Septon des Caraïbes

Ah qu’il est désormais loin le temps où nous lecteurs pouvions nous gausser lorsque le public du show s’amusait à nous teaser à coup de théories ou de spoilers…

Fini !

Et c’est un sentiment étrange d’exaltation et d’inquiétude face à l’inconnu, surtout quand l’inconnu concerne des personnages que l’on a pas très envie de se voir embarqué dans des histoires louches dans les Ardennes, si vous voyez ce que je veux dire…

En tout cas, la première leçon de cet épisode est bien que « Game of Thrones » est de retour, et elle est en grande forme.

Cette semaine, D&D renouent avec un épisode de qualité, qui n’hésite pas à laisser des personnages en plan pour mieux proposer des scènes riches, dotées de superbes transitions entre elles, donnant un très fort sentiment de cohésion à l’ensemble. Que cela soit parce qu’un personnage conclut sa scène en parlant de celui qui ouvrira la suivante, ou en convoquant des éléments communs, les connexions étaient claires, la toile d’ensemble se percevait bien, sauf peut-être avec Arya qui plus que jamais semble avoir une série dérivée rien qu’à elle désormais. Même Daenerys devient dangereusement proche du reste de la distribution à mesure que les semaines passent.

Port Réal.

C’est marrant parce que pas plus tard que la semaine dernière, tonton Kevan se plaignait que le roi passait plus de temps à brosser son chat qu’à gouverner. Et là, comme de par hasard, qui c’est qu’on a sorti de sa chambre, l’arrachant à l’affection de son site Internet préféré LoLcatz.com, bing, le roi Tommen. Oh ben ça alors.
Et qui va brosser les poils longs et si faciles à emmêler de ser Pounce maintenant ? QUI ?

Enfin rassurez-vous quand même, Tommen premier du nom, Roi des Andals et des Piti Chatons n’a pas quitté les parages de son matou pour se mettre à bosser sérieusement. Il est juste venu pour se marier.
Et croyez-le, croyez-le pas, il ferait presque plaisir à voir ce mariage, d’autant que c’est le premier depuis longtemps qui parvient à aller plus loin que la nuit de noces sans aucun drame. Que se passe-t-il ? « Game of Thrones » aurait-elle perdu de son mojo en matière de célébration ?

Une qui n’a rien perdu en revanche, c’est cette chère Margaery.

« Vive notre bonne reine ! Vive la reine Margaery ! » clamaient les pécores comme des pécores sur la route du cortège royal !

« Vive ma reine Margaery ! » s’exclame aussi Tommen en émergeant de la couette avec un air de ravissement béat qu’on lui comprend fort : à 17 ans, Dean Charles Chapman a déjà tourné une scène de nu avec Natalie Dormer. Ce qui fait de lui l’un des hommes les plus chanceux du monde ET l’un des plus détestés aussi.

Sur le moment, je pense que Margaery a dû avoir une pensée émue pour sa mamie Olenna. Je sais, c’est limite malsain de penser à sa grand-mère en un instant pareil, mais reconnaissons tout de même que sans son intervention providentielle, sa nuit de noces se serait sans doute conclue avec un carreau d’arbalète dans le fondement. Là, la pire menace à affronter c’est un Tommen tout fier qui veut un deuxième round. Tommen qu’elle maîtrise d’une gratouille sous le menton.
Reste maintenant à s’occuper de la reine-mère, ou reine douairière, on ne sait plus très bien, l’important étant qu’elle dégage.
Le numéro que sert Margaery à Tommen est un chef d’œuvre de manipulation. Si nous ne savions pas combien la petite Tyrell rêve de se débarrasser de Sue Helen, on n’y verrait que du feu à son grand discours sur « ta mère est tellement gentille, tellement douce, si attentionnée. Elle s’est si bien occupée de toi, il est temps que l’on s’occupe d’elle maintenant ».

Ce qui a pour conséquence :

«-Ah, Machin…
Tommen, maman.
Oui, c’est ça, Tommen. Alors dis-moi, comment ça se passe avec ta petite grue femme ?
Ouhla… Bienbien. Mais je suis pas sûr de vouloir en parler à ma mère.
Méfie-toi mon fils, et profite bien avant qu’elle ait pris 50 kilos, qu’elle t’empêche de jouer aux jeux vidéos et qu’elle t’engueule pour la cuvette des toilettes !
Je… Quoi ?
C’est ça la vie conjugale, mon petit : L’ENFER. Ne te laisse pas abuser par son hypnotique poitrine. Elle va te tuer à petit feu !
Okaaaaay…. En fait, moi je venais juste te parler de trucs sympa, style, est-ce que tu ne penses pas que tu serais mieux dans un endroit plus calme, avec des gens pour s’occuper de toi et des personnes de ton âge ?
J’ai dû mal entendre.
L’audition n’est plus ce qu’elle était… Je sais que c’est pas facile tous les jours, y’a beaucoup d’escaliers ici et… »


« Ehgnnnnbeuarkgn… » Tant de choses passent sur ce visage…

Comprenant que son fils cherche à l’enfermer dans la Résidence des Mimosas où elle sera condamnée à jouer au bingo et à dîner à 18h jusqu’à ce que mort s’en suive, Cersei met illico le cap sur le vaisseau amiral de la flotte Tyrell, Margaery :

«-Bonjour ma belle-f….. Oh putain c’est quoi ! Ah !
Bonjour belle-maman, vous êtes toute pâle ! Vous avez vu un mort ?
Non, j’ai vu une paire de manches… Attendez deux minutes que je me fasse à l’idée….
Hihi !
Dites voir, quand vous aurez fini de glousser, vous pourriez me faire un état des lieux de mon fils ?
Je l’a.dore ! Il est tellement influenç…choupinou !
C’est bien ce que je me disais aussi…
Mais je manque à tous mes devoirs, joigniez-vous à notre goûter, encore que nous n’ayons rien ici pour entretenir votre cirrhose, quel dommage.
Hihi, moi aussi je glousse, ça m’aide à me retenir de t’étrangler !
Entre deux allusions à la virilité de votre fils, permettez-moi de vous demander comment je dois vous appeler au fait ? Ex-reine, ou douairière ?
Je préfèrerais que tu ne m’appelles pas, en fait. Et surtout pas MAMIE. Cersei out ! »

On en a eu des scènes cruelles pour Cersei dans cette série. Celles où son autorité et son pouvoir lui échappaient peu à peu, quand elle se trouvait dominée par d’autres joueurs ou vendue par son père aux Tyrells.
Mais la scène d’aujourd’hui…



La scène d’aujourd’hui était d’une cruauté absolue. Connaissant désormais la prophétie, le public peut se faire une meilleure idée de la peur viscérale qu’elle a de Margaery. Une Margaery qui non seulement dans cette scène l’a humiliée, mais qui l’a ouvertement remplacée.
Cersei est habituée à inspirer le respect à quiconque la croise à Port Réal. Mais elle n’en a reçu aucun de la part de Margaery qui l’a traitée d’alcoolique, lui montrant ainsi qu’elle n’est pas dupe de ses faiblesses, lui a bien fait comprendre qu’elle était LA femme influente auprès de Tommen désormais (elle savait pertinemment quel sujet son époux aborderait avec Cersei lors de leur entrevue matinale) et l’a renvoyé dans ses 22 questions statut, en lui expliquant haut et clair que l’érosion de son pouvoir et de son influence ne connaitra plus de fin.

Et pire que tout je crois, il y a cette foutue robe.

J’ai l’air de déconner avec mes histoires de manches mais cette semaine, Margaery portait un mix habile entre une robe Lannister et une robe Tyrell (des manches tombantes et un décolleté ultra plongeant). Cela marque bien évidemment son entrée dans la maison du Lion, mais c’est aussi un symbole fort. Jusqu’à présent, cette silhouette était celle de Cersei. Dans cette scène, Margaery lui jette la sienne à la face. « Je suis toi, mais en plus jeune, look at my boobs. »

On sent que Cersei pourrait lui arracher la tête et lui pisser dans le cou, là, tout de suite. Et on pourrait difficilement l’en blâmer. Mais sans pouvoir, avec cette peste qui a désormais l’avantage sur elle, autant jouer profil bas. C’est pleine de sollicitude et de gentillesse de façade que Cersei s’est rendue chez sa belle-fille, afin de lui faire comprendre qu’elle accepte sa défaite et qu’elle peut néanmoins compter sur elle. Ceci bien entendu afin d’exploiter la moindre brèche qu’elle pourra trouver.

« Au jeu des trônes, il n’y a pas de moyen terme. Il faut vaincre ou périr. »

Cersei, ma fille, il est temps de te prendre au mot.

Cette saison, nous sommes très souvent dans la tête de la reine je trouve car lorsque cette dernière quitte les appartements de la reine, les rires des dames de compagnie résonnent je pense davantage dans sa tête que dans le couloir. Un effet sonore brillant pour appuyer à la fois son isolement, son âge, sa perte de pouvoir.

Roz utilisée comme cible d’entrainement, Tyrion envolé vers Volantis, Oberyn compacté tel une bouteille de Volvic qu’on va jeter dans la poubelle jaune, Littlefinger occupé avec son pedocrush, QUI pourra bien assurer les indispensables, que dis-je, les traditionnelles scènes dans le légendaire Palais des Mille Fleurs ?

Le Grand Septon. Carrément. Ok. Je… Bon.
Entendons-nous bien, ce n’est pas tant le fait de savoir que le Grand Septon fréquente l’établissement qui me choque, c’est le role play.
Dodo la Saumure déguisé en Père Fouras (dont le nom n’a jamais été plus approprié) propose diligemment 6 jeunes filles à Cormac Mc Septon plus lui-même, tous déguisés en un des Sept.

Je vais procéder par étapes sinon je ne m’en sortirai jamais :

-c’est un foutu blasphème.
-le Grand Septon est septon jusqu’au bout des doigts de pieds, jamais il ne sort de son rôle, la vache, c’est encore plus dérangeant que si on nous l’avait montré en train de s’adonner à un fétichisme quelconque, genre pour les violonistes à coupe mulet en chemise blanc cassé.
-POURQUOI par la Sainte Culotte d’Andrasté, celle qui fait l’Etranger est coiffée comme si elle avait confondu le plateau de tournage de « Game of Thrones » avec celui de « Ring » ?
-Et pourquoi il l’a choisi elle alors que c’est de loin, oui, loin devant Dodo la Saumure, le déguisement de plus malsain de l’assemblée ?

J’ai à peine le temps de ne pas répondre à toutes ces questions gênantes que surgit soudain

LA SAINTE CROISADE DU REPENTIR

Menée par frère Macramé en personne.

Frère Macramé c’est ser Lancel, hein. Mais comme Lancel ça faisait trop marque de luxe pour un pénitent plongé dans le dénuement, il a pris un pseudonyme.

«-Vous avez péché de tellement de façons dans une seule scène, Grand Septon, que je me vois dans l’obligation de vous pénitencer séance tenante !!
Ça veut rien dire « pénitencer », frère Macramé.
NE TE METS PAS EN TRAVERS DU CHEMIN DE LA REPENTATION !!!!
Repentance…
EN ROUTE, MECREANT! »

Après s’être bien repenti le sifflet à l’air dans toutes les rues de Port Réal, c’est dans une tenue plus appropriée que le Grand Septon décide d’aller pleurer un bon coup dans les jupes du gouvernement. On note que ser D’Artagnan a été promu « ouvreur » du Conseil Restreint puisque visiblement, c’est lui qui décide qui passe ou qui passe pas. Comme Cormac Mc Septon a tous ses habits, il obtient le droit de passage et peut commencer à chouiner, de concert avec Mestre Pycelle, lui aussi très concerné par ce genre de choses, que la vie privée d’un homme, et ben c’est du privé !

On sent toute l’émotion de Cersei. Enfin si, sans déconner, on la sent. Sauf que son émotion du moment est relative à Margaery et à cette envie furieuse de la démembrer puis de la manger avec des haricots blancs et un excellent Chianti.
Aussi, elle s’engouffre dans la brèche que lui ouvre le Grand Septon avec un manque de calcul qui confine à la bêtise.
Mais avant d’en arriver là, regardez un peu ce qui arrive…

AND HERE COMES THE…. Pourquoi je m’énerve comme ça moi ? Surtout pour un vieux dégueulasse dans une robe de bure qui n’a pas vu de blanchisserie depuis… depuis qu’elle a quitté l’atelier de couture, on dirait. Qui n’a jamais vu de blanchisserie, en fait.
Voici donc venir LE GRAND MOINEAU, tremblez mortels devant sa puiss


Whoooah, tellement majestueux…

Bon, le fait est aussi que pour moi, à la base, « Le Trône de Fer » était une histoire en français. Il a fallu attendre la série et la sortie de « A Dance With Dragons » pour que j’aborde cet univers exclusivement en version originale. Ce qui veut dire que jusqu’à très récemment, pour moi, le Grand Moineau c’était le Grand Moineau.

Pas « the High Sparrow ».

Ce qui forcément…

Ainsi ce personnage très grave et très sérieux a t’il perdu tout crédit à mes yeux dès l’instant où j’eu TRES ENVIE RETENEZ MA LANGUE SINON de l’appeler

Captain High Sparrow.

Le Grand Moineau perd aussitôt de sa superbe quand on le découvre en train de touiller de la soupe radioactive, seule hypothèse capable d’expliquer la couleur de cette mixture, à moins qu’ils y aient mis de la rouille mais si je ne m’abuse, cette série n’est pas tournée à Marseille même si là, c’est vrai qu’on dirait un peu le quartier du Mistral.
Je m’égare.

Bon, la petite discussion entre Cersei et le Capitaine High Sparrow hein, on s’en tamponne dans le texte. Tout ce qu’il faut en retenir, ce sont deux choses :

-Cersei se cherche de nouveaux alliés, si possible des gens qui lui devraient tout. Bien commode donc, ce septon qui se prend pour l’abbé Pierre ascendant sœur Emmanuelle et qui dans le dénouement où sont lui et ses ouailles, se trouverait sans nul doute fort aise du patronage d’une dame aussi riche que Cersei Lannister.
-Cersei est un grosse cruche. Là, elle vient d’atteindre des sommets de stupidité rarement tutoyés. Danse pour moi, espèce de ouiche lorraine. Premièrement, est-il bien avisé de s’acoquiner, et de favoriser l’ascension d’un ordre pénitent qui semble plus qu’enclin à châtier tous les pécheurs, surtout ceux qui sont connus et occupent des postes à responsabilité ?
Deuxièmement, il ne t’est pas venu à l’idée que ton cousin Lancel avait pu baver pendant sa conversation à la Sainte Croisade du Repentir, genre en confessant avoir stick his pointy end dans ta personne alors que tu étais 1) mariée, 2) SA COUSINE
Troisièmement, tu comptes te servir de ton nouveau meilleur copain pour museler les Tyrells parce que tu espères qu’un jour, Margaery va faire un truc dont tu pourras te servir, mais à trop chercher la paille dans l’œil de ta belle-fille tu oublies, il me semble, la poutre dans ton œil à toi, une poutre en forme de Jaime Lannister (ce n’est pas sale), lequel s’avère être TON FRERE ? Après tout, ce n’est pas comme si des rumeurs ne courraient pas déjà sur vous deux, hein…. Non… Moi aussi je suis sûre que ton plan est trop infaillible.

Aller, zou, une bonne chose de faite, se dit le grand Stratéguerre, allons mettre au point ce formidable complot !
Et si je demandais à Littlefinger de me déterrer des dossiers sur les Tyrells ?

Oui, là,il faut au moins The Rock qui applaudit pour encaisser. Ok, elle ne peut pas savoir que Baelish a tué son fils et qu’il roule pour sa propre personne. Tout ce qu’elle sait, c’est que Littlefinger lui doit tout ou presque, puisque rappelons-le, depuis la bataille de la Néra et son rôle dans l’alliance passée avec les Tyrells, qui valut la victoire aux Lannisters, Littlefinger est devenu seigneur de Harrenhall, ce qui lui a donné la possibilité d’épouser Lysa Tully, de la pousser par la Porte de la Lune, et de devenir seigneur du Val.
Qu’elle le croit encore redevable vis-à-vis d’elle est presque logique.

Sauf pour un détail, une règle absolue que l’on connait tous depuis la saison 1 :


NE JAMAIS FAIRE CONFIANCE A LITTLEFINGER

Mais là encore, je fais du mauvais esprit car pour l’heure, ce saligaud a assez bien manœuvré pour convaincre Cersei de sa loyauté.
Mais quand même quoi… Génie…

Moat Cailin.

« –Lord Baelish, je suis… Woouah, j’en ai le souffle coupé !
Allons Sansa, ce n’est que Moat Cailin. Reprenez-vous.
Non, ce n’est pas ça, c’est plus le côté, waoouh, comment on a fait pour aller si vite ? Parce que pas plus tard que la semaine dernière nous étions encore dans le Val et là, paf, les marches du Nord, dites donc.
Utiliser un téléporteur pour la première fois fait souvent cet effet-là. »

Et encore, et encore, ce n’est pas là déplacement le plus étrange auquel nous assisterons dans l’épisode, à tel point que je soupçonne le Nord d’être farci de trous de vers, seule explication rationnelle capable de rendre logique ce pop à Moat Cailin et celui encore plus spectaculaire à Winterfell un peu plus tard dans l’épisode.
Mais je ne devrais pas me focaliser sur si peu. Après tout, si tout le monde se déplaçait aussi lentement que la cohérence interne le voulait, la série durerait 28 saisons de 32 épisodes chacune.

« –Et sinon, physique quantique mise à part, on fait quoi ici ?
Et bien Sansa, nous faisons de la physique quantique, justement.
Queuah ?
La physique quantique, c’est la probabilité que survienne quelque chose d’impossible.
Si vous le dites, mais j’ai peur de ne pas suivre.
Et bien, vous étiez Sansa Lannister, vous voici désormais Sansa Bolton. Mazeltov. »

Je commençais à m’en douter. Un peu. Mais je ne voulais pas y croire. Non. Pas après Joffrey, Lysa… Même s’il y a une personne dans ce monde capable de survivre à trois psychopathes d’affilée, et que cette personne est Sansa Stark, la marier à Ramsay Bolton est la pire de toutes les cruautés imaginables.

Et encore. Encore…………

Ni elle ni Littlefinger ne savent qui est réellement Ramsay. Sans doute Sansa se dit-elle qu’elle devra supporter le voisinage de l’homme qui a tué son père mais que pour le reste, ma foi, elle endurera comme toujours en montrant son plus joli visage. Et sans doute Littlefinger pense t’il déjà à l’exécution d’un plan à quintuple détente dont il s’imagine que l’ex Snow fera aisément les frais…

C’est après celui de Cersei, le plan le plus pourri de l’épisode dont l’instigateur n’a pas conscience.

ET ! Pour les non-lecteurs, il faut préciser que tout ce passage est un énorme THAT WAS NOT IN THE BOOKS !!!!!!

Dans le livre en effet, les Bolton cherchent à asseoir leur légitimité sur Winterfell par un mariage avec les Stark. Mais le Stark se fait aussi rare que le dilophosaure de nos jours, aussi usent-ils d’un subterfuge pour conclure l’affaire. Ils récupèrent dont Jeyne Poole, fille d’un banneret des Stark et ancienne meilleure amie de Sansa, pour la faire passer pour Arya.

A noter que malgré mes doutes depuis la semaine dernière, j’ai été tout de même surprise par ce twist au moment où j’ai moi aussi reconnu Moat Cailin car comme beaucoup, je me suis laissée enfumer par la rumeur selon laquelle la série utiliserait le personnage de Miranda, plus connue ici sous le nom de Monique Olivier, pour être la fausse Arya.
D&D prennent une direction radicalement différente de celle des livres. Et ce choix peut apparaitre très lourd de conséquences si l’on considère que faire reparaitre Sansa Stark, soupçonnée de complicité dans un régicide, s’apparente à un gros doigt à la face des Lannisters…

Pendant que je suis en train de me prendre la tronche sur l’imbroglio politique dans lequel Littlefinger et la série toute entière semblent s’enfoncer, quelque part, sur une falaise, deux silhouettes observent Baelish et Sansa entrer au Nord. Batman et Robin Thelma et Mouise suivent toujours la petite Stark, super discrètement en plus, sérieux on ne voit qu’eux, en haut de leur crête.

Déterminés à gagner eux aussi Winterfell, les voilà qui entreprennent de contourner les marais et là je dis « OMG ils vont rencontrer les Paludiers ! » et mon sang ne fait qu’un tour avant de réaliser qu’en fait non, il vont faire un bivouac et parler du bon vieux temps du régiment.
Zut. Triple zut parce que j’ai toujours ce fol espoir qu’à un moment, on va dans le livre ou la série croiser ce satané Howland Reed, le père de Jojen et Meera, aussi appelé « l’homme qui sait qui est Jon Snow enfin on espère ».

Mais je ne rumine pas ma déception très longtemps car la scène est très bonne. Même si elle enfonce lourdement le clou sur les grandes qualités de Pod l’Escuyer des Villes, qui commence à mettre des points d’XP en « escuyer des champs » si j’en crois son allumage sans faille du feu de camp.
Pod qui une fois de plus fait démonstration de son indéfectible loyauté envers Tyrion, et je crois, en général, pour quiconque se montre digne de son respect. Et Brienne est de ceux-là. Surtout quand elle se confesse sur le fameux bal, quand bien même le bal en question frôle l’erreur de continuité. Si.
Parce qu’elle raconte ici que c’est durant ce bal qu’elle a rencontré Renly Baratheon et été touchée par son swag chevaleresque. Et gay aussi, mais tout de même, ce n’était pas une question de préférence sexuelle ni les menus tracas d’une romance impossible qui allaient l’empêcher d’en faire son amour secret. Elle est comme ça Brienne.
Sauf que dans la saison 2, lors du duel contre Loras qui servit alors à introduire toute la clique Hautjardin/Terres de l’Orage, ce n’était pas très évident, désolée hein, que Renly la connaissait.


Mais peu importe car l’essentiel est là. Brienne est elle aussi une « cripple, bastard and broken thing », et au-delà du caractère de Mary Sue de Pod, c’est sans doute cela aussi qui le fait s’accrocher à son service. Parce qu’il a compris cette fragilité chez elle, comme il avait parfaitement comprise celle de Tyrion auparavant.
Alors certes, cette scène ne fait rien avancer, sert surtout à donner du temps d’antenne au duo, mais elle a le mérite d’être très bien exécutée et de me faire très peur pour la suite car je crains que D&D ne nous fassent le coup de nous attendrir avant de procéder à un peu de chirurgie sur l’un des deux personnages.
Vous savez quoi les gars ? Vous avez gagné. Si vous me les esquintez, je monte dans le premier avion pour Los Angeles pour vous coller une paire de baffes.

Cinquante Nuances de Greyjoy

Mais sans plus de cérémonie, retrouvons notre belle famille préférée dans son fief flambant neuf. Enfin flambé ça c’est sûr vu le budget travaux engagé pour refaire toutes les parties en bois de Winterfell.
Nous retrouvons brièvement Schlingue occupé à faire des trucs dans la cour, où l’on expose de sympathiques mannequins d’entrain… Ah non, on me signale à la régie qu’il s’agit de deux personnes qui étaient un peu en retard pour payer leurs taxes.
Mince, il ne faut pas que j’oublie de remplir ma déclaration d’impôts sur le revenu. Et oui, aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé devant cette scène. Comme quoi, la Direction des Finances Publiques aurait beaucoup à apprendre de Ramsay, alias Michel Fourniret, alias « même mon régicide de paternel commence à me trouver un peu trop taré pour mon propre bien« .
Et celui de sa maison. Car Roose est inquiet, à raison, de l’ombrage que le Nord pourrait prendre d’avoir à sa tête un sale traitre et son Barbe Bleue de rejeton.
Sans déconner Roose…


Cette semaine, la série renoue décidément avec ses meilleurs moments en proposant de belles transitions, y compris celle entre les corps des écorchés dans la charrette, picorés par un corbeau, et la viande sur la table des Boltons.
Sans que le dialogue qui suit ne soit réellement nécessaire, on comprend instantanément quelle est la position de cette famille de gros parvenus à Winterfell. Leur puissance acquise par le meurtre, et leur autorité appuyée par les exactions, ils se repaissent des chairs de leurs sujets comme de vulgaires charognards.

L’an passé, j’avais cette idée saugrenue selon laquelle, dans le dernier chapitre de « A Dream of Spring », celui qui s’assiérait sur le trône de fer serait Hot Pie.
Et ben p’t être bien que j’avais raison les amis parce qu’en plus d’être selon toute probabilité le seul personnage qui terminera cette histoire en vie du tome 1 au tome 7, notre cher marmiton s’est révélé être un FOUTU ORACLE.

Souvenez-vous :

C’était pas de la clairvoyance ça peut-être ?

Parce qu’un endroit plein de Bolton, c’est quoi à part l’enfer sur Terre je vous prie.

Non mais regardez-moi ce comité d’accueil :

Vladimir Poutine, Michel Fourniret et la nouvelle madame Bolton, elle je sais pas trop mais bon, à ce stade, je ne serais qu’à moitié étonnée qu’elle soit en fait la comtesse Báthory parce que la seule chose qu’il manque à cette famille c’est une folle qui se baigne dans le sang des vierges pour garder sa jeunesse éternelle.
Ajoutez à ça Monique Olivier, et Schlingue, le type bipolaire atteint d’un trouble profond de la personnalité.

BIENVENUE CHEZ TOI SANSA !!!!!

Elle est parfaite. Parfaite dans sa révérence à Roose Bolton et son salut à Ramsay. Comme toujours, Sansa se conforme à ce que l’on attend d’elle, meilleure façon de survivre qu’elle connaisse.




Malgré les travaux de réfection (c’est vrai que Ramsay avait un peu abimé le château), je trouve tout de même que Winterfell est sacrément pourri. Sans rire, comparé à n’importe quel autre château dans cette série, celui dont il se rapproche le plus c’est Harrenhall. Que personne n’occupe vraiment, rappelons-le. Winterfell n’a même pas cette excuse-là !
Sans vouloir faire les chieuses (« trop tard !!! » ) dans le livre, si le château est aussi stark (austère) que la famille qui le peuple, c’est tout de même la demeure des seigneurs du Nord. Avec tout le confort moderne, y compris du chauffage assuré par les sources chaudes sous le château.
Même le personnel est tout moisi, à l’image de cette vieille qui escorte Sansa jusque dans ses appartements.

« The North Remembers », lâche t’elle tout de même avant de refermer la porte. Se souvient de la mort de Robb Stark. Des Noces Pourpres. Tout ça ne sera pas sans conséquences.
Sansa n’a jamais été aussi proche de se retrouver malgré elle porte drapeau d’une révolution. Comme Katniss. OHMONDIEU l’analogie continue…



«-Comme c’est étrange, je ne sais presque rien de vous, Ramsay !
Hihi… Ahem… C’est que je sors pas souvent de chez moi vous savez.
Ah oui ? Mais vous devez vous ennuyez !
Non, j’ai de quoi m’amuser dans ma salle de jeu.
Une salle de jeu ? Avec une PS4 ? Une X Box One ? Les deux peut-être ?
C’est cela oui… Une X Box. »

Littlefinger y aurait-il réfléchi à deux fois s’il avait su ? Quel est son plan, vraiment, dans cette affaire ? Qu’espère t’il retirer de cette opération ?
Autant de questions qui restent sans réponses, alors que celle que je me posais devant Moat Cailin tout à l’heure sont abordées par Roose Bolton qui trouve bien hasardeux que l’on révèle aussi facilement la présence de Sansa Stark à Winterfell.

«-Tu parles,Charles !
Roose…
C’était de l’hum… Oh et puis zut. Regarde un peu le tableau : Tywin est mort, Cersei sera hors-jeu d’ici quelques mois, Margaery est la fan N°1 de Sansa et puis bon, tu ne le sais pas alors je fais un aparté pour les lecteurs du blog, mais vu que ce sont les Tyrells qui ont fait tué le roi Joffrey avec ma complicité, il y a peu de chance qu’ils se retournent contre Sansa au final. M’est d’avis qu’ils seront trop heureux d’avoir dans le Nord quelqu’un qui leur doit la vie s’ils décident de la laver de tous soupçons.
Vu comme ça… En parlant de la reine Cersei, mon zompolit a intercepté ce courrier envoyé pas plus tard que dans la scène précédente depuis Port Réal.
Bigre, c’est plus un corbeau, c’est un Concorde à cette vitesse-là.
Ou un email. Savez-vous que j’ai profité des travaux pour faire mettre de la fibre optique à WInterfell ?
Tout s’explique alors. Je peux lire mon message ?
Pas la peine, je peux vous le réciter de tête. »

Oui, Roose Bolton n’a pas que l’air de Vladimir Poutine. Il pousse même le mimétisme assez loin, je trouve.
En tout cas, ce que je trouve inquiétant, c’est le malaise visiblement de Littlefinger. A croire qu’il n’avait pas bien évalué le potentiel des Bolton…

Au-delà de ce pari risqué pour Littlefinger, il y a la très habile pirouette de la série pour justifier ce mariage de Sansa avec les Boltons. Le dialogue pose parfaitement l’idée que les deux partis ont pris un risque calculé, parfaitement en harmonie avec ce que la série développe depuis la saison 3 : la chute de Cersei, l’affection de Margaery pour Sansa.
D’un seul coup, tout ce qui semblait hasardeux ou fragile retombe sur ses pieds et ce choix de prime abord très risqué pour D&D devient un raccourci finaud et logique.
Continuez comme ça les mecs, vous tenez le bon bout !

Ce qui n’avait rien de calculé et qui refoule du goulot en revanche, c’est ce fameux message de Cersei. Et non, même si cela m’a fait sourire, ce n’est pas la rapidité de transmission qui me gêne, c’est cette question lancinante « comment le corbeau a-t-il fait pour retrouver Littlefinger ? »
Il a quitté le Val sans, que je sache, préciser à quiconque sa destination. Puisqu’il voulait voyager rapidement vers le Nord avec Sansa pour conclure le deal avec les Boltons, et qu’il n’a reçu la confirmation que sa proposition de mariage était accepté chez lord Royce, de chez qui il a décarré séance tenante à réception du corbeau, je n’ai pas le sentiment que l’on nous ai fait comprendre, à aucun moment que ce soit, que ce voyage ait été connu.
Pour le bien de sa mission, il fallait que cette virée à Winterfell demeure un secret. Alors même en admettant que le corbeau soit arrivé aux Eyriés où il était supposé se trouver, et que le mestre ait fait suivre le courrier, comment ce brave corbeau a-t-il fait pour repérer la position de lord Baelish ?
A moins que ce dernier n’est envoyé des courriers dans son nouveau fief en mode carte postale de Winterfell « je vais bien il fait beau temps les spécialités locales sont délicieuses, bisous et à bientôt pour la soirée diapo de retour de vacances », cette histoire de message de Cersei est un gros PLOT HOLE.

Braavos.

«-Long est le chemin qui mène à…
La barbe !!!!» Ronchonne Arya Stark armée d’un mighty balai of doom.

Un peu décevante cette formation au temple jedi. La pauvre petite commence même à se demander si elle ne s’est pas trompée de formation. Pourtant, elle était sûre d’avoir bien coché la case « Assassin » et pas «technicien de surface ».

«-Bon, Jaqen, j’aimerais bien que cet homme commence à me faire faire des trucs avec un peu plus valeur créative ajoutée !
Cette fille devrait se calmer un peu.
-Mais je voulais juste être ton padawan !!!
Ce padawan doit apprendre à être patient.
Ce padawan comprend rien. Ce padawan a bien remarqué qu’il y avait plein de de statues de dieux dans ton temple du dieu aux mille visages, mais il est incapable de réfléchir par lui-même et de comprendre que c’est justement ça, le concept du dieu multiface.
Et que c’est précisément pour ça que nous, les Sans Visages, nous vivons ici.
Cette fille est vraiment pas fine.
Cette fille l’a dit. Cette fille veut un scoop ?
Balance, au point où j’en suis…
Le concept du Dieu Multiface, c’est donc qu’il n’y a qu’un seul dieu, au final, qui a donc mille visages.
Oui bon, ben cette fois j’ai compris.
Et tu sais comme s’appelle ce dieu, cet unique dieu ?
HOLYMOTHEROFDRAGONS………
Et oui.
Spoil ! Tu spoiles les livres là !
Eheh… »

Parce que ça, c’est une théorie qui court, vole et nous venge depuis facile le tome 1 ! Souvenez-vous de Syrio Forel, le maître d’arme, danseur d’eau, qu’admirait tant Arya et qui facilita sa fuite de Port Réal en affrontant avec sa fraise et son collant ser Goldorak de la Garde Royale ?

Syrio Forel, Première Epée de Braavos, qui serait donc mort pendant la prise de pouvoir de Cersei et Joffrey mais que l’on n’a jamais vu étalé propre et net sur le carrelage.

Règle numéro 1 : si tu vois pas le corps, c’est qu’il n’est pas mort.
Règle numéro 2 : la règle numéro 1 ne s’applique pas vraiment si le corps a été récupéré par Qyburn, ce qui n’est pas le cas ici.

DONC, rien n’indique que Syrio Forel, pas un manchot non plus, malgré le fait qu’il ait affronté un mecha avec un bâton, soit mort depuis la saison 1.
Et beaucoup de lecteurs, moi comprise, se demandent s’il ne ferait pas une seule et même personne avec un certain Jaqen H’ghar, qui le jour de la fuite d’Arya, se trouvait opportunément dans les geôles de Port Réal, direction le Mur. Que faisait un Sans Visage en prison ? Comment ces mecs-là peuvent-ils seulement se faire arrêter par la maréchaussée ? Hasard ou coïncidence qu’il vienne lui aussi de Braavos ?


L’esprit cartésien me dira sans doute que de toute façon braavien lui-même, Syrio pouvait parfaitement connaître le culte du dieu aux multiples visages et que sa punch line à Arya est donc logique : « There is only one god : death. »
Sauf que Jaqen ne se contente pas de lui balancer la chose benoitement. Non, il insiste sur le fait qu’elle connait déjà la réponse. Donc qu’il sait ce que Syrio lui a dit.

Et puis au cas où vous auriez encore un doute, revisionnez la scène et écouter moi donc la piste choisie pour l’habiller. Paf, le même motif que celui qui a toujours été employé avec Syrio.

Pour moi, il n’y a plus de doute permis.

Pour Arya par contre, ce n’est pas encore terminé car pour gagner le droit de devenir un vrai padawan, elle doit se défaire de tout ce qu’elle possède. Tout sauf Aiguille, qu’elle cache dans un mur avant de revenir au temple.

«-C’est bon Jaqen je suis prête pour apprendre à tuer des g… Jaqen ? C’est quoi ce bazar ?
Une fille devrait arrêter de poser des questions.
J’ai le sentiment étrange d’être passée de « Rémi sans Famille » à « Six Feet Under »… J’ai pas signé pour un stage de thanatopraxie que je sache !!! »

Oh, Arya… comment crois-tu que les Sans-Visages se composent leur banque de nouvelles identités ?

Mention spéciale à Helen Keller, son acolyte padawan qui tabasse les gens gratuitement à coup de bâton. Et à tout cet arc, pour le moment très bien géré à coup de mouvements chaotiques. Arya ne sait pas trop ce que l’on attend d’elle, nous non plus. Elle est rejetée puis acceptée, elle se fait tabasser gratuitement à coup de bâton… le processus de déconstruction de son identité commence, sans que nous ne nous en rendions compte avec une impression d’illogisme dans le plan d’ensemble. Une très belle réussite sur le travail d’ambiance qui nous prépare une nouvelle Arya.

Another brick in the Wall.

Je sais, ça semble à peine croyable, mais la semaine dernière, Jon Snow a été élu lord commandant de la Garde de Nuit. Suite aux élections les plus WTF de tous les temps et pourtant, il n’y a aucun Corse à Châteaunoir (bisous à tous mes lecteurs corses, s’il y en a).
Songez un peu que Samwell Tarly, Sam l’Egorgeur que tout le monde prend pour un gros pétochard tout juste capable de passer dans les portes, est parvenu à faire élire Jonsnow au motif que : « Il a une pure épée en acier valyrien, il randonne dans la neige comme personne et ses cheveux sont soyeux ! Alors si son ramage se rapporte à son plumage, votez Jon, parce que vous le valez bien ! »

Et donc…


« –Lord commandant Snow.
Ca fait bizarre, Votre Aigreur.
Dites voir, j’espère que vos prouesses démocratiques de l’autre soir vous ont suffisamment tourné la tête et donné l’ivresse du pouvoir pour que vous acceptiez ma proposition, Jon Stark.
Non sire. Mon programme électoral comprenait une promesse de cheveux soyeux pour tous les hommes de la Garde de Nuit, alors je resterai jusqu’à ce que j’ai rempli ma part du contrat.
Oooookaaay. Bon, ben du coup, j’ai des pistaches sur le feu, j’y vais.
Sire, ça veut rien dire, des pistaches sur le feu.
Démerdez-vous pour couvrir ma sortie, Davos, c’est votre boulot ! »


Après une séance « Les Bons Conseils de Tonton Davos« , Jon s’en va faire rayspaycter son autoritay auprès de ses hommes.

« –Ok, donc tout le monde recevra sa bouteille d’après-shampooing sous quinzaine… Voilà, fini avec ça, y’a quoi d’autre à l’ordre du jour ? Les mutations ! Alors, voyons voir… Ah, ser Alliser, ça tombe bien que vous soyez là…
Je représente le deuxième parti de Châteaunoir en même temps…
Oui, alors à ce sujet, j’ai décidé de vous nommer Premier Patrouilleur. C’est du prestige.
Un peu ouais. »

J’aime bien le jeu de « je t’aime moi non plus » entre ces deux là. Jon et Alliser ne s’apprécieront jamais. Mais ils se respectent malgré tout mutuellement. Et en cet instant où Jon gratifie Thorne d’une belle promotion, ce dernier ne peut que reconnaitre l’intelligence de la manœuvre. Le bâtard l’a mis en boite, certes, mais il l’a fait avec les formes, et la reconnaissance de sa valeur. Et ça, c’est ce qui compte le plus pour ser Alliser.

« –Et on continue avec les rouquemoute, toi là-bas, je te nomme Grand Recureur des Latrines au motif que ben, c’est déjà pas mal pour un roux ! Ahah ! »


« T’as un problème avec les roux, Jonsnow ? »

Oui, Ygrid, moi aussi j’ai trouvé ça abusé. Surtout de la part d’un mec dont l’unique copine était rousse, ce qui était aussi le cas de son frère chéri, et de l’une de ses sœurs. Tu es à ça de gagner vraiment ton titre de bâtard, tu le sais ?

Mais bon, y’a pas que les roux qui lui posent un souci, il y a aussi les chauves en forme de Janos Slynt. Problème autrement plus épineux qu’Alliser, Slynt est un lâche notoire, un agitateur et c’est le bras droit de Thorne. Comme deux vulgaires branleurs de CM2, il faut donc les séparer, tout en trouvant le moyen de ne pas récompenser Slynt et de lui éviter de prendre trop de pouvoir.
Résultat, mutation à Castel Maubeuge, un lieu reculé et en ruine qu’il faut reconstruire.
Une fois encore, c’est une belle manœuvre, mais Slynt est incapable de comprendre qu’il n’a que ce qu’il mérite.

Limite si la série n’est pas en train de créer un gimmick « décapitations et variations ». Mais c’est un motif intéressant sur lequel se décline celui de l’exercice du pouvoir. Que cela soit Ned, Joffrey, Theon, Dany, Robb ou Jon, c’est par l’acte extrême de prendre une vie que se mesure à la fois la valeur du chef, mais aussi les contraintes qui lui sont imposées.
La décision de Jon peut sembler abrupte, peu réfléchie, mais en vérité, elle découle d’une logique aussi tragique qu’elle est implacable. Slynt est une menace directe pour son autorité. Et son insubordination n’est pas tolérable. Jon est jeune, ses opposants nombreux et si Thorne est rentré dans le rang (la scène où il abandonne Slynt à son sort est terrible), il ne faut pas être naïf au point de croire que se statu quo durera éternellement.
Pour prouver à tous qu’il n’est pas qu’un freluquet au capillariat extravagant, il doit en finir avec l’agitateur et montrer à tous ce qu’il en coute de se dresser contre le lord commandant.


Malgré tout, l’hésitation de Jon quand Janos Slynt le supplie était touchante et son geste final plus lourd de sens encore. Cette année encore, Kit Harrington fait du bon boulot, y compris dans ses face à face avec Stephen Dillane, ce qui n’est pas forcément évident et n’était pas encore gagné d’avance il y a tout juste deux ans.
Ok, il a toujours le charisme d’une tourte, mais on sent qu’il travaille à donner de l’envergure à son personnage, comme s’il cherchait en endosser un costard trop grand pour lui. Et finalement, ce manque de peps sert son interprétation car Jon lui aussi doit apprendre à composer avec une fonction qui lui est tombé dessus sans qu’il ne la demande.

Volantis.

«-Jour… Nuit… Jour…Nuit… Jour…Nuit….
C’est moi ou vous commencez à ressembler de manière inquiétante à votre cousin Orson ? S’insurge Varys, à deux doigts de la crise de nerf.
Je dois sortir de cette roulotte.
Oui, ben chaque chose en son temps, si vous croyez que c’est agré…
Je dois sortir de cette roulotte.
D’abord c’est un wagon je vous ferais di…
Je dois sortir de cette roulotte.
Tyrion Lannister, veuillez cesser tout de suite ces conneries ! J’ai toléré l’imitation de Jacquouille la Fripouille pendant ces 3 derniers jours, mais là, l’enchaînement sur Rain Man c’est trop.
Hanhan je dois sortir de cette roulotte.
C’est bon, vous avez gagné, sortez de cette roulotte ! »

Bon alors Volantis est un sacré bazar, c’est moi qui vous le dis. Un bazar dans les deux sens du terme d’ailleurs, parce que la ville entière ressemble à un marché aux figues et aux olives au beau milieu duquel Tyrion tombe sur une outre de vin et une prêtresse rouge, la Mélisandre locale, aussi bizarre que l’originale quand elle se met à scruter le Lutin. Bien que l’on n’en voit guère qu’une rue, Volantis est plutôt réussie, puisque l’on a pas trop l’impression de se retrouver une fois de plus à Dubrovnik ou Split, ce qui dans les faits est certainement le cas. Mais on y croit, au dépaysement.


A noter qu’elle n’a pas encore mis les pieds à Volantis que déjà Daenerys y est super populaire, et présente par le truchement de son sosie Fessnaerys, une employée du Palais des Mille Fougasses, bordel volantin renommé.
Est-ce l’abus d’alcool, le chagrin, la dépression, ou le fait que l’établissement surnomme ses filles les Fougasses qui décourage Tyrion ? Nul ne le sait, mais il se dégonfle au dernier moment avec la petite prostituée qu’il s’est choisi.
Et alors que tel un Frodon Sacquet, Tyrion s’emploie à être « la personne de petite taille la plus remarquée de l’établissement », dans un coin, un genre d’Aragorn en kilt et cravate de jean l’observe. Je me demande bien qui peut être ce mystérieux rouquin.
Echappant à la surveillance de Sam Gamegie Varys, Frodon Tyrion par se soulager dans les toilettes les plus dangereuses du monde.

Non mais regardez-moi ça sans déconner, qui a eu cette idée de mettre des cabinets au bout d’un couloir, sans parapet, juste au-dessus d’un fleuve qui m’a l’air aussi dégueulasse que la Seine, ou l’Ankh, selon que vous soyez chiraquien ou pratchettiste ?
Bon ok, je ne suis pas sûre que cette pièce soit réellement les toilettes du bordel.
Sympa, ce parallèle avec la scène où Tyrion était allé pisser en haut du Mur, histoire de bien montrer sa déchéance. « Il y a peu j’étais l’un des hommes les plus riches du monde » => vrai. En ce temps là, tu fréquentais aussi de vraies reines, pas des filles de joie déguisées en khaleesi. C’est dire si cette scène est symbolique de l’état dans lequel notre pauvre nain a plongé.


«-On peut même pas pisser tranquille ici ma parol… OH BON SANG QUI ETES VOUS
Lord Friendzone, pour vous servir !
A moi !!!
Trop tard, petit homme ! Je t’envoie chez la reine ! »

Juste une question, parce que celle sur l’identité de la « reine » a été grillée par HBO et sa manie de mettre des photos de tournage un peu trop parlantes en ligne, il faisait quoi ser Jorah au bordel avec une corde nouée, des menottes et un sac en toile de jute ? Sachant que Varys et Tyrion viennent de débarquer, on ne peut pas en déduire qu’il avait prévu son coup, mais bien qu’il a agi par opportunisme. Exactement comme dans le bouquin d’ailleurs, où la rencontre est fortuite.
Là, ça fait un peu le mec qui se balade dans les rues de Volantis avec un kit de chasseur de nain. Ou alors Fessnaerys était sa cible initiale ? Comment passe t’on d’épée lige à Guy Georges ? Pourquoi y’a t’il tant de gens qui se comportent/sont des serial killers dans cette série ?

Mais passons ces détails chagrins. Et réjouissons-nous car enfin, ENFIN !!!! La série bouge ! Avance ! Cavale !

YOU.PI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La semaine prochaine….

Cersei et son BFF le Captain High Sparrow feront le ménage pour la Grande Croisade du Repentir.
Philippe et son gang de Vénitiens feront le ménage pour la Grande Croisade contre les Blondes Peroxydées.
Le roi Tommen achètera un arbre à chat pour la Grande Croisade des 18 heures de Sommeil par Jour.
Darth Ellaria baillonera par la peur les systèmes séditieux.
Et il semblerait que Jaime Lannister et son blouson de cuir arriveront à Dorne.

Alors autant la semaine dernière c’était la grosse déprime, la régression, la panade totale, autant cette fois ça y est, on sent que le jeu est lancé et que D&D sont enfin prêts à se remuer, à oser et à y aller franchement sur la route des divergences. La mise en scène retrouve elle aussi son efficacité de la saison précédente et l’écriture, si elle souffre toujours de quelques défauts comme un manque patent de subtilité, continue de faire le job.
Certains arcs cavalent tellement que l’on se demande même si la série ne va pas griller GRR Martin au stop et largement anticiper sur les évènements de The Winds of Winter.

Elément dont je n’ai pas parlé depuis la semaine dernière, la léprose semble devenir un nouveau personnage récurrent de la série. Cette maladie mortelle qui transforme la peau en une croute pierreuse et qui affligea Shoren Baratheon durant l’enfance s’est invitée cette saison le temps de deux petits dialogues. Le seul fait que la série est conservé sur le personnage de la fille de Stannis les séquelles de la maladie et que désormais D&D ont le souci de la placer régulièrement semble indiquer que ce virus devrait prendre de l’importance dans les évènements à venir. Reste à savoir si cela sera pour nourrir une intrigue à venir dont même les livres n’ont pas encore parlé, ou si elle sera utilisée en remplacement.

A suivre…. Mais j’ai déjà méga hâte à la semaine prochaine !

Bon, c’est pas le tout, j’ai des pistaches sur le feu… Rendez-vous sur l’épisode 4 et d’ici là, n’oubliez pas

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Salut la Dame, très bon bulletin mais je voulais juste revenir sur Syrio/jaquen.

    Attention je vais parler du livre

    Dans le livre on a déjà la réponse à cette question, et la réponse est non, la série pourra prendre un autre chemin soit dit en passant en répondant oui lol.

    Je m’explique par rapport aux livres, dans un chapitre Jaime, ce dernier affirme qu’au moment de l’arrestation de Ned Stark que le donjon était occupé seulement par 3 prisonniers (Jaquen, Mordeur et l’autre dont je ne sais plus le nom), le combat de Syrio se faisant après l’arrestation de Ned, il y a peu de chance donc que Syrio soit Jaquen sauf bien sur un mind fuck du livre ou Syrio tue Jaquen dans le donjon, prend son apparence et arrive à dissimuler le cadavre dans 3 metres carrés lol

  2. @Nifixe : bien vu sur la chronologie des événements. Après j’aurais tendance à dire que c’est bien le scénario du vol d’identité que je voudrais retenir. En plus cela expliquerait la peur que les 2 autres prisonniers ont de Jaqen.
    Reste la question de la dissimulation du corps du vrai Jaqen. Soit elle infirme l’hypothèse que Jaqen=Syrio, soit c’est un détail que GRR Martin n’a pas songé à régler.
    Et il y a aussi ser Meryn qui parle à un moment du maître d’armes braavien qu’il a tué. Ceci dit, Meryn Trant serait du genre à se vanter pour dissimuler s’être fait botter le cul par une moustache en collants.
    N’empêche, entre la citation de la punchline de Syrio, le recyclage de son thème et la tête ahurie d’Arya, pour moi la série a tranché. Le livre le fera peut être un jour de la même façon ou d’une manière différente.
    ON ATTEND GEORGE.

  3. Vous comprenez maintenant mon désappointement …. Quand j’ai compris où Littlefinger emmenait Sansa et surtout pour quoi faire, je suis passé en mode autiste pendant 20 minutes en répétant « ce n’est pas possible, ce n’est pas possible… ». Un peu comme quand, jadis, dans le tome trois j’ai atteint la page 726 et que le monde a basculé pour nos bons Stark… Là c’est surtout que je n’arrivais pas à concevoir que Catelyn soit morte, je me disais aussi « ce n’est pas possible »… et finalement on sait ce qui s’est produit ^^
    Et donc je n’aime pas, mais alors pas du tout cette histoire ! Ces types sont des monstres, pires que George. Comme si Sansa n’en avait pas déjà assez bavé.

    Pour ce qui est du portrait de famille, il ne manque plus que la main coupée du Régicide pour jouer la Chose, et le tableau est complet =D

    Le choix de faire de Cersei l’instigatrice de l’élévation du High Sparrow et du retour du bras armé de la foi me semble assez malhabile également, pour ne pas dire complètement stupide. Même si c’est assez cohérent avec la manière dont elle a de ne pas penser à long terme, je ne comprends pas comment elle peut ne pas pressentir le danger d’un tel pouvoir remis entre de telles mains.

  4. @ Nicolas : elle n’a pas peur parce qu’elle n’a pas compris que le peuple en a ras la coiffe. « The people… You think I care », disait-elle à Tyrion dans la saison 2. Dans son esprit, elle va manipuler High Sparrow en le faisant entrer dans son cercle de clientèle. Surtout quand elle va lui offrir la charge de Grand Septon. Elle ne se doute pas une seconde que le type est sincère dans sa démarche, et qu’il le saura d’autant plus que la plèbe en a gros et le soutient massivement. Donnée du problème dont elle n’a pas conscience. Elle est tellement habituée aux petits arrangements politiciens…
    Et puis il ne faut pas oublier l’état d’esprit dans lequel est elle : elle vient de perdre Joffrey et Tywin coup sur coup, elle a rejeté son frère, elle n’est plus reine, elle est seule et son fils veut l’écarter. Elle est littéralement aux abois. Au point d’aller faire des ronds de jambe devant Margaery parce qu’elle est désarmée et qu’elle n’a pas d’autre choix que de courber l’échine et d’attendre.
    Du coup la voir se jeter dans la gueule du loup de cette façon m’a semblé logique avec ce que l’on sait du personnage.

    Quant à Sansa…. La pauvre. Surtout avec Littlefinger qui va certainement devoir sortir du jeu à un moment ou un autre, que ce soit pour régler cette affaire Cersei, étouffer les soupçons ou parce que les Boltons vont le mettre dehors.
    Elle a largement assez souffert comme cela, c’est vraiment trop cruel mais c’est une décision logique de la part de D&D, malgré tout. La bonne nouvelle étant donc que nous irons sans doute à la fin de l’arc ADWD de Winterfell d’ici la fin de cette saison.

  5. Hooooodi-ho !
    Un épisode et un billet bien chouette ! Le « Fifty Shades of Greyjoy »… merveilleux.

    Pour le débat Syrio = Jaquen, je pense que vu le skill du faceless en question, dissimuler un cadavre ne doit pas être ce qui doit poser le plus de difficultés ( I WANT TO BELIEVE ).

    J’ai beaucoup aimé les scènes avec Margeary, Cersei et Tommen. Enfin mariée, Margeary se lâche avec les sous-entendus et la manipulation, c’est un vrai plaisir de voir comment elle évolue au milieu de King’s Landing ! Même si ça fait vraiment mal pour Cersei, qui commence clairement à perdre la boule…

    La blague sur les roux m’a fait mourir de rire.

    Cet épisode m’a aussi fait prendre conscience de l’étonnante similarité de deux personnages : Brienne et Davos.
    Dans les deux cas, ils vouent une vénération quasi divine à un frère Baratheon, parce que ceux-ci ont été les seuls à les traiter avec respect, ou justice quand ils n’étaient que source de mépris pour le reste du monde.
    Maintenant Brienne veut tuer Stannis, et se dirige vers Winterfell, Je pense que va venir une confrontation entre elle et Davos.
    Ah et au fait : Brienne je t’aime bien, ais si tu t’en prends à Stannis j’envoie Boba Fett et Liam Nesson te trouver et te tuer. C’est dit.

    Ah et pour ce qui est des nouvelles têtes dans l’épisode, c’est drôle la pote d’Arya était dans le dernier épisode de Doctor Who, et la prêtresse rouge était l’acolyte de Wolverine il y a peu, et la pote de Green Arrow encore aujourd’hui.

    Mais surtout, SURTOUT : JONATHAN PRYCE !!!!
    C’est officiel, je vais être un vieux groupie lors de ces prochains épisodes.
    Cet acteur est splendide et est l’acteur principal de mon film préféré, je suis très TRES heureux de le voir arriver dans Game of Thrones.

    Captain High Sparrow me semble être un excellent surnom, qui en plus est particulièrement ironique quand on voit à quel point il déteste Jack dans Pirates des Caraïbes.
    ça me rappelle un peu Richard Armitage sur le point d’incarner « The Red Dragon » dans Hannibal ^^

  6. Ce troisième épisode vraiment excellent a mis en exergue un des thèmes fondamental de ce début de saison : le fanatisme. Bien que déjà présent, il ne l’a jamais été autant. Fanatisme religieux, avec le Grand Moineau et ses oisillons d’un côté, ainsi que le culte de Rhollor (avec Mélissandre & co). Fanatisme politique, avec la poigne de fer de Daenerys sur Meereen versus les ultra conservateurs assassins-gondoliers de Philippe et ses reparus vénitiens, mais aussi de Stannis et Cersei chacun de leur côté. Enfin les Boltons et leurs méthodes douteuses d’écorchement qui feraient passer les orques du Mordor pour une bande de joyeux bisounours en manque d’affection.

    Concernant ces derniers (les Boltons, pas les orques), je ne peux m’empêcher d’avoir de la peine pour Sansa qui se sera enquillé l’amical des fous-furieux psychopathes de Westeros et jusqu’à présent y aura survécu ! Un sacré tableau de chasse (manque plus que Selyse et sa jolie collection de foetus).

    Je trouve le choix de Jonathan Pryce en High Sparrow vraiment énorme en fait !!! D’une part parce que le clin d’oeil à Pirates des Caraïbes est vraiment évident ce de fait, mais en plus cela colle très bien à l’actualité (j’ai toujours trouvé que cet acteur et le Pape actuelle se ressemblaient beaucoup) !!!!!

    Excellent billet une nouvelle fois ! J’ai bien rigolé ! Vivement le prochain !

    PS : truc qui n’a rien à voir, mais je me demande si le propriétaire du fameux « volant de Twingo » ne serait pas Roose Bolton lui-même, vu la tronche méfiante qu’il tire au moment où Sansa arrive à Winterfell !!! En tout cas Michael McEllathon fait vraiment un boulot formidable sur ce personnage !

  7. bon alors, je commence par les critiques, les éloges ensuite, et je termine par quelques remarques sur lesquelles j’aimerais l’avis de ladame (bend your knees and write, or i’ll destroy you !)

    les critiques : j’aime pas la pinaillage.

    -Le neck c’est vraiment la porte à côté du val (et sansa et pierre béliche voyagent depuis deux épisodes, quand même !)
    -on doit bien trouver de la corde et des toiles de jute dans un bordel, non ? pour le BDSM et pour les poubelles ou les doggy-bags.
    -Sue ELLEN, pas Sue Helen, by the name of Cliff Barnes (bismila) !
    -jaques hagard n’est pas de braavos (il a d’ailleurs un excellent accent posh portréalien) mais un lorathi
    -pour le corbeau-concorde, j’ai eu plus de mal, mais j’ay trouvay la solution : déjà, les arcsne se situent pas forcément sur le même plan temporel. Très probable qu’il puisse y avoir une semaine ou deux d’écart Ensuite, qui c’est le patron du val, mmm ? Et oui, pierre béliche himself. Il a donc laissé un mestre ou un Qyburn (ce nom claque trop, j’adore!) local à l’alpe d’huez. Donc, le qyburn qui aime le vin chaud a tout simplement renvoyé le message à son maitre là ou il le savait aller.

    LES ELOGES Y REMARQUES : j’ai ECLATE (pas d’accent sur mon clavier, désolé) de rire avec castel maubeuge ! j’adore toujours vos analyses vestimentaires qui m’échappent toujours aussi désespérément. Bien vu aussi l’analyse politique de l’alliance cersei-big moineau. (autre lolz de la semaine dernière). Cela dit, que pouvait faire sue ELLEN ? elle a essayé d’abord d’avoir kevan, mais il a refusé. Reste plus que big moineau. Pour ma part, je ne pense pas qu’elle pense que c’est un non-sincère, je pense au contraire qu’elle le voit justement comme une sorte d’abbé pierre sympa, humble, gentil, etc.
    (au fait, pour les moineaux, ça vous a pas fait penser aux hordes de sales hérétiques, mais si vous savez, là…les sbires de thomas cromwell ! le protestantisme arrive aux sept couronnes. Pauvres westérosiens ! ils vont vite regretter Pie-la-saumure.)
    big lolz aussi pour l’image de la fine équipe des bolton. Madame bolton est vraiment effrayante. Tout à fait simone weber, mamie tronçonneuse.
    (hélas, comme le dit un commentaire il manque la main coupé de jaime, ou plutot celui qui lui a coupé la main, fucking D&D)
    -j’espère que un jaques hagard n’est pas syrio. Entendons nous bien, j’ADORAIS la première épée de l’amiral de Braavos, mais son caractère était tout en honneur, faceà-face, accent chantant, et tout et tout, rien à voir avec les sinistres thanatopracteurs du dieu multiface. (chez eux, on dit plutot « welcome » que « not today » à la mort, d’ailleurs). Et j’aime pas les ressucitations (ortho?). Je préfère imaginer maitre Syrio mort vaillamment, en foutant quelques coups de bois à meryn.
    -je revois depuis quelques jours les saisons 1 et 2 (et c’est fou comme passer du streaming au MKV me permet de voir autre chose que du noir lors des scènes sombres), j’ai noté quelques trucs sympa, comme la moue dégouté de varys quand pierre béliche compare l’opération « mort de daenerys » à l’enfilage d’une morue -au passage, je persiste à penser que robert et edouard étaient pas dans leur état normal lorsqu’ils ont tour à tour refusé l’idée, préférant attendre les barbares dothrakis sur les côtes de l’orage.D’ailleurs robert le dit bien à safemmelasoeur : ok, on se planque dans les chateaux puisqu’ils sont imbattables dans les champs. mais le peuple, hein? il va pas râler, jo le clodo ? et finir par penser que Viserys III, bon, why not ? DONC il fallait kill all ze targaryan, même ze royal baby.
    Ah, un autre truc, elle est bien gentille, daniela, avec son antiesclavagisme primaire,mais dois-je rappeller que son sunandstar était un putain de gros barbare lui promettant le trône ET de
    -détruire tous les trucs en pierre
    -violer les femmes
    -mettre tout le monde en esclavage à westeros.

    Donc Stannis is TRK.

    autre truc que j’avais pas vu à premire lecture : on entend le thème de castamere dès le premier épisode de la saison 2. Joli preview discret.
    j’ai aimé aussi le côté décalé de edouard à port-réal, crevant de chaleur tel un guingampais à ajaccio, gardant ses frusques en laine malgré tout. le mec completement décalé (wouaaa! je viens de faire une remarque vestimentayre !!!!)

    (alors, je vous l’avais pas dit que ce début de saison, il était bieng, hmmm ? ^^)

  8. Enfin ça bouge j’ai envie de dire , comme La Dame je suis un poil inquiet un poil jouissification ( ce qui ne veut rien dire on est d’accord ); Ce virage au moins aura le mérite de dénouer le gros noeud d’intrigue dans lequel George s’était perdu. Pour Littlefinger je me demande si le risque n’est pas calculé , si ça se trouve il connait très bien les travers du batard Bolton et c’est dis que puisque Sansa à survécue à Joff elle pourra probablement survivre à ça aussi ( calcul trèèès risqué tout de même ). Bref ça commence enfin ô joie :p

    PS : La scène avec Margy est un beau headshot envers Cersei on est d’accord.

  9. J’ai trouvé la scène de l’exécution super classe : la musique était présente ce qu’il fallait sans être envahissante et le fait qu’elle s’arrête nette renforçait sa présence antérieure. Jon Snow est celui qui s’en sort le mieux avec cette histoire d’exécution.

    Concernant cette histoire de Jaquen / Syrio j’ai un doute, et si jamais D&D prenaient le parti d’incorporer le plus de fan theory sur ASOIAF possibles dans la série (en restant cohérents) ? Certaines se révélant fausses par la suite dans les livres et d’autres vraies… Je ne sais pas si la démarche serait de la paresse putassière, un vibrant hommages aux lecteurs ou un parti pris génial de simplicité… Je me tâte…

    Un poil déçu que Jorah ne fricote pas avec Fessnaerys. La scène dans le bouquin était glauque et pathétique mais étrangement touchante sur le cœur blessé de notre brave chevalier aux ours. Peut être une scène coupée pour le DVD ?

    Par contre, oui question suspens en mousse du cliffhanger de la fin d’épisode, ça se pose là. Autant dans le livre on peut encore faiblement nourrir des soupçons sur la loyauté de Jorah, puisqu’on le voyait par les yeux de Daenerys, autant l’objectivité de la série (qui diminue cette saison, c’est la saison des différences de vision entre le personnage et le spectateur, cf Littlefinger) nous présente Jorah comme réellement épris de sa Kalhessi. Donc oui, même sans spoiler des bandes annonces, aucun spoiler sur la personne qu’est la reine à qui il emmène notre barrique de vinasse préférée.

  10. ça y est nous y voilà enfin dans le gras qui tranche.
    On retrouve notre série préférée avec des boobs, des têtes tranchées et des moues chapautées par des choucroutes vollantes!

    Je suis étonné qu’avec les analyses et les suptilités trouvées à droites à gauches sur les thèmes musicaux, les tenues et autres accessoires capillaires; personnes n’ai noté qu’Arya annonce que ça fait des jours qu’elle balaie la salle de chez Exit.
    D’entrée d’épisode D&D nous donne une indication temporelle, qui est rappelée plus tard entre Varys et Tyrion. De là l’avancée de Sansa en terre nordienne devient plus cohérente avec le reste.
    Ce qui me choque plus c’est qu’au 3ème épisode on n’ai toujours pas de nouvelle de yaya partie chercher son frère/soeur/troisièmesexe de Théon. Elle a pris des cours de navigation avec Gendry?

    J’aime beaucoup votre analyse de la situation au nord avec la révélation de Sansa au monde entier, cependant dans l’état actuel de la santé mentale de tamèrelareinedouairière je ne vois pas qu’est ce qui empécherait Cersei de faire un Release the Kraken, the lion, the dragon et chi piu ne ha piu ne metti contre la bourgade de Castel Maubeuge?

    Passons au bon moment: le lien vers le fétichiste du violoniste à la coupe mulet: mes yeux en ont encore leurs règles…
    j’aime particulièrement ce qui se passe aux murs, d’après moi la partie la plus intéressante de cette saison avec Dorne (gros espoirs sur D&D) Le jeu des acteurs entre Jon Snow et Sir Allister est très bon. Sans faire le listing des scènes, chaque moment était un régale.

    La partie de Winterfell entre la panique de Théon à l’arrivée de Sansa et l’image fugace de sa suite, je me réjouis de voir qui sera le DJ aux soirées organisées par les Bolton.

    Le point qui m’a ému ça sera le désespoire du nain lorsqu’il réalise qu’il ne veut pas coucher avec la « Rose » locale dans le palais des fougères, alors qu’il a fait le plus dur en négotiant le prix très avantageusement, il reste tétaniser au moment de conclure en l’accompagnant dans sa chambre. Comme toujours Peter Dinklage fait transparaitre ces émotions sur son visage pour nous montrer toute la détraisse de son personnage. Certaine personnes dégage une ombre gigantesque malgré leur petite taille!!!

    Vivement la semaine prochaine

  11. Ouais, il claquait bien cet épisode! Et c’est très rafraîchissant tous les aménagements.

    Oui, la scène entre Margaery et Cersei est d’une cruauté absolue, mais je crois que c’est la meilleure de leurs confrontations. Entre les faux sourires, la paire de manches (je n’ai vu que ça pendant un moment), et la réflexion sur l’alcoolisme de Cersei… oui, elle est aux abois, et son choix d’aller se rapprocher de Captain High Sparrow se comprend tout à fait dans son état d’esprit. Et de base, ce n’est pas si saugrenu comme idée que de se trouver des nouveaux alliés, mais c’est sûr qu’avec son passé, et aussi le fait que ce soient de gros fanatiques, ça craint du cul, comme dirait Habib

    Et puis elle ne comprend pas la sincérité de leur démarche. Pourtant, les paroles de Lancel auraient du lui foutre un coup de pression.

    Comme Melloctopus, en parlant de fanatiques, je suis très contente qu’on mette l’accent dessus. Je pense qu’on va vite voir comment les choses évoluent, j’ai hâte!

    Pour le plan pourri de Littlefinger, j’espère au fond qu’il a un masterplan a whatmille détentes qui va finir par buter Ramsay. Non, parce que Sansa qui se fade tous les psychopathes du coin… Et j’ai tellement de peine pour elle, elle échappe à Joffrey pour se retrouver entre les pattes de Ramsay « j’écorche des gens parce que c’est fun » Bolton dont même le père semble se rendre compte de l’abomination qu’il a engendrée. Et puis elle se retrouve à manger à la table de l’assassin de son frère, étrangère dans sa propre maison. Mais les paroles de la vieille me permettent de confirmer la Grand northern machin. (j’espère que je n’en dis pas trop)

    Concernant Jaqen, je ne pense pas qu’il soit Syrio. Dans les livres du moins, après avoir lu votre billet, je me dis que c’est peut-être le cas dans la série. Même si le seul dieu qui soit semble être un concept courant pour les braavosi (et d’ailleurs, Jaqen parlait du Red God en s2), et que le thème musical me semble évoquer Braavos en règle générale.

    Stannis en mode forever alone (désolée les stannisiens de passage, hein, mais quand même), avec Davos « Nan, mais c’est sa façon de dire qu’il vous aime bien. » J’adore ces deux-là. Et j’aime aussi la relation entre Jon et Alliser, que vous avez si bien décrite. Concernant l’exécution de Slynt, elle évoque un thème qui revient depuis le début de la saison, que Jon se pose en véritable fils de Ned. L’exécution ne vous a pas fait penser à l’une des premières scènes de la série? La décapitation d’un déserteur de la Garde de Nuit, la musique, le costume, et le « the man who passes the sentence should swing the sword » ?

    Volantis, ça m’a surtout fait penser à Florence. Enfin, j’adore cette ville, mais j’aurais imaginé un peu plus d’exotisme. C’est pas à Volantis qu’ils sont censés avoir des éléphants, et qu’il y a le parti des Tigres et celui des Eléphants? J’imaginais ça un peu comme le Cambodge, en fait. En tous cas, la reconstit est meilleure que dans Da Vinci’s demons. Et d’accord pour le suspens en mousse.

    (Je ne vous remercie cependant pas pour la référence aux violonistes à coupe mulet et à chemise blanc cassé, parce que maintenant, j’ai un accent québécois creepy dans la tête.)

  12. Un internaute a vu son message bloqué par le site d’une dame. Un internaute aurait été trop virulent dans son analyse?
    Un internaute se sent floué de sa création analytique à 2 sols!
    Un internaute va aller donner un noms au Dieu Multiface et faire des choses cruelles pour passer sa frustration

  13. un autre internaute est en train de revoir la saison 2 et D&D sont forts,très forts : renly Ier connaissait effectivement brienne. Il lui dit, lors du tournoi « vous êtes digne de votre père », avant même qu’elle enlève son casque.
    cet autre internaute est tout chagrin que ladame ne réponde pas à ses remarques.

  14. @ Vareth : et bientôt ce sera Arya qui sera dans Doctor Who 😉
    La prêtresse ex pote de Wolverine, à quoi servira t’elle ? A remplacer un certain prêtre rouge de ADWD ? Probable. En tout cas excellent d’actrice, cette fille me fait très très peur. En plus, elle a la même forme de tête que Stewie Griffin ( http://img4.wikia.nocookie.net/__cb20111130005515/villains/images/f/f6/Evil_Stewie_Griffin.jpg )

    @ Melloctopus : le mystère du volant de la Twingo sera je l’espère élucidé d’ici la fin de la saison.

    @ Fewer : Jacques Hagard n’est pas braavien ça non, par contre le temps les Sans-Visages l’est, lui.
    Sur le plot hole ou pas du corbeau à tête chercheuse de Pierre Béliche, je pense aussi qu’il a du laisser des instructions à son mestre des Eyriés. Après tout, il est allié avec les Lannisters, tout comme les Boltons, ce qui ne rend pas si extravagante sa virée à Winterfell. Mais bon, je trouve que c’est une grosse facilité que de lui faire parvenir à la vitesse de l’éclair ce message. Limite ça aurait pu attendre un épisode histoire de faire illusion.
    Et en effet, les arcs ne se déroulent pas sur la même ligne temporelle. Y’a des allusions dans cet épisode aux jours qui ont passé, de même que l’épisode de la semaine dernière (ou celui d’encore avant) faisait allusion au mariage qui était prévu plusieurs semaines plus tard (enfin je crois me souvenir d’un truc à propos du mariage qui n’était pas pour tout de suite).
    Le thème de Castamere est sifflé (n’importe comment) par Tyrion dans le premier épisode je crois.
    Sur la nuit de noces qui vous impatiente tant, Iwan Rheon (il a de base un nom de PNJ westrien ce mec, c’est fou) a déclaré en interview avoir tourné une scène pour le milieu de saison, totalement atroce et horriblement choquante. Voilà voilà… Voilà. Voilà. 🙁

    @ ILDM : il est impossible à cerner, Littlefinger. Je n’arrive pas non plus à savoir s’il se sert de Sansa pour arriver à ses fins quitte à la laisser morte dans un fossé au passage, s’il a juste pris un risque calculé pour lui sauver les miches, ou s’il se sert d’elle pour prendre des risques calculé afin de lui sauver les miches tout en préservant ses intérêts. Je dirais que c’est la troisième option qui est la bonne, mais avec ce vil moustachu… Comment savoir…

    @ Wits : oui, le suspens est un peu ridicule. Il aurait mieux valu soit jouer la carte de l’étranger mystérieux en changeant de vêtements à Jorah (ou en lui refilant la perruque de la fille de « Ring » du Palais des Mille Fleurs…), histoire qu’on soit moins certains de le reconnaitre. Limite, en mettant un sac en toile de jute sur la tête de Tyrion, ça étouffait sa voix (mode subjectif ON avec un écran noir pour conclure l’épisode) et le « Je vous envoie en Colissimo à la Reine ». Sur les non-lecteurs, ça aurait pu fonctionner. Là, c’est juste naze pour tout le monde.

    @ Turel : ah ben voilà, ce que je disais à Fewer sur les indications de temps.
    Mille excuses pour le violongay. Adressez insultes et réclamations à Mr Antoine Daniel.

    @ Elwing : ah je vois qu’on a des fans de « Kaboul Kitchen » ici ! Ce qui me fait me demander si le colonel Amanullah s’adapterait bien à la vie en Westeros…
    Sur l’exécution de Slynt, elle renvoie comme toutes les autres dans la série à celle du déserteur. C’était LA scène de définition du personnage de Ned, le parangon de vertu broyé par le système. Une première scène qui le montre en train d’exécuter un de ses sujets et qui sert de point de comparaison à toutes les autres. Ned, même mort, sert toujours de référent en matière de gouvernement juste et d’éthique.

  15. @La Dame : Viens que je t’accole! Je me demande cependant quel serait l’équivalent westerosi des vacances à Dubaï… des vacances à Pentos?

  16. @La Dame : La prêtresse rouge n’est malheureusement castée que pour un épisode… tout comme Ciaran Hinds il semblerait…

  17. Faut savoir que dans le bouquin, la nuit de Noce de Ramsay, Theon (enfin ses restes parce qu’il n’a plus grand chose de Theon) est censé faire les préliminaires….je sens déjà venir le truc bien glauque à souhait !

  18. je ne faisais pas allusion à l’horrible (indeed) sifflotage du PM Tyrion, mais bel et bien à la musique de rjanvadjimachin

    sinon, pour le dieu de jaques hagard, il lui dit en saison 2 « cet homme doit trois vies au dieu rouge », c’est p’tet de ça qu’il parlait plutot que du dieu multiface.

    Sinon, j’ai une question à tous les lecteurs et commentateurs de la dame : vous, si vous étiez main du roi Robert Ier (le pas pieux), vous auriez accepté d’envoyer des assassins pour tuer viserys, daenerys ET son bébé ou pas ?

  19. @La dame: un internaute a déjà pourri la boîte mail du youtuber Antoine Danier moult fois en réprimande!

    @Fewer: un internaute pense que oui car un intenaute n’a pas la morale aussi droite que feu Ned « je meurs dans tout mes films » Stark. de plus d’un point de vu politico-pragmatico-historique il vaut mieux couper toute repousse de mauvaises herbes

  20. @Fewer : Oui ! Et j’aurais demandé qu’on récupère les oeufs de dragon aussi, pour les croiser avec des cerfs.

  21. @ Elwing : vous êtes maintenant mon amie. Y’a que moi qui aurait le droit de vous tirer dessus.

    Une petite chose, j’ai récupéré vos deux derniers commentaires dans les spams, visiblement le filtre du blog vous prend pour un bot :p

    @ Vareth : queuah ? Ils ont casté Stewie juste pour un épisode ? Quel dommage 🙁

    @ Melloctopus : rien que d’y repenser, j’en ai la nausée…

    @ Fewer : il faudrait que je revisionner ça alors.
    Oui, je me souviens de ça maintenant, d’ailleurs à l’époque je crois qu’on se demandait si D&D n’allaient pas simplifier un peu les intrigues religieuses et faire de R’hllor le seul dieu unique dans la série (ma phrase est à la limite du non-sensique).
    Sinon, ouais, je pense aussi que j’aurais choisi de faire le ménage.

    @ Vareth : « Par contre j’aurais envoyé un sans-visage, pas un caviste. » => J’ai ri. Mais d’une force !

  22. @La Dame :Je ne suis pas franchement convaincu que Syrio est Jacques Hagard dans la série. Malgré le raisonnement, ça me semble un peu capillo-tracté.

    @Fewer, je pense que la réponse est évidente. Entre une futur rébellion potentiel et un léger poids sur la conscience mais bon envoyer des assassins (cavistes ou non) à l’autre bout du monde, c’est un peu comme cliquer sur un bouton de souris pour une attaque de drones.

  23. quelques mots pour revenir sur la première saison, et parler du jeu de l’acteur qui fait joffrey Ier (désolé,je retiens pas souvent les détails, dont les noms). Ce mec est quand même extra.Dès sa première apparition,on sait que ce sera un méga-connard. Et pourtant, lors de la mort de Robert, il réussit à paraitre émouvant. Surtout quand on sait sa vraie généalogie.
    Par ailleurs, intéressante discussion entre lui et samèrelareine, au sujet de l’altercation du gué avec micka et arya. Joffrey dément sa mère qui lui dit « tu as réagi en lion », joffrey lui répond « c’est faux, j’ai chialé comme une merde ». Cersei lui rétorque que peu importe la vérité, seule compte l’image (du valls dans le texte). On imagine donc l’éducation que le pauvre aîné a reçu pendant 12 ans…du coup, j’en arrive même à lui trouver des circnstances atténuantes. L’amour maternel ne justifie pas tout.
    C’est aussi dans cette scène qu’à lieu l’une des deux illuminations de Joffrey : l’idée de passer d’une armée féodale de bannerets à cheval et de conscrits pris à la va-vite dans les chaumières des guetennoc locaux à une armée royale de pros (à la lancelot, quoi).
    L’autre illumination, c’est qand il dira à pépé tywin que faudrait p’tet s’inquiéter des dragons de la blondasse targaryen, là…

    Oui, joffrey mérite une petite réhabilitation, pas autant que Locke, mais quand même…

    PS : autre détail : dans la saison 1, tyrion a une horrible teinture blond jaune qui a heureusement été atténuée dans la saison 2 (voire en cours de saison 1).

    @Melloctopus : j’ai TRES hâte de voir les youtube reactions à la nuit de noce de sansa (en espérant trouver des vraies réactions, et pas les fake qui se sont multipliées pour faire du buzz, comme lors des RW, qui me donnent envie de trancher des mains à la douzaine).

    (mille pardons à La Dame, je suis trop bavard et en plus très hors-sujet, avec ces remarques sur la saison 1, joffrey, etc. )

  24. C’est sûr que Joffrey, tout connard qu’il était, a quand même quelques circonstances atténuantes. Pas sûr que Ramsay en bénéficie lui ! XDDD

  25. pour la partie avec sansa, au final je pressens un gros meublage « on sait pas ce qu’elle doit faire alors on l’a fait patienter » …
    j’imagine déjà un truc bateau dans le genre: Brienne va kidnapper de force sansa (et baelish?) et d’une manière ambigu qui fait que sansa passe pour une traître, alors du coup sansa est obligé de partir, fin de la pause dans le récit de Brienne et Sansa.

    Parce qu’au final, ils ont quasiment rattrapé les livres aussi pour Brienne et je vois pas à quoi elle peut servir au nord si ce n’est à ça.

  26. @ Fewer : pas de souci 🙂 Si vous vous sentez l’âme d’un archéologue, vous pouvez même exhumer les billets des épisodes de la saison 1 pour commenter dessus. Mais le faire ici ne me pose pas de problème.

    @ Gersiflet : ça pourrait en effet se terminer comme ça, même si je pense qu’on ne fait pas monter la tension Brienne/Stannis pour rien. Le rappel de la mort de Renly et le dialogue de cette semaine avec Pod me font penser que ma chouchoute va sans doute affronter le chouchou de 79% de mes lecteurs. Et potentiellement y laisser sa peau (nooooooooooon !).
    Quant à Sansa, et bien j’espère que cet arc sera bien géré.

  27. Hâte de lire la chronique sur l’épisode 4. Je ne pense pas me tromper en disant que c’est un des épisodes les plus attendus par les lecteurs. Et ce pour plusieurs raisons.

  28. comment un épisode peut-il être « le plus attendu », sauf à s’autospoiler ??

    (cela dit, j’espère qu’on aura le billet avant minuit)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *