Valar Morghulis.

Gens, peuple de moi,
Je viens à vous en ce jour vous faire une annonce de la plus haute importance. L’épisode du jour est assez roxxatif, je dois dire, même si je suis pas dedans. Mais rassurez-vous, en échange de ma fort sympathique personne, je vous promets : un loup, deux dragons et le retour d’un personnage que vous attendiez tous avec impatience de revoir !
Voilà, bon ben j’y vais moi. C’est la guerre.
King in the North ! »

« The King in the North ! »

Ost mi-Tyrell, mi-Baratheon et re mi-Tyrell par derrière.

Comme quoi, quand elle veut, elle peut. Catelyn Stark a eu une semaine entière pour méditer dans sa tente à côté des os de Ned. J’imagine que c’est en tenant le crâne de son défunt époux à bout de bras, les yeux dans ses orbites vides, qu’elle a enfin trouvé la voie : « To be or not to be a silly old howl, dat iz ze qouaichtieun. »

Une remise en question qui lui permet d’entrer dans la tente de Renly pour cette ouverture d’épisode, en passant au nez et à la barbe du videur, j’ai nommé Brienne, décidément toujours aussi drapée dans sa loyauté, son honneur. On dirait Ned Stark avec une paire de se…. On dirait Ned Stark, en blond.

Il est donc grand temps pour Cat d’exposer enfin à Renly son plan de bataille de la mort : Robb l’aide à conquérir le Trône de Fer et en échange, Renly s’engage à lui fiche une paix royale dans le Nord.

Renly prend le temps de la réflexion : « Robb Stark réclame le droit à former un royaume autonome cis dans une province froide, sous-peuplée, pauvre et désolée où le top du top en matière de sociabilité se sont les soirées fondues de Winterfell… Et EN PLUS, je peux lui refiler tous mes prisonniers pour les envoyer sur son Mur où ils disparaitront à jamais de ma vue et me permettront de régler mes problèmes de surpopulation carcérale. Laissez-moi réfléchir une minute… »

HIGH FIVE, CAT !

Et ben c’est pas dommage : 3 épisodes pour en arriver enfin au moment où les gentils Stark et le un peu con mais sympathique Renly arrivent à trouver un terrain d’entente dans le but ultime de déboiter un par un tous les Lannister du continent. C’est génial. Je vais m’ouvrir une bouteille pour fêter l’évènement et …

Attendez…

Je…

J’ai comme un pressentiment. Je crois que j’ai lu dans le générique un truc comme : « based on the book of GRR Martin… »

En moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Kamoulox ! » surgit soudain sous la tente du roi l’adorable piti bambin aux joues sombres sorti la semaine dernière de Mélisandre.

Mein Gott.

Après avoir assez mollement tué Renly, la créature se fend d’un « PWNED !!! » avant de disparaitre sous les yeux ébahis de Brienne et Cat, portant fort heureusement sur leurs visages ahuris toute la tension de cette scène un peu décevante, je dois dire, et qui ont désormais moins de deux secondes pour se sortir de la mélasse noire et gluante dans laquelle elles sont plongées jusqu’au cou.

Alertés par les « OHMONDIEUCAYHORRIBLE » en provenance de la tente, deux autres membres de la garde arc en ciel font irruption sous le plus grand chapiteau du monde pour y découvrir leur roi baignant un tout petit peu dans son sang avec à sa droite lady Stark la grincheuse et à sa gauche lady Brienne l’amoureuse transie. Le calcul dans leur petit cerveau est vite fait : l’une des deux est coupable de régicide, voire les deux, tant qu’à faire.
A leur décharge, Renly n’avait pas embauché Rouletabille dans sa garde. Sinon, il aurait très facilement pu expliquer à tout le monde que : « Mais non, enfin, le coupable c’est Ballmeyer ! »

Référence obscure qui ne sera comprise que par deux trois pégus qui ont eu le bon goût de lire « Le Mystère de la Chambre Jaune » à part, Brienne en profite pour disperser façon puzzle les deux chevaliers. Comme ça. Hop.
Balaise.
Puis Cat, qui en a vu d’autres, la presse de sortir de la tente maudite avant que d’autres ne viennent leur demander des comptes : « Le temps que Rouletabille arrive et prouve ton innocence, on sera mortes toutes les deux ! Il faut fuir ! »
C’est ainsi que démarre une nouvelle aventure parallèle, un genre de « Thelma et Louise » westrien, Brienne prêtant dans une très bonne scène serment d’allégeance à Catelyn.

Alors que les deux femmes s’enfuient, les Tyrells commencent à prendre la mesure de ce qui vient de leur tomber sur le coin du museau. Margaery surtout, qui avait bien conscience du caractère politique de son mariage et qui se doit de commencer le pénible mais nécessaire travail de calcul consistant à trouver le meilleur investissement à moyen terme pour assurer la pérennité de sa maison.
Scénaristiquement, cette scène entre Margaery et Littlefinger confirme que Mace Tyrell et toute la clique de Hautjardin seront donc incarnés par la seule veuve de Renly. La manœuvre est finalement habile, évitant d’introduire un minimum de trois nouveaux personnages.

Pendant que la frangine joue au jeu des trônes, Loras doit lui faire face à un deuil autrement plus pénible. Enfin je suis bien obligée de faire un gros effort d’imagination parce que là, ce n’est pas la scène qui me le dit. Loras a l’air colère. Chafouin au pire. Eh ben moi qui m’attendait à une grosse scène de larme et tout, avec de la fureur, du chagrin et de la colère… Super. Et dommage, parce que le deuil de Loras est un des plus touchant de tous les bouquins.

Port Réal.

Décidément, Stannis la Menace Fantôme a tout le temps l’air de sortir du chapeau. Il y a encore deux semaines, Cersei avait peur de Renly, et là, hop, magie, maintenant la voilà avec Tyrion en train de se préparer à voir débarquer l’autre frère Baratheon avec ses bateaux, son ost plus celui de son frère et accessoirement, mais ça, ils ne le savent pas encore, une sorcière qui pond des monstres de l’île de Lost. La réponse de Cersei à cette nouvelle : « Youpi ! Apéro ! » => ><

Enfin bref : Renly est mort, tout le monde a maintenant peur de Stannis, c’est la guerre… Tintintiiiiiiin.

Même que Cersei et Joffrey ont un plan => attention les yeux. A l’évocation de leurs dispositions secrètes « qu’on te le dira pas, t’es rien qu’un méchant, et pi un nain et on t’aime pas alors on va faire des secrets rien qu’entre nous », Tyrion s’inquiète.
Appréhension légitime, surtout que Joffrey est dans la boucle. Lui et son sens de la mesure légendaire.

Il est donc grand temps pour Tyrion d’utiliser son nouveau jouet : ser Lancel le sous-marin. Tel un SNA tapi dans l’Atlantique, ser Lancel espionne donc les conversations top secrète de la douairière et du roi et revient au port avec un rapport du genre explosif pour son grand amiral : Joffrey et Cersei font fabriquer du feu grégeois.

Bon, pour vous la faire courte, le feu grégeois est une sorte de napalm vert. Remis entre les mains de Joffrey Baratheon, j’espère que vous voyez un peu le tableau : le roi gangsta, debout sur les remparts, l’arbalète tunnée à l’épaule contemplant la flotte de Stannis avant d’ordonner d’un geste le décollage des hélicos de combat : « J’aime l’odeur du feu grégeois le matin au réveil… »
Le tout accompagné par le célèbre air de « La Chevauchée des Nymeria », bien entendu.

Sur le chemin du retour, Tyrion et Bronn croisent un alibi scénaristique appelé « agitateur public ». Ce personnage implanté de façon fort opportune permet de comprendre que le peuple, il en a gros.
Tyrion fronce très fort les sourcils. Il sent venir le jour où il devra annoncer au roi un truc du genre :
«-Le peuple de Port Réal a pris l’assaut le bordel de Roz » (ouais, je sais pas vous mais moi, je ne connais pas vraiment d’autre endroit à Port Réal)
«-Oo !!! C’est une révolte ?
Non, sire. C’est une révolution. »

Bon, je suis méchante, on a eu, par-ci par-là quelques allusions à la situation dans la cité. A moins d’avoir été un peu à l’ouest pendant les 4 épisodes précédents, difficile d’ignorer que Port Réal est au bord de l’implosion.
Tyrion par contre, fait montre soudain d’une grande naïveté qui confinerait presque à la bêtise en écoutant le Jean-Luc Mélenchon local faire son petit discours :

« Le roi est une créature démoniaque (checked) enfanté dans l’inceste (double checked) par une truie pourpre (triple checked) et son propre jumeau maléfique ! Et dans sa bêtise congénitale il se laisse manipuler par un fourbe et cruel petit singe volant avec des roulettes ! »

Et Tyrion de prendre la mouche : « Demon monkey… »
Pauvre petit chat…
Heureusement, son Bronn est là pour lui remonter le moral. Et pour nous offrir notre épisode hebdomadaire de

C’est fou le nombre de séries dérivées que l’on peut produire à partir de « Game of Thrones », tout de même.

Un peu plus tard, Tyrion rencontre un des pyromans travaillant pour Joffrey à la confection d’une impressionnante collection de trouzmille jattes de napalm vert. Je serais Tyrion, je ferais tout de suite mes valises. Entre Joffrey qui a un pet au casque et ce vieux foldingo : « It burns flesh like roastbeef, my lord. Fire ! Fire everywhere ! Ahaha ! », je crois que la seule décision censée qui tienne se soit de se barrer vite fait bien fait de cet asile urbain qu’est devenu Port Réal. Un asile qui serait soumis au catapultage de litres de feu grégeois. Dommage d’Aerys Targaryen soit mort : il aurait adoré ça.

« This is a shitty idea » => comment t’as trop raison, Bronn.

QG de Stannis Baratheon.

C’est pas sympa de dire du mal des morts, mais bon, Renly, mon lapin, laisse-moi te dire que tu tenais hyper mal tes sujets. A peine un pied posé à terre et déjà Stannis se ramasse une pelleté d’hommages mielleux de la part de ceux qui la veille encore, lui auraient allègrement mis quelques pains en travers de la figure.
Je suis trop choquée.

Et pendant que je me choque d’un rien, Davos Mervault, lui, semble un peu gêné. Il sent bien qu’il est temps de dire à son seigneur et maître que la dame, là, Mélisandre, elle fait sortir des trucs très bizarres de son ventre tout de même. « Je crois qu’il faut que tu arrêtes de la voir, pour ton bien. C’est pas une fille pour toi, tu sais. »
Sauf que Stannis, il n’en a strictement rien à carrer. Il sait sans doute que la mort mystérieuse et opportune de son frère a plus qu’un lien avec le fait que Mélisandre s’est rendue à terre le soir même de son assassinat, et s’il n’est pas trop idiot, il doit se douter que ça a peut-être un rapport avec une certaine partie de Warhammer sur son super plateau de jeu, là-bas, à Peyredragon, mais non.

Stannis, fidèle à Stannis, marche gaiement avec des œillères et une paire de boules Quiès, préférant ignorer tout ce que Davos essaye de lui dire. La fin justifie les moyens, parait. Sauf que Stannis ne veut pas trop connaître les moyens. Dis donc, mon loulou, t’es un sacré bel hypocrite toi…
Un sacré bel hypocrite qui va jusqu’à menacer physiquement son plus fidèle chevalier s’il n’arrête pas immédiatement de lui parler franchement.

Après une séance de « Lalala, j’entends rien ! » avec son chevalier préféré, Stannis ordonne à Davos de déplacer l’Unique vers Port Réal : this is showtime.

Pyke.

Je pense sincèrement que pour son bien, Theon devrait commencer un journal intime, comme celui de Jon Snow. Histoire de déverser quelque part ses frustrations parce que là, bon, il atteint tout de même un niveau assez prodigieux en la matière.

Ah pourtant, il avait tout pour être fier. Tel Albator, le voici qui découvre avec joie son fringant un mât, la Sea Bitch, en français La Chienne de Mer (un nom qui traduit, perd singulièrement de son charme) et prend possession de son équipage, de bons gars des Îles de Fer, avec de l’eau de mer qui coule dans les veines et tout : « Souquez ferme, matelots, et affalez la grand-voile dans le machin, là, les huniers, ouais ! Mille millions de mille sabords ! »

Tout aussi crédible en capitaine qu’en ambassadeur, Theon se ramasse un monumental désaveu collectif. Personne à bord ne veut lui obéir ou même lui faire confiance. Histoire de lui rendre service et d’affirmer un peu son autorité, Yara lui en remet une petite couche, ça mange pas de pain.

Non, vraiment, le pauvre.

Je le sentais à deux doigts de la crise de nerfs, prêt à se rouler sur le quai en pleurant. Vite, il lui faut une idée. Incapable de comprendre que dans la vie, rien ne vous ai dû, surtout pas à bord d’un bateau dont l’équipage n’a absolument pas la moindre idée de sa valeur, Theon a besoin de l’intervention providentielle de son second qui lui glisse dans l’oreillette qu’il devrait peut-être se remuer le lard histoire de montrer à tout le monde qu’il n’a rien d’une lopette tout juste bonne à aller brûler les filets des pêcheurs de sardine sur la côte.
Au moins, ça lui donnerait un peu de prestige.

« Hmmmmmm……. » fait pensivement Theon. Mais quelle manœuvre de grand Stratéguerre va donc sortir de son esprit ?

Winterfell.

Petit détour de la semaine du côté de chez Bran, qui a rêvé que la mer atteignait Winterfell. Je me demande bien ce que cela veut dire… Osha également. Et moi j’ai trouvé la scène parfaite. Du coup, je n’ai rien à en dire. Ah si : un award pour Isaac Hempstead-Wrigh !
Et un big up amer pour les Reed, qui me manquent, mais qui ne manquent pas une seconde à cette série. J’aime ce que D&D font d’Osha et de son savoir de sauvageonne. C’est ce que j’appelle une adaptation intelligente.

Bon, les rêves, les awards, on s’en fiche un peu. Devinez qui est revenu de devant le Simply Market de Winterfell ?

OUI ! C’est bien lui, là, au premier plan : Rickon Stark, l’enfant punk, brillant une fois encore par son savoir vivre en société consistant à défoncer des noix sur la table pendant les séances de doléance !

Même pas perturbé par la mention du siège de Quart Torrhen ou par l’envoi de 200 hommes en renfort sur place par Bran. Dommage, parce que c’était une authentique mauvaise décision commandée par la bonne volonté. C’est terrible quand même, cette propension des Starks à toujours agir pour le mieux, et se faisant, à tomber dans les pièges de personnes singulièrement plus tortueuses qu’eux. En l’espèce, Theon Greyjoy, qui les connait bien, ses Starks.

Harrenhal.

Tel un agent infiltré sous couverture, Arya Stark est devenue l’échanson personnel de lord Tywin Lannister. Ceci dit, Arya est l’agent infiltré le plus inutile de tous les temps, vu qu’elle n’a personne à qui transmettre ses informations. Elle doit donc se résoudre à servir de l’eau (de l’eau !) à l’état-major, à tout entendre des plans de l’ennemi contre son frère, tout en rongeant son frein.
Définitivement pas cool.
Après son tour de passe-passe de la semaine dernière, je ne m’attendais pas trop à voir Tywin nous refaire le coup du « mouhahaha, je t’ai démasqué ! » avec Arya. A la décharge de ce dernier, cette petite idiote a été lui raconter qu’elle venait du Conflans. Alors qu’elle doit être trahie à chaque seconde par son accent de fille du Nord. Et hop, grillée, une fois de plus. Et forcée de raconter à lord Tywin ce qu’elle pense de son frère. J’imagine que toutes ces billevesées, elle les a entendues dans la cour d’Harrenhal.
Et puis c’est là qu’une fois encore, Maisie Williams crève l’écran : elle est pénible cette gosse. A chaque fois qu’elle joue une scène elle nous démonte tout.
«-They say he can’t be killed
And do you believe them ?
Anyone can be killed.

BAM, dans vos faces, juste comme ça, la réplique culte d’Arya, sortie de la bouche d’Arya , et livrée avec un échange de regard qui déboite, en plus. Ça me console de la mort chiante de Renly. Je veux qu’on donne des awards en masse à cette enfant. Et je veux lui ériger une statue dans la haute salle de mon futur palais de dictatrice de l’univers, aussi.

Au sortir de cette scène mémorable, Arya tombe sur Jaqen H’ghar, tout de Lannister vêtu. Ils sont désespérés à ce point les Lannisters pour recruter dans leurs rangs des mecs qui parlent d’eux-même à la troisième personne ?
«-Soldat ! Au rapport !
Ce soldat arrive, capitaine. »

Ça ne tiendrait qu’à moi, se serait une balle dans la nuque direct.

Je note qu’Arya est d’ailleurs tout aussi méfiante que moi à l’endroit de ce type qui ne respecte rien, même pas les pronoms personnels.

«-Cet homme te doit trois vies, petite !
Gné ?
Cet homme te dit qu’il te doit trois vies. La vie de cet homme et celle des deux autres pécores dans la charrette. Cette fille le fait exprès où elle est juste lente à la comprenure ?
-Dis-donc, Jaqen, c’est pas toi, avec ton nom de famille qu’on peut pas l’écrire sans faire de faute et tes cheveux bicolores qu’on dirait Lady Gaga, qui va venir me souffler dans les bronches ! »

Bon FINALEMENT, l’idée commence à faire son chemin dans la tête d’Arya (je la blâme pas, je trouve Jaqen très flippant, comme garçon) : « Il me promet 3 vies. Hmm, alors qui ai-je donc sur la dead-list ? »

Toi qui est devant ton écran, avec un pot de Ben&Jerry’s (car tu as du goût), tu dois te dire : « Facile, Joffrey ! Ou Tywin, ça tombe bien, il est juste à côté, et lui mort, ton frère Robb prendra définitivement l’avantage dans le Conflans ! »

Et ben laisse-moi te dire, l’ami, que tu as peut-être du goût pour les bonnes glaces, mais tu es une sacrée tanche. Arya a certes 8 ans, mais elle est 10 fois plus maligne que toi. Ne sachant pas si elle peut faire confiance à Jaqen, elle décide de tester ses capacités sur une cible dont la disparition ne choquera pas grand monde : Titilleur, le mec que « Question pour un Champion avec des Rats »

Ainsi, Arya pourra évaluer l’efficacité de Jaqen : soit il réussit brillamment et elle pourra lui confier l’exécution de cibles plus stratégiques, soit il se révèlera être le Benny Hill des assassins, en conséquence de quoi Arya pourra toujours lui dire : « Cet homme est un gros faisan ».

Qarth.

Bienvenus dans la cité des CGI et de l’entomophilie vestimentaire !

Cette semaine, Dany peut jouer à la princesse : shampooing, coupe, coiffure, brushing. Dans la maison de Xaro Xhoan Daxos, tout le monde a l’air de bien s’amuser, à commencer par les dragons, que la khaleesi a enfin réussi à nourrir.

Le dragon, comme le chat, est donc un sacré branleur. « Je ne mange que de la viande cuite, car je suis trop noble bête pour m’avilir à manger cru ».
Heureusement, Dany n’en fera pas des assistés et explique à Drogon comment faire pour cuire sa propre viande.
Pour arriver à ce résultat, elle utilise les mots de pouvoir propres à impressionner les dragons : « Fus, ro, dah ! Drakkaris« . Et pof, Drogon crache du feu.

Épisode à deux dragons, vous noterez, avec un rapide plan sur Rhaegal, le temps d’arriver sur le gros drama de l’épisode : Irri la bonniche qui a des sautes d’humeur et qui vire berserk sur une sombre histoire de robe offerte par Xaro Xhoan Daxos.
Tu parles du cadeau. Vous remarquerez dans la scène suivante que trois autres femmes portent exactement la même robe que Dany. Tu vois un peu le plan : Xaro Xhoan Daxos fait genre il offre des robes de créateur, mais en fait, elles viennent du H&M local, du coup, tout le monde a la même.
Les mecs sont trop des buses.

Et Daenerys de faire bientôt face à un nouveau choc des cultures, en découvrant deux de ses Sang-Coureurs en train de monter un plan pour démembrer les statues d’or de leur hôte.
«-Non mais, ça va pas bien la tête ???
Ouhlala, Khaleesi ! Déjà qu’on a plus le droit de violer, si on peut même plus chourer les statues moches des gens qui nous invitent…
Blood of my blood, file dans ta chambre ! »

La Khaleesi étant devenue une sorte de curiosité locale, l’élite de la ville se réunit chez Xaro Xhoan Daxos pour discuter avec elle de son avenir, tout ça. L’occasion pour nous de découvrir d’un peu plus près l’ultra flippant Pryat Pree, représentant de la guilde des mages, qui est sans doute ce qui se rapproche le plus dans cet univers de Nosferatus.

Qui ne manque d’ailleurs pas d’aplomb : ce mec à une tête qui filerait des cauchemars à Ron Perlman mais ça ne l’empêche pas de vivement conseiller à Daenerys d’aller visiter la Maison des Non-Mourants, au motif que « c’est carrément trop génial ».

«-Ouais, t’as une tête à dormir dans un cercueil, tu me dis que t’es magicien et tu veux me faire aller toute seule dans un endroit dont le nom sonne comme le titre d’un film de Romero ? »

Sans transition ou presque, surgit soudain une dame, Quaithe, dont le visage est dissimulé derrière un masque fort étrange qui se met à raconter des choses sur le feu, les dragons, le pouvoir, et le fait que Jorah en pince un peu pour la Khaleesi. Comme si tu avais besoin de super pouvoirs pour t’en rendre compte, affabulatrice en masque d’Hannibal Lecter ! Jorah fait comme s’il n’était guère impressionné, se drape dans sa dignité et s’en va comme un prince, ce qui n’est pas super facile, quand on est affublé comme lui d’une cravate en jean.

Dany, ma chérie : Quitte. Cette ville. De tarés.

Et justement, histoire de prouver que j’ai raison, Xaro Xhoan Daxos s’en vient nous demander la khaleesi en mariage. Ça ne sent pas du tout l’opportunisme à plein nez, surtout avec dans la balance la promesse de bateaux pour aller envahir Westeros.
Qarth est le pire panier de crabe qu’il m’est été donné de voir. Immédiatement après Europe Ecologie Les Verts.

Comme de par hasard, Dany apprend dans la foulée que le Trône de Fer est vacant. Enfin, occupé par un bâtard, avec une guerre civile sur le dos. Toute à son impatience juvénile, Dany s’en réjouit comme une petite folle et se retrouve à deux doigts de dire « Oui ! » à Xaro Xhoan Daxos, histoire d’obtenir ses bateaux et de s’en aller conquérante, récupérer ce qui lui appartient de droit : « with fire, and blood, and dragons, and wrath !!!!! KILLKILLKILLKILL !!! »

Pendant ce temps, devinez qui fait la tronche ? Ser Jorah, qui n’a pas trop trop envie que sa khaleesi devienne madame Daxos, attendu que « ouais, ben, euh, c’que j’veux dire c’est que c’est trop facile ! A vaincre sans périls, vous connaissez la suite… »

Eh, on te voit venir de trop loin, mon petit Jorah. Mais le conseil est bon. Et assorti d’une KOLOSSALE déclaration de loyauté, d’admiration, d’amour, que Dany se mange en pleine figure sans trop savoir qu’en faire. Moment gênant, silence gêné. Jorah, mon petit, tu en as trop dit et à la fois pas assez. Résultat, Daenerys se protège comme elle peut en lui demandant son conseil « en tant que conseiller, en tout bien tout honneur, tout ça ».

Jorah Mormont est officiellement dans la « Advisor Zone ».

N’empêche, c’était tellement beau comme scène, j’ai failli pleurer.

Au-delà du Mur.

Bon cette fois c’est officiel, la petite expédition de la Garde de Nuit ressemble vraiment à une rando en raquettes. Je me permets d’ailleurs de leur dire : vous avanceriez vachement mieux si vous aviez vraiment des raquettes.
Jon et le lord commandant papote comme deux vieilles copines et Sam, qui semble planer très haut, se la joue amoureux transi : « ah, comme c’est beau, comme Vère aimerait ce magnifique paysage ». Sam, chaton, tu réfléchis deux minutes ? Merci pour lui, Edd la Douleur synthétise ma pensée d’un magnifique : «There’s nothing more sicking me than a man in love ».

Un peu plus tard, nos amis de la Garde de Nuit établissent leur camp de base sur le Poing des Premiers Hommes, lieu hautement légendaire, sous la surveillance de Fantôme (Merci les effets spéciaux, maintenant on a une moyenne du un loup par épisode). L’occasion pour Sam de nous faire un petit cours d’histoire bienvenu. Voilà, ça c’est un bon alibi scénaristique. Il devrait y avoir dans tous les films ou toutes les séries un nerd toujours trop heureux d’étaler sa science.


« Let’s talk about the Fist of the First Men…”

Nous sommes dans un lieu chargé d’histoire, Sam est chargé à bloc d’une juste exaltation historique mâtinée d’un vague sentiment amoureux, il fait beau, la Garde de Nuit explore des contrées légendaires, et on va sans doute tous passer une chouette nuit au coin du feu à manger de la raclette…
A votre avis, que fait Jon Snow ?

Ben il fait la gueule. A propos du fait que « oui, un camp retranché comme ça, c’était sans doute fait pour se protéger d’une menace, alors hein ! »

Je… Mais… qu’est-ce que c’est là dans le ciel ? Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ?

Non, c’est

Histoire de justifier la mine terne de Jon, un coup de cor résonne pour effrayer la Garde de Nuit et l’audience en même temps : « Un coup pour les rangers, deux pour les Sauvageons… »

« Et trois pour les Autres ! Ahah, si Vère était là, elle trouverait ça trop génial ! »

Sam, si tu ne la fermes pas tout de suite, je pense que tu vas avoir des problèmes. En plus, les nouveaux venus arrivent avec la confirmation que Mance Rayder rassemble tout le peuple sauvageon pour marcher vers le Sud. Winter is coming, il parait.

Cet épisode est aussi pour nous l’occasion de rencontrer Qhorin mi-Main, un genre de légende parmi les patrouilleurs de la Garde de Nuit qui pense qu’il est temps pour la Garde de Nuit de se lancer dans une petite mission d’infiltration pour aller égorger Mance Rayder sous sa tente.

« Allo, madame Mélisandre, c’est pour vous commander une ombre ! »

N’ayant ni téléphone, ni sorcière sous la main, Qhorin rassemble une strike team pour aller bouter du sauvageon. Jon se porte volontaire, le lord commandant semble déchiré :

«-Mais qui va repasser mes chaussettes si tu t’en vas ?
Moi ! Moi ! Moi !» s’écrie Sam tout à son enthousiasme de s’adonner prochainement au reprisage des slips de Jeor Mormont et aussi, pour aider son bro, Jon, à réaliser le rêve de sa vie : devenir un patrouilleur, comme son tonton Benjen.

« This man roxx ».

A Harrenhal, Arya ennuie Gendry qui tente de faire semblant de se battre torse poil contre une poutre.
Et soudain, « ouhlala ! Il a glissé, chef ! », voilà qu’on retrouve Titilleur la tête explosée sur la cour du château, visiblement à cause d’une chute depuis le haut des remparts.
Des choses qui arrivent, les soldats sont des gens peu soigneux, ils laissent facilement trainer des peau de banane sur le chemin de ronde.

Or, surplombant la scène l’air vaguement suffisant, Jaqen H’ghar échange avec Arya un regard avant de se mettre un doigt dans l’œil, j’ai pas trop bien compris pourquoi, mais en tout cas, Arya est super contente.

Enfin, elle a son propre Terminator rien qu’à elle. Le genre de jouet dont rêvent toutes les petites filles !

Cette série devient franchement pénible : chaque épisode de cette saison semble être son meilleur. Je suis toute perdue.
La semaine prochaine, des gens qui n’auraient jamais du se croiser se rencontreront. Des gens qui s’aiment krékré fort vont se revoir. Des tas de choses vont se passer, et si tout va bien, je vous révèlerai même un affreux secret… Vous avez hâte, pas vrai ?

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Toujours aussi excellent. Merci. Et une fois de plus, entièrement d’accord sur à peu près tout. La scène « Anyone can be killed » m’a donné des frissons tellement c’était bien joué et bien filmé.

  2. Encore un épisode génial. Cependant, c’est quoi cette mort pour Renly ? J’attendais la tête coupée, et rien ! Alors bon, c’est sûr voir ensuite une Brienne éplorée sur le cadavre du Cavalier sans tête, ça l’aurait peut-être pas fait, mais ça aurait peut-être pu donner un peu plus de tension à la scène ^^ Parce que du coup, il va nous manquer notre quota de décapité par saison maintenant.
    Sinon Arya, Bran et Tyrion ont la classe comme d’hab, à croire qu’il faille ne pas dépasser un certain stade niveau centimètres pour être de grands comédiens.

  3. Je ne suis donc pas la seule à avoir été déçue par la mort de Renly : pas d’égorgement, pas de grande gerbe de sang, une mise en scène un peu, comment dire… Légère. Compte tenu de la fin de l’épisode précédent, je m’attendais à plus percutant comme assassinat.

  4. Tout à fait d’accord avec l’article ! J’aurais voulu pouvoir donner moi-même, là tout de suite, un oscar à Maisie Williams quand elle a fait son échange avec Tywin. J’adore le passage en quelques secondes du petite sourire de gamine contente quand elle parle des exploits de Robb au regard de tueuse sanguinaire !

    J’ai aussi été très choquée par la présence de plusieurs robes de princesse bleue à Qarth : les costumiers ont sûrement dû vouloir rentabiliser leurs rouleaux de soie sauvage au mépris du bon sens. Et on retrouve un « this is known », ça faisait longtemps !

    J’ai aussi trouvé ça assez classe la petite minerve gravée loup garou de Bran : il prend de l’étoffe discrètement en tant que seigneur de Winterfell au fur et à mesure des épisodes.

  5. Pour le doigt levé de Jaqen, je pense que ça veut dire « 1 », comme  » et de un cocotte ! let’s do it again ! »

  6. Félicitation bel article je les dévore toujours aussi vite et comme les épisodes de la série je zieute trop la barre de défilement en me disant « Pu7@ »n c’est bientôt finit… »

    Je précise j’ai pas lu les livres et je n’aurai certainement pas le temps 🙁

    Quelques trucs :

    Brienne trop bien ! Excution +10 ! Enfin j’aurai été les gardes j’aurai donné un coup d’épée à Cat en passant, mais non attaquer le plus gros qui à une grosse épée ça leur à semblé plus facile… Du coup Brienne récupère tout l’xp et Cat crie au « ninja mobs » je m’emporte… Brienne joue vraiment bien et la scène m’a bien plu 🙂 J’ai repassé 15 fois la tête de l’ombre pour voir si on reconnaissait la tête de Stannis. Bah elle a des bons yeux Brienne j’ai du mal :/ et vous qu’en pensez vous ?

    J’adore Bronn, même si je le sens bien crevé un jour avec son air Badass ! Mais son dialogue avec le vieux fou qui « farm comme un chinois » son feu Greyjoy est vraiment bien foutu, on sent toute l’intelligence du type dans la bagarre.

    Finalement beaucoup de gens se sont plains du manque de tension entre Stannis et Renly lors de la rencontre, mais du coup pour les 40.000 soldats le « Renly die ! ok go Stannis » passe mieux pour quelqu’un qui n’a pas lu les livres 😡 …

    Théon on va bientôt pleurer vivement qu’il joue au méchant un peu…

    Bran ! \o/ il va faire de grandes choses ce gamin !

    Arya : « Anyone can be killed » o_O

    et Jaqen H’ghar ne se met pas un doigt dans l’œil, il joue à Passe-partout je pense, comprendre : un doigt en l’air > et de un !

    Bref j’adore vos article cher Dame ! Well Done !

  7. Juste pour rétablir mon prestige et ma si puissante aura de terreur : je sais bien qu’il s’est pas mis un doigt dans l’œil, Jaqen, hein :p

  8. Non mais je m’en doutais hein, ne m’envoyez pas casser les cailloux en bas de la Tour ! Je donnais juste ma supposition parce que je trouvais qu’il faisait bizarrement le chiffre 1 aussi.

    Ça aurait pu être un « je te regarde, vazy donne moi du taf gamine » aussi.

  9. hihihi « mi-Tyrell mi-Baratheon et re mi-Tyrell par derrière » GRANDIOSE!

    excellentissime article pour un très très bon épisode, Arya et Jaqen, Brienne et Catelyn crèvent l’écran, tandis qu’à l’opposé Stannis et Theon enchaînent les fumble en jet de charisme…

    et ooooooh la scène de Drogon! TOO MUCH CUTENESS \o/ hiiiiii!

    par contre mon coeur de Soeur de Bataille a été pris d’une crise de pyromanie devant tant d’hérésie dans les discours respectifs de Xaro Bidultruk et Jon, KILL THE HERETICS, KILL IT WITH FIRE! (bon, dans la série ça passe, mais par rapport aux livre, c’est pas cool pour Jon d’en faire un morveux qui réclame et de lui retirer la gloire d’être sélectionné par Halfhand, et pour Xaro, ça fausse la donne…)

  10. Aah Arya <3
    Cette actrice est un joyau. Ils ont vraiment bien choisi.

    Tyrion et Bronn. One and a half man, j’adore ^^
    Ils sont très bons tous les deux.

    Je suis étonnée que t’aies réussi à ne pas t’extasier sur Drogon. Dur d’imaginer que ce petit bout deviendra grand.

    J’avais pas trop réagi pour Jon, ce qui prouve qu’ils ont assez bien géré, ou que je m’offusque décidément pas assez. Mais maintenant que je lis Hellequine, je me dis « namého, vous auriez pas pu faire en sorte que Jon passe moins pour le pleurnichard de service ! ».

    Quoique on a toujours son point de vue. Et peut-être qu’en fait, Jon a un peu enjolivé la réalité concernant le choix fait par Halfhand, va savoir.

  11. Par contre, ça a choqué personne le coup du « Red God » ? Un dieu de plus, un dieu de moins, ils auraient pu faire la distinction. On est plus à ça près.

    Surtout que Syrio évoque déjà un dieu de la mort.

  12. Si, je dirais même que ça ajoute de la confusion à la confusion. Quitte à faire causer Jaqen de son dieu, j’aurais autant aimé qu’ils nomment franchement R’hllor. D’une ça aurait fait *tilt* dans la tête des spectateurs, et de deux, ça aurait encore renforcé la présence du dieu rouge à Westeros (et été finalement assez pertinent compte tenu du tour de passe-passe de Mélisandre dans l’épisode d’avant, sans parler de l’ouverture de celui-ci).

    Mais bon, je me dis que c’est sans nul doute un moyen de mettre en place la complexe question du Dieu Multiface. Ahah… Non, je ris toute seule, excusez-moi.

    Au sujet de Jon, bah ouais, une fois encore Frisouille y perd de sa superbe, mais bon, c’est devenu une habitude. En même temps, l’histoire de la vie de Jon c’est de se trouver toujours au bon/mauvais endroit au bon/mauvais moment. Limite, c’est vachement valorisant pour cette éternelle victime des circonstances de prendre une décision par lui-même.

    Bon, tout ça nous rapproche tout de même des premiers : « You know nothing, Jon Snow« . Enfin !

    Drogon ? Bah, ouais, je vous ai épargné la crise du « hiiiiii trochoupikawaiijeveuxjeveuxjeveuxahahalalalailfautquejerevoisencorecettescène(jamaisdeuxsanstrois!!!)« .

    Je suis une dame du monde, je sais me tenir :p

  13. Bon, je me décide enfin à poster un petit commentaire chez toi, très chère Dame !

    Je ne sais même plus comment je suis tombée sur tes super-billets-de-la-mort-qui-tue-tout, mais je ne le regrette absolument pas, et j’attends ton post sur l’épisode de GoT presque autant que l’épisode lui-même. Enfin bref, tout ça pour dire tout plein de choses:

    -Cette saison est juste génialissime. J’avais commencé à regarder parce que j’avais vu les intégrales à la Fnac (au début de l’année) du coup j’avais regardé la S1 d’un coup tout en lisant le tome 1. Et ça m’a fait vachement bizarre de me rendre compte que « Bon Dieu, la saison 2 ça va être un épisode par semaine ! Mais je vais jamais m’en sortir ! » mais pour l’instant je m’en sors plutôt bien. D’ailleurs, je stagne au premier tiers du tome 4, ça m’agace, j’arrive plus à avoir ma dose quotidienne de GoT. D’autant plus que Bouclettes reste l’un de mes persos préférés et qu’il n’est pas dans le tome 4. Ma ferveur littéraire est retombée comme un soufflé raté lorsque je m’en suis rendu compte x) Bref, assez de ma petite vie xD

    -Tes billets me font toujours autant rire (et oui ! J’irai voir The Avengers, j’aime ce genre de blockbusters américains, deux heures dans une salle noire et du pop corn, un film d’action sympa, de temps en temps ça me va bien. Même si la BA version Friends m’a tout simplement fait rêver.), surtout ta super série d’images Bronn/Tyrion qui me font pleurer de rire.

    -Tyrion est tellement génial que je ne peux rien dire d’autre, Peter Dinklage est tout simplement parfait pour ce rôle.

    -Bouclettes, ah petit Jon, bientôt tu t’endormira au son de la douce rengaine « You know nothing, Jon Snow », j’ai hâte de voir ça aussi. Même si je lui aurais déjà mis plus d’une tarte dans sa tronche à la Ygrid si elle me bassinait avec ça all day long.

    -Jaquen, ben moi je l’aime bien, voilà. Je trouve l’acteur crédible dans ce rôle-là (je trouve presque tout le casting parfait en fait, ahah) et ça me fait quand même bien rire qu’il parle à la troisième personne (On remarquera que Ygrid se prendrait des baffes pour son « tic de langage », mais pas Jaquen \o/)

    -Aryaaa, oh my gosh, je veux que ma fille soit comme elle ♥ C’est tout ce que j’ai à dire. (Si en prime, je pouvais avoir les dragons de Dany, ce serait sympa.)

    -Dany tiens parlons-en ! x) La pauvre petite Kalessi paumée de l’autre côté de la mer depuis deux saisons et trois tomes et demi, elle est quand même pas gâtée (si on fait abstraction des dragons~) mais l’actrice est parfaite dans son rôle de future conquérante du Trône de Fer.

    -Theon et l’Unique, les deux me feront pleurer de rire tellement ils m’inspirent de la pitié, je pense. Pourtant je l’aimais bien au début (et puis la mer est arrivée aux portes de Winterfell, toussa toussa quoi.) mais j’attends qu’un jour, il se mette à pleurer de frustration xD

    Et je pense que je vais en rester là pour ce premier post chez toi ^^
    (Ah oui, et la petite faute de frappe sur « naplam » au début du biller, pas biiiien =P)
    A bientôt sur ton prochain billet sûrement !

  14. Voilà c’est un peu ce que je pensais pour la mort de Renly, ça aurait été plus fort de la mettre en fin d’épisode..là c’est vraiment mou, je trouve que la scène avec Brienne après rattrape le coup quand même.

    Après faudra que je revois l’épisode, parceque vu mon état de fatigue, j’ai surtout lutté pour ne pas m’endormir (sans que cela soit la faute de GOT). La scène de Loras m’a un peu déçu aussi, surtout que dans le livre c’est lui qui tue ces frères de la garde non? enfin un ou deux … là il faisait un peu pitié

  15. Ah oui, contrairement à vous, je ne trouve pas trop Jaqen crédible … Moi il me fait pas flipper du tout là, je le trouve trop euh propre sur lui … mais bon c’est peut être que j’en avais pas cette image …

  16. @run: Ah, je sais pas … Dans le livre il ne faisait de toute façon pas flipper, contrairement à Rorge (j’ai un doute d’un coup). Si mes souvenirs sont bons, Jaquen inquiète Arya (puisque bon, enfermé dans une cage en partance pour le mur, c’est quand même logique) mais elle en a bien moins peur que de son pote sans-pif.

  17. Bon et bien merci Rin, déjà 🙂 J’ai corrigé le napalm. N’hésitez d’ailleurs jamais à me signaler mes fautes => patachon qui relit en diagonale je suis et je reste…

    Ensuite : vous vous êtes donné le mot ou quoi ? Rin, Run. Vous serez les Tic et Tac de ce blog :p

    Rin, si vous en avez envie, je ne peux donc que vous encourager à aller voir « Avengers » => il se pourrait bien qu’on en reparle bientôt, des men in tights.

  18. Ah toi aussi tu ne relis pas beaucoup ce que tu écris ? Cette mauvaise habitude me perdra.

    Ahah Rin et Run, c’est pour ça que j’ai hésité à prendre mon pseudo habituel, je me suis dit que ça allait finir en gros bordel xD Ca tombe bien, y’a des écureuils dans ma fac (si si, vraiment, on les croise régulièrement), je les trouve trop choux, et Tic & Tac ont de toute façon bercé mon enfance. Et Woody Woodpecker aussi.

    Et le mot de la fin:
    I ♥ men in tights.

  19. Curieuse coïncidence de pseudo effectivement. Le mien est le petit diminurtif d un pseudo que j utilise habituellement. J ai un peu dépassé la période fac par contre 😉

  20. Parce que tous ceux qui viennent ici ne sont sans doute pas abonnés à la page Facebook #résistants, je vous informe tardivement que je suis présentement en panne d’internet #Armageddon pour une période à durée indéterminée.

    C’est l’horreur, ça fait depuis vendredi que ça dure et en plus, EN PLUS, vu que je l’ai acheté sur Steam, je peux même plus jouer à Skyrim (tout ça pour une sombe histoire de paramétrage hors connexion : FFfffffffUUuuuuuu).

    Donc pas de chronique débile d’un épisode de « Game of Thrones » ce soir ou mardi, désolée, mais bon, vous pouvez toujours jouer à Skyrim en attendant #jevoushais.

    Pas de billet tout de suite sur « La Cabane dans les Bois » non plus, c’est dommage hein ?

    Sur ce, je retourne dans les limbes. Finalement ça tombe bien, je n’arrivais pas à me motiver pour regarder la fin de « Terra Nova »…

    (oui, je sais des #twitter, mais c’est pour rendre hommage à la prochaine et lente agonie de mon compte favori : @Nadine Morano. Salut, l’artiste).

  21. Faisant partie des résistants cachés dans le maquis sans facebook, merci de l’info. Je m’en vais me rouler en boule d’horreur, privée de ma chronique lolesque du mardi avec lundi, GOT day.

    Courage (pour Skyrim il faudrait que quelqu’un vous l’acquiert par des moyens toutafé légaux pour jouer hors ligne en utilisant vos sauvegardes pitêtre ?)

  22. Bon, j’espère que tu pourra vite voir ce tout nouvel épisode parce que là … Y’a du loup ! Beaucoup du loup !
    Bref, quelques déceptions pour cet épisode et une scène que je ne remets absolument pas mais peut-être que je me souvenais mal. J’attends donc ton prochain billet avec impatience 🙂

  23. Je suis dans l’ensemble très contente de cet épisode ; juste un bémol à placer sur la tournure de la liaison Robb-Talissa qui me fait de plus en plus craindre une perte de qualité par rapport au livre.

    La scène finale n’est pas dans les livres, il me semble, ce qui a le mérite de laisser du suspens même pour les lecteurs.

    Quant au retour de bouclettes, je suis sure que la Dame va se faire un plaisir de commenter son innocence de poney nain.

  24. @Rhapsodie : Mystère qui sera sans doute résolu en 30 secondes comme pour Craster & Snow …Je ne comprends pas la perte de qualité pour la liaison , tu as peur qu’ils pondent une romance? dans le livre, finalement ça apparaît très peut et assez tard me semble t’il.

    @Rin: perso , pas trop déçu moi mais j’ai aussi souvent l’impression de voir des choses dont je ne me souviens pas. Après ça fait longtemps que je n’ai pas lu les livres et c’est quand même assez dense…

    @La dame: bonne idée Skyrim, j’hésite presque à m’y mettre mais j’ai un peu peur du temps que ça va me prendre pour le finir… J’ai essayé le witcher 2 plutôt même si c’est sans doute plus vieux comme jeu maintenant 😉

  25. Pour la liaison, je suis inquiète car (attention spoiler des bouquins)

    dans le livre, Robb rentre à la maison avec Jayne sa femme et met Cat devant le fait accompli. On comprend qu’il ait pu déraper puisqu’il était blessé, venait d’apprendre la mort de ses frères et a cherché le réconfort où il a pu le trouver. Ensuite question d’honneur blabla.

    Là il se fait prévenir avant d’avoir déconné par sa mère, ce qui gâche l’effet de surprise et rend beaucoup moins acceptable le déshonneur à suivre.

    En tout cas moi ça m’a agacée de voir sa mère débouler pour lui dire que les bisous c’était mal …

  26. @Rapsodie: ah ! Je ne suis donc pas folle, la scène finale n’est pas dans les livres.

    Pour Robb, c’est sûr que voir sa mère débarquer pendant sa séance de drague, c’est tout de suite moins sympa que lorsqu’elle est mise devant le fait accompli (Ahah vien fait pour toi vieille chouette ! Ahem, pardon.)

    Quant à Bouclettes … Laisse Bouclettes tranquilleuh >< Mais si mes souvenirs sont bons, cette scène non plus n’est pas respectée, ou j’ai cette fois vraiment craqué ?

  27. J’ai lu les livres il y a longtemps donc parfois mon cerveau fait de la choucroute mais il me semble que les scènes de Jon sont aussi extrapolées. Dans le livre je ne me rappelle pas qu’il se sépare de Mimain avant la scène terribleuuu

  28. Si si, Qhorin se barre en disant à Jon de prendre une décision (tuer Ygrid ou la laisser en vie) et il me semblait qu’il la laissait partir puis qu’il rejoignait Qhorin et les Corbeaux, sans courir après Ygrid et se paumer dans les montagnes.

  29. Ah ok : il faudrait que je relise les passages ; mais à ce compte-là, je me dis qu’il faudrait que je relise tous les tomes de la saison 2 ^^

  30. @ Rapsodie

    Je comprends la frilosité Facebook mais je crois que la page est accessible même sans compte 🙂 (mais si vraiment tu ne veux pas y mettre les pieds, on mettra l’info ici aussi ^^)

  31. Je profite de squatter une connexion pour vous informer que je devrais retrouver ma ligne quelque part vers la fin de la semaine, si R’hllor le veut.

    Du coup, désolée de ne pas prendre le temps de répondre à tous vos commentaires, je fais en sorte de réagir à vos posts le plus souvent possible, mais là, vraiment désolée mille fois, ça ne sera pas possible.

    D’autant que je voudrais vous répondre avec des trucs de 15 mètres de long à lire uniquement armé d’un sandwich et d’un litre et demi d’eau, parce que vous vous donnez la peine de faire des commentaires constructifs et que la moindre des choses pour moi, c’est d’y répondre.

    Du coup, à plus tard les gens, en espérant que plus tard se soit bientôt.

    Sur ce, je m’en vais trouver un temple à C’thulu, peut-être que lui m’entendra…

  32. Bonjour à vous chère La Dame, excellents billets que je dévore au plus vite afin d’être à jour pour le moment venu (environ 8 mois j’ai le temps)

    je constate que vous adorez dire du mal de ce Jaqen H’ghar, vous n’êtes jamais si piquante et drôle que lorsque vous parlez d’un homme!

    Mais petite précision pour bien comprendre pourquoi un homme à posé un doit d’un homme dans l’oeil d’un homme; en fait un cile d’un homme s’était mis à chatouiller un homme, alors un homme a été obligé d’utiliser un doigt d’un homme pour gratter l’oeil d’un homme pour enlever un cil d’un homme qui d’était posé à la commissure d’un oeil d’un homme.

    Décidément cette façon de s’exprimer est magnifique. à partire de ce jour un internaute utilisera ce procéder pour s’adresser à ses interlocuteurs.

    Un internaute vous salue, car un internaute doit quitter la place de travail d’un internaute pour aller cuisiner la pitence d’un internaute

  33. PS un internaute viendra commenter peut-etre un autre billet de La Dame, après qu’un internaute se soit sustenter d’alliments à base de farine de blés en provenance des régions trans-alpine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *