Allumer le feu

Les attentes pavent les routes d’un pays nommé déception.

Je ressens soudain le besoin de m’envoler très haut, très loin de Dorneville, très loin de Stannis Baratheon, très loin de Meureen. Prendre le recul nécessaire pour digérer un final pas tout à fait visuellement à la hauteur de mes espérances. Enfin disons qu’à la décharge du metteur en scène (monsieur « Noces Pourpres »), ce passage était casse-gueule et qu’il s’est pris les deux pieds dans le tapi.
Sinon, pour le reste ma foi, cela restait dans la norme de cette saison, ni bon, ni mauvais, souvent sympa, parfois juste fonctionnel parfois les deux.
Oui « Game of Thrones » est une série où un truc comme voussavezquoi est un élément sympa et fonctionnel.

Figurez-vous que dans une semaine seulement, c’est la fin de cette saison 5. Une saison controversée, pas toujours très bonne, parfois excellente, déroutante, stupide, prenante et qui marquera sans doute l’histoire de la série comme son ventre mou, sa partie la plus laborieuse. Pas de quoi fouetter un chat, beaucoup de séries connaissent ces transitions en dessous de ce qu’elles sont capables de proposer pour mieux préparer leur grand final.

Quelle que soit la qualité globale de cette cinquième année, il faut lui reconnaitre une construction moins classique que les précédentes, du fait de l’adaptation de deux tomes parallèles, assez riches de contenus et difficiles à condenser en 10 épisodes de 50 minutes. Du coup, j’y reviendrai plus tard, nous avons eu en quelque sorte un double épisode 9, à moins qu’il ne s’agisse d’un double épisode 10, la semaine prochaine nous le dira.
Bon, c’est parti pour l’épisode qui vous fera prendre conscience qu’une bonne mise en scène, ça fait TOUT, et qui vous arrachera le coeur à mains nues.


Dorneville.

Dorneville, charmante station balnéaire de la côte méridionale normande accueille tous les ans un festival des arts du cirque. Cette année, l’édition est consacrée aux clowns et autres amuseurs publics. Dansez pour moi, Ellaria et les Harpics, faites-moi l’inventaire complet de vos pitreries !

Keskicépassé ? Oukilé le contenu ? Kicékison ces gens ? Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdue et je fais comme l’oiseau contemple le désastre : Tyerne et Nym jouant à un jeu de réflexe que même un enfant de 5 ans il pourrait gagner une fois sur deux, Ellaria qui rentre de le rang et puis en fait non et puis si juste pour aller balancer son inceste à la face de Jaime, gratuitay, j’écris ton nom avec du vin de la Treille.

Sans rire, pourquoi en avoir fait une information de notoriété publique ? Pour mémoire, la liaison entre les jumeaux Lannisters est une rumeur colportée par Stannis Baratheon sur la foi du témoignage de Ned.
Que l’on y trouve du crédit, pourquoi pas, surtout quand on vit à Culpucier et qu’on appartient au lumpenproletariat exploité par les riches bourgeois qui sont rien qu’une bande de dépravés.
Mais que le monde entier semble convaincu de la véracité de la rumeur, ça, je n’adhère pas. Je sais bien que les derniers Targaryens sont morts depuis peu et que leur pratique de l’inceste était acceptée ou du moins tolérée, ce qui peut expliquer pourquoi les gens ne sont pas plus choqués que cela de l’affaire. Dans centaines d’années de copulation entre frères et sœurs au plus haut niveau de l’Etat ont émoussé la capacité d’indignation du Westrien. Soit.
Mais dans cette perspective, rappelons tout de même que le nœud du problème n’est pas tant l’épée de Jaime dans le fourreau de Cersei, que le fait que leurs enfants sont donc des bâtards royaux portant une couronne sur laquelle ils n’ont donc aucun droit.
Du coup, je sais pas moi, mais je suis un puissant, un allié ou un ami des jumeaux, perso, j’évite de leur rebattre les oreilles de la bâtardise de leurs enfants. Soit parce que je préfère jeter un voile pudique sur mes doutes, soit parce que je n’y crois pas. Les Lannisters ne sont pas des Targaryens, les seuls à pratiquer l’inceste, et comment prêter foi à une rumeur venue d’un candidat au trône dont le seul argument pour sa légitimité repose sur ce scénario improbable ?
Le fait que tout le monde prenne cette rumeur pour argent comptant est à peu près aussi débile que si Stannis avait été raconter partout que Cersei avait les pieds plats et qu’à chaque fois que la reine sortait « Ouhlala Majesté, permettez que je vous tienne le bras, faudrait pas que vous vous esquintiez les orteils quand même. »

Alors ok, je comprends bien que D&D savent que leur série est regardée par des tas de gens qui n’accordent pas autant d’attention qu’ils le devraient au contenu des épisode. Ils craignent sans doute que les gens oublient certaines parties de l’histoire qui sont amenées à devenir importantes. Je ne vais pas leur jeter la pierre pour faire en sorte que leur série soit claire.
Mais sur la relation Cersei/Jaime, j’ai comme un doute. Un doute parce qu’elle était au cœur de l’intrigue de la saison 1 et qu’elle aura été présentée au public de manière très forte, entre une scène qui ne laissait aucune place à l’imagination, et une tentative de meurtre sur un enfant de 8 ans, tout ça pour protéger le secret.
Peu de chance que le public oublie ce « détail ».
Et peu crédible qu’un Bronn de bas étage puisse balancer à la face de Jaime « Fockin’ » Lannister que Myrcella est sa fille.

Mais foin d’esprit chagrin, embrayons tout de suite sur l’époustouflante scène de l’apéro :

«-Ser Jaime, prenez place. Pastis ou Ricard ?
C’est une question piège ?
Mais enfin, non !
Je préfèrerais un rosé pamplemou… Omagad, Myrcella ma fnièce… C’est un vêtement ou une balise spoiler ?
Un vêtement, PTonton.
Je crois que je commence à comprendre ce que vit le père de Miley Cyrus.
Les enfants grandissent trop vite !
Certes, prince Doran. Si je comprends bien, vous m’invitez à un apéro de réconciliation ?
Non, ceci est un apéro de compréhension. Dite moi, ser Jaime, si vous êtes venu ici pensant votre fnièce en danger, pourquoi ne pas être venu directement m’en parler ? J’ai tout sauf la réputation d’avoir la tête près du bonnet. Pas comme certaines dames que je connais.
C’est vrai que j’aurais pu faire ça aussi…
Ben oui… Parce qu’à part Darth Maul et les Triplettes de Dorneville, ici, on est plutôt des gens civilisés tu vois.
Vous savez, prince Doran, j’ai jamais été un grand stratège. Frapper à la porte ne m’était même pas venu à l’esprit. »

Et alors que Myrcella et Trystan se nourrissent mutuellement de guacamole en gloussant comme deux dindes TROP IN LOVE, Doran se décide enfin à justifier le salaire d’Alexander Siddig dans cette série en poursuivant l’échange avec de vraies lignes de dialogue et même, de la politique.

«-Bien, maintenant que nous sommes tous à nouveau grands amis et que nous avons rompu les tacos ensemble, je m’en vais vous proposer un deal, ser Jaime. Vous récupérez votre fnièce…
NONJAMAY !!!! Notre amour est éternel aussi longtemps que je vivrai et même que si vous nous séparez je vais retenir ma respira…
Voilà, c’est pour ça que je veux que vous repartiez avec elle. ET en prime, vous embarquez Trystan. J’ai déjà perdu mon frère à Port Réal, je peux bien vous envoyer mon fils, tant qu’il ne s’avise pas de se battre en duel pour les beaux yeux d’un nain…
Supayr ! »

« Hmmm, trop supayr » se dit ser Jaime à la seule idée de passer 5 jours sur le même bateau que deux adolescents en rut dont un est sa propre nfille.


Cette saison aura décidément été celle des faux suspens insoutenables. Et cette semaine encore c’est Bronn qui en fait les frais avec la « menace » de représailles de la part de Trystan. Tu flippes un tantinet que le prince des Mille et Une Boucles le condamne à se faire couper la main qui l’a frappé (ça aurait été classe, quand même, « Bronn&Jaime : deux mains gauches, un cerveau »).
Mais non, en lieu et place, Bronn se reçoit une grosse mandale dans la joue gracieusement distribuée par Aeroh Hotah.
Trystan est gland au point de ne pas savoir mettre des claques tout seul. Et soudain, on comprend pourquoi son père veut l’envoyer lui aussi à Port Réal.

Bon et bien Dorne n’a guère été plus glorieux cette semaine que sur le reste de la saison. Même si cette semaine, avec les interventions éclairées de Doran, on a eu droit à deux sous de bon sens dans les dites scènes, ce qui est un progrès considérable par rapport au reste des épisodes.
Sauf que quand un personnage de votre série vous explique que l’arc de Jaime était d’une crétinerie sans nom, il est grand temps de faire un peu d’introspection, mes petits D&D. Ok, vous avez gravement foiré Dorne. C’est triste. Mais il y a tellement pire dans la vie. Il y a passer à côté des arène de M…
Oh et puis non, zut, rater Dorne, c’était impardonnable. Voilà. Bouh.

Braavos.

C’est donc comme de par hasard en vendant ses huitres qu’Arya tombe comme de par hasard sur Ser D’Artagnan escorté par ser Optimus, fraichement débarqués à Braavos.

C’est moi où ils ont pris le navire le plus lent de tous les temps ? Non parce qu’ils sont partis au début de la saison les mecs quand même. Limite si le père Tyrell n’avait pas commandé des escales dans toutes les Cités Libres, pour vivre son rêve d’une croisière Costa. Ou alors Gendry était le timonier…

Et donc Braavos, étape de charme, ses canaux, ses temples, ses bordels, tout ce à quoi aspire le cœur d’un gentilhomme épris de poésie et de liberté. Rien qu’à voir la tête de ser Meryn tu sens que le voyage a été long et pénible pour lui.
C’est qu’il a une sacrée patate le ser D’Artagnan, au point de pousser la chansonnette devant la banque, Luciano Pavarotti style, La Dona E Mobile, « la femme est mobile » LV3 italen, vous pouvez pas test.
C’est pour ça que je ne juge pas trop ser Meryn Trant quand il décide de quitter Mace Tyrell pour la soirée. Ça fait certes de lui le pire garde du corps au monde, mais à sa place, j’aurais sans doute guetté la première occasion pour fausser compagnie à Roberto Alagna, après trois semaines coincé dans la même galère que lui.

Pendant que dans le lointain, Mace s’égosille « NEEEeeeeessuuuuuuuun Doooooorrmaaaaaa ! », ser Meryn, Serge et Gaetan, gardes Lannister de leur état s’en vont donc gaiment vers le Palais des Milles Tourteaux, un établissement où c’est qu’on aime bien les fruits de mer, mais pas les jeux de mot faciles.
Arya y voit une opportunité, et s’élance TOP DISCRETE avec son plateau et ses chouquettes, traversant la salle en bousculant les convives : « Elles sont fraiches mes palourdes !!! », sans doute dans l’espoir improbable que ser Meryn aura envie de se taper un petit bulot.

Et croyez-le, croyez-le pas, c’est précisément ce qu’il va se passer. Ser Meryn, en plus d’être un voleur de manteau (il porte celui de Jaime en saison 1. Il s’agit donc de la tenue décontractée des gardes royaux) est donc aussi un pédophile.

Alors j’entends déjà les récriminations des chafouins arguant que on sait que ser Meryn il est méchant et sadique vu qu’il adorait mettre des coups de latte dans Sansa et qu’on n’a pas besoin d’en faire plus sur son compte.
J’ai presque envie de dire que ce n’est pas ça le problème (déjà parce que son évidente bonne volonté à brutaliser une jeune fille comme Sansa était un bon indice sur ses penchants). Ce qui m’a un peu dérangée dans cette affaire c’est le côté HOW CONVENIENT de ce penchant chez Trant. Qui ne va pas du tout faciliter la tâche à Arya pour accomplir son forfait. Une Arya qui au début de l’épisode, s’est prise en pleine tête une proposition indécente. Proposition qui va sans doute faire son chemin dans son esprit. Arya n’est plus perçue par les autres comme une enfant, elle-même va donc peut-être envisager de mettre de nouvelles cordes à son arc.
Il lui sera sans doute aisé de jouer les opportunistes souhaitant arrondir ses fins de mois pour se retrouver seule avec Trant et lui mettre du poison dans son vin. Reste à espérer qu’elle aura plus de chance que sa sœur par la suite.

Megève.

Ouais alors là, je ne vous cache pas que ça va être dur. Parce que D&D ont déjà été cruels par le passé, aussi cruels que George, mais là, ils se sont clairement surpassés.
MON. DIEU.
Vous êtes de grands malades les mecs.

Certes, on le voyait venir à 15 bornes depuis l’année dernière, mais ça ne rend pas la mort de Shoren plus facile à digérer. Surtout pas après qu’on lui ait collé deux instants choupi avec Davos puis son père. Son connard de père, si je puis dire.

Après le raid de Ramsay sur le camp de ce connard de Stannis, Mélisandre insiste donc à nouveau sur la nécessité de combattre le feu par le feu. Le froid par le feu. Bref. De combattre par le feu.

«C’est bon, femmes ! Vous m’avez convaincu, je vais brûler mon unique héritier ! » => quelle merveilleuse idée, espèce de sale connard ! Je sens bien que tu es aux abois et que le vent de la Berezina souffle fort sur ta nuque, mais tout de même, tu n’as pas le sentiment troublant que tu es en train de te tirer une balle dans le pied ?
Okay, la victoire, là, maintenant, tout de suite, c’est très important, et tu n’as plus vraiment le choix. D’un point de vue militaire comme politique.
Mais juste une question pour voir : une fois que tu as récupérer Winterfell en y foutant le feu avec les braises du corps de ta fille, tu vas attendre l’été pour marcher sur Port Réal, t’en emparer, et poser tes miches sur le Trône de Fer. C’est bien ça le plan ?
Et après ? Tu n’as plus de frère, tu n’as pas de neveux ni de nièces. A part brûler ta femme (ça aurait été une bonne idée non ? Elle est reine que je sache) pour t’en prendre une plus jeune, tu comptes faire comment pour le fonder ton Reich de mille ans ?

Ces considérations pratiques mises à part (on reviendra là-dessus la semaine prochaine), l’enchainement des scènes dans l’ost Baratheon était plutôt bon.
Stannis avait une première fois refusé d’en venir à une telle extrémité, mais devant le désastre que va devenir sous peu son raid vers Winterfell, il ne peut plus ne pas considérer l’option.
Les pouvoirs de Mélisandre sont réels, il a pu le constater à plusieurs reprises.
De la même manière qu’Agamemnon accepta de sacrifier sa fille Iphigénie pour permettre à ses navires de partir pour Troie, Stannis doit consentir au pire sacrifice qu’il soit pour gagner la guerre. Sacrifier sa lignée, son enfant.
Depuis le début de la saison, Stannis a fait comprendre à tout le monde que le retour en arrière est impossible. S’il veut pouvoir continuer d’avancer vers Winterfell, vers la victoire, vers le Trône de Fer, il n’a plus d’autre choix que de tenter le tout pour le tout.
Shoren est doublement condamnée par cette résolution car elle est aussi une attache du passé pour Stannis. Le personnage est défini depuis son départ de Peyredragon comme une pulsion tendue vers l’avant. Stannis Baratheon prend des décisions iconoclastes, difficiles, presque inconcevables pour ceux qui l’entourent. Pour atteindre son but, il ne recule devant rien : tromper son épouse avec Mélisandre pour engendrer l’ombre tueuse qui assassinera son frère, escalader lui-même les murailles de Port-Réal, brûler des hérétiques pour asseoir le culte de R’hllor sur son île, débarquer au-delà du Mur en suivant une vision de Mélisandre pour affronter la plus grande armée sauvageonne jamais rassemblée, puis faire de ces sauvageons ses alliés improbables.

Sa décision, aussi dure, aussi terrible soit-elle, n’est que la suite logique de son personnage. Depuis la saison 2, tout nous conduisait quelque part à ce moment tragique.
Pourtant, Stannis n’est pas, et n’a jamais été un type sévère mais juste. Stannis est un être résolu, intransigeant, capable du pire si les circonstances l’exigent. Et il a assez de recul sur lui-même pour le savoir. Raison pour laquelle il garde un Davos Mervault dans ses parages. Davos est la conscience de Stannis. Une conscience qu’il était allé chercher aux oubliettes quand il s’interrogeait sur le bien-fondé du rituel avec Gendry, et qui l’avait convaincu de ne pas laisser Mélisandre disposer de la vie du forgeron.
Une conscience qu’il écarte aujourd’hui parce qu’il ne peut pas se résoudre à reculer.

Je me demande quelle sera la réaction de Davos après ça. C’est que la demi-main du roi en a supporté depuis l’arrivée de Mélisandre. Mais là, Stannis est clairement allé trop loin pour lui. Il y a ici largement de quoi lui faire réviser son jugement sur ses qualités proverbiales.

S’il y a à redire sur cette saison, il faut tout de même saluer la roublardise des auteurs et showrunners qui ont pris un malin plaisir à nous placer régulièrement des scènes à double détente. Celle de Shoren et Stannis à Châteaunoir apparait maintenant comme une de celles-ci puisqu’elle était destinée à nous instruire sur la léprose pour préparer la traversée de Valyria et l’infection de lord Friendzone, mais aussi parce qu’elle servait à révéler la sincérité de l’amour du père pour sa fille, en même temps qu’elle plaçait des concepts à double tranchants dans l’esprit de la princesse : « Je suis la princesse Shoren de la Maison Baratheon. Je suis ta fille. Je veux aider. » (scène qui s’ouvre sur le jouet en forme de cerf filmé devant des flammes…)
Non, tu veux pas, non…
La cruauté de replacer ses lignes dans sa bouche, la faisant justifier sans le savoir la décision que son père a prise pour elle.
Tout l’intérêt de la scène à Châteaunoir explose soudain, comme si ses sens cachés se déverrouillaient en direct. C’était aussi réussi que terrifiant.

Réussie aussi la construction du personnage de Stannis dans la série. Au départ Stannis n’était montré que comme un énième candidat au trône un poil plus dangereux que les autres car n’hésitant pas à recourir à la magie chelou pour arriver à ses fins. Bûchers, sang de roi, divination dans les flammes font partis de son paysage depuis longtemps.
Stannis a longtemps été un personnage décrit dans le vase clos de Peyredragon, tiraillé entre Mélisandre et ses promesses de victoire et Davos, l’ordre moral et le bon sens près de chez vous. Dans ce contexte, Stannis n’a jamais été au mieux et a toujours semblé une sorte de caricature de second couteau foireux plein d’ambitions.
A chaque fois que la série lui a fait quitter son île, Stannis a acquis une dimension qui lui manquait, celle du leader qu’il est. Que cela soit pendant le siège de Port Réal ou durant son séjour au Mur, Stannis a démontré ses qualités de chef de guerre, sa détermination, son sens politique. Son soutien à Jon et sa générosité vis-à-vis de lui nous auraient presque fait oublier qu’il n’a jamais été rien d’autre qu’un opportuniste borné persuadé d’être l’élu de quelque chose, destiné à s’asseoir sur le Trône de Fer. Et ce, peu en importent les moyens.
Qu’il aime sa fille ne change rien à l’affaire. Mis devant la promesse d’une déroute certaine, avec pour seule option de consentir à la mort de son unique enfant, il n’est pas et n’a jamais été le genre d’homme à reculer. Il a simplement tenu jusqu’à ce que cela devienne inévitable.

Tout le contraire de Selyse, qui est une fanatique de la première heure, par conviction personnelle, là où Stannis, pragmatique, a voulu tester et voir. Selyse dont la foi ne peut faire le poids face aux cris d’agonie de sa fille et qui se réveille brutalement en réalisant ce qu’elle vient de faire.
Rien d’étonnant à ce brutal retournement, sachant que le personnage nous a toujours été présenté comme vulnérable, instable psychologiquement et surtout très influençable. Selyse ne pense pas réellement par elle-même dans cette affaire. Au contraire de Stannis qui sait exactement ce qu’il fait et pourquoi il le fait.
L’un comme l’autre sont des monstres.
Parents de l’année, à l’aise.

Si la décision coûte énormément à Stannis, cela ne l’empêchera pas de la prendre tout de même et de vivre avec, en regardant sans ciller Shoren se consumer sous ses yeux. La même Shoren qui avait fermé les yeux pour ne pas voir Mance Rayder brûler plus tôt dans la saison et qui se retrouve désormais à la place de ces condamnés à R’hllor.

Dans le fond, cet évènement était en gestation depuis la saison deux, et lentement mais sûrement (surtout depuis l’année dernière), D&D ont préparé le terrain de ce sacrifice qui survient en toute logique dans la série.
Les lecteurs peuvent bien s’arracher les cheveux concernant cette mort (liberté ou spoiler), rien ne change le fait que D&D ont très bien mené leur barque jusqu’à ce moment terrible, et insoutenable.
Maintenant, Mélisandre, y’a intérêt que ça marche du tonnerre du R’Hllor, ton affaire.

Meureen.

Laborieuse, cette scène pourtant supposée être l’acmé de Daenerys, son grand décollage hors du marasme de Meereen.

Mais avant d’en arriver là, petit tour de ce qui précède.

Dans la tribune présidentielle, tout le monde attend Corentin :

«-Bon sang mais où tu étais passé ???
J’étais aux cabinets en train de vérifier si le Pastis était bien au frais.
J’espère que vous êtes parvenu au bout de cette tâche capitale…
Le Pastis pendant les jeux du cirque c’est traditionnel, Khaleesi.
Je crois que ce que sa Grâce veut dire c’est qu’elle s’en bat les steaks de ton Pastis et de ta tradition, Corentin.
Ouh là, le nabot ! Sur un autre ton s’il te plait ! Attends un peu que les combat commence que je te serve un couplet sur la supériorité des grands sur les petits !
COMMENT OSES-TU MENACER MON CONSEILLER DE POCHE A MOI QUE J’AI ???
C’est lui qu’a commencé ! »

Cette joyeuse ambiance de cour de récré masque à peine l’entrée du présentateur des jeux, Cyril Hanouna, qui annonce les noms et qualité des combattants, parmi lesquels lord Friendzone.

«-Damned, j’ai déjà vu cette scène y’a 15 jours, semble se dire Daenerys. Y’a un bug dans la matrice ou bien ?
Vous allez le re-bannir ?
Ou le rebaptiser lord Boomerang, j’hésite… »

Le temps d’hésiter, ser Jorah tue moult adversaires en galérant un peu, mais toujours vainqueur, parfois sans coeur mais jamais sans tendresse, tel Gigi L’Amoroso, il peut fanfaronner une nouvelle fois devant sa Khaleesi, la noyant sous un regard d’amour aussi épais qu’un aïoli et en lui balançant sa grosse lance turgescente à la figure.

Les Immaculés : pires soldats de tous les temps. Déjà que leur tenue de service laisse à désirer, gilet et jupette de combat accessoirisés d’une lance de 12 mètres et d’un bouclier rond, très adaptés au combat de rue dans d’étroites venelles, les voilà maintenant qui laissent passer des Fils de la Harpie dans la tribune présidentielle. J’essaye d’imaginer la scène :

«-Veuillez décliner votre identité et me montrer votre carton d’invitation en loge VIP, monsieur.
Philippe Harpisson, j’ai pas de carton d’invitation, mon chien l’a mangé avec le devoir de math de mon fils.
C’est pas de chance.
Bah non.
Dites, pourquoi vous portez un masque ?
… C’est parce que c’est… Traditionnel.
Ok, passez une bonne journ… Monsieur !
Oui ?
Vous avez laissé tomber votre poignard !
Merci bien.
Faites attention de pas vous couper, c’est que c’est très tranchant. Bonne journée Monsieur ! »

Voilà, c’est à peu près la seule explication logique que j’ai trouvé à ce pop spontané d’un Fils de la Harpie dans le dos de Daenerys. Et dans l’ensemble de l’arène, parce que bon, heureusement que Meereen c’est dans un univers médiéval fantastique et qu’il n’y a pas de portail de sécurité à l’entrée du stade sinon jamais Philippe n’aurait pu réussir son coup et s’infiltrer discrétos avec tout le matériel d’apprenti révolutionnaire.

Mais pendant que tout le monde commence à comprendre que caylamerde et que des Immaculés se mettent enfin à distribuer des allers simples pour le Valhalla, Corentin meurt dans l’indifférence générale.
Alors là je dois avouer que c’était une surprise puisque dans les livres, il survit aux évènements d’autant plus facilement que les Fils de la Harpie n’y attaquent jamais, et qu’il est membre de la bande à ses heures perdues, accessoirement. Ainsi mourrut Hizdahr Zo Loraq, coupable de collaboration à l’horizontale, mais aussi d’avoir sans doute été un personnage plus sincère dans la série que dans les livres, cherchant réellement à faire au mieux pour Meereen.
On note le faux suspens, avec Corentin qui arrive en retard au prétexte d’être allé vérifier que tout était prêt et que facile 95% des gens ont interprété d’un « IT’S A TRAP !» alors qu’en fait, non, Corentin était juste très soucieux de la fraicheur du Pastis. Et de la tradition.

Pendant que Corentin se vide de son sang sur le plancher, lord Friendzone rejoint Daenerys qui accepte de le suivre hors de la tribune présidentielle. Un instant touchant, vraiment, que la réunion entre ces deux personnages aux histoires tourmentées. Mais cela ne dure pas, parce que l’on entre dans la partie la plus laborieuse de l’épisode, celle où tu sens que le réalisateur, il veut bien faire, mais ça fonctionne pas, quoi qu’il tente.

Cernée de toute part par les Fils de la Harpie, Dany s’écrit :
«-Philippe ! Je sais où tu te caches ! Viens ici que j’te butte, enculé !
Ta gueule ! Répond un des gondoliers.
Salaud ! » Rugit au loin une voix caverneuse.

Et donc, ce moment que j’attendais de voir depuis bientôt 4 ans était enfin arrivé. Le retour du fils prodigue, Drogon dans toute sa splendeur, ravageant les arènes de Meereen.
Pour les non-lecteurs, le scénario des arènes est très différent dans les livres car c’est l’odeur du sang et les cris qui attirent Drogon, lequel se met à bouffer les gladiateurs. Alors que la garde tente de le neutraliser, Dany se précipite à la rescousse de son dragon dans la confusion générale et parvient à vaguement le calmer, puis à le chevaucher.


Du coup, vu le côté « Drogon to the rescue », je m’imaginais une entrée en scène comme dire… Un peu plus emphatique que cela. Du coup, première déception avec l’entrée en matière. Et avec sa décision idiote de se poser pour continuer le massacre.
Sauf si Philippe maîtrise le cri de Fendragon, bien entendu.
Et ça continue dans la manière dont l’intervention de Dany est mise en scène. Je ne saurais pas trop quoi invoquer pour continuer de me plaindre, à part le fait que niveau CGI c’était un peu limite, mais je vais pas chipoter non plus, les CGI ça reste du décorum. Or là, pour moi, c’était la mise en scène qui pêchait et manquait de souffle. Les cadrages, la direction d’acteurs, le fait qu’Emilia Clarke ne sache pas jouer avec un dragon en plastique, ou celui que son personnage est vraiment rien qu’une grosse radasse, qui abandonne ses amis à une mort certaine (y’a encore des Fils de la Harpies debout) pour aller faire un tour à dos de dragon.


« KEVANO LES BOUSEUX »

De même que sa posture en vol, bien que parfaitement logique anatomiquement parlant ne fonctionnait pas, et je serais là encore bien en peine de vous dire pourquoi ce plan était foireux.


Et c’est le moment le plus EPI…. Non c’était juste moche.

A mon avis, ça tient au cadrage, à ce plan de profil qui ne donne aucune impression de vitesse ou de puissance. On a juste Dany sur un fond d’images de synthèses plus que discutable, et que l’on remarque d’autant mieux que l’on est pas pris comme il faut par le souffle que cette scène demandait, qui chevauche son dragon.
Pour la première fois.
Vous avez vu « Dragons » ? Vous vous souvenez du premier vol d’Harold sur Croquemou ? Voilà.
Bien évidemment « Game of Thrones » ne peut pas prétendre à la même virtuosité, déjà pour commencer parce qu’il s’agit d’une série live et pas animée, mais je reste sur l’idée que la mise en scène était tout sauf épique, tout sauf prenante, tout sauf comme ce qui nous a pris à la gorge la semaine dernière dans « Hardhome ».
En plus, désolée, mais le moment où Dany monte sur Drogon, je ne pouvais pas m’empêcher de me faire ses monologues intérieurs dans la tête.



« Prenez un chewing gum, Emile. »


« Ouhlala, c’est haut ce truc ! Gnééégnééé ! En plus c’est bourré de pics ! »


« Allez Dany, serre les dents, ne pense pas aux pics qui te rentrent dans le fondement… »

Point chiffon ultra rapide, pour saluer la clairvoyance d’Elwing concernant les robes blanches de Daenerys, plus particulièrement concernant leurs manches/capes qu’elle décrivait comme des ailes lestant Dany au sol et l’empêchant de s’envoler. Regardez donc le gif avec Dany et Drogon de profil, et vous verrez si soudain, elles ne volent pas, ces ailes. Bien vu, Elwing.

Mouvement redondant cette semaine à Meereen, les panoramas circulaires ou les déplacements elliptiques de la caméra d’un personnage à l’autre. En voilà une idée qu’elle est bonne. D’un strict point de vue esthétique, ce mouvement répond à la forme circulaire de l’arène. Mais d’un point de vue narratif, cela traduit l’état d’esprit de Daenerys, piégée dans le bourbier meereenois. On le dit on le répète depuis l’année dernière, la Khaleesi tourne littéralement en rond dans sa frakking pyramide. Une idée appuyée par le retour de Jorah dans l’arène. Ce qui semblait un brin WTF la semaine dernière devient désormais logique.
Dany bannit Jorah une première fois, Jorah revient en apparaissant dans une arène. Elle le bannit à nouveau et Jorah revient encore dans une autre arène.
BREAK THE WHEEL => la tienne, Dany, brise ta roue à toi, en acceptant de pardonner à Jorah. Premier acte d’émancipation pour la reine, émancipation des propres règles qu’elle s’est fixée.
Pour que ce cercle se brise, il en faudra toutefois plus. Il faudra par exemple suivre le conseil de Daario (son seul bon conseil), et redevenir la reine dragon.
En montant Drogon dans une mise en scène poussive lorgnant sur le nanar, Daenerys fait se briser la norme de mise en scène sur ce passage à Meereen, en introduisant un mouvement de caméra vertical. L’arène, remplie des sbires de Philippe, n’est plus que le symbole de la ville entière, une ville dont il faut s’échapper pour redevenir soit même.

La semaine prochaine…

Je sais, je n’ai pas parlé de Jonsnow et de son bon cœur qui nous perdra tous.
Ah si, je viens de le faire, vous voyez, pas de quoi y consacrer un paragraphe. Rien que des choses auxquelles on s’attendait (ser Alliser est un connard, mais c’est un connard loyal), ou d’autres que l’on avait déjà vues (Olly qui fait la gueule, Sam qui fait le bon camarade)…
On en recause dans une semaine.

Et dans une semaine, on va avoir du pain sur la planche c’est moi qui vous le dit car tout ce qui a été omis dans cet épisode va avoir droit à son final.
Parce que cette année, oui, on a eu droit à une saison de 9 épisodes, dont un de 2 heures pour conclure.
On peut en effet se dire que « Hardhome » était l’équivalent d’un épisode 9 classique avec son gros event de fin de saison et que les deux dernières parties de la saison s’apparentent à un long season finale, contenant quelques morceaux sympatoches.
Oui parce que l’envol de Dany était à ce point mou que je n’arrive pas à le qualifier autrement que de sympatoche.

La semaine prochaine en tout cas, retour à Port Réal, auprès de notre bonne reine Cersei et du Captain High Sparrow, mais surtout, retour à Winterfell, avec, je l’espère très fort, une conclusion des arcs de Stannis et Bolton, clairement l’affrontement à venir que je détesterais de voir laissé en suspens pendant un an.
Même si c’est carrément ce qu’il va se passer, souvenez-vous du final de la saison 2 au Poing des Premiers Hommes, ahah, qu’est-ce ce qu’on s’est marré quand même cette année-là.

La semaine prochaine, on essayera de faire un bilan de cette saison 5, déroutante pour le lecteur.
Je pense que plus que jamais il nous faut nous détacher complètement des livres et ne plus critiquer la série que pour ses choix propres. Les deux saisons à venir proposeront un contenu totalement inédit pour tout le monde. Il est grand temps de laisser les ménestrels D&D chanter leur chanson de la glace et du feu, et surtout, de leur accorder l’attention qu’ils méritent pour se frotter à un exercice aussi périlleux que celui d’avoir à révéler l’œuvre d’un autre.
Je n’aimerais pas être à leur place aujourd’hui.

A dans une semaine, et d’ici là, à que n’oubliez pas

PS : je suis en train de me demander si les vocalises de Roberto Alagna ne sont pas plus douloureuses à écouter que les cris de Shoren.

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. bonjour, la dame, comme vous l’aurez remarqué, j’ai changé de pseudo, car stannis n’est plus TRK, mais un connard. Un immense CONNARD. Le pire douche de l’univers, que même ramsay ou les fans d’amputées du bordel de petyr, ou même joffrey sont des anges à côté. Et même Meryn.
    Oui.
    Le pire des crimes infligé avec le pire des souffrances. No less.

    Cet épisode contient la scène la plus atroce que j’ai jamais vu dans une série (ou même dans un film), et c’est agravé par le fait que c’était orchestré par un personnage que j’aimais et admirais, ce qui rend la chose encore plus atroce.
    J’y reviendrais.

    D’abord, je dois dire que je suis d’accord avec vous sur quelques points : l’arc dornien est raté, les scènes à braavos sont ratées (surtout dans cet épisode, le côté poissonnière à Pattaya, c’est pas top discret-sans visage….), les immaculés sont une immense bouffonnerie.
    Quelques petits désaccords aussi (deux seulement) : le bateau de mace n’est pas lent, c’est, encore une fois, que les arcs ne sont pas tous dans le même continuum temporel, j’adore écrire continuum temporel, ça claque.
    La scène des arènes était suffisemment émouvante pour ne pas commettre le crime quasi-stannisien de penser à « la cité de la peur » dans un moment émouvant, mayrdeu !

    Cet épisode marque une brisure pour moi, la fin des illusions sur la « justice » de Stannis (je ne l’avoue que maintenant, mais le coupage des phalanges de davos ne m’apparaissait pas comme une justice, et oui, pour moi,une bonne action peut chasser la mauvaise. Stannis est trop « ancien testament » à mon gout). Car même la fin du monde ne justifie pas le crime qu’il a commis. L’idée d’un Dieu unique qui ne soit pas bon est tellement atroce que personne ne peut y croire sans devenir fou, je pense, donc ceux qui croient partent du principe (non évident, à mon sens, mais je suis comme tout le monde, donc je rejette l’hypothèse atroce) que ce dieu est bon. Or un dieu bon ne permettrait jamais l’ignominie sur Shoren (le crime sur renly lui est totalement justifié par la trahison d’icelui -au passage, je commence à devenir lorassien : oui, dans ce monde de brutes dégénérées, renly aurait fait un meilleur roi que robert, stannis, daenerys ou joffrey (tywin aussi, d’ailleurs)). Bref, donc, ce qu’a fait stannis n’est justifiable en aucun cas. C’est une fausse logique, caractéristique d’ailleurs de la folie (la logique seule).

    C’est aussi une brisure du suspense. Jusqu’au Crime, on pouvait douter de l’issue de la série : stannis ou daenerys  ? Maintenant, on sait. Une série américaine (ou juste une série digne de ce nom, oserais-je dire) ne peut offrir la victoire finale à un homme qui fait BRULER VIF sa fille de NEUF ANS. Le seul espoir qu’il me reste est que la série diverge des livres, mais le mal est fait : je relisais hier quelques chapitres de la saga, et les passages sur stannis me ramenaient à ce dégout immense. Je préféerais encore que le trône tombe aux mains de littlefinger ! En tout cas, Varys avait raison : celui qui pratique la magie noire est mauvais, evil, ze big méchant. Jusqu’ici, toutefois, je ne voyais pas trop le côté noir de cette magie (tuer renly, ok, brûler quelques hérétiques, bon…why not?)

    Alors la question qui se pose maintenant est : ou est l’intéret de la série : on suppose que le bien l’emportera sur les WW, que le trone échouera à daenerys. Il ne reste plus qu’à suivre comment. Voilà le hic : il y avait qui et comment, il ne reste plus que qui. Qu’en pensez-vous, La Dame ?

  2. @ Never : toutes mes confuses, mais du coup, c’était quoi votre pseudo avant ? Désolée si je ne vous reconnais pas à votre style, je suis encore un peu dans le cirage (et puis je suis pas sûre se pouvoir reconnaitre tout le monde par son style aussi…).
    Sur les réponses aux questions que l’on se pose sur pourquoicommmentpourquoi enfoirépasenfoiré à l’endroit de Stannis, je pense que je vais me laisser un temps de réflexion. Soit une semaine avant la publication du billet sur l’épisode 10, qui me servira aussi à revenir sur les différents arcs et leur logique (ou pas) interne.
    Mais sinon, Stannis a toujours été un personnage ambigüe, prêt à beaucoup pour arriver à ses fins. Je trouve que la série nous a bien dirigé vers ce moment précis. J’ai juste un reproche à leur faire sur le manque de temps accordé à la détresse de son armée, juste esquissée en deux plans et des dialogues pas très parlant avec Davos. Si on avait vu le désastre de nos yeux, on aurait sans doute mieux appréhendé le choix de Stannis.
    Le sacrifice de Shoren est à ses yeux tout ce qui se dresse entre lui et l’accomplissement de son destin. Et Stannis est un homme qui comprend le sens du mot sacrifice.

  3. Faudra que je revois l’épisode dans une meilleure qualité, parce que je vois plein de commentaires peu élogieux sur les plans et la CGI des scènes à Meereen, mais comme l’épisode que j’ai vu avait les scènes qui passaient un peu au ralenti, finalement pour moi c’était assez réussi ^^

    Sinon je me suis fait la même réflexion (encore) pour les Immaculés, ils les ont rendus absolument inoffensifs c’est incroyable. Et genre tous les fils de la Harpie avaient caché leur masque vénitien sous leur jupette… Bref c’était un peu bof bof, même si j’ai quand même eu plaisir à voir Deanerys s’envoler.

    Petite remarque : je ne sais pas si c’était fait exprès ou une simple coïncidence, mais on a eu un très jolie gros plan sur la main pleine de grisécaille empoignant celle de Daenerys, puis un gros sur celle de Daenerys empoignant celle de Mimi…

    La scène du bûcher était abominable (avec le même procédé utilisé pour le viol de Sansa, tout hors caméra, visage de Selyse en larmes). Mais je ne suis pas d’accord avec tous ceux qui trouvent cette scène incohérente : elle a au contraire été préparée et est cohérente avec la série et ce qu’ils ont fait de Stannis (mais mon petit cœur de lecteur saigne). Melissandre est une salope.

    J’espère que l’arc à Dorneville n’est pas terminé, parce que sinon le « toussapoursa » n’aura jamais été mieux employé. La jeune Myrcella est insupportable, les Harpics ne servent à rien, Jaime est un gros con… Je suis mitigé sur Indira Varma, actrice que j’aimais beaucoup dans Rome, et qui ici était très sympa en saison 4, mais dans la 5 elle n’a bien joué que 2 scènes : lorsqu’elle capitule face à Doran (et on ressent toute la douleur d’avoir perdu Oberyn et de ne savoir le venger), et son dialogue avec Jaime (bon d’accord pas forcément pour contenu discutable). Ce qui me fait dire que soit elle ne sait absolument pas jouer la femme colérique et emplie de haine, soit il y a un vrai problème de direction des acteurs. Et je love Alexander Siddig. En revanche je n’ai pas bien compris l’opportunité d’envoyer son seul héritier dans la gueule du lion, surtout qu’apparemment les gardes personnelles des autres maisons ne sont pas admises à Port-Réal…

    Pour Braavos, c’était long, chiant, pas très intéressant… Pour le coup on ne peut pas se plaindre de la durée du voyage, pour une fois qu’ils respectent les vrais délais ! ^^ Mais je regrette là aussi Roberto soit accompagné de gardes Lannister, c’est quand même très paresseux je trouve. Et ce n’est pas crédible que Jaquen ne foute pas une tarte à Arya, il le voit qu’elle ment.

    La semaine prochaine va être hyper chargée n’empêche, je me demande si l’on aura des nouvelles de l’araignée…

  4. @ Never : j’avais un doute, et j’ai réussi par miracle à trouver votre adresse mail sur le commentaire.
    FEWER désolée……….

  5. Beaucoup de choses à dire concernant cet épisode. Pour commencer, excellent billet, qui m’a mit un peu de baume au coeur après ce déroutant épisode 9. La référence à Hitman le cobra que j’attends depuis le premier billet de cette saison 5 m’a fait hurler de rire !

    Braavos : en plus d’être l’un des personnages secondaire les plus caricatural, Meryn Trant est pédophile….était-ce nécessaire ? Quand à Mace Tyrell, c’est décidément un énorme bouffon. Et ça me gène. Sans être une tronche, il est loin d’être aussi bête dans les livres, et au moins est bien conseillé (vivement l’arrivée de Randyll Tarly).

    Dorne => tout ça pour ça ? Le principe des chapitres dornien dans les livres est de nous montrer que pendant qu’il fait des courbettes à Port-Réal, Doran prépare sa vengeance. Il manque quand même quelque chose là, c’est juste vide comme séquence.

    Stannis & co : tes arguments sont pertinents Dame, mais j’ai du mal. Parce que l’épisode d’avant Stannis refusait catégoriquement d’en venir à cette extrémité, parce qu’il se tire une balle dans le pied et parce comme beaucoup, Stannis représentait derrière la fermeté tout ce qu’il fallait pour faire un bon roi. Mais tu l’as dit, c’est dans la logique de la série (qui diffère grandement du livre à niveau-là), et en tant que stannisien, je ne pouvais concevoir que mon champion arrive à une telle extrémité. Enfin, Never a souligné le problème résultant de cet épisode, conséquence d’une différentiation de traitement des personnages. Jusqu’à présent, si Daenerys était toujours montrée de manière positive, il n’en restait pas moins qu’entre elle et Stannis, on ne pouvait dire avec certitude qui finirait sur le trône de Fer. Avec cet épisode 9, D&D nous font clairement comprendre que leur championne c’est Dany, et que Stannis n’ira pas sur ce trône.

    Meereen => pas grand chose à dire, si ce n’est ce bref instant en suspend entre Dany et Jorah, superbe. Sinon les immaculés sont des vraies tanches….

  6. Hoooooodi-ho !

    Chouette billet, le dialogue entre les fils de la Harpie et les Immaculés était magique.
    D’ailleurs appeler les Immaculés « l’armée de clones » était vraiment bien trouvé, dans le sens où après avoir été ultra badass et ultra organisés, ils agissent de plus en plus comme des stormtroopers.
    D’ailleurs je suis le seul à avoir pensé à « L’Attaque des Clones’ pendant cette scène ? Je m’attendais presque à voir Yoda arrivant à la rescoussse sur le dos de Drogon.

    Sinon j’ai vu Drogon et Wun Wun dans le même épisode, je suis content.

    Et Stannis…
    Beeeeaaaaucoup de débats parmi les partisans de Stannis depuis la diffusion de l’épisode 9, et la plupart s’accordent à dire que c’est un connard.
    Et je suis entièrement d’accord, sincèrement Stannis, tu crains, c’est probablement la pire chose qu’ait pu faire un personnage dans la série.

    Maaaais heureusement je n’ai pas commencé à aimer Stannis parce que c’est un bon papa, mais parce que c’est un personnage complètement BADASS et complètement MALADE, qui n’hésite pas à assiéger une ville en première ligne et sans armure, à passer par-delà le Mur poutrer des sauvages quand d’autres restent assis sans rien faire pour protéger leur royaume ( oui Dany c’est toi que je vise ).

    Now bend the knee or burn.

    Cela dit Stannis, avec tout le respect que je te porte, tu restes une sale race.

  7. (et oui, c’est moi, bon, j’ai pas un style particulier mais je pensais que vous faire deux critiques vous aurait permis de me reconnaitre^^)

    y’a un malentendu : vous écriverz : « Sur les réponses aux questions que l’on se pose sur pourquoicommmentpourquoi enfoirépasenfoiré à l’endroit de Stannis »

    c’est pas de ça dont je voulais parler,mais de l’avenir dela série, ou, à mon sens, il y avait le comment (ça va se passer) et le qui (allait l’emporter). Le « qui » est out, à mon sens, et je voulais votre avis pour savoir si vous pensiez que ça n’allait pas diminuer l’intéret de la série 😉

  8. Nicolas : elle joue qui, dans Rome, cette Indira ?

    Vareth : moi aussi, j’ai pensé direct à l’attaque des clones (et pas à la cité de la peur, comme CERTAINS)

  9. J’ai oublié un petit détail sur Meereen. Surpris par Corentin, qui se révèle être vraiment un mec qui voulait mieux pour sa cité. Hommage à lui ainsi qu’à Shôren qui nous quittent aujourd’hui donc !!

  10. ILS ONT FAIT CRAMER SHIREEN §§§
    Voilà, j’ai mouliné là-dessus un bon moment
    imghttp://www.google.fr/url?source=img/img (peut-on mettre des images dans les commentaires ? telle est la question)

    Je n’ai pas détesté l’épisode comme certains, même si on reste sur sa faim pour plusieurs scènes, en particulier ces fucking arènes.

    Stannisland : C’est moi ou Mélisande elle devient très éditions Delprado ? Au début c’est sympa mais très vite on a l’impression de quand même payer vachement cher pour pas grand chose.
    Fascicule n°1 : de la sexualitude contre une victoire facile, cool !
    Fascicule n°2 : des sangsues contre une victoire facile, ça va !
    Fascicule n°3 : Brûlez votre unique héritière, wouhouhou !

    Sans déconner Mélisande, tu voulais pas refaire le coup des sangsues par exemple ? HEIN ? UNE PETITE PRISE DE SANG, UNE COUPURE AU POIGNET  ?

    Et puis je te dis pas la gueule des types déjà moyennement convaincus par Stannis : « Cet homme a regardé sans ciller sa fille se faire cramer, votez pour ze right trou kingue ! »

    Allez, peut-être qu’elle n’est pas morte, que tout cela n’était qu’un tour de magie à la Rhollor pour voir si Stannis était vraiment prêt à tout lâcher pour aller vers la lumière.

    Le mur : J’ai bien aimé le moment de solitude de Jon qui se dit que, quand même, là ça passe ou ça casse, puis son air soulagé quand la porte se soulève.

    Dorne : Effectivement, c’est vraiment trop l’affiche cette histoire d’inceste, ça manque de finesse. Si Ellaria voulait être sympa avec Jayme, elle pouvait certainement engager la conversation un peu mieux, par exemple en lui demandant si une main en or c’était pratique pour retourner les saucisses du barbecue. Doran m’est sympathique, malgré son peu de temps d’antenne. J’espère qu’il aura son petit moment dans le dernier épisode.

    Bravos : Donc dans le prochain épisode, Arya joue la prostituée amatrice pour mieux planter l’infâme vilain. Je tremble de l’endroit qu’elle pourra enduire de poison pour lui faire avaler (vous ne voulez pas une palourde d’abord ?). D’autant plus que vu son parcours et son âge, je suis certaine qu’elle a de grands talents de séductrice …

    Meureen-ville : C EST QUOI CETTE ATTAQUE DE MERDE ?

    Déjà, ça n’a pas l’air de stresser le public que 500 personnes enfilent un masque de harpies à côté d’eux. Non sur le screen on voit bien que tant que la baston n’a pas commencé, ils sont assez détendus quant à la soirée costumée.

    Ensuite, les gars sont à 10 contre 1, ils ont des lances qu’ils (oh surprise) lancent sur un dragon mais quand il s’agit d’empaler la reine, y’a plus personne. Admettons que ce soit juste des nobles bien lâches non entraînés, admettons. Mais bon, quand tu es avec 25 copains contre un Unsullied, peut-être que tu gueules justement »no strat full dps » au lieu de faire des ronds en l’air avec ta lance pendant que le type en face te fait sa tête menaçante.

    Sans parler des figurants qui courent dans les gradins de l’arène sans aucune logique. Trois minutes après ils courent toujours de gauche à droite au lieu d’être sortis …

    Moi aussi j’aurais aimé quelque chose de plus brutal et plus direct. On se demande maintenant comment Tyrion and cie vont s’en sortir.

  11. tjs un plaisir ce billet : )

    @Never
    Faut pas oublier qu’il y a encore un peu de monde dans le grand nord, même s’ils se sont bien cachés cette saison. Je vois assez mal Daenerys prendre le pouvoir, même avec ses dragons, d’autant plus quand on voit combien ils sont quasi d’aucune utilité face à une mini-armée de clowns masqués. Je vois bien les nice guys vaincre ensemble les WW, mais pas forcément prendre le pouvoir. Ce sont des gentils, ils sauraient pas quoi en faire, de toute façon. Et je détesterais un happy end dans GoT.

    Sinon juste un commentaire sur la scène de l’arène. Je l’ai apprécié parceque je suis ultra-bon public, mais j’ai quand même bien rigolé sur le premier plan, vraiment foireux, qui montre la présence des fils de la harpie dans les tribunes. On se serait cru à un « applause » d’émission TV, où ils popupent tous par magie.
    Leur casque est énorme, ils sont absolument partout, et personne ne peut un peu s’inquiéter bordel ? C’est ultra foiré. Ca a juste aucun sens comme scène, c’est pas comme si on ignorait que ce genre de piège pouvait survenir.
    Tout comme la scène avant l’arrivée du dragon. Les FDH encerclent la garde royale, et non ils n’avancent pas en bloc comme des sauvages, ou finissent le boulot à coup de lance, non rien de tout ça, ils tentent des incursions 1 par 1. Shit, mais pourquoi ?
    Et enfin alors que Daenerys approche de Drogon, aucun FDH ne pense à la viser ELLE avec sa lance.
    Je comprends absolument rien à cette scène, je me moque du côté un peu cheap, ça me dérange pas, mais franchement je vois pas QQOQCP. Ca fait vraiment scène prétexte à l’histoire, hyper torché à l’écriture.

    Ah si, en écrivant, tiens,. Le public en tribune s’extasiant devant les combats de gladiateurs comme devant un accident de la route, subit finalement le même sort, avec le même déchainement. (j’ai à l’esprit cette scène où une femme se fait poignarder à 2-3 reprises)
    C’est donc ça la morale de l’histoire, à s’hystériser devant la violence, on se fait découper en morceaux. Hinhin. Ca restait quand même hyper mal fichu.

  12. @ Melloctopus : l’anti spam avait mangé votre premier message, mais pas le deuxième. VA COMPRENDRE ANTI SPAM TU ES FOU MA PAROLE.
    Sur Meryn Trant, je ne pense pas qu’on nous l’ait fait pédophile pour le rendre encore plus méchant que de coutume. Meryn Trant devait être, dans l’esprit de D&D (peut-être même dans celui de Martin), un pedobear depuis longtemps. Il ne faut pas oublier qu’il ne s’est jamais fait prier pour tabasser Sansa et qu’il aimait visiblement beaucoup lui faire du mal. Une façon malsaine de décharger sa frustration sur une enfant qu’il n’avait pas le droit de toucher d’une autre façon ? En tout cas ça me semble cohérent, maintenant, et dans le fond je n’ai pas été surprise qu’on lui découvre ce penchant, avec le recul.
    Scénaristiquement, c’est aussi un prétexte pour faciliter l’approche d’Arya, pour une super scène ultra creepy dans vos téléviseurs dès la semaine prochaine. On verra si c’est bien amené ou si c’est plus contestable.
    Mace Tyrell…. J’ai jeté l’éponge dès le premier épisode avec lui je crois bien. Mais dans le fond, je l’aime bien, en gros benêt. Il est rafraichissant. Il ne joue pas au jeu des trônes, il se contente de manger ses macarons et de boire son champagne en fredonnant des opérettes, assis sur un banc dans le fond de son jardin fleuri. Mace Tyrell dans cette série est une bulle d’inconscience que j’apprécie. Autant dans les livres je m’en tamponne l’oreille avec une babouche, autant ici, j’ai de l’affection pour lui.

    Dorne, beh… Dorne. Worst storyline ever…

    Je ne trouve pas que les paris étaient si ouverts que ça concernant les chances de Stannis et Daenerys de finir sur le Trône de Fer. Certes, les romans de GRR Martin sont suffisamment complexes et son univers suffisamment crédible pour nous faire croire que Grumpy King et ses feux de joie ont une chance parce qu’ils ont tout pour faire un bon roi. Mais Dany a toujours eu la faveur de George : grosse immunité scénaristique, destin, rôle central dans les mécaniques de l’univers (retour de la magie avec la naissance des dragons, prophéties…), frakking dragons…
    Dans les livres, Daenerys est très jeune (16 ans à la fin de ADWD), elle est encore en devenir. Sa rencontre avec Tyrion, comme présentée dans la série, pourrait lui donner l’envergure politique qu’elle n’a pas encore. Et c’est à peu près la seule chose qui lui manque aujourd’hui. Avec un peu de sagesse, qui viendra en son temps.

    Corentin c’était la grosse surprise de l’épisode pour moi ! Pauvre petit, quand j’y pense maintenant, j’ai de la peine pour lui.

    @ Vareth : pinaise, mais oui, maintenant que vous le dites c’est évident, on dirait « La Guerre des Clones » ce plan.

    Moi j’aimerais bien voir Drogon et Wun Wun dans le même plan. Ce serait chouette aussi 🙂 « Toi dragon, baisser les yeux ! »

    Moi, à la place des mecs de Stannis ayant de velléités de désertion, toute cette affaire me calmerait…. S’il est capable de brûler sa fille, qu’est-ce qu’il fera donc d’un simple trouffion ?

    « Maaaais heureusement je n’ai pas commencé à aimer Stannis parce que c’est un bon papa, mais parce que c’est un personnage complètement BADASS et complètement MALADE, qui n’hésite pas à assiéger une ville en première ligne et sans armure, à passer par-delà le Mur poutrer des sauvages quand d’autres restent assis sans rien faire pour protéger leur royaume ( oui Dany c’est toi que je vise ).

    Now bend the knee or burn.

    Cela dit Stannis, avec tout le respect que je te porte, tu restes une sale race. »
    => parfait résumé !

    @ Never : « (et oui, c’est moi, bon, j’ai pas un style particulier mais je pensais que vous faire deux critiques vous aurait permis de me reconnaitre^^) » => c’est bien ça qui m’a mis le doute :p
    Je ne pense pas que le « qui » soit vraiment out. En fait, pour tout dire, je me fiche un peu du qui. Je suis plus intéressée par le comment.
    C’est un peu comme si on disait que « Titanic » n’avait pas d’intérêt parce qu’on savait avant d’entrer dans la salle que le bateau allait couler et au bout de 10mn de film que l’héroïne allait survivre. Le chemin est plus important que la destination.

    Il me vient une idée là, un ticket Stannis/Daenerys pour régner sur le Trône de Fer. C’est tellement improbable sur le papier, comme l’a expliqué Tyrion que ça pourrait le faire.
    Après tout, les prêtres rouges d’Essos voit en Dany leur Azor Ahai. Elle possède l’arme ultime contre les Autres (enfin on suppose), elle a des prétentions tout autant légitimes que celles de Stannis sur le Trône. Pour épargner à Westeros une guerre supplémentaire, dans l’hypothèse où tout le monde est mort ou n’en a plus RANAFOUT des querelles sur le Trône, leur mariage serait un choix judicieux.
    Pour que ça se fasse, il faudrait que Selyse meurt, ceci dit. Mais c’est un détail : « Chérie, je dois faire un petit sacrifice à R’Hllor, j’ai besoin de sang de reine et comme de par hasard, il se trouve que tu en es une ».
    En plus Stannis a pas mal de sang targaryen dans les veines, il aime le feu comme les Targaryens, son fief est la demeure ancestrale des Targaryens.
    De l’autre côté, Dany n’a plus de parent proche à épouser en vie, en tout cas aucun qui soit « mariable ». Or les Targaryens préservent leur sang et ses propriétés en pratiquant l’inceste. Stannis n’est donc pas de ce point de vue un mauvais parti, loin de là.
    Et si d’aventure l’envie lui prenait de mettre le feu à sa nouvelle femme, aucun problème, celle-ci est ignifugée !

    Je n’avais jamais pensé à cette carte, mais j’avoue que là, ça colle pas trop mal. Et il y a évidemment autant d’arguments contre que d’arguments pour, sinon cela serait trop simple.

    Indira Varma jouait Niobé, l’épouse du centurion Lucius Vorenus, dans « Rome ».

    Elle dit qu’elle voit pas le rapport.

    @ Rapsodie : j’étais morte de rire d’un bout à l’autre de votre commentaire ^^.

    @ Sylen : voilà, c’est parce que je ne vois pas non plus ASOIAF se terminer sur un happy end que j’aime de plus en plus mon ticket Dany/Stannis (même si, on est bien d’accord, ça ne se passera JAMAIS comme ça). D’un côté on aurait la satisfaction de la voir tout péter avec ses dragons (par « tout » j’entends les WW), de l’autre, on aurait le mariage le plus mal assorti de tous les temps pour le bien du royaume. Hell yeah.

    Sur les gondoliers qui ne visent pas Dany, je peux comprendre. Ils ont un dragon en furie devant eux, je crois qu’ils ont eu vite fait de redéfinir leur priorités. Surtout qu’ils ont compris que Dragon venait à la rescousse de Maman. Après, le long plan les yeux dans les yeux était un peu naze justement parce que ça castagne tout autour mais Dany non, elle a le temps, et la protection de l’immunité scénaristique pour faire des calinous à son dragon préféré.

  13. @Never / tout le monde : Personnellement je n’ai jamais cru que Stannis finirait par monter sur le trône, même avant cet épisode.

    Pour moi il a toujours été clair que les livres comme la série mènent à une victoire des Targaryens.

    Cependant je suis pour Stannis car depuis le début il est le seul parmi tous les prétendants au trône à avoir toutes les qualités requises pour régner et remettre en ordre Westeros : il est intelligent, brave, a le sens des réalités, froid mais juste, et préfèrerait « être brisé plutôt que de ployer » ( je ne sais plus à qui attribuer cette citation, à Jeor Mormont il me semble ).

    Aucun des autres prétendants ne peut se targuer de posséder toutes ces qualités : Renly partait en guerre comme il partirait en promenade, Robb partait en guerre en grande partie par vengeance, Joffrey était fou, Tommen est un enfant, Daenerys a la même mentalité bisounours qu’un Stark et Balon veut juste le pouvoir parce que les Greyjoy « prennent ce qui est à eux ».

    Mais l’épisode 9 vient tout changer, et la question est : est-ce que Stannis peut toujours être un bon roi après ça ?
    Pour moi ( mais ce n’est que mon avis ), la réponse est clairement : OUI.
    Il a sacrifié la SEULE chose qu’il aimait pour le bien du Royaume.
    Donc oui, bien qu’étant une sale race, il ferait un bon roi, qui ferait passer le bien de son royaume avant toute chose.

    J’aimerais également le voir sans Melissandre, car il ne faut pas oublier qu’elle lui empoisonne l’esprit depuis des années maintenant, peut-être même en utilisant de la magie.
    Je ne pense pas ( et j’espère vraiment ) que Stannis serait allé à de telles extrémités si Melissandre ne l’avait pas influencé.

    Sinon et malgré l’influence de cette maudite sorcière, il est clair que Stannis est un enfoiré sur le plan humain.
    Mais soyons honnêtes, si on aimait Stannis avant cette saison ce n’était clairement pas par son humanité, mais par sa volonté de fer.

  14. J’aimerai voir la tête des fanboys hardcore de Daenerys si elle se marrie avec Stannis ! XDDD Mais avant cette union improbable, tu oublies ton prétendant number one : Hot Pie 1er du nom, roi des Tourtes et des gens qui ont la dalle !

  15. Ce sera le commentaire le plus court depuis que je suis votre blog, ma Dame.

    Je m’attendais à un jour détester Stannis, mais quand c’est arrivé, c’était plus de la colère, mais de la haine bien épaisse que j’ai ressentie.

    Je ne suis plus stannisienne. Je ne suis plus rien en fait. Aïe.

  16. nan, j’en veux pas, du mariage stannis-danny, je veux que balon grejoy meurt, je veux que stannis meurt, je veux que shoren soit ressucitée par thoros, je veux que locke soit ressucité par thoros aussi, je veux que ramsay et roose (on peut lui repprocher des trucs, à roose, mais lui au moins, contrairement à stannis, a de l’humour) pètent la gueule de stannis, je veux que davos trahisse stannis et qu’il… ah ben il est tellement stannisien lui que je le vois bien se suicider de désespoir, je veux que mace tyrrell devienne roi de westeros, car comme vous l’avez dit, c’est un petit coin de fraicheur, comme cette pub des années 90 avec le vieux beau aux cheveux gris mi-long, là, pour le chat machine.
    Oui, mace, c’est un tyrrell, le bief, c’est la civilisation, avec des gens normaux, ni pédo, ni bruleurs de fille, ni shootés à la dragoïne, ni saccageurs de temple comme à port réal, ni esclavagistes, ni débiles nordiens, ni cailleras sauvageons, ni barbares dotrakis, ni décadents pentoshis, ni… VIVE LE BIEF VIVE MACE VIVE OLENNA VIVE MARGAERY VIVE LA ROSE
    GROWING STRONG !

  17. 17. Le mardi 9 juin 2015, 14:22 par Bigregirl

    Je ne suis plus stannisienne. Je ne suis plus rien en fait. Aïe.

    **********************

    je suis comme vous, bigrefille. Et ça pique, en effet. (vareth et la dame n’ont pas de sentiments humains, ce sont des terminators)

  18. Ce n’est pas qu’ils n’ont pas de sentiments, mais ils ont une certaine lucidité concernant Stannis et la géopolitique à l’instant t sur Westeros. Je pense qu’on va bientôt se rendre compte qu’au fond de lui Stannis est brisé, mais il continue pour offrir au peuple un monarque juste, et pas un pantin sans caractère comme Tommen dirigé par son hystérique de mère ou son hystérique de femme (car Cersei/Margaery même combat à différents degrés).

  19. @ Bigregirl : je comprends, c’est dur 🙁

    @ Never : Mace Tyrell  » c’est un petit coin de fraicheur, comme cette pub des années 90 avec le vieux beau aux cheveux gris mi-long, là, pour le chat machine. »
    YOU MADE MY DAY.
    Sur ce, je m’en vais chercher Sarah Connor.

    @ Melloctopus : Hot Pie arrivera dans le dernier chapitre du dernier tome pour leur mettre des coups de pelle à tarte derrière la nuque !

    Pour Stannis, rien qu’à voir sa tête pendant l’exécution, ouais, y’a fort à parier qu’il ne s’en remettra jamais. J’ESPERE POUR LUI.
    Mais il a aussi suffisamment de force et de détermination pour garder son libre arbitre. Je le vois plus comme un opportuniste vis-à-vis de R’hllor. Autant Selyse voulait brûler Shoren parce que Mélisandre lui avait dit de le faire, autant Stannis le fait parce qu’il a besoin de ce coup de pouce divin. Il n’est pas aveuglé par la foi comme sa femme. Il sait ce qu’il fait et plus important que tout, pourquoi il le fait.

  20. @ Vareth, la citation citée viens de Donal Noyle, forgeron de blackcastle, ancien maitre forgeron des Baratheon !!!

        Robert, comparé à une arme d'acier, tranchante dans la bataille mais qui rouille si on la laisse pendue au mur ;
       Stannis, semblable au fer noir, dur et rigide, davantage enclin à rompre plutôt que de plier ;
       Renly, tel le cuivre, beau et brillant, mais trop malléable pour servir d'arme.

    Sinon, oui Stannis est un abominable enculé de sa mêre la pute vérolé par un touché rectal de Gollum …Mais
    N’oublions pas son caractère inflexible et dévoué au dieu de lumière…Ce qui me ferait penser que quelque part, cette saison se place sous le signe de l’intégrisme religieux le plus total, le Gros moineau est une espèce de Torquemada en nuisette et Stannis une sorte de Prophète ayant vécu au 7eme siecle mais qu’on doit pas nommer, ni citer, sous peine de finir comme un dessinateur satirique !!!!
    Stannis a pus bruler sa fille tout comme il aurait pus jouer a Flight simulator IRL un matin de septembre …. Est ce pardonnable, non, est ce logique, oui !!!!!

    ( Et oui le paralélle entre R’hllor et le culte connus mais qu’il ne faut pas citer est très fallacieux, mais on m’appelle William fallace )

    Arya, mon dieu, Arya….Oui , son cheminement est long comme un jour sans bière fraiche, chiant comme une pluie glaciale lors d’une concert de free jazz dans un jardin japonais …Et c’est normal, c’est un apprentissage, une formation longue et rigoureuse….
    Et Arya est tout sauf patiente et rigoureuse, Arya est une pile électrique aussi speedé qu’un teufeur en manque !!!
    Je trouve que faire trainer son histoire au point de chopper un ulcère fistuleux est plutôt une bonne idée afin de comprendre l’évolution du  » petit scarabée  » …Mais après ce n’est que mon point de vue !

    Bon quand a Dorne, le traitement des Harpic des sablés de retz a été expédié comme un chronopost, pas la peine de jeter du feu grégois sur la néra !

    Et sinon, on a des nouvelles des Greyjoys pere et fille, des tonton Tully et de la compagnie des braves potes ?
    Non, parce que je m’inquiétè un peu !!!!

  21. @ El provocador : les Greyjoy devraient revenir l’année prochaine, quant à Edmure Tully, mystère. George a récemment appelé de ses vœux son retour parce qu’il est trop fan de Tobias Menzies (et de « Outlander » accessoirement), mais pour l’instant, rien n’a filtré sur un éventuel retour officiel de son personnage.
    Quant au Silure, même combat.
    Pour l’instant, vues les directions prises par la série, il n’y a pas besoin de se rendre du côté de Vivesaigues donc pas certaine qu’on les retrouve rapidement…

  22. Je le formulais sur le ton de la plaisanterie mais je me pose vraiment la question du « deux poids, deux mesures » de Mélisande.

    Certes elle a eu une relation sexuelle avec Gendry avant l’histoire des sangsues, certes elle a essayé de débaucher Jon, mais quand même : sans sexe, Rhollor ne marche qu’au bûcher ?

    J’ai également pensé à la scène du massacre des jedis en voyant la scène de l’arène.

    Pour le final, je verrai bien quelqu’un monter sur le trône après un grand ménage de la part de Jon et Daenerys (et ses dragons). Ce serait bien drôle par exemple de voir Rickon débouler. Après tout, il va finir par grandir, il est techniquement héritier Stark dont pourrait réclamer des droits (comme Sansa) et aura peut-être deux sous de jugeote à 15 ans (s’il les atteint …).

    On peut aussi imaginer Princesser Myrcella devenir subitement futée et réussir grâce à un entourage d’élite (conseil restreint avec Davos, Tyrion et Sam).

    Je ne pense pas qu’on puisse brûler Selyse car apparemment le sang de roi nécessite d’être roi légitime ou enfant de roi. Cela dit, si la famille étendue fonctionne et si ATTENTION SPOILER le roi de la nuit (ou de l’hiver, je ne sais plus avec tous ces débats) est un Stark, tous les Starks restant sont donc de sang royal et potentiellement cramables … FIN DE SPOILER QUI N EN EST PAS UN

  23. Bonsoir, chère Dame.

    Cela fait un bon bout de temps que je lis votre blog, et je sors aujourd’hui du bois pour y poster mon premier commentaire. Je tenais à vous dire que vos débriefs d’épisodes sont tous aussi savoureux les uns que les autres, et entre 2 tranches de rire j’ai pu y apprendre tout un tas de choses très intéressantes sur le lore de cette fantastique saga. Il y a aussi les détails que vous mettez en évidence, que je ne repère pas forcément au cours du visionnage des épisodes (tels que l’importance des tenues de Cersei et ce à quoi elles correspondent; ou encore les thèmes musicaux de certains personnages, joués à des moments précis pour nous donner des indices). Je vais donc résumer tout mon petit paragraphe en 2 mots : bravo, et merci !

    Je profite de mon passage pour poser une question qui me ronge depuis la saison 1, et à laquelle je n’ai pas eu de réponse (à moins qu’elle m’ait échappée) : mais où diable est donc ce cher oncle Benjen ?! Dans la saison 1, il est présenté comme un personnage plutôt important, solide, chef des éclaireurs de la garde de nuit, me semble-t-il. Il fut envoyé en éclaireur au delà du mur, et depuis on ne l’a jamais revu… et il n’a presque pas été fait mention de lui depuis. J’ai tout imaginé : qu’il soit en fait le devenu le chef des sauvageons entre temps, et donc que Jon Snow finirait par lui faire face plus tard… raté. J’ai même fini par croire qu’il était devenu le chef des White Walker (comme quoi je crois en ses capacités de leader quand même) ! Mais non, rien ! On me rabâche sans cesse depuis ma plus tendre enfance que « Oncle Ben, c’est toujours un succès » à la TV, mais est-ce vraiment le cas pour lui ? Par pitié, éclairez ma lanterne, peut-être que dans les livres (je ne regarde que la série) le pourquoi du comment a été révélé ? Merci d’avance :).

  24. @ Tsukishiro : merci pour ce premier commentaire et bienvenu en retard ici alors 🙂
    Sur l’oncle Benjen, je n’en suis pas plus avancée que vous. Il a disparu sans laisser de trace et il n’existe aucun soupçon d’indice sur son destin.
    Désolée de ne pas pouvoir vous renseigner à ce sujet, mais là, vous posez une vraie colle !

  25. (maintenant que j’ai commencé à commenter, autant continuer, c’était moi TouchePasAMaDame la semaine dernière, mais il me semble plus approprié de prendre un pseudo que j’utilise plus couramment)

    Alors sur le billet en lui même j’aime beaucoup la référence à Hitman le Cobra et les gif de Stannis !

    En ce qui concerne Dorne, a moins d’un rebondissement surprise la semaine prochaine, et bien par les sept que c’était chiant et inutile ! Le prince Doran compense heureusement un peu, Alexander Siddig a la classe dans ses dialogues du jour, c’est toujours ça ^^ Par contre je trouve ça un peu audacieux d’envoyer son fils à Port-Réal, a plus forte raison si le postulat de la série est qu’il n’a ni frère ni sœur ! A moins que les buts de Doran ne soient différents de ceux des livres ?!

    Braavos : pas plus perturbé que ça par les penchants de ce brave Meryn Trant, ce cher Mace Tyrell m’a bien fait rire par contre 😀 En revanche il y a tout de même un point qui me chiffonne un peu : pourquoi le chef d’une des familles les plus puissantes de Westeros se ballade avec des gardes Lannister ?! On dirait qu’il est otage… Pareil pour le navire avec la voile Lannister, c’est pas comme si l’essentiel de la flotte royale était normalement composée par les navires de Redwyne, et donc des Tyrell. Bref, c’est un peu bête je trouve, j’ai des amis non-lecteurs qui étaient persuadés que seuls les Lannister disposent d’une armée avec l’omniprésence de leurs gardes ^^

    Le Nord : passage horrible et poignant, mais pas vraiment surprenant, pauvre Shôren, je comprends le geste de Stannis, mais tout de même, ça fait mal, c’était mon prétendant favori :'( M’en fou je prends mon ticket sur Littlefinger/Sansa pour la peine !

    Mereen : alors au vu des autres commentaires il n’y a pas que moi qui ai tout de suite pensé à l’arène dans l’Attaque des Clones 😀
    Autrement, une grosse blague tout ça, je ne sais pas ce qui est le plus affligeant entre la nullité des Immaculés pour ce qui est d’assurer la sécurité de leur reine ou la débilité des fils de la Harpie, c’est pas comme si ils leur avaient suffit de jeter une lance sur Dany, ou bien de lancer l’assaut en bloc à 50 contre 1 -_- Et puis j’aimerais bien savoir comment notre pauvre Tyrion, Jorah, Daario et Missandei vont maintenant faire pour s’en sortir vu que leur gentille reine s’est barrée avec le dragon !

    Enfin bref, j’ai pas trouvé l’épisode particulièrement transcendant pour dire que c’est un fameux « épisode 9 », en dehors de la scène de Shôren, c’était un peu mou du genoux…

  26. @ El-Maqué : et je vous encourage à continuer de commenter !
    Sur le fait que Mace ressemble à un otage, je crois qu’en effet c’est exactement ça. Et qu’il est le seul à ne pas s’en rendre compte. Dans la scène du Conseil Restreint où Cersei lui assignait la mission et ser Meryn pour sa protection, la musique se faisant très menaçante alors même que Mace se faisait dessus de joie de partir en croisière.

  27. El maqué : pour les gardes Lannister, c’est peut être une méthode de cercei pour surveiller ce qu’il fait sous couvert de protection offerte par la famille royale à ses chers amis ?

  28. Dans tous les cas, je soupçonne le Mace de la série d’être plus fin qu’il ne le laisse paraître, regardez le il est parfait pour négocier avec le banquier, tellement chiant que son partenaire fera tout pour s’en débarrasser au plus vite ! Ou alors il est juste très, très con, ce qui est plutôt probable en fait ^^

  29. Bon; je me dois de commenter cette semaine car cet épisode restera sans doute un des plus marquants de la série, d’ailleurs partout il déchaine les passions. Pour information je ne défend pas Stannis, même si je vais sans doute un peu avoir l’air mais pour moi ce personnage est un des mieux écrit de la série (si ce n’est LE mieux écrit) et son acteur est magistral dans le rôle.
    Je vais commencer par vous contredire, ma Dame, comme ça, ce sera fait. Tout d’abord, vous dites que Stannis ne cille pas, mais si. Il finit par fermer les yeux sur le bûcher, et même détourne le regard, quand les cris de Shoren cessent enfin. De mon point de vue, regarder fixement le sacrifice qu’il fait est une épreuve horrible qu’il s’impose : regardez sa tête, il est mort à l’intérieur, complétement ravagé. Est ce que ça reste l’acte le plus horrible de tous les actes horribles de cette série (massacre de nourrissons et de foetus inclus) ? Oui, triple oui… Et l’horreur est encore plus prégnante quand on pense à une chose : tout ceci n’a peut être été qu’une indiciblement macabre mise en scène sans une once de réelle causalité avec les événements futures. Oui, la mort (rappelée comme étant la plus atroce des manières de mourir par le dialogue Jon / Mance dans l’épisode 1) du personnage le plus choupi de la série (oui, y compris devant ton auguste toi, Tommen roi des sept chatons) n’aura peut être factuellement servi à RIEN. Je m’explique :
    Une scène ma fortement mis la puce à l’oreille, celle du bain de Mélissandre où elle explique à Sleyse quelques uns de ses tours de passe-passe à Selyse. Et si tout ou quasiment tout ce qu’elle fait de magique n’est que de la mise en scène. C’est une voyante et peut être les effets de sa « magie » ne sont que des chose qui se seraient produites avec ou sans sangsues, avec ou sans sacrifices. Après tout Robb Stark, qui avait épousé Talissa depuis longtemps et était sur le chemin des Jumeaux au moment du rituel des sangsues, et Joeffrey, engagé à Margeary et « dénoncé » par Sansa semblaient voués à mourir. Et s’il en était pareillement avec le sacrifice de Shoren.
    Heureusement (oui c’est un « heureusement » avec le goût d’un opossum décomposé depuis 2 semaines et la texture d’une immonde glaire sur la langue, mais un heureusement quand même) Mélissandre a des pouvoirs avérés autre que la divination (en tout cas un, l’enfantement des bébé-ombres, sa chaleur interne n’est peut être aussi qu’une autre ruse, genre onguent au camphre des iles du Sud) et la magie du feu et du sang est réelle dans le monde d’ASOIAF (naissance des dragons), bref, tout ceci avait peut être une réelle utilité et peut être que le sacrifice de Shoren apportera une grande aide à Azor Ahaï… Mais tout de même brrrrrrr…

    D’ailleurs en parlant de Mélissandre et de ses visions, que voit-elle dans les flammes en début d’épisode ? L’attaque en cours 15 secondes à l’avance (pire voyante du moooooonde) ou autre chose? Un ashtrailer (oui c’est un trailer vu dans un cendrier) de l’épisode 10 ???

    Sinon le timing de l’épisode était vraiment bien pensé pour nous amener à ce moment. On a d’abord l’histoire de la Danse des Dragons qui nous est une première fois exposée, scène choupi, Shoren et Davos projètent dans le futur et ça, pour qui connait un minima les rouages de la série veut bien sur dire qu’il ne se reverront JA-MAIS, puis ser pedobot évoque Renly (qui avait déjà été rappelé à la mémoire des spectateurs par Brienne en début de saison) de façon apparemment gratuite? Puis on reparle de la Danse des Dragons et là on est obligé de faire le parallèle avec l' »affrontement » Renly / Stanis, et rappelle en sus que Stanis demeure un fratricide, mais son discours est à double sens (tu ne sais même pas de quoi je parle, la punchline d’une puissance cosmique) puisqu’on pourrait le voir sous l’angle d’un Stanis qui émet des regrets à mots couvert sur le meurtre de son frangin. Puis changement de plan et au moment de voir l’échafaud, on comprend l’horrible vérité… Réglé comme du papier à musique, machiavélique mais magistral.

  30. @Never : Je vais retourner dans le passé et tuer Selyse et ainsi empêcher la fin atroce de Shireen.

    @El Provocador : exact merci pour la précison, il me semblait bien qu’elle avait un rapport avec le Mur.
    Ce jeu de mot. Je vous adresse un slow clap tout seul devant mon écran. Bravo.

    @Wits : le sacrifice a intérêt à valoir le coup, sinon je vais mal le prendre.
    Peut-être que R’llor a un service après-vente ? Qu’il nous rende Mance et Shireen ?

  31. Il me revient soudain les allegations de GG Martin à propos d’à quel point Breaking bad et son épisode  »Ozymandias » l’avait convaincu de mettre en scène une grosse grosse ordure…Eh ben c’est totalement réussit , même si j’avais de grosses réserves pour cette scène qui m’a mis assez mal à l’aise (non mais les génocides d’elfes dans DA ça compte pas , z’avez pas de preuves en plus ).
    L’avoir revu en essayant de rester sur le fait que je voyais le Stannis du show , l’à fait mieux passé…Même si c’est toujours aussi glauque. Et puis honnêtement , c’est pas stupide stratégiquement parlant ? Son armée crêve de froid , ils viennent d’essuyer une attaque ET PAF leur roi fait brûler vif sa propre gamine. Si c’est pas un appel à la désertion ça….Donc bref ça passe finalement…..Même si c’est glauque.

    Pour le reste :

    – Arya qui se la joue Oren Ishi , mouais , ça avance sur ses gros sabots. Sa aura bien trainé cet histoire.
    – Dorne : Un incomensurable gâchis.
    – Les aventures de Dany la Targnachiante : Même avis global La Dame , mention à Drogon qui n’est pas qu’un peu badass.

    Il y aura beaucoup à dire sur cette saison en effet , par contre je reste optimiste pour la suite de la série. Après une saison très moyenne la prochaine peux très bien être excellente (elle en aura les moyens en tout cas ) .

  32. Dorne : tout ça pour ça. C’est extrêmement rageant et c’était extrêmement raté. A part le look de Darth Ellaria qui chevauche à travers le bocage normand, Doran qui avait une foutue classe dans cet épisode et la jolie scène du repentir d’Ellaria, je vais oublier le reste. Myrcella est une foutue tête à claques (mais elle est parfaite en ado chiante…), pareil pour Trystan, et les Aspics, je ne m’étendrai pas dessus… D’ailleurs, quand Bronn se prend une baffe, j’ai pensé à une des scènes les plus facepalmesques de Avengers (et donc, facepalm). Gn. Surtout que Doran le laisse faire, alors que ça fait très très caprice de pourri gâté. En fait, le meilleur de l’arc, c’est votre trouvaille : « fnièce ».

    @plein de gens : ouais, moi aussi j’ai pensé à L’Attaque des clones pour les arènes. Et @La Dame : moi aussi j’ai fait le dialogue intérieur de Daenerys. « Allez, ciao les losers! » Et on a la confirmation que les Immaculés sont les pires soldats du monde, sérieux, même pas capable de se défendre contre quinze (certes, un peu plus) Philippe, qui ne savent visiblement pas tous tenir une lance. Comme tout le monde, j’ai été très surprise par la fin tragique de Corentin. Même si sur le coup, je me suis dit que peut-être, les conjurés ne savaient pas qu’il était dans leur camp. Repose en paix Corentin, ton amour du pastis et des traditions ne sera jamais oublié.
    Et c’était cruel de votre par, ma Dame, de mettre le lien vers Dragons… D’ailleurs, en lisant les bouquins, j’imaginais Drogon comme Croquemou. ^^
    Sinon, Dany, si ça te gonfle les arènes, fais comme Marc Aurèle, apporte ta paperasse dans la tribune impériale. (Ah oui, et claquer des mains pour ouvrir un combat, ça manque de prestance. Je voulais une mappa!)

    @El-Maque : mais c’est bien sûr pour Mace! Je n’avais jamais réussi à mettre le doigt dessus, mais c’est maintenant clair qu’il est otage. Bon, il a l’air de bien le vivre. Et même s’il est un peu lourdingue, ça fait une petite bouffée d’air frais et d’innocence dans ce monde de brutes.
    Pour continuer sur Braavos, à part le how convenient de la glauquitude de ser Optimus Prime, la scène me semble aussi l’écho lointain d’un chapitre prépublié de TWOW.

    Pour le Mur, j’aime beaucoup l’évolution de la relation Thorne/Jon. Il n’a jamais fait de doute pour moi que ser Alliser finirait par ouvrir la porte. Mais j’interprète son délai 1. comme une façon de faire chier Jon, c’est toujours ça de pris 2. comme un moment où il contemple les conséquences de son geste, sachant qu’ils ne pourront plus jamais revenir en arrière. Et je pense qu’il est sait que Jon prend la bonne décision. (J’aime bien Alliser Thorne, si j’avais cru dire ça un jour! Mais l’acteur est fantastique aussi.)

    Et le Nord, enfin… Je n’ai que peu de choses à ajouter. J’ai trouvé la scène du bûcher poignante, elle aurait même pu fonctionner sans aucun contexte. Mais c’est probablement parce que j’adore l’histoire d’Iphigénie. Malgré des épisodes inégaux, la s5 nous aura cependant offert des scènes marquantes.

    Merci, ma Dame, comme d’habitude. (même pour l’extrait vers Hitman le Cobra. Je suis habituée maintenant.)

  33. Wits : Je suis d’accord avec cette analyse. On se demande si Mélisande n’est pas elle aussi un peu dépassée par certains événements : elle fait confiance à Rhollor et a des réussites mais difficile de dire si c’est le fait de son éventuelle magie ou d’un bon concours de circonstances.

    J’ai lu un article intéressant qui disait que cet épisode était l’écho de la discussion Cercei / Oberyn lorsqu’il lui dit (grosso modo) « we don’t hurt little girls in Dorne » et qu’elle lui répond (grosso modo) « Little girls are hurt everywhere » car si on fait le bilan on a évidement :
    – Shoren …
    – la servante du Royal Bordel qui est manifestement envoyée au casse-pipe alors qu’elle n’est même pas une prosituée
    – Arya qui a quand même son lot de problème et qui a failli se faire violer / tabasser …
    – Daenerys qui conserve quand même un côté gamine malgré sa royalitude
    – Dorne où même si Doran essaie de protéger Myrcella et reste très sympa avec les Aspics, la princesse a néanmoins failli se faire enlever et trucider
    – le mur : peut-on dire que Jon étant la petite fille spirituelle de Tormund se fait aussi un peu malmener (et les filles de Val-MèreLaTaupe n’ont pas la vie toute rose non plus)

    sans parler de la vie conjugale merveilleuse de Sansa qui vient justement de « devenir une femme »

    ça rejoint le thème assez récurent de la condition de la femme dans Westeros je trouve (de là à savoir quoi faire de cette réflexion …)

  34. C’est malin n’empêche, à force de parler de la scène de l’arène qui ressemble à l’attaque des clones et de notre cher Mace Tyrell, je m’imagine un Mace Windutyrell débarquant sa moustache dans le vent à Mereen !

    Et sinon, on voit bien que Stannis n’est pas très porté sur la littérature, s’il connaissait un peu mieux ses lettres classiques, il le saurait que ça lui a pas tellement réussi sur le long terme à Agamemnon de sacrifier sa fille 😛

  35. I proteste, I proteste énergiquelly  : Mace n’est pas du tout un otage, meryn n’est pas « un garde lannister » mais un garde blanc royal. (et ça serait idiot de le prendre en otage, cersei a besoin de l’or des civilisés du bief)

    PS : je me suis trompé, cela dit, la mort de shoren n’est pas « la pire scène que j’ai pu voir », mais seulement la seconde pire, la première étant bien sûr la mort de locke par ce con de branodor.

    @tous : non, moi, je ne « comprend » pas le geste de stannis. On aura beau me sortir toutes les raisons « géopolitiques » du monde (ce mot de géopolitique m’agace, que vient faire la géographie dans la mort de shoren? rien), le geste de stannis, en plus d’être inhumain (la seule chance de retrouver son inhumanité, pour stannis sera non pas de comprendre l’horreur de son geste,car le pire c’est que ça,il le sait déjà, mais son inutilité), est inutile;
    je m’explique : un roi n’est pas un dictateur, la notion de légitimité est importante. En tuant sa propre fille, le père de la nation (aka le roi) tue sa propre nation. Il abandonne par ce geste même sa fonction de roi, PROTECTEUR du royaume. Imaginons, au mieux, qu’il gagne le trône grace à ce geste : qui accepterait au fond de lui un tel roi ? personne. Voilà en quoi la légitimité est importante, non pour prendre le pouvoir, mais pour le conserver. Donc, son acte est inutile. Mais entouré de sorcellerie depuis des années, il oublie de pointdevudesiriuser et perd de vue l’essentiel.

    Le destin qui reste à davos, je crois, sera de tenter de tuer le monstre. (cela dit, je n’y crois pas, je crois que stannis et méli ont un rôle à jouer dans la lutte contre les WW, ils leurs ressemblent, d’ailleurs, les deux extrèmes de thermomètre. )

    pour l’épisode 10 (déjà, snif!) j’attends avec impatience les scènes de port royal, une petite vanne de bronn, les discussions sur le taux d’emprunt gré à gré entre mace et la BNP, une bataille entre l’immonde stannis et le glorieux Warden of the North, S.M. Roose Bolton (loué soit son nom), une aventure entre sansa et théon (enfin…avec sansa et théon), les souvenirs de viserys III par sasoeurlamèredesdragons (à moins que ce soit pour la saison suivante, mais I WANT des souvenirs de son frère), comment vont-il caser tout ça en 50 pauvres minutes ? ah non, décidément, il faudrait le double à chaque épisode, mmmm, j’imagine déjà ce qu’on pourrait faire avec des épisodes de 100 mn, de bon conseils réstreints à évoquer les subtilités de la politique intérieure, de l’économie, des relations internationales…des flash-backs glorieux… des dialogues plus poussés…des pastilles plus nombreuses permettant plus de personnages…mais bon, pour ça, faudrait que je sois bill gates (je l’eusse financé, ça, I swear it !)

    PPS : comment va votre main, gente LaDame ? Qu’avez-vous fait de la mandoline ? Dites-vous toujours « monumentale erreur à port-lannis ? A quand des billets sur « after hours », « u-turn », « casino », « snatch » ?

  36. Meryn Trant n’est certes pas un garde de la maison Lannister (encore que, on peut pas dire que son intégrité soit des plus exemplaires, c’est plus le chienchien à sa Cersei qu’autre chose ^^) mais les autres gardes le sont, et vu la manière dont ils escortent notre brave moustachu du Bief, la nuance entre « escorté d’honneur » et « otage de luxe » est infime. Quant au fait que ça soit idiot, ma foi, c’est signé Cersei hein !
    M’enfin effectivement la série retranscrit assez mal le fait que Mace est logiquement un homme riche et puissant en position de force à Westeros, ça saute pas vraiment aux yeux dans ses différentes scènes X)

  37. @ Never : en fait, je crois que le côté otage vient moins de ser Meryn (qui est l’âme damnée de Joffrey et Cersei, ce qui est suffisamment menaçant comme ça) que de Serge et Gaétan, les gardes Lannisters qui accompagnant Mace à Braavos. En gros, on le met sous la protection du chienchien à IamTHEQUEEN et de son armée perso. Alors que la logique aurait voulu qu’il se balade avec une escorte Tyrell, en plus de la protection rapprochée assurée par ser Meryn.
    Soit c’est une manière de nous montrer qu’il est otage de Cersei, soit c’est parce que la production n’avait pas encore d’investir dans de la recherche et du développement sur l’uniforme de la garde de Hautjardin avec des casques en forme de tulipe et des boucliers en bégonias.

    « En tuant sa propre fille, le père de la nation (aka le roi) tue sa propre nation. Il abandonne par ce geste même sa fonction de roi, PROTECTEUR du royaume. »
    J’y reviendrai la semaine prochaine mais justement, en sacrifiant Shoren, Stannis agit pour la protection du royaume, dans sa perspective tordue. Il est le seul souverain du continent à avoir conscience de la menace que représentent l’Hiver. Il a un destin. Et ce destin est de ceindre la couronne et de sauver le royaume du péril immense qui le menace. C’est sa divine mission. S’il avait au départ ses doutes et qu’il a utilisé les pouvoirs de Mélisandre par calcul et intérêt, il est aujourd’hui convaincu, preuves à l’appui, que le pouvoir de R’hllor est réel et que ce dieu l’a choisi, lui, Stannis, pour être son champion. Malgré l’amour qu’il peut porter à sa fille, malgré la perte de sa lignée (c’est relatif, il peut encore avoir des enfants. Sans doute pas avec Selyse, mais personne n’est éternel, hein), il est face à une situation finalement simple : préserver sa descendance et sombrer dans le néant avec pour seule postérité un double fail devant Port Réal puis devant Winterfell ou user des pouvoirs qui s’offrent à lui pour triompher et sauver le monde…

    Attention quand même à ne pas me faire dire ce que je ne dis pas. Je ne cautionne pas le meurtre de Shoren. C’est un acte atroce, le pire de tous ceux commis dans cette série depuis le début et rien ne peut justifier un geste pareil. Comprendre les raisons d’un acte n’est pas synonyme de l’accepter encore moins de le justifier.

    « Mais entouré de sorcellerie depuis des années, il oublie de pointdevudesiriuser et perd de vue l’essentiel. » => yep, ou disons que l’essentiel pour lui a changé de visage.

    Sur Davos, je serais tentée de jouer la carte d’une alliance de circonstance pour le moins improbable à la recherche des derniers Starks…

    La main va mieux, la mandoline a été châtiée. Et je dis toujours « monumentale erreur », récoltant plus de regards incompréhensifs que d’étincelles dans les yeux du public qui connait décidément bien mal ses classiques.
    Je … Quoi ? Quels billets ? :p

  38. @ Melloctopus : contente que vous posiez la question ! Oui, le billet est en cours de rédaction. Très difficile de parler d’un tel film sans partir dans tous les sens (je devrais peut-être suivre le conseil de Max et faire demi-tour en fait…), donc ça prend du temps pour tout mettre en place. Mais ça viendra en son heure 🙂

  39. Cool ! Hâte de voir ton analyse sur Jean-Emile le Mange-Personne et son costard avec cache-tétons !!!! XDDD

  40. @ La Dame : Argh, même vous n’avez pas la réponse à cette question :'( ! Bon et bien il ne nous reste plus qu’à attendre que D&D daignent nous donner une réponse… en attendant, je pense que vous pouvez rajouter ce cher Benjen sur l’image des personnages oubliés de l’histoire ;).

  41. Je me permet un gros hors-sujet, mais je viens d’apprendre quelque chose d’absolument fou : le papa dans Charlie et la Chocolaterie de Burton, tout gentil et tout malingre, c’est… Locke.
    Je suis choqué.

    Et tant que j’y suis, Wun-Wun c’est la Montagne de la saison 2.

  42. Locke est aussi le petit bonhomme inquiétant de vanilla sky

    noah taylor est sous-employé, je trouve. Un peu comme le mec qui jouait t-bag, pendant que nous, on a des dulery, demaison, gilles lellouche…

  43. (ah au fait, non, je trouve pas qu' »on nous préparait à la mort de shoren », vu que pour ma part (bigregirl doit être dans le meme cas, je pense), JAMAY j’aurai cru que ce connarddestannis en arriverait là.

  44. VU l’épisode avec du retard et je n’ai pas épluché tous les commentaires mais je constate que le crew du TRFK fond comme neige au soleil. Une grosse ambition nécessite souvent de gros sacrifices. Pour moi c’est la scène la plus dure de la saison. Elle est bien amené et je ne savais pas trop si cela allait vraiment se passer ou non. Bref, je l’ai trouvé chargé en émotion et la preuve s’est la désertion des plus fervents supporters ici.

    Globalement, j’ai trouvé l’épisode au niveau de hardhome, désolé mais je n’ai pas été déçu plus que ça. Je me doutais que la réalisation allait pécher (je l’ai accepté depuis l’épisode 8). C’est une constante cette saison je trouve. Il y a trop de raccourci télévisuel ou d’arrangements scénaristiques. Ce qui me dérange le plus, c’est que tout devient téléphoné, les faux suspens dont parlent la Dame, il y en a trop. A la limite, on peut penser que la réalisation voulait faire flipper le téléspectateur en amenant la scène de l’arène à l’épisode 9 (moment souvent fatidique pour un personnage important). Vrai ou pas, c’est raté.

  45. @ Vareth : ben mince alors ! En même temps je ne l’ai vu qu’une fois, et j’avais même oublier que Charlie avait un père… Honte à moi.
    Merci pour l’info concernant Wun Wun ! Tant mieux pour la Montagne 2.0 d’avoir été recyclée 🙂

    @ Never : pour tout vous dire, je ne pensais pas non plus qu’il oserait et jusqu’au bout je pensais qu’il reviendrait sur sa décision. Mais bon, Stannis reste Stannis :/

    @ Run : preuve que contrairement à ce que les anti GoT affirment, cette série n’est pas qu’un show racoleur qui flatte les bas instincts d’un public en quête de hype et de trash. Le public en question est réellement impliqué dans le récit et le destin des personnages. La violence des réactions face aux divers happenings le montre bien.
    Et vous avez raison sur le côté un peu mécanique de cette saison. On sent que D&D se dépêtrent comme ils peuvent avec l’adaptation de romans difficiles à rendre trépidants (les intrigues sont plus sourdes) et qu’ils compensent comme ils peuvent par exemple en proposant des fins d’épisode pétaradantes. J’espère qu’ils retrouveront leur meilleur jeu l’an prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *