…that I must bow so low ?

Je suis TROP déçue par l’épisode du jour !
Il ne s’est encore strictement rien passé ! Surtout, il ne s’est pas passé ce truc que je voulais qu’il se passe !
Pour me consoler, il reste tout de même un épisode à 3 loups et un Rickon, un Régicide en forme olympique, une des scènes les plus malsaine de l’histoire de la télévision, une mémé qui saute du coq à l’âne, une discussion sur l’influence des boobs de Margaery en politique et même, des poupées vaudous.

Comme « Mad Men » lance désormais des season premiere d’une heure trente/deux heures de long histoire de caser toute l’exposition d’un seul coup, je me demande si « Game of Thrones » ne devrait pas faire exactement la même chose.
La preuve avec l’épisode de cette semaine qui comme le précédent servait surtout à exposer, une fois de plus, les situations des personnages depuis la saison dernière et à poser les prémices de la saison qui débute.
Bref, une fois encore une heure durant il ne s’est pas passé grand-chose et je pourrais même dire que cette semaine, nous avons eu droit à un épisode particulièrement bavard. Mais particulièrement bien monté, avec une habile gestion des transitions entre les séquences. Plus que le précédent, l’épisode du jour semblait exposer à l’écran cette idée que tous ces gens, peu importe l’endroit où ils se trouvent et ce qu’ils font, sont inextricablement liés les uns aux autres, comme les brins formant une tapisserie.

Hell on wheels.

Dans « Game of Thrones » on aime respecter les traditions. Et concernant Bran il en est une que l’on aime tout particulièrement, se sont ses rêves, immanquablement suivis d’un réveil pourri et/ou en fanfare.
Ce coup-ci, nous retrouvons donc…

Et bien nous retrouvons ce grand échalas qui de loin, ouais, ça se pourrait, mais je suis pas très sûre, ressemble un peu à Bran Stark, ce petit garçon choupinet qui gambadait sur les toits de Winterfell.



Eh ouais, ça pousse vite…

Bran est désormais un ado, avec une poussée de croissance qui n’a rien à envier à celle de Sansa, et une voix qui mue… HOLY.CRAP.

Son rêve l’emmène donc dans une forêt où la corneille à trois yeux vient le narguer. J’adore toujours autant ces séquences oniriques, par contre, la foutue corneille me fait toujours autant gerber. Sérieusement, le troisième oeil…

Comme s’il voulait gentiment m’épargner la vision de cette chose infâme, Bran décide de l’épingler contre un sapin. Dans son dos, les fantômes de Jon et Robb lui rejouent la scène du pilote de la série. Séquence émotion. Mon petit cœur de pierre s’est serré et il faut croire que celui de Bran également parce qu’il a totalement manqué la corneille, sous les lolz bruyants de ses deux frangins.

Comme de juste, Bran se réveille donc pour tomber nez à nez avec Eté et ce bon vieux Shaggy Dog.

Suis-je la seule à trouver que « Shaggy Dog » serait un super nom de rappeur ?
Deux loups et, Champomy les gars, un Rickon, toujours l’air aussi aimable, limite à deux doigts de jeter des cailloux sur son paraplégique de frère parce qu’il s’est levé du pied gauche.

Un peu comme Osha ce jour là visiblement. La saison dernière, elle essayait d’ouvrir Bran aux us et coutumes chelous des zomans et autres sauvageons vaguement sorciers sur les bords, et là, pour qui, pour quoi, alors que le petit prince tente de lui raconter son super rêve à base de corneille à trois yeux et de mec qui s’invite dedans même qu’on lui a rien demandé pour expliquer des trucs qui veulent rien dire, PAF, elle l’envoie promener…

Mouais… Qu’est ce qui fait qu’Osha considère brutalement que les rêves verts (c’est le nom savant de ce genre de songe) c’est diablerie ?

GogogadgetoREED !!!

Souvenez-vous que la saison dernière, je pignais sur l’absence de deux personnages essentiels à l’histoire de Bran : Meera et Jojen Reed, les enfants des paludiers, rejetons du célèbre Howland Reed qui pour la petite histoire, était un super ami de Ned Stark et accessoirement, le seul homme encore en vie à avoir mis les pieds dans la Tour de la Joie le jour de la mort de Lyanna Stark. Ce qui signifie que cet homme SAIT. Mais je vous dirai pas quoi, en partie parce que je ne sais pas vraiment ce qu’il sait, en fait. Mais je sais qu’il sait.

Bref, les Reeds sont maintenant dans la série. Enfin là, par le truchement de Jojen qui s’est grossièrement invité dans le rêve de Bran pour lui souffler des calembredaines à l’oreille sur la corneille qui serait lui et vice versa. Désormais, à quoi sert donc Osha à part à user de son phat skill de survie dans la nature pour guider la petite troupe vers le Mur ?
Ben plus à grand-chose en fait. C’est bien dommage, j’aimais le fait qu’elle servait à Bran de mentor en matière de spiritualité sauvageonne.

Quelques temps plus tard, Bran est à nouveau réveillé en sursaut (juste une fois, D&D, vous pourriez essayer de commencer une scène avec Bran par autre chose qu’un réveil ?) par Eté et Osha grogna de concert devant des arbres. Visiblement, quelque chose cloche et Osha s’éloigne soudain en sautillant comme le chaînon manquant dans la forêt…

Alors que Bran se retrouve seul, PAF ! WEETABIX ! Meilleure entrée en scène de la série. Drapé de brume et de son aura de mystère, s’avance la fine silhouette d’un grand échalas mal peigné sur fond de synthé pénétrant… Brr… Qui est donc ce nouveau venu, semble se dirent Bran et Eté.
Et Osha aussi, qui malgré sa démarche d’australopithèque atteint du syndrome Gilles de la Tourette, est parvenue à revenir discrètement dans le dos de l’étranger.
Après un court dialogue se résumant à « PWNED le mystérieux ! », « Non c’est toi qu’est PWNED », l’inconnu se présente donc comme Jojen Reed, accompagné de sa sœur Meera. Comment que je suis TROP contente. D’autant plus que leur arrivée était simplement fabuleuse. Dans tous les sens du terme.

The Bran crew est désormais au complet, tout le monde peut prendre sereinement la route. Sauf Rickon, bien sûr, anarchie tout ça, qui préfère aller cueillir des champignons.
Jojen en profite pour engager la conversation sur la capacité de Bran à entrer dans la tête d’Eté, ou, au hasard, non, je ne t’ai pas du tout stalker pendant ton sommeil, d’une corneille à trois yeux…

Bran lui répond de cette voix qui semble sans cesse réclamer un scooter que ça va bien maintenant, s’introduire dans les rêves des gens ça se fait trop pas et qu’en matière de délinquance juvénile il a déjà plus que sa part avec son frère, zut. Alors si Jojen voulait bien arrêter de se prendre pour Leonardo di Caprio à se promener dans les rêves des autres, se serait sympa.

Cependant, Jojen lui explique tout de même des choses assez intéressantes, sur cette corneille qui serait la matérialisation d’une entité capable de voir dans le temps et l’espace.


MAIS NON ENFIN !!!

Si vous avez lu le tome 5, vous savez. Sinon, je vous laisse à vos conjectures. Osha elle, ne conjecture pas beaucoup. Elle se sent un peu flouée dans cette affaire des frangins Reed qui déboulent comme ça en saison 3 alors que elle, c’est une régulière depuis la saison 1 alors franchement, pour qui vous vous prenez là, oh !

Ost Stark.

« Hihihi« , fait Talisa en minaudant dans le dos d’un Robb ronchon. QU’ELLE MEURT !!!!!

QU’ELLE MEURT semble aussi se dire Roose Bolton en entrant dans les appartements de son roi avec deux papiers à la main (« Dark wings, dark words« , it is known). Robb, ce gros naïf, croit que Bolton veut jouer à « la bonne et la mauvaise nouvelle ». Sauf qu’il devrait savoir maintenant qu’avec les Bolton, c’est TOUJOURS un minimum de deux mauvaises nouvelles PAR JOUR.
La mauvaise nouvelle est donc que Winterfell a été reprise et que l’on n’a pas retrouvé Bran et Rick….

Stop. J’ai comme un doute : Bran et Rickon sont supposés morts depuis un bail maintenant. Depuis que Theon a suspendu les corps des enfants du fermier dans la cour de Winterfell en fait. C’est moi où ce dialogue entre Robb et Catelyn n’a de fait aucun sens ?
Ah au passage, histoire de confirmer ma théorie sur les Boltons, notons un détail, et notons le dans le message adressé à Robb par les Boltons :

« Cher Sire notre bon roi,

Nous avons repris Winterfell à ces vils faquins de Greyjoy de couleur pleutre. Après un siège héroïque où moult airs furent joués au cor de chasse jour et nuit afin d’épuiser les esprits des 20 perdus qui tenaient la forteresse, nous avons donc pris celle-ci d’assaut, alors que les hommes de Theon nous l’avaient livré pour avoir la vie sauve. Histoire de faire bonne mesure, parce qu’on n’aime pas assiéger des trucs pour rien, nous avons incendié le château, la ville autour, violé les récoltes et pillé les femmes, passé les hommes par le fil de l’épée et démoli un bâtiment ou deux.

Voilà, malgré ce friendly fire, on espère que ça va bien quand même. Amitiés à votre « femme »,

Cordialement,

Ramsay Snow, fils de.

PS : pour mon papa Bolton, merci pour le jeu de couteaux, j’en ferai bon usage *wink*. »

Toujours un minimum de deux mauvaises nouvelles. Garanti sur facture.

L’autre mauvaise nouvelle concerne le père de Catelyn, qui semble être mort. Ah ! Enfin ! Non, je ne dis pas cela pour ce pauvre lord Tully, que nous n’aurons donc pas eu le bonheur de connaître dans la série, mais juste parce qu’on va devoir aller à Vivesaigues pour l’enterrement ! Et que l’on va donc voir l’oncle et le frère de Cat !
Laquelle, toujours fidèle à sa réputation (être chiante en tout circonstance), se fend d’une pique acerbe à l’endroit de son fils :
« –Je devrais aller à l’enterrement de mon père avec des menottes ? Et pi quoi encore ?
Maintenant que tu en parles…. Je pensais à un baillon.« 

Un baillon…. Lord Karstark en mériterait un, lui aussi. Ronchon comme à l’accoutumée, il dit à Robb tout haut ce que tous les spectateurs pensent tout bas : « Ta femme est nulle. Personne ne l’aime.« 



Des parallèles troublants…

En ajoutant que Robb a perdu la guerre le jour où il l’a épousée… Ah ben oui, lord Karstark, le bon sens près de chez vous.
D’ailleurs, Robb ne répond rien. Se faisant, il prouve juste à Karstark qu’il est un gros mou, un faible, qui laisse ses bannerets l’insulter sans rien dire. Il est loin le temps où il nourrissait son loup avec des seigneurs récalcitrants. Et d’ailleurs, où est Vent Gris ?
Pas très loin, fugacement aperçu sur le bord de la route, le dire wolf est désormais présenté éloigné de son maître. Notez-le bien.



Hasard ? Coïncidence ?

Tiens, et si Talisa allait foutre la merde ailleurs que dans l’ost de son époux ? Retrouvons la avec Catelyn, sa belle-maman, qui la tacle d’entrée de jeux sur une sombre histoire de cheval rétif.

Sans se démonter, Talisa fait mine de sympathiser :

« –Oh, des poupées vaudous ! Je peux vous aider ?
NAN !
Mais je…
Nan je te dis, c’est réservé aux mères, et que je sache, tu n’as toujours pas trouvé le moyen de mettre un héritier en route ! Alors laisse moi faire mes colifichets chelous en paix !« 

Nous n’avions plus vu les poupées vaudou de Cat depuis la saison 1. Étrangement, elles ne m’avaient pas manqué, et pourtant, moi qui me plaint sans cesse du manque de religion dans la série, elle devraient pourtant me satisfaire.
Mais non. Parce qu’on ne nous a jamais vraiment expliquer pourquoi elle s’échigne à fabriquer ces trucs moches, pourquoi sont-ils faits de 7 poupées hideuses et super flippantes.
Allons plutôt inventer une histoire où Catelyn nous fait une grosse crise de culpabilité judéo-chrétienne qui sent bon l’auto flagellation : « Quand il était petit, j’ai souhaité la mort de Jon Snow, mais il est tombé malade, alors j’ai prié toute la nuit pour qu’il vive en échange de quoi je m’engageais à être une vraie mère pour lui. Mais quand il s’est remis, rien à faire, entre ses cheveux stupides et ses moues perpétuelles, je n’y suis jamais arrivée. Du coup, tout ce merdier ambiant, c’est pour me faire expier. »

Le merdier en question, ça n’aurait pas plus rapport au fait que tu as totalement perdu ton sang froid en croisant Tyrion Lannister dans une auberge ?

Car en effet, LA RUINE DE WESTEROS LA MORT DE NED LA CHUTE DE WINTERFELL voui, Catelyn, c’est bien de TA faute.
Mais de là à nous ressortir une vieille histoire qui n’a rien à voir avec le reste…

L’épouvantable calvaire de Theon Greyjoy.

Certes les Boltons sont des gens vaguement glauques, mais il y a une chose que l’on ne peut leur enlever c’est le sens du decorum. Après sa sublime tirade exaltée dans la cour de Winterfell, interrompue par un coup de pelle dans la nuque, nous retrouvons donc Theon Greyjoy, prince de Winterfell, empereur de la Loose, dit la Terreur des Bulots, solidement arnaché à un chevalet qui n’est pas sans rappeler ceci :

Alors que les séquences du film s’enchainent dans de parfaites transitions, même à l’image, on se fend de références visuelles qui nous permettent de savoir précisément, non pas où se trouve princeTheondeWinterfell mais avec qui : des Boltons.

Pitet même si vous avez bonne mémoire, vous souvenez-vous de ce fameux « fils bâtard à moi que j’ai, un bon gars, sire, qui vous reprendra Winterfell si vous le lui demandez. Poliment. »

Et voici donc la séance de torture la plus useless ever. Pas au sens où elle ne servirait à rien dans la série, mais plutôt parce que tu sens très vite que le concept de torture n’est pas réellement au centre des préoccupations du bourreau. Nan.
Disons qu’en général, du moins dans ce contexte, on torture plutôt les gens pour obtenir d’eux des informations de valeur parfois discutable :
« Oui, d’accord, j’ai tué les princes Bran et Rickon !!!! Noooon !!!! NOOOOON !!! Arrêtez ça tout de suite !!!! Et Kennedy aussi, oui, c’était moi, j’avoue tout ! J’ai aussi volé l’orange du marchand, et déclaré la guerre à la Pologne ! Je veux bien reconnaitre ma responsabilité dans la destruction de l’Etoile Noire seulement si vous arrêtez de passer cette vidéo  !!!!« 

Ici, très rapidement, on sent que le type en face, non seulement fréquente assidument Brico Dépôt, mais kiffe avant toute chose faire couiner son prochain. Du coup, les réponses de Theon à « pourquoi as-tu pris Winterfell » semble légèrement tomber dans l’oreille d’un sourd.

Aaaaaah….. Ramsay……. Même Gilles de Rais était un modèle d’équilibre mental et de délicatesse à côté.

Entre deux manucures, Theon rencontre un « mec » qui lui glisse qu’il va le faire évader.


Nous atteignons ici un sommet dans l’art de la private joke. Les deux qui l’ont comprise recevront toute mon admiration.

Wooooh….
Mais avant de nous réjouir, n’oublions pas la fameuse aura de loose qui entoure ce personnage. Gandalf en personne lui enverrait les Aigles pour le sauver qu’il trouverait le moyen de tomber, de rater son vol ou autre fail dont lui seul a le secret.

Orgueil et Préjugés.

Brienne regrette d’avoir quitté l’ost Stark sans emporter de baillon avec elle. Elle regrette d’avoir promis à Catelyn de ramener le Régicide à Port Réal. Elle regrette d’avoir un jour décidé de devenir chevalier. Encore trois kilomètres comme ça et elle regrettera d’être née.
C’est à dire que Jaime Lannister est tout de même capable de mobiliser une sacrée quantité de salive à la seconde. Jamais il ne s’arrête de parler. Bon, il semblerait que les interminables palabres sont la marque de cet épisode mais là… Et blabla il fait beau aujourd’hui, et blabla alors comme ça, Renly *winkwink*, et blabla qu’est ce que vous êtes grande vous n’auriez pas un lien de parenté avec lady Sansa ?…


Prenez une chambre, merci…

Même un paysan transportant un épouvantail à dos de cheval (daffuq ) ne parvient pas à lui couper la chique. Suivez un peu la logique : il sait que si les Starks lui mettent la main dessus, il va prendre cher. Et il sait qu’il est activement recherché dans tout le royaume. Mais quand il croise un paysan qui déclare être en route pour les funérailles de lord Tully, allié des Starks, tout ce qu’il trouve à faire, c’est fanfaronner.
Au risque que le vieux trouve ça suspect, un type en loque trainé par un genre de femme chevalier. Un genre de duo assez peu banal.

Bien joué. Quel stratège ce Jaime.
Mieux encore lorsqu’il suggère à Brienne de tuer le vieux parce que « il m’a sans doute reconnu !!!!!!!! « 
Ce à quoi Brienne ne répond rien de constructif. Moi je lui aurais suggéré de la fermer, en le menaçant de lui couper la langue, ou un truc du genre. Et en fait, j’aurais peut être effectivement tué le vieux. Parce que oui, Jaime est pénible, mais pour une fois, il avait raison. D’ailleurs, je tiens à dire que son babillage est certes épuisant, mais il reflète malgré tout un esprit pour le moins vif.
Jaime Lannister, contrairement à ce que les gens veulent bien croire, ce n’est pas qu’un physique.
C’est aussi un mec qui mange le salami comme personne.

Je ne m’en lasserai JAMAIS.

Port Real.

Tous les ans il semblerait que D&D aiment à nous servir une scène durant laquelle Joffrey fait un truc complètement bizarre.
Comme refaire la déco de la salle du trône, ou ici, se préparer pour la fashion week : « Non, Roberto, je veux quelque chose de plus cintré qui met en valeur la taille, oui, et un imprimé avec des lions, assorti à mes stickers. »


Tandis que Roberto va lui chercher le bon imprimé, Tasoeurlareine Cersei, toute de Jean Paul Gautier vêtue, tente, comme l’envie lui en prend une fois de temps en temps, de converser avec son rejeton.
Pas facile. Rappelons que Joffrey est un gros misogyne en pleine crise d’adolescence et qu’en plus de cela, il est roi, ce qui lui donne donc le droit divin de ne plus écouter sa mère.

Laquelle tente de lancer la conversation sur un sujet qui en théorie, devrait intéresser tout jeune homme de son âge : les boobs.
Précisément ceux de sa future femme. Attention, dialogue d’anthologie :
« –Alors, que penses-tu des boobs de ta trainée fiancée ?
Ils vont nous apporter richesse et stabilité dans le royaume.
Nan, je veux dire d’un point de vue… pratique.
Ah ! Les boobs de Margaery peuvent mobiliser une grande armée au besoin. Avec eux, je pourrais écraser mes ennemis, les voir mourir devant moi et écouter les lamenta… »

Tu vois Cersei, impossible de nier qu’il est ton fils. Joffrey a parfaitement intégré le concept du « the more you love, the weaker you are« . Pour être « stronger », Joffrey a choisi de détester tout le monde. Tout le monde, sauf une chose : son arbalète. Alors l’arbalète du Joffrey, ça, c’est quelque chose. Si Margaery s’en greffait une paire à la place des boobs, il y aurait peut-être une chance pour qu’il la regarde enfin comme autre chose que ce truc agaçant qui se balade sans manches dans tout le château.

« –Mais sinon, Joff, insiste Cersei, ça te gave pas, toi qu’elle se balade tout le temps les seins à l’air comme une Femen ? Et tu trouves pas ça bizarre qu’elle se prenne pour lady Diana à secourir les miséreux ? Je veux dire, tu crois pas qu’elle complote gravement dans notre dos ? Tu trouves pas ça louche ? « 

Non, il trouve pas ça louche. Il trouve par contre que sa mère est en train de virer parano. Le public aussi. Et il trouve que sa mère ferait bien de retourner dans la cuisine dont elle n’aurait jamais dû sortir, et qu’elle ferait mieux de lui préparer un sandwich. Ah et puis revoilà Roberto avec mes imprimés panthère, on va enfin pouvoir causer sérieusement chiffon…

Meanwhile………

Shae est une funny maid catastrophique. Depuis qu’elle est au service de Sansa, les cheveux de celle-ci sont en jachère. ça ne ressemble plus à rien de connu en ce bas monde. Ceci dit, les préoccupations de Shae sont ailleurs : elle est persuadé que Littlefinger en veut au boule de Sansa. Eh ouais, tu la fait pas à Shae. Sansa par contre même si elle a fait de gros progrès, semble encore un peu naïve sur la question.
On ne change pas une princesse Sansa aussi facilement et quand le chevalier des Fleurs et ses bouclettes qui sentent le myosotis frappe à sa porte, c’est la jeune godiche de la saison 1 que nous retrouvons.

Loras conduit donc Sansa vers une scène totalement awesome de dialogue qui vire rapidement au portenawak.

Car les boobs de Margaery ont pour intention de lui présenter « ma grand-mère Emma Peel lady Olenna, dite la reine de Epines ».
Et là….

« Il fait frais aujourd’hui, beau mais frais, allons faites moi un bisou et toutes mes condoléances, tiens j’ai fait tailler un rosier dans l’arrière cour, mais je trouve que ton père est un con, Margaery parce que tu vois, quand j’étais jeune, j’avais un petit chien et j’aurais bien envie de manger un peu de fromage mais Sansa, asseyez-vous je vous prie, vous avez vu cette affaire Cahuzac, c’est fou tout de même, alors j’ai dit à sa femme qu’il devrait tout de même penser à changer de tailleur vu que les gâteaux au citron sont délicieux mais que cette alliance avec les Baratheon était imprudente et qu’il faut maintenant payer les pots cassés d’ailleurs en parlant de ça, il est comme Joffrey, eh ça fait deux heures que je vous ai dit que je voulais qu’on m’amène un plateau de fromage bon sang, mais c’est exactement ce que je disais à ton père l’autre jour Margaery : Renly était un con, et ce Joffrey alors, c’est Kim Jong Un en blond ou pas ?« 

Sansa est confuse. Moi aussi.

Dans tout ce pataquès enchainé sans jamais la moindre petite transition logique (contrairement au montage de l’épisode, donc), Sansa doit calculer rapidement ses chances : ses chances de trouver en Olenna et Margaery des alliées potentiels, et ses chances de finir la tête sur une pique.
Elle commence donc logiquement à activer ses boucliers d’autodéfense : « Joffreyestbeauetfortetfiercommeunlion » mais, et c’était à la fois un soulagement et une tristesse, Sansa finit par craquer. Parce que cela fait trop longtemps qu’elle se tait, trop longtemps qu’elle souffre, trop longtemps qu’elle se sent seule, et puis on lui a offert de supers gâteaux au citron et mamie Tyrell dans sa jeunesse elle était au MI5 donc elle devrait pouvoir garder un secret.


Voilà une phrase dont je me servirai bien volontiers IRL….

Mais le plus beau dans cette scène était je crois le regard de Margaery. Voilà pourquoi j’adore Natalie Dormer. Parce qu’elle te fait passer en une micro seconde des trucs de fou. Comme en cet instant précis où tu lis dans sa moue quelque chose comme : « Et ben quelle surprise, nous voilà bien Tintin…« 

« Intelligent women do what they’re told » disait Joffrey un peu plus tôt : oh oui, Margaery l’épousera comme on le lui a dit. OH QUE OUI. Mais qu’on se le tienne pour dit : les Tyrells sont des roses vénéneuses. Et Margaery n’est pas la moins redoutable.

Et dans tout ça, la pauvre Sansa ne peut désormais que prier pour que les Tyrells ne fasse rien qui puisse désormais la compromettre. Parce que maintenant que Margaery et Olenna ont entendu le vérité, la petite Stark ne leur est plus d’aucune utilité. Je ne sais pas trop si Sansa en a conscience en cet instant.

« Bon ben merci Sansa pour cette précieuse information, il faudrait qu’on prenne un rendez-vous avec un tailleur de manches comme tu le vois Margaery ton père manque singulièrement de ballz, mais bon, il devrait faire beau au moins jusqu’à la semaine prochaine du coup, si Loras veut jouer au jokari pas de problèmes, mais le fait est que Sansa, ma chère, vous êtes bien charmante et que la tome de Savoie est excellente et que une fois, j’ai dormi dans la chambre du bas alors j’ai prêté mon pull et….« 

IL EST GRAND TEMPS de retrouver Tyrion pour son passage éclair de la semaine. Shae vient lui annoncer un truc de fou : « Il faut pas faire confiance à Littlefinger. »
A quoi Tyrion répond : « Mais qui serait de toute façon assez bête pour lui faire confiance ? »

Ah oui…

Et puis c’est là que… On s’en doutait un peu, que Shae avait subi de profondes modifications du livre à la série.

Cette scène confirme bien le virage radical opéré chez elle puisqu’elle pose les bases d’un raccordement prochain avec les évènements des livres, évènements qui dans la série, au regard de ce qu’est devenu Shae, ne pouvaient donc pour l’instant pas avoir lieu. Désormais, c’est possible, et on voit même comment. Je sens que je ne suis pas claire, mais je me comprends.

Forte de l’information « Joffrey est un monstre », et escortée de ser Optimus, Margaery se rend auprès de son royal fiancé, occupé à jouer avec, surprise, son arbalète (ce n’est pas sale).

« –Ah, une bonniche, parfait. Pourriez-vous aller me chercher ces carreaux plantés dans le mur ? Je n’y risquerais pas mes royales mains (et je pourrai me servir de toi comme cible mobile, hihi !).
Euh, sire, c’est que je ne suis pas une bonniche, je suis votre future femme. Vous savez, Margaery….
Margae… Ah oui, c’est vrai, au temps pour moi. C’est à cause de votre robe, l’absence de manches… Bon, je vois que vous êtes sortie de la cuisine vous aussi, c’est à quel sujet ?
Non, je venais juste faire un brin de causette, histoire qu’on ait l’occasion de discuter plus de 2 minutes avant notre mariage, en gros (et pour vérifier une théorie aussi…).
Mouais… Bon, autant vous le dire toute de suite, je vous épouse surtout parce que vous êtes pleine aux as. Sinon, vous êtes tout de même vachement vieille, ce qui fait de vous ma Liliane Bettencourt, en somme.
Roooh, sire, tous ces compliments…
Et puis les traitres, j’aime pas trop ça. Rapport à vos coucheries avec Renly Baratheon…
Mais enfin ! Mais je savais pas que c’était un traitre ! Vous me parlez politique, mais je ne suis qu’une femme, quand je ne suis pas à la cuisine, c’est que je suis au cellier ! Je fais juste ce qu’on me demande *boobs out*.
Ouais, mais euh, n’empêche, quoi…. Scrogneugneu, vous devriez être tondue !
C’est que sire, comment vous dire ça… Disons que Renly… Posez moi cette arbalète, elle me rend nerveuse… Alors voilà sire, Renly était un garçon sensible…
Ah, oui, un faible, un mou, gouverné par ses émotions, comme une sombre femelle !
Euh, nan. Je veux dire par là qu’il aimait bien écouter Mylène Farmer et que son film favori était « Priscilla Folle du Désert ».
Et en plus, il avait des goûts de merde…
Alors à ce sujet….« 

Dans ce très beau dialogue, Margaery joue un numéro d’équilibriste rudement habile, dont une Sansa ne serait jamais capable : on dirait qu’elle va se jeter dans la gueule du loup, mais en réalité, elle place tranquillement des pions pour sauver ses précieuses miches, et celle de tout son lignage. Lever les soupçons de Joffrey tout en faisant en sorte de gagner sa confiance (« j’adôôôre les arbalètes »)…
Décidément, elle n’a peut-être pas de manches, mais elle a de la ressource.

Et là…. Et là tu crois qu’en matière de scène de sexe dans « Game of Thrones » on a tout eu entre l’inceste et les trucs chelou (remember le Palais des Mille Fleurs »), voire le masochisme (où est passée Prostituska depuis son séjour dans les appartements du roi ? Mystère…), mais là, la série monte subitement une marche en matière de déviance.

« –Tu veux toucher mon arbalète ? « 


Allégorie….

Man vs Wildlings.

Quand je vois Jon marcher ainsi, empêtré dans sa fourrure, les bras écartés, masse capillaire au vent, il me prend souvent l’envie de chanter le générique de la série comme ceci : « Gna gna gnagnagnagnaaa, gnagnagnaaaaa *gna gnagnagna gna gnagnagna!* Gna gna gnagnagnagnaaa, gnagnagnaaaaa (ad lib) »


« Gna gna gnagnagnagnaaa, gnagnagnaaaaa *gna gnagnagna gna gnagnagna!* Gna gna gnagnagnagnaaa, gnagnagnaaaaa…. »

Mais pendant que je « gnagnagna » comme une abrutie, Jon sympathise avec Mance Rayder qui semble toujours avoir des doutes sur les intentions de Jon.
On le comprend.

« –Dis moi, Jon, c’était difficile de tuer Qorin Mi-Main ?
Un peu oui, il faisait rien qu’à bouger... »

La semaine dernière, rappelez-vous que Snowy avait expliqué sa désertion de manière peu commune : en gros, il veut jouer dans l’équipe qui gagne rapport au fait que la Garde de Nuit c’est rien que des losers.
A noter que cette explication, qui m’avait semblée sur le coup complètement WTF, est une habile pirouette scénaristique permettant de justifier ce gros n’importe quoi qu’avait été l’arc sur « Jon surprend Craster faisant offrande de son fils au White Walkers« . Car on peut en effet supposer, au regard de ce changement assez brutal par rapport aux livres, que Jon a en effet été un peu choquay de découvrir l’affaire et plus encore de réaliser que le lord commandant s’en accommodait.

Hmmm….

Ouais, mais non en fait. Je n’adhère toujours pas. Simplement parce que Jon, même s’il va finir par adopter en effet ce point de vue (les Sauvageons sont mieux aptes à lutter contre l’Hiver car ils ne connaissent bien), là, c’est non seulement trop tôt, mais c’est aussi en contradiction avec tout ce qu’il est censé savoir.


« NOTHING ! »

Jon sait donc :
-qu’il doit infiltrer les Sauvageons.
-au mieux tuer Mance Rayder.
-au pire fuir le moment venu pour tout balancer à la Garde de Nuit.
-where to put it.

Jon ne sait pas :
-si les Sauvageons sont si forts que ça contre les White Walkers.
-s’ils ne sont pas tout simplement en train de fuir comme de gros péteux devant la menace (mais en fait, c’est exactement ça, comme le lui dit Rayder cette semaine).

Du coup, pardon, mais le « j’ai décidé de jouer dans une équipe qui a la win, tel Zlatan » est 1) sorti de nulle part et donc illogique, 2) totalement mensonger vu que Jon ne sera jamais un Zlatan, juste un loser rudement chanceux.

Bref, une fois de plus, l’arc de Jon déconne.

Nouvelle rencontre pour lui cette semaine, Orell, le zooman qui joue les éclaireurs avec son aigle, les yeux révulsés, merci bien, deuxième nausée de l’épisode après le troisième oeil de la corneille (oui, vous avez noté que les séances de manucure de Theon ne m’ont absolument pas dérangée, mais ça, oui. Ne cherchez pas la logique je dois être mi-Targaryen mi-Bolton).

« –AaaahAHHAAaaah !! Mais c’est dégueu, c’est quoi ce truc ! Fait Jon.
Beh c’est un zooman, triple buse, répond Ygrid. T’en avais jamais vu ou quoi ?
Ben non !
Tu know vraiment nothing, c’est désespérant…« 

La Garde de Nuit.

Grosse débandade donc pour le lord commandant Mormont et sa joyeuse compagnie de Corbeaux. C’est simple, on dirait la retraite de Russie sauf que cette fois, ils n’ont même pas de chevaux à manger.


Heureusement il y a Findus.

Abattu, épuisé, sans doute aussi sapé par la peur, Sam s’effondre sur le chemin. Edd et Grenn tentent de lui venir en aide mais… comment dire : « Si tu restes là, tu vas mourir. Si tu continues, tu vas mourir aussi. Mais pas de la même façon.« 

Un peu comme la semaine dernière, on se demande si ces séquences sur la Garde de Nuit ne sont pas juste là pour faire un gros pied de nez au spectateur : « tu voulais la bataille du Poing des Premiers Hommes, t’auras rien nananère ! Que de la rando sans raquette, pwned ! » C’est pas que se soit frustrant.

MAIS C’EST FRUSTRANT MAYRDE

Question bonux : où est encore passé Fantôme ?? A t-il laissé choir la Garde de Nuit réalisant soudain qu’elle était composée de pires losers que Jon Snow ?

Où sont les zombautres ? Où sont les White Walkers ? Pourquoi personne ne nous a encore dit que la Garde de Nuit a été décimée ? C’est quoi ces séquences au rabais ?

Arya sans famille.

Retrouver Arya après un an est un vrai plaisir. Maisie Williams est un petit bijou à la hauteur de cette autre pépite qu’est Kiernan Shipka dans « Mad Men ».
Oui, Maisie Williams est formidable, par contre c’est Arya qui suxx. On l’a déjà dit l’année dernière, mais son histoire de syndrôme de Stockholm, gnagna « il était gentil avec moi comme Henry dans « Punky Brewster » j’allais pas le faire tuer quand même« , ça va deux minutes.
Comme le lui fait gentiment remarquer Gendry, qui ne se prive pas pour lui signaler que si elle avait eu le bon sens d’utiliser une de ses trois morts sur Tywin Lannister, en ce moment, ils seraient tous en train de chanter « Le Lion est mort ce soir ». Petite sotte.

Et justement, puisqu’on en parle, voici venir sur la route de sympathiques voyageurs chantonnant « Les Pluies de Castamere ». FUYEZ !!!!!! Se sont des Lannist….

Wait a sec…. Mais. Je… Je…

C’est trop d’émotion.

Thoros de Myr (Myr comme la cité libre, pas comme la station) en chair et en os… Waaaouh. Je n’y croyais plus vraiment, après l’avoir appelé si fort de mes vœux. La rencontre avec Thoros (et Anguy !!! Hiiiii !!!! Pourquoi je m’énerve toute seule moi !!!! Hiiiiii !!!!) est pour nous l’occasion de découvrir donc la Confrérie sans Bannière…

Pour bien comprendre comment quoi qu’est-ce, je vous propose de voyager un instant avec moi par l’espace et le temps.

Saison 1, épisode, je ne me souviens plus : Ned Stark, peu de temps après sa rencontre fortuite avec un Jaime Lannister en mode Super Sayan, et alors que Robert est parti à la chasse, reçoit lors d’une audience des paysans qui se plaignent qu’une bande de soldats s’amuse à tout saccager dans le Conflans. A leur tête « un grand monsieur très fort capable d’ouvrir un cheval en deux en un seul coup et avec une cuillère en bois« .
« Hmmmm« , avait fait Ned, « je me demande bien qui ça peut être« .


Jappeloup, Westeros Edition.

Afin de punir sévèrement ces méchants Lannisters (car il s’agissait bien de la Montagne agissant sous les ordres de Tywin pour mettre de dawa dans le royaume, en représailles au kidnapping de Tyrion par Catelyn, j’espère que vous suivez toujours…), Ned avait mandaté un certain lord Beric Dondarrion pour aller secourir la veuve et l’orphelin.


Lord Beric Dondarrion, Origins.

Puis lord Beric était parti avec son manteau constellé d’étoiles (caybo….) et un certain Thoros de Myr, s’abattre sur la Montagne tel le bras vengeur du destin…

Et là, je me dois de vous en remettre un petit coup.

Saison 1, épisode je sais plus mais vous pensez vraiment que je peux retenir ce genre d’information ? c’est déjà beau que je me souvienne des dialogues : devant les appartements de notre bon roi Robert, Jaime Lannister discute avec ser Jory Cassel de leurs souvenirs de bataille dans les Îles de Fer. Ils évoquent avec nostalgie un certain Thoros de Myr se lançant à l’assaut des remparts avec son épée enflammée de feu grégeois.

Et bien ce Thoros de Myr était un des pique-assiettes habitués de la cour du roi Robert (avec le toujours trop absent Jalabhar Xho …) . Il était d’ailleurs connu pour deux choses : être le seul capable de tenir face au roi dans un concours de boisson, et ses talents de bretteur.
Mais Thoros aussi une autre particularité : c’est un prêtre rouge. En gros, c’est un genre de Mélisandre chauve et sans talent particulier qui s’amuse à enflammer ses épées pour épater la galerie. Et qui a du bol, vu son taux moyen d’alcoolémie, de ne pas s’être auto rôti depuis longtemps.

Et voici donc à présent qu’Arya, Gendry et Hot Pie (« Half of the country’s starving and look at this one ! », « Maybe he’s cause the country’s starving…”) tombent sur ce Thoros là (j’ai beaucoup aimé son entrée à lui aussi, moins que celle des Reed, mais tout de même), ce prêtre rouge qui avec ses hommes, depuis la mort de Ned, a choisi de protéger le bon peuple des malheurs de la guerre (« to save the country side » : je ne sais pas pourquoi, j’adore cette expression). A priori pas de mauvais bougres, mais bon, vu leurs têtes de repris de justice, je commencerais, comme le fait d’ailleurs très bien Arya, par me méfier.

Enfin, « le faire très bien », il faut le dire vite parce que son petit numéro d’Inigo Montaya au nez et à la barbe de Thoros de Myr n’était pas l’idée du siècle. Dans le genre prudent, on repassera. On dirait le Régicide en train de faire coucou au paysan avant de réaliser que « ah merde, en fait je suis recherché, zuteuh flûte« .

Mais il doit y avoir au moins un dieu pour Arya (et je parie qu’il a mille visages) car Thoros en fait s’en fiche un peu. Au point de laisser courir.
Mais le dieu d’Arya est avant tout un gros farceur.

A peine est-elle tirée de sa propre bêtise qu’un des acolytes de Thoros déboule avec grand monsieur en remorque.
Question : pourquoi l’avoir planqué sous une capuche ? Vu le format du bestiau, même un spectateur un peu distrait devine à sa seconde de qui il s’agit.
Non, pas la Montagne, elle a anormalement maigri depuis son séjour en Nouvelle Zélande. Si ce n’est lui, c’est donc son frère : le Limier. Qui n’ayant pas sa langue dans sa poche et adorant mettre le boxon partout où il passe, ne se prive pas de faire remarquer à la Confrérie qu’elle se promène en compagnie d’Arya Stark.

Comment Clegane peut-il reconnaitre une gamine déguisée en petit garçon, sale, mal peignée et qu’il n’a jamais vraiment regardée les rares fois où ils se sont retrouvés ensemble ?
Soit le Limier est très physionomiste, soit la série est un peu paresseuse. La réponse B.

Fun fact : avez-vous reconnu l’auberge de la saison 1 ? La fameuse auberge du Poney qui Tousse où Lady fut tuée et Tyrion capturé ?

En tout cas merci mon Dieu car l’intrigue d’Arya semble cavaler. Si vous n’avez pas lu les livres, vous n’imaginez même pas ce à quoi vous avez échappé…. Ceci dit, elle cavale au prix de ce fait improbable que le Limier la reconnaisse… Bon, disons qu’on ne peut pas tout avoir et que parfois, une facilité scénaristique… Hein, bon…

Orgueil et Préjugés : épisode 2.

Dans le Conflans, Brienne est confrontée à un énorme problème : doit elle étrangler ou noyer le Régicide pour qu’il la ferme ?


Non mais vraiment, pour la chambre, je suis sérieuse…

Une décision difficile à prendre, il y a beaucoup d’eau, mais elle a aussi beaucoup de corde… Raah… Mais quand va-t-il enfin la fermer ?
Jaime prend tout à la rigolade : un pont, une Brienne qui réfléchit, une…. LA MANOEUVRE DU COUSIN MACHIN !

Célèbre mouvement tactique institué dans sa geole sur son propre cousin, la manœuvre du cousin machin consiste en gros à endormir la vigilance de votre adversaire pour lui voler ensuite quelque chose : la vie, ou ici, une des deux épées de Brienne.

Et moi non plus je ne comprends pas son besoin d’en avoir deux. Sauf si c’était juste pour cette scène, mais passons…

Ce que nous attendons tous, c’est surtout…

LE FIIIIIIIIIGHT !!!!






Le premier duel de la série n’avait je pense déçu personne (Ned vs. Jaime) et celui-ci restera sans doute lui aussi dans les annales. Parce que c’est tout de même assez jouissif de voir Brienne mettre ainsi en boite cet insupportable jacasseur

Mais les réjouissances sont de courte durée car, même en l’absence des Braves Compaings l’inévitable se produit : le vieux paysan a été baver dans les mauvaises oreilles (tu aurais dû écouter Jaime, Brienne !) et voici que des vassaux des Starks se présentent au bout du pont.

La mauvaise nouvelle c’est qu’ils sont déterminés à capturer le Régicide.
Et l’autre mauvaise nouvelle, c’est que se sont des Bolton…

J’ai eu mes doutes sur Gwendoline Christie, mais je trouve désormais qu’entre Brienne et le Régicide, il y a une très bonne dynamique qui s’est instaurée. Tout à fait à la hauteur du duo de choc formé dans le livre. Bien que se fut là un très bon épisode, certes un peu bavard, leurs scènes auront été de loin parmi les meilleures.

Bref, comme prévu ce deuxième épisode n’était que de l’exposition. Privée que je suis de mon petit événement que j’attendais fébrilement (quand vous verrez ce que c’est, vous allez vraiment me prendre pour une tarée. Et je ne vous donnerai pas tort), c’est donc avec impatience que j’attends la semaine prochaine, pour MOAR GIFS, MOAR FUN et MOAR DRAGONS.

Et d’ici là…

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Un peu mitigé par l’épisode , mais y a encore une fois de quoi retenir l’attention ( Margaery qui décidément sait ce qu’elle fait , Joff qui envie balader moman tel un ados rebelz…Et mon petit plaisir perso , Robb qui tombe dans l’estime de ses gens , tant mieux….) Sinon pour (je cite)

    Cette scène confirme bien le virage radical opéré chez elle puisqu’elle pose les bases d’un raccordement prochain avec les évènements des livres, évènements qui dans la série, au regard de ce qu’est devenu Shae, ne pouvaient donc pour l’instant pas avoir lieu. Désormais, c’est possible, et on voit même comment. Je sens que je ne suis pas claire, mais je me comprends.

    Je ne sais pas ce qui est le plus flippant , le fait que j’ai compris ce paragraphe ou le fait que j’ai pensé à la même chose sur la suite du comment…..

    Et pour conclure c’est sympa de voir quand même que Jaime est pas mauvais avec une épée…Bon ok Brienne est meilleure…Mais voila quoi…..

    Bon plus qu’un épisode pour Spartacus et je n’aurais plus qu’une série à suivre , ils ont intérêts à faire péter la baraque à frites.

  2. @ILDM : je confirme, c’est flippant que tu ai compris :p

    Pour Jaime vs Brienne, ce n’est pas qu’elle soit meilleure, c’est surtout qu’elle est plus jeune que lui, et plus fraîche physiquement. Dans le bouquin, il comprend très vite qu’elle est aussi douée que lui, mais qu’elle ne le domine que parce qu’il est épuisé par ses mois de captivité. Mais arriver à son niveau à lui, ça revient à dire que Brienne est un combattant d’exception.

    Ah « Spartacus », je m’y mettrai sans doute dans quelques temps. Maintenant que c’est fini quoi :p

  3. Je viens écrire un petit commentaire, déjà pour te remercier de tes chroniques sur GoT qui me font bien marrer, mais aussi parce que, même en ayant lu les livres (enfin je suis à la moitié de A Dance with Dragons) je ne vois pas du tout où tu veux en venir à propos de rôle futur de Shae, ça serait possible que tu précise ta pensée dans les coms ? (Avec tout ce qui faut de balises spoiler évidemment).

  4. @ Toutbleu :il n’y a pas de balises spoilers, donc je ne préciserai pas ma pensée clairement. D’autant que si j’ai tout bien suivi, sauf erreur de ma part, l’évènement en question sera situé dans la saison prochaine plus que dans celle-ci. Disons que dans la série, les motivations de Shae sont désormais à l’opposé de ses motivations dans les bouquins. Je ne vois pas comment en dire plus sans spoiler :/

  5. Merci pour le billet et les gif ( Dr Queen et son homme des plaines, ça ne peut pas être une coincidence)

    Un bon épisode d’intro, comment ça c’est le 2e…ok je la refait, un bon second épisode d’intro.
    Peut etre un peu mou par moment j’ai quand meme trouvé que ca montait crescendo. Et en finissant, je me suis dit, c’est quand même pas mal !

    Un vrai champs Elyssée avec ce soir : les reed, les boltons, Mr Myr, le retour du chien chien à son papa, de l’arbalete ceinture….
    C’était chouette

    Je trouve les reed fabuleux (vont-il détroner ma choupinArya ?).
    Osha, parce que plus convaincu de la pédagogie sur Bran, va se rabattre avec Dj Shaggy Dog loin dans des îles paradisiaques, elle aura fait le boulot des Reed en attendant leur arrivée, et donc des économies de sousous, et a sans doute éviter une surcharge de personnages pour le temps disponible du téléspéctateur sur les saisons précédentes. Good job.

    Bon Snow, je peux pas. C’est physique. Heureux de voir Orell par contre, je m’y attendais pas. Par contre Mance, il a un peu le charisme d’un paresseux pour le moment à mon gout.
    Mormont et Sam ca m’a fait marrer, s’il « meurt tu meurs », bien joué chef Mormont…

    Le couple Terminator-Jaiminy est chouette, j’ai les même sensations que dans le bouquin. Avec un Jaiminy qui me sortait par les orbites. (vive le saucisson)

    Moi j’ai bien aimé mamie qui pique, certes elle passe du coq à l’âne, mais ce caractere… Je l’imaginais vraiment comme ça. Une sorte de Maïté pleine de caractère et qui fait sa vie sans se préoccupé des autres.

    Les Bolton, so Bolton, j’adore.

    Bref plein de nouvelles personnes, et content de voir leur rendu à l’écran.

    En tout cas je suis d’accord avec vous La Dame, la vraie question est quand est ce qu’on verra Jalabhar ? parce que y’en a marre (comprenne qui pourra cette vanne foireuse). Et en plus tout le monde sait que c’est la troisième tete de dragon. (en tout cas lui on en parle depuis le tome 1, pas comme certains qui déboule à la fin comme ça pif paf pouf taddaaammm).

  6. Bien le bonjour chère Dame, voilà déjà 3 saisons que je me bidonne à la lecture de vos billets, toujours aussi savoureux. Je tenais à vous en remercier et surtout pour cet immense poilade du jour : « Save me Barry » ! Seven hells, si ce n’est pas du génie, je ne sais pas ce que c’est !
    En ce qui concerne l’épisode, je dois dire que je ne l’ai pas vu passer. L’introduction de tous les nouveaux personnages a pour ma part rajouté pas mal de fraicheur (malgré tout le blabla, mais j’aime ça moi le blabla) et j’ai hâte de voir la suite des évènements…
    A très bientôt chère Dame et encore merci pour ces moments de détente aussi attendus que les épisodes eux-mêmes.

  7. Bon épisode, bonne chronique. Je me suis payé une barre de rire avec Ned Stark, le seul à faire confiance à Littlefinger.
    Je me dis simplement que l’arc Bolton manque un peu de clarté (et gagne certes en mystère) : ils n’ont pas prévenu Robb qu’ils avaient Théon, je ne me trompe pas ?

  8. La qualité huoristique du billet me conforte dans mon opignon de l’épisode.
    Car selon la théorie mainte fois eprouvée qui dit: plus un film ou un épisode est mauvais et plus le billet de la dame est drole!

    Donc oui voilà pour moi l’épisode le moins réussit narativement parlant.

    c’était le teaser de mon commentaire à venir parce que c’est minuit et que j’ai mal aux abdos d’avoir trop pouffé en lisant ces lignes!

    Non en fait j’arrive pas à retenir mon opignon: Zlatan est un LOOSER
    Jamais il n’a gagné de chapions league, pas même avec Barcelone et jamais il n’en gagnera, pas même si le prince du Qatar l’achetait à Platini himself.
    Le rapprochement entre Jon et Zlatan est donc tout à fait réalistique car comme lui Jon jouait les cador dans la cour de Winterfell, mais une fois dans la nature on voit toute l’étendue de ses capacité!

    le mot de la fin sera pour mademoiselle Ygrid… à vous le micro

    quote = »Ygrid » You know nothing Jon Snow /quote

    Merci mademoiselle Ygrid: C’est on ne peut plus clair!

  9. Salut.
    Je suis également déçu par cet épisode. Le premier malgré son caractère expositatoire était je trouve divertissant. La j’ai presque trouvé le temps long. Manque de rythme ? Peut être. Manque de tension sûrement.
    On se rend compte finalement que Dany nous manque dans la série quand elle n’est pas la (alors que dans les bouquin …).
    Je souhaite bonne chance pour m’intéresser à la storyline de bran à l’avenir, contrairement à toi je suis pas fan des reed et du mysticisme qui leur est lié.

    Heuh c’est quoi ce faux cliffangher en fin d’épisode ? Sont pas biens de nous laisser en plans comme ça. Ils pouvaient pas passer toute la scène en entier ? Rageant, surtout que l’épisode ne fait même pas 55 minutes.

    Pour ton interrogation concernant bran et rickon. Il faut savoir que quand theon les a fait passé pour mort, il avait tué tous les corbeaux. Cette manœuvre était destiné a faire peur aux habitants de winterfell et comme ceux ci ont péris dans son sac, l’info de leur « mort » n’a pas due se propager.

  10. {{Je suis TROP déçue par l’épisode du jour !
    Il ne s’est encore strictement rien passé !}}

    Pareil. Du coup j’attendais votre billet.

    Cela dit, bémolisons : dans les livres aussi, il arrive qu’il ne se passe rien (et puis avec tant de scènes brann/arya, difficile de faire autrement).

  11. {{10. Le 8 avril 2013, 23:58 par turel

    Non en fait j’arrive pas à retenir mon opignon: Zlatan est un LOOSER
    Jamais il n’a gagné de chapions league, pas même avec Barcelone et jamais il n’en gagnera, pas même si le prince du Qatar l’achetait à Platini himself.}}

    Bon, je crois que je veux vous épouser, là. Si vous êtes un mec, je suis pas dans la merde (oui bien si, finalement, Maergery dixit )

  12. @ Joe Gillian : oui, je me souviens bien de l’histoire des corbeaux, mais j’étais persuadée que Robb et Cat apprenaient la nouvelle de la mort des princes la saison dernière. A moins que je ne confonde avec cette de Rodrick Cassel, en fait… J’ai comme un doute.

    @ Vlad : non, les Bolton n’ont rien dit au sujet de Theon. Enfin Ramsay n’a rien dit. Je ne pense pas que Roose lui-même soit au courant, au départ (à vérifier, mais je crois me souvenir que c’est sous entendu dans ADWD…)

    @ Vivi : cool, j’ai donc deux personnes qui ont pané la référence à Barry et qui sont donc awesome parce qu’elles regardent « Misfits ».

    @ turel : ben en fait, je me suis moins ennuyée à regarder celui-là que le season premiere. Même si oui, vous avez parfaitement raison, son rythme était plus lent cette semaine. Néanmoins, plus de scènes m’ont semblé tendues (Olenna/Margaery/Sansa, Margaery/Joff, Joff/Cersei dans une certaine mesure, Arya, et bien sûr Jaime/Brienne), moins tournées vers une fonction de récap que les scènes de la semaine dernière. Question montage, c’était suffisamment bien foutu pour donner une cohérence d’ensemble appréciable à l’épisode. Et quelques scènes étaient franchement bien fichues, mention particulière à la torture de Theon, avec ses décadrages et ses cuts frénétiques qui brouillent la perception et instaurent tout autant le malaise que la situation elle-même. Bon, un petit regret tout de même, sur le duel final : autant la tension existait grâce au contexte entre les deux personnages, autant question mise en scène, il y avait sans doute bien mieux à faire. Mais la scène fait malgré tout bien son job.

    @ Mesouvienpludemonpseudodelanpassé (aka Colbert ?) : je rejoins ce bémol. Il ne se passe effectivement rien dans certains arcs. Ici, pourtant, on semble avancer assez vite. Arya par exemple, s’épargne un long voyage et quelques rebondissements sans grand intérêt. Bran ferait la même chose que ça me plairait bien, même si son voyage à lui est plus important sur le plan de son évolution en tant que zooman.

    Bon, consolons-nous, deux épisodes d’exposition de cette qualité, ça ne court pas les rues, et puis, la rumeur dit que les prochains seront géniaux…

  13. Allez un petit commentaire en l’honneur du meilleur gif sur GoT de tous les temps, j’ai nommé le « save me Barry ». (à ce niveau là du billet je me suis bidonné pendant 10 minute sans m’arrêter)

    J’ai découvert ton blog l’année dernière avec les billets sur la saison 2. Derrière je me suis enfilé ceux de la saison 1 et ceux de BSG d’une traite 🙂 Depuis je reviens régulièrement pour voir se que tu posts et je suis jamais déçu.

    Sinon pour parler de quelque chose d’un peu plus constructif j’ai compris le paragraphe sur Shae et je ne suis pas d’accord avec toi. J’ai encore du mal à voir comment ce serait possible. Déjà parce que sa relation avec Tyrion est légèrement différente, j’ai moins l’impression qu’il se fait avoir que dans le bouquin. Ensuite parce que la relation Shae/Sansa elle n’a vraiment rien à voir, le côté confiance/protection peut peut être apporter quelque chose d’autre et changer le destin de Shae.

    En tous cas merci pour ces billets et à une prochaine fois 🙂

  14. ATTENTION CA VA SPOILER, NE LISEZ PAS LA SUITE BANDE DE VILAINS !!!!

    Donc (qu’est ce que vous faites encore là, les gens qui n’ont pas lu !!!!!! ).

    Bonjour Nohio déjà et merci pour ton commentaire. Je rebondis comme tu dois t’y attendre sur « l’affaire Shae ». Je vais tenter d’être à la fois précise et évasive, parce que je sais que des yeux indiscrets trainent encore ici (je vous vois, pas la peine de vous cacher derrière les GIF).
    A ce sujet, j’en ai donc 3 qui suivent. Les autres, commencez d’urgence « Misfits », c’est une super série.

    Shae, donc. Pour résumer grossièrement, dans les livres, elle continue jusqu’au bout à faire son travail. Son premier travail, s’entend, celui de funny whore.
    Dans la série, elle semble réellement attachée à Tyrion. Et à Sansa aussi d’ailleurs. D’où, à terme, l’hypothèse qui se dessine à savoir qu’il va se passer ce qu’il va se passer précisément parce qu’elle ne fait plus vraiment son « travail » avec l’un comme avec l’autre (j’espère être claire). Ses motivations seront sans doute plus personnelles que professionnelles. Dans le fond, cela change aussi un peu les conséquences pour Tyrion car si les évènements sont motivés différemment entre le livre et la série, passera à la trappe, ou du moins aura un impact beaucoup moins fort le fameux « Where whores go » qui scande ses chapitres dans ADWD.
    Dans le fond ça ne me dérange pas du tout, ce changement, mais je trouve que ses conséquences seront beaucoup moins cruelles. J’adore Tyrion, je n’aime pas le voir souffrir (du coup, je grince des dents depuis que j’ai commencé à lire ces foutus bouquins, en effet) mais les évènements à venir DOIVENT être atrocement douloureux pour lui.
    Idem pour cet autre personnage d’ailleurs, dont j’attends, j’attends, j’attends le supplice, mais qui tarde un peu à venir… Du coup, je commence à me poser des questions…

    Voilà et j’ajoute un glacis de sécurité pour les commentaires suivant, venez pas râler « gnagna, on a tout lu par accident en voulant consulter un post plus bas ! » .
    Nan mais oh.

  15. Je retrouve avec un immense plaisir les critiques du Trône de fer illustrées de leurs gifs bien choisis !

    Je trouve que Margaery est bien rendue dans la série car comme dans les bouquins, elle a un petit côté chiant « Mademoiselle Parfaite qui s’en sort très bien en bricolant avec ses relouds de parents » et en même temps c’est bien une des rares à s’organiser correctement pour faire face aux Lannister.

    Je me demande bien ce qu’ils comptent nous pondre avec Théon parce qu’il est quand même censé disparaître un moment. Ils ont dû avoir peur que le spectateur l’oublie s’ils n’en mettaient pas une couche régulièrement.

    Je rejoins l’ensemble de vos commentaires. Il ne se passe pas grand chose, mais c’est tellement bon de revoir tous ces personnages et d’apprécier des échanges dans l’ensemble savoureux. J’aime particulièrement Jaime qui souligne qu’on ne choisit pas toujours qui on aime (tu m’étonnes, parce que bon … hein) avec cet air mi-taquin mi-résigné.

  16. à propos de jaime, suis-je le seul à kiffer grave son accent qu’on dirait qu’il sort d’Eton & Cambridge ? (nonobstant qu’il soit danois ou un truc comme ça ?)

    c’est so Lannister !

    Plaisant aussi, les accents de l’angleterre profonde des sauvageons ou de la fraternité. On se croirait en pleine guerre de cent ans.

  17. @ Mesouvienpludemonpseudodelanpassé : ouais, IRL son accent est moins classe (mais plus… bref.), mais là on sent bien le type qui parle l’anglais mieux qu’un vrai Anglais (et y’a que les étrangers, en effet danois dans ce cas précis, qui font ça :p Si, je l’ai appris dans « My Fair Lady »…). Pour les Sauvageons, ils sont désormais affublés de somptueux accents écossais, sans doute en hommage à la source d’inspiration de GRR Martin quand il a imaginé le Mur, à savoir le Mur d’Hadrien. Ou sans doute plus simplement, parce que ça fait un peu brut de décoffrage.

    Pour ceux qui par hasard regarderaient aussi « Vikings » (j’ai jeté l’éponge à l’épisode 4, je me suis dit que la mort du personnage de Vladimir Kulich était le signal du départ pour moi….), ça m’a fait penser à cette scène totalement lolesque où les gens à la cour du roi Aella se mettent à parler comme s’ils sortaient de Cambridge, sans doute pour marquer le contraste avec les Vikings qui parlent avec des vrais faux accents norvégiens…

    @ Rapsodie : un plaisir aussi de vous revoir ici cette année. Je me pose la même question à propos de Theon. En fait, ça devrait marcher. Je m’explique : le lecteur ne retrouve Theon que dans le livre 5, livre dont tous les éléments se déroulent en parallèle au livre 4. Actuellement, la série est en train d’adapter le livre 3, sur deux saisons (3 et 4). Sachant que les conséquences du « save me Barry » (dont le lecteur découvre une version sensiblement différente dans le livre 5, car le lecteur a perdu Theon de vue depuis le tome 2) seront exposées dans l’épisode prochain, et peut-être délayées une semaine ou deux histoire de ne pas perdre Turncloack de vue, on devrait donc retomber sur nos pieds pour la saison prochaine. Vu que l’on pourra raconter la suite de son épouvantable calvaire directement dans la saison 5. Ce qui pose la question suivante : que faire de Theon dans la saison 4 ? Aura-t-on droit de temps à autre à un « meanwhile, dans une cave noire et obscure… ».

    Bref, tout ça me fait penser qu’il faudrait que je trouve un genre de time line afin de rendre tout ça compréhensible. Ou que je l’écrive au début d’un billet. Bonne idée, tiens…

  18.  » Ce qui pose la question suivante : que faire de Theon dans la saison 4 ? Aura-t-on droit de temps à autre à un « meanwhile, dans une cave noire et obscure… ».

    Je pense qu’on aura un peu de ça yep , à voir si ça deviendra pas redondant à force ( quand je vois mes proches qui ont été totalement perdus niveau des persos entre la 2eme et celle là et qui confondent Jaime et Theon ou Bran avec Jon..Oui je sais c’est grave à ce niveau….. Je pense qu’ils vont tenter de nous servir du Greyjoy meet Saw régulièrement pour qu’on l’oublie pas…) HS : Viking c’est si pourris que ça ? ok….

    Enfin pour Shae je suppose que l’élément déclencheur risque si je suis les pensées de La Dame sera sans doute

    Z’êtes encore là ?

    Ouste ! (scroll vite petit scarabé )

    Une Uber crise de Jalousie au sujet de truc et yollo le pro de l’arbalète ?

    FIN DU SPOIL  !

    De toute façon je sens bien que plus on va avancer plus le livre et la série vont avoir des différences marqués….

  19. Oui, possible même, que la série, faute de livre à se mettre sous la dent, va continuer son chemin toute seule (sous la direction avisée de GRR Martin, cela va sans dire, mais sans support). Du moins on n’est pas à l’abri.

    Très bien trouvé pour Yollo, je suggère qu’on adopte cette astuce à l’avenir :p

    En parlant d’arbalète

    SPOILER

    A votre avis, est-ce-que l’arbalète de cette semaine est l’Arbalète ? Je dois être tarée, mais l’idée me plait beaucoup :p

  20. Ah mince Vikings c’est tout naze ?

    On a juste commencé et je trouvais ça distrayant mais carton-pâte, à savoir que c’est vraiiiment très pratique ce talent pour les langues : un moine Erasmus qui parle le Viking vachement bien, un leader qui apprend l’Anglish vachement vite. Parce que du coup l’envahisseur qui peut tailler le bout de gras avec l’envahi, c’est quand même plus pratique que « guhstufluuuü Thor » « whât ? ».

    Ça sent la série historique gentillette …

  21. Alors comme je vous l’avais teasé il y a quelques jours: Zlatan et le PSG n’ont pas pu passer ce tour de CL…étonnant non?
    Non en fait car Zlatan, bien que tentant de maitriser sa masse capillaire, n’est rien d’autre que l’avatar footballistique de Jon Snow. A savoir une grande buse incapable de savoir ce qu’il doit mettre dedans, en l’occurrence pas le bout pointu, mais le machin rond qui roule.

    Hein? Vous vous en fichez du résultat du PSG??? HERETIQUES!!!
    En même temps moi aussi, j’avoue.

    Revenons-en à nos Direwolves, puisque c’est le sujet qui nous intéresse tous ici.

    Encore une fois un grand bravo à LaDame pour un billet si long, si bourré de lolgif, si abracadabrantesque comme on les aime! J’ai bien mis une heure à le lire et le relire en pouffant devant mon écran. Un des meilleurs, toutes saisons confondues!
    Ce qui n’est de loin pas le cas de l’épisode en question.

    Comme d’habitude, le montage et les techniques de cadrage et de lumière sont pour moi un mystère aussi épais que les dialogues entre Mamy Stark et sa bru; je ne m’étendrais donc ni sur l’un ni sur l’autre. N’empêche que vu les résultats obtenus à la confection de ces poupées: je serais elle, j’arrêterais définitivement le bricolage… ça va jouer des tours à celui qui le recevra!!! Mais je dis ça, je dis rien moi.

    BranWood:
    Un homme et son rêve de buter son piaf. J’ai trouvé ça très touchant: le souvenir des jours heureux avec ces frères à s’entrainer et la voix off de Ned. Mais aussi un avant-goût de ces futures capacités de vervoyant. J’ai pas encore revu l’épisode (finale de hockey – oui en Suisse c’est important le hockey – et match de champions league tout ça) mais je vais revoir l’arrivée des Reed avec grand intérêt, tout en essayant de fermer les yeux très fort pour ne plus voir la démarche d’Osha; Elle participe à un casting pour la suite du réveille de la planète des singes?
    Oscar, où est tu mon chimpanzé d’amour, je veux être ta guenon et t’épouiller.
    Tu m’as tué avec ton Powned et contre-Powned, on sent bien le PGM du MMORPG!

    Dallas:
    Alors que la semaine dernière John Royce Ewing expliquait à son fils JR pourquoi il n’aurait les droits sur le ranch de South Worth, rapport à ces coucheries tout ça et qu’en plus il avait forniqué dans le lit paternel; notre mini Larry Hagman décidait d’aller bouder dans sa chambre. C’est donc là que Sue Helen retrouve son mari et lui fait une crise de jalousie…
    Je continue avec la scène entre elle et Pamela ou tout le monde à comprit?
    Parce que je peux encore continuer avec la discussion en terrasse entre Lucie, la mère de Cliff et Pamela herself… mais je sans que ça vous agace.
    Donc la scène en terrasse avec la reine des épines, trop gentille à mon gout et son ton cassant avec le petit personnel ne suffit pas à lui donner toute l’autorité qu’elle mériterait. A voir comment ça va se passer avec les Lannister. Les scénaristes ont choisi de nous montré une vue des jardins et des superbes paysages croates, Ok et tant pis pour l’ambiance oppressante qui se dégageait de cette réunion, on y perd le côté conspiration et danger pour Sansa. J’ai pas trouvé le passage entre Sensa et Loras si pénible que dans le livre, Sensa semble moins tarte dans ces propos; même si elle est toute génée d’être avec son idole, elle en est pas à fondre en larme comme Nabila devant Kim Kardashian (me demandez pas comment je sais ça, j’ai assez honte tout seul)
    Dans l’autre aile du Ranch, nous avons Joffrey qui réalise (ou pas) que les Tyrell sont entrain de placer leurs pions à tout les postes stratégique, même celui de couturier du roi c’est dire comme ils sont viles et calculateur! Attention Jojo bientôt tu vas te balader en marcel à fleur sans manche tel Sacha Baron Cohen dans Brüno (non toujours pas de question!)

    Finalement nous retrouvons notre Margaery avec Brüno donc et un dialogue merveilleux tout en subtilité, délicatesse et poésie:
    Alors mon ex, c’était qu’une tapette qui faisait rien qu’à m’en…
    Rhooo mais heuuuuu, mais ça veut jouer ou biiiiienn c’est quoi ce pervers que lui dit Joffrey. Avec moi ça ne se passera pas comme ça. Moi je suis un homme, un vrai! Un de ceux qui ont une arbalète!!!
    Les gars je sais pas ce que vous prenez, mais continuez! Et passez en nous qu’on puisse profiter de vos tripes!

    Quittons cet endroit bucolique qu’est Bâton Rouge et ses lois progressistes… oups je voulais dire Port Réal, pour rejoindre le Conflan

    Rob(in)Wood:
    Rob décide donc encore une fois de bouger, pire qu’une tribu de gitans ces nordiens. A peine arrivé à Harrenhall qu’ils décident que non c’est assez cosy pour nous. En plus il y a le daron de la douerière qui vient de passer l’arme à gauche ça me fera une occasion de placer maman dans de vraies prisons cette fois!
    Rob va donc à Vivesaigue pour les funérailles de Lord Tully, qui ne sera pas casté  Adieu donc Chanvrine et les remords pour Lysa la folle.

    Après le frère voilà la sœur, AryaWood (oui c’est le thème de l’épisode, la forêt)
    Enfin quelqu’un qui ose dire à Arya que c’est qu’une tache comme son demi-frère Jon.
    Tain t’as trois vœux de mort à faire, t’as au choix le roi, sa mère, son grand-père (qui est sous tes yeux) et toi tu décide de buter le cousin du voisin de la boniche qui va changer le pot de chambre à papy Tywin??? Du coup pourquoi on t’écoute encore pour notre stratégie de fuite?
    Sur ces bonnes paroles arrivent… grand suspense qui va durer comme dans le livre… non cut the crap c’est la confrérie sans bannière avec Thoros de Myr qui chante les larmes de Castarmère… Thoros… une chanson Lannister… dans le Conflan… avec des loups partout…
    Y a que moi que ça fait tiquer? Bon soit.
    Au passage j’aurais mieux vu l’acteur qui joue Tormound dans la peau de Thoros. Je l’imaginais plus massif, avec plus de coffre.
    Un petit tour à l’auberge du poney soufreteux pour voir que le prêtre rouge a toujours de bon reste avec son épée et, check, one two, regardez qui arrive tout encapuchonné, prisonnier de la confrérie… notre doux Limier et sa vue d’aigle. On a donc thrid strike, Arya out!
    Quand même la pauvre, elle vient de piquer la place de serial looser à Théon avec quatre fails in a row!
    1- Je me fais chambrer par un bâtard sur mes capacités stratégique
    2- Je me fais powner par des roms en goguette
    3- Je me fais re powner par un clodo, pseudo curé alcolo
    4- Je me fais reconnaître par un gars qui m’a jamais regardé et plus revue depuis 1 an, malgré mes cheveux coupé et mon allure de garçon d’écurie…
    Si ça, c’est pas de la loose de compétition je ne vois pas ce que c’est!

    Un gars, Une fille
    Alors que chouchou et Loulou font une ballade en forêt (je vous ai dit que c’est le thème) à s’envoyer des fions que de coutume, voilà pas qu’il croise un clampin se dirigeant également vers Vivesaigue (il avait l’air bien aimé le Lord), s’ensuit une dispute traditionnel qu’on résume comme cela
    Chouchou, on le bute le vieux
    Non Loulou il est sympa.
    Allé pour rire, on lui coupe la tête
    Non
    On le pend
    Non
    Rhooo t’es pas jouasse
    Bon Loulou ça suffit hein on a de la route à faire et toi tu as encore une opération à subir.
    Ne supportant plus de se faire commander par ça chouchou, Loulou décide qu’un petit combat à l’épée serait des plus salutaires.

    Je dénigre, mais j’ai adoré ce passage entre les deux, pauvre Brienne, incapable de contrer les attaques verbales de Jamie. Le combat aussi était superbe, pleins de frustration relâchées. Tu m’as fait chier pendant des jours, tiens régicide mange ma lame et ma supériorité féminine!
    Mais c’est moi ou à la fin du combat Brienne se tourne du mauvais côté du pont?
    Elle tourne le dos à Jamie pour faire face à quelque chose. Puis au montage suivant on voit les Bolton arrivés du côté de Jamie avec Brienne dans son dos… détails!

    Remontons un peu vers le Nord.
    Dr House:
    Nous avons Gregory House et toute son équipe confrontés à une nouvelle maladie qui nécessite des soins particuliers. Mais quelle maladie est-ce donc?
    C’est un lupus, non c’est auto-immune, non c’est fongique…
    Bon soit on s’en fout, passons au traitement, vous pronostiquez quoi tas d’incapable?
    Qu’on lui tranche un doit
    Qu’on lui casse les dents
    Qu’on lui broie le pied…
    Bref notre patient, que nous appellerons Théon pour garder son anonymat n’est pas prêt de sortir de la salle d’opération, mais gageons qu’il sera bien soigné, j’empathie d’avance ouuuuuch.

    Pendant ce temps là, où est donc passer la septième patrouille?
    Axymand et Neith font des anges dans la neige, Solaris se bat avec sa capuche, Ritournelle s’use la vue sur les carte d’Ereksen et Hanaver peste sur les épluchures de patate qui ne suffiront pas nourrir toute la troupe de bras cassé… (notre cheffe me dit que je ne suis pas sur le bon forum et que je dois garder ma prose pour le choix de notre prochaine fouille)

    Donc nous avons 20 clampins perdus au bord d’un lac cherchant un chemin pour rentrer à la maison (sur une musique de I’m coming home, I’m coming home, tell the world that I’m coming home…) Je maintiens qu’avec un brouillard comme dans l’épisode précédent ça aurait apporté beaucoup plus aux dialogue, on aurait vraiment eu l’impression de danger, dommage que ça soit si dégagé autour d’eux!

    La semaine prochaine nous aurons surement d’autres épisode d’Art&Déco avec Val ainsi que Tout pour plair où un chirurgien Ghis nous expliquera les transformation pour faire un bon Immaculé!

    A bientôt

  22. Un énorme merci pour ce magnifique billet! je lis ce blog régulièrement depuis l’année dernière, et vos textes sont toujours aussi amusants et bien écrits!
    Malgré des longueurs dans l’épisode, il ya plein de points positifs, le plus grand étant bien sûr l’apparition des Reed! Jojen est merveilleux. (et qu’est-ce que l’acteur a grandi depuis « Love Actually »!!!
    J’ai été également morte de rire pour le « Save Me Barry », même si j’avoue n’avoir reconnu l’acteur que lors de mon second visionnage! Si il joue bien qui l’on pense, ça va être génial: il était tellement extra dans Misfits!
    Je suis fan de la nouvelle technique de drague « viens toucher mon arbalète » (et moi aussi je pense que c’est « the » arbalète, en effet, son utilisation plus simple, comme le démontre Joffrey, faciliterait la chose!)
    Pour Shae, certes, ça s’écarte du livre, mais je ne pense pas que ça rendra pour autant l’instant T moins douloureux.
    J’ai beaucoup aimé Olenna, en fait c’était l’image que je m’en faisais! (j’aime bien le leitmotiv de la tarte au citron, c’est bête, mais pour le coup, ça rappel vraiment le livre! Dommage qu’on ne s’attarde pas plus sur la petite cours de « bécasse » qui entoure les Tyrell)
    Le seul bémol par rapport à Thoros: qu’on ne voit pas bien, à la couleur de son habit, quelle est sa vraie… profession on va dire (c’est vaguement rougeâtre, mais sans plus!)
    Bref, vivement le prochain épisode, que tout ce beau monde se remue un peu!
    P.S.: « Vikings » c’est génial malgré quelques wtf linguistiques: toute la partie mythologie et traditions vikings est sublime!

  23. « Vikings » est une série pleine de bonnes intentions mais pauvrement réalisée et écrite avec les pieds (gauches, les pieds). Dommage… Il est rare d’y voir une scène tenir debout toute seule : Ragnar qui explique que « si, mec, y’a des terres à l’ouest l’or et le pudding y coulent à flot ! » et son jarl qui lui répond : « DES TERRES A L’OUEST Mais tu es fou !!!! » => dis donc Haraldson, tu veux faire croire à qui que tu ne le savais pas ? Et ben à tout le monde en fait, puisque seul le bon Ragnar SAIT, par la puissance du scénario complaisant, que l’Angleterre, ça existe. Même que c’est pas loin, dis donc… Mouais.

    Je passe sur le lolesque assaut sur Lindisfarne…. Sans parler de la déplorable gestion du langage (pourquoi pondre une scène où les deux camps tentent de discuter dans deux langues différentes pour tout abandonner dans la scène suivante ?). Ni du fait que la série préfère aligner les clichés entre deux poncifs plutôt que de développer des personnages. Bref, c’est un peu mieux que les Tudors (en même temps, c’est pas dur), mais pour moi, c’est tout de même très moyen. Et c’est dommage parce qu’encore une fois, il y a de très belles intentions de départ, comme celle de traiter la série comme une saga et non pas un show historique. Des intentions qui ne me semblent pas assumées jusqu’au bout.

    @ turel : « Un gars une fille », ça m’a tuée….

    Thoros et « The Rains…. » Cela n’a en effet aucune logique, sauf d’imprimer la chanson dans l’esprit du public. C’est pour la même raison que je m’en sers dans mes titres de billet. Ouais, et aussi parce que je suis feignante… Ok démasquée, tout ça…

  24. « ça veut jouer ou biiiiienn « 

    ah ah, j’ai tout de suite entendu vincent pérez engueulant emmanuelle devos dans « bienvenue en suisse »

    (« y’a pas de trous dans l’gruyaiyre, c’est dans l’émmèntale qu’y a des trous, c’est dinnngue que vous compreuniez pas çâ vous les françaîs »)

  25. ouais mais là le Vincent il forçait à fond sur l’accent gnevois, plus proche du savoyard.
    juste l’accent insuportable pour les autres régions francophones de Suisse.

    je crois qu’en France vous avez le même soucis avec l’accent parisien.

    cadeau pour ceux qui passe par ici

  26. (vous permettez ce léger hors-sujet, La Dame ? ouibonmerci)

    turel, j’ignorais qu’il existât DES* accents suisses-francophones. (excellente, la vidéo, même si j’ai pas tout compris, mais bon, chui habitué, j’avais pas compris non plus le truc sur barry)

    • (oui, en bon franchouillard, pour moi les allemands ont l’accent allemand, les suisses l’accent suisse, les astaporiens l’accent impossible et les stark l’accent sur la niaiserie)
  27. Non mais moi je suis POUR les discussions sur les accents, les vidéos d’illustration, la Suisse, et les gros niais à Winterfell.

    Et oui, turel (de la Suisse, naturelment) l’accent parisien c’est comme votre genevois, on dirait. J’ai connu un type (armée fédérale et tout) qui avait un accent que même dans les pub pour la Suisse ça n’existe pas qui m’expliquait avec beaucoup d’aplomb que *accent suisse le plus outracier possible ON* « oh moi c’est rien, mais mon cousin il parle vraiment comme dans la pub Ovomaltine« .

    A cette époque là, je précise qu’on jouait avec lui dans une guilde pleine de belges, de québecois, et de marseillais (qui nous soutenaient qu’ils n’avaient pas d’accent et que le nord de la France commençait à Avignon). Et puis y’avait le gang des bretons, parait qu’on était marrant à entendre nous aussi, surtout quand on soutenait aux autres que le sud commençait à Nantes.

    Sinon, y’a beaucoup d’accents différents en Suisse ? Genre un par canton ?

  28. Du flood et du HS… tout ce qui faut pour me voir rappliquer dare dare

    @ Mesouvienpludemonpseudodelanpassé: Comme dans tout pays et pour toutes les langues, l’allemand, l’italien ou le français; on trouve autant d’accents qu’il y a de régions (qui a dit villages) Et encore sans meme vouloir parler des dialects.

    La Suisse est le point de démarcation entre l’allemand (70%), le français (20%) et l’italien(8%). On parle 4 langues distinctes et presque incompréhensible entre elles, heureusement qu’on apprend tous l’anglais pour communiquer entre nous (véridique)
    Mais en plus à l’intérieur d’une région linguistique en fonction de sa proximité avec une autre langue, les accents et les mots varient; les genevois et les balois, proche de la France vont dire quatre-vingt alors que les autres diront huitante (et encore le son « an » sera différent pour chaques régions.

    @La Dame, on a 27 cantons (en fait 21, mais 3 sont divisés en demi canton, car ils sont pas d’accord entre eux et veulent être représentés indépendement au parlement) et à peu de chose prêt on doit avoir 25 accents différents (pas sur car j’arrive pas à différentier les accents suisse-allemand entre eux)
    Pour ce qui est de la partie francophone: on a 8 cantons qui parlent le français (4 d’entre eux parlent et français et allemand ou qqch qui y ressemble vaguement)
    – Bâle Ville (avec un accents mulhousois – vu qu’il n’y a que des frontaliers)
    – Jura
    – Berne (une petite partie, celle proche du Jura, mais qui a refusé l’indépendance cantonal en 1979 quand le jura est devenu un canton à part entière)
    – Fribourg (bi-lingue)
    – Valais (bi-lingue, voir tri-lingue pour les villages au sommet des alpes qui parlent italiens)
    – Neuchâtel (qui a le plus bel accent, très chantant)
    – Genève (comme sur la vidéo au-dessus, insuportable)
    – Vaud (un accent de paysan, un peu comme dans la pub ovomaltine, mais pas vraiment) où je vis.

    A part pour les « grandes » villes comme Bâle, Lausanne, Fribourg qui ont un français plus neutre (sauf Genève qu’on reconnaît tout de suite); il suffit qu’une personne ouvre la bouche et dise deux mots pour repérer immédiatement son origine.

    Pour finir cette digression linguistique, je vous rajoute un lien vers le site d’une radio
    Deux animateurs traitent de l’actualité sous forme d’interview en reprenant des personnages de ces régions et leur accents.

    ici un chômeur depressif du Jura
    http://www.rts.ch/couleur3/programm

    ici deux joueurs de foot du FC sion, accent du Valais
    http://www.rts.ch/couleur3/programm

    Mon personnage préféré: un inadapté lausannois
    http://www.rts.ch/couleur3/programm

    Et comme je sais que La Dame est métal friendly, je rajoute 2 liens du groupe Black Lion Genocide, groupe de Heavy Metal valaisan, dont les membres sont les deux animateurs du dessus avec d’autres de la radio.
    vidéo du bas pour un extrait de Pucking in the Vineyard http://www.blackliongenocide.ch/vid
    clip de la chanson (ballade) Breake your arms http://www.120secondes.info/news/bl

  29. @ turel : ben merci pour toutes ces informations, et illustrations. On se cultive vachement grâce à GoT, n’empêche.

    C’est vrai que les accents sont super marqués en fait. Du coup, ça ne m’étonne pas que vous puissiez vous reconnaitre aussi facilement. Ce qui fait une sacrée variété pour un si petit pays (ceci dit, il suffit qu’il ouvre la bouche pour que je reconnaisse un Finistérien, donc je dis rien :p. Idem pour le Lorientais et les autres, d’ailleurs…).

    Merci aussi pour les liens métalleux. Le seul groupe suisse que je connaisse, c’est Eluveitie (rien que le nom déjà, ça me parle, déformation professionnelle, tout ça).

  30. Oui c’est la beauté des déchanges sur les forums, quand on peut partager et apprendre des autres.
    J’ai beaucoup appris sur les sous-marins et les chenets au moyen âge!

    au niveau des parodies de chansons qui forcent les accents
    il y avait celle ci, sur une base de « elle me dit »


    c’est contre les vaudois (moi), bonjours les mots inconnus du larousse bien locaux ainsi que l’accent à couper au couteau.

    et un autre site de scetch avec l’accent valaisan



    l’épisode 04 est de toute beauté
    Ils ont même fait un court métrage, ma fois assez bien fait
    si ça te tente je pourrais t’envoyer le DVD par la poste.

    Concernant le métal Suisse en plus d’Eluvétie qui se je ne me trompe pas était au festival Inferno cette année; je te conseille 2 – 3 groupes:

    – Your own decay (genre black metal, proche de Morbid Angel)
    http://www.yourowndecay.com/webform

    – Soulless (plus dans le trash à la Sepultura)
    http://www.myspace.com/soullessband

    – Kandyss (le Rage Against The Machine lausannois)
    http://www.spirit-of-metal.com/grou
    http://www.myspace.com/kandyssmusic

    Voilà un petit échantillon de ce qui se fait sur Lausanne

  31. @ turel :

    Elle tourne le dos à Jamie pour faire face à quelque chose. Puis au montage suivant on voit les Bolton arrivés du côté de Jamie avec Brienne dans son dos… détails!

    J’ai revu la scène en question et Brienne est bien tournée du bon côté du pont. En fait, c’est le plan sur Jaime qui est trompeur. Au moment où elle le fait tomber (il cabane face à elle, tête contre le sol, faisant dos au côté du pont par lequel arrivent les Bolton), elle amorce un mouvement pour reculer de quelques pas. C’est fugace et cela explique pourquoi, quand Jaime se relève (on le voit tourner la tête pour faire face aux cavaliers), elle est dans son dos, mais fait bien face aux arrivants.

    D’ailleurs, elle les voit/entend approcher à l’instant où elle envoie bouler Jaime car elle se fige aussitôt (on le voit dans le gif « like a boss »). Le montage est sans doute un peu en faute dans la légère impression de confusion qui règne entre la fin du duel et l’arrivée des Bolton. Un plan d’ensemble montrant Brienne reculant de quelques pas et Jaime se relevant dans le même temps aurait peut-être rendu la scène plus claire.

    Enfin, ce qui reste le plus confusionnant est le gros plan sur Jaime à terre, qui lève les yeux au moment où on entend les chevaux approcher. Son expression surprise fait penser qu’il regarde les cavaliers que le spectateur entend. Or, c’est là que réside l’erreur de montage, car ce plan aurait dû sauter, parce qu’il est chargé en informations contradictoires : le personnage à terre entend, comme le spectateur, des cavaliers approcher et ce personnage lève les yeux d’un air surpris comme pour découvrir l’origine de ce son (le spectateur, contrairement à Jaime qui pense risquer sa peau contre Brienne, a son attention focalisée sur ces bruits anormaux et son attention sera donc concentrée vers la recherche d’informations sur ces bruits. Involontairement, nous cherchons dans l’expression de Jaime le reflet de nos propres questions et, c’est ce qu’on va voir, cela nous fait interpréter ce plan de travers). Mais dans la deuxième moitié du plan, on voit Jaime se retourner, et découvrir les Bolton (qui arrivent donc bien face à Brienne).

    Le fait est que dans ce gros plan, Jaime ne lève pas les yeux vers les cavaliers (qu’il n’a sans doute pas entendu) mais bien vers Brienne, qui a donc reculé de quelques pas. Il ne sait pas qu’elle ne s’occupe plus de lui et attend le coup de grâce. Il se retourne sans doute autant alerté par le bruit des chevaux que par le regard de Brienne, concentré sur autre chose que lui.

    Une scène un peu brouillonne, en effet, et en grand partie à cause de ce plan qui raconte deux histoires différentes :

    -la fin du duel pour Jaime, concentré sur Brienne et un éventuel coup d’épée dans son museau.

    -l’arrivée de cavaliers que le spectateur cherche à localiser, utilisant le seul personnage à sa disposition, Jaime, comme référent. Sauf que ce référent n’en est pas un, occupé qu’il est par sa propre affaire de duel (une histoire qui s’achève dans le sens opposé à celui de l’arrivée des cavaliers). La deuxième partie du plan en revanche fait bien du Lannister notre oeil.

    C’est compliqué, cette affaire là….

  32. ah mais là, je dis ATTENTION.

    Oui, je dis ATTENTION.

    Parce que « accent finistérien », ça veut rien dire. Entre le bressoâ et le douarneuuuniiiste, y’a un monde.

    l’accent brestois est très économe de syllabes finales. L’accent douarneniste est, heu…disons que ça fait comme du provençal et du suisse mais en breton.

    Ah, et l’ordre des mots à l’anglaise on met, même !

  33. bon, turel, j’ai écouté toutes les vidéos, mais rien à faire, j’arrive pas à différencier le vaudois du valaisois du genevois du jureois.

    Vous auriez pas un sketch ou quelqu’un prononce une même phrase pour chaque accent ?

  34. Bon, j’arrive trois plombes après, mais « Save me Barry! » m’a fait recracher mon thé, que je buvais tranquillement, non mais. 😀

  35. @ Mesouvienpludemonpseudodelanpassé : par tous les Dieux, mais y’a un vrai gang de Bretons ici….

    A Port Lannis, on pratique surtout le Finistérien de Quimper/Quimperlé. Mais je confirme la différence entre Brest et Douarnenez. Ceci dit on sait tout de suite de quel département ils viennent. Idem entre des communes autour de la ria d’Etel : même canton, mais impossible de confondre les patelins à cause de l’accent.

    (pour faire un raccord avec le sujet du billet, Tywin confond Arya en saison 2 parce qu’elle est un accent du Chnord alors qu’elle prétend venir du Conflans, où on doit avoir un genre d’accent du Val de Loire, j’imagine. Et je dis ça et j’imagine les Lannister avec des accents bretons… Youpi. Ce qui veut dire qu’à Haut Jardin, ils sont quoi ? Marseillais ? « Vé Margeary, vieng ici peuchère ! » => ça va me faire la journée…)

  36. « port lannis », ça m’a toujours fait penser à port-launay, riante cité…en fait non.

    Dame,je croyais avoir de l’oreille, mais chapeau bas à vous qui distinguez les accents de sudistes du morbihan, des Vilains de l’Ile et des cotdunoriens (je ne me lasse pas, depuis 1990, de faire bisquer ceux du 22 en lachant négligemment un « côtes-du-nord », ça ne loupe jamais!).

    Vous êtes de quimper, donc ?

    (excellente, l’idée des accents français à westeros, je continue sur votre lancée. Nous avons donc le marséyé du bief, le tourangeau du conflant, l'(horrible) accent chti du nord. J’ajoute le douarneniste pour les îles de fer (« du plaiiiisir vous aurez avec l’antique vôaaa »), le g’nevois (merci turel) pour le val (« salut, j’ai 8 s’condes pour gueuler avant de m’écraaser puisque j’ai été jeté de la porte de la luuuneu »), l’allemand papa schultz pour l’orage (« ach ! neva, gross malheuur », « groupir! che fé te prûler au nom té RRLORR »), magrhébin pour dorne (je sais pas le faire, sorry), parigot pour les terres de la couronne (idem).

    Pour les cités libres,j’hésite…russe ? nordique ? chinois ? noir-africain ? antillais ?

  37. je suis mort de rire sur vos accents pour Westeros.

    Pour Dorne on peut imaginer le corse

    Ma Dorne Libera ou va tout faire peter questé geinté dé la capitalé!

    @La Dame, j’ai pu revoir l’épisode et particulièrement la scène du pont, en effet c’est le regard de Jaime qui m’a induit en erreur dans le choix du montage.

    Pour les Vikins; il y a des lacunes dans le script peut-être, mais eux ils ont des bâteaux. J’ai encore regardé l’épisode 6 et je continue d’être séduit, peut être parce que je ne connais pas l’histoire de ce peuple et ne vois pas les incohérences. En tout cas ce qui me plait c’est qu’ils nous montrent les divers aspect de la société scandinave de l’époque.

  38. Corse, en effet, c’est parfait pour dorne. (la vision des filles du prince me donne une autre vision : les femmes du petit village corse dans astérix)

  39. Je voyais plus des Dorniens en mode Abdallah de Bourgogne dans Le Chevalier de Pardaillec.

    Et non, je ne suis pas quimpéroise, disons que quand je dis être de Port-Lannis, je ne plaisante qu’à moitié (à une queue de vache près).

    Concernant « Vikings », je reproche principalement à la série de ne pas savoir sur quel pied danser : elle veut être historique et précise et en même être une saga farcie d’éléments mythologiques. Avatars de dieux, manifestations divines, shield maidens (un ajout qui me fait pleurer parce qu’il passe dans la série comme historiquement juste. Sauf que non. Y’en avait pas, des shield maidens. Des femmes qui savaient se battre pour défendre leur vie, oui, bien sûr aussi de façon occasionnelle, on peut parfaitement envisager que des femmes aient participé aux raids dans l’histoire des Vikings, mais les shield maidens est un élément exclusivement mythologique), côtoient des expositions lourdes sensées présenter la vie quotidienne des Scandinaves au Moyen-Âge sans aucune subtilité.

    Comme dans « Les Tudors », Michael Hirst est plus occupé ici à faire de l’illustration bête et méchante d’un thème donné, sans chercher à en atteindre la profondeur. Il me donne surtout envie d’ouvrir un bouquin d’histoire (c’est déjà vachement bien me direz-vous) pour me replonger dans cette culture qu’il ne fait qu’effleurer à grands coups de clichés.

    Pour être claire, bien que j’ai été habituée au luxe avec « Rome », quand je vois une série historique aujourd’hui, c’est ce niveau là que j’attends. A savoir des personnages au centre des attentions d’un showrunner qui développe leurs caractères au sein d’un univers qui m’est étranger.

    « Vikings » c’est un univers étranger avec des personnages dedans qui m’expliquent de manière pesante et didactique (et souvent très approximatif) comment il fonctionne. D’où mon envie d’aller ouvrir un bouquin. Surtout face à tant d’inexactitudes (l’assaut sur Lindisfarne est sans doute le truc qui aurait du me faire décrocher dès l’épisode 2 tellement c’était emblématique de tout ce que je viens de reprocher à cette série).

    Mais attention, c’est une série plutôt bien produite, esthétiquement belle, rien à redire là-dessus. C’est largement au dessus des « Tudors », et ça fait son travail de divertissement. Sans parler du fait que c’est toujours cool de voir des Vikings sur un écran. Après, bah….. J’aurai du mal à en dire plus que « sympatoche ».

  40. (après promis j’arrête sur Vikings): alors en fait techniquement, Vikings n’est pas une série historique; puisque c’est une adaptation (certes à penchants réalistes) de la Geste des Danois, la première chanson de geste scandinave. D’où le non réalisme, c’est comme ça dans le livre (et encore, ils ont viré les géants!) . En fait, c’est comme si maintenant on adapté La chanson de Roland: à la base c’est un événement historique, transfiguré par le légendaire

  41. @ Narildina : C’est bien ce que j’avais cru comprendre au regard du prologue de la série (superbe soit dit en passant).

    Mais par la suite, la série n’a jamais continué à exploiter ce filon et c’est précisément ce que je lui reproche. Alors qu’elle aurait pu prendre la route de l’adaptation d’une saga donc du légendaire donc tenter d’entrer par la grande porte dans le monde viking, elle s’est repliée sur des lieux communs qu’elle prétend vendre comme des réalités historiques.

    Je ne suis pas persuadée que le grand public ait conscience de détails comme le fait que Ragnar Lodhbrock n’existe pas en tant que personnage historique (c’est plus vraisemblablement une compilation de diverses figures, un peu comme le Hrothgar ou le Higelac que l’on croise dans Beowulf), que les Vikings n’ont pas sorti des instruments de navigation de leur postérieur un beau matin, qu’ils n’ont pas découvert l’Angleterre en 503, que les shield maidens, en vrai, ça n’existe pas, qu’entendre les perso invoquer Odin à longueur de temps c’est inexact, même dans une saga, et que les Vikings étaient des buses complètes en batailles rangées.

    Si « Vikings » se donnait la peine de développer une imagerie comme celle de son prologue sur l’ensemble de la série, tout cela passerait sans problème et je serais la première à saluer le courage d’une adaptation pareille.

    Sauf que l’ambiance du prologue je ne l’ai jamais retrouvée par la suite et c’est très dommage. Le temps du pilote, j’y ai vraiment cru. C’est pour ça que j’ai continué sur 4 épisodes parce que je pensais sincèrement que ça irait vers l’exploitation du légendaire et du mythologique (je dois en être au septième là, je pense. Dans le prochain épisode ils vont à Uppsala, j’ai trop hâte). Mais on en est finalement très loin. De temps en temps, ils nous sortent de petites pastilles « Mais dis moi Ragnar, c’est quoi Ragnarök ??? » (la scène où ils se mettent tous à se déguiser dans le grand hall pour « jouer » le Ragnarök était vraiment le truc le plus mal amené dans un récit que j’ai vu depuis longtemps) mais leur pertinence et leur puissance s’épuisent à mesure que les épisodes avancent. Dans l’épisode 2 par exemple, il y avait une très belle scène en montage alterné Lagertha/knörr qui liait la traversée des hommes aux mythes. C’était un peu ce type d’ambiance qu’il aurait fallu conserver d’un bout à l’autre. Du coup, limite j’avais rien contre les géants, mais là, je sais que je vais pouvoir me brosser.

    Globalement, je reproche à la série de ne pas afficher fermement ses intentions, d’être assez mal écrite (exemple édifiant : le pilote maladroit a pour principe de faire découvrir le monde viking au spectateur au travers des yeux d’un enfant…. viking, qui a l’air de totalement découvrir sa propre culture. Ahem. Moi qui pensais naïvement que ce rôle de « pilote » dans un monde étranger serait dévolu à Athlestan), et d’avoir des allures de docu-fiction (exposition forcée d’éléments de contexte, cf Ragnarök), de vendre son contenu comme une présentation de qualité d’un univers dont elle ne fait que rebattre ad nauseum les plus gros clichés.

    Et ceci dit en passant, le personnage de Ragnar est quand même super, c’est un des seuls éléments qui me fait rester. Un pur filou, un vrai Viking, ni bourrin ni mastoc, juste rusé et un brin tordu. J’adore (et c’est uniquement pour ça que je reste encore).

  42. Je suis d’accord avec toi sur la mauvaise écriture de la série: entre autre je trouve que la temporalité est très très mal marquée….
    J’ai énormément aimé l’épisode à Uppsala, je l’ai trouvé au dessus des autres épisodes, même si les effets caméra « on est sous champi » m’ont exaspéré!
    Je suis d’accord avec toi sur Ragnar, il porte vraiment la série (et je suis aussi très très fan de Floki!). Après, sur le flou de la série en elle même, je suis entrain de me demander si ce n’est pas la ligne directrice de la chaine: par curiosité j’ai regardé l’autre série actuelle de la chaîne: « the bible »: si tu as le temps, regarde un épisode pour le fun: ça pique, et ça n’essaye pas de séparer vérité historique et mystique biblique: résultat; un espèce d’hybride infâme.
    Après, j’avoue, je suis assez bon publique de séries « pseudo-historiques », donc vikings, même si je suis contre sa fausseté historique, je me laisse emporter quand même!

  43. Je suis un peu partagée sur l’épisode « Uppsala ». D’un côté, il est über mal écrit avec une incohérence de fond tout du long qui m’a fait personnellement hurler de rire quand les mecs réalisent tout d’un coup oh ben ça alors que Athelstan sera pas volontaire pour aller se faire égorger sur le mode du volontariat désigné. Quoi le fuck que je me disais d’un bout à l’autre, ils l’ont choisi pour être immolé, mais visiblement, Ragnar, le master mind du groupe quand même, comptait sans doute qu’un moinillon vaguement néo converti (la conversion passe visiblement par avoir une coupe de cheveux pourrie, j’ai bien ri au début de l’épisode en constatant le relooking d’Athelstan, ça pique les yeux…) allait au final se dire : « Ok, j’y vais, so fuuun me faire ouvrir la gorge, kthxbye…« 

    C’est débile d’un bout à l’autre… Et ça pousse aussi la série à sacrifier un personnage second… terti… bref, un personnage qu’il faut présenter dans le previously pour qu’on se souvienne de son existence. C’est vraiment dommage que le sacrifié n’ait pas été un personnage plus marquant. Du coup, la scène finale, sur laquelle je vais revenir, perdait un peu de sa force.

    Ensuite, j’ai eu un genre de choc assez violent en découvrant Uppsala. Pas parce que la scène du voyage est très belle (et youpi paie en effet ta temporalité moisie, mais bon, fermons les yeux très fort sur l’impression qu’ils sont à deux jours de chez eux. D’ailleurs, c’est quoi ce chez eux ? Vu que ça ne ressemble ni vraiment au Danemark, ni trop à la Suède…), et que le plan sur le « sanctuaire » est assez beau. Non, parce qu’il ressemblait vachement à Rivendell en fait. Et accessoirement, parce que je l’attendais dans un fond de vallée, mais bon, là c’est du chipotage gratuit. Comme il est chipotage de dire qu’appeler le sanctuaire Uppsala c’est un peu abusé parce qu’il n’est pas encore certain que ce site est été un genre de temple. Mais il faut bien donner quelques points de repères aux spectateurs qui soit connaissent le site de nom, soit chercheront et trouveront assez rapidement l’étiquette « temple » collé au lieu dit.

    Peu importe, on s’en fout. Un peu moins quand l’intérieur du sanctuaire se met à ressembler à un genre de musée de la sculpture sur bois où les gens se promènent en disant « Oh Thor !, « Oh Freyr !« … A ce stade de l’épisode, j’étais vraiment très inquiète (en plus, je pensais encore qu’Athelstan allait mourir se qui m’aurait privé de ses mines de ravi de la crèche…. C’eut été dommage).

    Après, ouais, la scène des champignons, pauvre moine, on dirait un fils de bonne famille tombé entre les mains de dangereux hippies.Sérieux, depuis qu’il est avec eux, il picole, snif des herbes qui font voir le Ragnarök (se serait un super nom de drogue dure d’ailleurs), se paye des trips aux champi… Et ne comprend strictement JAMAIS ce qui lui arrive. Le Jon Snow du VIIIe siècle. Désespérant.

    Et c’est là qu’on en vient à la fin de cet épisode et là je dois dire que c’était juste carrément merveilleux. Si on ferme les yeux sur les prêtres (faut le faire dès le début en fait, les prêtres, chez les Vikings, c’est une notion sinon floue au moins absente, mais là encore, chipotage tout ça, la preuve , j’ai même pas hurlé au scandale quand ils nous ont sorti un ange de la mort du chapeau pendant les funérailles, pourtant, y’avait de quoi), j’ai trouvé fabuleuse la façon dont cet épisode parvenait à faire passer toute la puissance du rituel, tout le sens du sacrifice de Leif, qui venait tout seul se mettre en parallèle d’un christianisme sobrement évoqué mais terriblement présent : Athelstan renie son Dieu par trois fois, puis un homme fait le sacrifice de sa vie pour le salut des autres. Si on avait eu la chance de mieux connaître Leif, la scène en aurait été encore plus puissante. En fait, ils n’auraient vraiment pas dû tuer si tôt le personnage de Vladimir Kulich, même avec le minimum syndical de répliques en 6 épisodes, il aurait tout démonté en s’allongeant sur l’autel.

    Mais ce léger hic du mauvais perso sacrifié mis à part, c’était vraiment splendide. Pas tant que le côté viking de la chose (de toute façon, on ne sait quasi rien de leurs pratiques religieuses, alors à partir de là, c’est un peu de la libre interprétation. Ceci dit, j’aurais préféré que l’officiant soit le roi, ça aurait rejoint le concept de godhi, c’eut été pas mal, mais bref), mais tout simplement sur la notion même de sacrifice humain. Le geste acquière durant ces quelques minutes, une beauté, une puissance, et une profondeur qui abolit rapidement la distance et la répulsion que la pratique provoque sur un public dont la culture est à des années lumières de ce genre de rites. Ou pas, justement, comme le parallèle audacieux et brillant (oui, brillant, dans « Vikings » ! Tout est possible !) entre paganisme et christianisme impose ici la proximité de pratique, les continuités également (même si je doute fortement que se soit là la justification, ça pourrait expliquer cet aspect étrange du « temple » d’Uppsala, qui ressemble à mort à une stavkirke).

    Bref, j’ai rarement vu un fait culturel et religieux aussi bien traité sur un écran, exploit d’autant plus difficile à accomplir qu’il s’agit de sacrifice humain.

    Si en plus l’épisode avait été bien écrit…

    Aller, on s’accroche et dans deux semaines, on va peut être voir nos amis vikings faire un truc de fou totalement inattendu genre faire du commerce, une activité très peu représentée dans une série traitant de gens qui étaient surtout, accrochez vous au pinceau, des commerçants. Avec une hache. Parce qu’on discute vachement mieux les prix avec une hache (depuis que j’ai adopté cette pratique, je fais de superbes affaires aux soldes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *