Dans la marine, il faut saluer tout ce qui bouge et peindre le reste.

L’équipage des « Aventuriers » est pléthorique, c’est le moins que l’on puisse dire. De la même façon que les seconds couteaux du « Trône de Fer » peuvent en deux temps trois mouvements se retrouver propulsés à la première place, ici on prend du galon de façon inopiné, renforçant ainsi la richesse des points de vue, et la densité de l’intrigue.
Petit bottin des protagonistes.

Famille Vestrit.

Ephron : le capitaine Vestrit est le dernier à devoir mourir pour éveiller la Vivacia. En effet, le navire fut construit trois générations plus tôt et son éveil ne s’achèvera qu’avec son décès. Or, Ephron est gravement malade, ce qui pourrait bien provoquer l’évènement tant attendu.

Ronica : l’épouse d’Ephron est une matrone volontaire gérant les affaires familiales d’une main de fer. Trop bien sans doute car elle a ainsi involontairement écarté sa fille aînée de ces contingences.

Keffria : l’aînée d’Ephron et Ronica est une femme douce et effacée, facilement influençable, en particulier par son époux Kyle Havre. Elle est la mère de trois enfants, Hiémain, Malta et Sevren.

Althéa : cadette des Vestrit, elle a passé son enfance à bord de la Vivacia, apprenant le métier de marin auprès de son père. Passionnée par la mer, elle ne rêve que de se retrouver aux commandes de la vivenef qui ? pense-t-elle, lui revient de droit. Têtue, opiniâtre, sa tête trop près du bonnet lui joue souvent des tours qu’elle assume pourtant sans fatalisme. Son personnage n’est pas sans rappeler celui d’Arya Stark dans « Le Trône de Fer ».

Vivacia : la vivenef devra attendre la mort d’Ephron pour enfin s’éveiller. Les évènements tragiques qui suivront sa naissance lui donneront un caractère inquiet et changeant. Bien souvent, elle agit comme une enfant perdue, incapable d’ordonner ses pensées, bien qu’elle soit très soucieuse de faire au mieux pour sa famille.

Famille Havre.

Kyle : Chalcédien d’origine, il est venu à Terrilville en qualité de capitaine de navire marchand et a épousé Keffria Vestrit. Bon marin, il est de nature insatisfaite et ne tolère pas que la moindre chose vienne contrarier ses projets. Pendant la maladie de son beau-père, il reçoit le commandement de la Vivacia, la vivenef qui pourrait bien concrétiser ses espoirs de fortune.

Hiémain : l’aîné des enfants de Kyle et Keffria est un jeune garçon doux et intelligent, entré au monastère très jeune afin d’y devenir un prêtre de Sa. En avance sur son âge, il vit la prêtrise comme une consécration de son existence et n’aspire à rien d’autre à prendre l’habit de prêtre. (Si une âme charitable pouvait m’expliquer comment de l’anglais Wintrow, Hiémain est-il devenu Hiémain ???)

Malta : la cadette et unique fille du couple se pose comme la peste intégrale, adolescente dissipée dont les hormones au taquet provoquent de nombreux conflit avec sa mère et sa grand-mère. Par certains côtés (les pires), elle rappelle la Sansa Stark des débuts du « Trône de Fer ».

Sevren : le benjamin des Havre est un garconnet effacé, discret, au caractère doux et singulièrement lunaire.

Famille Trell.

Brashen : promis à un brillant avenir, ce chien fou de Brashen a trouvé le moyen de se faire vouer aux gémonies par les siens et s’est vu montrer fermement la sortie de la riche maison familiale. Excellent marin, il est devenu le second d’Ephron Vestrit du temps où celui-ci naviguait encore sur la Vivacia. Peu apprécié de Kyle, il se voit rétrogradé par ce dernier et quitte le bord de la vivenef après l’éveil de celle-ci. Un rien j’en foutiste, Brashen mène sa vie tranquille, sans se soucier du lendemain.

Cerwin : fils cadet de la famille, c’est sur lui que repose désormais la succession. De belle allure, il tourne carrément la tête de Malta.

Delo : fille cadette des Trell, c’est la meilleure amie de Malta. Clairement, elle ne vaut pas mieux mais elle est bien moins entreprenante que cette dernière.

Les pirates.

Kennit : capitaine de la Marietta, marin émérite, on se demande encore comme il peut faire passer son chapeau sur sa grosse tête. Résolu de devenir le roi des pirates, il emploie sa science du langage à circonvenir ses potentiels futurs pions. Fort de la prophétie que les Autres lui ont rendue sur leur plage, il est persuadé d’avoir un destin. Mais la vie le pousse souvent dans la direction voulue bien malgré lui. Protégé par sa chance insolente, Kennit décide de profiter des vents favorables pour équiper sa future flotte d’un navire amiral hors du commun.

Sorcor : second de la Marietta, c’est le bras droit de Kennit, un ancien esclave dévoué à son capitaine et prêt à tout pour lui.

Etta : dans le bordel de Partage où elle officiait, c’était la pute attitrée de Kennit. Les circonstances vont quelque peu changer son statut et les sentiments qu’elle porte au capitaine.

A Terrilville :

Ambre : venue d’on ne sait où, elle a installé sa boutique dans le quartier le plus étrange de la cité. Sa spécialité, la sculpture sur bois, lui vaut une solide réputation dans toute la ville. Capable de révéler les formes que contient le bois, elle semble avoir une relation particulière avec le matériau, qui confine presque à la magie. Curieuse de tout, elle s’intéresse au bois-sorcier et donc aux vivenefs, comme nouveau support de ses créations.

Parangon : aussi appelé Paria, la vivenef de la famille Ludchance est échouée sur la plage à l’entrée du chenal, en guise d’avertissement à tous les équipages des bateaux magiques. La réputation de Parangon lui vient de deux voyages calamiteux aux cours desquels il aurait contribué à tuer la totalité de son bord. Aveugle et complètement fou, il divague seul sur son échouage, de temps en temps accompagné par quelques passants curieux ou amis.

PS : je ne prévois aucune note concernant l’environnement géopolitique de cette série, puisque je le considère comme une partie du plaisir de la découverte. A vous de vous initiez au fragile équilibre unissant Terrilville à Jamaillia et de découvrir le fleuve du Désert des Pluies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *