« Vous portez votre honneur comme on porte une armure, Stark. »

La semaine dernière, dans « Game of Thrones », il y avait un tournoi. Et j’ai presque envie de vous dire que le reste, on s’en fiche un peu.
Y’avait un tournoi, quand même, je sais pas si vous vous rendez bien compte !
Un tournoi fort déroutant au demeurant pendant lequel les figurants avaient interdiction de parler ou même, de bouger, si j’en crois les statues de cire qui se trouvaient derrière Sansa et Littlefinger.
Je ne sais pas si je me suis habituée au luxe en regardant « The Shield », mais je trouve que dans GoT, la gestion des arrières plans laisse parfois un peu à désirer.
Mais passons, on veut la suite du tournoi ! On veut encore voir la Montagne ! Et on veut voir ser Loras, ses cheveux rutilants, son armure de roses, sa cape brodée de fleurs, youhou ser Loras ! Fais nous rêver !

Les Eyriés.

Tyrion est dans une situation que je qualifierais de délicate. Non seulement il est petit et de constitution fragile, mais en plus il est captif d’une Catelyn en mode berserk ascendant boucheé à l’émeri.
Quand on le voit comme çà, on se dit qu’il aurait bien besoin d’un coup de main, genre intervention divine. Et c’est là qu’il me vient une idée de cross over :

Game of Thrones meets

Joséphine Ange Gardien !

Car après « ouais, si je capturais le Lutin pour mettre le royaume à feu et à sang, risquant par là même la vie de mon mari et de mes filles qui vivent entourés de Lannister », Catelyn nous jouait cette semaine un de ses plus beaux numéros : « si je livrais mon prisonnier à ma sœur folle et paranoïaque ! »

Pauvre Tyrion, qui doit désormais composer avec deux et non plus une seule frangine Tully, bien connues pour leurs raisonnements simplistes et leur propension à péter les plombs pour un oui ou pour un non.

Se fut un grand moment de la semaine que la découverte de Lysa Arryn, la légendaire hystérique des Eyriés.

Je vous situe un peu le tableau : Lysa sur son trône, qui ressemble à une chouette avec les phares d’un poids lourd en pleine figure, reproche à sa sœur de lui avoir amené le Lutin, tout en donnant le sein à son fils DE 10 ANS, comme çà, l’air de rien.
Grands dieux, mais y’a t’il une seule famille normale dans cet univers ?
Les regards de Tyrion et Cat en disaient long, respectivement « elle est encore plus tarée que la dernière fois que je l’ai vue » et « je crois que j’ai eu une très mauvaise idée« .

Peu importe, le petit lord Robert Arryn avait une réplique culte à balancer et se fut fait : « Je veux le voir voler« . Et bien il faudra attendre encore un peu.
Moi, je ne veux voir qu’une chose, se sont les cellules célestes. Une des idées les plus perverses nées dans l’esprit de GRR Martin et ici plutôt bien représentées. Amis qui avez le vertige, soyez plein de compassion pour ce pauvre Tyrion, lequel a eu tout de même une répartie assez grandiose :

Lysa : This man killed your father..
Tyrion : So I killed him too ? I am a busy man…

Une bien grande malédiction en effet, d’avoir une si grande gueule quand on est si petit…

Pendant ce temps, à Winterfell.

Rien de bien nouveau sous le soleil si ce n’est une nouvelle incursion dans le monde merveilleux de Theon Greyjoy, dont certains aspects de la personnalité commencent à nous apparaitre plus clairement. J’attire tout de même votre attention sur une détail : Roz est-elle la seule prostituée du Nord ? A croire que tout le monde fini un jour ou l’autre chez elle : Tyrion, Jon, Theon, peut-être même Robb si çà se trouve. Tout le monde sauf Ned, çà c’est sûr en tout cas.
Mais revenons à Theon, qui continue à subir humiliation sur humiliation. Se faire traiter de laquais par le Lutin, bon, passe encore, mais par Roz, c’était un peu méchant. A croire que tout le monde prend les Fer Nés pour de gros guignols en drakkars. Tout le monde fait une grossière erreur. Se sont de super guignols en drakkars…

Quoi qu’il en soit, j’aime beaucoup ce traitement du personnage, qui permet de poser d’ors et déjà des billes capitales pour la saison 2. C’est une façon habile de nous familiariser en douceur avec Theon et aussi, par ricochet, avec sa maison. Laquelle ne vous décevra pas, garanti sur facture.

Le Tournoi de la Main dans ta face.

Comme quoi, ce n’est pas toujours la taille qui compte puisque la part allouée au tournoi cette semaine était assez maigre mais complètement awesome.
Comme annoncé la semaine dernière, la joute Montagne vs. chevalier des Fleurs était fielleuse au possible.

Pauvre petit ser Loras monté sur son petit cheval, avec sa jolie petite armure ajourée et ses adorables petits cheveux qui sentent le myosotis et le savon de Marseille, comment va-t-il faire pour survivre à un duel avec la Montagne en Marche, 80 kilos de muscles dans chaque bras, approximativement 3 mètres 08 de haut, une lance taillée dans un sycomore et une tête à faire pleurer de terreur un taliban ?


Gregor Clegane, démembreur de percheron.

Loras Tyrell, vendeur de rêve pour jeunes filles en fleur.

Ne vous fiez pas à la gueule d’ange pédant de Loras Tyrell, les filles (je dis les filles parce que les garçons le haïssent tous déjà). Ce garçon est un gros tricheur qui va honteusement profiter d’un bug du jeu « Joust Contest » en choisissant une jument en chaleur pour rendre fou dans sa tête l’étalon de Gregor Clegane.

Pour paraphraser un grand metteur en scène de théâtre d’art et pas de divertissement que je connais, je dirais que ser Loras est une *ute.

Un Gregor au tapi plus tard et la scène devient juste monstrueusement bonne avec la Montagne qui décapite son cheval de trait d’un seul coup d’épée à deux mains avant d’aller mettre le chevalier des Fleurs cul par dessus tête pour essayer de s’y tailler deux trois tranches de bacon.

Je vous passe la fin où le Limier arrive tel le héros vengeur qui s’interpose entre son frère et son innocente victime avant de ployer le genou devant le roi dans un mouvement complètement classe consistant à se courber au moment où l’épée de Gregor allait le décapiter. C’était beau, j’en ai renversé mon Nesquick.
Moi qui me demandais justement comment la série allait retranscrire ce passage assez énorme des bouquins, je n’ai pas été déçue.
Mais je m’interroge : après les blogs de protestation contre la mort de Lady, verra-t-on fleurir de par le web des comités pour s’indigner de la mort du brave étalon de ser Gregor ?

Le roi Robert revient aux affaires.

Après deux épisodes passés à boire et à « stick with the pointy end » des dames de petite vertu, Robert Baratheon s’est brutalement souvenu qu’il était le roi et qu’il fallait peut être qu’il commence à justifier son salaire dans cette série.
En plus, cette semaine lui est parvenue une information capitale : Daenerys Targaryen est enceinte. Nous çà fait deux semaines qu’on est au courant, Robert.
Khaleesi with baby, it is known…

Une nouvelle fois, Ned Stark a su faire preuve d’un total manque de jugement.
S’opposer en son âme et conscience à attenter à la vie de Dany est une chose. Il a aussi le droit de déléguer le sale boulot à quelqu’un, comme Varys, par exemple.
Au lieu de çà, le voilà qui joue les vierges effarouchées et se démet tout seul comme un grand de ses fonctions de Main, se mettant du coup le roi à dos.

Comme c’est intelligent ! Comme c’est bien vu !
Je rappelle pour ceux qui auraient la mémoire aussi courte que la sienne que :
-deux épisodes plus tôt, il expliquait à Arya que Port Réal était un endroit dangereux, voire mortel.
-il vient d’apprendre que sa femme a capturé le frère de la reine.
-laquelle reine, avant d’apprendre cette nouvelle l’a ouvertement menacé de mort la semaine dernière.

Mais lui, non, il trouve çà très malin de rendre son insigne et donc de redevenir « the lord of somewhere, very far away« , tout seul dans la gande ville.
Jamais je n’ai eu autant envie de mettre des claques à Sean Bean.
D’autant que les raisons pour lesquelles il accomplit ce geste sont totalement dénuées de bon sens : monsieur veut garder les mains propres.
Comment peut-on être aussi naïf, je me le demande bien.

Même Daenerys pleure de la bêtise de Ned.

Oui, j’aime Dany, oui, ce n’est pas super sport de la faire égorger alors qu’elle est enceinte mais du point de vue de Robert et de Westeros, si un seul meurtre peut épargner une guerre future aux Sept Couronnes, et bien ma foi, ce n’est pas aussi impardonnable que cela.
Seulement, va expliquer çà à un Stark, un type qui ne marche qu’à l’honneur et aux bons sentiments…


L’info de la semaine : cet homme est un sous-marin.

Pendant que Ned fait face aux conséquences de son cas de conscience, Robert se fend de la meilleure scène de l’épisode, en face à face avec la reine. Scène qui n’apparait pas dans le livre, et qui s’avère aussi bien écrite que bien jouée. Entre Cersei et le roi, la messe est désormais dite, et pour ne rien gâcher, Lena Headey était un peu plus expressive cette semaine. Comme quoi, tout est possible.

Où Arya spoile quatre livres d’un coup.

Alors qu’elle court après un joli petit chat, sans doute dans le but inavoué de lui tordre le coup et de regarder la vie s’échapper de son petit corps velu et sans défenses, Arya tombe sur… Non, attendez…, est-ce bien lui ? Je n’ose y croire. Mais à quel moment des bouquins découvre-t-on cette étrange accointance de Varys avec Illyrio Mopatis ? Dans le quatrième ?

Ou alors mes souvenirs sont un peu embrouillés et je divague complètement.

Où il est question du flair de Sansa.

Ma chère, chère Sansa… Tu es décidément trop mignonne.
Tout d’abord, tu tombes amoureuse de Joffrey, sur le seul prétexte qu’il est prince et de ton point de vue hautement subjectif, un peu beau aussi.
Seulement, Joffrey est un odieux petit bonhomme névrosé et sadique nanti d’une tête à claque, mais çà, ce n’est pas de sa faute, c’est génétique.
Rejetée par ton Joffrey, voilà que tes hormones en folie te mettent en quête du nouveau chevalier de tes rêves et … Ho, tiens, un ser Loras ! Comme il est beau ! Comme il est…

En train de raser langoureusement le torse de Renly Baratheon, MAIS QU’EST CE QUE CA VEUT DIRE ?

« Cà veut dire que la cire épilatoire n’existe pas en Westeros ! Je l’ai échappée belle ! »

Bon, ok, je n’ai pas été surprise, vu que je le savais (pour la liaison, pas pour la cire). C’est un ami, dont je préserverai l’anonymat en l’appelant ser Poupi, qui m’a tout révélé un soir de réveillon, au péril de sa vie et de la mienne :

« –Je sais quelque chose sur Renly et ser Loras.
Oh ? Quoi donc ?
Et bien il semblerait que pschipschipschipschi.
Quoi ? Non…
Et si car souviens toi de pschipschipschipschi…
Bon sang oui, c’est vrai, mais alors pschispchispschi !
Et oui… Mais surtout, ne le dis à personne. »


Et après çà, des ninjas ont débarqué nous avons du nous enfuir par les souterrains du château. Vous êtes tous jaloux de mes réveillons maintenant, pas vrai ?

Tu parles, Charles, GRRrrrrr Martin est tellement fort qu’à la première lecture, je n’avais absolument pas vu tous les indices convergeant vers cette hypothèse qui n’en est pas une puisqu’un fait avéré.
En fait, tout Westeros est au courant, mais comme on ne parle pas trop de ces choses là, la majorité des personnages s’est toujours contentée d’allusions que je n’avais tout simplement pas saisies, grande étourdie que je suis.

J’imagine que bon nombre de lecteurs seront surpris par cette scène s’ils étaient eux aussi passé à côté de tout cet aspect de la vie des deux personnages.
Je trouve que cette révélation intervient trop tôt et de façon trop explicite, ce qui risque de gâcher quelques effets, plus tard. Par contre c’est moi où Loras a un petit côté Atia (« Rome ») plus que prononcé ? Si çà se confirme, je sens que je vais bien l’aimer…

Au Palais des Mille Fleurs de Madame Chang.

Un bon épisode de « Game of Thrones » devant passer au moins une scène dans un bordel, rendez-vous donc au Palais des Mille Fleurs où Ned, sur les conseils de Littlefinger (vraiment ? Mais tu penses à quoi, mec, sérieux…), va faire la connaissance d’un énième bâtard du roi Robert.
Aller, je vous le dis tout de suite, Robert Baratheon a eu 17 enfants en tout. Inutile de vous dire que Ned risque de passer le reste de sa vie à leur courir après, d’autant que notre bon roi n’a pas l’air si pressé que cela d’arrêter les frais (pourtant, il fera bien de tous les mettre au cachot, ahah, jeu de mot inside).

Bon, au point où nous en sommes maintenant de l’enquête de Ned, combien parmi vous, les non lecteurs, ont une petite idée de ce pour quoi est mort Jon Arryn ?

Quoi qu’il en soit, il y en a un qui s’en fiche comme de l’an 40, c’est Jaime Lannister. Mais qu’est-ce qu’il t’arrive Jaime, tu te sens nerveux ? Tu as quelque chose à dire ?

« –My name is Jaime Lannister, you captured my brother, prepare to die !
Ahah, lol ! » Réplique Ned Stark comme la grosse buse qu’il est.

Non parce que quand un Régicide, armé comme un porte avion nucléaire escorté de toute la flotte des SNA de la Navy lui demande s’il sait où est son frère, notre champion préfère mentir en disant que le Lutin a été arrêté sur son ordre.


Alors que tout le monde connait la règle avec le Régicide : you don’t mess with Jaime…

Allo ! Est-ce qu’il y a encore quelqu’un dans la tête de Ned Stark ? Tu as trois pignoufs pour tout escorte, tu n’es plus Main du Roi depuis que tu as jeté son pin’s à la tronche de Robert qui est fâché à mort contre toi et la sœur du monsieur qui fait pointer trouzmille épées vers ta personne t’a assez clairement dit l’autre jour qu’elle n’hésiterait pas à te trouer la peau s’il le fallait.
J’ajoute que si tu voulais protéger ta femme, et bien c’était complètement idiot vu qu’elle est quelque part sur la route et que visiblement, tes ennemis ne savent pas où elle se trouve. Alors que toi, et tes deux charmantes filles, vous êtes un peu dans la gueule du lion, si je peux m’exprimer ainsi.

Y’a rien qui fait tilt ? Non, toujours pas ?

Peu importe en fait. Le moment tant attendu est enfin arrivé. Depuis le début de la saison on sent cette tension larvée entre Ned et Jaime, et nous sommes bon nombre à nous dire que tout le monde se sentira mieux une fois que ces deux là se seront mis quelques taquets sur la tête.

« Bon, Ned, puisqu’on peut pas discuter, on va faire un duel« , dit Jaime.

Après le début d’épisode qui avait vu s’affronter Loras et la Montagne, la fin de celui-ci pouvait-elle être encore meilleure ? Un peu mon neveu !

Une pensée pour Jory Cassel, tout de même. La triste ironie du sort qui le fit périr d’un coup de poignard dans l’œil donné par celui à qui il racontait encore la semaine dernière, avoir failli perdre ce même œil une après midi où ils avaient combattu ensemble…

Mais qui se soucie du petit personnel quand arrive le duel ? Qui de Jaime ou Ned sera le plus fort ? Lequel pourra dire à l’autre «  Ser Obi Wan t’a bien formé, mais tu n’es pas encore un Jedi » ?
Et bien on ne le saura jamais, au grand dam du Régicide, le combat se terminant abruptement d’un coup de lance dans la jambe de Ned, donné par un planton Lannister qui était visiblement pressé de rentrer à la maison pour ne pas manquer le début du prochain épisode de « Game of Thrones ».

Mais si vous voulez mon humble avis, ce duel était aussi beau que pas du tout gagné d’avance par Jaime. Lequel commençait à comprendre qu’il allait avoir du fil à retordre avec son adversaire, juste avant d’être grossièrement interrompu.

Hasard ? Coïncidence ?

Parlant de duels et d’épées, j’en profite pour attirer votre attention sur la qualité des combats dans cette série. Non seulement, ils sont bien filmés et bien chorégraphiés, mais ils donnent vraiment l’impression que les acteurs sont en train de manier d’énormes et très lourdes lames. Ce qui rend les affrontements assez lents, mais vraiment réalistes. Et fait que chaque coup porté semble faire vraiment très mal.

Mais ils sont où, mais ils sont où, mais ils sont où les Targaryens ?

Cette semaine, trop de choses se passant à Port Réal, nous n’aurons pas le droit de voir Dany, Viserys, pas de Targaryen, rien, et même pas un bout du Mur, flûte alors, moi qui me faisait une joie de … bon, ben, ce qui arrivera la semaine prochaine, je suppose.

Du coup, la règle des direwolves s’applique vraiment : une apparition tous les deux épisodes. C’est génial, on en verra donc dans le season finale.

Dans l’épisode 6, Viserys gagnera enfin une couronne, Ned clopinera vers une prochaine bêtise à faire, Robb montrera les crocs, Dany sera toujours aussi enceinte de façon invisible et Tyrion prendra un bon bol d’air frais.

Et j’ouvre une tribune à tous ceux qui n’auraient pas lu les bouquins et qui commenceraient à avoir leur petite idée sur le secret emporté dans sa tombe par Jon Arryn. Parlez maintenant, ou taisez-vous à jamais, dimanche prochain, il sera trop tard !

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Quand je pense que l’épisode de la semaine prochaine va sans doute être encore plus fort de café (un couronnement, un serment, un procès et j’en passe…), moi aussi j’ai hâte j’ai hâte j’ai hâte !
    Tiens, pour aller dans le sens du comité dont tu es le président : les lions, c’est de la saleté =>

    Euh sinon, question technique, je n’arrive plus à accéder à la Garde de Nuit, se serait la faute à des cookies malveillants (autre nom pour sauvageons ?). Ne plus avoir accès ni aux forums ni au wiki… c’est un peu inhumain.

  2. le site fonctionne bien, du moins à mon domicile de chez moi. J’ai même pu vérifier que ma théorie sur l’identité du harpiste à Vivesaigues était bonne, oulala, cela nous réserve une suite bien sanglante !

  3. Pas de spoil, pitié, il y a de chastes yeux qui lisent les commentaires :p (même si ce que tu viens de dire n’a rien d’un spoil majeur…)

  4. Je suis la série depuis le début et je n’ai pas lu une seule ligne des romans.
    Mon impression : c’est un méchant bazar ! J’y comprends pas grand chose. Trop de personnages, des noms improbables. Pour le moment, je suis complètement perdu !
    Ce qui gâche fichtrement le spectacle…

  5. Si çà peut te rassurer, j’ai lu les cinq premiers chapitres avec des arbres généalogiques que je m’étais bricolée et sur lesquels je revenais dès que le nom d’un personnage apparaissait. Je pensais alors que les Stark avaient beaucoup trop d’enfants…

    Ceci pour t’aider à raccrocher certains wagons : http://cdn.screenrant.com/wp-conten

    En gros :
    -les rouquemoutes et les asociaux se sont les Stark.
    -les blonds arrogants se sont les Lannisters.
    -les encore plus blonds se sont les Targaryens, l’ancienne famille régnante, viré par …
    -les Baratheon, la famille du roi actuelle. Leur principale caractéristique physique est de ne pas en avoir (‘fin si, mais dans la série, c’est pas évident).

    Sachant que :
    -les Lannister (blonds et arrogants) sont alliés aux Baratheon par mariage.
    -Ned Stark, le chef des Ch’timis, est le plus vieux et le meilleur ami du roi Robert Baratheon du temps où ils étaient jeunes et passaient leur temps à taper sur les Targaryens (les supers blonds), à cause d’une sombre histoire à base de la soeur de Ned Stark qui était plus ou moins promise à Robert mais qui s’est faite enlevée par l’héritier du trône targaryen (if you follow me)…
    -que la femme de Ned est une Tully, ce qui est sans grand importance dit comme çà, sauf que sa soeur est mariée à l’ancien premier ministre du roi Robert.
    -et que le premier ministre en question était lui aussi un très vieil ami de Robert, et de Ned aussi.

    Moi aussi en fait, je trouve que c’est carrément le bordel cet univers… Entre les familles tentaculaires, les amitiés, le système des pupilles qui brouille encore les frontières, c’est une grosse grosse galère. Je conçois parfaitement que pour un nom lecteur, devoir assimiler autant d’info en si peu de temps et sans la répétition de l’écrit, çà doit être un peu galère…

    Ceci dit :
    1)çà vaut vraiment le coup de continuer, parce que le final de la saison va être énorme (mais genre E-NOR-ME).
    2)les livres sont vraiment, vraiment, vraiment à lire. Impressionnant de maîtrise et de complexité, c’est de la très haute voltige. Et une compilation de personnages mémorables.

  6. Mince… Je suis la seule à n’avoir aucun problème avec les noms et familles tentaculaires en fantasy ? J’ai vu les deux premiers épisodes sans avoir lu le livre (enfin lors du 2e épisode j’avais commencé le livre et j’avais pas dépassé les événements de l’épisode 1).

    Je ne sais pas si c’est un talent inné (je ne lis pas non plus tant de fantasy que ça..), pas besoin d’arbre généalogique, je conçois ça super facilement. Aaaah j’aurai dû naître à cette époque d’intrigues. Connaître la généalogie, c’était détenir une parcelle de pouvoir !
    Hmm je m’emporte. Cool le petit récap tout de même bien qu’incomplet.

    Bref, je suis comme un poisson dans l’eau dans ce genre d’univers. Et j’ai trouvé le premier épisode bien introductif. Après l’avoir vu une fois, j’avais déjà les prénoms en tête. Mais je sais que plein d’amis avaient déjà du mal à retenir le nom des 4 hobbits dans le SDA… Pff amateurs… :p

  7. Eheh ^^
    Il faut tout de même reconnaitre que le bouquin pose plus clairement certaines choses, comme le coup des emblèmes. Par exemple, Graal tu me le confirmeras peut-être, le fait que les emblèmes apparaissent devant le nom des acteurs pendant le générique, c’est un niveau d’information qui n’est peut être pas perçu à sa juste valeur par les non lecteurs.
    Alors que le générique est juste primordial, à mon sens, ne serait-ce pour l’ambiance, la géographie et puis pour situer tout le monde dans son lignage.
    Mais je conseille vraiment de faire des arbres généalogiques si on est un peu perdu, ne serait-ce que parce que çà aide à comprendre certaines amitiés ou inimitiés.
    Par contre Lluciole, tu es bien la seule personne que je connaisse qui n’ait pas eu besoin de se bricoler au moins quelques notes pour replacer tous les personnages sur les premiers chapitres, respect et robustesse !
    A la lecture, sans point de repère, et en comptant les changements de point de vue qui brouillent les perspectives, situer tous les enfants Stark, leur entourage à Winterfell, plus la suite royale et les allusions aux personnages morts ou pas là, mais qui sont déjà présents, puis passer aux Targaryens sans transition, si ce n’est pas à proprement parler confus (GRR Martin fait très bien son boulot à ce niveau), çà a nécessité un recap.

    Là où la série va peut être faire du bien au livre c’est que justement, les gens qui auraient été susceptible de s’arrêter au bout de trois chapitres parce que çà devenait trop peuplé et embrouillé (et là aussi, j’en connais, malheureusement…), accrocherons plus vite parce qu’ayant vu les épisodes, ils seront plus à même si savoir qui est qui tout de suite.
    A ce sujet, je serais curieuse de savoir si la série influence actuellement les ventes de livre, ce qui serait une sacrée bonne nouvelle !

    Concernant ton talent inné, à mon avis c’est ton habitude à jongler entre les divers degrés de cousinage à la mode bretonne, ou croate ^^

  8. Je ne sais pas si c’est du au fait que j’ai lu quelques livres de fantasy, donc sensibilisé aux géographies insolites, mais je trouve le générique assez dantesque. En deux minutes, on embrasse l’essentiel du monde. Par contre, les emblèmes ? Pas vraiment fait gaffe…
    Sinon, j’avoue que politique et intrigue, c’est pas du tout ma tasse de thé, mais alors pas du tout ! Alors sachant que Game of Throne c’est quasiment que ça, je lutte un peu.

  9. Ah, le générique…
    J’ai lu quelque part qu’il ressemblait à une pub Areva.

    Au début, j’étais un peu sceptique, d’autant qu’il m’a surprise, juste après un fond noir, là comme çà, sur la tête de Will réalisant qu’il allait servir de quatre heures à une troupe de Predatautres en folie.
    Ayant vu la preview, je me voyais déjà enchainer sur Winterfell et là, oh surprise, un thème musical (qui reste bien dans la tête, à défaut d’être une pièce épique de folie, ce qu’on ne lui demandait pas d’être du reste) et un générique animé !
    Et puis finalement, je m’y suis faite.

    Premièrement parce qu’il impose un fait simple, que je me tue à faire rentrer dans la tête de mon entourage : un épisode commence dès son générique. Donc on regarde le générique. Surtout chez HBO où ces derniers participent à l’ambiance et font une partie du travail l’immersion (je cite « Rome » et « Deadwood » comme deux exemples édifiants en la matière).
    Et j’ajoute aussitôt que l’ayatollah du générique que je suis zappe systématiquement ceux de « Mad Men » ou « Dexter » qui me gonflent prodigieusement. Et oui…

    Aussi, dans « Game of Thrones », alors que le spectateur lambda (non-lecteur donc) a déjà de quoi se prendre la tronche pendant deux heures sur 50 minutes d’épisode pour cause de personnages à recaser dans la toile si large et complexe e cet univers, le générique est une forme de planche de salut et une idée vraiment très ingénieuse pour appréhender les lieux de l’action (qui est très éclatée).

    Un reproche tout de même, çà bouge assez peu. J’entends bien qu’en Westeros, les locations ont peu changé entre Port Réal, Winterfell, le Mur, ou les Eyriés, mais de l’autre côté du Détroit, on s’est à chaque fois tapé Vaes Dothrak pour situer Daenerys : erreur.
    Dany se déplace, elle se déplacera même beaucoup dans la saison prochaine, et çà me ferait un tout petit peu mal que l’on doive se taper la même animation pendant 10 épisodes sous prétexte qu’elle est resté longtemps à tel endroit. Les déplacements de Dany sont vraiment importants, d’autant plus lorsque reportés sur une carte parce qu’il matérialisent la menace qu’elle représente et les Dothrakis représentent (et oui, la choupinette du pilote est loin maintenant).

    Concernant les emblèmes, tu confirmes bien ce que je pensais, à savoir que leur présence au générique tient plus du clin d’œil aux lecteurs qu’autre chose. Les accros à la série seule finiront bien par se rendre compte de leur présence mais bon, en tant que lectrice, j’ai apprécié l’astuce (malgré les grossières erreurs dans les deux premiers épisodes : Sophie Turner (Sansa) en targaryen et Emilia Clarke (Dany) en Lannister (et çà, çà me fait vraiment mal), entre autre…
    Depuis, on a même eu droit à des rectifications plus personnelles, car il faudrait que je le revois pour en être sûre mais Jorah et Littlefinger ont gagné respectivement leur ours et leur canari moisi (et Theon sa seiche. J’ai envie de manger des supions maintenant, c’est malin).
    Juste pour info, Graal, tu regardes la série en streaming ? Parce qu’effectivement, la qualité l’image est telle que tu peux te brosser pour distinguer les formes présentes dans les cartouches qui apparaissent devant les noms des acteurs. Si je l’ai vu la première fois, c’est uniquement parce que justement, je connaissais les emblèmes et que j’ai rapidement pu associer ces formes vaguement animales à chaque maison.

    Sinon, pour ce qui est du contenu de la série, si je devais la rapprocher d’une autre ces dernières années, se serait de « Battlestar Galactica ».
    J’en vois déjà qui s’étouffent en mangeant leur pomme (ou leurs Granolas), mais attendez un peu que je m’explique, bon sang de bois.

    BSG comme GoT offre une très large galerie de personnages. Leurs intrigues concernent le plus généralement des jeux de pouvoir dont les moteurs sont les caractères très différents des protagonistes et leurs histoires personnelles parfois complexes. Sous cette trame de surface, on trouve un univers riche de différentes cultures, religions, d’où sourd une antique prophétie qui sert en quelque sorte de fil rouge à l’histoire et ne manquera pas de s’accomplir (ou pas) dans le final.

    Mis à part que j’espère que GoT ne se vautrera pas dans la médiocrité comme BSG l’avait fait (y’a peu de chance, vue la matière de base), je pense vraiment que l’on peut trouver pas mal de points communs dans les schémas généraux de ces deux œuvres.
    Après, la comparaison s’arrête là.

    Mais je te conseille de t’accrocher, Graal. La fin de saison sera, comme tu le dis si bien, dantesque. Dans tous les sens du terme.
    Et la seconde saison pleine de rebondissements de malade.

  10. Je ferai attention aux emblèmes, la prochaine fois que je regarderai le générique. Peut être que le streaming y est pour quelque chose.
    Ne t’inquiète pas, en dépit des défauts mineurs que j’ai cité, Game of Throne reste l’une des meilleures séries que j’ai jamais vu, et je compte bien voir comment ça se termine.
    A propos, embrouillé dans toutes ces affaires de couronnes, j’en ai un peu zappé la prophétie. Mais maintenant que tu en reparles, en effet, j’ai hâte !

  11. Retiens ton impatience, cela viendra en son temps :p (et le temps selon GRR Martin est une notion très lâche).

  12. Excellente série basée sur d’excellents romans… Aurais-je la patience d’attendre 2020 pour en voir le dénouement ???
    Episode 6 – Les Eyriés :
    Lysa Aryn (s’adressant à Bronn, qui vient de balancer le corps de son champion Ser Vardis par la Porte de la Lune…):
    –  » You don’t fight with honour ! « 
    –  » No. He did… »

  13. Bravo pour ces articles qui me font rire aux larmes! J’adore vôtre style!
    Par contre, pour Varys et Illyrio, normalement on comprend bien de qui il s’agit dans la scène du bouquin:
    il est fait mention de « the liquid accent of the Free Cities », puis description exacte de Mopatis, (flemme de copier) gras mais agile, les bagouses, et la barbe blonde fourchue (ça c’est quand Arya fait le report à son père), donc là, on peut pas trop se méprendre
    pour l’autre, sa description est celle du déguisement de Varys qui a déjà surpris Ned, et sa tête est familière à Arya, il est question de « birds » et de « magie » au sens figuré, mais on l’a déjà entendu au sujet du chef des RG, donc ça laisse aussi très peu de suspens quant au personnage…

    (perso je ne suis pas ultra fan de l’actrice qui joue Dany, pas assez « skinny » par rapport à la fragilité de l’originale, qui justement peut évoluer, à partir de cette fragilité, pour prendre le pouvoir et l’autorité, là elle a un côté « joviale paysanne aux formes précoces » qui ne va pas du tt à l’héritière des Targaryens, à mon avis.

  14. Bon alors déjà, bien le bonjour à vous, Hellequine (et à Pixys aussi, en passant).
    Oui, vous avez sans doute raison concernant les indices sur l’identité des deux conspirateurs dans les caves du donjon. Le souci c’est que la première fois que j’ai lu les livres, j’avais un peu zappé les dits indices, et percuté comme une bonne pomme au moment où tout est devenu clair comme de l’eau de roche.
    Moi aussi, le physique de Emilia Clarke m’avait un peu surprise mais finalement, la fragilité de corps du personnage du livre se retrouve bien dans son visage de poupée. A l’origine, l’actrice prévue pour le rôle était Tamzin Merchant, une quiche astrale, soit dit en passant, mais une quiche dont le physique colle admirablement aux descriptions de Dany.
    Ceci dit, je préfère Emilia Clarke un milliard de fois, non seulement pour sa capacité à tenir son rôle sans aucun souci, mais aussi pour ce physique justement un peu hors des canons habituels des jeunes actrices squelettiques et minaudeuses.

  15. En effet, son jeu est admirable! (et je me suis finalement prise de passion pour la Daenerys post-bûcher, son génie stratégique et sa classe braveheartienne (FREEDOM!) dans les romans)

    M’étant aperçue avec horreur que je ne m’étais même pas rendu compte à la fin de « A Storm of Swords » que
    ( /\ SPOILERS /\
    Arya récupèrait Needle, pour m’être fait la réflexion, au début de « A Feast for Crows » : Needle? mais d’où la tient-elle?
    /\ FIN DE SPOILERS /\ )
    je ne ferai plus jamais la moindre des remarques sur ce qui a été lu/ pas lu vu/ pas vu: c’était écrit noir sur blanc en énorme et je n’ai rien vu du tout, prise que j’étais par le combat… tsst tsst…

    (car oui, j’ai lu le premier tome pour pouvoir voir la série en ayant déjà mon idée des personnages, mais je n’ai pas encore fini AFFC, du coup j’ai l’édition avec écrit HBO dessus: marquée au coin de la n00bitude!)

  16. Joli billet que je me suis relu uniquement pour le plaisir de me faire rigoler la bouche encore une fois. J’ai depuis avancé dans ma lecture des volumes et j’ai rejoins une théorie qui veut que John « you know nothing » Snow ne serait pas le fils de Ned mais celui de sa soeur… Donc son cher John serait également le neveu de Dany. Est ce qu’on ne peut pas imaginer que Ned à qques scrupule à tuer une parente de son propre neveu???
    Connaissant le bougre et son sens de l’honneur c’est un poids de plus qui fait pencher la balance contre une intervention définitive à la vie de Daenerys.

    Pis de toute façon on ne touche pas à la mère des dragons point!

  17. En effet, je n’avais jamais vu la chose sous cet angle. Bon après, je ne sais pas trop, mais Ned est tellement Bisounours qu’en effet, il s’est peut être dit « raaahlala, non, quand même, ça pourrait être mon Jon à la place de cette Dany…« 

    Son opposition à Robert au sujet de la mort de la petite est d’ailleurs une ultime preuve (en avait-on vraiment besoin) que ce pauvre Ned possède le sens politique d’un panda. Parce que honnêtement, la seule chose intelligente à faire de Daenerys et Viserys, c’était en effet de les tuer afin d’écarter définitivement la menace targaryen.

    Mais non, « C ke D enfen !!!!!!!« . Quelque part, heureusement que son sens de l’honneur l’a perdu avant qu’il ne se mange son manque de sens du devoir dans la face sous forme de débarquement d’un dragon tricéphale. Sinon, il s’en serait mordu les dents.

    Ceci étant, puisque l’on ne connait pas encore la place exacte de Dany dans la lutte contre l’Hiver, on peut tout de même arguer que la décision de Ned aura été finalement des plus inspirée (par les Anciens Dieux ? Non, faut peut-être pas pousser jusque là), parce que pas de Daenerys signifie pas de dragons. Et actuellement, pas de dragons… Brr, préfère même pas y penser…

  18. Va falloir que je me remette aux bouquins et que je commence à la regarder, cette série. On m’en dit que du bien.
    Mais, tout en précisant (si c’était pas assez clair) que je n’ai pas vu la série, et du coup pas vu les combats (eh bah non), j’ai juste un petit problème avec ça:

    « Parlant de duels et d’épées, j’en profite pour attirer votre attention sur la qualité des combats dans cette série. Non seulement, ils sont bien filmés et bien chorégraphiés, mais ils donnent vraiment l’impression que les acteurs sont en train de manier d’énormes et très lourdes lames. Ce qui rend les affrontements assez lents, mais vraiment réalistes. Et fait que chaque coup porté semble faire vraiment très mal. »

    Parce que non. Autant je veux bien croire les gens sur les chorégraphies, autant il va falloir m’expliquer en quoi elles sont faites, les épées de ce monde, parce que visiblement c’est pas de l’acier.
    Enfin, peut-être que j’ai mal compris « énormes et très lourdes lames », et qu’en fait ça se traduit par « des épées longues normales, donc disons un kilo et demi à deux kilos max, mais c’est déjà du lourd » ou bien même « des épées d’un mètre cinquante, allez, mettez-en moi deux kilos et demi ma bonne dame, oh et pis zut, c’est une série, rajoutez encore cinq cents grammes », et que « lentement » veut dire « à une vitesse normale, donc assez rapidement en fait vu que c’est une épée et pas une espèce de marteau », mais… Bah, ça sonne faux, et ça fait un peu peur.

    Sérieusement, il y a quelques liens pour voir ça?

  19. @ Celebrithil : c’est par là :


    Ce que j’ai voulu dire, sans doute (mais c’était yatrolotaaaaaan !!! :p) c’est que le combat ne fait pas dwel d’opérette avec épées en mousses. A l’écran, ça sonne juste, ça sonne brutal, et j’aime beaucoup le fait qu’ils se payent un tour de chauffe avant de passer la seconde (et que Jaime comprenne que papi a encore de beaux restes, alors qu’il n’avait un peu pris de haut au départ). Le genre de petites intentions qui montrent qu’on ne s’est pas contenté de nous coller un combat à l’épée juste pour le fun. L’énorme et très lourd se rapportait plus à Glace qui est un joli morceau que je n’aimerais pas faire valdinguer à bout de bras pendant plus de deux minutes pour sauver ma peau. Déjà un arc de 400gr, après trois heures à le lever et à l’ouvrir, ça peut devenir un tantinet pénible…

  20. Merci pour le lien!! C’est vrai que la chorégraphie semble bien supérieure à la majorité de ce qu’on voit à l’écran – le « bing, frappe en haut, bing, frappe en bas, bing, on recommence », le tout à une distance ou l’autre ne sentirait même pas un ventilateur lui souffler dessus, ça m’a jamais vraiment attirée. Là, j’aime bien le fait qu’ils sont souvent assez proches, mais sans faire que du « croisons nos épées et retroussons les dents en nous regardons pendant de longues secondes pour que ça fasse très très dramatique ».

    Du coup, ayant aussi cherché un peu des images et infos sur Glace, je vois mieux ce que tu voulais dire. Ça reste clairement une épée utilisable, hein, mais quand même probablement un peu moins de quatre kilos en vrai (normalement une épée de cette taille ferait encore un peu moins en général, mais c’est vrai que la lame est large), donc c’est vrai qu’au bout d’un moment, disons qu’on voit l’intérêt d’être bien entraîné pour celle-là. Une vraie épée à deux mains style déjà bien Renaissance, quoi, pas une épée longue.

    (Oui, je sais pas si t’as remarqué, mais j’aime bien les épées.)

  21. @ Celebrithil : dans Glace, y’a assez de métal pour forger deux épées une main, donc ouais, beau bébé en acier valyrien :).
    Comme ça tu aimes les épées, j’avais PAS DU TOUT remarqué :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *