There’s something rotten….

Votre attention s’il vous plait, ceci n’est pas un exercice. Je répète, ceci n’est pas un exercice. Alors attachez vos ceintures et accrochez vous au pinceau, je retire l’échelle.


Une équipe de production qui inspire la confiance.

Cela commence comme la version 2.0. de la pub Dior, extension « Med-fan », avec une Charlize Theron outrageusement photoshopée en plein concours du plus gros proférateur de Captain Obvious : « La guerre, c’est bien du malheur pour les gens« .
En conséquence de quoi, nous découvrons donc la guerre, le malheur pour les gens, et un gros barbare vaguement inspiré de Richard Cœur de Lion dans ses œuvres les plus délicates et subtiles (*BAM ! Masse d’arme shot !*).
Bien sûr, nous confie Charlize, cette guerre, ils la font pour elle, cette Hélène de Troie d’Europe Occidentale pour le visage de laquelle on armerait 10 000 chevaux, au moins.

« Mais alors, la douce et belle Charlize serait une méchante ? CépapossiB !« 

Et bien si. Et pour preuve de sa vilénie, nous la voyons en train de pomper une jeune fille, afin d’acquérir sa jeunesse. L’effet visuel est prodigieux : un coup elle a un filtre gris de chez ‘Toshop sur la tête et l’autre, pfuuuiiit ! Apu le filtre, bonjour le teint d’albâtre (toujours de chez ‘Toshop. Décidément, ils sont fort en cosmétique).


« Prenez un chewing-gum, Charlize. »

Mince alors, c’est l’histoire de la comtesse Bathory revisitée, comme tendrait à le prouver ce plan où elle sort d’un bain recouverte d’une substance les plus étrange. J’ouvre d’ailleurs un grand concours, « Mais dans quoi se baigne donc Charlize Theron ? » :

Réponse A : du yaourt, car elle veut devenir Miss France.
Réponse B : du lait d’ânesse, car elle se prend pour Cléopâtre.
Réponse C : du plâtre, car elle veut une statue d’elle au musée Grévin.
Réponse D : Obi-Wan Kenobi.

Bref, tout ça n’a pas grande importance, car soudain, voilà que l’on découvre soudain que en fait, ce film aux allures de clip d’ Evanescence featuring the biggest pin up ever, c’est « Blanche Neige ».
OH.MY.FRAKKING.GOD.

J’en veux pour preuve Charlize Theron récitant l’invocation au miroir, lequel lui répond dans une somptueuse et esthétiquement aussi gratuite que douteuse, coulée dorée rappelant vaguement une version disco du pseudopode, « Mais c’est toi, Charlize, qui est la plusse belle.« 

« –Mouhahaha ! Merci miroir, vite ! Passe moi ma crème aux AHA !
Ouais, c’est à dire que…. Il semblerait bien qu’en fait…
Queuah ? Que se passe-t-il miroir mon beau miroir ?
Ben voilà, d’après mes informations, il semblerait que Saddam Hussein aurait des armes de destruc… Non, pardon, j’ai confondu, vous n’êtes pas George Bush, mais la méchante reine. Donc, je disais, il semblerait que vous allez sous peu être supplantée au panthéon de la bellegossitude.
WAITWAITWAITWAT ?
Si, je vous jure. »

S’en suit une scène de torture où Charlize Theron tente de soutirer le nom de sa rivale au miroir en le forçant à réfléchir les visage d’Armande Altaï et des frères Bogdanov (selon une version de la légende qui fut jadis jugée trop violente pour être mise par écrit).
Après quelques heures de ce traitement, le miroir finit donc par tout déballer :

« –Ok, ok ! C’est bon ! Argh ! Non, pas Yvette Horner, PAS YVETTE HORNER !!! C’est Jeanne D’arc ! C’est Jeanne d’Arc !
Tu te fouterais pas un peu de ma gueule, miroir ? Jeanne d’Arc, dans « Blanche Neige » ?
Qu’est-ce-que vous voulez que je vous dise ? Que votre rivale, c’est Kristen Stewart ?
Ahah, je vais te faire réfléchir Ron Perlman, ça t’apprendra !
Non ! NOOOOOOOON !!!!!« 

Mais le miroir disait vrai.


Kristen Stewart of Gondor (facile…)

Alors je sais pas dans quel univers Kristen Stewart pourrait bien être plus belle que Charlize Theron maquillée, coiffée et retapée sur Photoshop, mais tout le film sera bâti sur ce concept.

Un concept encore plus surpuissant qu’il n’en a l’air, parce que non content de reboot Blanche Neige en vierge guerrière déboitant des péons dans la forêt sur fond de Chevauchée des Valkyries, on doit aussi tolérer la reine envoyant à ses trousses ni plus ni moins que Chris Hemsworth, le blond mais néanmoins bodybuildé interprète boulversif de Thor dans « Thor », starring le Chasseur, pourchassant Kristen Stewart dans la forêt (tout film avec cette fille se doit de comporter un quota de scène dans la forêt, si j’en crois « Twilight ») en faisant « greeeeuuuuu » et aussi « raaaaaaaah!!!!!« 


« Greeeeuuuuaaaaah !!!! »


Spoiler dans vos faces : à la fin, le chasseur se retourne contre la méchante reine (si c’est lui, là, juste derrière Blanche Niaise).

Voilà, c’était la bande annonce de « Blanche Neige et le Chasseur » (appelé aussi « Blanche Neige hard Mod » par les joueurs de WoW) qui contrairement à ce que le titre semble indiquer n’est pas un porno finlandais, mais bien un vrai film dont le trailer est déjà tellement fabuleux que je le sais, sans même consulter mon miroir magique, qu’il sera dès sa sortie spoilé par l’Odieux Connard. Il l’aura pas volé.


J’ignore qui est cet homme dans le film. Mais une tronche de niais pareille dans une si jolie armure, ça valait le coup d’œil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *