« C’est merveilleux ! On dirait de la magie ! »

Robin Hobb, en bon auteur de fantasy, sait que ce genre d’univers ne peut se passer d’un soupçon de magie. Partant sur des bases classiques, Hobb parvient cependant à doter son monde de pouvoirs originaux.

L’Art :
C’est la magie des Loinvoyants. Difficile de savoir d’où elle vient, mais elle est l’apanage de la famille royale. De nombreux habitants des Six Duchés possèdent en eux l’étincelle d’Art pouvant leur donner accès à une formation en la matière, mais les Loinvoyants poussent avec prudence le protectionnisme jusqu’à ne l’enseigner qu’aux parents les plus proches.
Les artiseurs suivent une formation rigoureuse, leur permettant d’apprendre à ouvrir leur esprit. Les usages de l’Art sont variés, allant de la simple communication télépathique, au sabotage, en passant par l’assassinat.
Ce pouvoir, dangereux entre de mauvaises mains, doit être utilisé avec de grandes précautions, les pratiquants étant soumis à une attraction forte lorsqu’ils artisent.

Le Vif :
Difficile de définir le Vif en tant que magie. Est-ce un pouvoir ou une simple sensibilité exacerbée du vivant ? Toujours est-il que les pratiquants du Vif entretiennent une communication intense avec la nature, jusqu’à pouvoir se « lier » avec un animal. S’établit alors un lien indéfectible, une communauté d’esprit entre l’homme et la bête, lequel ne peut se briser qu’avec la mort de l’un ou de l’autre.
Le Vif est un pouvoir puissant, permettant de communier avec toute chose vivante, mais il est également très mal perçut par le commun des mortels. Appelé « magie des bêtes », il est traqué dans toutes ses formes et ses adeptes exécutés.
Comme l’Art, le Vif peut être présent en chacun sous des formes et des puissances diverses. Mais le Vif étant combattu et largement incompris des hommes, il est rare et confidentiel.
Comme l’Art, il présente un caractère héréditaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *