Non mais, sans blague.

Une fois n’est pas coutume, cette semaine à la télévision, le programme s’avère varié et surtout pas mal. Comme je suis de bonne humeur grâce à mon dos tout beau tout neuf, je m’en vais vous faire une petite liste.

Dimanche 27 avril : soirée à choix multiple…
France 2 :
« Après vous. »
Garcia, Auteuil et Kiberlain pour une comédie romantique gentillette mais efficace et bénéficiant d’un bon jeu d’acteurs.
« Matrix Reloaded »
Keanu Reeves soigne encore son lumbago… Brouillon, obscur (certains diront abscon), mais remis dans le contexte de la trilogie, malgré ses défauts, brillant. Et incontournable.

Arte :
« A la rencontre de Forrester. »
Vous avez vu « Will Hunting » mais les maths, çà vous saoule ?
Y’a pas de raison que les petits génies soient toujours des matheux, des scientifiques et autres tripatouilleurs du chiffre ? Vous êtes cyniques et vous pensez que de toute façon, ces gens là finissent toujours par inventer des trucs dangereux pour la santé (genre bombe nucléaire, insecticide ou déodorant ) ?
Alors « Forrester » est pour vous. Troqué la tronche de Matt Damon élevé au bon grain du Middle West pour celle de Rob Brown (ouais, je sais, plus personne ne sait qui est ce type aujourd’hui. Et alors ?), échangez Robin Williams contre Sean Connery (et là c’est la classe), et faites du héros un écrivain fabuleux qui s’ignore. Voilà pour moi, le film de la soirée (même si çà ne casse pas des briques non plus…).

Lundi 28 avril :
M6 : ne cherchez pas, c’est la chaîne devant laquelle vous aller passer toute votre soirée.
« Les Aventuriers de l’Arche perdue. »
Oui, je sais, on l’a tous vu cinquante fois… Oui, je sais, tout le monde sait comment çà se termine… Mais zut, un chef d’œuvre, çà se consomme sans modération. En plus je rappelle qu’il s’agit d’un rattrapage en vue de la sortie du numéro 4 dans quelques semaines.
Allez, tous en chœur : tatatataaaaaa tatataaaaa !!!!!

A ouais, quand même

« Rocky. »
Avant qu’il ne parte en URSS rendre plus rouge que rouge la face des communistes, Rocky Balboa était juste un boxeur amateur sans le sou qui se mourrait d’amour pour son Adrienne et donnait des coups de boule dans de la viande froide le week end.
C’était un bon film, çà l’est toujours. A découvrir.

Mardi 29 avril : là j’ai envie de vous dire…
Débrouillez vous !

Mercredi 30 avril : eheh, pareil (en fait, elle est nulle cette semaine…)

Jeudi 1er mai :
France 2 : de 15h10 à 17h05, « La Gloire de mon père » suivi du « Château de ma mère ». C’était avant « Bienvenue chez les Ch’tis » et çà nous faisait déjà aimer nos régions, avé l’assent…

France 3 : mais comme vous adorez les grands classiques, à 13h45, vous préférez « Autant en emporte le vent », que je vous interdis formellement de ne pas regarder si vous ne l’avez pas vu…

M6 :
« Top Gun. »
Bon, pas ma tasse de thé perso, mais ce truc mièvre avec des navions qui volent reste un « must have seen » comme on dit (ne serait ce que pour mieux apprécier « Hot Shots »)…

Oui, mais je n’arrive jamais à faire la différence avec l’original…

Vendredi 2 mai : allez vous louer un DvD…

Samedi 3 mai : allez voir vos amis…

La semaine suivante, je vous le donne en mille, quelques petites perles également :
« Indiana Jones et le Temple Maudit » suivi de « Rocky II » le lundi 5, mais surtout, surtout, surtout, jeudi 8, le chef d’œuvre de pureté et d’introspection (la vache, dit comme çà, çà donne pas envie) qu’est « La Ligne Rouge » de Terrence Malick. Le genre de film qui ne se rate pas…

Voili voilou, en attendant que je vous chronique « L’Elégance du hérisson » qui me gonfle déjà au bout de trois chapitres…

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Ah ! « Top Gun » ! Nanar des nanars ! Un « must have seen », tout à fait d’accord ! Quant aux « Rocky », il vont passer les six ? Parce qu’à part les 1, 2 et 6, justement, les autres ne valent pas grand chose…

  2. Et bien il semblerait déjà que le 2 soit au programme (la semaine suivante, après le 2ème Indiana Jones). Reste à savoir s’ils prévoient de nous faire la totale, sachant que le dernier est sorti trop récemment pour une diffusion sur ce genre de chaîne… Mais je peux me tromper…

     

     

    Nin nin nin, Eye of the tiger !!!! Nin nin nin !

  3. « Eye of the Tiger » c’est « Rocky IV », si je ne m’abuse. Ah ! encore heureux qu’il y a ces musiques hard FM typiquement américaines et la trépidante musique de Bill Conti pour nous remuer les tripes pendant les combats, et nous faire oublier la platitude des scénarios des « Rocky III, IV et V » (si l’on exepte le IV où c’est le compositeur Vince DiCola qui s’y colle)…
    D’ailleurs, comment tu l’as trouvé le dernier : « Rocky Balboa » ?

  4. /me va se faire conspuer par Graal et La Dame

    J’ai jamais vu « Les Aventuriers de l’Arche perdue. », ou en tout cas je m’en souviens plus du tout.

    Et j’en profite pour dire que mon blog est tombé en rade, merci Free…Heureusement ça semble toucher seulement roupille.free.fr, ce qui m’a décidé à migrer sur lluciole.free.fr

    Ah et…si tu as un problème pour mettre tes images perso via Dotclear c’est normal, apparemment j’ai oublié quelquechose ^^’

    Mais, sinon Gonna Fly Now c’bien aussi ! C’est vrai que sans les musiques, Rocky ça serait pas aussi culte je pense 😉
    Celui où il va en URSS c’est lequel déjà ? Le dernier non ?

  5. Tu n’as jamais vu « Les Aventuriers… » ? Nous mettrons cela sur le compte de ta jeunesse insousciente (sic !). En tout cas, ça te fera une bonne opportunité pour ne SURTOUT PAS le louper ! Comme de ses suites d’ailleurs…
    C’est vrai que « Rocky » sans ses musiques, ce ne serait sûrement pas aussi culte. Et non, celui où il va en URSS, c’est le quatrième. Cela signifie que tu n’as pas vu le dernier, qui est sorti il y a un an, environ. Personnellement, je le trouve aussi bon que le premier (même si à 60 ans passé, il accuse le coup quand même…), et il marque une vrai fin à la saga « Rocky » : « la boucle est bouclée ».

  6. D’accord, parce que justement je me souvenais pas de lui comme un film sympa celui de l’URSS. Je me rappelle surtout des gros clichés gentils américains / méchans urss.

    Et je m’en rappelle d’un autre, mais je sais pas lequel c’est. Je crois qu’il est coach et qu’il entraîne un jeune qui devient arrogant.

  7. Comment j’ai trouvé le VI ? Difficilement, vu que je l’ai raté… Et oui, les musiques, y’a pas à dire, çà fait beaucoup (merci pour la précision concernant « Eye of the tiger » et l’épisode IV, j’ai toujours été persuadé que celui en URSS c’était le II, va savoir pourquoi…)

     

    @Llu : je me permets de pousser un cri

    Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    T’as jamais vu « Indiana Jones » ! Tu verras, tu ne vas pas être déçue. C’est tout simplement un must en matière de divertissement, une rolls intersidérale concoctée par Lucas et Spielberg (du temps où le premier ne s’autocongratulait pas en permanence et où le second avait l’insouciance de sa jeunesse). Un pur chef d’oeuvre de maîtrise de bout en bout. Et tu sais ce qui est le pire ? C’est que les deux suivants sont du même tonneau… Et çà, c’est rare (oui, je sais, le II… Mais bon…)

  8. Je comprends ta réaction vis à vis du « Temple Maudit ». Là on est dans le pur divertissement / aventure / action avec un scénario un peu bâclé. Mais au moins, Steven nous y démontre ses talents exceptionnels de réalisateur : comment tirer d’un scénario qui tient sur une boite d’alumettes un film qui vous tient en haleine pendant deux heures !
    @ Llu : le « Rocky » où il entraîne un jeune c’est le cinquième.
    @ La Dame : après vérification, « Eye of the Tiger » a été écrite pour « Rocky III », d’où le titre français complet : « Rocky III, l’Oeil du Tigre », mais reprise ensuite pour le « IV » comme fil conducteur.

  9. « Ach, quelle culture cheune homme ! ». Merci pour cette précision.

    Concernant le scénario du « Temple Maudit« , je dirais même qu’il tient sur une allumette seule. Et que Spielberg est génial.

    Et tout çà me fait penser à John Mac Tiernan, qui dans son genre aussi est un seigneur, monsieur film d’action par excellence, mais terriblement déprécié (en particulier en France) justement parce qu’il est un pur « entertainer ». Et pourtant, ce n’est pas à la portée de tout le monde de faire tenir debout « Piège de Cristal » (il n’y a qu’à voir « Die Hard IV » pour s’en convaincre : çà roule, çà passe, mais çà n’emporte rien sur son passage).

    « Le Treizième Guerrier » est un exemple significatif lui aussi : une base de folie (le bouquin de Crichton, petit bijou, de loin son meilleur), un casting équilibré et Mac Tiernan aux commandes. Des idées en pagaille (normal avec un tel sujet), un projet audacieux et enthousiasmant (c’était bien avant « Le Seigneur des Anneaux » et donc le retour en grâce de la fantasy, c’était totalement dépaysant, et cela renvoyait à l’un des plus vieux mythes européens, Beowulf).

    Et puis patatra, alors que tout est tourné ou presque, voilà que « Zorro » sort, avec dedans un type jusqu’alors peu connu Outre-Atlantique : Antonio Banderas. Lequel devient une star. Lequel tient le rôle principal du « Treizième Guerrier« . Les producteurs estimant devoir exploiter le filon au maximum s’octroyent donc un droit de regard sur le film de Mac Tiernan et refont totalement le montage (plus court, plus simple, moins gore, bref, grand public).

    Et bien vous savez quoi ? Même monter à l’envers des intentions du réalisateur, le film fonctionne toujours du tonnerre de Dieu (enfin, de Thor). Tout çà parce que Mac Tiernan ne filme pas comme un manche, instille un je ne sais quoi dans ses réalisations qui apporte une touche de folie et d’imprévu qui tient en haleine (non, non, je ne vise pas du tout Emmerich en disant çà …^^).

    Par contre, cela fait enrager de savoir que l’on ne verra jamais la version « director’s cut »…

  10. Ach ! merci pour le « jeune homme » qui, si je ne m’abuse, a quelques années de plus au compteur que toi…
    Spielberg est un génie, c’est clair. Il n’y a qu’un film de lui où je n’ai pas accroché mais auquel je trouve des circontences atténuantes : « A.I. ». Il a voulu faire ce que Kubrick voulait faire de ce thème (à ce propos, Kubrick lui-même pensait que le seul à pouvoir réaliser ce film était justement Spielberg), et il a voulu faire du « Kubrick », mais Spielberg n’est pas Kubrick et c’est pour ça, à mon avis, que la mayonnaise n’a pas prise.
    Quant à Mac Tiernan, il est certes un honnête artisan, mais je ne serais pas aussi élogieux que toi : il fait bien son boulot, et il le fait avec coeur, mais pour moi, ça s’arrête là. La force de « Die Hard », de mon point de vue, tient plus dans le jeu de Bruce Willis que de sa réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *