Comment çà marche ?

Parce que rien n’est jamais aussi simple que cela en a l’air, Robin Hobb ne se contente par de nous coller des rois dans les pattes. Elle tisse dans le même temps des systèmes politiques et protocolaires assez léchés pour faire l’objet d’une bafouille de ma part.

Les Loinvoyants :
Souverains des Six Duchés depuis moult générations, les Loinvoyants sont à l’origine de vagues pirates devenus par la force d’un raid mieux réussi dans les autres, maîtres de la forteresse en bois de Castelcerf. Décidant de s’installer à demeure, ils érigent peu à peu un royaume puissant capable de fédérer les entités politiques avoisinantes.
De part leur histoire, les Loinvoyants se rapprochent beaucoup des Vikings s’étant établi en Normandie, ou de leurs descendants venus fonder un royaume en Sicile. Dans les deux cas, nous avons des aventuriers s’emparant de terres riches et fertiles et décidant de s’y établir afin de fonder leur propre état.

L’une des traditions les plus tenaces des Loinvoyants est de donner à leur enfants des noms programmes tels que Subtil, Vérité, Chevalerie, ou encore Royal. On raconte qu’à l’aube des temps, les nouveaux nés subissaient une imprégnation magie ancrant en eux les vertus de leurs noms. Mais le rituel semble s’être perdu et il ne reste plus aux souverains Loinvoyants qu’à rester fidèles aux valeurs que l’on avait choisi pour eux (où, de l’influence psychologique d’un nom sur une personne). Ainsi, le Roi-Servant Chevalerie, au premier faux pas, décidera de se punir lui-même d’avoir manqué à sa vertu nominale.

Dans l’univers de Robin Hobb, il n’existe guère de misogynie, aussi les femmes peuvent-elles hériter du trône des Loinvoyants. De fait, la ligne successorale est simple. Le premier enfant du roi devient Roi ou Reine Servant (e), à l’âge de seize ans. Par ce premier couronnement, il s’engage à servir les Six Duchés aussi bien que son parent, et fait don de sa personne à son peuple. Accéder au rang de Roi-Servant est possible pour les cadets par abdication ou décès de l’aîné, mais il va de soit que seul le Roi-Servant originel aura reçu la formation nécessaire à sa future fonction de souverain. Les autres frères et sœurs sont également consacrés aux Six-Duchés, mais en des mesures différentes.
Le but de l’instauration du titre de Roi-Servant est donc bien de préparer au mieux et le plus tôt possible le futur roi.

Comme dans tous les univers médiévaux fantastiques, il existe des bâtards dans la dynastie Loinvoyant. Toutefois, Robin Hobb est moins sympathique avec eux que la réalité ne l’a été dans notre monde. Pour un bâtard royal, ce qui demeure avant tout, c’est l’infamie. Si dans notre univers, les bâtards occupent au Moyen Age des positions de premier plan bien que toujours subordonnées aux enfants légitimes, dans les Six Duchés, ceux-ci sont voués à l’ombre.
Les Loinvoyants, la survie chevillée au corps, ont une conscience aigue de la fragilité du pouvoir. Ainsi, aucune goutte de leur sang ne saurait être gaspillée. Les bâtards sont conservés dans le giron de la cour et reçoivent une éducation nobiliaire. Mais ils ne seront jamais appelés aux plus hautes fonctions. On les consacrera officiellement à quelques missions de bas étage, comme régler des conflits de petite importance. Les bâtards ne tirent finalement leur épingle du jeu qu’en prêtant serment de fidélité absolue à leur famille et en s’attirant, le cas échéant les faveurs d’un membre éminent du lignage.

Les Loinvoyants choisissent leurs épouses au sein des familles les plus nobles des Six Duchés, ceci afin de renforcer les liens entre les diverses entités, et de s’assurer de la fidélité de l’aristocratie. Il n’est à ma connaissance qu’une exception de mariage hors des Six Duchés, lors de l’alliance entre le royaume des Loinvoyants et celui d’Eyod des Montagnes.

Depuis les origines, la dynastie est dépositaire d’une magie, nommée l’Art, dont le fonctionnement est principalement télépathique. Les Loinvoyants s’en servent pour communiquer et protéger leur royaume. Chaque membre de la famille reçoit une formation poussée en matière d’Art, donnée par un maître artiseur, lequel dispense son enseignement à des individus triés sur le volet.

Les Oblats :
Le peuple chyurda est dirigé depuis la capitale du Royaume des Montagnes par ce que les Six Duchés nomment un roi. Mais dans la cité de Jhaampe règne en réalité un Oblat.
La ligne de succession des Oblats est aussi claire que celle des Loinvoyants, filles et garçons y ayant accès d’égale façon.
Dans la série, il est patent que les habitants des Six Duchés ne parviennent pas à comprendre la fonction d’Oblat et ce qu’elle implique. La famille régnante se consacre corps et âme à son peuple, partageant ses joies et ses souffrances de façon quasi mystique. L’Oblat ne se veut pas monarque, mais premier serviteur de son peuple. Dans leur palais ouvert à tous les vents, les Oblats se veulent à l’écoute et à la disponibilité de chacun, accomplissant les même tâches que le tout un chacun.
Dans cette famille, chaque membre a chevillé au corps le sens du devoir et de l’abnégation, en plus d’une conscience aigue du bien du peuple. Une dévotion à toute épreuve et totalement inébranlable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *