24 août 2017

Wrath of the Night King

Okay, gens, this was episode 9, but 6, but vous m’avez suivie. Forcayment, un épisode plein de choses choquantes et roxxatives.

Bon, la vérité, c’est surtout que cet épisode était en demie teinte et que bizarrement, la partie qui fonctionnait le mieux n’était pas celle au-delà du Mur. Celle-ci avait beau en effet être sur le papier la plus excitante n’avait au final pas la moitié de la tension de l’arc de Winterfell. Qui dans cet épisode redresse bien la barre par rapport à la semaine dernière, même si fondamentalement, il reste un brin couillon. Mais la mise en boite était tellement anxiogène ici que je suis prête à pardonner beaucoup.

Cet épisode, sobrement intitulé « Death is the ennemy », était réalisé par Alan Taylor. Réalisateur récurrent des saisons 1 et 2 (on lui doit entre autre les finale de ces saisons), il partit vers de plus verts pâturages pour s’en aller mettre en scène « Thor 2 » et surtout le sinistre « Terminator Genysis ». Il démontra alors, par deux fois, ses difficultés à gérer tout ce qui pouvait avoir de l’ampleur ou comporter de l’action. Et sans grande surprise, pour son grand retour dans la série, il expose les mêmes faiblesses que sur ses longs métrages les plus récents, échouant à donner à l’au-delà du Mur la dimension et la puissance que l’on en attendait.
A sa décharge, il ne se fait pas aider non plus par le scénario qui se montre paresseux à l’extrême concernant ces évènements.



Au final, cet épisode 6 s’avère être pour moi et de très loin, le plus mauvais épisode de cette saison. Ceci n’a rien à voir avec le fait que je ne sois fait spoiler une partie de son contenu. Je considère que même si l’effet de surprise ne jouait plus pour moi, la qualité d’une mise en scène et d’une écriture devraient suffire à produire d’autres émotions qui ne sont jamais apparues, à la fois parce que tout ce qui conduisait à cet évènement était écrit en dépit du bon sens, mais aussi parce que la mise en scène plus fonctionnelle tu meurs échouait à créer un réel climat de tension.

En réponse à l’épisode de la semaine dernière, qui évoquait largement l’ascendance et ce que l’on hérite de ses ancêtres, celui de cette semaine faisait la part belle à ce que l’on laisse à ses héritiers, thème amorcé la dernière fois par Cersei. Notre génération montante est en effet désormais en position de changer le monde, un monde qu’elle cèdera à ses descendants.



Peyredragon.

Retrouvons donc pour ce début de billet pas vraiment chronologique, Daenerys et Tyrion, discutant de combien les hommes peuvent être cons dès fois à jouer les héros.
J’y reviendrai plus tard, car évidemment, Daenerys finira par embrasser ce rôle du héros, d’une manière purement daenerysienne.
Tyrion, qui ship grave le couple Jonys (ou Daenon, tu choisis, dans le deux cas c’est pas glorieux), asticote sa reine sur le Jonsnow, son royal capillariat, son irrésistible moue quand il boude, son boule aussi, tant qu’à faire, mais Dany dément formellement : « Il est trop petit pour moi ! »

Dany, ma chérie… Pour ton malheur, tu es jouée par Emilia Clarke, qui mesure exactement 1m57, chose qui se voit carrément à l’écran. Genre, tout le monde est largement plus grand que toi dans cette série (sauf Maisie Williams) et tu viens râler parce que ton crush mesure quelque chose comme 1m73 ???



Cette histoire de la petite taille de Kit Harington est décidément le running gag de la saison 7. Je m’attends presque à ce que Cersei bitch à ce sujet la semaine prochaine.

Puisqu’elle a l’air de bonne humeur, Tyrion décide qu’il est de son devoir de Main de signaler à la reine qu’il existe quelques menus problèmes concernant son accession au trône.

Ouaip, souvenons-nous en, mais en saison 1, Daenerys portait l’enfant de Drogo, Rhaego, qui, avant l’avènement de Podrick Payne, était supposé devenir l’Etalon qui Montera le Monde. Mais après la guerre contre les Lhazaréens, le khal avait développé une septicémie que Daenerys avait tenté de soigner sans succès. Elle avait alors fait appel à une maegi lhazaréenne, Mirri Maz Duur, afin de ramener son mari à la vie. Mais Mirri Maz Duur, qui venait de voir son peuple massacré par les Dothrakis, s’était jouée d’elle, pratiquant un rituel de magie noire qui en effet, ramena Drogo à la vie sous la forme d’un ficus barbu, au prix de la vie de Rhaego, qui naquit mort et difforme.



En réalisant avoir tout perdu, Daenerys demande des explications à Mirri Mas Duur, qui lui avait promis de lui rendre Drogo. Cette dernière lui répond que son soleil et ses étoiles lui sera rendu « quand le soleil se lèvera à l’ouest et se couchera à l’est, quand les mers s’assècheront, quand les montagnes bougeront au vent comme des feuilles. ». Et c’est tout.
Cette série est formidable : elle ne donne jamais aucune prophétie en entier.

Ceci étant dit, les mots de Mirri Maz Duur sont souvent interprétés comme n’étant en rien une prophétie, mais ce que l’on appelle une formule d’empêchement. Ce qui revient à dire à Daenerys que jamais Drogo ne lui sera rendu.
Dans les livres, la maegi ajoute « quand ton sein se réanimera », laissant ainsi entendra à la Khaleesi qu’elle ne pourra plus avoir d’enfants.

Cette partie de la déclaration ayant été oubliée, on peut en déduire que Daenerys a compris par elle-même qu’elle était stérile. Ou du moins l’a déduit du fait qu’elle n’est jamais tombée enceinte des œuvres de Daario.
Ainsi, dans la série, la stérilité supposée de Daenerys ne repose au final que sur sa conviction personnelle qu’elle ne peut plus avoir d’enfant. Ce qui rend d’autant plus fragile cette affirmation.
Mais en attendant, comme il n’y a personne de mieux placé qu’elle pour savoir ce qu’il se passe au niveau de son utérus, tout le monde est bien obligé de la suivre à ce sujet.



Et donc Tyrion a raison de mettre en avant la question car en effet, elle peut causer de nombreux problèmes, si d’aventure Daenerys parvient à prendre le Trône de Fer. Ce n’est pas forcément de son vivant que les choses risquent de dégénérer mais l’absence d’héritier à l’incontestable légitimité entrainera fatalement le royaume dans une guerre civile. Encore une.

Tyrion tente donc de trouver des solutions à ce problème, mais Daenerys qui est forcément sensible sur le sujet de sa stérilité, refuse d’en parler. Désolée pour elle, mais dans les faits, c’est sa Main qui a raison. Il faut y penser maintenant, d’autant plus parce qu’elle a l’ambition de casser la roue.

En effet, la proposition de Tyrion de fonder une monarchie élective n’est pas dénuée de sens. Elle permet de contourner l’improbabilité que Dany puisse avoir un héritier tout en proposant un système différent, qui donnerait au moins l’illusion d’un changement. Illusion seulement, car la roue ne s’en trouverait pas réellement brisée. Et que ce système peut-être très vite contourner avec de l’argent et du pouvoir afin qu’une même famille continue de se faire élire à chaque fois.
Ceci étant dit, l’idée mériterait que Daenerys s’y attarde un peu.

Winterfell.

Et maintenant, la suite de notre feuilleton…

Dans les épisodes précédents :
La jeune Arya rentrait en son doux foyer après des années d’errances pour retrouver sa sœur honnie, l’inflexible Sansa aux commandes du royaume. Sans trop réfléchir aux conséquences de pareilles accusations, Arya se met en tête que sa sœur fomente un coup d’état contre leur frère Jon et entreprend de récolter des preuves de sa fourberie.

Donc, visiblement non, Arya ne mindfuckait pas du tout Littlefinger, qui retrouverait ici presque de sa superbe si quand Sansa lui demande « mais où a-t-elle trouvé cette lettre », ce dernier ne lui répondait pas « AHBEN CA ALORS J’EN SAIS RIEN DIS DONC ».

Petyr, es-tu stupide ? Faire croire à Sansa que tu ne sais pas comment Arya a trouvé cette lettre est la pire chose que tu pouvais faire, car c’est un peu la seule faille de ton plan, vu qu’apparamment Arya est conne comme une brique.

Sérieux, c’est déjà miraculeux que la petite Stark n’ait pas jeté à la tête de sa sœur que c’était Littlefinger qui planquait le papier pour elle (ce qu’elle croyait puisque Baelish remerciait le mestre au nom de lady Sansa). Si tu penses que l’info ne ressortira jamais soit de la bouche d’Arya, soit de celle de Wolkan, tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’au coude !



En attendant, remettons les choses dans l’ordre et rejoignons Arya et Sansa dans la galerie pour écouter la première raconter à la seconde comment elle a découvert qu’elle suxxait au tir à l’arc. Une bien jolie histoire qui nous raconte plein de choses :

-Arya, fort jeune et sans entrainement, s’est emparée enfant de l’arc de Bran et s’est acharnée, pendant des plombes, à tirer au cœur de la cible. Jusqu’à ce que ça rentre. Vous en connaissez beaucoup des enfants qui s’astreignent seuls à l’échec jusqu’à ce que cela finisse par enfin payer ? Si Arya a bien une qualité, c’est la persévérance.

-Ned était un bon papa. Et accessoirement cela nous rappelle l’affection qu’il avait pour ses enfants en général et ce qu’il ressentait pour Arya en particulier. Arya qui ressemblait tant à Lyanna, elle aussi plus encline à mettre des mandales qu’à porter des sandales.

-la réflexion d’Arya sur le fait que son acte était juste, mais que la société ne l’est pas envers les femmes était d’une parfaite justesse. Elle résume aussi bien le complexe de la jeune femme par rapport à son sexe, mais elle rappelle aussi la pénibilité de la condition féminine en Westeros. Et comment, en des temps troublés, certaines d’entre elles sont parvenues à s’affranchir des limites que la société leur fixait arbitrairement.

-Arya est dure avec elle-même car même si l’arc n’a jamais été son arme de prédilection (bien qu’elle l’ait trouvée chouette), elle était capable de mettre une branlée à Bran en saison un en une seule et unique flèche.

Mais le calme est de courte durée car même pas deux secondes après l’histoire émotionnante de Ned et de l’archerie pour les nuls, Arya dégaine le mode «STUPID » et se met à accuser Sansa d’avoir carrément aider à tuer leur père.
Et elle va loin en mode « gnégné j’étais là, j’ai tout vu » => pauvre tarte, on sait que t’as tout vu, la scène était tournée de ton point de vue. Et genre, on a vu Sansa se jeter vers Ned quand Joffrey a demandé la tête de ce dernier. On l’a vu hurler, supplier, pleurer. On l’a vu tenter d’échapper aux bras qui la ceinturaient pour tenter de sauver son père avec ses petits bras en mousse. On l’a vu, tu l’as vu, tout le monde l’a vu.

QUI ECRIT CE PUTAIN D’ARC, J’AI UN MONSIEUR QUI AURAIT UN MOT A LUI DIRE



Sans déconner, sans déconner, sans déconner. Je veux bien croire qu’Arya a du ressentiment, je veux bien croire aussi qu’elle ait de la Sansa de Port Réal une image négative, mais depuis qu’elle est arrivée à Winterfell, elle s’et montée le bourrichon toute seule avec cette idée que sa sœur veut prendre la place de Jon, et maintenant la voilà qui s’auto persuade que Sansa a contribuer à la mort de Ned, mais WATWATWAT…

Dans les livres, je me permets ce spoil, Sansa aide bel et bien un peu à l’arrestation de son père car quand ce dernier décide de quitter la capitale après qu’il ait confronté la reine à sa trahison, Sansa se précipite chez Cersei pour la supplier d’intercéder auprès de Ned et faire en sorte qu’elle reste auprès de Joffrey.
Mais dans la série, ce n’est pas le cas. Or, cet acte, s’il existait dans la série, pourrait justifier la rancœur d’Arya qui c’est bel et bien cet aveu à la reine qui a précipité la chute de Ned. Donc, j’imagine que cet arc s’inspire d’une histoire similaire à venir dans les livres ? Sauf qu’on n’a pas le bon background et que donc, ça ne fonctionne pas ? Ce qui serait très très stupide de la part des auteurs et des showrunners ? Ou pire, qu’en fait non, ça ne vient pas du tout de GRR Martin, que c’est gratuit et stupide as fuck ?

sansa lf.png

Le seul truc qui sauve cet arc atrocehorrible de sombrer dans le néant profond de la lose, c’est le fait que l’ambiance est hyper bien réussie et que le climat de défiance et d’anxiété est très bien transcrit. Même si toute cette intrigue ne fait aucun sens, on a vraiment la sensation du chaos qui s’installe et de la peur qui commence à envahir Sansa. On ressent aussi toute la détermination d’Arya, une détermination qui confine à la monomanie et l’on peine vraiment à comprendre où se situe pour elle la limite.

J’avoue espérer encore un peu que tout ceci ne soit qu’un entubage, que c’est la raison pour laquelle Arya menace de tuer sa sœur DEUX PUTAINS DE FOIS dans l’épisode (la première, sur la galerie « personne ne peut m’arrêter, *wink ») mais sans passer à l’acte alors qu’elle le pourrait, à l’aise, Blaise.

sansa galerie.png

Nan sans rire, le fait qu’elle manipule Littlefinger pour mettre en lumière une de ses machinations et ainsi donner à Sansa une raison claire et précise de s’en débarrasser est encore de l’ordre du possible. Mais mine de rien, le jeu va très très loin. Si Arya tire les ficelles, alors elle n’a pas froid aux yeux et ne craint pas de risquer la fragile relation de confiance qu’elle a avec sa sœur.

Sincèrement, ce serait la seule chose qui empêcherait cet arc de se faire définitivement marqué de sceau de l’infamie, Dorne style. Parce que les accusations qu’Arya portait contre sa sœur aujourd’hui étaient à la fois violentes et injustifiées.

Le passage du monologue d’Arya sur ces flèches qu’elle ne cessait de tirer jusqu’à ce qu’une d’elles atteigne le cœur de la cible peut constituer un indice sur cette abnégation qui la caractérise, nous expliquant au travers de cette parabole qu’elle est prête à tout pour arriver à ses fins (virer Littlefinger en dévoilant une de ses manipulations) afin de sauver sa famille et ainsi, d’honorer la mémoire de leur père, qui de là-haut l’applaudira, ou un truc du genre.

arya sansa.png

Indice du jour allant dans le sens d’un mind fuck d’Arya : la dague.
L’arme est passée des mains de Littlefinger à celles de Bran, qui s’en est débarrassé parce que ça ne lui servait à rien mais aussi parce qu’il n’avait pas envie de s’associer à Littlefinger. Arya a donc récupéré l’arme et cette semaine, elle la donne à Sansa. Toutes deux savent qui a donné cette arme à Bran en premier lieu. Le geste n’a ici rien d’anodin. Il ne dit sans doute pas que « non mais je vais pas te tuer en fait ! », il dit certainement aussi « tu as l’arme maintenant, occupe-toi du problème ».
Le fait qu’Arya explique à Sansa le secret des Sans Visages peut aussi être placé là pour expliquer à la dame de Winterfell : « Voilà ce dont je suis capable. Utilise-moi à bon escient et … »

Attendez, non, mince, oh. Je l’avais pas vue venir celle-là mais je réalise que la série va tuer Littlefinger ???
Mais non !

Enfin je peux me tromper (jurisprudence « Rhaegar n’a jamais épousé Lyanna ») mais on dirait bien que si tout ceci est bel et bien un mind fuck (je veux y croire), alors oui, on nous met en place la mort prochaine de Petyr Baelish.
Même si ce type est un salaud, j’avoue que je ne suis pas enthousiasmée par l’idée. Bizarrement, je n’ai pas plus envie que ça de le voir mourir, le Littlefinger. Et pourtant, le passage de l’arme, Arya qui explique à Sansa comment ses pouvoirs fonctionnent, tout semble nous dire que les deux sœurs vont butter Baelish et qu’Arya va prendre son visage pour conserver les arméees du Val. Ni vu, ni connu. J’adore ce plan.
Mais j’ai pas envie de perdre comme ça Littlefinger. Dans ma tête, Sansa finirait par l’exiler au Val avec comme ultime camouflet, lord Rhoyce décidant de rester à Winterfell pour l’aider, par loyauté envers elle. Et Littlefinger rentrant la queue entre les pattes auprès de Robyn.

sansa message.png

Mais mourir, ça, non.
Pour moi ce mec fait partie des increvables de la série. Il incarne tout de même la raclure qui s’en sort toujours. S’il mourrait ici, il faut avoue que ça ne manquerait pas d’ironie de voir un de ses pièges de chaos se refermer sur lui.
Reste à voir comme tout ceci va évoluer la semaine prochaine, SI la conclusion de cet arc y est traitée (on est pas à l’abri), mais du coup, j’ai vraiment hâte de savoir si cet arc est définitivement le pire, ever, ou si on va avoir un retournement de situation satisfaisant.

En attendant d’en savoir plus, on sent bien que du côté de Sansa, si elle ne comprend pas elle non plus quelle mouche a piqué Arya, elle n’est pas suffisamment déstabilisée par la situation pour s’en remettre à Littlefinger. On voit bien qu’au terme de leur conversation où ce dernier lui suggère d’utiliser Brienne, elle saisit la première opportunité pour se débarrasser du chevalier. Bien qu’elle soit inquiète, Sansa n’a aucune envie d’attenter à la vie de sa sœur. Au cas où il deviendrait nécessaire d’en venir aux armes pour calmer le jeu avec Arya, Sansa sait que les deux femmes sont capables de se neutraliser mutuellement. Et elle ne veut perdre aucune des deux. D’ailleurs, en cas de duel, je pense (et je crois que Sansa le sait aussi) que Brienne ne cherchera pas à tuer Arya mais à simplement l’arrêter. Or la petite Stark n’aura pas ce genre de scrupule et n’hésitera pas elle, à tuer le chevalier.

sansa brienne.png

Faire partir Brienne à Port Réal revient pour Sansa à se désarmer, à risquer de s’exposer à la vindicte de sa sœur. C’est aussi un choix rationnel de réponse à l’invitation de Daenerys à Port Réal. Si Sansa sait une chose, c’est que les Stark n’ont rien à y faire et que ce n’est pas demain la veille qu’elle y remettra les pieds. Paradoxalement, et elle a raison, la capitale est un endroit moins dangereux pour Brienne que Winterfell en ce moment.
Dans cet épisode, peu importe que l’arc relève ou non de la manipulation, on peut constater que si la rancœur entre les sœurs existe, il demeure une sorte de confiance entre elles, qui se désarment à tour de rôle, montrant ainsi à l’autre qu’elle n’a pas de réelle intention de lui nuire. Comme je veux me persuader qu’Arya joue un jeu, je veux voir dans le fait qu’elle donne le poignard à Sansa un aveu de sa duplicité. Quant au fait que Sansa fasse partir Brienne, c’est en revanche un acte de confiance plus fort. Si Arya est capable de tuer sa sœur et de prendre son visage en utilisant des feuilles mortes, Sansa elle, sans son garde du corps, est sans réelle protection physique. Y renoncer alors qu’elle a des raisons de croire que sa sœur pourrait lui faire du mal montre bien qu’elle a davantage foi en l’esprit de meute et en la solidarité entre les Stark qu’en les menaces proférées par sa sœur.
Instinctivement, Sansa sait qu’Arya ne la touchera pas. Chose qu’elle lui prouve en lui tendant plus tard le poignard.

arya dagter.png

D’’un point de vue mise en scène, le premier échange entre les filles Stark était plutôt bien fichu. Alan Taylor est mille fois plus à l’aise dans ces huis clos que dans les grands espaces du Nord et se montre plus convainquant dans son traitement des scènes à Winterfell, gérant mieux l’ambiance que les grandes batailles ou l’action, de manière générale.

La scène débute avec Arya et Sansa sur le galerie, à l’endroit exact où nous avons fait connaissance pour la première fois avoir Ned et Catelyn Stark. Le sujet de la conversion ne peut dont être que leurs parents, qu’elles évoquent aussi clairement par leurs mots que par leurs placements.
Lorsqu’elles s’éloignent dans la galerie, alors que Sansa tente de s’expliquer au sujet d’une Arya qui n’écoute pas, notez l’arrière-plan : des carcasses animales écorchées. Elles apparaissent quand Arya commence à demander à sa sœur si les Lannister l’ont menacée de mort, enfermées dans une cage, torturée. Le plan met en parallèle des animaux massacrés et le sort que sa sœur n’a pas subi. Cependant, Arya ignore que Sansa n’était en effet rien d’autre pour les Lannister qu’un petit animal que l’on méprise. Joffrey la traitait comme telle, Cersei la traitait comme telle. Plus tard, Ramsay la traitera comme un ventre que l’on engrosse, une poulinière (pour reprendre l’expression si chère à Cersei).

arya ecorches.png

L’évocation change quand Sansa contrattaque et prend momentanément le dessus pour évoquer ce qu’elle a souffert, sans entrer dans les détails. Si Arya semble légèrement mépriser les souffrances de sa sœur, le public lui, peut difficilement ignorer le signal que lui renvoient les carcasses en arrière-plan, corps écorchés qui nous hurlent « Ramsay Bolton » au visage.

sansa ecorches.png

Arya, qui a perdu la première partie de leur duel verbal, échange alors sa place avec celle de Sansa. Elle est désormais dos aux cages à corbeaux, alors même qu’elle dit à sa sœur qu’elle ne sait pas ce qu’elle va faire de la lettre. Le plan semble alors menacer Sansa d’une diffusion de ce courrier (pas forcément par voie aérienne, les corbeaux symbolisant simplement dans la saga la communication). Désormais, c’est Sansa qui se retrouve dos aux carcasses. Et elle s’y trouve au moment où Arya lui demande si elle a peur. Evidemment, que Sansa a peur. Peut-être moins de la diffusion de la lettre que de ce que les discours malsains d’Arya pourraient mettre dans la tête des autres nobles. Evidemment qu’elle a peur, toute dame de Winterfell « you can’t scare me in my house » qu’elle est. Dos aux écorchés, elle régresse symboliquement à l’état dans lequel elle se trouvait avec les Bolton, prise au piège dans sa propre maison. Symboliquement aussi, Sansa se fait écorcher, mettre à nu, par les mots d’Arya, qui exprime tout haut ce qu’elle pense tout bas.

Le Grand Chnord.

Troisième et dernier lieu de la semaine, le Grand Chnord débute très bien, alors qu’il sera niveau qualité le plus faible arc de l’épisode. Le plan sur la table de Warhammer d’Aegon nous permet d’apprécier la distance entre Peyredragon et la zone où randonnent les Sept Mercenaires Et Quelques PNJ (le première nom que l’on voit apparaitre est le Val d’Arryn au large duquel se situe l’île). Notez qu’apprécier les distances ne sert strictement à rien puisque l’épisode n’en aura, de l’aveu même de son réalisateur, strictement rien à foutre. Mais ce plan est très beau malgré tout, parce qu’il est fonctionnel, mais aussi parce que, quelque part, il nous renvoie à l’impuissance qu’éprouve Daenerys, ne pouvant que contempler la carte dans laquelle a disparu Jon Snow. Au passage, il est rare de voir la table d’Aegon dans ce sens. En général, les plans où elle apparait sont tournés face à la fenêtre et non dos à cette dernière. C’est d’ailleurs ce qui nous dit explicitement que ce plan est sinon tourné de son point de vue, au moins destiné à Daenerys, puisque la caméra qui le filme occupe sa place habituelle, dos à la fenêtre, au sud de la carte.
Et, détail qui tue mais qui fait sens : le plan débute à Peyredragon, avec pour unique habillage sonore le feu qui crépite, pour se fondre progressivement dans le vent glacial du Trü North. Le chant de la glace et du feu, le glissement du dernier élément vers le premier, annonçant la mort de Viseryon, être de feu changé en être de glace.



De nombreuses scènes entre les personnages, simples mains efficaces, nous permettent de caractériser à nouveau chacun d’entre eux, afin de construire un attachement durant l’épisode et de préparer leur mise en danger.
Etrangement, celui qui n’était pas forcément le plus travaillé depuis son apparition dans la série et qui souffre d’un traitement plus léger que les autres est Thoros, le seul named qui passera l’arme à gauche dans la bande. Conséquence, sa mort en devient anecdotique.

On peut y voir une volonté de ne pas empiéter sur l’impact émotionnel généré par la chute de Viseryon, mais je reviendrai plus tard sur le problème associé à cette mort tragique (Viseryon a toujours été mon dragon préféré. Même s’il n’a aucun personnalité dans la série, ranafout, c’est mon chouchou, dans les bouquins c’est juste un genre de gros chat).



Celui qui surbutte la totalité de ses scènes, c’est évidemment Tormund, qui dans la vraie vie est joué par le cousin d’Isabelle Nanty. TRUE STORY, BROS.
Les ¾ du temps, il a des échanges rigolol avec les autres, dont un qui sert le thème de l’épisode, à savoir la descendance, lorsqu’il évoque les bébés qu’il veut faire avec Brienne. Tu marques un point « sauvegarde de l’espèce », Rouquin, car avec le taux de mortalité au-delà du Mur ces derniers temps, les géants auraient bien besoin de voir repeupler leurs rangs. Outre le fait que Tormund rêve tout éveillé de fonder une famille avec la future femme de Jaime Lannister, ce passage nous permet de réaliser que non, son obsession pour la pucelle de Torth n’a rien à voir avec sa légendaire perversité (remember les bébés phoques) mais bien avec l’amour, le vrai.
Le ¼ du temps qui reste, il le passe avec Jon Snow ce qui entraine une discussion moyennement cool, puisqu’elle a trait à la mort de Mance Rayder. Si cet échange marque une étape dans le cheminement de Jon vis-à-vis de Daenerys dans cet épisode (j’y reviendrai), il s’avère aussi être un brin hors contexte. Un brin, c’est tout. En effet, Tormund fait allusion au refus de Mance de se soumettre à Stannis, ce qui selon lui, aurait conduit à la mort de tout un tas de Sauvageons, dont j’imagine, le demeuré qui avait chargé le Rightfull King de pleine face dans la forêt. De mémoire, Mance avait surtout refusé la proskynèse rapport au fait que Stannis voulait en échange que le Peuple Libre se batte pour lui et le Trône de Fer. Après la mort de Mance, Stannis avait même laissé les Sauvageons tranquilles au Mur, puis était parti avec sa seule armée se coltiner le siège de Winterfell. Voilà.
Et sinon, la seule fois où pleins de Sauvageons sont morts à cause de Mance Rayder, c’était lors de la bataille du Mur, une bataille rendue nécessaire par l’arrivée de l’Hiver et dont l’issue tragique est imputable au seul Stannis, prenant l’armée de Mance à revers. Voilà.
A quel moment dans tout ça la fierté de Mance Rayder est-elle à la source de la mort de son peuple ?

Un peu plus tard, la Confrérie de la Mauvaise Foi a une conversation avec Gendry, le rookie de l’épisode, au sujet du fait que « tu nous en veux pas trop de t’avoir vendu à la dame en rouge ? », ce à quoi Gendry répond que si, un peu, ça lui a pas trop plus de se faire violer et par la dite dame en rouge, et par ses sangsues. Du coup, si, il est un peu colère. Et tout ce que la Confrérie de la Mauvaise Foi trouve à lui dire c’est « arrête de te plaindre, petit con, toujours à chouiner, ces jeunes » => mecs, c’est vous qui avez mis le sujet sur le tapi. Visiblement, Gendry n’avait pas évoqué le sujet depuis votre départ du Mur. Et à sa place, je pense que vous aussi vous feriez la gueule si on vous avait vendu à une sorcière pour qu’elle vous fasse du sexe tantrique non consenti et qu’ensuite, on essaye de vous tuer.



Même le Limier est de mauvaise foi dans cette discussion, utilisant les 7 vies de Beric Dondarrion (ce qui nous confirme bien qu’il ne faudra pas qu’il compte un jour sur l’intervention providentielle d’une prêtresse rouge pour lui en donner une huitième) et le fait que ce dernier ne se plaint pas, pour moucher le forgeron, qui n’a rien demandé, mayrde.

L’échange entre Jorah et Jon autour de Grand Griffe et de celui qui est le plus digne de la porter semble servir plusieurs objectifs. Le premier est d’apaiser la tension entre les deux personnages, très explicite même si jamais verbalisée la semaine dernière. Le deuxième est de servir ce thème de l’héritage, de ce que l’on laisse, car Jorah évoque alors la possibilité qu’à Jon désormais à léguer son épée à ses futurs enfants. Jon semble un peu déstabilisé par cette déclaration. On le comprend. Son départ de la Garde de Nuit est encore récent et l’idée de laisser une descendance n’est pas une obsession pour lui. Jon est concentré sur cet unique objectif d’assurer la survie du monde, mais se faisant, il ne se positionne pas comme un père en devenir se battant pour assurer l’avenir de ses enfants. Son engagement est plus altruiste, tourné vers le monde dans son ensemble, et jamais centré sur le nombril de Jon Snow et une hypothétique famille à laquelle il ne pense pas encore.
Troisième objectif, on dirait presque que Jorah lui donne en quelque sorte sa bénédiction pour tenter sa chance avec Daenerys. Ce qui serait cohérent. Jorah préfère sans doute mille fois voir sa Khaleesi dans les bras d’un homme qu’il respecte comme Jon plutôt que dans ceux d’un type comme Daario Naharis.
Enfin, cet échange prépare très certainement le terrain pour l’arrivée ou pas des futurs enfants du couple. Que Daenerys puisse avoir des enfants ou pas, cette question sera rapidement centrale comme Tyrion l’évoquait.

Mais de toutes ces discussions savoureuses, la plus intéressante de toutes reste celle entre Beric Dondarrion et Jon. Aussi zombies l’un que l’autre (ok, Beric, plus), tous deux s’interrogent sur pourquoi R’hllor les a gardé en vie, pourquoi gnagni pourquoi gnagna. Et le fait est que Beric voit foutrement clair dans leur mission, qui à son l’œil consiste à garde coute que coute les royaumes en sécurité.
Notez qu’il évoque LE CERCLE, LES GARS, en balançant la punchline de l’épisode « The ennemy always wins », ce qui déclenche chez Jon le souvenir immédiat de ses vœux dans la Garde de Nuit, particulièrement la partie sur le bouclier qui garde les royaumes des hommes. Tout ceci pourrait venir nourrir un soupçon que j’ai eu en comparant la fin de l’épisode à une autre très célèbre scène de réveil de dragon de glace, mais je vais y revenir plus tard car une autre scène semble contredire cette possibilité, qui eut pourtant été fort classe, et si seyante au seum légendaire du Jonsnow.

Une fois que tout le monde a bien fini de causer, il est grand temps pour nos 7, ou plus on sait pas très bien, Mercenaires, de se coltiner un peu d’action alors qu’ils approchent d’un blizzard assez peu accueillant.
Attention, jeu : dans l’équipe, il a 7 personnages connus et nommés et quelques autres couillons qui zonent en périphérie. Parmi ces deux groupes de personnages, lequel va se faire massacrer avec force gratuité, tel des chemises rouges ?



Bravo jeune gougnafier, tu as bien deviné ! Même si l’un des named, Thoros, décèdera des suites de s’être fait liposucer par un ours-zombie. Mais Thoros compte à peine comme un named, tout le monde s’en fout et en plus, le mec est connu pour être un prêtre rouge, ce qui dans un scénario « Star Trek » comme celui-ci condamne à une mort certaine. Certes, l’épisode tente maladroitement de rattraper le temps perdu sur la vie et l’œuvre de Thoros de Myr, qui doit mourir mais que l’on connait à peine. Les dialogues sont bien écrits, rien à dire là-dessus, mais tout le travail pour rappeler qui il est, quelle est sa personnalité, est forcé et empêche un peu d’acheter au spectateur a moindre émotion au moment de sa mort.

Ouaaaaaiiiiis …… Tu vois pourquoi j’ai du mal à être franchement enthousiaste avec cet épisode ?

En plus, sans déconner, la scène de l’attaque de l’ours est décevante. Autant le zombours en lui-même est réussi, autant la réalisation montre très rapidement toute l’ampleur de sa limite en se contentant de proposer un très paresseux « frénésie de l’action, bouge le cadre de partout FTW ! ». On y voit rien, c’est brouillon, et ça nous rappelle très vite que c’est réalisé par Alan Taylor qui ne brille pas forcément dans ce genre de registre.

Ce qui brille en revanche, c’est la flaming sword of fire de Beric Dondarrion. J’en profite pour dire que le moment où lui et Thoros mettent le feu à leurs lames au début du combat est un raté total, là où on aurait dû avoir un léger geekasme. La mise en scène parvient à faire passer ce moment comme parfaitement anecdotique, genre on voit ça tous les jours, ahah même que la dernière fois c’était à la fête foraine de Moat Cailin…

Mais pire, je crois, c’est le « combien qu’y y’a des zombours ? »
C’est peut-être moi qui suis débile, mais j’en compte deux. Celui qui poursuit Gérard Redshirt le Sauvageon éclaireur, et celui qui le prend à revers alors qu’il court pour échapper au premier.

Après avoir ravagé l’anatomie du PNJ, le zombours « à revers » disparait, forçant le groupe à former un CERCLE LES GARS (celui-là était totalement gratuit) avant de revenir batifoler avec un autre trash mob du groupe. Comme Beric va lui mettre le feu par la suite, impossible de confondre cet ours avec un autre jusqu’à son décès par le pouvoir d’un coup de canif ( ???) de la part de ser Jorah.
Je voudrais pas minorer l’exploit de lord Friendzone ici présent, mais notre ami plantigrade plus ou moins fraichement décédé appartient à l’espèce des zombautres. A savoir des mort-vivants relevés par les White Walkers.
DES CREATURES QUE L’ON NE PEUT TUER QUE PAR LE FEU.
Donc ton coup de canif, Jorah, même s’il s’agit d’un canif en verredragon, est totalement inutile. Techniquement, seul le fait d’être totalement consumé par le feu ou démembré (et encore, ça bouge encore) peut arrêter un zombautres.
Alors déjà que de base, arrêter un ours avec un Opinel, c’est pas évident, le faire contre un ours mort-vivant, c’est carrément un exploit galactique. Et le fait de s’appeler Mormont et de venir de l’île aux ours, ne donne pas un pouvoir spécial + 100 aux attaques sournoises sur plantigrade.

Ou alors ce passage a été écrit au travers d’un fond de bouteille de tequila. Exactement comme la suite d’ailleurs :

«-Eh, Jon, on a perdu trois de nos gars durant la bataille.
-Lesquels ?
-Gérard, Landolin et Jérôme Redshirt.
-Moche.
-Comme tu dis.
-Bon, ben, on met une rustine à Thoros et on continue à s’enfoncer dans le Trü North ?
-Ben non, y’a plus besoin…
-Comment ça y’a plus besoin ? Tu as oublié notre mission sacrée ?
-Celle qui consiste à ramener un zombautre au sud du Mur pour prouver l’existence de la menace à Cersei et Daenerys ? Non, justement j’y pense.
-Donc on continue ?
-Non, on embarque un des trois frangins Redshirt au hasard et on repart vers Fort Levant.
-Beg your…
-Si, réfléchis : depuis le début de la série, existe ce savoir empirique qui pousse entre autre les Sauvageons à brûler leurs morts afin d’éviter qu’ils ne se relèvent en zombies. On a un mort. Pourquoi est-ce qu’on se ferait chier à en capturer un en risquant nos vies quand on a qu’à attendre sagement qu’un des trois péons se relève ?
- »

Ah bah oui. Mais personne n’y pense. Alors ok, vous allez me dire que la scène où Jon tue pif pouf comme ça Jean-Pierre le White Walker et provoque l’annulation de la magie qui maintient les zombautres debout prouve qu’il faut bien un Marcheur Blanc pour ramener un corps à la vie. Je te dis que t’as pas tort dans le fond, sauf que cette constatation, le groupe ne la fera qu’après l’attaque de l’ours. Depuis le début de la série, on a pigé que tout ce qui meurt au nord du Mur doit être brûlé sous peine de se relever. Et là, y’a pas un mec qui se dit que du coup, c’est bon, le job est fait ?



Non, allons plutôt tendre une embuscade à un pauvre White Walker et ses enfants pour lui maroufler la tête et ainsi découvrir le truc le plus HOOOOOOOOOOW CONVENIENT de la série, EVER : quand tu tues un Marcheur Blanc, non seulement ça le fait mourir, mais en plus ça déclenche une panne chez les zombies.

Mais c’est supayr, ça. Comment ça nous simplifie le scénario, la vie, L’UNIVERS avec le truc de films de pleins de monstres le plus paresseux de tous les temps : « si tu tues le chef, tout s’arrête ».
D’où vous avez vu, D&D, que Dagobert devient d’un coup une sorte de grosse reine abeille bleue ? C’est quoi cette idée moisie ? Comment ça, il suffira d’un duel entre Jonny et sa majesté du Silence pour mettre fin à tout ce merdier ?
Je hais ce concept. Il est en carton.

Et tu sais ce qui est pire encore ?

LE FAIT QUE TOUS LES ZOMBAUTRES S’ECROULENT SAUF UN §§§§§

Ça veut dire quoi ? Dès fois les White Walkers se prêtent leurs minions parce que JE SAIS PAS ??? (sauf si en effet, comme j’en parlerai plus tard, Dagobert a vu le raid des 7 et donc anticipé leur venue, et donc tendu un piège tout ça juste pour choper un dragon. Pourquoi pas. Mais ça me semble un peu tiré par les cheveux, vu que rien ne nous aiguille concrètement vers cette hypothèse)

Décider qu’il y a un bouton marche/arrêt sur l’Hiver conduit directement à ce genre de connerie. Le genre où tous les ennemis disparaissent sauf un, dont on a besoin, comme de par hasard.

Ce qui permet au groupe d’embarquer Régis le zombie, un gentil garçon, avec un grand sens de la famille qui appelle donc très fort son papa quand il commence à se faire molester par les grands à la sortie du collège.

Du coup, tant qu’à être dans le nawak jusqu’au bout, c’est la grosse panique parmi les harceleurs qui décident soudain que Gendry est le plus rapide du groupe, parce que le rameur ça développe aussi les muscles des jambes ( ???) et qu’il est donc le mieux placé pour rentrer à Fort Levant Philippidès style, afin d’avertir Daenerys que cay la mayrde.



Ok, pourquoi pas, c’est pas totalement dénué du sens : tu es pourchassé par un ennemi impitoyable et il faut appeler très vite les secours donc tu envoies le plus jeune prévenir la cavalerie. Si je m’étais retrouvée là-dedans et que j’avais d’aventure été la plus jeune de la bande, les mecs seraient tous morts vu que j’aurais craché mes poumons au bout de 200 mètres à petite foulée.
Mais coup de bol, Gendry maîtrise l’art subtil du running et parvient à Fort Levant non sans un très bel effet dramatique de l’évanouissement devant la porte, parce qu’on peut être forgeron et drama queen.



Mais pendant que Gendry speed run le chemin jusqu’au Mur, le reste du groupe décide de partir…. Dans le sens inverse. Ok, le plan est d’éviter de courir comme des cons au Mur pour ne pas attirer Dagobert directement sur Fort Levant, où il se rend de toute façon. Mais soit, Jon veut gagner du temps, donc il tente de détourner l’attention du Roi de la Nuit du Mur pendant quelques heures. Ça se tient.

De toute façon peu importe, l’armée des morts arrive à une vitesse assez époustouflante pour des gens qui ont mis deux saisons à descendre de Durlieu à Fort Levant alors qu’ils l’ont ni besoin de dormir, ni de manger, et coince les 7 Mercenaires et le dernier frère Redshirt sur une île entourée de glace qui fond comme s’écroulait le sol sous les pieds des orcs devant la Porte Noire (et un peu plus tard « The eagles ! The eagles are coming ! »).

Il faut bien reconnaître que si visuellement, cet épisode envoie moyennement du bois, question écriture, on se roule avec délice dans la facilité et dans le n’importe quoi.

Premièrement, la scène sur l’île, correctement plastiquement, souffre d’une tétrachiée de problèmes d’écriture, à commencer par le fait que les zombies soit hydrobloquants. Certes, si les morts tombés à l’eau avaient commencé à en sortir pour nager jusqu’à la Team Jonny, ces derniers seraient morts sur le champ. Donc, on a fait des zombautres dans l’incapacité physique de traverser un courant d’eau douce. Soit. Admettons.



Plus difficile à avaler : le temps. On voit le soleil se coucher une fois, une seule, ce qui suppose qu’en une seule journée Gendry soit rentré au Mur, ait fait envoyé le corbeau et que Dany soit arrivée sur place. C’est difficile à avaler, même avec la meilleure volonté du monde. Donc là aussi, admettons, bien obligés…
Mais admettons, Alan Taylor a lui-même reconnu avoir une time line totalement irréaliste. Pas que ça pose fondamentalement problème, cette saison cavale et prend des raccourcis, mais jusqu’à présent, on pouvait toujours se dire que les évènements présentés dans un même épisode n’étaient par forcément contemporains, que si l’on ne nous montrait pas l’écoulement du temps, celui-ci passait tout de même et qu’il fallait juste accepter de grosses ellipses. Ici, clairement, personne ne s’est embarrassé à le faire, ce n’est pas hyper grave en soit, mais le fait que le réalisateur avoue que la question du temps dans son épisode n’a aucun sens traduit malgré tout un léger renoncement de la part de l’équipe.

Terriblement dur à ignorer : Dagobert, quintuple champion olympique de lancer de javelot sur dragon en plein vol, regardant Jon Snow dans le blanc des yeux sans rien faire. Vu son skill, il aurait eu 1000 fois l’occasion de le tuer. Donc soit le Roi de la Nuit ne veut pas sa mort (vaguement probable, si on a l’esprit tordu), soit c’est un WTF en or massif. Je crois que je préfère envisager que Dagobert retienne ses troupes afin de laisser Jon toujours s’en sortir pour une raison obscure qui m’échappe encore, plutôt que de me dire qu’il est resté comme un couillon contempler son ennemi alors qu’il pouvait s’en débarrasser en un tir.

Enfin, dernier WTF de l’extrême, Tonton Benjen, qui arrive, just like that, pour sauver les miches de son neveu, se sacrifiant ainsi héroïquement. Attention, on y reviendra plus tard : ce n’est pas le fait que Benjen surgisse hors de la nuit qui me gêne, c’est la manière dont ce retour est traité par rapport à ce que l’absence de l’oncle Ben a représenté dans les premières saisons de la série. Et pour Jon, accessoirement.



Par chance, la scène sur l’île est plutôt bien mise en boite, jusqu’à l’arrivée des dragons. Après, ça perd un peu en force justement parce que la présence des dragons dans la scène n’est pas traitée de manière assez signifiante.
Je pinaillerais bien sur le fait que tout le monde a pensé à prendre du verredragon pour se taper des White Walkers, mais à part Thoros et Beric Dondarrion, personne n’a de feu, seul truc pourtant à même de venir à bout des zombautres, qui constituent quelque chose comment 99% de l’armée de Dagobert. Mais c’est pas trop grave vu que le scénario l’a oublié et que visiblement tu peux neutraliser un mort-vivant en lui mettant un coup d’épée. Pouf. Comme ça.
Mais sinon, la gestion de cette partie était bonne. Sandor qui jette son caillou, la réalisation que la glace s’est reformée, on ignorera le fait que la veille, les zombies n’arrivaient pas à marcher dessus mais là, ils passent tous alors pourtant que la glace est fragilisée en divers endroits, mais OSEF, à ce stade on s’en tamponne un peu, ce qui compte c’est l’affrontement des morts contre les vivants et c’est sans doute le passage le plus réussi de cet arc, à tout point de vue. La scène durant laquelle on croit perdre Tormund était parfaite de tension, tout comme la fin de ce passage, juste avant l’arrivée de Daenerys, quand Jon réalise que c’est fini et qu’il croise les regards de ses camarades, en pleine frénésie guerrière.



C’est la suite qui fait descendre la tension d’un cran, la réalisation n’arrivant pas à suivre les intentions de la série sur l’arrivée de trois dragons sur ce champ de bataille.

Pour moi, la gestion de la mort de Viseryon était à cheval entre mauvaise et catastrophique. Visuellement, l’ensemble est bien emballé, et on sent bien la sidération passer sur le visage des témoins de la scène.
Ce que je n’ai en revanche pas perçu, c’est ce que peut ressentir Daenerys face à la mort de son enfant. La semaine dernière encore, elle expliquait à Jon combien elle aimait ses petits, et aujourd’hui, devant la perte du plus choupi des trois, son visage d’exprime rien.

Désolée, mais je n’achète pas cette absence de réaction.

Si je peux parfaitement comprendre qu’elle ait besoin d’un temps de réalisation, qu’elle soit sous le choc, j’ai beaucoup du mal à appréhender cette femme connue pour perdre aisément son sang-froid, rester de marbre devant la perte de son dragon.

Limite, toute la saison nous préparait à une réaction épidermique. Drogon, blessé deux épisode plus tôt, préparait finalement le terrain à cette perte, prouvant que les dragons n’étaient pas, contrairement à ce que Dany affirmait, invulnérables.
Sa discussion avec Jon la semaine dernière préparait quant à elle le terrain émotionnel, nous rappelant l’attachement de la reine à ses dragons.
Enfin, sa discussion avec Tyrion sur son manque de sang-froid et la question de sa succession nous montrait une femme en effet sanguine et profondément affectée par sa stérilité, d’un point de vue personnel mais aussi politique.
Enfin, le contexte, pris de la manière la plus basique qu’il soit : si tu as eu un animal qui a compté dans ta vie, tu sais la douleur terrible que tu ressens à sa mort.



Passé le moment de stupeur et d’horreur brute à regarder son enfant tomber et mourir, je m’attendais à ce que Daenerys explose d’une rage furieuse. Je m’attendais à ce qu’elle se retourne contre Dagobert et tente de lui démonter les pics à coup de Drogon. Je m’attendais alors à voir Jon lui demander de fuir, pour sauver ce qui était encore sauvable de la mission. Je m’attendais à la voir revenir à la raison ainsi et se tirer, exactement comme elle l’a fait, sous la menace de perdre un autre enfant. Je m’attendais à ce que sa réaction de rage, tempérée par un Jon plus pragmatique, illustre combien ils peuvent être complémentaire, la glace apaisant le feu.

En bref, je ne m’attendais pas à voir Emilia Clarke jouer cette scène en mode bug graphique.

Par la suite, à bord de l’Unique, son échange avec Jon pourrait expliquer cette absence de réaction puisqu’elle confie au roi du Nord avoir pris le risque en toute connaissance de cause. C’est volontairement qu’elle a endossé le costume du héros qui part risquer sa peau pour celle de Jon. C’est volontairement qu’elle a engagé ses enfants dans cette lutte au risque d’en perdre un. C’est un sacrifice auquel elle a consenti pour lui.

Et si elle jure de détruire le Roi de la Nuit pour les royaumes et pour venger son fils, pour moi, ce n’est pas encore suffisant.

Viseryon est mort. Une créature qui ne lui est peut-être pas aussi proche que l’est Drogon, mais un être qui lui a donné toute sa confiance, tout son amour. Viseryon est cet enfant pour lequel elle a bravé des magiciens dans leur demeure. En ce temps-là, tu touchais à ses petits, Dany virait berserk. Aujourd’hui, on dirait qu’elle est triste mais bon « c’est qu’un animal, je suis un peu colère, mais bon, hein, cay la vie… »



Ce n’est pas le rapport que l’on s’est évertué de bâtir entre Daenerys et les dragons depuis le début de la série. Leur lien avait jusqu’à présent quelque chose de presque symbiotique, et ses déclarations de la semaine dernière étaient là pour nous le rappeler.

On dirait désormais que son amour pour Jon transcende tous les autres liens d’importance dans sa vie, à commencer par ses dragons, ce qui est un non-sens profond. Si en effet, Jon fait changer Daenerys et si cet homme devient peu à peu la relation la plus importante de sa vie, ceci ne devrait en rien affecter l’amour viscéral qui nous a toujours été présenté concernant ses dragons.

Le fait qu’elle ait choisi de risquer leur vie pour sauver Jon, s’il illustre la force de son engagement, ne devrait en aucun cas empiéter sur la douleur qu’elle est supposée ressentir.

Dans la scène où on la voit guetter le retour de Jon depuis le haut du Mur, les dragons semblent se lamenter, sans que l’on sache s’ils pleurent leur douleur ou exprime l’angoisse de leur mère attendant le retour de l’homme qu’elle aime. Son inquiétude aurait tendance à confirmer qu’il s’agit de la seconde option.



Heureusement, le reste est bien mieux mené. La prise de conscience de Daenerys de la vraie menace au Nord, le choc qu’elle éprouve en voyant les blessures sur le torse de Jon, lui faisant comprendre que l’histoire du couteau dans le cœur n’avait rien d’une figure de style, leur premier échange garde baissée, tout ceci sonnait juste.

Jusqu’à ce que Jon l’appelle « Dany ».

Ok, Viseryon vient de mourir, donc l’emploi du petit nom que Viserys donnait à sa sœur par Jon à ce moment précis est judicieux. D’autant qu’elle mouche le Snowy immédiatement : non seulement Viserys était-il un connard, mais est-il mort en prononçant ce nom. Et le dragon nommé en son honneur vient de partir lui aussi. Définitivement, pas la meilleure chose à lui dire à l’instant T.

Mais, juste comme ça, pour le fun : où Jon a-t-il été pêcher cela ? D’où sort l’emploi de ce surnom ? Je sais que les deux sont dans un moment de discussion d’égal à égal, ou personne ne cherche à dominer l’autre, mais bon sang , « Dany » ? Là comme ça ? Nope.

J’ai trouvé ce passage maladroit, précisément parce qu’il introduisait subitement trop de familiarité et un élément dont Jon ne peut pas avoir connaissance. Jamais il ne l’a appelée par son nom. Un simple « Daenerys » aurait suffi. Mais il n’aurait pas déclenché un refus de la reine de se voir appelée ainsi, et donc la promesse de Jon ne se soumettre à elle.

Cependant cette soumission avait été préparée plus tôt dans l’épisode, et pouvait être amenée de manière naturelle, par Jon seul. L’échange de ce dernier avec Tormund au sujet de Mance Rayder faisait en effet écho aux mots de Daenerys dans la caverne, reprenant ceux que Jon avait dit au roi d’Au-Delà du Mur. Ce rappel au passé fait réfléchir Jon sur ses choix et la nécessité de ne pas commettre les erreurs du passé. Ce qui achèvera de le convaincre est le sacrifice consenti par Daenerys, qui risque sa vie et celle de ses enfants pour venir à leur secours. Cette démonstration de la capacité de la reine à l’héroïsme, ce geste profondément altruiste et le poids que représente la mort de Viseryon (Jon en semble plus affecté que Dany, c’est dingue) sont les éléments qui achèvent de persuader Jon qu’elle est digne de confiance.

Un dernier mot concernant la mort de Viseryon. Cette disparition met également fin à la théorie « Tyrion Targaryen ».
Pour mémoire, cette théorie avance que le Lutin ne serait pas le fils de Tywin mais d’Aerys. Vous allez me dire que la mort d’un dragon n’a rien à voir là-dedans et qu’elle ne remet en aucun cas en question l’hypothèse d’une ascendance Targaryen pour Tyrion.
En fait, si. L’idée que Tyrion soit Targaryen est venue d’une obsession pour la nécessité d’avoir trois chevaucheurs de dragons. Si Daenerys et Jon venaient assez naturellement comme les deux premiers, il fallait bien qu’il existe un autre Targaryen dans cet univers pour monter le troisième. Donc on s’est mis à chercher qui parmi les personnages principaux pourraient avoir assez de sang Targaryen pour être la troisième tête du dragon.
C’est ainsi que Tyrion est devenu un candidat potentiel puisque sa mère, Joanna, était en ses jeunes années dans la ligne de mire d’Aerys, lui-même connu pour ses nombreuses maitresses. Des indices comme la fascination de Tyrion pour les dragons ou le rejet que son père éprouvait pour lui ont été suffisant pour en convaincre beaucoup. Et la série d’enfoncer le clou avec la scène de la libération de Viseryon et Rhaegal.
Considérant que cette théorie avant tout vu le jour dans le but de trouver un troisième Targaryen, et attendu que désormais seul deux (déjà identifié à un stade du récit où une révélation de ce type se révèlera trop tardive pour avoir un réel impact) sont nécessaires, je considère dont la théorie « Tyrion Targaryen » comme mort et enterrée.
Désormais, il ne reste que deux dragons, Drogon pour Daenerys, et évidemment Rhaegal, qui de toute évidence reviendra à Jon.

Mais avant d’en terminer là, un mot sur l’arrivée providentielle de tonton Benjen. Le mec, ça fait deux fois qu’il sauve ses neveux en mode deus ex machina de l’extrême. Autant la première fois, il avait eu le temps d’expliquer aux autres le pourquoi du comment il était arrivé là pile au bon moment, autant ici, on a la désagréable sensation qu’il a été mis là parce que, j’en sais rien, ok, oui, mais bon, franchement, quoi, oh, mais, je…, okay……….
Cette arrivée impromptue n’a pas grand sens. Déjà dans la saison précédente, son passage éclair auprès de Bran s’était avéré décevant. Benjen a disparu dans la saison 1, alors qu’il était tout de même un personnage sinon important, au moins clé pour l’intrigue de Châteaunoir. En effet, c’était pour suivre son exemple que Jon s’était engagé. C’était également à cause de lui qu’il rêvait de devenir patrouilleur. Enfin, la grande expédition de la Garde de Nuit menée par Jeor Mormont au-delà du Mur avait en partie pour but de retrouver la patrouille de Benjen.
Si avec le temps tout le monde a fini par considérer que le gentil oncle Ben était perdu pour les dieux et les hommes, cela ne justifiait pas non plus totalement son traitement express dans la saison 6, où il n’avait de temps que pour une rapide explication de sa situation avant d’abandonner Bran et Meera à quelques kilomètres du Mur.
Narrativement, le retour de Benjen méritait déjà mieux à l’époque, et en cette saison, surtout dans une scène impliquant Jon, il aurait dû obtenir plus que ce « prend mon cheval et casse toi ».



Il aurait pu intercepter le groupe peu après leur sortie du Mur pour leur proposer de leur servir d’éclaireur, avoir une conservation avec Jon, partir un peu plus tard pour faire l’éclaireur et se retrouver séparer des autres au moment où l’armée des morts coince le groupe sur l’îlot. Ainsi, son arrivée impromptue pour sauver un Jonny tout congelé aurait-elle parue moins WTF. Et avant, ils auraient eu un peu le temps de parler.
Pour caser tout cela, il aurait fallu amputer l’épisode de l’attaque de l’ours, ce qui n’eut pas été une grosse perte. Les frères Redshirts et Thoros avaient toujours le temps de mourir durant la bataille sur l’île.
Tout ça pour dire qu’il y avait d’autres moyens de gérer Benjen, d’une manière évoquant moins un lapin sorti d’un chapeau.

Si l’on résume cet arc de la capture d’un zombautre, on peut constater à quel point la série s’est plantée d’un bout à l’autre sur son exécution.

Je l’ai dit la semaine dernière : le plan en lui-même est profondément stupide et dangereux, mais il ne manque pas de sens car en effet, il n’y a pas 1000 manières de convaincre Cersei de faire une trêve. Alors oui, c’était risqué, pour ne pas dire suicidaire, mais il fallait le tenter.
Le seul souci avec ce plan déjà foupoudav c’était son exécution cette semaine. L’épisode est totalement parti en roue libre. Et même avec la meilleure volonté du monde, j’aurais du mal à ne pas trouver la manière dont il est écrit à la fois paresseuse, facile et sans le moindre début de commencement de logique interne.
Que l’on prenne des libertés avec l’espace et le temps, soit. On voit mal comment Gendry peut atteindre le Mur, le corbeau Peyrdragon et Dany la bataille en l’espace de moins de 24 heures, mais honnêtement, ce n’est pas le vrai problème de cet épisode.
Non, le vrai problème, outre une mise en scène fonctionnelle et sans grande tension, c’est le fait que tout soit écrit en dépit du bon sens et surtout, en dépit de ce que la série nous a toujours appris.
Le fait que l’équipe, après l’attaque des ours, dispose de cadavres et donc de zombies gratuits, car la série nous a toujours dit que ce qui meurt au Nord du Mur se relève, mais n’en tient pas compte, n’a pas de sens.
L’embuscade qui permet de découvrir que les Marcheurs Blancs sont le bouton marche/arrêt des zombautres…. Vraiment ? On en est là, « Game of Thrones » ?
L’arrivée de tonton Benjen qui n’a d’autre fonction que de donner un cheval à Jon avant de mourir en retenant les zombies…
Daenerys qui n’a aucune réaction de douleur viscérale quand l’un de ses dragons meurt…
Jon qui appelle Daenerys « Dany » sans aucune raison, pour la gratuité…
La présence de Sauvageons destinés à mourir à la places des personnages principaux de façon tellement évidente que ça en devient risible…
Dagobert qui aurait pu tuer Jon avec son frakking javelot mais non, pas envie…

Le hic, et là je vais peser mes mots, c’est que la majeure partie de ces défauts découle de la volonté de créer une bataille avec des dragons. Sauf que pour une raison que j’ignore, rien ne s’assemble correctement.
L’arc semble fonctionner car il est bâti sur une structure efficace : présentation de l’équipe => première difficulté => succès => gros problème => sauvetage => fin douce-amère.
Sauf que si on considère deux secondes le chemin emprunté pour se rendre dans cette direction, apparaissent la paresse et l’illogisme.

Voilà pourquoi je considère cet épisode comme le pire, de loin, de toute cette saison, dont il concentre tous les défauts, qui jusqu’alors passaient car ils étaient excusables en raison de la nécessité d’en finir avec le récit général, quand ici, ils ne font que tirer vers le bas un arc qui avait pourtant un incroyable potentiel.

Mais parlons un peu plus spécifiquement de l’arrivée de Daenerys, parce qu’il y a pas mal à en dire, du bon, et du mauvais.

Le mauvais d’abord : c’est la première fois cette saison qu’elle utilise ses trois dragons en même temps. Et c’était moins impressionnant que le seul Drogon durant l’attaque du convoi. Pointons un doigt accusateur sur la mise en scène et son échec cuisant à restituer l’importance de cet évènement. Non seulement est-ce important pour l’ampleur visuelle de cet épisode que de montrer les trois frères en action et leur puissance de feu, mais l’était-ce aussi d’un point de vue narratif, pour deux raisons.
Premièrement, il fallait montrer le pouvoir de destruction des dragons sur les mort-vivants. A la fois pour montrer leur puissance et donc ce qui va sous peu tomber entre les mains de Dagobert, mais aussi parce que l’on attendait cet évènement, à savoir Dany contre le Roi de la Nuit, depuis des saisons entières. Là, elle se pointe avec ses dragons, les trois, à pleine puissance, du jamais vu, mais c’est presque filmé en mode normal. Une attaque de dragon ne devrait jamais devenir quelque chose de pétaradant mais banal, a fortiori pas quand les dragons en question affrontent une armée de zombies.
Ensuite, le fait que montrer clairement l’engagement des trois dragons est essentiel pour Daenerys. Durant l’attaque du convoi, elle n’en a envoyé qu’un seul. Ici, elle décide, pour sauver la vie de Jon, d’engager les trois, au risque de les voir mourir. C’est fort. C’est toute la puissance de feu à sa disposition qu’elle jette dans la bataille pour l’homme qu’elle aime. C’est une décision très lourde de sens.



Pour faire simple, la présence et la puissance des dragons ne sont traduites à l’écran que par les explosions de glace et de feu. Okay, c’est clairement essentiel et d’ailleurs, la scène joue très explicitement de cette opposition, c’est le Chant de la Glace et du Feu qui entame ici son refrain.

Le bon : en saison… 5 je crois bien, Daenerys faisait arrêter des Maîtres pour les donner en pâture à ses dragons. J’avais alors dit que c’était une inversion des motifs assez intéressante, avec une femme livrant des hommes à un monstre, renversant le motif du sacrifice de la vierge au dragon.
Tout à fait dans l’esprit de cette saison qui opère une mise à égalité entre les sexes, de plus en plus interchangeables, l’arrivée de Daenerys en héros salvateur allait au-delà de cette touche d’inversion car elle entérine le fait que l’on se fiche comme d’une guigne de savoir si votre sauveur a des testicules ou des ovaires. Lorsqu’elle citait plus tôt dans l’épisode les héros de sa vie, tous capables de prendre des risques, elle n’évoquait évidemment pas une seule femme. Mais au final, c’est elle qui s’empare du rôle, et chose plus importante que tout, son sexe n’a aucune importance.
Cette situation fait écho au discours d’Arya sur le fait que la société ne laisse pas les femmes être ce qu’elles désirent.
La Stark se montrait ici aigrie, et passablement injuste car elle concluait son discours sur le fait que ni elle ni Sansa n’étaient parvenues à être ce qu’elles aspiraient à devenir. Ce qui est totalement faux. Mais le fait est qu’Arya a visiblement toujours ce complexe d’être née fille dans un monde machiste. Que Sansa soit plus épanouie qu’elle dans sa féminité et sa position actuelle lui reste visiblement en travers de la gorge. Arya est en guerre contre ce système, mais elle refuse de voir qu’elle est elle-même allée plus loin que la plupart des femmes de sa société, qu’elle a réussi à faire fi des limitations imposées à son sexe pour devenir ce qu’elle voulait, une arme, qui plus est au service de la vengeance de sa famille.
Daenerys elle ne s’est jamais posé ce genre de question. Du moins pas depuis longtemps. Elle n’a jamais fait la guerre à son sexe, mais a compris, comme une Sansa ou une Margaery, qu’elle devait jouer avec les règles que la société lui imposait pour se faire une place. Ce jeu, elle l’a poussé plus loin qu’aucune, devenant une reine, une icône, un symbole sans jamais jouer à être un homme, tout en s’emparant des symboles traditionnellement associés au sexe masculin. Daenerys est une figure qui repousse les distances arbitrairement placées entre les sexes là où il n’est nul besoin d’en mettre : une femme peut être un souverain, une femme peut mener une armée, une femme peut sauver les gens comme n’importe quel héros, et cela, sans que l’on s’en esbaudisse. C’est sans doute là que son personnage est le plus important, dans le fait qu’il fasse passer pour naturel quelque chose qui en temps normal susciterait l’étonnement.
Le fait qu’elle soit une femme n’est pas un problème pour Daenerys, depuis très longtemps. Depuis qu’elle a en fait réussi à construire une relation d’égal à égal avec Drogo.

Au passage, c’est la deuxième fois en deux saisons que l’on voit Jon et ses camarades se faire encercler ainsi avant de se faire sauver leurs bons cœurs par l’intervention providentielle d’une dame. Sansa qui gagnait la Bataille des Bâtards la saison dernière et Daenerys cette semaine. Fun fact, un enfant mourrait lors de ces deux batailles : Rickon l’an passé, et Viseryon aujourd’hui.

Je vous propose de galoper jusqu’à la fin de l’épisode pour évoquer le remorquage de ce pauvre Viseryon.
Je me demandais, les chaines : pourquoi Dagobert aurait des chaines ? Ils sont au milieu de nulle part donc je ne vois pas trop où ils auraient pu aller les chercher, si pourquoi cette armée qui n’a pas l’air de disposer d’engins de siège en aurait sur elle subitement. Soit nous sommes face ici à une autre carabistouille de l’épisode, soit, et le Roi de la Nuit avait prévu le coup. Raison pour laquelle il avait ses javelots pour laquelle il attendait sans tirer sur Jon. On sait depuis la saison dernière qu’il est vervoyant, comme Bran. Il est probable qu’il ait vu l’arrivée des dragons et qu’il se soit préparé en conséquence. Probable, j’ai dit.



Mais oublions tout cela, et admirons ce moment véritablement wooooaaaah, de la réanimation de Viseryon que nous appellerons désormais Sindragosa.

Mais avant…

point_chiffon.png

J’imagine que vous l’avez tous vu venir, ce point chiffon consacré à Daenerys et sa très belle tenue de vol de la semaine.



Ce manteau est à la fois une des plus belles pièces de toute la série, mais aussi, une des plus formidables déclarations d’intention d’un personnage à un autre.

Toujours aucun renfort dessus, on note, on note, mais bon, visiblement, Dany se prend plus pour un aviateur que pour un cavalier monté sur un truc qui vole. Pourtant, aux dernières nouvelles, les dragons n’ont pas de cockpit capable de la protéger un minimum.

Mais passons.

Daenerys est un personnage qui a toujours privilégié le côté pratique dans ses tenues. Ceci lui vient de sa vie avec les Dothrakis, où elle passait son temps à chevaucher avec le khalasar. Constamment en mouvement, elle ne se vêtait alors pas comme une princesse mais comme une cavalière.
A Qarth, elle abandonnera rapidement les tenues girly, dès qu’elle commence à comprendre qu’elle y est menacée. On la voit alors se tourner vers son look habituel, à savoir des tuniques, sur des pantalon d’équitation et des bottes. Bottes qu’elle n’abandonne jamais, même mais à Meereen lorsqu’elle porte pourtant des robes de reine.
Michelle Clapton explique que si Daenerys garde ses bottes, c’est parce qu’elle ne se sent jamais en sécurité et qu’elle veut toujours pouvoir partir, fuir.



A Peyredragon, Daenerys continue de porter des tenues privilégiant une certaine liberté de mouvement. Que cela soit lors d’une audience royale ou au cœur d’une bataille sur le dos de Drogon, elle conserve une silhouette similaire.

Durant l’attaque du convoi, elle portait une tenue croisée inspirée des vêtements de Viserys, comme on l’a dit la semaine dernière, doublée de fourrure, afin de se protéger du froid de l’altitude.

Sa tenue de cette semaine, la veste de vol blanche, est calquée sur le même motif, en plus extrême. Fourrure à l’intérieur et à l’extérieur, afin d’aller se coltiner à l’au-delà du Mur, la veste abandonne le noir ou le cendre, couleurs iconiques de Daenerys cette saison pour le blanc.

OMAGAD.



Daenerys en blanc, ce n’est pas inédit, c’était même devenu sa couleur de base à Meereen. Et ce n’était pas pour le mieux puisque cela marquait son impuissance à régner sur cette ville, la figeant dans de lourds costumes.
Le blanc ici semble avoir un autre sens que le blanc porté à Meereen ? Premièrement, il n’est pas uniforme. Je dis blanc pour plus de facilité, mais de près, il va clairement de toutes les nuances de gris vers le blanc.

D’un point de vue pratique, le choix de cette fourrure s’impose pour une mission au nord du Mur.
D’un point de vue héraldique, Dany est littéralement drapée dans les couleurs de la maison Stark. Ce qui est une très belle déclaration pour Jon qui jusqu’à présent ne l’a jamais vu porter autre chose que des couleurs évoquant très directement les Targaryens. Il va de soi que Clapton aurait pu choisir de la fourrure noire pour réaliser ce manteau, mais le choix du gris et du blanc ici nous montre clairement combien Daenerys s’engage désormais auprès du roi du Nord. Ce costume explique d’ailleurs son étrange réaction lorsque Jon lui dit qu’il accepte de ployer le genou. En effet, Daenerys se montre surprise et tente même d’argumenter avec Jon en lui rappelant que ses bannerets pourraient mal le prendre. Cette réaction n’a rien de surprenant, si l’on considère que le manteau qu’elle porte quand elle vient au secours de Jon hurle « peu m’importe que ton allégeance, je te reconnais roi du Nord et je risquerai tout pour toi ». Lorsque Jon lui offre sa soumission, elle ne la recherche déjà plus.



Il existe une troisième dimension à ce manteau. Souvenez-vous de Meereen. Plus tôt cette saison, je vous parlait de la manière dont le blanc étant devenu la couleur phare de Dany après qu’elle eut enfermé ses dragons. Le blanc, couleur de l’impuissance pour ce personnage, mais aussi couleur du deuil dans de nombreuses cultures, asiatiques en particulier, mais aussi pour les reines de France lorsqu’elles perdaient leurs époux.

D’une manière générale, il semblerait donc bien que le blanc ne soit jamais de bon augure pour Daenerys et qu’il traduise chez elle un état d’impuissance.

C’était…

point_chiffon.png

« There must always be a lich king. »

C’est donc ici que je vais traiter de cette idée qui me trotte dans la tête depuis que j’ai vu Dabogert se créer un wyrm de givre.



Mais tout d’abord, contexte : les dragons de glace font partie du lore du « Trône de Fer ». Vieille Nan les évoque dans ses contes, mais personne n’en a jamais vu et tout le monde s’accordait à dire que si jamais ils existaient, ce serait plutôt ennuyeux pour Westeros. J’avoue que je n’avais pas parié sur le fait que le Roi de la Nuit puisse littéralement égorger un des dragons de Dany pour se fabriquer son propre dragon de glace, mais voyons les choses comme elles sont : c’était plutôt cool. Enfin ça l’aurait été à mort si Daenerys avait un tant soit peu réagi face à l’évènement. Mais bref…

Mais venons-en au fait.

Ami, si tu as joué à World of Warcraft, tu sais forcément où je veux en venir ; Wrath of the Lich King.

Pour les autres, contexte :
Dans la deuxième extension du jeu en ligne WoW, les joueurs affrontent les forces du Roi Liche. Ce dernier est une créature hybride, mi-humaine mi-chaman corrompu je vous fait pas la totale se serait trop long.
En speed : le prince Arthas Menethil voit son peuple decimé par une mystérieuse peste qui change les malades en mort-vivants. Il mène alors son enquête mais dans sa volonté de sauver les siens, se laisse peu à peu entrainer vers des méthodes d’interventions plus radicales, qui lui sont soufflées et par sa personnalité altruiste et par les démons aux origines du fléau qui le manipulent jusqu’à ce qu’il bascule du côté obscur (entre nous soit dit, c’est de cette façon qu’aurait dû être géré la chute d’Anakin mais ceci est un autre débat). Tombé définitivement sous la coupe de ses ennemis, Arthas finit par s’isoler en Norfendre, un continent polaire, où il découvre le Trône de Glace dans lequel se niche un casque, le casque du Roi Liche, qu’il revêt pour devenir cette entité, qui contrôle tous le mort-vivants de la planète.
Dans l’extension Wrath of the Lich King, ce sont donc les forces d’Arthas le Roi Liche que les joueurs affrontent.
Et le fun fact, le voici : dans la cinématique d’introduction de l’extension, Arthas, coiffé du heaume maudit, se rendait dans une plaine glacée pour y réveiller un dragon mort depuis des millénaires, Sindragosa, et en faire sa monture.
D’une manière pas identique à cette employée par Dagobert, mais quand même, dans l’esprit, y’a l’idée.



Et c’est à partir de là que j’ai repensé au Roi Liche, toussa et que je me suis dit un truc, sauf que ça ne va pas fonctionner, rapport au fait du bouton marche/arrêt.
Je m’explique.

A la fin de l’extension, les joueurs affrontent Arthas et finissent par l’abattre. Dans une cinématique, le prince meurt, après avec perdu son casque, c’est triste mais c’est beau aussi. Sauf que tout le monde constate que si le porteur du casque est mort, les zombies ne s’arrêtent pas d’exister pour autant. Du coup, un personnage, Bolvar Fodragon, décide se sacrifier pour le bien commun et de coiffer le casque maudit. Lui-même n’étant pas corrompu, il pourra ainsi garder les mort-vivants sous son contrôle et ainsi, faire refluer les armées de zombies en les gardant sous son contrôle. Car « il doit toujours y avoir un Roi Liche ».

Sur le coup, quand j’ai commencé à galoper dans cette direction, j’avoue, j’étais totalement hypée, d’autant plus que je me focalisais comme une truffe sur le discours de Beric à Jon, comme quoi ils étaient condamnés à avoir une vie de merde pour le bien commun, et tout le tremblement.
Dans ma tête, je voyais trop le truc des champions de la Lumière devenant d’une manière ou d’une autre (Bran connait le rituel) les nouveaux Marcheurs Blancs et conduisant les morts dans le grand grand Nord, afin de protéger les royaumes de hommes.

Je trouvais ça hyper classe, et puis AHAHAHAHAHAH ! Je me suis souvenue de cette scène merdique où Jon tue un Marcheur et que ça éteint les zombies. En résumé, tu tues Dagobert et la guerre est finie. C’est la nouvelle règle du jeu. Comment ils pourraient contourner ça sans que ça fasse passer les auteurs de la série pour de petits plaisantins ?

La semaine prochaine…

D&D, mes petits poulets, z’avez intérêt à nous avoir pondu autre chose que ça. Et par ça j’entends autre chose que la pétarade pauvrement servie sur lit de scénario complaisant.

Jusqu’ici, je voulais bien être indulgente mais là, je me vois forcée de rejoindre mes lecteurs Amaltheren et Melloctopus (big up, les gars) dans leur vision de cette saison écrite comme une fan fiction (attention, je ne veux pas ici dire de mal des fan fiction, il en existe de très bonnes).



Avec la rencontre au sommet qui se profile, j’ose espérer que nous aurons droit à un épisode tendu, aussi tendu que les scènes de Winterfell cette semaine. Oh et à propos de Winterfell, pitié, faites que cet arc se finisse, pour le meilleure ou pour le pire.

Ainsi, la semaine prochaine, ce sera déjà la fin de la première partie de cette ultime saison de "Game of Thrones", une saison qui est allé en dégringolant jusqu'à présent. Je crois que c'est la première fois qu'un épisode 9 (6) me déçoit à ce point.
Alors tout est désormais permis pour la 10 (7), non ?

En attendant lundi ou la sortie d'un nouveau leak, qui sais, pleurons donc Viseryon #petitangepartitroptôt pour lequel j'aurais aimé faire un hommage moisi en vidéo, si seulement mon PC n'était pas lui aussi un #petitangepartitroptôt.
D'ici là, n'oubliez pas, ce n'est pas qu'un prénom (best joke filée EVER) :



Commentaires

1. Le jeudi 24 août 2017, 21:26 par Xehanort

Je vous trouve un peu sévère ma Dame .

Que Dany bug au moment de la mort de Viserion ne me semble pas illogique et il me semble évidant que Dagobert as un plan derrière la tête .

Personnellement Arya me sort par les yeux depuis le 4*10 , et j' en suis au point ou j' ai juste envie de la voir crever cette gamine psychopathe .

Pour la gestion des distances , dés le 1*01 il y a des éclipses tout le temps et pour comprendre sans les livres la durée des temps de trajet dans la série bon courage .

J' ai jamais éte fan de la théorie selon laquelle Tyrion était un Targaryen , son histoire a bien plus de sens en tant que Lannister .

Sinon j' ai trouvé la scène de bataille magnifique , c' est ce que j' attendais depuis des Années le combat de la Glace contre le Feu , et pour moi Alan Taylor a fait du bon boulot ( Blackwater est toujours dans mon Top 5 des meilleures épisodes ) .

Après oui Jon a un totem d' immunité en Adamentium , oui il y a trop de deux ex machina , et on se demande parfois si les persos ( et scénaristes ) ont un cerveau , mais GoT est et resteras pour longtemps la Première Série télévisée au Monde .

La semaine prochaine on vas avoir avoir droit a la conférence de Yalta V2 .

( Sinon je me présente , Xehanort ou Grégoire Gautier pour les intimes , 22 ans , bibliothécaire , fan de la série depuis quelques années , de Stargate SG1 , et aussi du jeu vidéo Kingdom Hearts ) .

2. Le jeudi 24 août 2017, 21:41 par strannik

Note : Le dragon de glace est une nouvelle de GRRM, où un tel dragon affronte des dragons de feu et se lie à une jeune fille.

Après, pour savoir si la série a repris cette idée ou si GRRM va vraiment la développer, il va falloir attendre longtemps la réponse.

3. Le jeudi 24 août 2017, 22:31 par lockeforever

Cet épisode, bien que comprenant quelques scènes sympa (ce regard de Tormund vers Beric "comment tu fais ça, mec?", la fin de la désastreuse hypothèse Starksisters=mastermind, la mort du dragon, quelques small talk au début de la rando), était tellement horrible point de vue scenario (les acteurs et le scenario sont les choses les plus importantes), tellement je m'enfoutiste, bâclé, débile que je ne vois qu'un seul truc à dire :
nul, sale, deux.

j'applaudis le courage de LaDame d'avoir fait ce long billet, qui contient des pics à hurler de rire, car ça doit moins donner envie de faire un billet sur un épisode nul que sur un bon épisode.
Mais bon, même si je hurle "rendez-moi la saison 3 !!!", je serai comme tout le monde scotché pour regarder l'E07. Comme la saga sombre dans l'hollywoodo-prévisible, je vois bien la "méchante Cersei" triompher à la fin de cet épisode, pour mieux faire ressortir la victoire des "bons" en saison 8.

4. Le jeudi 24 août 2017, 22:39 par Bigregirl

Mon commentaire se voudra court, car je suis toujours en déni de ce manque de réaction de la part de Dany (je m'attendais à la voir hurler à hauts cris et que Jorah ait à physiquement la retenir de faire une connerie, mais pas ça en tout cas).

Cette idée de mes co-fans de votre blog comme quoi cette saison serait en fait une fanfiction m'a fait penser de manière idiote à la saison 3 de Sherlock, dans laquelle Moffat et Gatiss avaient rassemblé moultes envies que les fans avaient eues pendant les deux ans de hiatus et ce en préparation de la saison 4 (sérieusement, ne fût-ce que The Empty Hearse était une fanfiction pure, j'aurais pu l'écrire moi-même). Je me rallie donc à l'idée que la saison 7 de GoT est en fait un brouillon de la 7.5. Je l'espère en tout cas.

Et sinon, merde quoi, j'aurais espéré que le Bouclé-En-Chef s'enfuie à dos de Rhaegal en une deuxième capsule "Jon Targaryen" après ce magnifique "You don't look like your dad" de Beric... Je suis déçue.

Et en parlant de Beric, son épée est franchement classe. Mais je suis faible comme ça. Ô Grands Manitous des romans, pourriez-vous aider une fangirl en peine et me dire si cette épée a un nom? :)

5. Le jeudi 24 août 2017, 22:56 par Artalok O. Schmuck

Tout comme vous, un épisode en demi-teinte, j'ai trouvé, voire décevant, pour ne pas dire mauvais. (le billet par contre, très chouette, comme d'hab!)
La partie à Peyredragon était franchement maladroite (et Tyrion qui se met à faire du ship lui aussi, mais s'il-vous-plaît arrêtez...).
La partie Winterfell malgré l'atmosphère lourde et oppressante effectivement bien rendue, reste écrite avec les pieds très étrangement, mais j'attends vraiment le dénouement pour me prononcer dessus - ça risque de ne pas être très plaisant mais hey, sait-on jamais...
La partie au-delà du Mur par contre, je vous trouve un peu dure dessus, il est certes bourré d'incohérences, de grosses ficelles, et loin d'être aussi excitant que ce qu'il promettait, mais je lui ai trouvé quand même de bons passages au début entre les différents membres du groupe (si on excepte le Gendry vs Confrérie) et il y avait quand même pas mal de tension lors du combat sur le lac gelé j'ai trouvé. Pas mal de rappels, visuels notamment, à la Bataille des Bâtards aussi, c'était assez intéressant.
Après, ouais, c'était finalement beaucoup de sacrifice et peu de préparation pour pas grand-chose, mais bon. JonXDany, ça ne fonctionne toujours pas, pire, ça semble extrêmement forcé. J'ai jamais été très partisan de ce couple (pour moi ça fait vraiment "ohmondieu cay tou lé 2 D targari1 de la glac et le fE, il çon trot diférants et parey en mm tps, fô trot lai maitr ansanbl !!!!" façon collégiennes fangirls, alors que ben... rien n'a jamais laissé supposer qu'il puisse y avoir une quelconque alchimie entre eux) et leur traitement dans la saison faisait effectivement un peu "fanfic", et là manque de bol, loin d'arranger les choses, on est vraiment en plein dedans. (dans le même genre, je suis bien content, dans la série du moins, que cette stupide théorie du Tyrion Targaryen soit enterrée)
Benjen, WTF effectivement. S'il est bel et bien dcd, il faudra au moins un gros flashback de Bran (s'il accepte de quitter PornEros Hub un moment) pour les recrédibiliser, lui et son arc narratif (d'ailleurs, si je ne m'abuse, il me semble qu'on ne sait toujours pas exactement ce qui lui est arrivé).
Pour Thoros, je suis pas vraiment d'accord. Depuis sa première apparition dans la série, il est certes un peu "dans l'ombre" (entre-guillemets) de Béric Dondarrion, mais en début de saison (ep 1), il y avait quand même déjà une volonté de l'élever, le "personnaliser" un peu plus. Si le lecteur ne sait finalement pas grand-chose de lui, peut-être au moins peut-il s'attacher à lui par le biais de Clegane et de l'étrange relation complice qui a commencé à lier les deux hommes ?

Petites notes :
1 - Je ne sais pas pourquoi tout le monde l'appelle comme ça (sans doute à cause du preview dont c'est effectivement le nom) mais l'épisode s'appelle "Beyond the Wall", et non pas "Death is the ennemy". :p
2 - Ah non chère Dame, comme si la communauté 9gag ne suffisait pas, vous n'allez pas vous y mettre aussi ! Dagobert et son armée ne mettent pas 2 saisons à faire Dunkerque Durlieu -> nord de Calais Fort-Levant, puisqu'ils ont entre-temps (saison 6, ep 5) fait un gros détour encore plus au nord, pour aller faire un petit coucou à pépé Brynden la Corneille dans sa caverne. Alors certes, on ne sait pas exactement où c'est, mais c'est quand même pas la porte à côté ! :p

@ Xehanort : Concernant le passage du temps, le souci ici est qu'il ne s'agit clairement pas d'ellipses mal foutues/mal présentées, ce à quoi la série nous avait jusqu'ici habitués, mais véritablement d'une incohérence scénaristique concernant les distances et le temps qu'il faut aux personnages pour les parcourir. A moins que la team Jon&co ait passé une à deux semaines sur son caillou, sans bouger, ni boire, ni manger, ni se reposer, tout en se gelant les miches comme pas possible, auquel cas, chapiteau les gars.

6. Le vendredi 25 août 2017, 00:05 par Sheena

Oh que j'attendais votre billet ! J'avais hâte de découvrir votre analyse, en me demandant bien ce qu'il pouvait y avoir à analyser tant il était décevant ! Je rejoins en tout point votre avis sur cet épisode porte désormais le triste titre de "pire épisode de la saison". J'ose même aller plus loin en disant "pire épisode de la série" car j'ai beau chercher, je ne vois pas dans la série un épisode qui m'ait autant déçue. Même ceux de la saison 5 (qui est la saison la plus faible pour moi) sont au-dessus, c'est dire !

Bref, j'étais colère à la fin de cet épisode. Je pense être bon public, je pardonne les erreurs de temporalité, les facilités dans une certaine mesure et parce que la saison les justifiaient. Et parce qu'en général je trouve toujours de quoi relever l'épisode mais là rien (et pour ne rien arranger, lundi soir ma connexion avait décidé de se payer ma tête en m'affichant un beau 5h de téléchargement. Je vous laisse imaginer à quelle heure je me suis couché -_-).

Habituellement, je fais un récap par par lieu mais là, je vais plutôt faire points positifs/négatifs parce que ça sera plus simple.
__
Les bons points :__
- J'ai adoré les dialogues entre les 7 mercenaires ! J'ai éclaté de rire plusieurs fois devant mon écran. Tormund rules, définitivement. A côté, on a des dialogues un peu plus sérieux et symbolique comme Jon et Jorah ou Béric et Jon. J'ai particulièrement apprécié celui de Jon et Jorah, entre deux persos que j'apprécie et qui aurait mérité déjà une petite scène à eux l'épisode précédent.
- L'arrivée de Daenerys, visuellement impressionnante avec la musique (cette fois je l'ai entendu XD) et l'image des zombies sous l'eau et en feu. Ouais, ouais, ça claquait moins que le champ de feu, mais c'était impressionnant. Par contre, il était vraiment là Rhaegal ? Parce que oui, j'ai vu Drogon et Viserion mais Rhaegal, je l'ai pas remarqué.
- La mort de Viserion impressionnante au moment il s'apprête à cracher du feu et le sang qui se vide. Dommage qu'Emilia Clarke soit à la rue pour cette scène.
- L'ambiance à Winterfell, parfaite ! Mention spéciale à la dernière scène dans la chambre d'Arya (qui ressemble étrangement à celle de LF, non ?) où on se demande jusqu'à la fin ce qu'elle va faire.

Mais malheureusement ces quelques bons points ne suffisent pas à sauver l'épisode de sa médiocrité. Et le pire, c'est que ce ne sont même pas les immenses facilités prises qui me dérangent ! C'est l'attitude des personnages ! Complètement stupide, illogique et dénué de bon sens. Et dans ce registre la palme revient à...
- Jon. Les Sept savent que j'aime beaucoup ce personnage (je pense que ça s'est vu XD). Alors, il est parfois un con mais c'est une connerie attachante si je puis dire. Un peu comme Ned en saison 1 où on sait qu'il se fait avoir en beauté mais qu'on l'aime quand même. Jon avait ça de lui et du coup, même dans ses plus beaux fails, il y avait un truc qui expliquait ce fail. Là non. Ca donnait juste l'impression qu'il avait oublié son cerveau à Fort-Levant.
1) Proposer de rendre son épée à Jorah. Alors oui, c'est tout à fait dans l'esprit du désormais ex-roi du Nord mais c'est précisément ce genre d'idée qui me fait penser qu'à l'instant X, il avait oublié de réfléchir. Il est le seul à avoir une épée en acier valyrien. Est-ce que s'en séparer en territoire ennemi quand on cherche un zombautre, c'est une bonne idée ? Non ! Cela aurait été un autre perso, j'aurais pensé à une tentative pour garder l'épée à tout prix, mais vu le propriétaire nope.
2 ) Continuer à se battre alors que Daenerys attend qu'il monte sur le dragon pour partir pendant que Viserion brûle du mort-vivant à tour de bras et donc, causer indirectement la mort de Viserion ? C'est vrai quoi. Si on réfléchit, il serait monté tout de suite, les dragons auraient décollé et auraient été suffisamment loin de la ligne de mire de Dagobert. Là, c'était inutile et débile de continuer à se battre et ça a eu une conséquence désastreuse.
3) Dans la même veine, foncer dans le tas pour buter Dagobert quand t'as trouzemille zombautre entre toi et lui, c'est pas l'idée du siècle. C'était déjà très con contre Ramsay Bolton, ça l'est encore plus ici quand t'as pas une armée pour te sauver la mise.
4) La soumission à Daenerys. Alors oui admettons, je dis bien ADMETTONS que cette soumission soit parfaitement justifié par le geste que Daenerys vient de faire (personnellement, je me dis que s'il pense comme ça il pouvait tout aussi rendre sa couronne à Sansa qui lui a aussi sauvé la mise et le mérite amplement), il pense sincèrement que les Nordiens ne vont rien dire ? On résume un peu : Daenerys s''appelle Targaryen. Chez les Nordiens, Targaryen ça rappelle le roi qui a brulé leur lord et son fils et le prince qui a officiellement kidnappé et violé la fille de leur seigneur. On ajoute à ça que s'ils ont décidé de se brexiter encore, c'était parce que les seigneurs du sud leur avait un peu coûté un seigneur, sa femme, leur roi et pas mal d'hommes. On ajoute encore à ça que Jon est parti probablement depuis des mois, qu'il n'a pas donné de nouvelles (dixit Sansa) au point que les Nordiens pensent à le destituer pour le remplacer par Sansa et il pense sincèrement que les Nordiens vont accepter sans broncher ? C'est presque comme s'il avait trahi la confiance des Nordiens ! Ils attendent qu'une chose, se tirer pour se protéger de l'hiver (encore une fois dixit Sansa) et c'est qu'ils vont assurément faire quand ils vont apprendre n'est plus leur roi et que Daenerys est leur reine. Alors bravo, Jon, bien joué, t'as gagné à vie le soutien de Daenerys et de ses dragons mais t'as perdu le Nord qui n'a plus qu'à attendre Dagobert pour se faire démolir.
J'espère sincèrement que ce point sera davantage développer dans le dernier épisode car en l'état c'est très mal fait et très idiot surtout.
Au passage, on peut raisonnablement conclure que Jon ne sait rien du barbecue de Tarly car je doute qu'il aurait accepté de se soumettre en sachant ça (ou alors il a mis ses valeurs au placard).
J'en profite pour rejoindre Amaltheren qui disait la semaine dernière que la pseudo romance entre Jon et Daenerys atteignaient le point fanfiction. Je ne sais pas si c'est parce que je n'aime pas l'idée de ce couple, à cause des acteurs (je n'ai rien contre Emilia Clarke et Kit Harrington, hein !), de l'écriture ou des trois à la fois mais je n'y crois pas du tout. Tout est trop gros dans cette pseudo-romance. Des sous-entendus gros comme l'Empire State Building, des insistance lourdes et gavante, des lignes de dialogue bancale, aucune préparation, aucune alchimie, la seule chose qui m'a fait croire à un semblant de sentiment amoureux c'est Daenerys dans cet épisode parce que le reste du temps, elle avait juste l'air d'avoir envie de se le taper et lui n'en avait rien à faire. C'est pas crédible pour deux sous, ça donne juste l'impression que les showrunners se sont "les fans les veulent ensemble, donc on va les mettre ensemble". Peut-être est-ce là que l'absence de Martin se fait le plus cruellement sentir finalement.

Autre personnage qui m'a agacé : Arya. Je ne vais pas m'étendre davantage, vous avez parfaitement résumé ce qui cloche chez elle. Elle part en mode parano digne de la Cersei des livres, sans aucune logique et s'en prend injustement à sa soeur. Alors j'espère sincèrement que c'est un mindfuck pour piéger Littlefinger histoire que cela ait un minimum de sens.

Et enfin Daenerys. Ouais notre chère Dragon queen.
J'ai un problème avec elle depuis la saison 4. Avant, ça allait, elle avait une évolution intéressante, elle était plus nuancé. Or, en saison 4, les showrunners ont visiblement décidé de la placer sur un piédestal et d'en faire The perfect queen au coeur d'or quand bien même ses actes montraient le contraire. On en a eu pas mal d'exemple, elle a commis pas mal d'erreur (coucou Meereen) et a massacré au moins autant que les cinq rois avec trois fois moins d'arguments (coucou les maitres) et le problème que j'ai, c'est qu'il n'y aucune remise en question ni de la part de Daenerys, de ses proches. Elle n'écoute pas, ne se remet pas en question, ne prévoit rien, agit sur l'instant et reste malgré tout adulé de tous. Ceux qui s'opposent à elle, eh bien ou ils ont tort (coucou Tyrion) ou finisse par se ranger de son côté (coucou Jon) et je ne comprends par pourquoi. On peut bien parler du statue quasi-divin des Targaryen, je n'ai pas cette sensation en la voyant et je comprends d'autant moins bien cette adulation. Donc j'ai juste l'impression qu'elle est porté en triomphe par la série quelque soit ses actes
(et du coup si la rencontre à Port-Réal qui était à la base une idée de Tyrion se passe mal, je rigole).

En vrac :
- J'ai pas compris pourquoi Sansa se confie à Littlefinger, ak.a le mec qu'il ne faut pas croire, ak.a le mec qu'elle a rembarré violemment depuis le début de la saison.
- J'aime bien la théorie qui veut que Dagobert ait vu le futur et ait donc préparé son coup en fonction (il semble à avoir encore son cerveau dans ce bas monde et c'est ironique vu qu'il est a priori mort). D'ailleurs, elle est trop cool l'histoire du Roi Lich ! En la lisant, je me suis dit "ooooh mais ça serait chouette si ça se passait comme ça !". D'ailleurs, certaines théories sur la fin allait dans ce sens, avec Jon comme nouveau Roi de la Nuit. Mais on/off met effectivement à mal cette idée. Si ça peut vous rassurer, le Roi de la Nuit ne se laissera pas atteindre si facilement donc y'a du temps avant que sa mort dégomme celle des zombies.
- J'aimais bien Thoros mais sa mort est complètement anecdotique. Si au moins on avait eu quelques scènes montrant son agonie, ça aurait eu un meilleur effet.
- On aura des retrouvailles entre Jaime et Brienne !

Cet épisode a pour conséquence de me faire redouter le dernier épisode. Nan, parce qu'ils sont capables de nous pondre ça pour l'avant-dernier, ils peuvent aussi l faire pour le dernier. Et ça n'augure rien de bon. Donc on va prier pour que le dernier soit un peu moins bourrés de facilité, de bêtises et un peu plus fouillé ! Un épisode de GoT quoi !

7. Le vendredi 25 août 2017, 00:07 par Shina

Alors moi je ferai juste un petit commentaire pour souligner la l'une des pires incohérences de l'épisode : Dagobert le roi de la nuit s'avance sur la piste de tir ! Il y a posé au sol devant lui le plus gros dragon de la série, le chouchou de Daenerys, avec sept héros et un zombi volé en train de s'installer sur son dos !! Il vise et... ET C'EST MAGNIFIQUE MESDAMES ET MESSIEURS IL TOUCHE VISERION EN PLEIN VOL DEUX CENT MÈTRES PLUS LOIN !
Je dis ça, je dis rien. Sinon je suis 100% d'accord avec tout, les figurants qui apparaissent quand on veut tuer des gens, les boutons on/off, Sandor Clegan qui veut faire les JO lui aussi mais se fait virer du lancer de poids dès les éliminatoires (scène qui m'évoque d'ailleurs L'Âge de Glace 1, la scène ou Sid est persuadé d'être séparé des rhinocéros venu le tabasser par dese sables mouvant, qui s'avèrent très solide quand il y lance une pierre), l'absence totale de jugeote de nos héros ("on ne va pas se servir de ces cadavres, ni les brûler, ni casser la grasse au fur et à mesure qu'elle se reforme avec le marteau de Gendry et hop tiens si je restais en arrière pour tuer trois zombis pendant que le dragon s'envole pendant que j'y suis ? ")
Mais un épisode médiocre est récompensé par un billet qui rôle du poney, alors ça compense ! Vous faites, Ma Dame, un travail fabuleux!
Bonne soirée!
S

8. Le vendredi 25 août 2017, 00:43 par Artalok O. Schmuck

(tiens, petit truc rigolo : le meme de Dany en Trump vient de me faire réaliser que ce cher président américain porte les mêmes costumes que Phoenix Wright - enfin, avec 4 ou 5 tailles de plus, évidemment.)

9. Le vendredi 25 août 2017, 10:12 par Harald III Hardrada

Bonjour à toutes et à tous et encore merci pour tout le travail abattu pour ce billet, je sais que c'est bien long.

J'ai bien aimé la tirade de Tyrion sur la question successorale. Daenerys lui a reproché de penser au coup d'après mais là il est vraiment dans son rôle. A la question de la stérilité, délicate se pose aussi la question de sa mortalité. Je comprends qu'elle ne veuille pas s'étendre plus que cela sur le sujet mais ici, Tyrion est bien dans son rôle de Main.
Pour les deux sœurs, je n'en peux plus et surtout je ne comprends pas que Littlefinger soit encore vivant. Il est très fort, les saisons précédentes l'ont prouvé mais il y a trop d'inconnues dans sa construction et la plus dangereuse se trouve être Arya. A mon avis, qui ne pèse pas lourd, elle manipule tout son monde et cela va se terminer par une dague entre les omoplates de Littlefinger. Sinon, je ne vois pas trop à quoi aurait servi tout cela....
Pour le Nord et bien non, non et non ! C'est raté ! C'est raté parce que mettre une bande de badass face à une masse de morts-vivants c'est une idée sympa mais ils doivent tous y passer mais là, je vais m'en sortir en mettant des PPJ qui mourriront par la mort comme on dit en Alsace. D'où viennent-ils ? Qui sont-ils ? Etaient-ils encore au-delà du Mur ?
Quant à la discussion entre Jon et Jorah, j'y ai vu aussi le souci de se lier ce dernier, qui appartient quand même à une grande famille du Nord, bien qu'il ne soit sans doute plus en odeur de sainteté.
Au fait, la montagne vu par le Limier ne serait pas celle que l'on voit en arrière-plan lors de la création du roi de la Nuit ?
Sinon, les morts-vivants hydrobloquants m'ont achevé. Sérieusement ? C'est tout ce que les scénaristes ont pu trouver pour bloquer une horde ? Et oui, parce que pour sauver les miches des Pjs, tu dois parfois faire preuve de mansuétude. Bon, passons ce détail honteux pour applaudir la performance du Roi de la Nuit, qui ferait pâlir d'envie Jan Zelezny. La question étant, pourquoi ne pas tirer directement sur Jon....Ah oui, quand le roi arrive, il n'y a pas la température qui baisse ? (je me trompe sur ce point sans doute) parce que bon, attendre des heures que l'eau gèle, c'est nul, cela fait faux suspense pour que tous les éléments « s'emboîtent ».
L'arrivée des trois ! Dragons. Je trouve aussi que c'est raté. Je n'ai pas ressenti la puissance de voir ces trois créatures capables de ravager un continent. Vader sur la passerelle de son Starslayer, tu sens bien la puissance d'un empire militarisée. Là, trois dragons, cool mais c'est tout et ce n'est vraiment pas normal. Ensuite, si les morts-vivants sont bien hydrobloquants (mais pourquoi?) un simple passage autour de l'île suffisait à faire fondre la glace le temps d'évacuer tout le monde.
Pour les chaînes, mais d'où viennent-elles ? Les morts-vivants ont-ils délocalisé les hauts-fourneaux de Florange dans le nord ? Les ont-ils volées aux Sauvageons (bof comme hypothèse), s'agit-il des chaînes destinées à transporter les blocs de glace ayant permis d'édifier le Mur ? Ou alors allaient-elles servir à arracher des pans du même Mur ?
Plus simplement, pour s'en passer, il suffisait de mettre une scène ou le roi ranimait le dragon et celui-ci s'extirpant du lac en mode Sindragosa. Cela aurait eu une autre allure je trouve. Et pour ce qu'il crachera, ma Dame, et bien du givrefeu (ce qui permet de faire fondre le Mur). Merci Warcraft:).
Enfin, la scène entre Jon et Daenerys sur le bateau : pourquoi son petit nom ? A ce compte, on va finir avec « ma loutre géante d'Amazonie » dans deux épisodes..... Par contre, et je me trompe sans doute, le fait de prendre la main de l'autre, j'y ai vu comme une amorce de serment de vassalité.

Bref, j'espère que la semaine prochaine, l'épisode ne me donnera pas le sentiment d'être autant en roue libre.

10. Le vendredi 25 août 2017, 11:25 par Sintra

J'attendais cet article avec impatience, parce que cet épisode m'a également laissé un goût amer.
Je ne peux qu'adhérer à votre point de vue en ce qui concerne Arya.... Je l'ai trouvée ridicule, et un épisode a été suffisant pour ma part pour la faire dégringoler du top 5 de mes personnages préférés au top 5 de ceux dont je voudrais être débarrassée. Dur. J'ai peu d'espoir concernant un éventuel piège des Stark Sisters mais sait-on jamais.

Je souhaite juste revenir sur un point, qui est le seul auquel je n'adhère pas du tout: la réaction de Daenerys lors de la mise à mort de Vyserion. J'ai au contraire trouvé sa réaction tout à fait juste, parce qu'avant le chagrin ou la colère, c'est l'incrédulité que l'on lit sur ses traits. N'oublions pas qu'il y a encore très peu de temps, l'armée des morts, elle n'y croyait pas du tout notre Miss Stormborn. Elle est témoin de la chute de son dragon, qu'elle croyait invincible, et prise au piège au milieu d'une armée de cadavres. Je l'imagine dans un état proche de la catatonie.
Cette scène est à mon sens d'autant plus forte qu'elle est silencieuse, et que tout se passe dans les yeux des témoins de cette mise à mort cruelle.

Pour finir là-dessus donc, j'aurais eu plus de mal avec une crise d'hystérie de Daenerys et j'ai trouvé cette tristesse empreinte de pudeur d'autant plus difficile à supporter en tant que spectatrice: je suis réellement attristée par la mort du dragon et j'espère sincèrement que les deux autres survivront, sinon mon petit coeur va avoir du mal à tenir la route!

Enfin, merci pour vos articles que je savoure à chaque fois et qui me font prolonger un peu le plaisir des épisodes!

11. Le vendredi 25 août 2017, 11:39 par lockeforever

(perso moi j'avais compris que Sansa envoyait Brienne loin car elle pourrait protéger Arya contre Sansa)
(vu le discours qu'Arya lui balance, moi à la place de Sansa, je balance ma soeur dans une geole direct)

12. Le vendredi 25 août 2017, 11:50 par Toleg

Quel plaisir de retrouver chaque semaine ces billets.
Concernant le choix d'envoyer Brienne à port real, je n'ai pas forcément la même lecture que vous.
Lorsque Littlefinger et Sansa évqoue le sujet, j'ai plus l'impression que Petr lui fait prendre conscience sur le fait que brienne pourrait prendre partie pour Arya.
Le spectateur sais naturellement, au regard de l'histoire, que Brienne a voué allégeance à Sansa et au fait de la protéger. Pour moi, la scéne est la pour rappeler au spectateur qu'elle est sensée protéger aussi Arya. Et que si Arya expose au lord du nord la "trahison" de Sansa, Brienne risque de se retourner contre elle. Du coup pouf pouf envois de Brienne au Sud, et ENCORE UN BON COUP DU MASTERMIND PETITDOIGT qui se débarrasse de Brienne (Il y a une scène qui rappelle bien que Brienne ne cesse de mettre en garde Sansa sur lordpetitdoigt). Il se débarrasse du coup de gemini cricket de Sansa et de la seule personne qui pourrait s'interposer entre les deux soeurs en cas crêpage de chignon). Bref pour moi, stratégie de littlefinger pour isoler encore plus Sansa (et pouvoir mieux la manipuler).

13. Le vendredi 25 août 2017, 11:52 par toleg

@lockeforever : J'ai la même lecture que toi :p

14. Le vendredi 25 août 2017, 11:59 par De passage

Merci pour le billet! Il m'a aidée à mieux cerner les points qui m'ont dérangée en visionnage sans que je puisse, pour certains, mettre la main dessus. Je rebondis d'ailleurs sur le remorquage de Vyserion: le souci n'est même pas que les white walkers aient trouvé des chaînes sorties de nulle part, mais plutôt qu'ils aient pu fixer ces chaînes sur Vyserion alors que celui-ci était majoritairement immergé, puisqu'on nous a montré et répété depuis plusieurs saisons (et dans cet épisode encore) que les walkers était hydrobloquants.

15. Le vendredi 25 août 2017, 12:12 par Delanera

Merci pour ce très bon billet. Je partage votre avis sur Moult sujets.
Cependant un truc me tracasse. Comment se fait il qu'à Durlieu les morts ne se soient pas écroulés lorsque jon snow dégomme un WW avec grandgriffe ? Le bouton on/off n'était pas encore d'actualité ? Ou alors la présence d'autres WW justifiait que les zombautres restent en action ?

16. Le vendredi 25 août 2017, 12:15 par Ikjen

Encore un super boulot pour ce billet. C'est la première fois que je commente mais je vous lis depuis 2-3 saisons et c'est génial donc encore bravo :)
Je suis totalement d'accord avec vous sur la déception de cet épisode et je vais même me permettre de rajouter quelques trucs Wtf car rager seul c'est bien rager en communauté c'est mieux!
-Pour l'arc de winterfell je n'avais pas pensé au fait que Arya pouvait jouer un double jeu et du coup j'espère vraiment que c'zst le cas! Mais juste en passant il n'y a pas une personne a Winterfell qui voit tout et donc pourrait régler tous les quiproquo entre les soeurs? Ou alors il est mort congelé parce que ses roues se sont bloqués pendant qu'il chillait devant son barral ?

-Autre fait affligeant: Dany arrive pour sauver tout le monde c'edt super wouhou aller on part tous kikil mais non Jon qui décide de pexer un peu plus en dénonçant du random mob tu sais pas pourquoi... Il allait probablement bientôt lvl up (en parlant de ça les zombies qui meurent juste comme ça sans feu etc alors qu'ils sont depuis le début increvable c'est le plus gros Wtf de GOT je pense).
Bien sûr ce leeroy jenkins de Jon ne sert qu'à donner le temps au night King de s'échauffer pour sa finale du lancer de javelot et pour en rajouter il se dit que "tirer sur le dragon qui bouge pas et qui a sur son dos tous les humains c'est pas de son niveau donc autant tirer sur le dragon qui bouge ça rapporte plus de point (on pourrait rajouter les autres WW en mode plante de décoration qui pourrait lancer des javelots aussi mais soit)
Et enfin la je suis pas sur mais bon les chaînes elles sortent du sac de marry poppins mais aussi comment tu attaches le dragon? Comme vous l'avez dit tous les zombies ont l'air d'avoir la phobie de l'eau et de nager comme une ancre donc comment vous faites les copains pour l'attacher ?
Voilà pour ma modeste contribution un peu salé par cet épisode en espérant être époustouflé par l'épisode 7 et en attendant avec autant d'impatience votre prochaine billet! :)

17. Le vendredi 25 août 2017, 12:16 par lockeforever

si on oublie le scenario, faut avouer que niveau production, c'est un travail mi-artisanal, mi-titan, absolument incroyable. Et en si peu de jours ! Je regrette qu'ils ne nous présente jamais un "behind the scene" avec juste du filmage du tournage, sans blabla "that was amazing, cast is so great, etc." just le tournage, les moments en dehors du tournage, avec les acteurs qui papotent. Je pourrais regarder ça des heures.
Bref, voici un extrait qui montre bien la qualité de la production: https://www.youtube.com/watch?v=yx9...

18. Le vendredi 25 août 2017, 12:52 par LoLoBear

Merci La Dame pour votre billet toujours excellent malgré cet épisode décevant.

Une petite théorie concerant le Roi de la Nuit, la lenteur de son armée à descendre au sud et les chaînes.
Benjen nous a expliqué la saison dernière qu'il ne pouvait pas s'approcher du mur car celui-ci était protégé par des sortilèges.
Cela pourrait justifier que l'armée de zombies tourne en rond au Nord au lieu de foncer vers le mur.
Que le Roi de la Nuit attends un moyen de franchir le mur.
Que ce moyen pourrait être un dragonzombie.
Qu'il a vu avec ses pouvoirs de vertvoyant le sauvetage de Daenerys.
Qu'il s'y est préparé, avec ses javelots, et en piquant des ancres et des chaines de bateaux abandonnées à Durlieu par exemple.
Bref tout s'est passé selon son plan.

Sinon ce qui m'a le plus frustré dans l'épisode, parmi les autres facepalms, c'est d'avoir les trois bombes atomiques volantes en présence de l'armée des morts et du roi de la Nuit.
Je pensais que ce serait le climax final de la série.
Dans ma tête il suffisant que Drogon et ses frères crament les Whites Walkers et leur Roi, puis l'armée de zombies et tout était réglé.
Vu la démonstration de l'attaque du convoi, cela me parraissait largement possible, d'autant que l'armèe de la Nuit n'a pas de baliste (ok je n'avais pas prévu les javelots maléfiques).
Bref, tout aurait pu être réglé.
Au lieu de cela, Jon s'amuse à latter du zombie que Drogon aurait pu balayer d'un coup de queue, au lieu de crier à Daenerys de cramer le Night King.
Episode facepalm....

19. Le vendredi 25 août 2017, 14:02 par Melloctopus

Big up aussi la Dame !!!

Bon honnêtement j'ai rien à dire de plus, si ce n'est trois petits points :

1) "Coucou Benjen ! Adieu Benjen !"

2) La mort de Viserion ne me provoque rien parce que Drogon étant la star des dragons, on a quasiment pas eu de scène entre Daenerys et ses autres dragons. Du coup, on ne les as toujours vu que comme des copycats de Drogon, rien de plus.

3) Gendry qu'on envoi faire un marathon après avoir passé trois saisons à ramer....j'espère au moins qu'il récupèrera son marteau (sur lequel il a gravé le cerf Baratheon) et qu'il finira pas être légitimé, il mérite de reprendre le flambeaux de sa famille.

20. Le vendredi 25 août 2017, 14:37 par Kriehna

Chouette article ! Si c’est la première fois que je pose un commentaire, je vous suis depuis quelques saisons maintenant et je dois dire que je ne suis jamais déçue. J’attends d’ailleurs davantage chaque nouvel épisode pour pouvoir vous lire que pour le visionnage.

Concernant l'épisode, ces flatteries étant dites, je rejoins Sheena pour dire que c'est l'un des plus mauvais de la série. Alors que les ellipses ne m’ont absolument pas gêné à cette saison, les incohérences spacio temporel furent pour moi très gênante. Dès le moment où ils ont envoyé Gendry, je savais que cela n’avait aucun sens. Il aurait au moins fallu une petite semaine pour que Dany puisse venir à leur rescousse et, si on peut se dire en faisant un gros effort qu’ils sont restés plus d’une journée coincée sur l’île, jamais ils n’auraient pu survivre aussi longtemps. Si on rajoute les « plot Armor » grossiers (on en parle du fait que Jon ressorte trempée de l’eau glacée sous un vent environnant les 0° mais qu’en fait ça va il aura peut-être juste un gros rhume ?), la tension, les enjeux, ont pour moi complètement été ruinés.

Ah et, même si ce n’est qu’un détail, j’aimerai qu’on m’explique d’où sort la remarque de Dondarrion sur le fait que qu’il ne ressemble pas à Eddard. Non parce que, justement, Jon est, avec Arya, celui de la fratrie qui ressemble le plus à un Stark (« he looked more like Ned than any of the trueborn sons » Catelyn Tully). Même en terme de personnalité, Jon ressemble beaucoup à Eddard donc ça n’a que peu de sens si ce n’est pour insister lourdement sur son véritable héritage.

Sinon, j’ai trouvé un article parlant costume qui évoque justement la tenue de Dany à cet épisode. Sans doute l'avez-vous peut-être déjà lu, mais je me suis dit que cela pourrait vous intéresser :
http://tomandlorenzo.com/2017/08/ga...

21. Le vendredi 25 août 2017, 14:50 par Kriehna

@ LoLoBear : Ca me fait penser à ce que me disait un ami cette semaine au sujet des théories qui fleurissent pour essayer d'expliquer les incohérences et je n'aime vraiment pas celle-là parce que, en bref, si les enfants de la forêt avaient laissé une note disant "Surtout, touchez à rien" il n'y aurait jamais vraiment eu de menace ?

22. Le vendredi 25 août 2017, 16:41 par Akebono

Ma Chère Dame,

Cela fait quelques saisons que je lis vos articles avec moult plaisir mais dans le plus grand des silences, sans prendre la parole, car je ne suis pas une personne très qualifiée en matière de débat, mes arguments tombant souvent comme un soufflé à la sorti du four.
Pourtant déjà la semaine dernière, j'étais tenté de prendre ma plume pour venir exprimer en ces lieux mon avis très divergeant des autres sur le « probable mais non confirmé » mariage de Rhaegar et Lyanna. Mais je n'ai pas osé.
Cette semaine encore me titille le besoin de venir apporté au débat mon point de vue qui semble ne pas aller dans le sens de la foule (encore que). Je dois d'or et déjà plaidée coupable sur un point : je suis très bon publique, pas particulièrement exigeante, je prends ce que l'on me donne et je reste grand défenseur (défenseuse ? Ce mot existe-t-il ? Soyons Daenerys Style et affranchissons-nous des règles du genre), je reste donc Great Defender des causes perdues.

1er point – Rhaegar et Lyanna : tant qu'à faire, si déjà je m'arme du courage de venir causer en place publique/numérique, autant en profiter pour aborder le sujet qui me chagrinait déjà en semaine dernière, à savoir la lapidation de la révélation sur la répudiation de la première femme de Rhaegar au profit d'une autre, que l'on devine être Lyanna. Sans m’étendre sur le fait que cela donne un level up très cheaté sur la position de Jon dans la liste des prétendants au trône, j'ai lu bien des commentaires outragés soutenant le fait que ce plot twist était super mal foutu car, argument principal, un mariage princier ne s'annule pas aussi facilement ; un mariage avec la petite Lyanna Stark âgée de 16 ans ne peut pas se faire sans consentement du père, etc...
Des arguments que je reçoit et que je comprends bien sûr. Sauf que.
PERSONNE, dans tous le fucking Westeros n'est au courant de ces faits (à l'exception de Maynard et des deux intéressés, et probablement de la garde royale sur place). Lorsqu'Elia Martell se fait exploser la tronche mode Pastèque, aux yeux de tous, elle est encore la femme de Rhaegar. Personne ne sait qu'il y a eu de changement. Rien n'est officiel.
Dès lors, qui se fiche des procédures longues comme la file d'attente d'une attraction à Disney World ? Si rien n'est officiel, il n'y a probablement pas eu de procédures. Tout ce dont Rhaegar avait besoin, c'est d'un copain Septon qui accepte de faire le boulot sans broncher, ici le Grand Septon Maynard. Le point supayr convenient de l'histoire, le côté que je qualifierai de WTF, c'est que comme par hasard ça tombe sur LE septon qui consigne tout dans ses bouquins et que, Ô jeu du hasard, le bouquin en question se retrouve dans les mains de Sam... Enfin de Gilly, mais peu importe, vous voyez où je veux en venir.
Si le Septon consent à annuler un mariage et en organiser un autre dans la foulée sous prétexte que :
''- Mayrde Maynard, j'ai vraiment besoin de ton aide, c'est la rébellion, je m'en vais guerroyer contre le Sire du Cerf et son meilleur ami le Loup du Nord, qui se trouve être le frère de ma douce. Ma douce qui est, qui plus est, enceinte de la troisième tête du dragon ! Tu vois où je veux en venir ?
- Oui, t'as besoin d'un mariage express pour que le rejeton soit légitime car un bâtard ne saurait être une vrai tête de dragon ?
- Ça doit être ça. Dans tous les cas je veux épouser ma belle avant d'aller me faire péter la tronche et que tous mes jolis rubis coulent dans la rivière ?
- De quoi tu parles mon Prince ?
- T'avais qu'à lire les freakings books ?!''
Donc, si le Septon consent à organiser cette belle entourloupe dans l'ombre de l'officialisation, on s'affranchit des règles qui veulent que cela prenne une éternité.
Ensuite, en suivant cette logique, il en va de même pour l'histoire de l'âge de Lyanna... Rhaegar s'est barré avec elle sur son cheval blanc sans demander l'avis du Papa Stark. D'où il aurait pris le temps du consentement paternel à partir de là ? Il s'en fout.
''- Lyanna, je t'aime, viens, partons ensemble. Faisons ensemble une troisième tête de dragon et marrions-nous sans mot dire au Royaume !
- Rhaegar, tu crois pas que ça craint niveau sécurité et stabilité national tout ça ?
- On s'en fout. Le temps presse, il faut que le Prince qui fut promis soit conçu. Winter is coming !
- Eh oh ! C'est ma punchline de Stark ça !''
Somme toute, tout ce long passage pour dire que je comprends pas à quel point les gens s’excitent là-dessus ; le contexte de leur mariage me rappelle un autre mariage secret de jeunes ados, écrit par un autre écrivain très friand du Dieu Sans Visage, je cite : Roméo et Juliette par un certain Shakespeare.
Non non, je suis sérieuse : on a deux familles qui s'écorchent l'une l'autre. Alors certes chez Roméo et Juliette, c'est un conflit de longue date là où dans Game of Thrones, le conflit démarre après la disparition de Lyanna. Mais on a aussi deux jeunes personnes qui se marient dans le plus grand de tous les secrets, aidés par un prêtre complice, en un temps record. Et tous deux meurt peu de temps après. Dans la forme les choses sont très différentes, mais une partie du fond reprend les mêmes caractéristiques.
Si ça passe dans Roméo et Juliette, je vois pas pourquoi ça ne pourrait pas passé dans Game of Thrones. Après ce n'est que mon avis sur le sujet.

Mais que fais-je, voilà que j'écris un roman que personne ne lira tant je tire en longueur.
Vite, il me faut revenir à l'épisode du jour.

* Beyond the Wall : oui je suis d'accord, il y a quelques incohérences, mais dans l'ensemble je trouve que le show pouvait tenir la route avec un brin d'analyses à droite à gauche et je tiens déjà à dire que la plupart des avis que j'ai sur le sujet me vienne de tierces personnes via Internet, Seigneur des plate-formes de théories et de débats.
Sans trop m'attarder sur les scènes qui mènent vers le point final de l'épisode (j'ai pas grand chose à redire dessus), je voudrais prendre la défense de cette pauvre Dany et son manque de réaction face à la mort de Viserion (suivi d'un petit point chiffon). Puis celle du Night's King et de la théorie de « It's a trap ! ».

Dany : personnellement son bug réactionnel face à la mort de Viserion ne me choque pas. Au contraire, je dirais même que je la comprends. Je me base sur une expérience personnelle où on m'a annoncé le décès d'un membre proche de ma famille (pas mon dragon mais c'est tout comme) et j'étais dans une situation où je ne pouvais RIEN laisser paraître sur le moment. Intérieurement je me souviens avoir été DEVASTEE !! Mais vraiment profondément DEVASTEE !! Extérieurement, je n'avais pas d'autre choix que de rester calme et de garder bonne figure !
Cet instant « C'est ma vie », c'est pour expliquer que je perçois la réaction de Dany comme quelque chose de similaire. Intérieurement, je pense qu'elle est dévastée. D'ailleurs, elle insiste bien à nouveau en fin d'épisode en rappelant à Jon : « Dragons are my children », histoire de faire comprendre à Jon qu'elle a sacrifié un de ses fils pour sauver la peau à la Fellowship of the Wights (genre il est trop bête pour avoir piger le morceau).
Intérieurement, je pense qu'elle souffre à mort. Mais sur le moment, elle ne peut RIEN laissé transparaître, elle ne peut pas se laisser emporter par son tempérament de feu sans prendre le risque de perdre ce qu'il lui reste. A savoir, Drogon, Rhaegal, Jorah quand même aussi, tout Lord of Friendzone soit-il, et enfin Jon. Si elle perd son calme et fait sa couillonne habituelle, elle risque encore plus que ce qu'elle a DEJA perdue à ce moment-là.
Elle connaissait les risques, mais jusque-là, elle n'a jamais perdu l'un de ses dragons, elle les pensait invulnérables et pouvait se permettre de crier haut et fort « Where are my Dragons » ! « I'll take what is mine with Fire and Blood » ! « Bend the Knee » !
C'est bien jolie tant qu'on a rien perdu, mais là, ce n'est plus le cas. Elle a perdu Viserion. Et je pense qu'elle prend conscience que si elle perd son tempérament dans la situation, Drogon ou Rhaegal risque d'y passer aussi (en fait on voit au loin que Rhaegal se barre au moment où Viserion tombe à terre, je crois pas qu'il réapparaisse après et j'avoue que je m'attendais à ce que Jon reparte à dos de Rhaegal. Sniff. Tant pis.).
Pourquoi Dany ne s'envole pas tout de suite ? Ça c'est plus débile. Mais je pense qu'elle espérait encore voir Jon revenir, refusant l'idée de le perdre lui aussi dans la foulée de Viserion.
C'est l'instant Chiffon !
Je suis moi-même costumière, donc autant dire que tout ce qui touche aux analyses de costumes, j'en suis très friande. J'en profite Dame, pour vous dire que j'adore vos points chiffons. Et j'ai une interprétation à apporter à la garde robe de Sa Majesté Stormborn. Je conviens que le choix de la couleur de son manteau sur cet épisode souligne une alliance avec Jon Snow, qu'il rentre aussi dans un choix de gamme colorimétrique dès qu'il s'agit d'aller North of the Wall. Mais je crois que ça va plus loin. Vis à vis de la couleur grise, couleur des Starks, le tournant de Daenerys ne commence pas sur cet épisode (à mon sens). Si on regarde en arrière en début de saison, ses costumes sont, me semble-t-il, toujours Noir et Rouge. Sa première pièce qui tend vers le gris (ce que vous interprétez comme de la cendre), elle la porte lors de sa discussion avec Jon Snow sur les chemins de Peyredragon, au moment même où elle lui accorde de miner le verredragon (un premier pas vers le King in the North). Alors oui, il y a sûrement dans son manteau de l'Hiver un clin d’œil à l'héraldique des Starks. Mais pas que !! Du moins je pense.
Ce qui me frappe, c'est l'empiècement du dos. Telle les piques hérissant le dos des Dragons, lorsque Dany chevauche Drogon, les fourrures de cette seconde colonne vertébrale se hérissent, évoquant le Dragon que Dany est elle aussi. Mais pas que !! Cette partie centrale qui longe le dos n'a pas la même teinte que le reste de sa tenue, et ça, ça frappe la rétine quand même. Deux interprétations. Soit on reste scotchée sur l'héraldique Stark, Loup gris sur fond blanc cassé, et on voit cette association de couleur comme un écho à cela. SOIT ! (et là, c'est un internaute anonyme qui m'a fait prendre conscience de cela) : Blanc + Beige est un écho au « Cream and Gold » de Viserion. Comme si cette tenue était un aveu de la perte à venir que Daenerys va subir. Elle porte littéralement sur elle un costume de Dragon aux couleurs rappelant celle de Viserion...
C'était l'instant Chiffon !

Au tour du Night's King : « It's a trap » ! Je suis partisane de cette théorie. J'ai pour habitude de regarder les vidéos d'une chaîne YouTube appelé New Rockstars qui ébauche pas mal de théories et analyse quelques menus détails après chaque épisode. Cette joyeuse bande de geeks se questionnait sur les raisons qui ont poussé l'armée des morts à se rendre au port de Hardhome en saison 5 ; et propose dans la foulée la théorie selon laquelle le Night's King, vervoyant de son état, aurait pu prévoir depuis longtemps l'avènement de la venue de Dany North of the Wall. Le détour part Hardhome avant d'aller faire tenir des portes à Hodor au repaire de la Corneille pourrait avoir eu comme but de se procurer les chaînes là-bas (chaîne d'un bateau ? Une ancre au bout, cela expliquerait comment ils ont rattrapé Viserion, en les utilisant comme de gros crochets ?)... Ça semble dément, mais qui d'autres que des sauvageons auraient pu procurer de pareilles pièces à l'Armée des Morts ? (Procurer de façon fort bien involontaire, ça va de soi). (Je vais dans le sens de LoloBear pour le coup).
Quand au pics à glace de Mr Freeze, pourquoi le Roi de la Nuit ne les balance pas à la tronche de Jon... ? Peut être qu'il préfère les garder pour les Dragons. Le fait qu'il en est plusieurs peut induire que Sa Majesté des Miches Congelées n'avait pas l'assurance de réussir ses tirs et devaient donc garder des javelots de côté. Prévoyant le bonhomme des neiges.
Les lances de glace, les GROSSES chaînes, le fait qu'il est vervoyant. Oui, je pense que le Night's King avait prévu la venue de Dany avec ses bébés. P'tit con va ! Tu nous le paiera !
Je rejoins Ikjen cependant sur un fait qui ne m'a pas frappé jusque là, mais pourtant c'est tellement vrai : Les autres WW restent plantés là sans rien faire. Manque plus que le pop-corn et la bouteille de cola (bien fraîche, s'il vous plaît).
Quand au côté hydrobloquant des morts vivants, ça me paraissait être une évidence depuis la saison 5, où il aura suffit aux Sauvageons et aux Corbeaux de monter sur des barques pour que plus personne ne les poursuive. Sérieux, si les zombies pouvaient nager, le Mur ne servirait à rien. Il est évident que les Autres et leurs Zombies sont coincés par l'eau. Quand à la nécessité au Roi de la Nuit de capturer un Dragon ? Un Dragon ça vole. Par dessus un GROS mur par exemple. (Mwahaha, des barres si le Night's King est obligé de faire passer ses zombies par dessus le Mur par paquet de dix à dos de Viserion). !!

Ah et j'aborde aussi la question des distances. Dans les vidéos mentionnés ci-dessus, l'un des présentateurs de New Rockstars s'est penché sur le problème de la distance et du temps en décortiquant combien de temps minimum il aurait fallu pour que Dany reçoive le message et s'envole au secours de la Fellowship. Avec des calculs un brin capilotractés mais qui tiennent la route si l'on ne creuse pas trop trop profond non plus, il en est venu à la conclusion qu'il lui aura fallu un peu moins de 48h pour rejoindre le groupe (en estimant les distances, en calculant la vitesse de vol d'un corbeau et celle d'un dragon, estimation faite à partir d'un gros ptérosaure, bref, je vous laisse regarder la vidéo sur la chaîne mentionnée si ça vous intéresse).

* Winterfell now ! (oui je blablatte trop, je sais).
J'annonce ! Les Starks, ce sont mes chouchous ! J'ai souvenir des premières saisons où Sansa se faisait démonter à coup de « Qu'elle crève » tandis qu'Arya roxxée du poney dans le cœur du publique. Et voilà la situation tout inversée. Je n'ai jamais détesté Sansa. J'étais sûre qu'elle saurai évoluer pour devenir une True Stark et elle ne m'a pas déçue. Je me suis longtemps demander qu'est-ce qu'Arya avait besoin de se perdre dans les méandres de Braavos avec les Sans Visages. Je souhaitais fort qu'elle se réveille un bon matin en se disant : « Mayrde j'ai rien à faire ici, je suis une Stark de Winterfell, je vous emmerde et je rentre à ma maison ». Et elle ne m'a pas déçue.
Pourquoi tout tomberait à l'eau aujourd'hui et à cause de qui s'il-vous-plaît ? Lord Chaos is a Ladder.

En mon fort intérieur, depuis que Sansa a pokévolvé en Dark Sansa et qu'elle est entrée in the Game, j'ai toujours rêvé de voir Littlefinger rendre son dernier souffle de ses mains. Je m'accroche comme une moule à son rocher à ce souhait là car je ne vois pas de meilleure mort pour Littlefinger que de se faire massacrer par sa Catelyn 2.0. C'est la seule mort que je lui souhaite.
Pour venger Ned en premier lieu, il faut que ce soit un enfant Stark qui lui fasse la peau. Mais des mains de Sansa, ce serait le top du glorieux à mes yeux de fangirl. Pour se venger du mariage forcé avec Ramsay et pour devenir l'Ultimate Sansa Stark of Winterfell. Sansa a emmagasiné tout un tas de donnés avant d'entrer dans le Game et elle n'a appris à bien mentir/jouer qu'à partir du moment où Baelish a été à ses côtés. Elle le connaît, elle connaît ses intrigues, son mode de penser et de fonctionnement et elle en apprend. Quoi de mieux qu'un élève qui dépasse le maître. Sansa qui bat Littlefinger à son propre jeu.
Du coup, j'ai envie de croire que non seulement Arya a un plan derrière la tête car je refuse de croire qu'elle soit devenue sotte à ce point, mais j'ai envie de croire à une Sansa qui a compris ce qui se trame. Et ce pour plusieurs points. Une bonne part des dialogues de cette saison tend vers cela selon moi. « Fight every battle, everywhere, always, in your mind ». Littlefinger a donné à Sansa une leçon importante sur sa capacité à anticiper tous les cas de figure et donc à avoir un coup d'avance sur tout le monde. Sansa n'est plus une idiote depuis un moment, elle sait qu'elle a encore des choses à apprendre de Littlefinger tout en se défiant de lui. Si elle suit ce conseil avisé, elle aura anticipé le cas de figure dans lequel Littlefinger tente de monter les deux sœurs l'une contre l'autre, voir même elle aura anticipé grâce aux indices qu'Arya lui laisse que cette dernière peut aider Sansa à se débarrasser du Petyr problème (le fait qu'Arya lui confie son secret de Sans Visages). Affaire à suivre, mais les dialogues entre les sœurs me laissent entendre qu'elle pourrait tuer Lord Petit Doigt et laisser Arya prendre sa place afin de ne pas perdre les forces du Val.
Autre chose, tant que j'y suis. Sansa qui confie ses craintes à Littlefinger... Elle dit et nous redit depuis plusieurs épisodes qu'il faut être demeuré pour se fier à Littlefinger, mais face aux menaces de sa sœur, elle se jette sur lui pour se confier ?! Elle n'est pas assez stupide pour ça. Enfin j'espère. Certes Baelish est le seul à Winterfell à connaître l'existence de cette lettre. Mais précisément ! Sansa était avec lui et le mestre lorsque ce dernier évoquait les archives de Luwin. Si Sansa y réfléchit par deux fois, cette lettre ne pouvait être que dans ces archives. Pourquoi Arya serait aller fouiller là-dedans d'elle-même ? Sansa doit avoir suffisamment de jujotte pour se douter que seul Littlefinger a pu pousser Arya à trouver cette lettre même si elle ignore par quel vil moyen.
Pourquoi par la suite fouille-t-elle la chambre de sa sœur ? À mes yeux, facilité scénaristique pour amener Sansa a découvrir le secret de sa sœur. Maintenant Sansa a toutes les cartes en main pour piger où veut en venir Arya. Et Arya fait suffisamment confiance à Sansa pour lui révéler un secret ENORME !
Arya : je refuse de croire qu'elle veuille tuer sa sœur, pas après tout le chemin qu'elle a fait pour revenir à Winterfell, retrouver sa famille. Certes elle et Sansa n'ont jamais été de grandes copines, mais elle l'a dit en saison 1, elle ne déteste pas vraiment Sansa.
Arya et son secret de Sans Visages, revenons-y d'ailleurs. Franchement avec l'entraînement qu'elle a eu, si Arya avait voulu espionner Petyr en toute discrétion, avec son sac de déguisement, elle n'avait qu'à choisir un visage de pécore et elle aurait pu déambuler sans que Petyr ne l'a remarque. Mais non, Arya se promène a visage découvert sans même essayer de se cacher correctement. Sérieux ? Je ne l'imagine pas être quiche à ce point.
- Ah oui, mais à Braavos, elle avait fait la même bêtise avant de se faire attaquer par Terminator Waif !
Certes, mais à ce moment là, Arya n'est pas encore pleinement une Sans Visages, elle n'en ai que l'ébauche, une apprenti. Maintenant elle a dépassé le maître (fut-ce the Waif ou Jaqen lui-même, peu importe, elle a dupé son supérieur et s'est libéré d'une situation contraignante). Sansa suivra-t-elle le même chemin ? Les sœurs ne sont-elle au final pas plus proches que ce que l'on pourrait croire ?
J'ai envie de croire dans les Starks contre vent et marée ! J'assume.

"When the snows fall and the white winds blow, the lone wolf dies but the pack survives"
Arya est-elle une Lone Wolf qui va périr ? Des mains de Sansa ?
Hum hum. Peut-être. Mais dans ce cas, c'est Sansa qui deviendra une Lone Wolf. Jon n'est pas dans les parages depuis un bon moment et Bran est déconnecté (pour le coup, c'est plutôt lui qui bug, je me dis qu'il doit avoir des problèmes avec sa wifi et qu'il tente de rebrancher tout ça).
Sansa et Arya sont le pack pour le moment. Peuvent-elles se permettre de se battre ?
Et dans le cas où Arya voudrait tuer sa sœur, non seulement elle l'aurait déjà fait et je pense que Sansa l'a compris depuis longtemps, mais surtout Arya ferait-elle ça après les mise en garde de son père à Port Réal ?

Ps : je présente sincèrement mes excuses pour la longueur outrageante de ce poste.

23. Le vendredi 25 août 2017, 18:49 par El-Maqué

Ce qu'il y a de bien, c'est que même quand l'épisode est mauvais (oui, pas la peine de faire dans l'euphémisme, c'était pas bon, clairement, c'est plus que le pire épisode de la saison, c'est le plus mal écrit de la série tout entière !), les billets restent excellent. Peut être même encore mieux que lorsque les épisodes sont bons, parce que vos piques sont vraiment parfaites !
Je vous rejoins totalement, les scènes les plus intéressantes ne sont finalement pas au nord du Mur. J'ai bien aimé la discussion sérieuse entre Tyrion et Dany. Moins quand ça commence à shiper... De manière général, on sent tout de même Tyrion très gêné avec la situation actuelle. Il me semble totalement impuissant. Ce qui m'amuse, c'est que finalement son action en tant que Main semblait bien plus significative lorsqu'il l'était en Saison 2, sous le règne du bien-aimé Joffrey. Il faut dire qu'il est pas aidé, tout est fait pour glorifier Dany, alors même la plus bénigne des remontrances passe pour un crime de lèse-majesté.
A Winterfell, l'ambiance est indéniablement réussi. L'écriture en elle-même, beaucoup moins. A vrai dire, je suis plus convaincu par la théorie du mindfuck d'Arya après cet épisode qu'avec celui de la semaine dernière ^^ J'ai analysé comme vous ce passage du poignard, et je m'inquiète très sérieusement pour la survie de mon cher Littlefinger ce lundi... Mais bon, franchement, je crois que j'ai fait le deuil de cet arc, un peu comme pour celui de Dorne. De deux choses l'une. Soit Arya et Sansa sont vraiment brouillés, et c'est ridicule, car cette histoire de lettre est vraiment grotesque. Soit Arya manipule Baelish. Et là, c'est vraiment le grand n'importe quoi. La déchéance ultime pour un personnage qui méritait pourtant tellement mieux. Bref, il n'y a que des mauvaises solutions, et je doutes fortement d'être agréablement surpris lundi... Oh, et évidemment je m'attendais à autre chose qu'à "je me demande bien où elle a bien pu trouver cette lettre hihi" de Littllefinger, c'est vraiment complètement con. Alors qu'il aurait eu tout intérêt a justement lui dire qu'il l'avait récupéré pour la détruire, ou quelque chose du genre, histoire de montrer son utilité.
Concernant Brienne, j'aimerai juste rebondir sur la stupidité de ses objections. Elle a raison, incontestablement, Baelish est dangereux. Pour autant, j'aimerai bien savoir de quelle utilité elle peut bien être face à la menace Littlefinger. Il n'a rien d'une menace physique pour Sansa. La preuve, elle va bien s'enfermer dans une chambre avec lui. Ok, il y a des risques que Littlefinger essaie de manipuler Sansa, mais qu'il attente à sa vie, j'aimerai bien savoir ce qui peut la faire croire ça, c'est totalement idiot.
De toute façon, je me répète je sais, mais tout cet arc est vraiment mal géré. Qu'ils se décident à la fin, soit Baelish est utile, et donc on l'utilise, soit c'est le grand méchant à qui on ne doit pas faire confiance et on le renvoie la queue entre les jambes dans le Val ! Ca me dépasse ! Cersei a son Qyburn, Dany a Varys et Tyrion... et Sansa a son Littlefinger, mais non, on ne s'en sert pas. C'est teeeeeellement plus intéressant d'en faire un antagoniste à la petite semaine...

Bon, et concernant le Nord du Mur... Ma foi, ça ne commençait pas si mal en fait. Les dialogues entre nos différents mercenaires sont plutôt sympathiques. Mention spécial à Tormund, évidement, pour qui j'ai sincérement eu peur. Mais non, finalement, on est tombé dans la facilité, on tue des random, et ce pauvre Thoros, parce qu'il fallait bien qu'un de nos sept couillons meure, alors autant y coller le moins développé. Je me suis un peu cru dans un mauvais épisode de The Walking Dead, où finalement on voit Rick et sa bande massacrer à tour de bras du zombi sans que l'on s'inquiète vraiment une seule seconde pour les personnages les plus importants.
La seule et unique chose qui pourrait rattraper tout ce passage, ce serait qu'effectivement le Roi de la Nuit leur ait tendu un piège pour obtenir un dragon. Et encore, même dans cette hypothèse, la survie du groupe reste franchement surprenante. De même que celle du Roi de la Nuit d'ailleurs. Nan parce que concrétement, on nous fait chier depuis le début de cette saison avec ce terrible ennemi, mais là, avec les trois dragons, plus la découverte opportune que le Roi de la Nuit est un bouton off vivant, ben c'était le moment de la finir la guerre. Et tous les javelots magiques du monde n'auraient rien pu y faire, trois coups de lance-flamme ça les aurait sans doute calmer les WW ! Mais bon, faudrait pas tuer les méchants trop vite hein...
Nan vraiment, je suis d'accord avec ce qu a été dit, ça devient une véritable fanfiction. Hâte de voir Jon et Dany se marier après avoir vaincu tous les méchants pas beaux...

24. Le vendredi 25 août 2017, 19:43 par Gerssiflet

Première fois que je commente cette année (malgré le fait que j'ai assidument suivit tes billets comme chaque année, continue c'est toujours un plaisir !)

Et en gros, je me suis fait les même réflexions que toi:

- Scènes d'action épileptique, filmée avec les pieds et qui ne rendent absolument pas la grandeur des évènements, avec ce cliché que je déteste du figurant qui sert de chair à canon pour donner de l'enjeu. ça c'est bien une idée de producteur qui panne rien à rien mais qui a un cahier des charges à remplir.

-+1 sur le fait que les figurant mort auraient du se zombifier, dit d'une autre manière, la suite et fin de cet arc est un non-sens complet dés l'hideuse séquence de l'ours

- ce WTF des zombies vulnérables à l'obsidienne et qui calanchent tous si leur maître meurt... STP GRR Martin, ne nous fais pas ça aussi :( (surtout que ton hypothèse des élues de R'hllor pétait la classe)

-Gendry, qui a passé sa vie à port Réal, qui découvre la neige pour la première fois, mais qui est sélectionné pour faire le coursier sur un lieu austère qu'il ne connait absolument pas

- Dagobert qui n'utilise pas ses javelots sur Jon

- Dany qui vient les sauver le lendemain sur son Rafale, pardon, son dragon...
c'est triste, mais là, les gens qui suivent uniquement la série vont vraiment penser que Westeros fait la à peu près la taille de la corse, et l'aveu du réal est honteux, quand tu écrit un scénario, tu respecte les règle de son univers ! c'est comme si le prochain Star Wars se déroulait "dans le futur, dans une galaxie pas trop loin, dans le coin"

Ajoutons à cette surenchère de bêtise le fait qu'AUCUN acteur de la dream team ne semble terrassé par le froid... alors que leur vrai ennemi en attendant dany, ça aurait du être ce froid, ce froid légendaire au delà du mur dont on a tant entendu parlé, d'autant plus que l'hiver est arrivé ! techniquement ils devraient être des stalactite

- Benjen l'oncle qui est revenu sur le show la saison dernière juste pour faire plaisir au fans, et du coup, comme les scénaristes ne savent plus quoi en faire, ils ont décidé de le tuer à la première occasion

-La catatonie de Dany à la mort de son Dragon

Mais ce qui m'a le plus irrité et de loin, c'est ce Jon con comme ses pieds mais qui a la chance d'être en scénario inoxydable. Vraiment, ce moment où il s’apprête à monter sur le dragon, et qu'en fait il choisit pour on ne sait quelle raison d'aller se suicider en fonçant vers les zombie, ceci impliquant le fait que Dany l'attend, et ceci impliquant le fait Vyserion se prend un javelot dans le poitrail. (en tout cas, c'est ce que le montage de cette séquence suggère... )

Ah ! et aussi ce suspens ridicule quand il tombe dans l'eau, on y croit pas une seconde pour la simple raison que l'intrigue Jon Targaryen n'est pas finie

Enfin bref, pour moi cet épisode est clairement en pole position des épisodes de merdes de la série, et jamais game of throne a fait aussi fan fiction amateur à mes yeux (pour reprendre tes termes)

A noter que l'arc d'Arya et Sansa me donne aussi envie de gueuler, mais comme il n'est pas conclu, je vais prendre mon mal en patience

25. Le vendredi 25 août 2017, 21:06 par lockeforever

@Akebono : mais Purkuwaaa, à chaque fois cette fausse modestie des gens qui écrivent des longs posts, et qui s'excusent au final ??(j'ai du commettre cette hérésie, j'avoue,mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs). Il est super votre post, drôle et intéressant (même si vous êtes une misérable engeance starkienne !)
Je suis assez d'accord avec votre théorie sur le mariage (surtout que, je crois, dans le monde médiéval comme de nos jours, le consentement des parents est apprécié mais on peut s'en passer dès qu'on a l'âge légal), ainsi que sur le complot du NK. (pour le mur, je l'imagine utiliser Vyserion pour faire fondre le mur à un endroit et hop, ils passent).
Et la lenteur des zombies depuis la saison 2 est enfin expliquée : c'est parce qu'ils trimbalent des chaines hyper-lourdes.
Je suis aussi d'accord avec votre théorie du zombie hydrobloquant (je n'y avais pas pensé), moins pour celle du lance-flamme anti-NK (ils me semblent immunisé contre le feu, même de dragon, les...(au fait c'est lez zombies ou les autres qu'on nomme white walker ?)

@El-Maqué :mais oui ! comme ça serait bon, ça, Littelfinger en Qyburn de Sansa, qui tourne dark, fait buter sa conne de soeur tellement armorplotée, rhaaa, ça serait bon, et nous apporterait du vrai doux-amer (parce que, je vous préviens, si la fin douce-amère c'est les bons au pouvoir qui sont tout triste parce que "la guerre c'est nul tout ça", là je pète un cable !!!

26. Le vendredi 25 août 2017, 21:29 par Verchain

C'est vrai que le seul truc que m'a inspiré cet épisode, c'est "Ah, mayrde, pas de Tyrion sur un dragon".

Façon facile de tuer une théorie, aussi peu crédible fut-elle dans la série (après tout, dans les livres, c'est différent, le dragon aurait peut-être trois têtes, ou pas...).

Aussi facile que de décimer une armée de zombautres en visant Dagobert (ah, la tête WTF de Madame Verchain quand votre dévoué a poussé un 'Dagobert !' à l'apparition à l'écran d'icelui...) avec une giga flèche en verredragon montée sur la balliste de Qyburn après avoir été forgée par Gendry, ci-devant inventeur du Norathon, avec des chaussures en peau de Puma. Ces gens du marketing sont prêts à tout pour placer un produit...

Bref, en effet, j'ai comme l'impression que D&D & The Wailers rushent comme un Gendry vers le mur ou une "Dany" (lolilol) vers l'au-delà du Mur quand la vie de son neveu est en danger, Pas de Calais Style. Il faut faire tenir en une quinzaine d'heures pubs pour du Viagra et des burgers comprises (le lien entre les deux, d'ailleurs... Le cercle, aussi...) ce que tonton George met une quinzaine d'années à sortir de sa casquette de marinier alcoolique...

Je ne vous raconte pas les autodafé en perspective s'il venait à s'avérer (dans l'hypothèse d'un achèvement de l'histoire livresque avant le décès de son auteur) que nous lecteurs nous sommes infusés trouzemille pages pour finir sur un scénario à la Transformers sans Megan Fox la tête dans le moteur (souvenirs émus). Donc, haut les coeurs, les livres auront une fin géniale. Ou pas de fin, surtout si George se lance dans un nouveau truc post-apocalyptique en Ethiopie ou je ne sais quoi en parallèle...

Bref, je pleure. La série se transforme en nanard triste. Mais même chez Max Pécas, il y avait encore des boobs à la fin. Là, même plus. Que nous reste-t-il ?

Nos yeux bleus pour pleurer. Ou presque.

27. Le vendredi 25 août 2017, 22:03 par Sir Trystepain

Alors une fois encore me voilà de retour et…
ERROR 404
Ouai, la lecture du dernier billet m’a fait légèrement (comprendre complêtement et pour toute la journée) planter sur un énooooooooooorme mindfuck. Mais nous n’allons pas commencer par là et on s’attaque à l’épisode (ouai, je tease un mindfuck).
Winterville
Immonde petite connasse ! Voilà, il fallait que ça sorte, mais clairement, Arya mérie chacun de ces trois mots et à mon avis plus encore. Qu’elle n’ait pas la moindre idée de ce par quoi sa sœur est passée, c’est une chose, mais faire les reproches qu’elle fait et comme elle les fait, c’est tout autre chose. D’autant plus que, quand bien même Sansa n’en sait rien, on pourrait sur ce registre reprocher bien pire encore à la cadette. J’ai particulièrement apprécié la première scène de confrontation. Très tendue et avec une certaine ambiance. Un suspense plutôt efficace jouant sur une ironie dramatique. Lorsque la discussion démarre, le spectateur sait parfaitement qu’Arya va lâcher sa bombe (toute stupide soit-elle). Tout ce qu’on ignore, c’est quand et comment cela va sortir. Du coup, on se met à attendre avec appréhension ce moment. Scène très bien gérée.
Personnellement, je rapprocherais cette scène d’une autre qui a eu lieu en saison 2, mais avec Daenerys. Il s’agissait de la scène à Quarth où elle se rend chez le marchand pour lui demander de lui prêter des navires pour aller attaquer Westeros. Dans les deux cas, on a les « héroïnes » chouchoutes des fans qui viennent toutes drapées de leur bon droit et le leurs certitudes pour réclamer l’une des explications et l’autre des navires. Mais dans les deux cas, elles se heurtent durement au principe de la réalité. Daenerys se faisait rambarrée parce qu’elle n’avait ni troupes, ni soutient et qu’elle n’avait jamais foutut un peton à Westeros. Arya se fait rappeler que quoi qu’elle reproche à Sansa d’avoir trahis leur père et de ne rien avoir fait pour le sauver, elle-même n’en a pas fait beaucoup plus.
Revenons sur les tors des deux sœurs afin de revoir un peu laquelle devrait se trouver sur le ban des accusés.
-Le cas Sansa Stark : Alors effectivement, Sansa a bel et bien écris une lettre dans laquelle elle suppliait son frère Robb de rappeler ses bannerets et de ployer le genoux (décidément, c’est une obsession, pas étonnant que les Sauvageons les traitent d’agenouillés). Le contexte de cette lettre est assez particulier puisqu’à ce stade, la catastrophe peut encore être évitée. Ned peu toujours prendre le noir et si Robb prête serment, il ne reste que les deux frères de Robert. On peu encore recoller les morceaux. Et mine de rien, même si elle se fait manipuler de bout en bout, c’est tout de même ce que tente de faire Sansa. Si l’on prend le livre on peu effectivement ajouter cette fameuse fuite où elle va trouver refuge chez Cersei et précipite la chute de Ned. Sauf que non. Hormis le fait que cet élément est totalement absent de la série, faut pas non plus oublier qu’au moment où a lieu cette scène, Ned a déjà menacé Cersei. Elle a déjà pris la décision de l’éliminer et lui a déjà été assez con pour se fier à Baelish. Si Sansa a été un élément de la chute de Ned, il n’a été que très mineur. J’ajouterais que tout l’arc de Sansa à Port Réal est de s’éloigner de son père de toutes les façons possibles. Prenons la série, je peux me tromper, mais ils ne partagent que deux scènes avant qu’il décide de quitter la ville. La première est la fameuse scène où il lui offre avec une maladresse extrême une poupée. La seconde, c’est celle où il est avec elle au tournois lors de la joute entre la Montagne et Loras Tyrell. A aucun moment il n’est seul avec elle, à aucun moment il n’affronte son aînée. Il reste pour elle celui qui a tué son loup (un acte qui dans les livres peu à mon sens et au vu des pouvoirs des enfants Stark s’assimiler assez facilement à une mutilation), puis qui veux l’arracher à son prince charmant. Tu m’étonne qu’elle aille dans les jupons de Cersei pour l’implorer. Dans les livres, c’est encore plus flagrant avec le tournoi. Ned n’arrive que pour voir les trois derniers duels qui ont été reporté au lendemain (la première journée, Sansa est seule avec Septa Mordane). Il arrive juste à temps au moment où on sonne les trompettes du début et il est si peu intéressé et attentif à sa fille qu’il lui faudra attendre la fin de la première joute et l’arrivée en lice de Loras et de la Montagne pour remarquer que Sansa porte la rose que lui a offert le chevalier des fleurs la veille). Point important aussi, c’est Jory Cassel qui lui a parlé de cette rose. Sans Jory et la couleur rouge vif des pétals, même pas sur que Ned l’aurait remarqué ni même qu’il aurait compris ce que c’était. Pour tout ce que Ned montre et expose son affection pour Arya, il ne fait rien de tout cela pour Sansa. Et comme la fait remarquer la Dame, sur les marches du septuaire de Baelor, Sansa hurle, supplie, se débat, pleure et fini par tomber dans les pommes lorsqu’elle vois la tête de son père rouler.
-Le cas Arya Stark : Alors là, je vais peut-être me mettre de la fanbase à dos, mais… bordel, comment elle ose reprocher quoi que ce soit à Sansa ? Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. Bon, faisons un petit récap. Saison 1, Arya se barre dans les rues où elle vivote jusqu’à être récupérée par le mec de la Garde de Nuit (navré, j’ai plus son nom en tête), elle ne fait rien pour sauver son père. Mais elle était au fond tout aussi impuissante que Sansa pour intervenir, tout aussi incapable de faire quoi que se soit. Du coup, je ne lui reproche pas vraiment la partie Baelor. Par contre, je ne peux m’empêcher de remarquer qu’elle se barre sans avoir tenté de sauver qui que se soit d’autre que son cul. Gardez ça en tête, c’est un motif récurent. Saison 2, gros morceau. Quant Sansa a « trahis » en tentant tout de même de maintenir la paix, Arya elle trahis en servant les Lannister. Bah oui, faut pas oublier que pendant tout l’arc d’Harrenhall la gamine fait la boniche pour Tywin Lannister. Vous en voulez plus ? A quel moment se fait-elle la remarque qu’elle aurait put donner à Jaquen le nom de Tywin ? Encore une fois, Arya n’a rien fait pour aider sa famille. Elle a uniquement eu en tête de se venger d’un « méchant » (le titilleur) et de sauver son cul. Et dernier point, mais alors là, c’est violement gratiné. Saison 7… épisode 2. Arya est à l’auberge et se dirige vers Port-Réal pour tuer Cersei. Elle ne change d’avis que lorsqu’elle apprend que Jon a pris Winterfell aux Boltom et… attendez un peu. Elle sait que les Boltom sont responsable aussi des Noces Pourpres. Deux possibilités. Soit elle s’est un minimum renseigné et elle sait que Sansa est à Winterfell mariée à Ramsay (c’est un élément connu puisqu’il permet aux Boltom d’asseoir leur légitimité) et elle n’en a rien à foutre de leur laisser sa sœur. Soit elle ne s’est pas renseigné, ignore ce qu’est devenu sa sœur pendant qu’elle nettoyait des cadavres et n’en a rien à foutre de toute façon. Qu’Arya fasse réellement des reproches à Sansa ou qu’elle mind tout le monde, peu importe à ce niveau là, la fille est juste une connasse et une putain d’hypocryte de faire des reproches à sa sœur.
Je relèverais quant même deux éléments au cour de cette première scène de dialogue.
Le premier, c’est quelque chose à mettre au crédit d’Arya (comme quoi je suis pas qu’un rajeux). Je comprends parfaitement cette moue de dégout qu’elle a lorsque sa sœur lui dit qu’elle a souffert elle aussi. Là, oui, Arya peut regarder sa sœur dans le blanc des yeux avec tout le mépris du monde, c’est cohérent. Pourquoi ? Parce que malgré l’enfer qu’elle a subit, Sansa a toujours eu la vie de château. Jusqu’au moment où elle s’est évadée de Winterfell, elle n’a jamais manqué de rien, elle avait à manger, des vêtements, un toit, elle était au chaud. Arya qui n’a rien eu de tout cela doit certainement considérer les souffrances de sa sœur avec mépris, ignorante qu’elle est de ce qu’était le quotidien de Sansa en tant qu’otage des Lannister puis Lady Boltom. Arya ne peut pas se représenter l’angoisse constante qu’a subit Sansa ni les tortures opérées par Ramsay.
En cela, Arya n’est pas aidée par les vêtements de Sansa et c’est le second point à aborder, cette fois pour un léger défaut. Sauf erreur de ma part, on ne voie plus de la peau de Sansa que son visage depuis le repas à Châteaunoir où ils ont reçus la lettre de menace de Ramsay. Si Sansa n’a jamais été aussi dénudée que Margaery (désolé les boobs, privés de sortie) il me semble qu’on ne voit même plus ses mains depuis cette scène et qu’elle est systhématiquement gantée. Ça peut se comprendre parfaitement et ça va dans la droite ligne de ce que la costumière déclarait, ses vêtements sont l’armure de Sansa (je suis le seul à trouver que sa robe actuelle ressemble un peu à sa robe de mariée ?). Elle maîtrise sa garde-robe, elle maîtrise son corps et personne ne s’en approche, ne touche ni ne pose les yeux dessus. Ça créer une distance avec absolument tout le monde puisqu’à moins de pouvoir toucher son visage (ce qui serait un geste assez intime), on est jamais proche d’elle au point de pouvoir l’atteindre et entrer en contact avec sa peau. Ça marche très bien pour dissimuler les sévices de Ramsay d’ailleurs. Comme elle le disait la saison précédente, Michel ne touchait ni son visage ni son ventre, mais le reste, il faisait ce qu’il voulait. Et voilà à mon sens, il aurait fallu tomber l’armure. Pas grand-chose, juste un peu, relever une manche pour dévoiler un bras lacéré, tailladé ou pourquoi pas écorché, et là, Arya fermait définitivement sa grande gueule. Sansa est verrouillée dans ses vêtements, mais du coup, Arya ne peut pas empatir et comprendre que sa sœur est autre chose que la pimbèche qu’elle a quitté à Port-Réal.
Bon, c’était long, mais je vais passer plus vite sur les autres scènes.
A mon sens, Sansa écarte Brienne à cause de son serment. A ce moment là, Arya ne lui a pas encore donné le poignard et donc Sansa doit identifier sa sœur comme une menace potentielle. Une menace qu’elle risque d’avoir à éliminer. En écartant Brienne, Sansa se prive certes d’une solide protection, mais elle élimine une inconnue. Si les deux sœurs doivent s’affronter, difficile pour le chevalier de décider qui elle devrait soutenir. D’une certaine façon, Sansa lui évite un cas de conscience.
La scène du poignard est plus tendue encore que la première. C’est dingue, j’en viens à me demander si le mec qui a fait les scènes de Winterfell est le même tâcheron que celui qui s’est occupé de la partie au nord du Mur. Car hormis le côté un peu pourris de ce conflit bancal qui risque de tourner à Winterville, c’est bien fait. Et honnêtement, ce poignard est le seul élément qui me fait penser que ouai, peut-être qu’Arya manipule tout le monde en fait. Je n’en suis toujours pas convaincu complètement, mais je commence à l’accepter.
Et au final… j’accepterais la mort de Baelish. Surtout qu’il y a une phrase d’un trailer qu’on n’a pas encore entendu. Celle où Sansa dit que lorsque l’hiver viens, le loup solitaire meurt, mais que la meute survis. Si je devais jouer les oracles, je dirais que cette phrase scellera le destin de Baelish. Il a été a bien des égards un mentor pour Sansa. Un aîné qui lui a apporté la connaissance. Mais voilà, pour s’accomplir et pour grandir, un personnage doit dépasser non seulement ses ennemis, mais aussi et avant tout ses mentors. Sansa a tout apris de Petyr, elle est lui, mais le lui de la future génération. Maintenant, il faut qu’elle prenne cet enseignement et qu’elle le modèle à son image, lui apporte ses améliorations à elle afin de pouvoir dépasser réellement Petyr. Et cet amélioration, c’est cet instinct de meute. Baelish est un loup solitaire. Pas Sansa. En cela, elle en viendrait à échanger les rôles. A présent, c’est elle qui lui donne une leçon. Elle l’a dépassée, maintenant, elle pourra se tourner vers son autre mentor et son ennemie : Cersei. Et la dépasser à son tour pour devenir la « reine plus jeune et plus belle ». Bon, c’est un peu de la théorie, mais avouez que comme arc narratif, sa pête un peu la classe.

Peyredragon :
Pas grand-chose à dire dessus, La Dame a parfaitement résumé les choses, si ce n’est un élément que je voudrais ajouter.
La proposition de Tyrion est novatrice et super intéressante, la monarchie élective, ou pourquoi pas la monarchie au mérite ? Idée très sympas que j’avais découvert tout petiot pendant un voyage scolaire à Tara en Irelande. Le principe ? Quand le roi meurt, les chefs des clans se réunissent. Un grand tournoi est organisé, le vainqueur prend la couronne.
Bon, mis à part ça, je pense que la stérilité n’est pas forcément la seule chose qui bloque notre dictatrice blonde. En fait, cette idée de succession met à mal ses beaux principes. Si elle a des enfants et qu’elle leur transmet la couronne, cela signifiera qu’elle n’aura pas brisé la roue comme elle clame haut et fort qu’elle veut le faire. Elle l’aura juste fait tourner. Cela fait un moment que j’avais l’impression que Daenerys ne faisait que s’intégrer dans un cycle (LE CEEEEEEEEEEERCLE), celui des conquérants qui se suivent et se ressemblent. Il n’est pas impossible qu’elle se rende compte qu’elle n’est plus la briseuse de roue, mais qu’au final, elle ne fait que continuer à la faire tourner. Elle était partie pour briser un systhème qu’elle jugeait mauvais, mais ce n’est pas si simple et au final malgré ses luttes, le systhème l’assimile.

Surtout, ne jamais enfiler un sweet rouge :
Quel désastre. C’est n’importe quoi de bout en bout. La seule chose qui pourrait sauver tout ça, c’est qu’effectivement, le Roi de la Nuit ait tout anticipé du plan. Je vois que ça. Ça expliquerait pourquoi Gendry est pas attaqué, pourquoi il y a qu’un seul zombonaute encore debout après la mort du chef de la patrouille, pourquoi Darth Maul (ouai, j’ai décidé que j’appellerais le roi de la nuit comme ça depuis que je me suis rendu compte qu’en fait, c’est Darth Maul… les pics sur le dessus de la tête, le visage marqué de lignes, le côté pas causant, le fait qu’il botte des cul par pack de 10… c’est tout de même voyant) ne les dégomme pas sur l’île mais attend, pourquoi les chaînes, pourquoi tout en fait.
Mais tout comme cet imbécilité de « Dany » ou tout ce qui se passe, je pense que notre grâcieuse Dame a parfaitement résumé les choses.
Mais je noterais une profonde déception personnelle.
Il y a quelques temps, j’ai vu une vieille interview de Martin où il expliquait ce qui avait fini par l’user dans l’écriture des séries télé. C’était pour résumer qu’on arrêtait pas de lui dire des choses du genre « on adore, mais cette histoire avec 40 personnages, se serait mieux si on pouvait le faire avec 5 ou 6 » ou « cette énorme bataille à la fin, on pourrait pas ré-écrire pour arriver plutôt à un duel entre le gentil et le méchant ? ». C’est là les deux exemples qu’il donnait.
Et c’est là que j’ai un peu de la peine pour le pauvre mec quand il regarde la série. Game of Thrones a toujours réduit des personnages ou élypsé des scènes pour les besoins de la production parce que malgré son budget dantesque, la série ne peu pas tout montrer. L’exemple le plus visible, c’est la fusion des personnages de Jeyne Poole et de Sansa ou le retrait de tout l’arc concernant la Compagnie Dorrée.
Mais pendant les premières saisons, la série a toujours été très très riche, débordant de détails et d’éléments avec un casting pléthorique qui tentait au moins (parce qu’il était physiquement impossible de l’égaler) de retranscrire la richesse de l’œuvre de l’auteur.
Mais voilà, plus on avance, plus le casting se réduit. Alors oui, l’histoire avance et des personnages meurent, mais ils ne sont pas « remplacés ». Que des héros meurent, c’est normal, mais personne n’est là pour reprendre le flambeau. Et on en arrive à cette révélation qui semble assez logique : tuez le Roi de la Nuit, vous tuerez les zombonautes. Est-ce que vous aussi vous le sentez venir le duel entre le héros et le méchant en lieu et place de cette bataille dantesque que Martin voulait écrire ?
J’avoue que j’ai de la peine pour lui pour le coup.

ERROR 404 :
Bon, on va pas finir sur une note aussi triste quand même. Alors mettons un peu de piquant à tout ça en nous retournant efficacement le cerveau.
Tout cela part de la théorie évoquée par La Dame et de ce parallèle tracé entre le Roi Liche et le Roi de la Nuit. J’avoue que je trouve que c’est une superbe idée qui apporterait de façon magistrale la fin douce-amère de Martin. Les héros gagnent, mais se condamnent à la damnation. Je vote pour, aucun doute.
Mais si cette superbe théorie a provoqué chez moi un bug complet de la zone scénaristique de mon cerveau. Félicitation, j’ai été planté et bien planté en plus.
Parce que oui… poussons la théorie jusqu’au bout (en fait, pas très loin, mais un peu quant même).
Il doit toujours y avoir un roi de la nuit pour maîtriser les zombonautes… la Longue Nuit… Azhor Ahaï…
Les enfants de la forêt ont créer les Marcheurs Blancs, arrive ensuite la Longue Nuit et la victoire d’Azhor Ahaï. Mais s’il doit toujours y avoir un Roi de la Nuit… est-ce que les héros sont en train d’affronter Paulo le Clodo, le Premier Homme sacrifié au cour du rituel… ou est-ce qu’ils sont en train d’affronter Azhor Ahaï ?
Levez les doigts ceux dont le cerveau viens de planter.

28. Le vendredi 25 août 2017, 22:42 par lockeforever

La proposition de Tyrion est novatrice et super intéressante, la monarchie élective, ou pourquoi pas la monarchie au mérite ? Idée très sympas

heeeuuu, pas là, non. Ni sympa (la ruine de la Pologne, la prime aux banquiers, le bain de sang décennal chez les empereurs romains... (ben oui, tout le monde pense que, "au mérite", il le mérite plus que l'autre d'ou la supériorité absolue, monarchiquement parlant, de l'hérédité bien précisée, on se pose pas la question, pas de lutte, peinard, capétien, décontracté du gland).
Et pas novatrice du tout. Comme vous le dite, les rois d'Irlande c'est pas super-neuf (et le bilan : des millénaires de lutte des clans, un pays qui n'a JAMAY été unifié).

29. Le samedi 26 août 2017, 11:28 par Sir Trystepain

@lockeforever : Dans notre monde effectivement, on a l'expérience de tout le bordel que ça amène et de tout ça, mais dans l'univers de GoT et à Westeros, ce n'est pas le cas. Ce sont des systhèmes qui n'y ont encore jamais été expérimenté à ce que l'on en sait. Et surtout pas à Westeros.

30. Le samedi 26 août 2017, 12:47 par Sheena

@ tous ceux qui disent que la réaction de Daenerys est de la sidération et du choc (désolé, vous êtes nombreux ^^") : Sur le papier, je suis d'accord avec vous. Elle est sous le choc, elle n'arrive pas à y croire, elle ne peut plus parler, doit faire face (encore que je suis plus mesurée pour ça. Depuis quand Daenerys n'est plus ce personnage qui réagit au quart de tour ? Impulsive qu'il disait Tyrion), bref toussa toussa. Le gros problème de la scène est en question n'est pas la réaction mais juste HYPER mal joué ! Je ne fais pas partie de ceux qui critiquent le jeu d'Emilia Clarke car je le trouve potable mais là, elle a foiré la scène. On ne perçoit rien de ce qu'elle aurait dû percevoir, on se demande juste si elle est vaguement surprise ou si elle a une paralysie faciale.

@El-Maqué : > Il faut dire qu'il est pas aidé, tout est fait pour glorifier Dany, alors même la plus bénigne des remontrances passe pour un crime de lèse-majesté.>
Vous venez de faire ma journée ! Je me demandais si j'étais la seule à penser ça XD.

@Akebono : Rassurez-vous, les pavés ne sont pas proscrit ici. Vous avez vu les miens ? Le vôtre est très bon en plus ! Je vous apprécie déjà par ailleurs parce que #TeamStark (même quand l'arc de Winterfell est écrit avec les pieds et que le Roi du Nord se comporte comme un crétin).
J'avais remarqué ce dos couleur crème en visionnant l'épisode et il m'avait piqué les yeux et je me demandais ce qu'il pouvait signifier. Du coup, vu que vous êtes costumières, je vous demande ceci : j'ai lu quelque part (ici je crois, je m'excuse de ne pas me souvenir du pseudo >_<) que le costume de Daenerys pouvait faire penser aux pics du roi de la nuit. Qu'en pensez-vous ?

@SyrTrystepain : permettez-moi de vous reprendre sur Arya. Si je vous rejoins pour son analyse cette saison, je vous trouve en revanche bien dur sur son errance après avoir quitté Port-Réal et notamment quand elle est à Harrenhal. Alors, elle foire complètement avec Jaqen mais à part ça, que pouvait-elle de plus ? Seule, sans soutien, dans un endroit ravagé par la guerre, on ne peut se fier qu'à soi-même. C'est survivre ou mourir. Je pense que c'est ce qui peut expliquer aussi son manque d'empathie envers Sansa. Elle a vécu coupé de tout pendant des années et n'a dû compter que sur elle-même. Difficile de se réadapter après ça.

31. Le dimanche 27 août 2017, 19:08 par La Dame

@ tous : désolée de ne pas avoir pris le temps de répondre individuellement à tous vos commentaires. Je viens de faire ma rentrée en entamant les hostilités par une journée de formation (première d'une loooongue série). Et j'ai enchainé par un weekend chargé, comme par hasard.
Mais j'ai pris le temps de lire tous vos commentaires. Merci à tous, merci aux nouveaux (enfin, nouveaux commentateurs), lesquels ne doivent SOUS AUCUN PRETEXTE jamais s'excuser de faire des commentaires trop longs. Sans rire, vous avez vu la longueur des billets ? Tout le monde ici aime les pavés!!!! Moi la première ^^.
On se retrouve très vite pour le billet de la semaine prochaine. Je vous annonce tout de suite que je serai en formation à nouveau le mardi, ce qui implique que je ne pourrai pas avancer sur le billet pendant ce temps là, ce qui, si vous suivez, implique un publication plutôt vers la fin de la semaine, en tenant compte de la prérentrée, aussi, mince, bref, ça va être le bazar, mais on va faire au mieux pour ne pas publier en 2019 :)

32. Le lundi 28 août 2017, 11:53 par Elwing

Bon, olala, je viens de voir le dernier épisode, alors j'attendrai sagement pour faire d'une pierre deux coups et commenter le prochain billet.

Juste pour le "Dany", la seule explication qui me paraît plausible, c'est que Jon vient de se réveiller, qu'il est toujours dans le coaltar, et qu'il ne se souvient plus du nom de Daenerys Stormborn Targaryen first of her name, The Unburnt, Mother of Dragons, queen of the Andals and the first Men, khaleesi of the Great Grass Sea &c. (moi-même j'en oublie). Du coup, Dany, ça va plus vite à dire.

Bon courage pour ces journées de formation, et à la prochaine. :D

33. Le lundi 28 août 2017, 21:52 par Amaltheren

Eldwing : Je viens de voir le dernier épisode aussi et je ne suis que désespoir d'avoir eu droit à 45 minutes d'épisode qui avaient dans l'ensemble de TRES bonnes choses, genre vraiment, j'avais retrouvé GoT dans sa splendeur, et puis....................

Je me suis taillée des veines en vomissant du sang après m'être crevé les yeux les oreilles le nez et être partie sur les routes tel Oedipe Charclot

Jpp

Adieu

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet