Need grave…

Parceque le sort s’acharne sur moi, voilà que le comic con US vient de s’achever et que comme celui de Paris, je n’y étais, comme de par hasard, pas. En même temps, on ne peut pas être sur tous les fronts. Entre la bière du Festival Interceltique et les costumes de Dark Vador, il faut choisir. J’ai donc opté pour le cylindre orange fluo du musée, et suis restée à la maison à me repaître d’images d’Outre Atlantique en écoutant du Marylin Manson parce que je trouve que c’est de saison.
Et je suis tombée sur une armure qui m’a donné envie de jeter celle de roi Théoden à la poubelle…

Je sais, je ne l’ai pas encore, celle de Théoden, mais je ne désespère pas de me saper un jour en roi du Rohan. De tout façon, se sera çà, ou le harnois milanais, alors…

Voilà donc la petite merveille qui m’aura donné un geekasme rien qu’en la regardant.

Elle sort, vous avez le droit de ne pas me croire, de « Alice in Wonderland » de Tim Burton.

Assortie à cette petite merveille.

Une des rares armures de gonzesse au ciné qui ne soit pas pleine de trous, qui semble aussi blindée que fonctionnelle, et en prime une très très belle épée, toujours référencée sous le nom de vorpal. Personnellement, je n’imaginais pas la Alice de Lewis Caroll avec une vorpal, mais là, je suis tout simplement contente que cette épée existe, avec l’armure.

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas été exaltée à ce point par des pièces d’armures, depuis le Seigneur des Anneaux en fait.

La très très grande classe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *