offrons nous une scène pastille sans laquelle, reconnaissons-le, « Game of Thrones » ne serait pas vraiment « Game of Thrones ». Et quitte à pastifier, autant que cela soit pour tuer froidement un personnage plutôt sympathique, sauf si vous êtes a) coiffeur b) adepte de la théorie de l’évolution.

Osha, tu entras dans nos vie un jour de printemps, le cheveu aussi sauvage que ta personne, la démarche chaloupée de l’australopithèque alcoolique, et de ta voix rauque, tu charmais nos oreilles de tes contes d’au-delà du Mur. Nous nous souviendrons longtemps de la Grande Controverse de l’Ecorchage de Lapin qui t’opposa à Meera Reed, et c’est avec émotion que nous te disons adieu.



« Game of Thrones » et sa manie de teaser les morts de ses personnages…

Tu es partie, Osha, dans les bras de Ramsay Bolton, ce qui avec le recul s’avère être une cause de mortalité de plus en fréquente dans le Nord, un Ramsay qui est décidément toujours heureux de bouffer quand il torture/tue/menace des gens qui ne lui ont rien fait.

L’ogre de Winterfell, qui inspirera de noires légendes pour les siècles des siècles, a percé ton petit jeu à jour et plutôt aisément encore. Reste maintenant à savoir qu’elles étaient tes réelles intentions, Osha, mais ça, seul l’avenir nous le dira.

Vaes Dothrak.

Comme cette traque a dû sembler longue à ser Jorah, bon sang ! Déjà parce que bon, la léprose, hein, ensuite parce que l’âge, hein aussi, et surtout parce que Daario en fait.
18 931 blagues sur les vieux depuis Meereen, et il les a toutes comptées sauf peut-être celles faites pendant qu’il dormait, à partir de 18h chaque soir, parce que bon, ses journées à lui elles commencent vers 5h, et à 9h30, quand les courses sont faites, c’est terminé, on passe aux mots croisés en attendant « Questions pour un Champion ».
Ser Jorah est en train de devenir le nouveau Barristan Selmy de cette série.

Ceci étant dit, ser Jorah n’a pas dit son dernier mot et écrase assez rapidement le paltoquet de sa superbe en lui faisant gentiment comprendre qu’il avait compris que Daario avait compris qu’il en pinçait pour leur Khaleesi respective. Mais rien à faire, notre Waario national persiste dans ses blagues sur les vieux, leurs cœurs fragiles et leurs prostates farceuses. Bizarrement, comme quoi hein, cet univers est vraiment étrange, à aucun moment cette grande gueule de Daario ne pense à vanner Jorah sur le côté über creepy du vieux chauve en kilt qui stalk une gamine ayant presque l’âge d’être sa petite fille. C’est dommage pour lui car depuis le départ, à chaque fois qu’il l’a chahuté sur son âge, Daario s’est fait renvoyé dans ses 22 par lord Friendzone, le tout avec une grande économie de moyens. Cette semaine, c’est par un simple changement de personnage dirigeant le mouvement de la scène que l’on nous signifie que le jeune mercenaire, pour bravache qu’il soit, a perdu l’échange.
Ces deux-là ont ouvert le bal l’an passé des alliances de circonstance qui auront été le leitmotiv de cet épisode.
Des duos mal assortis mais qui se complètent remarquablement bien comme le prouvera un peu plus tard ce combat contre les Dothrakis.

Un peu plus tard, dans les rues de Vaes Dothrak, sous couverture d’être des vendeurs de pistache sur le marché bio, Jorah et Daario tentent de s’approcher discrètement du Dosh Khaleen…

«-Tâchons de ne pas attirer l’attention sur nous, Daario.
Wesh papa. Mate mon swag, je chaloupe dans les streets comme le citoyen lambada.
Vous stop, étranger. Vous décliner.
Rosa, rosae, rosam…
Décliner identité ! Avec carte Vermeil.
JE SUIS PAS VIEUX !
Vous être ?
Pas vieux. Pas vieux, et marchand.
Vous marchandez quoi ?
Des pistaches essentiellement, et des noix de cajou. Bio évidemment.
Noix de cajou ?
Affirmatif.
Je préfère cacahuètes. C’est la guerre !!! »

Il est 16h22 à Vaes Dothrak. Dans la Maison des Mimosas, c’est l’heure du gouter, moment d’intense échange entre les pensionnaires :

«-J’ai pas eu ma tartine !
Qui est mort ?
Hein ?
Apportez-moi ma tartine !
Pendant la guerre, on n’avait pas de tartines et on en faisait pas toute une histoire…
Qui est mort ?
MA TARTINE !!!
Comment ?
Elle est méchante, Suzette.
Taisez-vous, c’est bientôt le Juste Prix ! »

Avec cette cacophonie en fond sonore, Dany tente d’avoir une discussion constructive avec Simone, la directrice de la maison de retraite, et Jeannine, veuve de khal parmi les veuves de khal, sur combien les hommes c’est vraiment que des connards qu’est-ce qu’on est mieux entre filles tout de même…

Une constante, chez Daenerys, ces univers féminins qui sont toujours son point d’appui, sa zone de refuge. A la différence de Cersei, qui recherche le soutien des hommes (dont elle a souvent bien plus besoin qu’elle le pense), Dany a toujours eu une présence féminine dans son entourage afin de la conseiller. Si Cersei s’en passe volontiers (du moins dans la série, dans les livres ceci est à nuancer), c’est à la fois par misogynie et par jalousie. Si Daenerys y’a recours, c’est exactement pour l’inverse. S’il fallait coller des étiquettes sur des personnages à mille lieux de ce genre de considérations, on pourrait dire que Dany est la plus féministe des héroïnes de la saga, puisqu’elle est sans doute celle qui impose son pouvoir par sa féminité, et qui entend bien faire prendre aux femmes la place qui leur revient dans le jeu politique et social.

On se souvient de son argumentation contre les viols devant Drogo, et de son intervention pour sauver Mirri Maz Duur et les Lazaréennes. Un geste qu’elle avait payé au prix fort des morts de Drogo et Rhaego. Mais si Daenerys prend en considération la souffrance des femmes et fait en sorte qu’elles accèdent à un semblant d’égalité avec les hommes, cela passe aussi par une impitoyable justice, telle que celle s’abattant que la tête de Mirri Maz Duur, brûlée vive pour l’avoir dupée.
Cette façon qu’à Daenerys de ne pas douter de son pouvoir en tant que femme lui vient sans doute de cette enfance, entièrement dépendante des hommes, et des premiers mois d’un mariage où elle aura subi les viols répétés de son époux, deux périodes de sa vie durant lesquelles elle aura été victime de sa passivité, en tant que femme.

Son personnage prend un tournant décisif le soir où elle appliquera avec Drogo les conseils donnés par Doreah pour dominer sexuellement le dothraki. Après cette nuit (qui dans les livres est celle de la conception de Rhaego), le pouvoir de Daenerys ne fera que monter en puissance. Elle gagnera le respect de Drogo et l’amour sincère de ce dernier, et usera de ce pouvoir pour prendre l’ascendant sur son frère abusif, ainsi que sur les Sang Coureurs qui viendront à la respecter autant que Drogo. C’est en tant qu’amante et que femme qu’elle va faire ses premières armes, mais l’apogée de son pouvoir sera atteinte lorsqu’elle donnera naissance aux dragons. Cet «accouchement», acte féminin s’il en est, va marquer le point de départ d’une marche que rien ne semble pouvoir arrêter (sauf peut-être une ville comme Meereen).

Quand je parlais dans le point chiffon du fait que le look signature de Dany était le nu intégral, ce n’était pas un vain mot. Daenerys est une femme qui règne en tant que femme, sans chercher à singer les hommes ou à s’approprier le pouvoir à leurs dépens, comme le ferait une Cersei par exemple. A la différence de tasoeurlareine, Dany assume son sexe et le revendique, sans se fixer la moindre restriction à ce sujet, faisant fi de ce que les normes sociales dans lesquelles elle évolue lui commandent.
C’est sans doute ce qui fait du personnage de Daenerys une figure aussi appréciée, surtout par les femmes. En assumant son sexe, dans tous les sens possibles de ce terme, elle devient une figure très puissante, quasi une déesse mère.

Et c’est donc drapée dans son girl power que Dany interrompt le débat parce que « j’ai encore envie de pisser ». Problème typiquement féminin, n’importe laquelle d’entre nous connait ça.

Mais devinez qui est planqué à deux pas de la sanisette du Dosh Khaleen ?

«-KhaleesiKhaleesi !! <3<3<3<3<3 !!
Lord Friendzone… Et Waario…
On est venu vous sauvez, tavu, trankil ?
-SILENCE LE COMIC RELIEF § JESUISLESANGDUDRAGON ET J’AI UN PLAN TRES FIN ET SUBTIL POUR NOUS SORTIR DE LA. »

Un peu plus tard, au Dosh Veereel (l’équivalent pour eux les hommes du Dosh Khaleen), se tient l’assemblée générale de l’association et le débat fait rage autour du prix des noix de cajou, qui est devenu prohibitif cette année je trouve, ah toi aussi Jean-Pascal ? Je disais à Jean-Luc pas plus tard que la semaine dernière, tu vois, au prix où nous reviennent les apéros, ben le plus simple, c’est qu’on en fasse plus, de toute façon l’alcool, ça rend nerveux et après, on dit des choses qu’on regrette et le coup d’arakh par tout seul :

«-D’ailleurs, c’est quoi ce bazar au marché bio ? J’ai entendu dire qu’il y avait eu un double meurtre !
Double meurtre, double meurtre, c’est un peu hâtif. Attendons les conclusions de l’enquête.
Bon sang Jean-Louis, les deux gars se sont vidés de leur sang !
Et alors ? Forcément c’est un meurtre ? Ca ne traverse l’esprit de personne ici que quelqu’un a peut-être eu envie de boudin ?
Depuis quand on fait du boudin en écrasant la tête des gens ?
Attends… Il a eu la tête écrasée ? Comme Oberyn Martell ?
Je… Oui, maintenant que tu le dis…
Mon Dieu… Mais alors…
Jean-Eudes, lance un avis de recherche pour Gregor Clegane, tout de suite ! Et faites entrer Madame Drogo. »


Ce genre de plan prémonitoire est toujours tellement plaisant

Entre donc Madame Drogo, vêtue de son plus beau sac poubelle, lequel me fait m’interroger sur le réel statut du Dosh Khaleen dans cette société parce que bon, la noble et ancestrale assemblée des veuves dont la sagesse le dispute à… un autre truc qui fait classe et pompeux, bref, cette noble assemblée est tout de même essentiellement habillée de vieux sacs à pomme de terre avec trois trous pour les bras et la tête.
Les khalasars ne leur rendent-ils pas hommage en leur octroyant un pourcentage sur leurs prises de l’année ? Non, il semblerait qu’il en aille des maisons de retraite dothrakis comme des nôtres : une fois mamie à l’hospice on l’y laisse jusqu’à ce que mort s’en suive mais on viendra quand même verser sa larmichette le jour J, pour la politesse.

ANYWAY, Daenerys écoute donc Jean Khal et ses potos fixer son prix en chevaux, un peu comme la touriste qui se fait coter à l’argus des chameaux sur le marché à Marrakech : LE BON GOUT.

«-Bon, les rois du khôl, on va pas non plus y passer la nuit.
COMMENT OSES-TU PARLER DEVANT NOUS, FEMME ?!
COMMENT OSES-TU VOLER MA REPLIQUE FETICHE ?!
Bon écoute, petite, laisser les grandes personnes parler, veux-tu ?
POWERISPOWER FIREISFIRE§§§§§§§
LOL g rien compri»

Par un incroyable concours de circonstances, juste avant leur assemblée générale, les khals avaient fait une bataille d’essence dans le Dosh Khaleen, Daenerys leur renverse donc les braseros à la figure, en oubliant, et c’est triste, de lâcher ce qui aurait été une punchline de très très mauvais goût : « Heimrich Himmler sends is regards »
Le bureau de l’association du Dosh Veereel est donc dissout par désistement de l’ensemble des membres du conseil d’administration.


Le bureau de l’association, une heure avant l’assemblée générale

Notons qu’une fois de plus, Daenerys fait montre de son légendaire sens politique en fichant le feu au Dosh Khaleen. En gros, elle nous refait le coup de l’abolition de l’esclavage une fois du plus, au mépris du peuple, des gens, de leur tradition, de leur pensée, de leur culture.
Après, je dis ça, si ça se trouve, les Dothrakis sont peut-être suffisamment demeurés pour suivre aveuglement une blonde ignifugée, hypnotisés qu’ils auront été cette nuit-là par la vision de la glorieuse poitrine.

Aller on note que la bande originale cite abondamment la piste de la crémation des maîtres la fois où Dany leur a volé tous les Immaculés, ce qui nous renvoie bel et bien à son erreur meereenoise, à savoir cette obsession pour l’affranchissement des esclaves, et aussi son goût aussi malsain que certain pour faire brûler de gens. Tel père, telle fille…

Notons aussi que la porte du Dosh Khaleen est bloquée par un simple rondin que n’importe lequel des quarante douze péquins se ruant sur le bâtiment pourrait enlever pour sauver les khals mais… non…
Quelqu’un pour faire un test de QI aux Dothrakis ? Ça m’intéresse.

Et notons le bruit que fait le feu qui roule vers Jean Khal, ce rugissement qui ne ressemble pas du tout à celui des dragons mais qui peut le rappeler à bien des égards.
Car ce son, absolument pas naturel, nous démontre que Daenerys n’est pas que la fille avec des dragons qui font tout le boulot pendant qu’elle se tape des mojitos sur le boule de Daario Naharis («n’est pas QUE» c’était le mot clé). Elle est aussi le dernier dragon, l’ultime rejeton pur jus de la lignée des Targaryens et que le pouvoir de l’ancienne Valyria est en elle.

A tous points de vue, cette scène était une réussite et pourtant, Dany nous a habitués aux moments maladroits comme la libération des esclaves qui concluait la saison 3 ou la Maison des Non Mourants. Daenerys et ses grands moments, c’est toujours du 50-50. Et cette fois, nous étions dans la bonne moitié.
Pour l’anedocte, Emilia Clarke a fait savoir depuis quelques saisons maintenant qu’elle refusait les scènes de nu, quand celles-ci étaient gratuites. Je ne peux que valider ce choix, moins par pudeur que par nécessité narrative. Car ici, à cet instant précis, il est vital pour le personnage de rejouer la scène de la naissance des dragons dans la saison 1, et d’en repasser par ce nu, non pas érotisé, mais primordial. Comme je l’ai dit plus haut, Daenerys est moins un personnage féminin dans ces instants là qu’un principe féminin dans toute sa splendeur et sa puissance.
Et à cet instant précis, devant le miracle d’une femme nue, comme née du brasier qui a consumé les plus manly men de tous les khals, la prosternation des Dothrakis a du sens, un sens qui dépasse la logique, les considérations politiques, ou même les intentions pas toujours très recommandables de Daenerys. En cet instant, elle est la Déesse Mère, et tous doivent plier le genou devant elle. Y compris ce grand couillon de Daario qui vient seulement de comprendre ce à quoi il avait affaire depuis le début.
Et pendant que la bande originale joue une variation de « Mhysa », l’hymne de la libératrice qui ne pâne rien et va se planter dans même pas une saison et demie, l’épisode de la semaine se conclut sur cette punchline :

« JE SUIS ARRIVEE COMME UNE KHALEESI JE REPARS COMME UNE LEGENDE »

La semaine prochaine …

Alors déjà, la semaine prochaine, ça devrait être un peu plus calme de mon côté. Premièrement parce que cette fois-ci j’aurai eu un vrai weekend, rien que de deux jours il est vrai, mais productif sur le front de l’expédition des affaires courantes. Ensuite, parce que je sors, lentement mais sûrement, de la période des examens ce qui est une bonne nouvelle pour moi (youpi ! du temps !), pour vous (youpi ! des billets presque temps et en heure !) et pour les élèves (youpi ! la fin des oraux et bientôt les vraies vacances, celles où on est plus obligés de venir quand même écouter les profs qui s’agitent vainement devant nous !).
Je m’excuse encore platement pour ce retard, mais sincèrement, cette semaine, ce n’était pas possible de me poser plusieurs heures d’affilée et de mobiliser efficacement ce qui me sert de cerveau pour vous pondre une billet convenable.
La saison étant bel et bien lancée, il est possible d’esquisser un bilan, pour l’instant plutôt positif. « Game of Thrones » a toujours ce défaut du démarrage trop lent mais il semblerait que cette année, sans l’ombre des livres les plus pénibles de l’œuvre de GRR Martin, D&D soient en mesure de donner leur maximum sur une série dont ils sont désormais les seuls capitaines. Une série qui de plus, touche à sa fin, je sais, dit comme ça, c’est aussi glaçant que de se rendre compte que l’on est à 15 jours du bac et qu’on est encore incapable de lire correctement un énoncé (true story, bros). A ce stade, il nous reste en effet sans doute l’équivalent horaire des deux saisons de 10 épisodes, et je trouve que cela commence à se sentir. En particulier dans ces alliances présentées aujourd’hui, des alliances parfois étonnantes,improbables ou contre-nature, qui préfigurent sans doute celles qui se noueront dans le final, lorsqu’il faudra affronter une menace dépassant les clivages politiques ou personnels.
Les morts semblent également très nombreuses cette année, et ce pour une raison assez simple. Outre la volonté de créer des évènements choquants pour faire le buzz (ne soyons pas naïfs), il y a aussi dans cette sur-mortalité de début de saison la conséquence directe de la reprise en main de l’intrigue par les différents joueurs. Depuis la mort de Tywin et l’arrivée de Daenerys à Meereen, le jeu était comme transi, en quête d’un équilibre nouveau. Chaque faction avançait prudemment ses pions afin de sonder le terrain. Désormais, les joueurs prennent l’initiative et font le ménage afin de sécuriser leur arrières. Nous sommes à l’aube des grandes manœuvres d’ensemble qui aboutiront au final de la série, et tous les protagonistes sont prêts à jouer leur rôle.

Aller, à …. beh à dans deux trois jours, et d’ici là, n’oubliez pas :

Brienne et Tormund
Phoque
If you know what I mean…

47 commentaires Ajoutez les votres
  1. Yeaaaah l’article est sorti <3 so many points chiffons !

    Merci pour ce retour (plus gros fou rire avec les 49h de travail pour Tommen).

    Concernant la mort de l’infâme Bolton, je vote dévoré par Nymeria faisant une réapparition en mode « Wolves & Dogs remember »

  2. Yeaaaah l’article est sorti <3 so many points chiffons !

    Merci pour ce retour (plus gros fou rire avec les 49h de travail pour Tommen).

    Concernant la mort de l’infâme Bolton, je vote dévoré par Nymeria faisant une réapparition en mode « Wolves & Dogs remember »

  3. Tout le monde a sa vie et des choses à faire dedans, nul besoin d’excuses et merci pour le billet 🙂
    Juste un petit point par contre, j’avais bel et bien déduit de mon visionnage que c’était en fait Daario et Lord Friendzone qui aspergeaient la baraque d’une substance inflammable, en hors champ. Je veux bien qu’il fasse sec dans la région de Vaes Dothrak et que les constructions soient en bois, paille et crottin de cheval mais tout de même, ça n’aurait pas cramé comme ça. Si?

  4. Tout le monde a sa vie et des choses à faire dedans, nul besoin d’excuses et merci pour le billet 🙂
    Juste un petit point par contre, j’avais bel et bien déduit de mon visionnage que c’était en fait Daario et Lord Friendzone qui aspergeaient la baraque d’une substance inflammable, en hors champ. Je veux bien qu’il fasse sec dans la région de Vaes Dothrak et que les constructions soient en bois, paille et crottin de cheval mais tout de même, ça n’aurait pas cramé comme ça. Si?

  5. Que de chiffons. Sympa de lire ces points là, car je dois dire que je ne suis pas équipé pour les voir tout seul!

    Je n’ai pas trouvé flamboyante la dernière scène de Dany, je ne la trouve pas très crédible dans sa réalisation même si l’idée est bonne. Vaes Dothrak ressemble vraiment à une maison de retraite qu’on va voir une fois par an parceque c’est noël … Je m’attendais à plus de pouvoir là bas.

    Pour Ramsay, vu sa tendance zoophile, je pense que Fantôme va faire une de ses apparitions mystérieuse pour le sodomiser (et non un géant) avant de lui prendre sa virilité en hommage à Théon le laissant se vider de son sang. Mais on sent que ses épisodes sont comptés.

  6. Que de chiffons. Sympa de lire ces points là, car je dois dire que je ne suis pas équipé pour les voir tout seul!

    Je n’ai pas trouvé flamboyante la dernière scène de Dany, je ne la trouve pas très crédible dans sa réalisation même si l’idée est bonne. Vaes Dothrak ressemble vraiment à une maison de retraite qu’on va voir une fois par an parceque c’est noël … Je m’attendais à plus de pouvoir là bas.

    Pour Ramsay, vu sa tendance zoophile, je pense que Fantôme va faire une de ses apparitions mystérieuse pour le sodomiser (et non un géant) avant de lui prendre sa virilité en hommage à Théon le laissant se vider de son sang. Mais on sent que ses épisodes sont comptés.

  7. @ Rapsodie : je note par participation pour le jeu !

    @ De passage : le vrai ou l’usurpateur ? ^^

    Pour les matières inflammables, alors là, je n’en sais rien :/
    Le plan sur eux contemplant les dégâts m’a surtout semblé connecté avec la présence du rondins barrant la porte et l’explication pour la mort des deux gardes égorgés devant le Dosh Khaleen.
    D’un point de vue pratique, la seule qui aurait pu saboter le Dosk Khaleen avant le début de l’AG, c’est Jeannine, mais rien dans l’épisode ne nous la désigne comme complice active de Daenerys. Même si ça ne manquerait pas de sens, dans le fond, étant donné son âge (on peut comprendre qu’elle cherche à se tirer), son ressentiment vis-à-vis des khals (son époux était visiblement le dernier des connards) et le fait que Dany lui a tout de même bien bourré la tête avec ses grands discours et sa promesse de lui montrer ses dragons si et seulement si, elles parvenaient toutes deux à quitter Vaes Dothrak…
    On en saura peut-être plus la semaine prochaine ?
    En tout cas c’est très intéressant de voir combien on peut voir différemment une scène identique 🙂

    Sinon, autre possibilité que la complicité, les braseros eux-mêmes. N’étant pas très au fait de leur fonctionnement, je me permets d’avancer que dans ceux-ci, il y aurait eu une matière inflammable liquide pour permettre la combustion, mais là, c’est une grosse supputation.

    De toute manière, il ne faut pas chercher de logique rationnelle dans cette scène. Elle est purement destinée à rappeler la nature de Daenerys, quitte à lui attribuer sur l’instant un super pouvoir de pyrokinésie. L’essentiel est que la scène percute, ce qui est le cas.
    Parce que bon, Daenerys qui fiche le brasero par terre avec pour unique conséquence des braises qui se répandent sur la terre battue et peut-être Jean-Luc qui s’en ramasse une sur le pied et « ouille ouille ouille », c’était moins classe.
    Peut-être plus d’info sur tout ça dans les prochains épisodes 🙂

  8. @ Rapsodie : je note par participation pour le jeu !

    @ De passage : le vrai ou l’usurpateur ? ^^

    Pour les matières inflammables, alors là, je n’en sais rien :/
    Le plan sur eux contemplant les dégâts m’a surtout semblé connecté avec la présence du rondins barrant la porte et l’explication pour la mort des deux gardes égorgés devant le Dosh Khaleen.
    D’un point de vue pratique, la seule qui aurait pu saboter le Dosk Khaleen avant le début de l’AG, c’est Jeannine, mais rien dans l’épisode ne nous la désigne comme complice active de Daenerys. Même si ça ne manquerait pas de sens, dans le fond, étant donné son âge (on peut comprendre qu’elle cherche à se tirer), son ressentiment vis-à-vis des khals (son époux était visiblement le dernier des connards) et le fait que Dany lui a tout de même bien bourré la tête avec ses grands discours et sa promesse de lui montrer ses dragons si et seulement si, elles parvenaient toutes deux à quitter Vaes Dothrak…
    On en saura peut-être plus la semaine prochaine ?
    En tout cas c’est très intéressant de voir combien on peut voir différemment une scène identique 🙂

    Sinon, autre possibilité que la complicité, les braseros eux-mêmes. N’étant pas très au fait de leur fonctionnement, je me permets d’avancer que dans ceux-ci, il y aurait eu une matière inflammable liquide pour permettre la combustion, mais là, c’est une grosse supputation.

    De toute manière, il ne faut pas chercher de logique rationnelle dans cette scène. Elle est purement destinée à rappeler la nature de Daenerys, quitte à lui attribuer sur l’instant un super pouvoir de pyrokinésie. L’essentiel est que la scène percute, ce qui est le cas.
    Parce que bon, Daenerys qui fiche le brasero par terre avec pour unique conséquence des braises qui se répandent sur la terre battue et peut-être Jean-Luc qui s’en ramasse une sur le pied et « ouille ouille ouille », c’était moins classe.
    Peut-être plus d’info sur tout ça dans les prochains épisodes 🙂

  9. @ Run : en effet, le passage à Vaes Dothrak aura été expéditif, c’est le moins que l’on puisse dire !

  10. @ Run : en effet, le passage à Vaes Dothrak aura été expéditif, c’est le moins que l’on puisse dire !

  11. Un bon épisode dans l’ensemble, mais avec quelques trucs qui m’ont gêné :

    – Ramsay, le spécialiste de l’écorchage, pas foutu de peler une pomme correctement
    – La mort d’Osha, revenue pour deux minutes de temps de présence à l’écran
    – Une nouvelle mention de Stannis qui sert à rien hormis repasser une couche sur ses fans (FOUTEZ-LUI LA PAIX BON SANG !!!)
    – L’armure invisible en scénarium de Daenerys, même si la scène était classe.

    Ce que j’ai bien aimé :

    – Le coup de poker gagnant de Cersei, notamment comment elle met Kevan dans sa poche
    – Pycelle, qui est vraiment une crevure
    – Margaery vs High Sparrow, un jeu de menteur-menteur me rappelant un peu un autre qu’on aura jamais dans la série (voir même deux autres)
    – Les retrouvailles Jon/Sansa
    – Ton montage foireux sur Brienne et Tormund
    – Tyrion qui redevient le Tyrion classieux des premières saisons
    – Le retour court mais toujours plaisant de ce bon vieux Mario del Vafanculo

  12. Un bon épisode dans l’ensemble, mais avec quelques trucs qui m’ont gêné :

    – Ramsay, le spécialiste de l’écorchage, pas foutu de peler une pomme correctement
    – La mort d’Osha, revenue pour deux minutes de temps de présence à l’écran
    – Une nouvelle mention de Stannis qui sert à rien hormis repasser une couche sur ses fans (FOUTEZ-LUI LA PAIX BON SANG !!!)
    – L’armure invisible en scénarium de Daenerys, même si la scène était classe.

    Ce que j’ai bien aimé :

    – Le coup de poker gagnant de Cersei, notamment comment elle met Kevan dans sa poche
    – Pycelle, qui est vraiment une crevure
    – Margaery vs High Sparrow, un jeu de menteur-menteur me rappelant un peu un autre qu’on aura jamais dans la série (voir même deux autres)
    – Les retrouvailles Jon/Sansa
    – Ton montage foireux sur Brienne et Tormund
    – Tyrion qui redevient le Tyrion classieux des premières saisons
    – Le retour court mais toujours plaisant de ce bon vieux Mario del Vafanculo

  13. Ah et pour la mort de Ramsay, j’adorerai une mort complètement foireuse genre il attrape une gastro carabinée et se viande sur les latrines mais j’y crois pas trop !

  14. Ah et pour la mort de Ramsay, j’adorerai une mort complètement foireuse genre il attrape une gastro carabinée et se viande sur les latrines mais j’y crois pas trop !

  15. C’est pas sérieux ça. Une semaine de retard et ça permet de se trouver des excuses? Non mais oh vous avez un contrat à respecter, pour qui vous vous prenez? Pardon? Une blogueuse indépendante qui n’a de compte à rendre à personne? Ah oui c’est vrai ^^
    Plus sérieusement aucune raison de vous justifier longuement, je pense que votre lectorat est assez mature pour comprendre votre indisposition temporaire et vous nous devez rien….Nous lisons et commentons vos billets pour leur qualité, je pense que l’on préfère attendre et avoir un billet de la qualité d’aujourd’hui ( et je dis pas ça pour faire le fayot avec le prof) que quelque chose de baclé pour respecter des délais imaginaires.
    Un de vos meilleurs billets si vous voulez mon avis, beaucoup moins porté sur l’humour et plus sur l’analyse, j’imagine qu’ironiquement le fait de devoir l’écrire avec retard vous a fait prendre un certain recul et permit une réflexion plus poussée, ce qui est très agréable en ce qui me concerne. A tel point que je vais avoir du mal à pondre un pavé vu la pertinence de vos remarques mais je vais dire deux trois trucs, faut pas déconner ( et à toi si tu ne veux pas te spoil éventuellement la saison par des théories fumeuses, ne lis pas mon post) :

    -Winterfell: Bon le mec il épluche des gens mais il galère à mort pour éplucher une pomme. Alors il y a plusieurs possibilités: soit il mindfuck Osha, soit il a un couteau totalement émoussé et en fait il la manipule avec brio, lui laissant entrevoir la possibilité de le buter alors que depuis le début il a la main. Et c’est ce qui fait que j’apprécie cette scène, entre autre. Bon il y a aussi le soulagement de ne pas tomber dans la torture et le viol, ce qui aurait été inintéressant, mais surtout que c’est cohérent: Ramsay est quelqu’un de retors et malin, pas un politique ou un stratège comme son père mais assez débrouillard pour survivre et assez expérimenté pour mindfucker les gens. Voir Osha le manipuler aurait été une incohérence, le fait que Ramsay la dégomme est logique avec ce qu’on sait des personnages et de leurs démarches personnelles. Maintenant une question à se poser: pourquoi Osha cherche-t-elle à le buter directement? Je veux dire, elle le bute et quoi après? Elle va morfler. Si elle part dans l’idée de coucher comme avec Théon, elle a pas besoin de le tuer dans l’immédiat. Tout cela me fait penser qu’à défaut d’etre en mission, elle était à minima dans une situation qui l’obligeait à agir dans l’extreme, cette situation étant la sécurité de Rickon, or si Osha faisait parti d’une conjuration, cela ferait sens: en butant Ramsay rapidement, les Omble peuvent reprendre vite Rickon dans l’affaire et l’empecher de tomber dans des mains moins bienveillantes. Mais ce n’est qu’une hypothèse, en tout cas la scène laisse ouvert toutes les possibilités dans cette arc.

    – Meereen: Peu de chose à rajouter, votre exposé, autant sur le point chiffon, que sur l’analyse de la situation est excellente. Je ferais simplement remarquer que la couleur des deux intellos du coin quis ‘adaptent aux couleurs locales peut aussi faire référence à leur conversation en saison 2, sur le pouvoir et où elle réside, les ombres qu’elles projettent ( et ça me semble pas anodin dans cette épisode avec autant de renversement du pouvoir séculaire, que ça soit à meereen of course, chez les Dothrakis et surtout à Port-Réal). Mais votre explication me parait plus logique surtout qu’elle fait écho à la scène de la semaine dernière où ils ont essayé, maladroitement, de nous montrer la différence de culture entre Tyron et Missandei et Grey Worm. D’ailleurs c’est répété dans cette épisode ( comme l’importance des coutumes et traditions par la femme interrogé par Varys la semaine dernière). On notera que Littlefinger est tellement influent que Tyrion et Missandei le cite deux fois dans cet arc ( la paix toussa)…..En tout cas j’ai hâte de voir la situation partir en sucette, les maitres vont surement prendre cela pour un signe de faiblesse ( ce qui est logique car comme vous les dites et démontrez bien, Dany s’est toujours comporté en conquérante par la force et la violence, là elle n’est plus là et les dragons ont disparu, ce compromis meme s’il fait sens, va paraitre comme de la faiblesse) et attaquer pour gagner. Comme Dany ne va pas vouloir négocier et s’adapter et tout ravager à la tete de sa nouvelle armée. Il est marrant d’ailleurs de voir les deux méthodes se répondre dans cet épisode. Je finirais sur cette remarque: la Baie des Serfs vient de perdre sont principal fournisseur en esclaves avec les Dothrakis, est-ce que les scénaristes y ont pensé et vont jouer là-dessus? A voir mais ça pourrait amener un des joueurs présents à la jouer subtilement en tapant au portefeuille de manière sévère ( comme Robb avec Castal Rock pour son plan de boloss en saison 3)…..
    -Bourrinator: Que dire de plus? Gros parallèle avec Jon Snow, deux résurrections, l’un dans le feu, l’autre dans la glace, les deux nus et acclamés comme des dieux…..Tous les deux intéressent les pretres de R’hllor comme le montre la preview du prochain épisode…… La seule différence c’est que là où Dany semble en tirer un certain plaisir ( ou alors c’est mal joué) Jon est épuisé et cherche la paix. Intéressant de voir comment vont se concilier les deux visions de leurs aura divins lorsqu’ils se rencontreront ( enfin si)…….
    Pour le feu je dirais que le feu projetté vient de trépieds qui doivent avoir un combustible pour bruler, bon de là à cramer à cette vitesse, je pense que c’est plus pour le symbole destructeur et visuelle que pour la cohérence et le réalisme…..Ou alors on sous-entend qu’elle maitrise le feu, pourquoi pas…….Vous n’avez pas noté que lorsqu’elle parle du discours de Drogo elle oublie toute la partie où il parle de violer les femmes et de réduire les enfants en esclavage, l’hypocrisie de Dany me fera toujours marrer et cette nouvelle victoire, importante pour la progression du personnage dans l’intrigue, ne peut que la conforter dans le bourrinisme………Alors soit elle va reprendre un gros stop dans la tronche entre temps, soit son caractère va tendre de plus en plus vers son père et elle pourrait faire voile vers Westeros non en mère aimante qui protège ses enfants mais en conquérante qui rase tout, ce qui pourrait donner une approche de sa venue très intéressante du point de vue des Ouestriens…….

    -Port-Réal: J’aime le Grand Moineau, j’aime son personnage et son développement, on passe de gentil fanatique à un joueur de grande qualité, aussi rusé et intelligent que Tywin selon moi. Il est pas au niveau de Littlefinger, mais il est au-dessus du reste pour moi. La manière dont il manipule et brise Margaery das cet épisode est superbe: je te fais un monologue touchant sur la révélation ( au passage c’est toujours sympathique ces petites expositions sur la Foi et son imprégnation dans la vie quotidienne, meme si c’est bidonné), ça marche pas donc je vais te montrer ton frère brisé qui lui meme t’emmenera à la rupture……De là, comme vous dites, à ce qu’il soit pret à subir quelques pertes pour affronter directement les forces Tyrell ou autres histoire de dresser le peuple de Port-Réal et prendre une grosse partie du pouvoir temporel, il n’y a qu’un pas ( ou alors de manière plus réaliste, avoir de sacrés cartes en cas de négociation et jouer sur les deux familles).
    Votre approche sur la problématique posée par le Grand Moineau est très bonne, je rajouterais que là aussi c’est un renversement des pouvoirs et cela fait totalement écho à ce que disais Varys sur le pouvoir et le fait qu’il réside là où les gens croient où il se trouve. Faire défiler la reine nue, l’humilier tout en dressant la population contre les dirigeants en poussant à la seule chose qu’ils savent faire, à savoir le conflit armé, pour pousser cette population à un pis-aller dans la violence, c’est exactement là où on se dirige. Surtout qu’autant les Lannister sont hais et leurs positions fragiles, meme avec un roi, autant les Tyrell sont aimés, si le Grand Moineau veut vraiment prendre le pouvoir et augmenter son influence, il faut vraiment les faire hair de la population….
    Mais il y a une autre personne qui a un tel intéret: Cersei. En effet on ne sait pas ce que lui révèle Tommen, le montage laisse supposer la marche de la Honte. Mais cela on ne le sait que via Cersei, or meme si elle est folle, elle est pas idiote ( on notera au passage qu’elle est toujours accompagnée d’un homme pour l’épauler, en l’occurence Jaime qui sera le bras armé, confirmant ce que vous dites sur sa nécéssité d’exister à travers les hommes): l’humiliation de Margaery et la perte de pouvoir qui s’en suivrait est la seule chose qui pourrait pousser Olenna a des extrémités aussi violentes dans l’immédiat, elle la met au pied du mur ( outre son affection pour ses eptits-enfants bien entendu). Ce qui me fait dire que c’est une manipulation de Cersei, outre les « Pluies de castamere en fond » c’est qu’elle n’implique pas les forces militaires Lannister.
    Non parce qu’autant son discours sur ne pas impliquer directement le roi, et sa main aussi, c’est une chose, mais Jaime c’est quoi si ce n’est un officier royal? Non clairement elle veut éloigner les Lannister des coups que peuvent se donner la foi et les Tyrells. De plus elle a tout à gagner sur le court terme: soit la foi désarme et elle peut se venger, soit ils se foutent sur la gueule, les Tyrells perdent en influence aurpès de la population, éventuellement en troupes aussi, les enfants Tyrell peuvent y laisser la peau, la foi perd des hommes. Ce serait parfait et assez malin pour reprendre la main. Sauf qu’à long terme cela pousserait certes les Tyrell hors de Port-Réal et du jeu de trone mais rien ne les empecherait de s’allier par la suite avec les ennemis des Lannister pour se venger…..Ce qui signifierait la fin des Lannister pour de bons…..Or tout ce que fait Cersei dans la série c’est cela: des victoires à court terme qui lui coutent de plus en plus in fine et à sa famille.
    On notera là aussi le mensonge de Cersei dans l’affaire ( comme Dany) pour arriver à ses fins, comme Littlefinger, comme le Grand Moineau et comme Sansa, dans une moindre mesure. Ya pas à tortiller, on est bien de retour dans Game of Thrones…..
    Je finirais là-dessus en vous faisant remarquer que Cersei porte la bague de Joffrey lorsqu’il est mort à son mariage ( index droit). Peut-etre un indice. Ah et Pryce est génial mais j’adore Natalie Dormer, toujours en justesse dans ses roles et je la trouve toujours très touchante quand elle joue la détresse et qu’elle essaie de paraitre forte…….

    – Littlefinger: Il arrive, il retourne tout le monde, Dieu est là……..Pour votre incompréhension je ne pense pas que c’est anodin, les scénaristes auraient pu utilisé  » fight »  » battle »  » war » ils ont utilisé Fray. Pour moi, c’est clairement un clin d’oeil pour la suite de son intrigue, il va s’occuper des Frey ( surtout si on se souvient que dans l’épisode précédent, Gilly nous a fait tout une exposition sur les mots qui se ressemblent, pas anodin). On notera l’espèce de faucon en cage, dans le genre symbole visible, on fait pas mieux……Vous la sentez pas Sansa Reine du Nord et du Trident en fin de saison ( et Littlefinger manipulant les Umber pour amener Rickon à un type qui a de grandes chances de le buter pour faire de Sansa l’héritière naturelle de Winterfell et du Nord). Juste comme ça, le « Come and see » de la lettre, est dire par Petyr dans cette épisode…..

    -Rien à dire de plus que vous, c’était de l’émotionnance, de la vraie, bon j’ai pas versé des larmes, mais c’était touchant ( meme si ironiquement le passage m’a plus touché au second visionnage). Jon ressemble de plus en plus à Robb, lui aussi comme Sansa par son allure se revendique de plus en plus Stark. Excellente analyse du jeu des lumières, je rajouterais aussi les cadres: tous les personnages au mur sont dans des espaces « fermés, les obligeant à parler: Sansa et Jon, Davos et Mélisandre d’abord, puis Brienne avec les deux précédents. D’ailleurs cette conversation promettant des coups de poignard avant la fin tout en illustrant comme vous le dites, le début des alliances de l’impossible pour la survie. D’ailleurs cela se situe aussi avec les Sauvageons puisque la série à énormément développer l’hostilité séculaire entre ce peuple et le Nord ( prétexte des Umber), faisant la principale difficulté pour moi pour Jon à rallier les Nordiens et pour Ramsay d’un levier politique intéressant. Comme à Meereen, Jon représente comme Dany le changement des traditions et des coutumes, il va devoir affronter les siens pour les « abolir » et permettre la survie des siens ( Dany aussi vu qu’elle considère les esclaves comme des enfants). On notera la couleur du sceau, différent de celui envoyé en saison 3…..

    Bref excellent billet pour un excellent épisode et le prochain s’annonce dense en révélations énormes……..

  16. C’est pas sérieux ça. Une semaine de retard et ça permet de se trouver des excuses? Non mais oh vous avez un contrat à respecter, pour qui vous vous prenez? Pardon? Une blogueuse indépendante qui n’a de compte à rendre à personne? Ah oui c’est vrai ^^
    Plus sérieusement aucune raison de vous justifier longuement, je pense que votre lectorat est assez mature pour comprendre votre indisposition temporaire et vous nous devez rien….Nous lisons et commentons vos billets pour leur qualité, je pense que l’on préfère attendre et avoir un billet de la qualité d’aujourd’hui ( et je dis pas ça pour faire le fayot avec le prof) que quelque chose de baclé pour respecter des délais imaginaires.
    Un de vos meilleurs billets si vous voulez mon avis, beaucoup moins porté sur l’humour et plus sur l’analyse, j’imagine qu’ironiquement le fait de devoir l’écrire avec retard vous a fait prendre un certain recul et permit une réflexion plus poussée, ce qui est très agréable en ce qui me concerne. A tel point que je vais avoir du mal à pondre un pavé vu la pertinence de vos remarques mais je vais dire deux trois trucs, faut pas déconner ( et à toi si tu ne veux pas te spoil éventuellement la saison par des théories fumeuses, ne lis pas mon post) :

    -Winterfell: Bon le mec il épluche des gens mais il galère à mort pour éplucher une pomme. Alors il y a plusieurs possibilités: soit il mindfuck Osha, soit il a un couteau totalement émoussé et en fait il la manipule avec brio, lui laissant entrevoir la possibilité de le buter alors que depuis le début il a la main. Et c’est ce qui fait que j’apprécie cette scène, entre autre. Bon il y a aussi le soulagement de ne pas tomber dans la torture et le viol, ce qui aurait été inintéressant, mais surtout que c’est cohérent: Ramsay est quelqu’un de retors et malin, pas un politique ou un stratège comme son père mais assez débrouillard pour survivre et assez expérimenté pour mindfucker les gens. Voir Osha le manipuler aurait été une incohérence, le fait que Ramsay la dégomme est logique avec ce qu’on sait des personnages et de leurs démarches personnelles. Maintenant une question à se poser: pourquoi Osha cherche-t-elle à le buter directement? Je veux dire, elle le bute et quoi après? Elle va morfler. Si elle part dans l’idée de coucher comme avec Théon, elle a pas besoin de le tuer dans l’immédiat. Tout cela me fait penser qu’à défaut d’etre en mission, elle était à minima dans une situation qui l’obligeait à agir dans l’extreme, cette situation étant la sécurité de Rickon, or si Osha faisait parti d’une conjuration, cela ferait sens: en butant Ramsay rapidement, les Omble peuvent reprendre vite Rickon dans l’affaire et l’empecher de tomber dans des mains moins bienveillantes. Mais ce n’est qu’une hypothèse, en tout cas la scène laisse ouvert toutes les possibilités dans cette arc.

    – Meereen: Peu de chose à rajouter, votre exposé, autant sur le point chiffon, que sur l’analyse de la situation est excellente. Je ferais simplement remarquer que la couleur des deux intellos du coin quis ‘adaptent aux couleurs locales peut aussi faire référence à leur conversation en saison 2, sur le pouvoir et où elle réside, les ombres qu’elles projettent ( et ça me semble pas anodin dans cette épisode avec autant de renversement du pouvoir séculaire, que ça soit à meereen of course, chez les Dothrakis et surtout à Port-Réal). Mais votre explication me parait plus logique surtout qu’elle fait écho à la scène de la semaine dernière où ils ont essayé, maladroitement, de nous montrer la différence de culture entre Tyron et Missandei et Grey Worm. D’ailleurs c’est répété dans cette épisode ( comme l’importance des coutumes et traditions par la femme interrogé par Varys la semaine dernière). On notera que Littlefinger est tellement influent que Tyrion et Missandei le cite deux fois dans cet arc ( la paix toussa)…..En tout cas j’ai hâte de voir la situation partir en sucette, les maitres vont surement prendre cela pour un signe de faiblesse ( ce qui est logique car comme vous les dites et démontrez bien, Dany s’est toujours comporté en conquérante par la force et la violence, là elle n’est plus là et les dragons ont disparu, ce compromis meme s’il fait sens, va paraitre comme de la faiblesse) et attaquer pour gagner. Comme Dany ne va pas vouloir négocier et s’adapter et tout ravager à la tete de sa nouvelle armée. Il est marrant d’ailleurs de voir les deux méthodes se répondre dans cet épisode. Je finirais sur cette remarque: la Baie des Serfs vient de perdre sont principal fournisseur en esclaves avec les Dothrakis, est-ce que les scénaristes y ont pensé et vont jouer là-dessus? A voir mais ça pourrait amener un des joueurs présents à la jouer subtilement en tapant au portefeuille de manière sévère ( comme Robb avec Castal Rock pour son plan de boloss en saison 3)…..
    -Bourrinator: Que dire de plus? Gros parallèle avec Jon Snow, deux résurrections, l’un dans le feu, l’autre dans la glace, les deux nus et acclamés comme des dieux…..Tous les deux intéressent les pretres de R’hllor comme le montre la preview du prochain épisode…… La seule différence c’est que là où Dany semble en tirer un certain plaisir ( ou alors c’est mal joué) Jon est épuisé et cherche la paix. Intéressant de voir comment vont se concilier les deux visions de leurs aura divins lorsqu’ils se rencontreront ( enfin si)…….
    Pour le feu je dirais que le feu projetté vient de trépieds qui doivent avoir un combustible pour bruler, bon de là à cramer à cette vitesse, je pense que c’est plus pour le symbole destructeur et visuelle que pour la cohérence et le réalisme…..Ou alors on sous-entend qu’elle maitrise le feu, pourquoi pas…….Vous n’avez pas noté que lorsqu’elle parle du discours de Drogo elle oublie toute la partie où il parle de violer les femmes et de réduire les enfants en esclavage, l’hypocrisie de Dany me fera toujours marrer et cette nouvelle victoire, importante pour la progression du personnage dans l’intrigue, ne peut que la conforter dans le bourrinisme………Alors soit elle va reprendre un gros stop dans la tronche entre temps, soit son caractère va tendre de plus en plus vers son père et elle pourrait faire voile vers Westeros non en mère aimante qui protège ses enfants mais en conquérante qui rase tout, ce qui pourrait donner une approche de sa venue très intéressante du point de vue des Ouestriens…….

    -Port-Réal: J’aime le Grand Moineau, j’aime son personnage et son développement, on passe de gentil fanatique à un joueur de grande qualité, aussi rusé et intelligent que Tywin selon moi. Il est pas au niveau de Littlefinger, mais il est au-dessus du reste pour moi. La manière dont il manipule et brise Margaery das cet épisode est superbe: je te fais un monologue touchant sur la révélation ( au passage c’est toujours sympathique ces petites expositions sur la Foi et son imprégnation dans la vie quotidienne, meme si c’est bidonné), ça marche pas donc je vais te montrer ton frère brisé qui lui meme t’emmenera à la rupture……De là, comme vous dites, à ce qu’il soit pret à subir quelques pertes pour affronter directement les forces Tyrell ou autres histoire de dresser le peuple de Port-Réal et prendre une grosse partie du pouvoir temporel, il n’y a qu’un pas ( ou alors de manière plus réaliste, avoir de sacrés cartes en cas de négociation et jouer sur les deux familles).
    Votre approche sur la problématique posée par le Grand Moineau est très bonne, je rajouterais que là aussi c’est un renversement des pouvoirs et cela fait totalement écho à ce que disais Varys sur le pouvoir et le fait qu’il réside là où les gens croient où il se trouve. Faire défiler la reine nue, l’humilier tout en dressant la population contre les dirigeants en poussant à la seule chose qu’ils savent faire, à savoir le conflit armé, pour pousser cette population à un pis-aller dans la violence, c’est exactement là où on se dirige. Surtout qu’autant les Lannister sont hais et leurs positions fragiles, meme avec un roi, autant les Tyrell sont aimés, si le Grand Moineau veut vraiment prendre le pouvoir et augmenter son influence, il faut vraiment les faire hair de la population….
    Mais il y a une autre personne qui a un tel intéret: Cersei. En effet on ne sait pas ce que lui révèle Tommen, le montage laisse supposer la marche de la Honte. Mais cela on ne le sait que via Cersei, or meme si elle est folle, elle est pas idiote ( on notera au passage qu’elle est toujours accompagnée d’un homme pour l’épauler, en l’occurence Jaime qui sera le bras armé, confirmant ce que vous dites sur sa nécéssité d’exister à travers les hommes): l’humiliation de Margaery et la perte de pouvoir qui s’en suivrait est la seule chose qui pourrait pousser Olenna a des extrémités aussi violentes dans l’immédiat, elle la met au pied du mur ( outre son affection pour ses eptits-enfants bien entendu). Ce qui me fait dire que c’est une manipulation de Cersei, outre les « Pluies de castamere en fond » c’est qu’elle n’implique pas les forces militaires Lannister.
    Non parce qu’autant son discours sur ne pas impliquer directement le roi, et sa main aussi, c’est une chose, mais Jaime c’est quoi si ce n’est un officier royal? Non clairement elle veut éloigner les Lannister des coups que peuvent se donner la foi et les Tyrells. De plus elle a tout à gagner sur le court terme: soit la foi désarme et elle peut se venger, soit ils se foutent sur la gueule, les Tyrells perdent en influence aurpès de la population, éventuellement en troupes aussi, les enfants Tyrell peuvent y laisser la peau, la foi perd des hommes. Ce serait parfait et assez malin pour reprendre la main. Sauf qu’à long terme cela pousserait certes les Tyrell hors de Port-Réal et du jeu de trone mais rien ne les empecherait de s’allier par la suite avec les ennemis des Lannister pour se venger…..Ce qui signifierait la fin des Lannister pour de bons…..Or tout ce que fait Cersei dans la série c’est cela: des victoires à court terme qui lui coutent de plus en plus in fine et à sa famille.
    On notera là aussi le mensonge de Cersei dans l’affaire ( comme Dany) pour arriver à ses fins, comme Littlefinger, comme le Grand Moineau et comme Sansa, dans une moindre mesure. Ya pas à tortiller, on est bien de retour dans Game of Thrones…..
    Je finirais là-dessus en vous faisant remarquer que Cersei porte la bague de Joffrey lorsqu’il est mort à son mariage ( index droit). Peut-etre un indice. Ah et Pryce est génial mais j’adore Natalie Dormer, toujours en justesse dans ses roles et je la trouve toujours très touchante quand elle joue la détresse et qu’elle essaie de paraitre forte…….

    – Littlefinger: Il arrive, il retourne tout le monde, Dieu est là……..Pour votre incompréhension je ne pense pas que c’est anodin, les scénaristes auraient pu utilisé  » fight »  » battle »  » war » ils ont utilisé Fray. Pour moi, c’est clairement un clin d’oeil pour la suite de son intrigue, il va s’occuper des Frey ( surtout si on se souvient que dans l’épisode précédent, Gilly nous a fait tout une exposition sur les mots qui se ressemblent, pas anodin). On notera l’espèce de faucon en cage, dans le genre symbole visible, on fait pas mieux……Vous la sentez pas Sansa Reine du Nord et du Trident en fin de saison ( et Littlefinger manipulant les Umber pour amener Rickon à un type qui a de grandes chances de le buter pour faire de Sansa l’héritière naturelle de Winterfell et du Nord). Juste comme ça, le « Come and see » de la lettre, est dire par Petyr dans cette épisode…..

    -Rien à dire de plus que vous, c’était de l’émotionnance, de la vraie, bon j’ai pas versé des larmes, mais c’était touchant ( meme si ironiquement le passage m’a plus touché au second visionnage). Jon ressemble de plus en plus à Robb, lui aussi comme Sansa par son allure se revendique de plus en plus Stark. Excellente analyse du jeu des lumières, je rajouterais aussi les cadres: tous les personnages au mur sont dans des espaces « fermés, les obligeant à parler: Sansa et Jon, Davos et Mélisandre d’abord, puis Brienne avec les deux précédents. D’ailleurs cette conversation promettant des coups de poignard avant la fin tout en illustrant comme vous le dites, le début des alliances de l’impossible pour la survie. D’ailleurs cela se situe aussi avec les Sauvageons puisque la série à énormément développer l’hostilité séculaire entre ce peuple et le Nord ( prétexte des Umber), faisant la principale difficulté pour moi pour Jon à rallier les Nordiens et pour Ramsay d’un levier politique intéressant. Comme à Meereen, Jon représente comme Dany le changement des traditions et des coutumes, il va devoir affronter les siens pour les « abolir » et permettre la survie des siens ( Dany aussi vu qu’elle considère les esclaves comme des enfants). On notera la couleur du sceau, différent de celui envoyé en saison 3…..

    Bref excellent billet pour un excellent épisode et le prochain s’annonce dense en révélations énormes……..

  17. Non, le vrai cette fois! :p

    J’avais oublié Jeanine mais oui elle est peut-être dans le coup… Enfin bref oui je crois que ce qui compte avant tout dans cette partie de l’épisode c’est le côté spectaculaire et percutant, et l’image qu’elle renvoie de Dany, plus que les petites incohérences.

    J’avais aussi oublié de réagir sur le point chiffon, pertinent et pour lequel il y avait pas mal de matière à discourir cette semaine. Notamment la tenue de Missandei, changement le plus voyant selon moi -par contre, je suis la seule à voir en son bas un pantalon large et non une robe? ça me semble encore très avant-gardiste tout ça.

    Sinon, Theon et Yara sont passés à la trappe dans ce billet :p

  18. Non, le vrai cette fois! :p

    J’avais oublié Jeanine mais oui elle est peut-être dans le coup… Enfin bref oui je crois que ce qui compte avant tout dans cette partie de l’épisode c’est le côté spectaculaire et percutant, et l’image qu’elle renvoie de Dany, plus que les petites incohérences.

    J’avais aussi oublié de réagir sur le point chiffon, pertinent et pour lequel il y avait pas mal de matière à discourir cette semaine. Notamment la tenue de Missandei, changement le plus voyant selon moi -par contre, je suis la seule à voir en son bas un pantalon large et non une robe? ça me semble encore très avant-gardiste tout ça.

    Sinon, Theon et Yara sont passés à la trappe dans ce billet :p

  19. Personnellement je ne pense pas qu’ils vont se débarrasser de Ramsay cette saison. Ce serait trop jouissif mais en même temps ils perdraient leur Joffrey pokevolvé 2.0. Pas bon.

    Et je suis de la théorie comme quoi Lord Friendzone et son putain de sidekick ont aspergé le temple avec de l’alcool ou un autre truc inflammable (l’essence au pays des chevaux c’est pas franchement super répandu, pun intended).

    PS: les retards, ça augmente l’amour. J’ai sautillé sur mon siège comme une affamée en voyant ce billet. Donc pas d’excuses nécessaires. 😉

  20. Personnellement je ne pense pas qu’ils vont se débarrasser de Ramsay cette saison. Ce serait trop jouissif mais en même temps ils perdraient leur Joffrey pokevolvé 2.0. Pas bon.

    Et je suis de la théorie comme quoi Lord Friendzone et son putain de sidekick ont aspergé le temple avec de l’alcool ou un autre truc inflammable (l’essence au pays des chevaux c’est pas franchement super répandu, pun intended).

    PS: les retards, ça augmente l’amour. J’ai sautillé sur mon siège comme une affamée en voyant ce billet. Donc pas d’excuses nécessaires. 😉

  21. excellent !

    Sinon, pour la mort de Ramsay :

    il fait une mauvaise chute et s’étouffe dans un baral. Puis, un were-wolf vient lui bouffer les entrailles. Enfin, les Frey capturés sont conviés à un grand dîner où ils doivent bouffer les restes de Ramsay pour survivre. Manque de pot, ils doivent tout avaler et Sansa a fait glisser du plomb dans la chaire de Ramsay.

  22. excellent !

    Sinon, pour la mort de Ramsay :

    il fait une mauvaise chute et s’étouffe dans un baral. Puis, un were-wolf vient lui bouffer les entrailles. Enfin, les Frey capturés sont conviés à un grand dîner où ils doivent bouffer les restes de Ramsay pour survivre. Manque de pot, ils doivent tout avaler et Sansa a fait glisser du plomb dans la chaire de Ramsay.

  23. Salut à vous la Dame. Effectivement nul besoin d’excuse, c’est toujours un plaisir de lire ces billets, tardifs ou non.

    Au sujet des alliances fragiles de circonstance, il en est une que vous avez omis : celle entre les trois personnage ayant le plus de raison de se désentripailler mutuellement, Mélisandre, Davos et Brienne, Les deux femmes sont maintenant au service respectif des deux petits enfants de Brandon Stark qui œuvrent à présent de concert et Davos cherche à se trouver un nouveau parti à défendre. Ces trois là se supporteront ils longtemps ? Seront ils judicieusement envoyé chacun de leur côté ? Ou menaceront ils de faire exploser la coalition Stark en vol ?

    Pour Ramsay, seul Ramsay pourra le faire mourir de façon satisfaisante. Donc je mise sur un suicide flamboyant : dévoré, extatique, par ses propres chiens à son ordre, après avoir écorché lui même des parties de son corps pour les appâter

  24. Salut à vous la Dame. Effectivement nul besoin d’excuse, c’est toujours un plaisir de lire ces billets, tardifs ou non.

    Au sujet des alliances fragiles de circonstance, il en est une que vous avez omis : celle entre les trois personnage ayant le plus de raison de se désentripailler mutuellement, Mélisandre, Davos et Brienne, Les deux femmes sont maintenant au service respectif des deux petits enfants de Brandon Stark qui œuvrent à présent de concert et Davos cherche à se trouver un nouveau parti à défendre. Ces trois là se supporteront ils longtemps ? Seront ils judicieusement envoyé chacun de leur côté ? Ou menaceront ils de faire exploser la coalition Stark en vol ?

    Pour Ramsay, seul Ramsay pourra le faire mourir de façon satisfaisante. Donc je mise sur un suicide flamboyant : dévoré, extatique, par ses propres chiens à son ordre, après avoir écorché lui même des parties de son corps pour les appâter

  25. Toujours aussi sympa à lire tes billets!
    pour ce qui est de la fin de l’épisode, je l’ai trouvé d’une niaiserie sans nom avec danny qui fait la tête de stratège sure d’elle avec un plan en béton armé alors que son plan aurait pu foiré à tout les niveaux, genre:-oh mince, les braceros sont trop lourds pour être renversés sur le sol !
    -oh mince, le sol ne prend pas feu !
    -oh mince, ils ont carrément le temps de sortir et de m’égorger en passant !
    -oh mince, même si je résiste au feu, je ne résiste pas aux poutres de x kilos qui pourraient me tomber sur le rable !
    etc…

    Attention, je ne critique pas la méthode qu’elle a utilisée pour s’en sortir,ça aurait pu être très bien si l’actrice n’avait pas jouer la dominatrice pendant la scène mais la dominée, dominée qui en dernier recours aurait tenté de foutre le feu à ces bons hommes aux instinct primaire .

    pour ramsay, je le vois bien mourir bouffé par des limiers en tentant de fuir le chateau .

  26. Toujours aussi sympa à lire tes billets!
    pour ce qui est de la fin de l’épisode, je l’ai trouvé d’une niaiserie sans nom avec danny qui fait la tête de stratège sure d’elle avec un plan en béton armé alors que son plan aurait pu foiré à tout les niveaux, genre:-oh mince, les braceros sont trop lourds pour être renversés sur le sol !
    -oh mince, le sol ne prend pas feu !
    -oh mince, ils ont carrément le temps de sortir et de m’égorger en passant !
    -oh mince, même si je résiste au feu, je ne résiste pas aux poutres de x kilos qui pourraient me tomber sur le rable !
    etc…

    Attention, je ne critique pas la méthode qu’elle a utilisée pour s’en sortir,ça aurait pu être très bien si l’actrice n’avait pas jouer la dominatrice pendant la scène mais la dominée, dominée qui en dernier recours aurait tenté de foutre le feu à ces bons hommes aux instinct primaire .

    pour ramsay, je le vois bien mourir bouffé par des limiers en tentant de fuir le chateau .

  27. Merci pour le billet. Le retard, c’est pas grave, l’important c’est qu’il arrive.
    Lors du plan de Dany nue, j’ai aussi pensé à Emilia Clarke et son refus de tourner nue. J’en ai donc déduit que c’était une doublure. D’ailleurs, je vois presque sur ta photo la ligne au niveau du cou qui sépare le faux corps de la vrai tête d’Emilia^^. Oui, je suis encore traumatisée par la dernière scène « commune » d’Alicia et Kalinda dans The Good Wife.
    Et pour la mort de Ramsay, je l’imagine bien embrassée à mort par une Vieille Nan sénile, qui se croira revenue au temps de sa jeunesse et qui le prendra pour Dunk., Là, je suis influencée par les scènes d’Iwan Rheon et Frances de la Tour dans Vicious^^

  28. Merci pour le billet. Le retard, c’est pas grave, l’important c’est qu’il arrive.
    Lors du plan de Dany nue, j’ai aussi pensé à Emilia Clarke et son refus de tourner nue. J’en ai donc déduit que c’était une doublure. D’ailleurs, je vois presque sur ta photo la ligne au niveau du cou qui sépare le faux corps de la vrai tête d’Emilia^^. Oui, je suis encore traumatisée par la dernière scène « commune » d’Alicia et Kalinda dans The Good Wife.
    Et pour la mort de Ramsay, je l’imagine bien embrassée à mort par une Vieille Nan sénile, qui se croira revenue au temps de sa jeunesse et qui le prendra pour Dunk., Là, je suis influencée par les scènes d’Iwan Rheon et Frances de la Tour dans Vicious^^

  29. Après lecture de cet excellent billet , je me rends compte que mine de rien ayait on commence à racrocher la plupart des wagons ( même si là c’est parfois limite , youpi je fais apparaitre un lap…Euh un Petyr Baelish , même si de toute façon c’était casse gueule de ce côté ) Pas grand chose à reprocher finalement et vu la BA du prochain épisode ça continue dans ce sens. Hate ( et big up de votre côté Chère Dame , je compatis :p )

  30. Après lecture de cet excellent billet , je me rends compte que mine de rien ayait on commence à racrocher la plupart des wagons ( même si là c’est parfois limite , youpi je fais apparaitre un lap…Euh un Petyr Baelish , même si de toute façon c’était casse gueule de ce côté ) Pas grand chose à reprocher finalement et vu la BA du prochain épisode ça continue dans ce sens. Hate ( et big up de votre côté Chère Dame , je compatis :p )

  31. @ Melloctopus : « L’armure invisible en scénarium de Daenerys » => j’adore !

    @ Mustang : je crois aussi que Dany tire un réel plaisir de la proskynèse de tout Vaes Dathrak à ses pieds. Elle a toujours eu l’ego hypertrophié, ou du moins l’a t’elle acquis à force de se répéter en boucle « jesuislesangdudragon ».
    Sur Cersei en effet, il y a un flou. Que l’info secrète ait été la marche de Margaery est un peu étonnant.. Mais cela semble étonner Mamie Olenna alors que la sanction pendait tout de même au joli nez en trompette de sa petite fille.
    Je n’avais pas remarqué que cétait la bague de Joffrey. Par contre, ce bijou a été filmé en gros plan à chaque apparition de Cersei cette année. A ce niveau là, ce n’est même plus un indice.

    @ Wits : je pense aussi que ça va exploser entre eux trois et que ça ne sera pas jolijoli à regarder :/

    @ Gerssiflet : je pense que la scène n’aurait pas eu le même sens qui Daenerys était venue à l’AG en position de faiblesse. Ce que ce passage nous dit (voir nous hurle au visage, subtilitay toujours) c’est que cette femme n’est pas comme le commun des mortels. A ce moment-là, elle est la « naine » capable de se perfect une équipe de rugby sans transpirer. Si elle avait eu peur, son geste aurait relevé de la défense. Ici, on cherche à nous montrer sa puissance, et à l’imposer comme une créature surnaturelle. A mes yeux, il était nécessaire qu’elle domine l’échange de bout en bout, sans quoi cet évènement aurait perdu de son impact.

    @ Syra : je ne sais pas si c’est une doublure. Lena Headey y avait eu droit l’an passé parce qu’elle était enceinte au moment du tournage de la scène. Je pense que c’est Emilia Clarke du crâne aux orteils. Ce qui est d’ailleurs appréciable dans une série aussi racoleuse que « Game of Thrones » peut l’être parfois : le nu féminin dans toute sa splendeur est incarné ici par une fille au physique assez éloigné des stéréotypes über gaulés que l’on nous présente de coutume dans ce genre de scène.
    Pour le coup de la ligne, je la vois aussi maintenant, mais en revisionnant la scène, j’ai plus l’impression que c’est une histoire d’ombre projetée. Enfin je crois :/

    @ Patrick Belfort : la semaine prochaine on va avoir droit à une magnifique téléportation d’ailleurs !

    @ ILDM : où ça le double post ? Je n’en vois qu’un 🙁

  32. @ Melloctopus : « L’armure invisible en scénarium de Daenerys » => j’adore !

    @ Mustang : je crois aussi que Dany tire un réel plaisir de la proskynèse de tout Vaes Dathrak à ses pieds. Elle a toujours eu l’ego hypertrophié, ou du moins l’a t’elle acquis à force de se répéter en boucle « jesuislesangdudragon ».
    Sur Cersei en effet, il y a un flou. Que l’info secrète ait été la marche de Margaery est un peu étonnant.. Mais cela semble étonner Mamie Olenna alors que la sanction pendait tout de même au joli nez en trompette de sa petite fille.
    Je n’avais pas remarqué que cétait la bague de Joffrey. Par contre, ce bijou a été filmé en gros plan à chaque apparition de Cersei cette année. A ce niveau là, ce n’est même plus un indice.

    @ Wits : je pense aussi que ça va exploser entre eux trois et que ça ne sera pas jolijoli à regarder :/

    @ Gerssiflet : je pense que la scène n’aurait pas eu le même sens qui Daenerys était venue à l’AG en position de faiblesse. Ce que ce passage nous dit (voir nous hurle au visage, subtilitay toujours) c’est que cette femme n’est pas comme le commun des mortels. A ce moment-là, elle est la « naine » capable de se perfect une équipe de rugby sans transpirer. Si elle avait eu peur, son geste aurait relevé de la défense. Ici, on cherche à nous montrer sa puissance, et à l’imposer comme une créature surnaturelle. A mes yeux, il était nécessaire qu’elle domine l’échange de bout en bout, sans quoi cet évènement aurait perdu de son impact.

    @ Syra : je ne sais pas si c’est une doublure. Lena Headey y avait eu droit l’an passé parce qu’elle était enceinte au moment du tournage de la scène. Je pense que c’est Emilia Clarke du crâne aux orteils. Ce qui est d’ailleurs appréciable dans une série aussi racoleuse que « Game of Thrones » peut l’être parfois : le nu féminin dans toute sa splendeur est incarné ici par une fille au physique assez éloigné des stéréotypes über gaulés que l’on nous présente de coutume dans ce genre de scène.
    Pour le coup de la ligne, je la vois aussi maintenant, mais en revisionnant la scène, j’ai plus l’impression que c’est une histoire d’ombre projetée. Enfin je crois :/

    @ Patrick Belfort : la semaine prochaine on va avoir droit à une magnifique téléportation d’ailleurs !

    @ ILDM : où ça le double post ? Je n’en vois qu’un 🙁

  33. Moi je me laisser aller à imaginer une capture de Ramsay, et à un retour de Théon dans les affaires, qui renaîtrait à lui-même en exécutant une vengeance impitoyable… Sans doute trop romantique pour GOT.

  34. Moi je me laisser aller à imaginer une capture de Ramsay, et à un retour de Théon dans les affaires, qui renaîtrait à lui-même en exécutant une vengeance impitoyable… Sans doute trop romantique pour GOT.

  35. @Syra : C’est bien Emilia Clarke et non sa doublure dans cette scène. Je sais plus où j’ai lu ça par contre, mais ça doit se retrouver facilement 🙂

  36. @Syra : C’est bien Emilia Clarke et non sa doublure dans cette scène. Je sais plus où j’ai lu ça par contre, mais ça doit se retrouver facilement 🙂

  37. Merci pour ce billet où vos analyses (et les commentaires également) éclairent ma lanterne. Rien à ajouter si ce n’est vous dire combien j’ai ri de l’échange de regard entre Tormund et Brienne !????
    En ce qui concerne Ramsay, je pense qu’il mourra en souriant sadiquement comme il sait si bien le faire… Pourquoi pas (je sais ça a déjà été dit) dévorer par ses chiens ou par Fantôme… Ou bouffer par un thène ? Tène ? Thaine ? Teine ? En tout cas bouffer par un truc !

  38. Merci pour ce billet où vos analyses (et les commentaires également) éclairent ma lanterne. Rien à ajouter si ce n’est vous dire combien j’ai ri de l’échange de regard entre Tormund et Brienne !????
    En ce qui concerne Ramsay, je pense qu’il mourra en souriant sadiquement comme il sait si bien le faire… Pourquoi pas (je sais ça a déjà été dit) dévorer par ses chiens ou par Fantôme… Ou bouffer par un thène ? Tène ? Thaine ? Teine ? En tout cas bouffer par un truc !

  39. Ne vous frappez pas pour ce délai, chère Dame, meêm GRRM a du mal à respecter ses deadlines.

    Pour le jeu sur la mort de Ramsay, je propose la Lady Corbois : enfermé dans une tour sans eau, sans nourriture, sans feu.

    PS Bravo pour ce placement judicieux du mot » proskynèse » 2 post plus haut. L’iskandarine va pouvoir diriger sa nouvelle armée sur Meereen et peut-être, enfin, westeros.

  40. Ne vous frappez pas pour ce délai, chère Dame, meêm GRRM a du mal à respecter ses deadlines.

    Pour le jeu sur la mort de Ramsay, je propose la Lady Corbois : enfermé dans une tour sans eau, sans nourriture, sans feu.

    PS Bravo pour ce placement judicieux du mot » proskynèse » 2 post plus haut. L’iskandarine va pouvoir diriger sa nouvelle armée sur Meereen et peut-être, enfin, westeros.

  41. je commenterai l’épisode plus tard (flemme) mais en passant, pour la mort de ramsay, j’aimerai bien qu’il se retrouve aux mains de théon (je vois pas du tout comment ça pourrait arriver) qui le fait bouffer par des araignées (les crabes, iron style)

    mais juste, au sujet des critiques récurrentes sur la série, y’en a qui m’énervent, c’est celles qui ne laissent pas place à…flute, voilà que je ne retrouve plus l’expression usuelle, « la liberté artistique » ? « l’immunité artistique » ? Bref, qui veulent un réalisme extrême
    je veux parler ici du coup des « téléportations »

    woké les gars, si vous voulez une série totalement réaliste, et d’une les héros ne gagnent jamais, mais ça c’est pas forcément très grave, c’est que surtout ils se font buter au bout de 3 épisode. Donc, laissez couler sur les téléportations. Je préfère voir petyr et arya en confrontation à harrenhall qu’un panneau expliquant que « c’est trop loin de accalmie, on va vous montrer petyr à la station relais ESSO de Pont-l’amer »

    idem pour le plan de dany. Oui, moi aussi j’ai été étonné de la vitesse à laquelle ça brûle, mais bon, c’est mieux que « ça brule pas assez vite, danny se fait buter, fin. »

    C’est l’un OU l’autre, pas les deux, donc il faut savoir accepter ce genre de raccourci artistique (c’est pas ça non plus)

  42. je commenterai l’épisode plus tard (flemme) mais en passant, pour la mort de ramsay, j’aimerai bien qu’il se retrouve aux mains de théon (je vois pas du tout comment ça pourrait arriver) qui le fait bouffer par des araignées (les crabes, iron style)

    mais juste, au sujet des critiques récurrentes sur la série, y’en a qui m’énervent, c’est celles qui ne laissent pas place à…flute, voilà que je ne retrouve plus l’expression usuelle, « la liberté artistique » ? « l’immunité artistique » ? Bref, qui veulent un réalisme extrême
    je veux parler ici du coup des « téléportations »

    woké les gars, si vous voulez une série totalement réaliste, et d’une les héros ne gagnent jamais, mais ça c’est pas forcément très grave, c’est que surtout ils se font buter au bout de 3 épisode. Donc, laissez couler sur les téléportations. Je préfère voir petyr et arya en confrontation à harrenhall qu’un panneau expliquant que « c’est trop loin de accalmie, on va vous montrer petyr à la station relais ESSO de Pont-l’amer »

    idem pour le plan de dany. Oui, moi aussi j’ai été étonné de la vitesse à laquelle ça brûle, mais bon, c’est mieux que « ça brule pas assez vite, danny se fait buter, fin. »

    C’est l’un OU l’autre, pas les deux, donc il faut savoir accepter ce genre de raccourci artistique (c’est pas ça non plus)

  43. Je viens de regarder à nouveau la scène du bucher des khal dans cet épisode et outre le parallèle évident qui se fait entre Jon et Daenerys, il y a aussi le parallèle avec les peuples « sauvages » qui les suivent. Le Peuple Libre ne se serai pas agenouillé devant Daenerys, et ça aurai eu vraiment moins de classe. Bref, je suis assez curieux de voir si la série permettra une confrontation (de point de vue ou plus directe) entre ces deux peuplades « barbares ». Ca risque d’être intéressant

  44. Je viens de regarder à nouveau la scène du bucher des khal dans cet épisode et outre le parallèle évident qui se fait entre Jon et Daenerys, il y a aussi le parallèle avec les peuples « sauvages » qui les suivent. Le Peuple Libre ne se serai pas agenouillé devant Daenerys, et ça aurai eu vraiment moins de classe. Bref, je suis assez curieux de voir si la série permettra une confrontation (de point de vue ou plus directe) entre ces deux peuplades « barbares ». Ca risque d’être intéressant

  45. Je mettais plus les guillemets pour le Peuple Libre en fait. Certes plus rustre que le Ouestrien moyen mais adapté aux conditions de vie de son milieu.

  46. Je mettais plus les guillemets pour le Peuple Libre en fait. Certes plus rustre que le Ouestrien moyen mais adapté aux conditions de vie de son milieu.

  47. Excuses acceptées… pour cette fois (pour ne pas faire comme tout le monde, même si je suis de l’avis des autres et que je préfère attendre pour un billet de cette qualité!)
    Un enterrement de vie de jeune fille ça promet un beau « coucher » lors des noces!

    J’aime bien vos analyses sur les points chiffon. Si Missendai adopte les tenues militaires on peu aussi voir que Grey Worm s’habille plus en diplomate, slash, membre du triumvirat ad interim. Ce qui nous donne une preuve supplémentaire que les deux ont trouvé une manière de jouer à la bête à deux dos sans le pilier ni les poix chiches.

    Que dire sur cette épisode, j’ai eu l’impression d’être sur un char tiré par des chevaux sans rien pouvoir contrôler. ça allait vite, ça nous en mettait pleins les yeux, ça jouait avec nos sentiments. Bref du bonheur!

    Commençons par Meereen: Tyrion amène des prostipouté aux maîtres mais n’en profite pas lui-même. Après la scène de Volantis, ça fait deux fois qu’il renonce à une séance de galipette. Ce n’est donc pas qu’une panne passagère, mais un trait de caractère qui a évolué.
    Bien que je comprennes les positions des deux camps, je trouve dommage qu’on pas eu de la part de Tyrion des arguments plus convaincants. On dirait que les scénaristes ne sont pas à la hauteur des talents de stratège politique du nain en exile.

    Au Nord: Enfin les Stark se retrouve, après 2 pétards mouillés (Jon-Bran et Sansa-Arya) c’est un plaisir de les voir ainsi. Les leçons de master Beylish semblent porter leur fruits. ça lui va bien à Sansa de se retrouver dans le rôle de la meneuse pour convaincre son frère. Une autre retrouvaille qui fait triper c’est bien celle entre Brienne et Davos. (Devinez de qui est cette phrase: Vous avez tué mon roi)
    Dans la famille diplomate de haut vol je demande la femme en armure…
    Mais le summum de ces échanges c’est quand même les regards que se lance Tormund aka le père des ours et Brienne celle qui s’est battue contre un ours!
    Dans le genre coup de coude dans les côtes aux lecteurs on a rarement vu mieux. Avec moi ça marche du tonnerre.

    A Port-Réal: c’est peut-être moi qui suis allergique aux religieux mais je ne le trouve pas spécialement impressionnant comparé à un Tywin ou un Peter B. Oui il arrive à imposer ses idées à Tommen, à déstabiliser Jaime et même à braquer Cersei, mais face à des esprits plus aguerri il est obligé d’user des menaces comme avec Olena et Mergery. Ce qui selon moi est une preuve de faiblesse.
    En plus s’attaquer aux Tyrell parce que Loras aime jouer avec les garçons alors que ce sont les principaux pourvoyeurs de nourriture de la ville ce n’est pas non plus des plus malin pour se rallier les habitants. La population s’en fiche pas mal de savoir qui récolte les fruits, elle ne voit que la main qui leur tend la nourriture.

    Quoi dire sur les îles, chacun joue son rôle. On se dirige vers le chemin emprunté par le livre gentiment.

    Winterfell voit encore une victime de la main de Ramsey, qui en dialecte du district de Fort-Terreur veut dire celui qui apporte la joie. Adieu Osha, tes histoires nous manqueront.
    Si je dois inventer une mort pour Ramsey innovante ça serait par Rickon en mode change-peaux avec le vrai shaggy-dog, alors qu’il est attaché et prêt à être exécuter.

    Dosh Khaleen & Dosh Veereel (you pay my day!!!) avec ça on a atteint le top. Si je me suis poilé tout du long de la lecture du billet, ce doux moment de compréhension de la blague a été un pur bonheur.
    et ces lignes de dialogues
    -Vous stop, étranger. Vous décliner.
    -Rosa, rosae, rosam…
    -Décliner identité ! Avec carte Vermeil.
    -JE SUIS PAS VIEUX !

    Merci pour ces merveilleux cadeaux franchement ça valait la peine d’attendre pour ça!

    sinon pour être un de vos élève il faut s’inscrire dans quel établissement?
    et y a-t-il un âge limite?

  48. Excuses acceptées… pour cette fois (pour ne pas faire comme tout le monde, même si je suis de l’avis des autres et que je préfère attendre pour un billet de cette qualité!)
    Un enterrement de vie de jeune fille ça promet un beau « coucher » lors des noces!

    J’aime bien vos analyses sur les points chiffon. Si Missendai adopte les tenues militaires on peu aussi voir que Grey Worm s’habille plus en diplomate, slash, membre du triumvirat ad interim. Ce qui nous donne une preuve supplémentaire que les deux ont trouvé une manière de jouer à la bête à deux dos sans le pilier ni les poix chiches.

    Que dire sur cette épisode, j’ai eu l’impression d’être sur un char tiré par des chevaux sans rien pouvoir contrôler. ça allait vite, ça nous en mettait pleins les yeux, ça jouait avec nos sentiments. Bref du bonheur!

    Commençons par Meereen: Tyrion amène des prostipouté aux maîtres mais n’en profite pas lui-même. Après la scène de Volantis, ça fait deux fois qu’il renonce à une séance de galipette. Ce n’est donc pas qu’une panne passagère, mais un trait de caractère qui a évolué.
    Bien que je comprennes les positions des deux camps, je trouve dommage qu’on pas eu de la part de Tyrion des arguments plus convaincants. On dirait que les scénaristes ne sont pas à la hauteur des talents de stratège politique du nain en exile.

    Au Nord: Enfin les Stark se retrouve, après 2 pétards mouillés (Jon-Bran et Sansa-Arya) c’est un plaisir de les voir ainsi. Les leçons de master Beylish semblent porter leur fruits. ça lui va bien à Sansa de se retrouver dans le rôle de la meneuse pour convaincre son frère. Une autre retrouvaille qui fait triper c’est bien celle entre Brienne et Davos. (Devinez de qui est cette phrase: Vous avez tué mon roi)
    Dans la famille diplomate de haut vol je demande la femme en armure…
    Mais le summum de ces échanges c’est quand même les regards que se lance Tormund aka le père des ours et Brienne celle qui s’est battue contre un ours!
    Dans le genre coup de coude dans les côtes aux lecteurs on a rarement vu mieux. Avec moi ça marche du tonnerre.

    A Port-Réal: c’est peut-être moi qui suis allergique aux religieux mais je ne le trouve pas spécialement impressionnant comparé à un Tywin ou un Peter B. Oui il arrive à imposer ses idées à Tommen, à déstabiliser Jaime et même à braquer Cersei, mais face à des esprits plus aguerri il est obligé d’user des menaces comme avec Olena et Mergery. Ce qui selon moi est une preuve de faiblesse.
    En plus s’attaquer aux Tyrell parce que Loras aime jouer avec les garçons alors que ce sont les principaux pourvoyeurs de nourriture de la ville ce n’est pas non plus des plus malin pour se rallier les habitants. La population s’en fiche pas mal de savoir qui récolte les fruits, elle ne voit que la main qui leur tend la nourriture.

    Quoi dire sur les îles, chacun joue son rôle. On se dirige vers le chemin emprunté par le livre gentiment.

    Winterfell voit encore une victime de la main de Ramsey, qui en dialecte du district de Fort-Terreur veut dire celui qui apporte la joie. Adieu Osha, tes histoires nous manqueront.
    Si je dois inventer une mort pour Ramsey innovante ça serait par Rickon en mode change-peaux avec le vrai shaggy-dog, alors qu’il est attaché et prêt à être exécuter.

    Dosh Khaleen & Dosh Veereel (you pay my day!!!) avec ça on a atteint le top. Si je me suis poilé tout du long de la lecture du billet, ce doux moment de compréhension de la blague a été un pur bonheur.
    et ces lignes de dialogues
    -Vous stop, étranger. Vous décliner.
    -Rosa, rosae, rosam…
    -Décliner identité ! Avec carte Vermeil.
    -JE SUIS PAS VIEUX !

    Merci pour ces merveilleux cadeaux franchement ça valait la peine d’attendre pour ça!

    sinon pour être un de vos élève il faut s’inscrire dans quel établissement?
    et y a-t-il un âge limite?

  49. Excuses acceptées… pour cette fois (pour ne pas faire comme tout le monde, même si je suis de l’avis des autres et que je préfère attendre pour un billet de cette qualité!)
    Un enterrement de vie de jeune fille ça promet un beau « coucher » lors des noces!

    J’aime bien vos analyses sur les points chiffon. Si Missendai adopte les tenues militaires on peu aussi voir que Grey Worm s’habille plus en diplomate, slash, membre du triumvirat ad interim. Ce qui nous donne une preuve supplémentaire que les deux ont trouvé une manière de jouer à la bête à deux dos sans le pilier ni les poix chiches.

    Que dire sur cette épisode, j’ai eu l’impression d’être sur un char tiré par des chevaux sans rien pouvoir contrôler. ça allait vite, ça nous en mettait pleins les yeux, ça jouait avec nos sentiments. Bref du bonheur!

    Commençons par Meereen: Tyrion amène des prostipouté aux maîtres mais n’en profite pas lui-même. Après la scène de Volantis, ça fait deux fois qu’il renonce à une séance de galipette. Ce n’est donc pas qu’une panne passagère, mais un trait de caractère qui a évolué.
    Bien que je comprennes les positions des deux camps, je trouve dommage qu’on pas eu de la part de Tyrion des arguments plus convaincants. On dirait que les scénaristes ne sont pas à la hauteur des talents de stratège politique du nain en exile.

    Au Nord: Enfin les Stark se retrouve, après 2 pétards mouillés (Jon-Bran et Sansa-Arya) c’est un plaisir de les voir ainsi. Les leçons de master Beylish semblent porter leur fruits. ça lui va bien à Sansa de se retrouver dans le rôle de la meneuse pour convaincre son frère. Une autre retrouvaille qui fait triper c’est bien celle entre Brienne et Davos. (Devinez de qui est cette phrase: Vous avez tué mon roi)
    Dans la famille diplomate de haut vol je demande la femme en armure…
    Mais le summum de ces échanges c’est quand même les regards que se lance Tormund aka le père des ours et Brienne celle qui s’est battue contre un ours!
    Dans le genre coup de coude dans les côtes aux lecteurs on a rarement vu mieux. Avec moi ça marche du tonnerre.

    A Port-Réal: c’est peut-être moi qui suis allergique aux religieux mais je ne le trouve pas spécialement impressionnant comparé à un Tywin ou un Peter B. Oui il arrive à imposer ses idées à Tommen, à déstabiliser Jaime et même à braquer Cersei, mais face à des esprits plus aguerri il est obligé d’user des menaces comme avec Olena et Mergery. Ce qui selon moi est une preuve de faiblesse.
    En plus s’attaquer aux Tyrell parce que Loras aime jouer avec les garçons alors que ce sont les principaux pourvoyeurs de nourriture de la ville ce n’est pas non plus des plus malin pour se rallier les habitants. La population s’en fiche pas mal de savoir qui récolte les fruits, elle ne voit que la main qui leur tend la nourriture.

    Quoi dire sur les îles, chacun joue son rôle. On se dirige vers le chemin emprunté par le livre gentiment.

    Winterfell voit encore une victime de la main de Ramsey, qui en dialecte du district de Fort-Terreur veut dire celui qui apporte la joie. Adieu Osha, tes histoires nous manqueront.
    Si je dois inventer une mort pour Ramsey innovante ça serait par Rickon en mode change-peaux avec le vrai shaggy-dog, alors qu’il est attaché et prêt à être exécuter.

    Dosh Khaleen & Dosh Veereel (you pay my day!!!) avec ça on a atteint le top. Si je me suis poilé tout du long de la lecture du billet, ce doux moment de compréhension de la blague a été un pur bonheur.
    et ces lignes de dialogues
    -Vous stop, étranger. Vous décliner.
    -Rosa, rosae, rosam…
    -Décliner identité ! Avec carte Vermeil.
    -JE SUIS PAS VIEUX !

    Merci pour ces merveilleux cadeaux franchement ça valait la peine d’attendre pour ça!

    sinon pour être un de vos élève il faut s’inscrire dans quel établissement?
    et y a-t-il un âge limite?

  50. désolé pour le double post si il apparaît, mais on dirait que le site me considère comme un sauvageons et érige un mur pour bloquer mon invasion de message. Encore un qui se retrouve dans les spam.

    @ Wits: le bucher des Khals… ne devait-on pas dire plutôt le bucher des Khaux? 🙂

    vais me coucher je dis portnawak là

  51. désolé pour le double post si il apparaît, mais on dirait que le site me considère comme un sauvageons et érige un mur pour bloquer mon invasion de message. Encore un qui se retrouve dans les spam.

    @ Wits: le bucher des Khals… ne devait-on pas dire plutôt le bucher des Khaux? 🙂

    vais me coucher je dis portnawak là

  52. désolé pour le double post si il apparaît, mais on dirait que le site me considère comme un sauvageons et érige un mur pour bloquer mon invasion de message. Encore un qui se retrouve dans les spam.

    @ Wits: le bucher des Khals… ne devait-on pas dire plutôt le bucher des Khaux? 🙂

    vais me coucher je dis portnawak là

  53. @ lockeforever, le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie  !

    @ La Dame, c’est pas faux, mais je ne pense pas que sacrifier la cohérence d’une scène pour lui donner plus d’impact soit non plus une bonne idée. ils auraient quand même pu trouver un autre moyen de retourner la situation …

  54. @ lockeforever, le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie  !

    @ La Dame, c’est pas faux, mais je ne pense pas que sacrifier la cohérence d’une scène pour lui donner plus d’impact soit non plus une bonne idée. ils auraient quand même pu trouver un autre moyen de retourner la situation …

  55. @ lockeforever, le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie  !

    @ La Dame, c’est pas faux, mais je ne pense pas que sacrifier la cohérence d’une scène pour lui donner plus d’impact soit non plus une bonne idée. ils auraient quand même pu trouver un autre moyen de retourner la situation …

  56. « Téléporter » mot de l’année 2016 :p
    C’est assez relou que tout le monde utilise ce mot à la mode, pour ceux qui sont du genre « la saison 1 best saison ever pas de téléporteur » beh si y en a les gens!
    Pour rappel, en saison 1 ep2, Jon et Ned partent de Winterfell. Ils arrivent soit au Mur pour Jon et Port réal pour Ned en épisode 3… ça c’est du sacré téléporteur non ?
    Sansa et theon ont mis 1 épisode de plus qu’eux. Et je vous parle pas de la suite, du trajet de Tyrion et Catelyn, Catelyn a battu des records avec Accalmie etc.

    Sinon toujours plaisant à lire chère la Dame. J’apprécie beaucoup dans cet épisode de voir la team Stark, Lannister (Pod), Renly, Stannis et Wildling ensemble, se rassemblant pour les batailles à venir. C’est fort je trouve car ça fait 5 saisons qu’ils sont tous en guerre quand même. 🙂

    Aussi les 2 filles Stark ont un cheval blanc lorsqu’elles trouvent protection (Arya avec le Limier et Sansa avec Brienne) je ne pense pas que se soit un hasard non plus.

    Concernant la lettre de Ramsay, la cire non cachetée me fait me poser des questions, en regardant bien on a l’impression que la cire a été décachetée d’une autre lettre et collée avec un lien à la lettre au lieu d’être fondue et cachetée comme une vraie lettre. Je me pose peut-être trop de questions aussi car je ne vois pas qui pourrait l’envoyer sinon.

  57. « Téléporter » mot de l’année 2016 :p
    C’est assez relou que tout le monde utilise ce mot à la mode, pour ceux qui sont du genre « la saison 1 best saison ever pas de téléporteur » beh si y en a les gens!
    Pour rappel, en saison 1 ep2, Jon et Ned partent de Winterfell. Ils arrivent soit au Mur pour Jon et Port réal pour Ned en épisode 3… ça c’est du sacré téléporteur non ?
    Sansa et theon ont mis 1 épisode de plus qu’eux. Et je vous parle pas de la suite, du trajet de Tyrion et Catelyn, Catelyn a battu des records avec Accalmie etc.

    Sinon toujours plaisant à lire chère la Dame. J’apprécie beaucoup dans cet épisode de voir la team Stark, Lannister (Pod), Renly, Stannis et Wildling ensemble, se rassemblant pour les batailles à venir. C’est fort je trouve car ça fait 5 saisons qu’ils sont tous en guerre quand même. 🙂

    Aussi les 2 filles Stark ont un cheval blanc lorsqu’elles trouvent protection (Arya avec le Limier et Sansa avec Brienne) je ne pense pas que se soit un hasard non plus.

    Concernant la lettre de Ramsay, la cire non cachetée me fait me poser des questions, en regardant bien on a l’impression que la cire a été décachetée d’une autre lettre et collée avec un lien à la lettre au lieu d’être fondue et cachetée comme une vraie lettre. Je me pose peut-être trop de questions aussi car je ne vois pas qui pourrait l’envoyer sinon.

  58. « Téléporter » mot de l’année 2016 :p
    C’est assez relou que tout le monde utilise ce mot à la mode, pour ceux qui sont du genre « la saison 1 best saison ever pas de téléporteur » beh si y en a les gens!
    Pour rappel, en saison 1 ep2, Jon et Ned partent de Winterfell. Ils arrivent soit au Mur pour Jon et Port réal pour Ned en épisode 3… ça c’est du sacré téléporteur non ?
    Sansa et theon ont mis 1 épisode de plus qu’eux. Et je vous parle pas de la suite, du trajet de Tyrion et Catelyn, Catelyn a battu des records avec Accalmie etc.

    Sinon toujours plaisant à lire chère la Dame. J’apprécie beaucoup dans cet épisode de voir la team Stark, Lannister (Pod), Renly, Stannis et Wildling ensemble, se rassemblant pour les batailles à venir. C’est fort je trouve car ça fait 5 saisons qu’ils sont tous en guerre quand même. 🙂

    Aussi les 2 filles Stark ont un cheval blanc lorsqu’elles trouvent protection (Arya avec le Limier et Sansa avec Brienne) je ne pense pas que se soit un hasard non plus.

    Concernant la lettre de Ramsay, la cire non cachetée me fait me poser des questions, en regardant bien on a l’impression que la cire a été décachetée d’une autre lettre et collée avec un lien à la lettre au lieu d’être fondue et cachetée comme une vraie lettre. Je me pose peut-être trop de questions aussi car je ne vois pas qui pourrait l’envoyer sinon.

  59. Sinon pour la mort de Ramsay je pense qu’il va manger des huitres sans savoir qu’il y est allergique, il va gonfler, personne ne va le reconnaitre et on va l’envoyer à Valyria avec les hommes de pierres, là il va vouloir en écorcher un et il va se prendre des coups, perdre ses dents et ses parties, ensuite vraiment devenir un homme de pierre lui-même, de toute façon son coeur est déjà de pierre.

  60. Sinon pour la mort de Ramsay je pense qu’il va manger des huitres sans savoir qu’il y est allergique, il va gonfler, personne ne va le reconnaitre et on va l’envoyer à Valyria avec les hommes de pierres, là il va vouloir en écorcher un et il va se prendre des coups, perdre ses dents et ses parties, ensuite vraiment devenir un homme de pierre lui-même, de toute façon son coeur est déjà de pierre.

  61. Sinon pour la mort de Ramsay je pense qu’il va manger des huitres sans savoir qu’il y est allergique, il va gonfler, personne ne va le reconnaitre et on va l’envoyer à Valyria avec les hommes de pierres, là il va vouloir en écorcher un et il va se prendre des coups, perdre ses dents et ses parties, ensuite vraiment devenir un homme de pierre lui-même, de toute façon son coeur est déjà de pierre.

  62. Pour Ramsay et sa mort, je propose une mort foireuse, il glisse sur une plaque de verglas/glace/neige/sang, dans les escaliers/remparts de Winterfell ou tout lieu proche d’un précipice et se ramasse (son cadavre est ensuite pour ne pas perdre de nourriture donner à ses chiens, sa dernière volonté, c’est qu’il les aime ses chiens).

  63. Pour Ramsay et sa mort, je propose une mort foireuse, il glisse sur une plaque de verglas/glace/neige/sang, dans les escaliers/remparts de Winterfell ou tout lieu proche d’un précipice et se ramasse (son cadavre est ensuite pour ne pas perdre de nourriture donner à ses chiens, sa dernière volonté, c’est qu’il les aime ses chiens).

  64. Pour Ramsay et sa mort, je propose une mort foireuse, il glisse sur une plaque de verglas/glace/neige/sang, dans les escaliers/remparts de Winterfell ou tout lieu proche d’un précipice et se ramasse (son cadavre est ensuite pour ne pas perdre de nourriture donner à ses chiens, sa dernière volonté, c’est qu’il les aime ses chiens).

  65. @ ceux qui participent au jeu « Kill Bolton » : j’ai enregistré vos réponses et je vous remercie de votre enthousiasme 😉 (votre enthousiasme à imaginer tous les moyens les plus sadiques pour tuer des gens. 24 points de morale en moins !).
    A la fin de la saison (ou après la mort de Ramsay, tout dépend de cela en fait), j’organiserai un vote. Peut-être sur Facebook qui dispose des outils adaptés, mais que certains lecteurs ici n’ont pas, ce qui les priverait de pouvoir donner leurs voix.

    @ Strannik : aucun mérite pour la proskynèse #teamfacdhistoire

    @ lockeforever : la téléportation est devenu un running gag dans la série, et je pense même que c’est quelque part volontaire chez D&D qui en effet, n’en ont rien à secouer sinon, il n’y aurait plus de série. Ou alors si, mais elle serait vachement plus longue et chiante.
    La recherche perpétuelle du « réalisme » dans les fictions, c’est ce que j’appelle maintenant le syndrome de l’Odieux Connard, qui fait oublier que le récit fictionnel n’appartient pas à notre réalité. Si comparer les mécaniques d’une fiction à nos réalités est un exercice drôle, cela ne devrait jamais dépasser les frontières du second degré.
    J’ai déjà dû le dire mais une incohérence dans une fiction n’en est pas une à partir du moment où elle ne trahit pas la cohérence interne de l’œuvre ou ses objectifs. On a tendance à oublier que si les mondes imaginaires sont crées, c’est avant tout pour y raconter des histoires, pas pour y vivre selon des règles et principes qui font justement de notre réalité ce truc chiant dont on éprouve le besoin de s’évader, par le récit fictionnel.

    @ Wits : j’anticipe un poil sur votre excellente remarque. Car en effet, le schéma du Messie ressuscité qui prend la tête d’une armée de « barbares » (à prendre ici au sens grec, « les gens qui sont pas comme nous, les Héllènes, les meilleurs des meilleurs des meilleurs », les gens différents, quoi, différents des Westriens dans le contexte présent), se reproduit cette semaine. On en reparlera dans le billet 😉

    @ Turel : c’est vrai ça pour Tyrion et les prostituées, je n’avais pas du tout remarqué !
    « Devinez de qui est cette phrase: Vous avez tué mon roi » => excellent ^^

    @ Gerssiflet : affirmatif, on est tous le barbare de quelqu’un.

    @ sauvageon : je n’avais pas remarqué le coup des chevaux blancs, bien vu !
    Rien remarqué de particulier non plus concernant le sceau des Bolton. J’ai fait comme Jon, je me suis concentrée sur l’emblème ^^.

  66. @ ceux qui participent au jeu « Kill Bolton » : j’ai enregistré vos réponses et je vous remercie de votre enthousiasme 😉 (votre enthousiasme à imaginer tous les moyens les plus sadiques pour tuer des gens. 24 points de morale en moins !).
    A la fin de la saison (ou après la mort de Ramsay, tout dépend de cela en fait), j’organiserai un vote. Peut-être sur Facebook qui dispose des outils adaptés, mais que certains lecteurs ici n’ont pas, ce qui les priverait de pouvoir donner leurs voix.

    @ Strannik : aucun mérite pour la proskynèse #teamfacdhistoire

    @ lockeforever : la téléportation est devenu un running gag dans la série, et je pense même que c’est quelque part volontaire chez D&D qui en effet, n’en ont rien à secouer sinon, il n’y aurait plus de série. Ou alors si, mais elle serait vachement plus longue et chiante.
    La recherche perpétuelle du « réalisme » dans les fictions, c’est ce que j’appelle maintenant le syndrome de l’Odieux Connard, qui fait oublier que le récit fictionnel n’appartient pas à notre réalité. Si comparer les mécaniques d’une fiction à nos réalités est un exercice drôle, cela ne devrait jamais dépasser les frontières du second degré.
    J’ai déjà dû le dire mais une incohérence dans une fiction n’en est pas une à partir du moment où elle ne trahit pas la cohérence interne de l’œuvre ou ses objectifs. On a tendance à oublier que si les mondes imaginaires sont crées, c’est avant tout pour y raconter des histoires, pas pour y vivre selon des règles et principes qui font justement de notre réalité ce truc chiant dont on éprouve le besoin de s’évader, par le récit fictionnel.

    @ Wits : j’anticipe un poil sur votre excellente remarque. Car en effet, le schéma du Messie ressuscité qui prend la tête d’une armée de « barbares » (à prendre ici au sens grec, « les gens qui sont pas comme nous, les Héllènes, les meilleurs des meilleurs des meilleurs », les gens différents, quoi, différents des Westriens dans le contexte présent), se reproduit cette semaine. On en reparlera dans le billet 😉

    @ Turel : c’est vrai ça pour Tyrion et les prostituées, je n’avais pas du tout remarqué !
    « Devinez de qui est cette phrase: Vous avez tué mon roi » => excellent ^^

    @ Gerssiflet : affirmatif, on est tous le barbare de quelqu’un.

    @ sauvageon : je n’avais pas remarqué le coup des chevaux blancs, bien vu !
    Rien remarqué de particulier non plus concernant le sceau des Bolton. J’ai fait comme Jon, je me suis concentrée sur l’emblème ^^.

  67. @ ceux qui participent au jeu « Kill Bolton » : j’ai enregistré vos réponses et je vous remercie de votre enthousiasme 😉 (votre enthousiasme à imaginer tous les moyens les plus sadiques pour tuer des gens. 24 points de morale en moins !).
    A la fin de la saison (ou après la mort de Ramsay, tout dépend de cela en fait), j’organiserai un vote. Peut-être sur Facebook qui dispose des outils adaptés, mais que certains lecteurs ici n’ont pas, ce qui les priverait de pouvoir donner leurs voix.

    @ Strannik : aucun mérite pour la proskynèse #teamfacdhistoire

    @ lockeforever : la téléportation est devenu un running gag dans la série, et je pense même que c’est quelque part volontaire chez D&D qui en effet, n’en ont rien à secouer sinon, il n’y aurait plus de série. Ou alors si, mais elle serait vachement plus longue et chiante.
    La recherche perpétuelle du « réalisme » dans les fictions, c’est ce que j’appelle maintenant le syndrome de l’Odieux Connard, qui fait oublier que le récit fictionnel n’appartient pas à notre réalité. Si comparer les mécaniques d’une fiction à nos réalités est un exercice drôle, cela ne devrait jamais dépasser les frontières du second degré.
    J’ai déjà dû le dire mais une incohérence dans une fiction n’en est pas une à partir du moment où elle ne trahit pas la cohérence interne de l’œuvre ou ses objectifs. On a tendance à oublier que si les mondes imaginaires sont crées, c’est avant tout pour y raconter des histoires, pas pour y vivre selon des règles et principes qui font justement de notre réalité ce truc chiant dont on éprouve le besoin de s’évader, par le récit fictionnel.

    @ Wits : j’anticipe un poil sur votre excellente remarque. Car en effet, le schéma du Messie ressuscité qui prend la tête d’une armée de « barbares » (à prendre ici au sens grec, « les gens qui sont pas comme nous, les Héllènes, les meilleurs des meilleurs des meilleurs », les gens différents, quoi, différents des Westriens dans le contexte présent), se reproduit cette semaine. On en reparlera dans le billet 😉

    @ Turel : c’est vrai ça pour Tyrion et les prostituées, je n’avais pas du tout remarqué !
    « Devinez de qui est cette phrase: Vous avez tué mon roi » => excellent ^^

    @ Gerssiflet : affirmatif, on est tous le barbare de quelqu’un.

    @ sauvageon : je n’avais pas remarqué le coup des chevaux blancs, bien vu !
    Rien remarqué de particulier non plus concernant le sceau des Bolton. J’ai fait comme Jon, je me suis concentrée sur l’emblème ^^.

  68. @ sauvageon :
    Rien remarqué de particulier non plus concernant le sceau des Bolton. J’ai fait comme Jon, je me suis concentrée sur l’emblème ^^.

    Dans l’épisode 5, lorsque Sansa reçoit la lettre de Baelish en début d’épisode, il y a un trèèèèès long zoom sur la cire et on la voit bien casser le sceau, ce qui est normal pour le coup. Alors pourquoi donc celle de Ramsay à Jon ne l’est pas ?

  69. @ sauvageon :
    Rien remarqué de particulier non plus concernant le sceau des Bolton. J’ai fait comme Jon, je me suis concentrée sur l’emblème ^^.

    Dans l’épisode 5, lorsque Sansa reçoit la lettre de Baelish en début d’épisode, il y a un trèèèèès long zoom sur la cire et on la voit bien casser le sceau, ce qui est normal pour le coup. Alors pourquoi donc celle de Ramsay à Jon ne l’est pas ?

  70. @ sauvageon :
    Rien remarqué de particulier non plus concernant le sceau des Bolton. J’ai fait comme Jon, je me suis concentrée sur l’emblème ^^.

    Dans l’épisode 5, lorsque Sansa reçoit la lettre de Baelish en début d’épisode, il y a un trèèèèès long zoom sur la cire et on la voit bien casser le sceau, ce qui est normal pour le coup. Alors pourquoi donc celle de Ramsay à Jon ne l’est pas ?

  71. {{Le dimanche 22 mai 2016, 22:57 par Gerssiflet
    @ lockeforever, le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie !}}

    ah bah non, pour moi (mais je suis un être basique), c’est plutot celui qui pille, viole et met femmes et enfants en esclavage (et aussi ne respecte que la force).

    Mais tu as sans doute raison, le barbare ça doit être celui qui trouve ça choquant.

  72. {{Le dimanche 22 mai 2016, 22:57 par Gerssiflet
    @ lockeforever, le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie !}}

    ah bah non, pour moi (mais je suis un être basique), c’est plutot celui qui pille, viole et met femmes et enfants en esclavage (et aussi ne respecte que la force).

    Mais tu as sans doute raison, le barbare ça doit être celui qui trouve ça choquant.

  73. {{Le dimanche 22 mai 2016, 22:57 par Gerssiflet
    @ lockeforever, le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie !}}

    ah bah non, pour moi (mais je suis un être basique), c’est plutot celui qui pille, viole et met femmes et enfants en esclavage (et aussi ne respecte que la force).

    Mais tu as sans doute raison, le barbare ça doit être celui qui trouve ça choquant.

  74. @ sauvageon : c’est en effet un indice possible pour un faux. Reste à savoir de qui. Ne voulant pas spoiler je dirai qu’il y a deux candidats possibles. Et là je vais spoiler donc attaquons à vos chastes yeux :

    D’abord les Ombles car s’ils ont livré Rickon pour se faire Ramsay d’une manière ou d’une autre, ils ont tout intérêt à faire intervenir Jon rapidement puisqu’avec un type de son pedigree, le temps leur est compté.
    Ensuite Littlefinger, parce qu’il est toujours dans les embrouilles et autres coups fourrés. Mais cette théorie est plus fragile parce qu’elle suppose qu’il soit au courant pour Rickon. Au moment où arrive la Pink Letter rien n’indique que cela soit le cas, même si on sait qu’il a des oreilles partout.

    Fin du spoiler.

  75. @ sauvageon : c’est en effet un indice possible pour un faux. Reste à savoir de qui. Ne voulant pas spoiler je dirai qu’il y a deux candidats possibles. Et là je vais spoiler donc attaquons à vos chastes yeux :

    D’abord les Ombles car s’ils ont livré Rickon pour se faire Ramsay d’une manière ou d’une autre, ils ont tout intérêt à faire intervenir Jon rapidement puisqu’avec un type de son pedigree, le temps leur est compté.
    Ensuite Littlefinger, parce qu’il est toujours dans les embrouilles et autres coups fourrés. Mais cette théorie est plus fragile parce qu’elle suppose qu’il soit au courant pour Rickon. Au moment où arrive la Pink Letter rien n’indique que cela soit le cas, même si on sait qu’il a des oreilles partout.

    Fin du spoiler.

  76. @ sauvageon : c’est en effet un indice possible pour un faux. Reste à savoir de qui. Ne voulant pas spoiler je dirai qu’il y a deux candidats possibles. Et là je vais spoiler donc attaquons à vos chastes yeux :

    D’abord les Ombles car s’ils ont livré Rickon pour se faire Ramsay d’une manière ou d’une autre, ils ont tout intérêt à faire intervenir Jon rapidement puisqu’avec un type de son pedigree, le temps leur est compté.
    Ensuite Littlefinger, parce qu’il est toujours dans les embrouilles et autres coups fourrés. Mais cette théorie est plus fragile parce qu’elle suppose qu’il soit au courant pour Rickon. Au moment où arrive la Pink Letter rien n’indique que cela soit le cas, même si on sait qu’il a des oreilles partout.

    Fin du spoiler.

  77. @Lockeforever, Haha ça se défend, après tout Levi strauss ne détient pas la vérité absolue, mais dans ce cas là, tu admet que toute les cultures sont barbares (#Poliver et sa bande, #la montagne, #bolton)

  78. @Lockeforever, Haha ça se défend, après tout Levi strauss ne détient pas la vérité absolue, mais dans ce cas là, tu admet que toute les cultures sont barbares (#Poliver et sa bande, #la montagne, #bolton)

  79. @Lockeforever, Haha ça se défend, après tout Levi strauss ne détient pas la vérité absolue, mais dans ce cas là, tu admet que toute les cultures sont barbares (#Poliver et sa bande, #la montagne, #bolton)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *