09 août 2017

Enfant de dragon

Ayé, c’est déjà la mi-saison ! Il ne reste plus que trois épisodes cette année et 9 en tout avant que la série ne se termine !

Ce coup de bourdon…

Mais ne déprimons pas avant l’heure, réservons cela au générique de l’ultime épisode de la série et profitons plutôt du temps qu’il nous reste.

Notion phare de ce billet et de l’épisode : LE CERCLE, LE CERCLE LES GENS !!!

Le cercle qui vaut aussi pour moi visiblement car chaque semaine se produit quelque chose qui m’empêche de voir l’épisode/d’écrire mon billet/les deux en même temps. Un cycle qui se répète, encore et encore, et qui, avec la chance que j’ai, devrait se poursuivre jusqu’à la fin de cette saison.
Nan mais considérez un peu l’enchainement : dimanche soir, je constate que mon PC est victime de blocages intempestifs qui seront finalement réglés le lundi matin. Le temps de visionner l’épisode et une autre nouvelle tombe : la box a grillé, ce qui m’oblige à raid sur une boutique orange avec l’appareil daycayday sous le bras. Le temps de revenir, PAF, devine, l’ordinateur est à nouveau victime de blocages….
NON MAIS TU LE CROIS CA ?

J’ai bien entendu vos conseils de sacrifices, et j’y ai répondu par la positive en mixant deux avocats et après des pois chiches. Du coup, ça semble fonctionner. Plus de blocages, et pour le moment, de l’Internet, ce qui va me permettre, tenez-vous bien, de récupérer des lolshots et de mettre en ligne.
Par contre, désolée les gens, pas de Point Chiffon cette semaine. J’aurais eu des choses à dire, mais je préfère attendre un peu pour développer tout ça plus tard.

Un billet qui sort un petit peu sur les rotules, comme vous pourrez le constater, j'ai été assez incapable de ne pas partir dans tous les sens, et j'ai galéré, comme jamais je crois, à l'écriture (je ne compte plus les paragraphes effacés et réécrits et re effacés...).
Chuis une petite chose fragile que voulez-vous, un rien me déstabilise.

Mais pas de panique ! Il y aura d'autres Point Chiffon cette saison, d'autres montages vidéos qui vous font saigner des yeux (je voulais en faire un avec "LEEEEEEEROOOOOOY", mais bon, pas eu le courage), et des billets moins bordéliques.
Donc merci de ne pas me faire de remarque du style "Huhu, c'est pas top cette semaine, huhu", ou je risque de vous Dracarys la face.
En tout bien tout honneur parce que je vous aime, dans le fond.
Presque autant que j'ai aimé cet épisode qui ma foi n'était même pas un supeeeeeerbe épisode. Ok, son final était...




Bon d'accord, il était vraiment bon, de bout en bout, mais un je ne sais quoi m'a empêché de monter au rideau.
Ceci étant dit, j'ai aussi trouvé que cet épisode était le plus gameofthronesque de tout "Game of Thrones", dans son fond comme dans sa forme (une forme avec 0 boobshot au compteur, comme quoi, hein, ce n'est pas indissociable de la série contrairement à ce que l'on entend trop souvent).
Sans aucune forme de pitié pour vous, je vous laisse donc avec ce billet, que j'ai farci de lolshots pour me faire pardonner du retard.
Bisous.




Hautjardin.

Après sa glorieuse victoire sur Mamie Olenna, la coalition Lannister-Tarly-etlesautresduBief quitte la demeure ancestrale des Tyrell, non sans l’avoir vidée comme une huitre. L’or aperçut la semaine dernière est donc gentiment stocké dans un magnifique chariot. On serait pas dans un monde médiéval fantastique que ça appellerait presque l’attaque de diligence cette affaire, mais n’ait crainte, Matt Shakman, réalisateur du jour, va s’en charger d’ici la fin de l’épisode, ou presque (pour le plus grand soulagement de la reine).

En attendant, c’est notre bromance favorite qui reprend enfin en cette saison avec notre première scène officiellement « Bronn&Jaime ». Laquelle scène nous apprend entre autre que Bronn veut toujours le Château Qui Fut Promis (le célèbre messie de l’Immobilier, Manor Ahaï) et qu’il n’y a toujours pas de Grand Septon à Port Réal.
Oh et que Bronn ne croit pas du tout que le règne de Cersei, une fois le problème Daenerys réglé, puisse être paisible.



Mmmh… C’est vrai ça ? Admettons, admettons, que Cersei puisse vaincre Daenerys. Admettons. Admettons aussi que dans le Nord, Jon arrive à renvoyer Dagobert à la niche (quoi qu’au rythme où il avance, le Roi de la Nuit, je pense que Westeros a encore 30 bonnes décennies devant elle pour se préparer à son irruption au pied du Mur…). Admettons… Cersei règnerait alors sur les terres de la Couronne, les Terres de l’Ouest, les Terres de l’Orage, le Bief et le Conflans. Sans parler de son alliance avec les Îles de Fer. Ne resterait que Dorne, qui en ce moment doit être un peu occupée à savoir qui qu’on va mettre sur le trône maintenant, un jeu connu également sous son nom savant de « guerre civile », et le Nord.
Il est peu probable que Cersei laisse les Stark en paix. Déjà parce que la perspective d’une nouvelle guerre retarderait encore un peu plus son mariage avec Euron.



Une guerre contre le Nord, serait-ce bien raisonnable ? Certainement pas. Le royaume des Stark vaut un gros tiers du reste du Westeros, ce qui en fait en territoire du genre immense, que l’on ne peut pas espérer attaquer en plein hiver. Cersei devrait attendre le retour de l’été. Avec comme avantage majeur le fait d’avoir des réserves de nourriture, de nouvelles cultures, là où le Nord serait encore en train de sortir de la morte saison.
L’attaque pourrait se mener par voie terrestre et maritime. Ce qui la rendrait pour le moins efficace.
Donc Bronn a raison et tort quand il dit que le règne de Cersei ne sera pas de tout repos. Car s’il est fort probable que la reine attaquerait le Nord, elle ne pourrait pas le faire avant plusieurs années, le temps de se lancer à l’assaut des Stark avec tous les avantages de son côté et à pleine puissance.

Port Réal.

«-Lalala, mes dettes bientôt épongées, lalala !!!
-Oui, ouiiiiii ma bonne reine, hinhinhiiiin…
-On est tellement trop sur la même longueur d’onde, mon cher Mycroft !
-Majesté, il faut que je vous l’avoue, vous me plaisez. Vous ressemblez tellement à votre père !
-Vous m’honorez, messer Banquier.
-Vous êtes plus attirante qu’un client à découvert à qui ont fait payer un max d’agios.
-Parlez-moi encore des taux d’amortissement, Tycho…
-Cersei… Mettez un terme à mon agonie, je vous en conjure, Ô Placement au Rendement Garanti ! CONTRACTEZ UN EMPRUNT !
-Tycho…. J’accepte ! Avec un taux d’intérêt à 3% !
-Coquine…»

Qui l’eut cru que la banque pouvait être aussi salace, franchement ? Cersei et Mycroft sont littéralement sur une autre planète, celle où il n’existe aucun prêt à taux zéro. Et celle aussi où à ma grande joie, on évoque la Compagnie Dorée.



Compagnie de mercenaire bien connue en Essos, déjà mentionnée dans la série il y a quelques temps maintenant et TRES BIEN CONNUE des lecteurs du « Trône de Fer », dont on fait plus ici que nous rappeler l’existence : on nous annonce sa prochaine venue. WOOOH PINAISE. A mon avis ce sera juste un vague clin d’œil sans conséquence autre que de mettre une épine dans le pied de Daenerys, mais ça fera plaisir quand même.
Mais que cherche donc à reprendre Cersei qu’elle aurait perdu ? Castral Roc ? Après avoir classé la demeure famille comme « expendable » la semaine dernière ? Peyrdragon ? Qui fait partie des Terres de la Couronne, après tout ? Dorne ? Tout le monde s’en fout… Le Nord ? La santé mentale de la reine ?

Plus sérieusement, quand la reine évoque ce quelque chose qui lui appartient, elle regarde vers le Nord, devant lequel elle est postée. Puis son regard se perd dans le vague.
Comme je ne vois pas trop la logique dans tout cela, je vais me contenter d’aller au plus simple : Castral Roc, qu’il faudrait nettoyer de ses Immaculés à un moment ou un autre.

Notez si vous le voulez bien la phrase de Cersei au sujet de la nécessité d’unifier Westeros, on va revenir dessus en fin de billet.

Winterfell.

Souvenez-vous, c’était il y a bien longtemps désormais, quelque part en saison 2 ou 3, que je décidais de titrer chaque partie consacrée au voyage de Bran « Hell on Wheels ».
J’ai déjà expliqué pourquoi dans le passé, mais désormais que la série me donne entière satisfaction sur le sujet, je me permets une ultime piqure de rappel. D’autant plus ironique qu’il est fort probable que plus une seule partie ne soit désormais exclusivement consacrée à Bran…

Il y a quelques années donc, j’entends parler de la série « Hell on Wheels ». Tout ce que je retiens du concept, c’est que ça se passe dans le Far West et que littéralement, ça se traduit « Enfer sur Roue ». Dans ma tête, germe un high concept : « Hell on Wheels » raconte l’histoire d’un cow boy paraplégique qui galère à vivre de sa profession depuis son fauteuil roulant. C’est l’enfer, sur roue.



J’étais tellement à fond sur mon concept que quand j’ai découvert la vérité sur la série « Hell on Wheels », j’étais déçue, vu qu’en fait ça suit une ville qui se déplace au gré de l’avancement du chantier d’une voie de chemin de fer.
Rageant d’avoir vu ma série imaginaire ainsi disparaitre, j’ai donc décidé d’attribuer son titre aux aventures de Bran, paraplégique embarqué dans un infernal voyage.
Et c’est en saison 7 que enfin, Bran se voit définitivement offrir des roues (ce qui nous sert de repère temporel : il faut du temps pour construire une chaise comme celle-ci).

Et un poignard en acier valyrien, OMAGAD, Littlefinger, tu viens de faire exploser un bataillon de supputations nées des images promo d’Arya avec e même poignard. Je m’étais fait wattmille plans savants pour expliquer comment elle avait pu entrer en possession de l’arme alors qu’en fait, c’était Pedobear qui la planquait dans ses manches depuis la saison 1. Je juge pas, après tout, c’était la sienne, à la base.

Dans la série, la version de Littlefinger a toujours été la suivante : il était le propriétaire du poignard mais l’a perdu au jeu en pariant contre Tyrion Lannister sur l’issue d’une joute entre Jaime et ser Loras. Le Chevalier des Fleurs ayant fait mordre la poussière au Régicide, Littlefinger, qui avait parié sur la victoire de ce dernier, a dû céder son acier valyrien au Lutin. Ma mémoire me fait sans doute défaut, mais je ne crois pas me souvenir que Tyrion ou qui que ce soit ait jamais donné dans la série une autre version de cette affaire.
La seule chose que Tyrion ait dit pour sa défense à Catelyn lorsqu’ils étaient sur la route des Eyriés, c’est que seul un imbécile armerait un assassin avec sa propre arme.
La série n’a donc jamais statué si oui ou non, Littlefinger avait menti quand il avait affirmé à Cat que sa lame était passée au Lutin.


Même Varys ignorait à qui cette arme appartenait, ce qui n'est pas banal, vous avouerez

Sans avoir jamais donné de réponse catégorique à cette question, les livres offrent une piste différente, qui aboutit à un autre commanditaire, pas totalement incongru mais suffisamment inattendu pour n’avoir jamais éveillé les soupçons. Seul Tyrion, accusé à tort et qui donc poursuit l’enquête de son côté, pense avoir percé le mystère et confronte le coupable avec un résultat qui le satisfait.
De mon point de vue, il n’y aurait aucun intérêt dans la série à conserver le même commanditaire que dans les livres, la révélation n’aurait aucune force ni aucune implication. Cette dague n’a pas refait surface que pour faire joli à la ceinture d’Arya. Elle est là pour conclure un arc initié en saison 1 et pour servir le motif circulaire LECERCLE LES GENS, LE CERCLE ! de la série.

J’y reviendrai plus tard car je pense que ce motif circulaire est au cœur de la série. Car comme le rappelle Baelish, c’est bien la tentative de meurtre sur Bran qui a provoqué tous les autres évènements. Sans cet assassinat raté, Catelyn serait restée à Winterfell, et Ned aurait continué d’être la Main de Roi. Jamais Tyrion n’aurait été enlevé, jamais Robb n’aurait rassemblé son ost ni ne serait descendu dans le Conflans. Les tensions auraient été moindres à Port Réal, interdisant que Ned ne soit fait prisonnier puis exécuté. Seuls à lorgner vers le trône, Stannis et Renly n’auraient sans doute pas bougé, face à un pouvoir royal uni et non pas potentiellement divisé entre plusieurs fronts. Peut-être même que Sansa, la pauvre, serait reine de Westeros à l’heure qu’il est, et que Cersei vivrait en résidence surveillée à Castral Roc. Tyrion n’aurait jamais rencontré Daenerys et peut-être Varys se serait-il contenté de soutenir la couronne, dans un royaume sans guerre. Ceci ne garantit en rien la survie de Robert mais en admettant que cela soit le cas, il y a à parier que notre Khaleesi préférée aurait subi davantage encore de tentatives d’assassinat et qu’elle n’aurait peut-être pas pu passer au travers de toutes les mailles du filet.
Bref, sans le crétin qui s’est dit que ça serait chouette d’égorger un petit garçon dans le coma, jam…

«-Le Chaos est une échelle : mange toi ça dans la face, Littlefinger ! »



Awwwwww, voici qui change un peu la donne : que veut dire par là le Bran à Trois Yeux ? Cherche t’il à impressionner Littlefinger en lui montrant un peu l’étendue de ses pouvoirs en citant une conversation qu’il avait eu avec Varys dans l’intimité de la salle du trône (c’est vrai que c’est fort quand même) ? Ou lui dit-il tout simplement en reprenant cette citation qu’il sait ce que Littlefinger a fait ? Qu’il sait qu’il est celui qui a fait tuer Jon Arryn en séduisant Lysa et en la convainquant de se débarrasser de son époux ? Sous-entend-il de plus que Littlefinger, non content de cela, et d’avoir demandé à Lysa d’écrire à Cat la fameuse lettre incriminant les Lannister, a aussi profité de son accident pour dépêcher un assassin ?
Je ne crois pas trop en cette dernière hypothèse. Certes, Littlefinger aurait eu intérêt à commettre ce meurtre, afin de destabiliser encore davantage les relations entre Stark et Lannister. Mais la mise en œuvre de cet assassinat à pareille distance reste pour moi improbable.

Je ne vais pas non plus me lancer dans l’enquête car si l’identité du commanditaire de l’assassinat de Bran doit être révélée, elle le sera en temps et en heure (mais je mets tout mon pognon sur les jumeaux Lannister, parce que ça aurait du sens, dans la série à l’heure actuelle, boucler la boucle, toussa…). Ce qui est certain malgré tout c’est que Bran en sait plus qu’il ne le révèle, mais qu’il n’utilisera pas ces informations. Premièrement parce que Bran n’est pas Bran, donc je pense qu’il s’en fout un peu. Ensuite parce que révéler l’identité du commanditaire risquerait sans doute de raviver des tensions entre certaines familles et que pour l’heure, sa priorité de la Corneille est la lutte contre l’Hiver. Je la vois donc mal lancer la famille Stark sur autre chose que la préparation de la guerre à venir.

Quant à Littlefinger, pour moi, le Bran à Trois Yeux lui dit en substance voir clair dans son jeu, comme le prouve sa retraite stratégique à l’arrivée de Meera.

Il est grand temps d’ailleurs pour ce dernier de briser le petit cœur de Meera en la renvoyant chez mémé sans un mot d’encouragement. Licenciement économique, j’ai une Brienne maintenant, va attraper des grenouilles dans ton marais, la Frisée.

Ce n’est pas très juste, j’en conviens. Pour Bran, Meera a quitté la sécurité des marais, traversé le Nord, le Mur, affronté Osha lors de la Controverse de l’Ecorchage de Lapin, perdu son frère, brûlé son frère, passé mille ans et quelques dans un trou sous un arbre pendant que Bran et la Corneille à Trois Yeux faisaient des concours d’yeux révulsés, et tout ça pour une rupture de contrat sans prime de départ ?



Le départ de Meera sert l’intrigue de deux manières cette semaine : la première, j’y reviens juste après, parce qu’elle était clairement exprimée. La seconde, est de faire mention de sa famille, aka son père, qui n’est pas nominalement cité mais qui va avoir à un moment où un autre une utilité cruciale dans le récit, Howland Reed étant le dernier témoin en vie des évènements de la Tour de la Joie.
Si vous vous souvenez, il avait grandement aidé Ned à se débarrasser d’Arthur Dayne, dont l’épée, Aube, avait fait l’objet de deux plans rapprochés. Est-ce que Ned aurait pu faire jurer à Howland de garder le secret sur Jon et que ce serment a été prononcé sur l’épée, laissé à la garde d'Howland comme rappel de son serment ? (je sais que dans les livres, elle retourne aux Météores, mais dans la série, personne n’a jamais parlé d’un séjour de Ned là-bas, pas plus que le nom d’Ashara Dayne a été évoqué) Et ce serait pas méga classe que Howland Reed vienne à Winterfell avec l’épée, pour la mettre au service de la guerre contre l’Hiver, et se faisait, se délie de son serment en rendant l’épée aux Stark, révélant ainsi à Jon le secret de ses origines ? Hein ? Ce serait pas cool ?



Mais au lieu de délirer, revenons plutôt à la première manière qu’à cette scène de servir l’intrigue qui est donc que Meera étant celle qui connait le mieux Bran, est aussi celle qui peut expliquer avec des mots clairs au public que ce dernier n’existe plus, et qu’il ne reste désormais qu’un être étrange et omniscient, qui n’est ni un Bran, ni un Stark mais bien la Corneille à Trois Yeux.

Il se murmure que la Corneille originelle avait longtemps hésité entre ça ou « Pinpin le Pangolin », mais les Enfants de la Forêt avaient mis leur veto.

Pendant que le Bran à Trois Yeux contemple les espaces infinis du temps, un cavalier surgit hors de … hors de la colline, en forme d’Arya. Elle et Aiguille, qui apparait bien visible dans un plan de face, rentrent à la maison.

Je n’aurais pas parié là-dessus, franchement. Je la voyais tellement tenter la percée de Port Réal en mode Solid Snake, arrachant le visage de Mestre Qyburn pour venir susurrer un bon vieux « Valar Morghulis, pauv’e conne » à Cersei durant son sommeil, mais non, la dernière fille Stark est bien de retour au bercail.

Sauf que le bercail… LE CERCLE LES ENFANTS LE CERCLE. Arya qui ne s’informe jamais sur rien, ce qui est plutôt normal si on considère son parcours durant lequel elle avait rarement accès à BFM TV, ignore que Mestre Luwin et ser Rodrick sont morts depuis plusieurs saisons. LE CERCLE. Elle en appelle à des personnages de la première saison puis plus tard dans la cour, considère les éléments familiers de son enfance. Elle a changé, Winterfell a changé, mais rien n’est fondamentalement différent.

Sauf peut-être un détail :

«-Allez donc me chercher le Jon Snow, roi du Nord, Seigneur de Winterfell, Vainqueur de la Bataille des Bâtards, Mon Frère Adoré.
-Il est pas là.
-Bon ben Fantôme alors. Je l’aimais bien lui.
-Fantôme non plus il est pas là.
-Mince… Qui tient la boutique alors ? Rassurez-moi, c’est aucun de vous deux ?
-Non, c’est lady Sansa.
-
-
-Sans déconner ?
-Sans déconner.
-Bougez pas, je reviens. »

Un quart d’heure de fou rire à se rouler dans la neige plus tard, Arya revient à la porte pour s’offrir l’entrée à coup de « woutchwoutch tu peux pas me toucher woutch ». Cela sera d’ailleurs un peu le leitmotiv d’Arya dans cet épisode, très « que de la gueule » et tourbilol.
Saluons au passage de gentil duo comique des gardes de la porte, qui, ça fait plaisir, flippent un peu d’aller embêter lady Sansa pour une clodo qui prétend être sa sœur. Comme quoi, la dame de Winterfell a une vraie autorité dans cette turne. C’est appréciable. Et la dynamique entre les deux gardes avait aussi quelque chose de rafraichissant.

Un peu plus tard, dans les cryptes de Winterfell :

«-Arya, c’est bien toi !
-Ben ouais.
-Je suis si contente de te voir ! Et j’ai tellement de questions pour toi sur le comment du pourquoi tu es parvenue jusqu’ici !
-Pareil. Mais là tout de suite, j’en ai une très pressente : qui a mis une statue de Boromir sur la tombe de Père ? »



Autant la semaine dernière, le retour de Bran était celui de la froideur, autant dans cet épisode, sa réunion entre Arya et Sansa, est celui du malaise. L’une comme l’autre est passée par l’enfer et ce qui est amusant, dans le sens pas drôle, enfin vous m’avez compris, c’est que leurs parcours respectifs sont parfaitement fidèles à leurs aspirations de la saison 1. Arya voulait apprendre à botter des culs comme un garçon, Sansa voulait être une lady. Guess what… Aucune n’est sorti de son rôle, jamais. Au contraire, elles sont allées au bout de leurs aspirations respectives, en payant le prix fort. Objectivement, l’initiation d’Arya chez les Sans Visages n’est que le terme des embûches qu’elle aura dû affronter de la Route Royale à Harrenhall en passant par le Conflans. Pour devenir cet assassin, elle aura manqué de mourir, subi énormément, pour finalement revenir à Winterfell comme l’être qu’elle avait toujours aspiré à devenir.



Sansa, qui voulait être reine, ou grande dame, aura souffert de ce statut plus qu’elle ne l’aurait jamais imaginé. Passée par toutes les étapes de la torture, physique et psychologique, elle a survécu grâce à ses qualités de mimétisme et sa capacité à tout encaisser, jusqu’à être désormais la dame de Winterfell. Tout son parcours l’a préparée à être cette femme de pouvoir efficace et respectée, et ce sans jamais qu’elle ne sorte de son rôle.
Arya n’a jamais dû jouer à la lady, pas plus que Sansa n’a eu à prendre les armes pour se défendre (les molosses de Ramsay, ça compte pas).

Ainsi, quand elles se retrouvent éprouvées par les évènements, elles se retrouvent quelque part comme elles se sont laissées, chacune dans son rôle. Il n’y a plus d’animosité ou de rivalité entre elles, elles sont désormais au-delà de cela, mais il y a cette profonde différence entre elles deux, qui demeure. Mais qui ne les empêche pas pour autant de faire en une scène ce qu’elles n’ont pas esquissé une seule fois en première saison : un ‘ros câlin.



Cependant, les deux sœurs n’arrivent pas tout de suite à se voir comme la somme des expériences vécues. Arya semble éprouver une vraie surprise quant au fait que Sansa soit lady de Winterfell, et cette dernière ne la croit pas quand elle lui parle de la Valar Morghuliste.
Ceci n’a rien à voir avec une quelconque défiance ou une absence de prise au sérieux, mais bien avec le gouffre qui sépare les Arya et Sansa de la saison 1 et celles de la saison 7. Quand Arya a vu Sansa pour la dernière fois, cette dernière était une ado trop en crise parce qu’elle était incomprise tavu, éperdument amoureuse de ce baltringue de Joffrey. Voilà qu’elle doit maintenant en quelques minutes digérer le fait que cette grande godiche prétentieuse et geignarde est désormais une femme de pouvoir imposant le respect à ses hommes.
De même quand Sansa a vu Arya pour la dernière fois, c’était un garçon manqué malpoli, dont le comportement était un embarrassement de tous les instants à la cour, une gamine revêche disposant d’un talent naturel pour gâcher tous les bons moments. Maintenant, elle doit considérer l’idée que cette gamine est un assassin vengeur capable de tenir en respect Brienne de Torth.



Je veux dire, on a tous eu ce moment dans nos vies où un jour, on tombe sur le petit cousin ou la petite cousine qui vit à Auch et qu’on a pas vu depuis qu’ils avaient 8 ans, sauf que là ils en ont 21 et qu’ils font une maîtrise de physique nucléaire.
Ben voilà, la même.

Accessoirement, la réaction de Sansa est un reflet de celle des soldats Lannister dans l’épisode 1, réaction spontanée qui traduit toute l’incongruité qu’une jeune fille comme Arya puisse être un tueur sans pitié. Ce qui en dit long aussi sur son aspect létal, personne ne la voyant jamais venir.

C’est aux filles Stark que l’on doit aussi la remarque méta du jour : « Nos histoires ne sont pas finies ».

Oooooh non.
Déjà parce que TOUTE CETTE HISTOIRE , je dis bien toute, est celle de votre génération. Regardez un peu le tableau : les Stark au pouvoir sont les enfants de ceux qui étaient à leur place en saison 1. Ils sont vaguement alliés à Daenerys, qui est de la même génération qu’eux. Elle-même est alliée aux Greyjoy Asha et Theon, qui sont de sa génération aussi. Et qui est l’adversaire de tout ce beau monde ? Cersei et Jaime Lannister, Euron Greyjoy, bref, que des gens qui pourraient être leurs parents. Même les alliés de la génération précédente s’autoéliminent avec le temps (cf Ellaria, Olenna)…
Cette série dans son final tourne aussi au conflit de génération, avec ce groupe de jeunes qui arrive au pouvoir, des idées plein la tête, et affronte la génération précédente, campée sur ses habitudes (et ce cycle se répète à chaque nouvelle génération, LE CERCLE, LES GENS, LE CERCLE !). C’est l’affrontement entre le pouvoir à l’ancienne qu’incarne Cersei (bien que son statut actuel soit une rupture avec l’ordre ancien) et Daenerys qui veut péter des roues et semble avoir des velléités de réformes pour un monde nouveau que personne ne semble trop bien se représenter, mais bon, on va dire que c’est «SON PROJET §§§§ » et que du coup, tout le monde y croit très fort, au changement.
Bref, tout ça pour dire qu’en effet, les histoires de Sansa et Arya sont encore à écrire, déjà parce qu’il reste 9 épisodes, ensuite parce qu’elles incarnent en effet le monde de demain, qu’on espère voir naître, si Dagobert avait l’amabilité de rentrer chez lui.



«-Mais au fait, Arya, Bran est là, lui aussi !
-Oh ben ça alors !
-Oui, c’est fou, viens avec moi dans le Bois Sacré, il y est sûrement. »

Si j’en crois cet épisode, et tout ce qu’on a vu depuis le début de la série, il y a deux endroits où on peut trouver un Stark quand il est à Winterfell : dans la crypte ou au pied du Barral.

Peu importe, voici que voilà les filles approchant du Bran à Trois Yeux.

«-Eh, Bran ! Arya est ici ! Tu l’avais pas vue venir celle-là, hein ?
-Je ne suis pas Bran, je suis Pinpin le Pangolin ! Je vois tout ! Je vois la Valar Morghuliste ! »



Ah ce ton de parfaite décontraction, limite si après ça, il ne va pas demander un Martini à Sansa, avec les olives, tellement sa sortie de la Murder List d’Arya est en mode no care.
Du coup, Sansa est bien obligée de considérer plus sérieusement la sortie de sa sœur plus tôt dans les cryptes.
Ce qui explique aussi son visage concerné devant son entrainement avec Brienne. Sansa prend la mesure de cette sœur qu’elle n’a jamais vraiment comprise et à quel point elle lui est étrangère. Littlefinger croit y voir une fragilité, un point d’appui. Et c’est à mon avis là où il se trompe. Il en faudra ENORMEMENT pour saper les liens qui unissent ceux de cette famille.
Et puis mettez-vous deux secondes à la place de Sansa si elle voulait virer totalement M3T4L. Elle a à sa disposition un vervoyant qui peut prévoir tout et savoir plus encore. Et désormais, elle a une Sans Visage perso qui ne lui coute strictement rien. Sansa est concernée par la menace que représente Cersei. Elle pressent même un coup de péripatéticienne de sa part. Ben à sa place, je me servirais de ma famille pour couper le mal à la racine : Bran, dis-moi exactement ce que fait la reine et comment je peux l’avoir quand elle est la plus vulnérable. Arya, infiltre toi dans le Donjon Rouge et élimine la menace. BIM, Cersei Lannister, out.


"Only the pack survives"

Plus intéressant peut-être encore, ce plan de Littlefinger regardant passer les enfants Stark, négligemment appuyé contre une cage à corbeaux, ce qui me fait penser que le filou est devant la roukerie, donc devant les appartements du Mestre, donc à deux pas de ces fameuses archives qu’il va forcément devoir utiliser à un moment où un autre.
Je me mets à sa place :

-Sansa est une déception. Elle est parfaite en tout point, c’est une élève douée, mais elle se méfie désormais de lui comme de la peste, refusant de se laisser faire comme c’était le cas avant, dans le bon temps.
-Bran, petit handicapé, a toute légitimité pour régner sur Winterfell, d’où les « Touchez ma bosse, lord Stark ». Sauf que point de lord Stark, Bran est revenu à Winterfell sous la forme de Pinpin le Pangolin. Nanti de pouvoir chelous, en plus. Littlefinger s’est vu infliger un camouflet par le Garçon à Trois Yeux qui le dissuade de prospecter de ce côté-là.
-Arya, chat sauvage, rentre à la maison avec des l33t sk1ll de ninja totalement craqués, et en plus Pinpin le Pangolin vient de lui filer une lame d’assassin premium.



Je suis à la place de Littlefinger, je me fais tout petit et je sers le triumvirat avec diligence et sans trop leur marcher sur les pieds. Sauf que je ne suis pas Littlefinger et que le pauvre, quand il ne tire les ficelles de personne, il asphyxie.
On voit bien cette semaine encore qu’il tente désespérément de se raccrocher à quelque chose, de capter la moindre fissure pour s’y agripper et continuer son ascension.
Cependant, plus ça va et moins je le vois continuer ainsi encore longtemps. Baelish n’a jamais compris comment fonctionnaient les Stark. Il ne connait que la cour de Port Réal et ignore la force des liens qui unit la famille de Ned. Des liens d’autant plus forts aujourd’hui que chacun de ses enfants a payé au prix fort le droit de revenir dans la demeure familiale (concrètement, tous sont morts de façon plus ou moins métaphorique, durant leur voyage). Or Littlefinger, force du chaos, tente justement de s’immiscer dans cette synergie, dans cet esprit très fort qui caractérise la famille, peut-être plus aujourd’hui encore qu’en saison 1.
Bien que je sois persuadée qu’il va tenter un truc totalement idiot mais très baelishien dans l’esprit, je serais lui, je commencerais à faire mes bagages. Après tout, l’armée du Val n’a pa besoin de lui, elle a lord Royce pour les mener. Une petite retraite stratégique dans les Eyriés tomberait à point nommé pour un personnage qui commence à être usé et qui visiblement est arrivé au bout de ce qu’il pouvait donner dans le récit.

Un petit détail, mais dans ces scènes à Winterfell, les croassements des corbeaux deviennent un élément récurrent, très présent durant cet épisode. Pour le moment, on ne nous a pas montré si la population de corvidés avait anormalement augmenté autour du Bois Sacré, mais même sans cela, leur omniprésence est bien la marque de la présence de la Corneille entre les murs de la forteresse. Et de l’étendue de son pouvoir.



La scène du duel avec Brienne était visuellement très plaisante à regarder, avec ces deux styles de combat qui s’affrontent, et ce résumé sur le chemin parcouru par Arya depuis la saison un et ses leçons de danse.
Voilà.

Sinon, comment vous dire…
Ce n’est pas le fait de voir Arya se débrouiller avec son Aiguille qui me gêne, c’est le fait de la voir se débrouiller à ce point. On jurerait Syrio Forell ressuscité alors qu’objectivement, même si elle a eu de temps et de l’entrainement pour perfectionner sa technique, sans déconner, elle n’est pas non plus à ce point de maîtrise. Non ? Si ?
Comme l’ensemble des scènes d’Arya à Winterfell, je retiens surtout une légère impression de malaise, comme si je sais pas, c’était un peu fait au tractopelle.



Les regards de Sansa et Littlefinger sur la scène, en revanche… La première est très clairement déstabilisée par ce qu’elle voit. A Port Réal, elle pensait réellement que sa sœur prenait des cours de danse, Arya et Ned lui ayant toujours dissimulé la vérité (qui n’aurait pas manqué de la faire enrager à l’époque). Elle n’a donc jamais eu à l’esprit l’image d’une sœur capable de véritablement manier l’épée (bien qu’elle l’ait vu tenter de le faire avec Mika et sans doute aussi leurs frères à Winterfell).
Entre ce retour miraculeux de la petite sœur et la confirmation par Bran que cette dernière tient bien une liste de gens à tuer, il y a un gouffre que Sansa franchit en quelques instants lorsqu’elle voit Arya et Brienne combattre. Sansa prend conscience que sa sœur est une arme.

De son côté Littlefinger interprète certainement le visage soucieux de la dame de Winterfell comme le point de départ d’une méfiance envers Arya.

Peyredragon.

«-Bon, Mimi, trêve de suspense : que cache cette impatience pour le retour de Ver Gris ?
-Rien, rien !
-Rien, rien comme dans « rien, rien, ni merguez ni pois chiches » ?
-Ouaip, comme ça.
-OMAGAD JE VEUX TOUT SAVOIR §§§
-Youhou ! Madame Dragon ! Madame Dragon !
-Ah, lord Jon du Ménisque Rigide…
-Ça vous dirait de visiter une grotte ? "



Cette excursion dans la grotte avec Daenerys est sans doute une bonne nouvelle pour cette dernière. Pour mémoire, la dernière fois que Jon est allé dans une caverne avec une fille, il avait en effet ployé les deux genoux, ce qui n’avait pas déplu à la demoiselle, bien au contraire. Par contre là, Dany va devoir prendre son mal en patience (malgré le thème musical "Trü Lov" brâme de partout).

«-J’ai un patrimoine archéologique à vous montrer avant que je lui pète la gueule à coup de pioche.
-Vandale !
-Voici, Madame Dragon, les Cavernes Scintillantes !
-C’est magnifique, Gimli ! »



Plutôt joli en effet, mais moins que le clou du spectacle, une superbe collection de gravures rupestres fort ancienne et fort jolie aussi, que notre Jonny national va utiliser afin de démontrer à la Mère de Dragons que « sisi l’union fait la force, ensemble singes forts, united we stand et… ».

«-Avoue, tu as fait tout ça toi-même !
-Meeeeuuuuh noooooon, euh ! Eh oh… Jamais j’oserais…Lalala… Agadez, Madame Dragon ! Cette superbe représentation d’une fraîcheur TOTALE du Roi de la Nuit, Dagobert !
-Belle barbe. »



Ouais, c’est vrai ça, Dagobert est fort barbu sur cette gravure, ce qui authentifie donc sa datation à environ -10 000 avant Jon-Snow.

Dans cet écrin chtonien scintillant, sous le regard bienveillant des Enfants de la Forêt, Jon et Daenerys font un pas l’un vers l’autre.

«-Aidez-moi, madame…
-J’y consens, Jonsnow.
-C’est… Je… Merci. Vous êtes toute près, c’est troublant, je pourrais presque me recoiffer dans vos yeux.
-Je t’aiderai Jon, à vaincre le Roi de la Nuit, à te recoiffer, à apprendre à sourire… MAIS SEULEMENT SI TU PLOYES LE GENOU !!!!!!!!!
-NOOOOOOOOOOOOOOOON §§§§§§ Cay impossible !
-Ecoute moi attentivement, jeune bipède, je suis peut-être pas Bran Stark mais moi aussi je peux citer les saisons précédentes ! Tu te souviens de ce que tu avais dit à Mance Rayder qui refusait de faire une génuflexion devant Stannis ? « La survie de votre peuple est-elle moins importante que votre fierté ? ». Tu peux me rappeler comme Mance Rayder est mort, juste après ?
-Scrogneugneu… Il a été brûlé vif, M’dame…
-PRECISEMENT. »



Là-dessus, Daenerys est Jon quittent la caverne pour tomber tête la première que Varys et Tyrion qui ont une bonne et une mauvaise nouvelle.

Aaaaaaaah…
Dany, enfin ! Enfin ! Tyrion s’en prend plein le matricule pour flagrant délit de stratégie en mousse.
Ça fait plaisir. Ca fait aussi plaisir de voir Dany contester sa loyauté envers elle, l’accusant ouvertement de vouloir protéger sa famille. Ce qui est certainement vrai, dans le fond. Tyrion n’est pas un homme mauvais et je le vois mal provoquer sciemment (aka assassiner) sa sœur et surtout son frère en lâchant les dragons sur le Donjon Rouge. Bizarrement, ce n’était pas une donnée du problème que j’avais envisagée initialement, mais l’absence de défense de Tyrion devant cette accusation est assez éloquente (même si concrètement, il n’aurait rien pu faire pour stopper la rageuse logorrhée de Daenerys).



Ce conflit qui déchire le Lutin est énoncé dans cette scène, et trouvera un écho plus clair encore durant la bataille finale où il devra assister impuissant au massacre de son peuple, et regarder Jaime affronter la mort.

Comprenant qu’elle est soudain dépourvue de tous les avantages dont elle disposait, Daenerys tourne le dos à ses conseillers et demande son avis à Jon au sujet de son projet de raid sur le Donjon Rouge.
Ce dernier lui sort alors tout un foin sur le fait que « gnagnagna vous êtes là pour changer les choses, gnagna, faites pas votre méchante et aller pas cramer la gueule d’un pauvre donjon, blabla.».

A ce stade de la série, j’aimerais que l’on m’explique en quoi Daenerys serait une grande réformatrice en Westeros. Qu’est-ce qu’elle apporte de si révolutionnaire ?

-Un Targaryen sur le trône ? Ce sont ces mecs là qui l’ont créé et qui ont régné dessus pendant 300 ans. Le reste n’a été qu’une courte parenthèse.

-Bon ben alors elle va rendre leur indépendance aux couronnes ? Certainement pas, elle a été très clair sur le sujet, ce qu’elle exige des seigneurs est la soumission, et rien d’autre.

-Elle va abolir l’esclavage !!! Qui est déjà totalement illégal et immoral sur Westeros. Le faire sur Essos, ça c’était un geste politique fort.

-Bon ben euh, elle va instaurer un nouveau régime politique vachement plus pour le peuple, genre, euh, une monarchie parlementaire ! Mais tu délires ? Daenerys est une autocrate qui n’a jamais montré la moindre velléité de réforme du système monarchique.

-Ok, alors, elle a des dragons… Voilà !!! Ça c’est cool ! Ça c’est nouveau ! Ça c’est…

Mouais…

En gros, Daenerys est là pour changer les choses, casser la roue, mais dans la continuité. Daenerys c’est Emmanuel Macron.



Bon, à part ce côté « tous ceux qui veulent changer le monde »(tmtc, jeune UMP), le conseil de Jon n’est pas totalement en mousse non plus. En dirigeant ses forces vers les armées, Daenerys s’épargne pour l’heure l’image d’une reine prête à tout pour arriver à ses fins. Pour le moment en tout cas. Face à une Cersei capable de pulvériser le quartier du Septuaire, cela reste encore soft.
Bon, un siège de Port Réal engendrera son quota de morts de faim et de maladies, maaaaiiiiis, tant qu’elle peut garder les mains vaguement propres, cela reste bon à prendre, pour sa cote de popularité.

Mais avant de passer à la suite, j’aimerais revenir quelques temps sur le passage dans la grotte, qui nous a donné à voir des choses très importantes. Souvenez-vous dans l’intro, je vous parlais de cercle, LECERCLE LES GARS, LE CERCLE !!!
Penchons nous donc sur la question plus avant :

Ok, donc on va procéder par étapes, histoire de ne pas trop s’embrouiller. Pas qu’il y ait quoi que ce soit de compliqué ici, mais nous avons tout de même divers niveaux de lecture à ce passage dans les cavernes donc allons-y Alonso.

Le premier niveau est très clair, il est explicite dans la manière dont Jon présente les peintures à Daenerys. Pour lui, ces fresques sont la preuve que l’union est nécessaire contre cet ennemi commun qu’est l’Hiver. Bon à part la rhétorique, si j’étai Dany, je lui rirais au nez vu qu’il est bien le seul à pouvoir reconnaitre le Roi de la Nuit sur les parois de la grotte et que s’il cherchait à la manipuler, il ne s’y prendrait pas autrement. Ceci dit, Daenerys ne peut pas non plus nier l’existence de ces représentations ni la clarté de leur message.
Ainsi, nous avons donc un usage rhétorique des peintures sur lequel il ne sert pas vraiment de s’attarder davantage.



Le second usage est davantage intéressant, puisqu’il nous amène dans le lore profond de l’univers créé par GRR Martin. Et que ce niveau-là soulève pas mal de questions.
Première question : est-ce que les mines de Peyredragon étaient exploitées par les Enfants de la Forêt ? Ce qui, vous en conviendrez, n’est pas une vraie question puisque la réponse est dedans : oui. Le seul fait qu’ils aient peints les murs de cette grotte montre bien qu’ils y étaient et que quitte à y être, autant extraire le verredragon, non ? On sait que les Enfants de la Forêt utilisent l’obsidienne, depuis bien avant l’arrivée des Marcheurs Blancs. Peyrdragon était donc une de leurs régions d’approvisionnement. On sait aussi depuis la saison dernière que le verredragon a été utilisé pour créer le premier Marcheur Blanc, qui est très certainement le Roi de la Nuit. Et que l’homme qui a été sacrifié pour se faire était un des Premiers Hommes, qui étaient alors en conflit avec les Enfants de la Forêt pour le contrôle de Westeros.
Les deux peuples ayant fini par faire la paix, ils doivent s’unir pour faire face à l’arrivée des Marcheurs Blancs. La victoire de l’alliance et le reflux de l’Hiver tout au nord du continent seront les évènements qui aboutiront à la construction du Mur, structure mi-normale mi-magique, édifiée sous la houlette d’un certain Bran le Bâtisseur, avec l’aide des Enfants de la Forêt. Pour l’anecdote (qui n’en est pas une parce qu’elle fait couler BEAUCOUP d’encre depuis près de 20 ans maintenant), Bran le Bâtisseur de son nom complet s’appelait Brandon Stark. Comme dans Stark. Normalement, si vous avez vu la saison 6 de GoT, ce qui doit être le cas puisque vous me lisez, alors vous voyez où beaucoup beaucoup BEAUCOUP de supputations veulent en venir au sujet de ce personnage légendaire.
Mais on ne va pas s’attarder là-dessus pour l’heure, entre autre parce que nous n’avons rien qui tende à nous conduire vers la validation de pareille théorie.



Autre question : est-ce que les spirales sont importantes ? Aaaaah, les spirales… Longtemps dans la série elles ont été la marque des White Walkers, « always the artist », jusqu’à ce que l’on découvre en saison 6 qu’elles correspondaient en réalité aux Enfants de la Forêt (élément que l’épisode du jour confirme). C’est un symbole que l’on retrouvait autour du barral contre lequel a été créé le Roi de la Nuit. De là à avancer que ce barral est plus important que les autres du fait de ces pierres levées en spirale, il y a un pas que je ne franchis pas. Tous les barrals sont sacrés et peut-être que tous, à l’origine, disposaient d’une structure semblable. Après tout, le barral sous lequel vivait la Corneille à Trois Yeux était entouré de trois grosses pierres, peut-être le vestige d’un ensemble plus grand.
Que signifie la spirale dans la culture des Enfants de la Forêt ? On en est réduit à une interprétation très basique, mais qui fonctionne (c’est déjà ça). Puisqu’on la trouve autour d’un barral, sa forme pourrait tout bêtement symboliser le pouvoir des vervoyants décrit par Bran. Voir tout, tout le temps, le passé, le présent, l’avenir. Le temps pour les vervoyants ne serait alors pas linéaire, mais davantage circulaire, simultané.



Cette notion de mouvement circulaire perpétuel renvoie aussi au cycle des saisons, très important dans cet univers.
Quand on parle de cycle dans « Game of Thrones », on parle de cet enchainement d’hivers et d’étés, on parle aussi de ce retour de l’armée des morts, de celui d’Azor Ahaï, comme si tout était dans ce récit amené se repéter encore et encore. Les deux dernières saisons ont du reste établi ce motif de façon très clair. Les allusions des dialogues ou de la mise en scène aux premières saisons ne sont peut-être pas là que pour apporter à ce final de la série un sentiment de conclusion des histoires lancées en 2011. Elles servent peut-être aussi ce sentiment que tout se répète, inlassablement, comme si tout cet univers était pris au piège de la spirale.




Ce qui me renvoie à deux autres images dont j’avais parlé en saison 5 : le grand mobile de la Citadelle et du générique, enchevêtrement de cercles marquant le cycle des saisons mais aussi, c’est amusant, le jeu des maisons entre elles, un éternel concours d’influences pour conquérir le pouvoir, mobile que j’avais rapproché de la déclaration de Daenerys lors de sa première réunion avec Tyrion : « I’m going to break the wheel ». Cette roue qu’il fallait briser était alors celle formée par les familles de Westeros se succédant.
Une fois encore, l’idée d’un cercle, d’un schéma reproductible à l’infini.



Pas moyen que cela soit par hasard. En saison 5, je me demandais si la fin de l’histoire ne consisterait pas à briser ce cycle, voire, soyons fous, tous les cycles.
Désormais, je n’y crois plus. Les visions de Bran l’an passé l’on démontré : quoi que tu penses avoir fait dans le passé, ce que tu as fait appartient déjà au schéma. Même Bran est quelque part pris au piège du cycle : il a toujours appelé Ned au pied de la Tour de la Joie, toujours demandé à Hodor de tenir la porte. Et sait-on quoi encore…
Et si, au final, toute cette histoire ne consistait qu’à terminer un cycle afin de laisser le suivant se mettre en place ? Si le règne de Daenerys, qui reproduit ici le cycle initié par son ancêtre Aegon le Conquérant, n’était que l’ouverture d’un nouveau règne des Targaryens, avant que cette dynastie ne s’effondre encore, précipitant une nouvelle guerre civile ? Et si nos champions de la Lumière ne faisaient que repousser la menace dans l’extrême nord, avec pour promesse le retour de l’Hiver ? Et si tous les cycles, petits ou grands, cosmiques ou personnels étaient amenés à se renouveler, encore et encore ?

Autre symbole qui est apparu sur les murs de la grotte et qui mérite que l’on s’y attarde, le cercle barré.

En cherchant des illustrations de la spirale, je suis tombée sur la première structure artistique jamais présentée par les White Walkers dans la série , que j’avais totalement oublié :



Cette forme apparait très distinctement sur les parois de la grotte et forcément, vous avez compris où je vais, là, tout de suite :





Même si dans la nouvelle version de ce collier Sansa a abandonné la barre centrale, inutile de tourner autour du pot durant mille ans, ce dernier fait forcément écho à un symbole des Premiers Hommes.
Est-ce que cela nous donne la clé de cette étrange parure ? Les Stark, descendants plutôt direct des Premiers Hommes, qui vivaient avec les Enfants de la Forêt une fois la paix conclue, ont pu parfaitement transmettre en plus des barrals, une imagerie héritée des premiers habitants de Westeros. Personne n’y ayant jamais fait référence dans la série, je préfère écarter cette hypothèse pour en revenir à quelque chose de plus prosaïque.
Au moment où Sansa crée ce collier, elle devient le Mockingbird. Soit une version d’elle-même améliorée, qui use de ses talents de survie non plus uniquement comme un bouclier, mais comme une arme. Sansa ne change pas vraiment, mais elle devient ce qu’elle était appelée à devenir. Elle boucle en quelque sorte la boucle de son personnage. Raison pourquoi elle continue d’en porter une autre version à Winterfell, où le concept de boucle bouclée est encore plus fort.
On en revient ainsi à cette idée de cycle

Mais laissons Sansa de côté un moment pour revenir aux Enfants de la Forêt. Ces derniers peuvent voir dans ce symbole, comme dans celui de la spirale, la représentation qu’ils ont du temps et de l’univers, un cycle. Le cercle, barré, et là ATTENTION J’EXTRAPOLE COMPLETEMENT EN ROUE LIBRE (jeu de mot), pourrait faire référence au pouvoir des vervoyants, capables de voyager dans le cercle en ligne droite.

Fun fact, on retrouve le cercle barré également ici :



Lorsque Daenerys relance le cycle de naissance des dragons.

En résumé, le thème du cycle est de plus en plus fort dans la série. Les rappels constants au passé et aux anciennes saisons n'ont pas uniquement pour but de nous rappeler les éléments qui nous aurons conduit à la conclusion de cette histoire, ils sont aussi là pour nous dire que tout se répète, encore et encore, un peu comme dans "Battlestar Galactica" : "All of this has happened before, and will happen again, and again, and again". Souvenez-vous aussi de ce que disait le soldat Lannister dans le premier épisode de cette saison : "Je voudrais une fille parce que les fils partent pour livrer des batailles". Et qui était-il lui, sinon un fils ayant quitté son père pour livrer bataille ? Rien ne change fondamentalement dans ce monde au Moyen Âge éternel, la nature humaine étant ainsi faite, elle reproduit, génération après génération, les mêmes schémas, se berçant de l'illusion de progrès.
Ce constat, réaliste et un brin pessimiste pourrait-il être vraiment au coeur de la saga ? L'avenir nous le dira.


Quelques temps plus tard, Jon et Davos font leur promenade quotidienne sur Peyrdragon…

«-Alors, t’en pense quoi de la petite dame ?
-Laquelle ?
-La sœur du pape…
-Elle est pas morte dans l’explosion du Septuaire de Bael…
-DAENERYS, abruti ! La petite blonde énervée obsédée par les flexions !
-Ah elle ! Oh, elle a bon cœur !
-C’est pas son bon cœur que tu regardais, lol !»



Je rêve où y’a carrément ser Davos qui flanque des coups de coude dans les côtes du roi du Nord en mode « elle est fraiche ou bien, Daenerys ? »
Genre le respect est MORT, les gens. Mort et enterré, sacrifié sur l’autel du ship, autour duquel vient prier le public de la série en sus de la moitié des personnages de « Game of Thrones », Davos en tête, qui doit être déjà en train de faire imprimer les T-Shirt pour l’enterrement de vie de garçon de Jon.
Un Jon qui se laisse pas démonter, lui est trop FOCUS sur Dagobert, rien ne compte, droit dans ses bottes, faisant fi du marivaudage, je n’aurai de cesse de ne pas tremper mon biscuit tant que ma tâche ne sera pas achevé, d’ailleurs, Davos, au lieu d’essayer de m’arranger un coup avec elle comme si t’étais mon pote du lycée et qu’on avait 16 ans, fais-moi plutôt l’inventaire de nos troupes, sinon j’ai pas l’air sérieux. Déjà que hein, on va pas se mentir….

Si on met à part le fait que Davos fasse des clins d’œil à Jon au sujet de Dany, que dire de la réponse de ce dernier au sujet de la reine ?
« Elle a bon cœur »…

Mais tu vois ça à quoi, toi ?
A chaque fois que tu la croises elle est là tout fulminante en mode « BendZeKnee », « TheIronThroneIsMineByRight » ou « BurnThemAll » ! Tu n’as jamais eu de vraies conversations courtoises avec elle, sauf la fois où elle t’a autorisé à miner son verredragon et encore, elle t’avait fait le coup du genou.
Alors excuse-moi, gamin, mais où t’as vu qu’elle avait bon cœur ?

Eh les Stannisiens, vous avez entendu !!! Vous qui déplorez souvent que les seules allusions à votre roi préféré (le seul, l’unique !) soient négatives, en voici une très jolie, et très positive, rendant hommage aux talents à ce jour inégalés de Stannis pour corriger les fautes des autres : « Fewer »


Un grand merci au généreux donateur de ce meme touché par la grâce

Mais revenons à la question épineuse du bon cœur de Daenerys, un sujet qui divise, la première intéressée n’étant pas convaincue elle-même d’en avoir un (cf une antique conversation avec ser Jorah, donc chacun sait ici combien il apprécie le bon cœur de la Khaleesi, si tu vois ce que je veux dire) bref, revenons à ce sujet par le biais d’une remarque fort élégante de la part de ser Davos, apercevant Missandei de dos et s’exclamant : « Ah ben puisqu’on parle de bon cœur *winkwink »
C’est donc à cet instant que l’on comprend que dans l’argot de Culpucier, « avoir bon cœur » signifie « avoir un beau cul ». Et vice versa, j’imagine.
QU’IL EN SOIT AINSI !

Missandei, qui a donc très bon cœur selon ser Davos, a également trouvé une nouvelle personne à harceler avec des questions gênantes depuis qu’elle a résolu le mystère de la merguez et des pois chiches :

«-Alors, Jon Snow, c’est quoi exactement être un bâtard ? »



En parlant de Missandei, c’est la première fois que je remarque que dans le générique, devant le nom de Natalie Emmanuel, il y a un petit papillon, référence à ceux de son île natale.

La conversation qui vient ensuite n’a d’intérêt, on le voit, que pour remettre le sujet de la bâtardise de Jon sur le tapi, ainsi que ses conditions légales. Il existe une vieille théorie au sujet de Rhaegar et Lyanna qui prétend qu’ils se seraient mariés en secret, rendant ainsi Jon plus légitime que Daenerys elle-même (si on suit la ligne de succession Aerys => Rhaegar=> les enfants de Rhaegar => les frères et sœurs de Rhaegar). Est-ce que cette insistance sur le fait d’être né hors mariage nous servirait d’amorce à une révélation de ce type ? Bleeeh
En fait, je n’y crois pas trop, et quand je dis « pas trop », je veux dire pas du tout.
Déjà parce que Rhaegar est mort avant sa femme Elia, ce qui en faisait donc un homme marié au moment où il aurait pu épouser Lyanna. Je ne suis pas certaine que la bigamie soit autorisée dans les Sept Couronnes, même s’il existe le précédent d’ Aegon le Conquérant, qui avait épousé ses deux sœurs.

Du coup, je pense qu’il s’agit surtout d’un rappel au statut de Jon et à ses origines, déjà largement rappelées la semaine dernière.

Trêve de bâtardise, car Theon, lord of Lose est de retour à Peyredragon, où il s’attend à retrouver la TeamDany au grand complet mais certainement pas

« Woooo putain, Jon Snow ! Marche arrière, les gars, marche arrière toute !!!! »



C’est ce qui s’appelle être verni. Jamais personnage de fiction aura été à ce point frappé du sceau de la malchance. L’univers entier conspire contre lui, c’est terrifiant.
Sinon, sa scène n’a pas grand intérêt, à part celui de profiler un affrontement avec Euron, ce qui n’est pas non plus le scoop du siècle.
Merci, Theon, et à la prochaine.

Westworld.

C’est à un train d’escargot que Jaime et tout le grain du Bief progressent ben dans le Bief justement, puisqu’au début de l’épisode, au apercevait dans le lointain, depuis Hautjardin, les formes rocheuses trop Far West que l’armée a désormais atteint (pourtant, Randyll tarly dit très clairement qu’ils sont arrivés au bord de la Néra, ce qui veut dire qu’ils ont atteint les Terres de la Couronne…

rocheuses.png

Ou alors faut-il considérer que ces structures rocheuses s’étendent très loin entre Hautjardin et Port Réal ? Randyll Tarly parle de faire passer les chariots de grain de l'autre côté de la Néra avant la tombée de la nuit. Or en venant du Bief, le passage de la Néra ne peut pas se faire à vue de Hautjardin, considérant que le fleuve coule du nord ouest vers le sud est en direction de Port Réal. C'est donc que la bataille se déroule assez près de la capitale. Ou alors leur présence en arrière plan à Hautjardin est-elle juste une formule poétique annonçant l'affrontement à venir ?

Mais bref, on s’en fout, on est tous venu ici pour voir une grosse bataille.

«-‘Tin Jaime, comment t’as eu trop raison de garder un peu des sous de Hautjardin pour nous offrir une excursion à Westworld ! »

Clairement, dans ce décor de Western, on se demande si qui pourrait mal se passer.
Déjà, première bonne nouvelle, l’or est arrivée à Port Réal, Cersei et Tycho Nestoris sont en train de prendre un bain dans les lingots à l’heure où on se parle, explique Randyll Tarly.
Qui trouve que la troupe traine les pieds et que l’armée n’est pas assez compacte. Et qui suggère donc à Jaime que l’on fasse fouetter les retardataires.
Mais comme Jaime a un beau cul, il refuse d’en arriver à pareilles extrémités.



Dans l’intervalle, lui et Bronn préfèrent aller tailler le bout de gras avec son fils Dickon, et je remercie Bronn d’avoir explosé à la seule mention de ce prénom qui voue tout petit anglophone le portant à passer de très mauvais moments à l’école (essaie d’avoir une scolarité normale en t’appelant « Bite Activée », tu m’en diras des nouvelles).



En attendant, le petit Dick On exprime de manière on ne peut plus clair le problème de fond de toute guerre civile : devoir tuer des gens que l’on connait et pire, que l’on apprécie. Pauvre bout de chou.
J’ai l’air de me moquer, mais en fait, c’est un réel souci dans cette guerre entre Daenerys et Cersei. Un dommage inévitable fait au peuple que la première a juré de protéger mais qui se retrouve déchiré à divers niveaux, par un conflit qui le force à rejoindre un camp plutôt que l’autre.
Cet échange permettait aussi de mettre en lumière l’actuel conflit intérieur de Tyrion, qui plus que jamais doit désormais se résoudre à verser le sang des Lannister.



Mais soudain…

«-Silence !
-Quoi ?
-LES CAVALIERS DU ROHAN !!! Vite, Aragorn, à couvert !
-Bronn, on est à Westworld, ce ne sont pas des Rohirrims, ce sont des Indiens !
-Damned ! »

J’adore que symboliquement l’armée Dothraki et plus tard Drogon et Daenerys surgissent de gros nuages noirs : l’armée du Typhon, qui s’annonce dans un grondement semblable au tonnerre. Et lorsque l’armée Lannister s’assemble pour recevoir l’assaut, le détail qui tue se manifeste sous la forme de l’ombre des nuages avançant vers eux. Well done.
Jouer avec l’image de la tempête est d’autant mieux venu qu’il s’agit de l’armée Dothraki, une force brute et sauvage, comme les éléments, qui déferle avec toute sa brutalité (« no strat, full DPS ») sur l’armée coalisée.

typhon.png

Cette impression de puissance est encore renforcée par ce très joli plan embarqué à bord d’un Dothraki, avec en ligne de mire la fine ligne de leurs adversaires et dans le ciel, les nuages qui s’amoncèlent.
Peu de temps après, un plan sur le visage terrifié d’un soldat Lannister confirme cette impression. Et encore, l’horreur, la vraie, n’a pas encore montré son visage.

typhon_2.png

JAVOUE, y’a le frisson de pur awesomeness qui me traverse toute entière (dans le jargon on appelle ça un geekasme), d’entendre et de voir Daenerys prononcer un « Dracarys » tout rageux à la face de l’armée Lannister. Le cercle, LE CERCLE LES AMIS, le mirage de l’assaut d’Aegon sur Westeros quelques 300 ans plus tôt, les troupes désemparées face à cette puissance de feu dont jamais nous n’avions jusqu’à présent pleinement éprouvé la puissance.
Et j’adore ce détail totalement irréel de faire traverser les flammes par les Dothrakis, totalement indifférents au feu, élément de leur reine, avec lequel ils font corps. C’est complètement improbable IRL, compte tenu des chevaux qui apprécient de coutume assez moyennement les flammes et qui si on était dans le vraie vie, auraient fait pour la plupart un magnifique refus d’obstacle, envoyant leurs cavaliers bouler la tête la première dans le brasier.
D’ailleurs, et je pense que ce n’est pas entièrement un hasard dicté par des raisons pratiques, mais le plan qui balaye tout le front suit des chevaux de l’armée Lannister, fuyant devant le danger. Des chevaux normaux, pas des chevaux du Typhon comme ceux des Dothrakis.



Ces détails purement fantastiques sont immédiatement suivis par une série de plan de la mêlée, vlontairement confus, alors que les cavaliers Dothrakis se prennent de plein fouet pour la première fois de leur histoire, toute une armée de soldats en armure. Et l’infanterie, ça pique. Heureusement qu’ils sont nombreux et les Lannister tout éparpillés sinon c’était soirée brochette, un peu comme dans la bataille de Stirling, celle de Mel Gibson, où y’a pas de pont.

Meanwhile, Daenerys pulvérise tout le bon grain des Tyrells ainsi que les réserves de vin de la Treille qui étaient à destination de la cave de la reine.


« Cette fois, Daenerys, c’est la guerre ! »

Moment de bravoure au sein de cette bataille, l’épopée de Bronn vers et avec la baliste, harcelé par Jean-Arakh, le Dothraki farceur qui face à l’allonge d’une épée longue westrienne, choisit la strat du coup de pute sur la jambe du cheval, une bien belle saloperie, si vous voulez mon avis, mais c’était intelligent, malgré le fait que je vais devoir lui mettre PETA au cul.
Au passage, Bronn y perd en plus d’un cheval, ses 30 dollars durement acquis durant la prise de Hautjardin.
Ce qui est sans doute l’unique raison pour laquelle il sauve Jaime à la fin de l’épisode, dans l’espoir que ce dernier lui file en truc en dédommagement : un château, sa main en or, n’importe quoi !
Bronn fuit ainsi éperduement dans un très beau plan séquence, qui embrasse parfaitement le chaos, qui est une échelle, si tu suis, même si là, je pense pas que ser Bronn de la Néra soit en état de trouver le premier barreau.
Même s’il se débarrasse de Jean-Arakh avec une grande classe et une très grosse flèche qui nous rappelle SUBTILEMENT avec une KOLOSSALE FINESSE combien la baliste est tout de même puissante.
C’est alors que nous atteingons un nouveau point « Tolkien est partout » de l’épisode, enfin « Peter Jackson adaptant Tolkien est partout », lorsque Bronn pokévolve en Bard, affrontant Smaug à coup de ‘rosse flèche « kitulédragon ».

Daenerys, sacrée reine des cendres en un petit quart d’heure, devient donc le dragon, livrant aux yeux de Tyrion un paysage de désolation et la perspective de savoir son frère d’ors et déjà mort, trucidé à coup d’arakh ou brûlé vif. Là-dessus, ce gros con de Jean-Khôl lui balance très à l’aise dans son pagne que les Lannister sont des boloss, ce qui me donne l’occasion de te dire, mon petit père, que tes chefs à toi, les khals, se sont fait massacrer dans une cabane par une fillette armée d’un sac à patate et d’un brasero. Alors évite de donner des leçons à une armée prise par surprise par une horde sauvage et un frakking dragon. Merci bien.



Tout le monde ayant hurlé comme des fous lorsque Drogon a été touché, je passe sur le trauma de voir un dragon mordre la poussière pour préciser que tout ceci ne serait jamais arrivé si Dany et son fils chéri avaient décidé de descendre sur Bronn et sa baliste en cercles concentriques, ce qui aurait rendu le dragon beaucoup plus difficile à toucher.
Mais non, on y va en ligne droite, c’est tellement plus badass !
Certes, mais dangereux aussi, comme le prouve cette vilaine blessure, laquelle fait chuter Drogon sans toutefois l’empêcher de réduire la baliste en cendres, ce qui ne manquera pas de faire rager une certaine blonde à Port Réal.



La charge de Jaime…
Un magnifique moment de bravoure et de connerie, dans la plus pure tradition de ser Arys du Rouvre (tmtc) ou de Leeroy Jenkins, c’est toi qui choisis.
Tyrion a beau traiter son frère de crétin, la décision de Jaime de charger Dany toutes voiles dehors est conforme à ce que l’on sait du personnage. Jaime est un chevalier, qui plus est un garde royal. Pour lui, la situation est désespérée. Daenerys a détruit les réserves de grain destinées à Port Réal, et il pense sans doute qu’elle tournera très vite son regard vers la capitale. En fait, malgré le côté totalement suicidaire de son entreprise, tout son code d’honneur et même sa logique militaire pure lui commandent d’agir de cette manière. Le dragon est à terre, Daenerys plus vulnérable que jamais. S’il ne saisit pas cette chance, aussi infime soit-elle, de la tuer, c’est une guerre d’une violence terrible qui s’abattra sur tout Westeros.



Cette violence, il vient d’en avoir un aperçu. Il ne peut pas ne pas tenter le coup. S’il parvient à toucher Daenerys, à la tuer, il peut mettre fin à cette menace de feu et de sang. Il peut une fois encore empêcher les Targaryen d’incendier tout ce qui bouge. Jaime est un Régicide. LE Régicide. Le Régicide des Targaryen. Comment pensez-vous que cela se passe dans sa tête quand il voit surgir la fille d’Aerys sur son dragon, réduisant en cendres son armée ? C’est le cauchemar qu’il a évité presque 20 ans plus tôt qui prend vie sous ses yeux.

Alors oui, c’est totalement déglingo de se jeter sur Daenerys et Drogon de cette manière, mais c’est une fenêtre d’opportunité qui ne se représentera sans doute jamais. Et Jaime ne peut pas la rater.



Sauvé in extremis par Bronn (« tu meurs pas tant que j’ai pas eu mon château, bro ! », mais qui a tout de même volontairement tourné le dos à son or, se délestant de fameux fardeau dont Jaime lui parlait au début de l'épisode), Jaime coule à pic dans la Néra, concluant l’épisode sur un suspens en bois parce que tu te doutes bien que c’est pas un petit plongeon en armure lourde qui va lui faire du mal. Nous le retrouverons certainement tout mouillé mais tout fringant la semaine prochaine, n’ayez crainte.

J’en profite pour rebondir sur la touche de merveilleux dans cet épisode. Je vous disais plus haut que l’irruption de Drogon au cœur d’un monde réaliste ainsi que le comportement des Dothrakis au sol apportaient une aura magique au début de la scène de bataille. Daenerys nous refait le coup en conclusion de celle-ci. Le plan large filmé du point de vue de Jaime, observant Drogon et sa cavalière au sol était pour assez déstabilisant. Il opposait en effet un chevalier en armure à une créature légendaire, ce qui en soit est déjà suffisant, mais la présence de Daenerys y ajoutait une touche supérieure. La petite silhouette de la reine, le tête couronnée de ses cheveux blancs, en faisait une apparition presque irréelle. Ce seul plan définit à mes yeux la nature profondément magique de la lignée targaryen, ce qui en fait des êtres à part. Tourné du point de vue de Jaime, il mettait en valeur l’aspect profondément décalé du personnage de Daenerys, son étrangeté.

fantadany.png

Pour Jaime, cela ramenait au premier plan le spectre des Targaryen, celui d’Aerys en particulier.
Ceci confirme bien pour moi que cette bataille n’a pas que pour but de montrer la réelle puissance de Daenerys, ni d’offrir une confrontation entre deux maisons ennemies. Elle est également là pour nous montrer le choc entre deux mondes, celui du réel et celui de la magie, une rencontre pleine de fureur et d’étrangeté.

J’ai beaucoup aimé aussi la manière dont cette bataille utilisait trois éléments : le feu, l’eau et l’air, une trinité qui fonctionne tout au long de la scène.
J’ai aussi apprécié le fait qu’à ce point de la série, on nous fasse vivre, à nous public, le déchirement intérieur d’une guerre civile, contraint de regarder s’affronter deux groupes de personnages que l’on apprécie. Que cela soit Bronn et Jaime ou Dany et Drogon, nous n’avions envie de voir perdre aucun des quatre, encore moins envie de les voir mourir.

Clairement, je ne vais pas comparer cette scène à la Bataille des Bâtards ni tenter une hiérarchie entre les deux. Toutes deux sont les plus belles batailles jamais offertes par la série, et n'ont clairement pas à rougir face à ce que le grand écran peut proposer. Cette attaque du convoi, très bien menée techniquement parlant, possédait sans doute des enjeux moins forts que la Bataille des Bâtards mais compensait cela par cette inquiétude développée pour les deux camps, et cette touche subtile de pure fantasy. Véritable reproduction des premières guerres livrées par les Targaryen sur Westeros, cette conclusion de l'épisode 4, épique, sonne également pour Daenerys le commencement de son règne sur le continent, imposant désormais à tous la figure bientôt légendaire de la reine dragon. Ce qui devrait sans trop de surprise booster son ego déjà surdimensionné et la conforter dans ses prétentions( si elle pouvait faire fabriquer une armure pour Drogon afin de protéger ses parties les plus vulnérables, ça serait super, aussi).

En cherchant autre chose dans la saison 1, je suis tombée sur cette scène où Cersei et Robert discutaient ensemble de la menace dothraki. Robert venait de recevoir la démission de Ned, qui avait refusé de participer au meurtre de Daenerys et le roi se montrait inquiet que la horde des steppes déferle sur Westeros.
Il y disait entre autre choses que seul un fou affronterait les Dothrakis dans une bataille rangée, ce qui s’est révélé exact aujourd’hui.
Selon lui, tout Westeros s’enfermerait alors derrière ses murs en attendant que ça se passe. Durant cette période, la famine gagnerait progressivement du terrain, d’autant plus que les Dothrakis incendieraient tout, réserves de grain comprises.
Il déplorait également que le Westeros d’après les Targaryen favorise trop l’indépendance entre les maisons majeures et que le royaume n’avait plus de but commun.



Qu’avons-nous vu Cersei faire aujourd’hui :

-tenter de sécuriser un maximum de grain, que les Dothrakis ont incendié (enfin, Daenerys, mais vous suivez l’idée).
-présenter à Mycroft son projet d’unification de Westeros dont elle veut le contrôle total pour la guerre à venir. Dans l’idée, cela ne vient pas forcément que de Robert, mais aussi de Joffrey et son projet d’armée royale. Mais clairement, dans les décisions que prend Cersei, on peut voir l’ombre de cette discussion avec son roi de mari.

Bilan des courses : Cersei a son or, ce qui est pas mal, mais elle a perdu tout aussi important pour la guerre à venir, et l’Hiver qui est à ses portes, sa réserve de grain. La série insiste beaucoup depuis l’épisode dernier sur cet enjeu stratégique majeur, entre Sansa qui tente d’en ressembler un maximum afin de tenir le plus longtemps possible, et Daenerys qui se plaignait d’avoir perdu le grenier à blé qu’était Hautjardin.
Côté Daenerys, le bilan n'est pas extrêmement glorieux, malgré le côté pétaradant de sa démonstration. Elle a certes incendié des soldats et des chariots de grain, mais comme Jaime le disait, la colonne était très étirée. Et dans la scène, on a surtout l'impression que seule une partie de l'armée est concernée par l'attaque, le reste étant sans doute parti très vite se réfugier à Port Réal. Au passage, elle ne récupère pas de provisions pour ses propres troupes non plus. Elle semble avoir donc suivi plutôt à la lettre la stratégie de Jon Snow, qui ressemble à s'y méprendre à celle employée contre les Maîtres à Meereen : une démonstration de force concentrée sur un centre névralgique de l'ennemi, ici le commandement de l'armée. J'imagine que Randyll et Dickon Tarly ont réussi à s'enfuir ou du moins à s'en sortir vivants, puisqu'on ne les a quasiment pas vu de la bataille (nous connaîtrons leur sort la semaine prochaine). Mais concrètement, celui qui risque de lui tomber entre les mains, c'est Jaime Lannister. Qui pourrait, pour la troisième fois de sa carrière, devenir un otage (Aerys s'en servait ainsi pendant la Rébellion, espérant que savoir son fils à la merci de roi dissuaderait Tywin de se rallier à Robert, puis il y eut sa capture au Bois des Murmures et maintenant, ceci). Bronn l'ayant sauvé, on peut aussi envisager qu'ils aient réussi à se faufiler hors du champ de bataille. Mais Jaime otage serait un sympathique prix à payer de la part du destin pour la reine Cersei : l'or tant attendu contre son frère.

La semaine prochaine...

On va pas se mentir, cette saison raccourcie est clairement au-dessus des autres, puisqu'elle pousse D&D a se remuer le colon afin de concentrer leur récit et de le faire avancer. L'approche du dénouement entretient aussi cet effet, pour, je dois l'avoue, mon plus grand plaisir. Certes, on semble y perdre en spontanéité, les arcs se résumant désormais à des affrontements entre des forces ayant passé 6 saisons à se mettre en présence, mais honnêtement, qu'est-ce qu'on s'en fiche !
"Game of Thrones", si elle est un phénomène culturel, n'a jamais été et ne sera jamais à la hauteur des romans de GRR Martin. C'est, et je trouve que ceci est déjà énorme, une bonne, parfois très bonne série de fantasy, qui est au petit écran ce que "Le Seigneur des Anneaux" de Peter Jackson fut au grand. Une œuvre entière, sincère de la part de ses créateurs, avec ses défauts, oui, mais qui se paye le luxe d'être cet OVNI télévisuel qui nous réunit depuis 6 ans. "The Spoils of War" était à mes yeux la quintessence de ce qu'est "Game of Thrones", nous offrant, en un seul épisode, ce qui nous faire revenir à la série semaine après semaine, année après année.
Peut-être pas le meilleur épisode de son histoire, mais clairement celui qui ressemble le plus à l'idée que l'on se ferait de "Game of Thrones" en général.

Alors, à la semaine prochaine, les gens. Si vous pouviez d'ici lundi matin réunir quelques amis et partir ensemble vers une haute colline, en prenant soin d'emporter avec vous quelques chandelles et bougies ainsi qu'un livre de conjuration afin de pratiquer un exorcisme sur ma personne et mon matériel informatique, ce serait cool. J'accepte également l'aide de sorciers wikkan, marabouts, chamans, cierges à l'église, processions au flambeau, prières à Odin, qui en tant que père de toute chose doit certainement s'y connaître en informatique.
Merci d'avance et d'ici là, essayer de ne pas trop penser à ceci :



Commentaires

1. Le jeudi 10 août 2017, 00:16 par Amaltheren

Zou, du coup je C/C en premier lieu ma remarque déjà faites sur FB, pour les curieux de 'l'affrontement Dancing Arya VS Brienne la Montagne, et je développe mon propos dans la foulée :

Je rebondis donc sur la maîtrise d'arme d'Arya : en considérant qu'elle a eu grosso modo six ans de pratique, encore plus face à de l'épée longue, Arya peut tout à fait atteindre ce niveau :) Je fais de l'escrime médiévale (épée longue) d'après traités, et en niveau technique, ce que fait Arya est atteignable en quelques années de pratique régulière. Donc rien qui m'ait choquée en tout cas dans la scène, elle sait juste esquiver, elle a le sens du rythme et elle sait observer les gardes de Brienne pour passer au travers.

Pour développer un peu, en gros en escrime, que ce soit rapière ou épée longue, les traités qui nous ont été transmis et selon lesquels cette discipline sportive est aujourd'hui étudiée et enseignée, permettent de savoir qu'il y a un nombre limité de postures dont découlent ensuite toute la palette pratique, défensive et offensive.

En gros, dès que tu maîtrise tes postures de base, tout les mouvements suivants en découle, que ce soit l'attaque, la défense ou la retraite.

Dès lors, en pratiquant régulièrement, on apprends naturellement les mouvements et les gestes, et surtout, à s'adapter à ce qu'il y a en face, pour se remettre en position et passer au travers de la défense. L'escrime enseigne essentiellement à déstabiliser l'adversaire et le pousser à rompre sa garde, la force brute n'est jamais une bonne attaque (on est même sanctionné en tournoi quand ça tabasse trop dur).

Du coup, Arya est ici pour moi une escrimeuse qui a surtout très bien travaillé et n'a rien de surbuffée : on voit dans la chorégraphie élaborée pour ce très beau duel, qu'elle passe la plupart de son temps à se caler sur le rythme de Brienne (un très bon choix, logique, compte tenue de leur différence de taille et de vitesse) pour l'éviter et attendre une ouverture, qui consiste d'ailleurs essentiellement à tourner autour de la lame de Brienne avec la sienne, pour se retrouver derrière sa garde. (La garde c'est la partie de l'épée qui termine le manche et permet d'arrêter les coups en dernière chance, d'où son nom) La finesse de la rapière est utile face à une épée longue car elle permet plus de souplesse et de percée.

Arya n'est de toute façon pas spécialement faites pour porter une épée longue : pas parce que selon l'image populaire c'est "trop lourd" (Point culture, c'est une légende urbaine, une épée à deux mains dépasse rarement le 1.5/2kg, et les lames étant équilibrée, elles sont très maniables; même par des adolescents), mais juste parce qu'elle est trop petite. Une lame courte lui conviendra toujours mieux pour sa physionomie et ses avantages, et on en a une belle démonstration cette semaine.

Je précise aussi, car une amie trouvait étrange qu'Aiguille tienne aussi bien la distance face à une épée à deux mains sans se briser, qu'au contraire ça n'a rien de bizarre. Une rapière est faites d'un alliage d'acier, comme toute lame, et c'est donc TRES solide. C'est une arme martiale, du cling clang ne lui fera pas grand mal, que ce soit contre une hache, une épée ou une lance. Ce qui peut faire mal, comme dans toute épée, c'est de trouver le point d'équilibre (près de la garde), de le forcer et réussir à casser la lame à ce niveau. Au delà du point d'équilibre, c'est la partie "faible" (car quand on vous appuie dessus, vous ne pouvez pas résister et la lame part de toute façon), et on ne peut y mettre assez de force pour la casser, et avant, c'est la partie "forte", trop près de la garde pour qu'on fasse beaucoup de mal.

Et s'il y a des intéressés, les traités les plus accessibles et facile à lire (disponibles en PDF sur les sites affiliés de la FFAMHE (Fédération Française des Arts Martiaux Historique Européens, nom de la discipline) sont en épée longue ceux de Lichetenauer (tradition allemande pragma-Stark), Fiore (Tradition italienne fancy-Tyrell), et en rapière, ce sont les traités de Girard Thibault d’Anvers et de Pedro d'Heredia.

ET CE SERA TOUT POUR CE SOIR POUR VOTRE USELESS POINT CULTURE

  1. AmaOut
2. Le jeudi 10 août 2017, 00:41 par La Dame

@ Amaltheren : et bien merci beaucoup !!! Parfait commentaire qui intéressera tout le monde ici :) Merci encore !

3. Le jeudi 10 août 2017, 01:29 par Sheena

Le billet ! Le billet ! Le billet !
Rassurez-vous, la Dame ! Même quand vous dites ne pas être au top, vos billets sont toujours agréable à lire. Certains meme m'ont fait pouffé de rire (celui de Euron et Cersei étaient excellents !) et j'ai complètement explosé quand j'ai compris ce que voulait dire Dickon haha (j'avais jamais fait le rapprochement, ingénue que je suis). Pauvre garçon !

Winterfell :
J'ai de la peine pour cette pauvre Meerah qui a absolument tout sacrifié pour Bran et qui ne peut même plus compter sur lui. C'est elle aussi qui nous explique ce qui est advenu du jeune Brandon Stark : il est mort dan la grotte et n'est plus que la Corneille à trois yeux, être intemporel au-dessus de tout.
Littlefinger cherche clairement une nouvelle prise pour ses magouilles. Manque de pot, ça marche encore moins bien avec Bran qu'avec Sansa. Au sujet de la dague, je crois me souvenir (impossible par contre de me rappeler si c'était dans le livre ou dans la série) Tyrion disant pour se défendre qu'il ne pariait jamais contre sa famille. Mais comme vous, ma mémoire me fait défaut. Dans le livre, le commanditaire de l'assassinat serait Joffrey, je m'étais dit que c'était la même chose dans la série. Sans cette option, je ne vois fichtrement pas qui aurait pu le faire à part les jumeaux Lannister.
Arya : s'il y avait bien quelque chose que je n'avais pas vu venir, c'était le retour d'Arya à Winterfell. Avec sa chance et sa capacité à croiser tout et n'importe qui, je m'attendais à la voir se téléscoper avec la Fraternité sans Bannière et errer quelques temps avec eux. Mais she's back ! Et bon sang, trois Stark à l'écran et partageant une scène c'était pas arrivé depuis la saison 1 au moins, non ?
Les retrouvailles avec Arya et Sansa étaient plus chaleureuses qu'avec Bran, c'est clair. On ressentait malgré tout de la gêne entre les deux soeurs qui ne se sont jamais vraiment compris mais qui sont toujours là, chez elles et dont les histoires ne sont pas finies (j'interprète ça comme leur survie à la fin). Néanmoins, ouais, y'a un malaise. Parce qu'Arya est vraiment devenue quelqu'un capable de tuer et ça n'a pas l'air de rassurer Sansa.
Du coup, j'interprète le regard de Littlefinger comme une satisfaction parce qu'il voit une ouverture. Va-t-il réussir ? A voir.

Peyredragon :
Pendant que je lisais votre billet, il m'est venu plein de questions en tête et la moitié sont parties entre temps #frustration.
Les symboles : les spirales pour moi, évoquent clairement ce cycle qui tourne encore et encore. Mais du coup, ça rend le tout affreusement déprimant s'il ne peut pas être briser. Ca irait avec la fin aigre-douce promise. J'ai, en revanche, une interprétation pour le symbole volant de Twingo : en le voyant, j'ai pensé à un cercle brisé. BIM ! Quelque chose l'a transpercé, il est brisé y'a plus rien. Bon il y est encore mais il est transpercé. Ce truc qui transperce, je le vois surtout sur la première image avec les cadavres (les corps au bas de l'image). Du coup, le cycle serait brisé (mais cette interprétation est beaucoup plus maladroite que la vôtre, j'en conviens.)
Le Roi de la Nuit : il semblerait que Dagobert et ce charmant monsieur se faisant transpercer le coeur par les enfants de la forêt soit la même personne puisque jouer par le même acteur. Par contre, j'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé de confirmation donc je préfère utiliser le conditionnel.
Pouvez-vous m'éclairer sur les questionnements sur Bran le Bâtisseur ? A part qu'il est le fondateur mythique de la famille Stark (si je me plante pas) et qu'il a aidé à ériger le mur, je ne vois pas de quoi il pourrait s'agir (je n'ai lu les livres qu'une seule à ma décharge).

Jon et Daenerys : je sais bien que la série n'a jamais été très subtil mais là, la grotte et les allusions de Davos étaient un peu trop grosse XD. D'autant plus que ni Jon ni Daenerys n'ont eu d'échange qui pouvaient aller dans ce sens.
Réflexion que j'ai eu comme ça : les arguments de Daenerys pour inciter Jon à se soumettre ("la survie de votre peuple est-elle moins importante que votre fierté ?") on pourrait aussi les renvoyer à Daenerys, non ? En privilégiant d'abord l'armée des morts, elle gagne en popularité auprès des Nordiens avec qui elle part déjà avec un sérieux hadicap (Aerys, Rhaegar toussa toussa), elle gagne un allié sûr et certain et une aura d'héroïne qui peut aider pas mal auprès de la population. Et après, elle peut aller griller du Lannister et récupérer son trône. Et elle est assurée de ne pas voir la moitié du royaume transformé en zombie. Du coup, c'est vraiment un 50/50 des deux côtés, Jon a intérêt à se soumettre parce qu'il a besoin de Daenerys mais Daenerys a plutôt intérêt aussi à aider Jon sans condition si elle veut pouvoir gouverner en paix.
J'ai ri en voyant Theon. Ce pauvre Theon qui parmi tous les moments de la journée où il aurait pu accoster, choisit celui où Jon est PILE en train de se balader sur la plage. Heureusement pour lui qu'il a aidé Sansa, il aurait pas pu poser le pied sur la plage sinon.

Port-Réal : Cersei est une reine diablement efficace. Et j'ai moi aussi applaudi des deux mains en entendant la Compagnie Dorée. Je doute que la série adapte la moitié même de ce qu'est la Compagnie Dorée mais ils peuvent toujours garder les origines Feunoyr.

Quelque part entre Hautjardin et Port-Réal :
Ah ça ! Ils savent ptet pas faire apparaitre de loup mais les batailles ils savent faire ! Mon dieu mais quelle scène, j'en avais les mains toutes tremblantes à la fin ! C'était impressionnant visuellement et par l'ampleur de ce qui s'est passé. Maintenant, on peut imaginer ce qu'était l'arrivée d'Aegon et de ses trois soeurs ! Et je me souviens aussi avoir imaginé "je suis un ouestrien moyen, je connais rien aux intrigues de cour, je sais juste que l'hiver arrive et je vois une fille avec une armée de cavalier sauvage et un PUTAIN de dragon qui brûle tout sur son passage y compris le blé, ben j'ai peur, je préfère soutenir la reine en place !".
And here the Queen of Ashes.
On pourrait résumer la scène par cette seule phrase. Ca me permet de rebondir ce que vous dites sur Daenerys. J'ai toujours été un peu perplexe en voyant Jorah et Barristan Selmy être en extase devant elle en disant qu'elles construiraient un monde meilleur. A Essos, cela avait peut-être du sens vu qu'elle a mis fin à l'esclavage mais à Weseros, c'est juste une conquérante avec une puissance de feu destructrice. Littéralement. Et comment ne pas avoir la trouille d'un conquérant comme ça ? Comment ne pas le considérer comme un danger ? Si je me soumet pas, je meurs brûlé, si je me soumet c'est juste parce que j'ai peur... En fait, je me rends compte que ce devait être exactement les questionnements des seigneurs à l'époque d'Aegon. Et c'était justement toute la puissance de cette scène. Davantage que les dothrakis, ce que les dragons représentent est complètement surréaliste. Comme vous le dites, c'est l'arrivée de quelque chose de magique dans un univers jusque-là réaliste. Bref. Je m'égare.
Je me suis demandé si Daenerys ne s'était pas fait un peu mauvaise publicité. Ok, Cersei a perdu pas mal d'homme et tout le grain et si elle a deux sous de jugeote, elle a pu juger de ce qui coûtait de s'imposer à un dragon mais en la jouant intelligemment, ça lui peut servir "eh ! Regardez la fille du Roi fou a lâché ses sauvages et son dragon sur notre armée qui transportait vaillamment la nourriture et qui venait de mâter les rebelles Tyrells. Elle va continuer à tout brûler sur son passage alors que l'hiver est là". Le problème étant que je doute que la meilleure armée puisse faire quoi que ce soit contre les dragons. J'espère qu'ils ont un stock de baliste à Port-Réal.
J'y pense à l'instant, il y a toujours du grégeois à Port-Réal ? Parce que bon si c'est le cas, un jet de flamme de Drogon et boum. Apu de Port Réal.
J'ai eu peur pour Jaime et Bronn pendant toute la bataille. Et un peu pour Drogon (non pas Daenerys, déjà parce que je l'ai lâché depuis la saison 4 et aussi parce qu'on sait très bien qu'il ne lui arrivera rien avant la fin) mais surtout Jaime et Bronn et j'espérais qu'ils prennent la fuite parce que mince, vous avez été pris par surprise par des Dothrakis et un dragon, vous êtes foutus ! Jaime et Bronn qui sont d'ailleurs les hommes les plus chanceux du monde vu tout ce qu'ils ont évité.
Je n'avais pas du tout fait le lien avec Jaime qui se retrouve face à la fille du roi qu'il a tué ! 'fin si je le savais mais j'avais pas fait gaffe sur le coup. Et ça rend la scène encore plus forte et sa charge encore plus folle. Flee you idiot ! On a tous eu envie de la faire à la Gandalf sur ce coup, j'en suis sûre.
J'ai eu aussi beaucoup de peine pour Tyrion qui voit non seulement ce qu'il voulait éviter arriver mais également les hommes de sa famille hurler de douleur, cramer, brûlé, fuir affolé. Et son frère qui tente l'impossible.
Si effectivement Jaime est capturé et retenu en otage, les retrouvailles vont être prometteuse.

J'avais espéré faire court mais je crois que c'est raté.
Malheureusement, je n'ai pas de colline à proximité de chez moi (quoique Montmartre ça peut le faire) mais je vous promets de brûler, psamoldier, et tout ce que vous voulez pour que votre chance de Theon vous lâche.

A la prochaine !

4. Le jeudi 10 août 2017, 02:47 par Artalok O. Schmuck

Huhu, c'est pas top cette semaine, huhu !
(pardon, je sors. mais pas tout de suite.)
Ben en fait, si, moi j'ai trouvé ça bien encore une fois, même s'il n'y avait pas de point chiffon et de montage. Pour un article accouché à ce point dans la douleur, respectla Dame. :)
Pour Arya vs Brienne, même si sur le coup ça paraît effectivement abusé, en plus des explications d'Amartheen, on peut ajouter que Brienne est plutôt habituée à affronter des gros calibres (le Limier, un ours, Jaime...), des soudards peu commodes (les mecs Starks...), des chevaliers en armure (Loras, etc.), bref des gars avec une sacrée carrure et un bon équipement. Du coup, Arya, son petit format et son style sont tout trouvés pour un affrontement qui tourne en la défaveur de la belle de Torth : pas habituée à des adversaires de cette taille, contrairement à Arya qui maîtrise le combat contre plus grand qu'elle, armure lourde et grande épée, contre une gamine toute légère et rapide avec une lame courte aux mouvements plus vifs, plus maîtrisés, style privilégiant l'esquive au choc du métal contre le métal - force brute donc, où Brienne aurait forcément l'avantage. Ajoutons que, même si Arya lui pousse à faire le contraire, Brienne doit tout de même se retenir un peu, ne serait-ce qu'inconsciemment... L'issue du combat n'est donc pas si étonnante finalement ! :) (mais bon, un peu quand même, elle est "légèrement" surpétée, alors qu'elle n'a pas eu tant que ça l'occasion de travailler ses skills en escrime en dehors des entraînements avec Syrio et au temple des Nonmourrants + the waif, ses assassinats étant plutôt à base de coups dans le dos)
Bon, pas de commentaires sur le "good heart", les trois pauvres gravures dans la grotte ("howconvenient!") qui semblent effectivement avoir été réalisées à la va-vite par Jon, le paysage aride qui évoque plus les Marches de Dorne que la proximité du Bief, des Terres de la Couronne et de celles de l'Orage (même si c'est très joli), et le fait que Dany crame sciemment, même pas par accident, des chariots de nourriture dont elle avait pourtant, ce me semble, expressément besoin. Parce que dans l'ensemble, ça restait quand même un très bon épisode. Vouala. :)

PS: la théorie que vous évoquez au début suggère-t-elle que
SPOUAL

Bran serait devenu en quelque sorte la "réincarnation" de Brandon le Bâtisseur ?

5. Le jeudi 10 août 2017, 04:11 par ILDM

(très interessant en effet ) Bon ben épisode de malade mental c'est clair ,
de l'epicness , de la badasserie et des intrigues ( bon sauf pour toi petit Petyr , d'ailleurs je sens venir ta fin là , déjà que tu sers plus à rien depuis un moment ). Petite remarque au sujet de ce que disait La Dame , en effet on savait déjà que la fin serait douce amère mais là en effet on revoit pointer un cycle d'unification/désunification qui aura probablement lieu assez vite si par exemple Dany gagne puis meurt quelques décennies plus tard sans héritiers , mais je m'avance..... Par contre je me demande du coup si on reverra Genry un jour...

....Comment ça , qui c'est ?

6. Le jeudi 10 août 2017, 06:29 par lockeforever

No inquietude, La Dame : ce billet est tres bon, tres interessant et tres drole :)
J'ai rarement autant vibré dans la serie qu'au moment de la bataille des champs de feu 2.0
Le real a tres bien rendu l'effarante puissance destructrice d'un dragon dans un monde medieval, cette bombe H des anciens parapets.

Oui, j'ai vibré. Mon coeur était avec Ser Bronn le Magnifique, utilisant la machine de Qyburn, comme un gros FUCK du monde normal à la face de la magie. J'ai poussé un gros YESSS genre le 6e but barcelonais quand la bombe H à écailles a été touchée. Maintenant je sais : My heart belong to the Lannister's lion !

J'ai encore plus vibré en voyant Jaime le paladin affronter la reine de platine et son dragon avec sa lance. Jaime montre la toute la beauté et le sens du sacrifice de la vraie chevalerie, qui existe, n'en déplaise à tous les cyniques à la Sandor Clegane du monde !

7. Le jeudi 10 août 2017, 06:38 par lockeforever

PS :
1- tel le seigneur Vador, "il reste du (stannisien) en lui", car j'ai été touché par la grammar nazi heritage attitude de ce bon Davos
2- bordel, mais quand donc le monde va-t-il se rendre compte que le vrai méchant dans la saga, le vrai salopard, c'est Tycho???
3- une mention de Rickon par Bran ou Sansa, une de Syrio par Arya, ça leur aurait arraché la gueule? Quels ingrats, ces enfants Stark !
4- Congrats, "honourable lord Stark" : ton désir louis-seiziemien de ne pas verser le sang de 1 ado aura causé la mort (brulés vifs...) de 2000 peones. Well. Done

8. Le jeudi 10 août 2017, 09:54 par Harald III Hardrada

Bonjour à toutes et à tous,

Très bon épisode bien que la bataille me chagrine un peu, j'y reviendrai et avant de commencer, merci à vous Amaltheren pour votre point culture tout ce qu'il y a de plus utile :).

- Pour Arya, je n'ai pas non plus été choqué par son niveau. On parle d'un personnage que l'on a vu pratiquer, suivre des leçons par de sacrés combattants. J'ai trouvé la scène tout ce qu'il y a de plus cohérent avec ce qui nous a été montré avant. A la limite, voir Jaime abattre des Dothrakis m'a plus supris.

- Pour la scène des grottes, je me suis demandé si le plus important n'était pas entre la quasi-fin et la sortie, à savoir que Jon aurait pu ployer le genou. Je me trompe sûrement mais j'ai eu cette impression.

- Pour le morceau de bravoure de cet épisode. Un grand merci à Jaime Lannister, un personnage que je détestais mais qui au fil des années à su évoluer pour finir ici comme un preux chevalier, une incarnation de Saint Michel allant combattre le dragon, sacrifiant sa vie pour le "geste parfait" (non, Jaime Lannister n'est pas un Emperor's Children) qui allait conclure la guerre. C'était sans compter sans Drogon le dragon qui couv(r)e sa mère.
Alors, les Dothrakis, qu'en dire? C'est ça la terrifiante horde qui doit tout ravager, des gars qui lancent une charge des kilomètres avant l'impact, qui ne restent pas groupés. J'imaginais une armée mongole avec feintes et attaques à bases de tirs sur des angles non-euclidiens ben non, c'est "on charge en mode no care" et surtout, de front. Sérieusement, il se passerait quoi si les Dothrkis tombait sur une armée combattant comme les Anglais du début de la guerre de 100 Ans? Parce qu'attention, si le père Tarly s'en sort, il ne sera pas long à faire évoluer son armée pour contrer la menace.
Enfin, le dragon, qui surbutte et écrase tout. C'est bien simple, j'ai eu envie de reprendre mon protodrake à Wow après cet épisode. D'ailleurs, où étaient les deux autres? Il n'aurait pas été plus efficace de prendre la ligne des Lannister de flanc et de remonter la colonne? Après, il s'agit aussi de la première bataille terrestre, Daenerys s'améliorera sûrement si elle ne tombe pas sous les tirs de balistes. Je n'imagine même pas ce qui pourrait se passer au-dessus de Port-Réal :/.

C'est un peu décousu mais bon, je souhaite la bonne journée !

9. Le jeudi 10 août 2017, 10:48 par Run

Tiens, je pensais pas qu'il allait arriver aussi vite ce billet! Ce qui devient pénible, c'est que maintenant quand je regarde la série, je vois plein de dialogues potentiels alternatifs que je pourrais retrouver ici ... et sur cette épisode, il y avait matière!!

Pour le prénom, curieux car Dick est aussi un prénom anglophone et je me suis toujours posé la question de comment on peut le porter sans grosse humiliation durant l'enfance? ..visiblement ça ne doit pas être possible. A savoir aussi Richard est un dérivé/variation de ce prénom... Certains personnage historique en prenne un coup! (limite mauvais jeu de mots)

Jaime m'a semblé totalement dépassé, limite plus de point de cerveau, résultat il fonce à cheval. Sa réaction me semble plus humaine que le super héroïsme de son Bro, qui est quand même un mercenaire et là tu sens que ta vie vaut plus qu'un château ou de l'or.

10. Le jeudi 10 août 2017, 11:51 par Bigregirl

Et bien le bonjour ma Dame!

Je prévois donc présentement la séance d'exorcisme pour lundi matin, c'est noté, je vais sortir mes huit baguettes magiques dérobées au nez et à la barbe de Doubledore et je ferai mon possible pour sortir la loose de Neville Longbottom de vos corps informatiques. :)

A part ça, cette fort belle mention à mon roi décédé Stannis m'a fait glousser comme une pucelle devant Tyrion. J'en suis honteuse.

Me reste à annonce que je vais devoir me renseigner séant sur le fameux Brandon Stark parce que je suis complètement passée à côté de ces fameuses théories et que ça m'intéresse fortement.

Heureuse aussi de voir que je ne suis pas la seule à m'être demandé comment Arya avait pu pokévolver toute seule dans son salon, rapport à sa technique d'escrime. Et je lancerai en passant que j'admire Maisie Williams d'avoir appris en gauchère alors qu'elle est droitière dans la vraie vie. Commitment.

11. Le jeudi 10 août 2017, 12:20 par Tequi

Il faut que je trouve quelques minutes pour venir lire cet article que j'attends avec impatience toutes les semaines !
En attendant, je me demandais si la Dame avait vu cette vidéo dont je suis totalement fan...
https://www.youtube.com/watch?v=2aW...

12. Le jeudi 10 août 2017, 13:05 par Gregorius

Merci encore, ça fait toujours autant plaisir de lire tes billets. Je me permet de donner un avis sur un ou deux points.
Pour le retour d'Arya à Winterfell, j'avais parié qu'après sa rencontre avec Nymeria et sa réflexion sur le fait qu'elle était pas du genre à rentrer à la maison, Arya repartirait vers le sud (je dois toujours un café d'ailleurs.) Même Bran-qui-voit-tout avait l'air surpris qu'elle arrive à Winterfell.
Concernant la dague en acier Valyrien, mis à part pour renforcer les références à la première saison, j'ai bien l'impression qu'il n'y aura pas beaucoup plus d'explications données. J'ai plus le sentiment qu'elle aura une utilité plus triviale dans la suite de la série.
J'ai adoré la comparaison entre Daenarys et Macron. Voilà.
Concernant la théorie sur Brandon Stark le bâtisseur, je suis un peu dépassé aussi, est-ce qu'il s'agit de quelque chose de similaire que pour le personnage de Valen dans Babylon 5 ?

13. Le jeudi 10 août 2017, 14:10 par El-Maqué

La bataille était incontestablement épique et très agréable à regarder, difficile de ne pas avoir peur pour Bronn et Jaime ! Cependant, c'est très certainement du chipotage, mais je trouve que cet épisode fais un peu la part belle aux raccourcis...
Déjà, cet épisode, c'était aussi la quintessence de GoT niveau téléportation et flou temporel. Le temps que l'information quant à la prise de Castral Rock et la chute de Hautjardin arrive à Peyredragon, puis les soucis logistique pour amener une telle horde de Dothraki sur le continent, ça me semble laisser largement le temps à Jaime d'acheminer son convoi... A l'inverse, on a Theon qui ne devait quand même pas être si loin que ça de Peyredragon qui arrive après le départ de Daenerys. Ca me fait quand même un peu tiquer, parce que tout ça a des répercussions beaucoup moins anecdotique que dans le fameux cas qui a tant fait jaser de Varys en S6.
Ce qui me turlupine également c'est cette "embuscade", déjà pour se faire prendre en embuscade au milieu d'une plaine, en terrain connu pour Jaime (quoique au début j'ai cru qu'on était à Dorne, mais bon visiblement on est aux portes de King's Landing ^^), faut pas être très doué. Alors certes, Jaime apprends lentement comme le disait papa Tywin, mais y a Tarly pour l'aider. Alors où sont les éclaireurs ?! Franchement, comment peut on se faire prendre une embuscade par une horde à cheval comme ça que l'on doit sans doute entendre à 20km à la ronde !
Enfin bon, j'en conviens, embuscade ou pas de toute manière le résultat aurait sans doute était le même, mais j'ai tendance à penser que c'est aussi ce genre de détail qui font que l'on est pas en présence du meilleur épisode de la série alors qu'il y a un véritable potentiel.

Pour le reste de l'épisode, rien à ajouter. Et j'adore votre analyse sur ce choc entre le monde magique et le monde réel !

14. Le jeudi 10 août 2017, 18:43 par Aezhenn

Je suis toute émue, la Dame, de vous écrire pour la première fois ; et sans barguigner, moi, je ploie le genou que je n'ai pourtant pas aussi souple que Juanito de las Nieves.
Depuis l'année dernière, je lis vos billets avec enthousiasme... par R'hllor, que c'est bon, non, mais où allez-vous chercher tout ça ? C'est aussi bon qu'une tourte aux Frey !
Bref, en visionnant le clip signalé par Tequi, j'ai eu comme une Illumination, non que je me prenne pour un Azor Ahaï des bocages mais le cercle barré est sous nos yeux depuis le début : c'est le O barré utilisé par le graphisme de Game of Thrones.
Je viens peut-être de ré-inventer le fil à couper le beurre mais voilà pourquoi depuis 1 an, je me demandais où j'avais déjà vu le volant de Twingo de Sansa qu'on retrouve donc désormais peinturé dans la grotte de Peyredragon.
Continuez comme ça , la Dame !

15. Le vendredi 11 août 2017, 15:37 par La Dame

@ tous : merci pour vos encouragement et vos commentaires hyper intéressants, comme toujours !
J'aimerais vous répondre individuellement comme d'habitude mais mon PC n'est plus utilisable pour le moment. Et répondre via le téléphone...... Beeen ça serait un brin fastidieux. Je cherche une solution en ce moment pour le billet de la semaine prochaine, mon PC va lui partir pour un diagnostic complet mercredi.

16. Le vendredi 11 août 2017, 20:15 par Sir Trystepain

Premier commentaire chez La Dame. J'ose enfin.
-Arya: j'ai quant même le sentiment qu'elle est bien craquée comme il faut. Alors oui, son épée peu tenir de choc, oui, elle a été entrainée, oui, elle a sans doute plus l'habitude de se confronter à des adverssaires plus grands et plus forts. M'enfin, faudrait pas non plus oublier que pour l'essentiel, la saison précédente, elle se faisait redresser les dents à coups de baton par la Waif. Je donnerais quant même la victoire à Brienne qui même si elle y va franchement à la fin a quant même mis Arya sur le cul, et l'a désarmée. On note au passage le côté un peu borderline de l'entrainement avec d'un côté Brienne qui a une épée d'entrainement et Arya une vrai arme. Et oui, Brienne a une épée d'entrainement. Comment être sur? Bah, Podrick est pas encore mort.
Niveau retrouvailles, j'ai trouvé qu'elles étaient moins froides que celles de la semaine dernière, mais Sansa semblait être plus heureuse de retrouver sa soeur que l'inverse. Sinon, j'ai noté une information que je n'ai pas souvenir d'avoir vu relever. Le Bran à trois yeux pensait qu'Arya se rendait à Port Réal. Pourtant, il y a une grande distance entre l'auberge du carrefour et Winterfell. Cela voudrait dire qu'il n'a pas repéré Arya sur toute cette distance? Etrange. Ou alors il n'est pas si omniscient que cela et son pouvoir possède tout de même des limites.

-Sansa: Oui, il n'y avait pas de scène qui lui étaient spécifiquement dédiées, mais je voulais juste revenir sur un truc qui me titille un peu. Depuis qu'elle est en charge de Winterfell, elle semble avoir une légère obsession pour ce qui est des réserves de nourriture. On peu assez facilement le comprendre, mais jusque là, ce n'était qu'un enjeu très lointain. J'en profite aussi pour dire qu'à mon sens on a bien une Guerre des Trois Reines. Sansa est reine en tout sauf en titre (sérieux Lyanna, tu es peut-être badass, mais tu mériterais de prendre des kiche plein la tête). Et Sansa risque à mon sens fortement d'être la "reine plus jeune et plus belle". En tout cas, dans ce conflit, elle survolle largement. Pendant que Daenerys et Cersei sont engagé dans un conflit des plus destructeur et meurtrier uniquement motivé par l'orgueuil et la très haute opinion qu'elles ont d'elle même, Sansa est la seule à préparer un après et à voir plus loin que la prochaine bataille (je reviendrais un peu là dessus en évoquant Daenerys).

-La Compagnie Dorée: Alors oui, concrêtement, c'est une scène de Cersei, mais dans les faits, il s'agit surtout de namedropper la compagnie de mercenaire la plus badass du monde. Le seul moyen pour qu'il y ait plus badass, c'est d'aller directement chercher des Spaces Marines de l'univers de Warhammer 40.000, mais je m'égare. Pour ma part, j'ai des interrogations, des espoirs et de l'appréhension concernant cela. Je suis un grand fan de cette partie de l'histoire dans les livres et de la théorie de la 7° révolte (tiens, encore un 7, tout est lié, c'est un complot atlantéo-lézardo-illuminati). Mais je me demande comment ça va se passer. Est-ce qu'ils vont se contenter de nommer la compagnie? est-ce qu'ils vont nous la présenter? Est-ce qu'on aura le droit à plus? Mystère et j'avoue que la déception qui fut la mienne en saison 5 ne m'aide pas trop à aborder serainement cela. Il est beaucoup trop tard pour intégrer les complots et intrigues qui gravient autour de cette compagnie de mercenaires. Pour autant, je me suis demandé en entendant cela si Devin Olivier qu'on nous présentait comme ayant été casté pour jouer Rhaegar n'allait pas plutôt jouer un autre personnage. *winkwink*. Trop tard pour l'intégrer avec toute son intrigue, mais en faire directement un Feunoyr et le chef de la Compagnie dorrée, ça pourrait se tenir.

-Bronn: Mine de rien, Bronn et Jaime, c'est sans doute un des meilleur tandem de la série. Leur petit côté bromence est assez sympas à mon sens, mais je me demande si cela ne va pas se mettre à tourner en rond. Le personnage de base n'a pas vraiment de but ou d'objectif. Il veux juste se tailler une place. Du coup, j'étais assez curieux (malgré la pourritude extrême de cet arc) de le voir se lancer dans l'expéditionde Dorneville. Mais force est de constater que s'il est toujours bien classe et amusant, le personnage n'a pas particulièrement changé ou évolué avec le temps. C'est un peu dommage tout de même.

-Queen of DPS: Bon, celle-là, c'est un gros morceau et ça risque un peu de faire saigner les fan de la blonde. Je suis tout à fait d'accord sur l'analyse faite: qu'apporte Daenerys? Rien du tout. Le personnage n'a pas évolué depuis la saison 2. C'est vrai, déjà à l'époque, elle menaçait les maîtres de Quarth de venir brûler leur cité, criant à qui voulait l'entendre qu'elle était le seule et unique légitime pour sièger sur le trône de fer. Et la voilà qui continu cinq saisons plus tard à reproduire toujours les mêmes schéma et les mêmes erreurs. Westeros s'annonce comme un nouveau désastre de Meeren, mais à plus grande échelle. Peut-elle conquérir Westeros? Oui, Va-t-elle conquérir Westeros? Il y a de bonnes chances. Surtout après qu'elle ait décidé de lâcher ses dragons (elle va être totalement ingérable après ça). Mais c'est comme à Mereen, elle a conquis la cité et la Baie des Serfs mais s'est montré parfaitement inccapable de garder le pouvoir. La seule et unique chose qui l'a tirée d'affaire, c'est une fois de plus le deus ex machina des dragons. Et pour cette guerre qui a déjà bien débuté, elle ne s'en sort pas sans dragons. Ses Dothraks étaient mille fois plus nombreux et pour autant, je suis pa sur qu'ils auraient réussi à l'emporter. Bah oui, charger de front des mecs en armure avec des lances et des arcs longs, les anglais nous ont bien appris que c'était le plus sur moyen pour se prendre une branlée mémorable.
Comme Daario le disait dans la saison précédente, Daenerys n'est pas une reine, c'est une conquérante. La différence est très importante. On peu assez facilement rapprocher cette bataille de la bataille des champs de feu (armée des Targaryen face à une coalision Lannister+Bief, dragons, crâmage de soldats, toussa toussa), mais à mon sens, il ne faut pas pousser trop loin l'analogie entre Daenerys et son ancêtre. En arrivant au pouvoir, Aegon le Conquérant avait des plans et des projets, il a fait en sorte d'unir politiquement le royaume nouvellement formé par des mariages, des constructions, des alliances politiques. Pire encore, Aaegon lui avait été appelé et rallié avant même les premières batailles. Daenerys n'est fichue que de détruire et de tout casser et parfaitement inccapable de construire quoi que se soit derrière. La saison précédente, elle a vaincu la flotte des Maîtres et a définitivement abolis l'esclavage, mais qu'est-ce que cela a changé? Non, parce que si on se rappel, les gens étaient dans la misère, sans emplois et creuvait de faim avant d'être assiègés parce qu'elle avait détruit l'esclavage, à savoir, ce sur quoi se fondait toute la société et l'économie de la baie des serfs. Et c'est pas l'avoir renommé Baie des Dragons qui a dut changer grand chose.
Il y en a encore qui doute du fait qu'elle tourne en Mad Queen. A mon sens, ça fait longtemps que le virage s'est opéré. En quoi Daenerys massacrant toute la population d'Astapor est-elle moins Mad Queen que Cersei qui elle se limite à faire sauter le septuaire de Baelor?

17. Le samedi 12 août 2017, 10:52 par Ser Capuche

Très bon billet comme d'habitude, qui ne part pas tant dans tous les sens que ça !

Un tout petit mot concernant Arya, bien que le commentaire d'Amaltheren sur le sujet soit particulièrement éloquent: je rajouterais que son entrainement au combat chez les Sans-Visages se fit alors qu'elle était aveugle. Elle a donc du acquérir des compétences et des réflexes qu'elle n'aurait sans doute jamais pu apprendre si elle avait conservé sa vue à ce moment là.

À propos de votre conclusion sur le fait que cette saison soit au dessus des autres en raison de sa durée plus courte qui oblige D&D à concentrer le récit: je ne partage pas votre point de vue car c'est justement la seule chose qui fait défaut à cette saison selon moi.
Game of Thrones n'a plus ce rythme si caractéristique des premières saisons qui avait un certain charme aussi même s'il pouvait parfois y avoir des longueurs.
Auparavant un long voyage pouvait s'accompagner d'une sous-intrigue ou de scénettes qui nous montraient combien ce voyage était long et combien l'univers de Westeros était grand. Il en allait de même pour la préparation de certains grands événements (je pense notamment à la préparation de la Bataille des Bâtards l'année dernière).
Aujourd'hui les personnages voyagent d'un point à un autre en utilisant un téléporteur entre deux épisodes (Jon Snow qui pop de Winterfell à Dragonstone) ou pire au sein même d'un épisode (l'épineux problème d'Euron dans l'épisode 3 que vous avez pourtant tenté de résoudre avec brio).
En gros la chronologie est plus floue que jamais, comme si D&D, n'ayant plus les livres de Martin pour étoffer l'intrigue entre deux événements (ce qui faisait parfois le sel de Game of Thrones), se contentaient de nous narrer uniquement les événements majeurs. D'où cette impression un peu désagréable qu'ils sont obligés de rusher la série car ils sont incapables de lui donner plus de corps.
Alors tout ce qui nous est montré est très souvent très bien exécuté. Mais je me demande s'il n'y avait pas moyen d'aller un peu moins vite et au final de conserver une saison normale de 10 épisodes.
Pour l'instant je trouve la saison 6 supérieure car son rythme était mieux géré. Elle avait trouvé un juste milieu entre la lenteur parfois excessive des premières saisons, et la rapidité exagérée de cette saison 7.
Cela dit je suis également conscient que le fait de réduire le nombre d'épisodes est peut-être dicté par des raisons budgétaires. Moins d'épisodes pour une saison avec un budget équivalent permet plus d'extravagances d'un point visuel et à ce titre la saison 7 est malgré tout un bon compromis et je me régale depuis le premier épisode !

18. Le dimanche 13 août 2017, 09:45 par Sally

Bien le bonjour gente dame et compagnie ! Excellent billet comme à votre habitude, c'est un plaisir presqu'aussi grand chaque semaine de voir l'épisode puis d'en lire votre résumé savoureux...Mais trêve de billevesées et calembredaines, je me permets de commenter pour une fois pour enrichir votre interprétation des symboles qui jalonnent la série. Je suis tombée l'autre jour sur cette vidéo que je trouve très intéressante et bien argumentée (https://www.youtube.com/watch?v=H-8...), qui relie nos 2 symboles principaux à une même signification, la lettre phi et le nombre d'or. Si vous avez une minute de répit entre 2 coupures de wi fi je vous conseille vraiment de regarder, je trouve cette théorie passionnante et elle rajouterait encore du fond au récit dans sa globalité (bien que je pense qu'ils s'égarent un peu dans les dernières minutes). Bon visionnage et encore merci pour ce petit instant de bonheur que vous nous offrez chaque semaine !

19. Le dimanche 13 août 2017, 12:54 par La Dame

@ Sheena :

Merci ! La semaine à vernir risque d'être assez marrante, sachant qu'en attendant que mon PC soit réparé, j'ai en prêt un micro PC portable/tablette. D'ailleurs c'est grâce à lui que je peux enfin répondre aux commentaires.

Winterfell : dans la série, Tyrion ne s'est défendu qu'en affirmant que seul un abruti armerait un assassin avec sa propre lame. Catelyn avait refusé de l'écouter et il lui avait répondu : "Pourquoi ? Parce que vous avez peur que ça ait du sens ?" ou un truc du genre. Et immédiatement après, ils se sont pris les clans des montagnes que la margoulette. Lors de son procès aux Eyriés, Tyrion se défend en s'accusant de bêtises commises quand il était jeune, sans jamais aborder la question du meurtre de Bran. J'ai cherché dans la série aussi, et je n'ai rien trouvé entre Jaime et Catelyn qui irait dans le sens du jumeau défendant son frère devant lady Stark.

Par contre, il y a une discussion entre lui et Cersei en saison & (épisode 3 je crois), où cette dernière le reçoit dans ses appartements pour l'engueuler au sujet de la chute de Bran. Elle lui dit avoir peur que l'enfant se réveille et parle. Jaime ne dit rien de terriblement suspect alors mais il assure sa soeur que jamais l'enfant ne parlera. Sur le coup, ça peut passer comme un moyen de la rassurer (Jaime est un homme sûr de lui après tout, ça lui ressemble), mais concrètement dans la série, c'est aujourd'hui le seul moment où un personnage a parlé du silence de Bran comme quelque chose de certain.

La série ne prendra pas à mon avis le même chemin que les livres concernant le commanditaire parce que ce dernier est parti il y a longtemps et que ça n'aurait aucun impact dans le récit. Si c'est un des deux jumeaux, en revanche...

Cersei : on pressent tous qu'elle ne va pas terminer la série vivante, et qu'elle sorte assassinée par Arya, avec le poignard dont elle se serait servie pour armer l'assassin, cela aurait du sens (LE CERCLE !!!). La série n'étant jamais allé au bout de la prophétie de Maggy, on peut envisager une fin pour la reine qui à l'écran n'impliquerait aucun valonqar ni strangulation.

Jaime : j'avoue que je suis assez fan de lui en coupable. Juste parce que on a appris à aimer ce mec peut-être au point d'oublier qu'il a jeté par la fenêtre un enfant avec détachement et froideur. Que la série nous fasse nous rappeler ce détail aurait un certain intérêt, surtout si Arya vient lui faire payer son crime. Jaime pourrait mourir d'avoir attenté à la vie d'un gosse, malgré tout le chemin qu'il aura parcouru. Ce serait une mort à la fois déchirante, mais aussi juste, quelque part.

Bran disait que l'arme appartenait à quelqu'un de très riche. Qui est très riche dans cette série ? La série nous a toujours présenté les Lannister comme les plus riches de tous et en saison 1, clairement, ce sont eux les plus fortunés. Même si techniquement ils sont surtout endettés jusqu'au cou, quand on parle d'eux, on pense à leur richesse, au faste de la cour etc...

Robert n'est pas issu d'une famille pauvre non plus, même si en tant que roi, lui aussi en endetté.

Littlefinger par contre, sauf si on découvre des magouilles dont on n'avait pas encore connaissance, ne peut pas être considéré comme une personne fortunée. OK, il est plus riche que Hot Pie et que 95% des habitants de Port Réal, mais ce n'est pas un grande fortune du royaume. Sa maison est archi mineure dont il incarne la deuxième génération. Ils n'ont pas ou très peu de patrimoine. Baelish est certes désormais seigneur de Val et de Harrenhal, mais cela suffit-il à en faire une personne que l'on désignerait illico par sa richesse ?

Bran ne balance pas cela gratuitement, c'est un indice, pas une réflexion du style "oh de l'acier valyrien, ça coute une blinde, ça doit appartenir à quelqu'un de riche".

On en saura plus dans quelques épisodes j'imagine, parce que la dague n'aura pas comme unique utilité d'armer Arya pour la guerre contre Dagobert.



Pour Arya, pareil !!! Après sa rencontre avec Nyméria, j'étais convaincue qu'elle reprendrait le chemin de Port Réal.

Et oui, bon calcul, 3 Stark à l'écran, ça faisait 5 ans que l'on avait plus vu cela !



Peyredragon : non, elle est intéressante, l'idée du cercle brisé ! Je viens de remarquer d'ailleurs, qu'il ressemble pas mal à l'emblème de la maison Martell, ce symbole, qui représente un soleil traversé par une lance. Hasard ou coïncidence, je ne vais pas m'avancer vu que je n'en sais RIEN mais je note une carabistouille pour la forme : Dorne est l'endroit par lequel les Premiers Hommes sont arrivés à Westeros, donc un des premiers endroit où ils ont rencontré les Enfants de la Forêt. Est ce que le symbole serait resté dans leurs mémoires au point de devenir l'emblème de la maison régnante ? C'est une théorie complètement craquée que je vous demande d'oublier tout de suite vu que les Martells sont des Andals et que rien n'indiquent qu'ils ne possédaient pas déjà ce blason avant d'arriver en Westeros.
Ce qu'on peut garder en revanche, et dont je n'ai pas parlé dans le billet, c'est le fait que ces symboles puissent aussi renvoyer au soleil, ce qui ne serait pas improbable, ce type de culte étant assez courant.

Oui, Dagobert et l'homme sacrifié par les Enfants de la Forêt sont bien le même homme. La scène qu'à vu Bran était celle de la naissance du roi de la nuit.

SPOIL

















Sur Bran le Bâtisseur, il y a une très vieille théorie qui prétend que Bran, le notre, serait en réalité Bran le Bâtisseur. Qu'il serait remonté dans le passé pour construire le Mur. Je ne vois pas trop comment ça pourrait être possible, vu que Bran ne peut pas physiquement intervenir dans le passé, mais comme il est capable de warg les humains (pour l'instant seulement Hodor, mais avec du temps et de l'entrainement, qui sait ?), on peut aussi envisager qu'il prenne le contrôle du Bran Stark, fondateur de sa famille, pour le conduire à construire le Mur et protéger les royaumes. C'est une théorie assez ancienne, qui demande à ce que de nouveaux éléments viennent la valider. Maintenant qu'il est établi que Bran peut voyager dans le temps, elle a gagné en crédibilité.
























Daenerys s'entête à meilleure raison que Jon. Elle a des ennemis à ses portes, des ennemis palpables, qu'elle connait. Jon arrive avec des mythes et légendes et tout ce qu'elle a pour s'y raccrocher sont les convictions personnelles de Tyrion sur le roi du Nord, la fidélité de Davos , et maintenant, des gravures dans une grotte... Même avec la meilleure volonté du monde, croire Jon aveuglément serait étrange de sa part. A titre personnel, le mec qui vient me parler d'un péril mortellement mortel et létal de surcroit et qui veut mon aide, mais bon, pas au point de tout faire pour l'obtenir et sauver tout le monde de la fameuse menace trop atroce, je trouve ça un peu suspect. Mais l'entêtement de Dany à demander à Jon sa soumission relève aussi du péché d'orgueil. Elle n'a strictement rien fait pour mériter un serment d'allégence. Même Aegon avait montré son kiki à tout Westeros avant que Torrhen Stark ne se décide à se soumettre. Elle pense sans doute que Jon sera tellement subjugué par ses cheveux que ça suffira... Elle est mignonne...



Port Réal : je ne pense pas non plus que l'arrivée de la Compagnie Dorée apporte quoi que ce soit du côté auquel on pense ;)

Par contre, ses liens avec les Targaryens seront exploités de façon plus simple, je pense, type conflit de loyauté entre la couronne et Daenerys : celle qui me paye, où celle qui est liée à moi par l'histoire ? Il y aura sans doute une intrigue là-dessus.



Quelque part entre Hautjardin et Port Réal : oui, très juste concernant le grain, Cersei n'aura qu'à agiter le mouchoir du "haaaaaaan, mais j'avais trop raison ! Elle a envoyé ses Dothrakis manger tout votre pain, sales étrangers, et bientôt, ils vous voleront votre travail !".

Sur le feu grégeois, sans trop m'avancer, "fire cannot kill the dragon". Je pense pas que ça fasse grand mal à Drogon, un peu bobo peut-être mais pas plus.



@Artalok O. Schmuck :

DRACARYS§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

On se rattrapera sans doute cette semaine sur le Point Chiffon, j'ai été frappée par les foudres de l'illumination hier soir en plus concernant quelque chose que je n'avais pas encore remarqué entre deux dames... Si celle qui me servira d'amorce est présente à l'écran cette semaine, j'aurai au moins un truc intéressant à dire ^^.

SPOIL















Pour Bran le Bâtisseur, oui, c'est cette théorie là, qui existe depuis..... Ouhla... LONTAN. L'idée serait que Bran pourrait warg le fameux Bran pour construire le Mur. J'ai davantage développé dans ma réponse à Sheena.

















@ ILDM :

Dany sans héritiers, pas sûr !

SPOIL



















Dans le dernier livre, elle fait une fausse couche alors qu'elle tente de trouver âme qui vive dans la Mer Dothraki après avoir quitté Meereen sur Drogon. Elle perd soudain beaucoup de sang et essaye de se souvenir de la dernière fois où elle a eu ses règles, mais elle n'y arrive pas, concluant que ce n'était pas très récent, genre deux mois meut être plus tôt (elle met alors cette "amnésie" sur le compte de ses soucis à Meereen qui lui aurait fait perdre le fil de son cycle). Or, dans le scènes meereenoises du livre, GRR n'est pas avare pour nous faire comprendre qu'elle et Daario ont une activité sexuelle du genre soutenue dès que le mercenaire est disponible.

Du coup, tout pointe vers le fait que Daenerys peut à nouveau concevoir, ce qui remplit un nouveau critère de la "prophétie" de Mirri Maz Duur au passage.

Du coup, je parie que Dany aura des enfants et qu'elle est de nouveau capable de concevoir, dans la série y compris. Cela n'a tout simplement pas été traité pour entretenir un suspens "grossesse" pour plus tard. Enfin je pense qu'ils pourraient le négocier comme ça.























@ lockeforever :

Ce n'est pas la faute de Ned si Dany n'est pas morte. Robert a tout de même envoyé l'assassin contre l'avis de son ex Main. Si elle a survécu, c'est grâce à ser Jorah. Robert étant mort après, sachant qu'il était le seul obsédé (à raison) par les Targaryen, les tentatives de meurtre de la couronne contre Dany ont été abandonnées par la suite (Tywin dissuadera Joffrey de prêter attention aux rumeurs sur Dany et les dragons, à tort).



@ Harald III Hardrada :

Je ne crois pas que Jon ait pu ployer le genou hors champ. C'est un élément devenu trop important entre les deux personnages pour faire passer ça en loucedé, avec révélation a posteriori.

Ouaip, la charge des Dothrakis, c'était n'importe quoi, mais j'imagine qu'ils jouaient sur l'étirement de la colonne, et le fait que personne dans cette armée n'ai jugé utile d'avoir des éclaireurs.



@ Run :

Dick est en effet le diminutif de "Richard". Richard Nixon était d'ailleurs surnommé "Tricky Dicky" à son époque. Comment les gens en sont arrivés à faire du mot "bite" un surnom fréquemment utilisé pour des gens qui peuvent être importants genre Dick Cheney, cela restera toujours un mystère pour moi...



@ Bigregirl :

Tout à fait d'accord sur Maisie Williams et sa gauchitude dans la série. Une décision qu'elle a prise toute seule quand elle n'était qu'une actrice et escrimeuse débutante. Et après on s'étonne qu'elle envoie autant du bois dans ses performances....



@ Tequi :

Oui, je connais Westeros Rhapsodie, je l'avais linké à la fin de premier billet de cette saison, si ma mémoire est bonne ! Elle est géniale :)



@ Gregorius :

La même ici concernant la volte face d'Arya vers le Nord...

Je pense aussi que la dague servira trivialement contre les White Walkers et/ou une autre personne à assassiner pour Arya (dans la logique, il faudrait que ça soit LF, mais je ne le vois pas sortir de la série les pieds devant. Le mec est trop malin pour ça). Cependant, vu que la question du commanditaire est à nouveau sur le tapi, ils ne vont quand même pas la laisser en suspend, si ? Pitié, dites nous qui c'était !!!



La théorie sur Bran le Bâtisseur est totalement rapprochable de Valen, voui.



@ El Maqué :

Clairement oui, la série n'en a plus rien à faire de jouer sur la représentation du temps et des distances de façon claire. Bon, elle n'a jamais été très forte pour ça, il faut bien le reconnaître. C'est une de ses grosses faiblesses d'ailleurs.

C'est en effet la grande question concernant cette attaque des Dothrakis : où étaient les éclaireurs ? Certes, Jaime devait se sentir en relative sécurité si près de Port Réal, avec les Immaculés assiégés dans Castral Roc, mais oublier qu'il restait, zut, les Dothrakis et que ces derniers étaient toujours potentiellement utilisables, c'est une négligence terrible. Mais on va dire que ça sert l'awesomeness de la scène et rien d'autre...



@ Aezhenn :

Et bien merci pour ce premier commentaire :D

Ah ben je n'avais pas remarqué non plus que ce symbole était utilisé dans la graphie du titre Oo !!!



@ Sir Trystepain :

Déjà, non, le pain, c'est pas triste ^^!

-Arya : oui, c'est étrange que Bran n'ait pas vu sa soeur venir. Peut-être ne peut-il pas tout surveiller en même temps et c'étant dit qu'Arya était sur la route de Port Réal, sans raison de rebrousser chemin, n'avait-il pas pris la peine de continuer à la suivre. Mais le fait qu'il pointe cela montre peut-être qu'Arya a un rôle à jouer dans la capitale, où le Bran à Trois Yeux veut qu'elle soit.....

-Sansa : oui, j'ai même trouvé un meme là-dessus (il est dans le billet). Sansa se montre très prévoyante et fait le job en se préoccupant vraiment du peuple là où les deux autres sont en catfight par armées interposées. A noter aussi pour ceux qui doutaient de la loyauté de Sansa envers Jon, qu'elle applique ses directives à la lettre. Elle ne semble pas investir de temps dans autre chose que la préparation de la guerre et de l'hiver, quand elle a pourtant les coudées franches pour fomenter quelque chose contre Cerise;

Fun fact, ça vient de me percuter : dans les livres, Jeor Mormont a un corbeau qui passe son temps à répéter des trucs en boucle, dont "grain". Sansa est en ce moment un vrai successeur légitime de ce brave corvidé :)

- la Compagnie Dorée : je pense en gros la même chose, c'est trop tard pour amorcer l'intrigue de la Compagnie Dorée autrement que par le biais d'un clin d'oeil aux lecteurs. Mais je pense qu'on la verra parce que Cersei dit qu'elle va l'utiliser.

-Bronn : je crois me souvenir qu'à la base, Bronn ne devait pas rester aussi longtemps dans la série. Mais le travail de Jerome Flynn a rendu le personnage si attachant qu'il a été décidé de lui donner le rôle du maître d'arme de Jaime quand l'acteur qui jouait Ilyn Payne a du prendre une retraite forcée. Ce qui nous donne du super duo. Sur le fait qu'il n'ait pas changé, je ne sais pas. Il a sauvé Jaime, au péril de sa vie. Ok, Jaime est un peu la garantie pour lui d'avoir un jour son château, mais bon, le geste reste malgré tout très courageux de sa part. Je pense qu'il est sincèrement attaché à son manchot de Lannister. En espérant que ça ne provoque pas sa parte. Bronn est un de ceux que je veux voir survivre à toute cette histoire.

-Daenerys : sa strat lors de cette bataille est archi pourrie. Non seulement elle attaque une ligne très étendue de face, au lieu de la remonter par le côté, ce qui est très bête parce que du coup, elle sacrifie des Dothrakis dans la bataille, mais en plus, contre la baliste, elle nous fait une supeeeeerbe Rickon Stark en fonçant en ligne droite. Je persiste, une approche descendante en cercles concentriques aurait obligé Bronn à faire pivoter la baliste sur son axe, ce qui aurait rendu le tir plus difficile à ajuster... Mais bon, on parler de la fille qui part à la guerre avec une robe en laine et même pas un petit plastron en cuir juste au cas où.... Sérieux, tout le monde sa fait suer avec les flèches qu'elle pourrait se prendre mais personne ne la force à se protéger un minimum quand elle part au charbon...

A Astapor, elle ne massacre pas tout le monde, juste les Maîtres présent dans l'enclos où lui sont remis les Immaculés, mais on est d'accord, c'est pire que Cersei. Cette dernière avait "l'excuse" d'avoir été enfermée, affamée, assoiffée, torturée psychologiquement, frappée à coup de louche, tondue et humiliée. Daenerys avait pour excuse de... pas cautionner l'esclavage. Et Kraznys lui avait mal parlé. Voilà. Ok, l'explosion du Septuaire avait ceci de disproportionné qu'elle a tué des gens n'ayant rien à voir avec tout ce bazar, et je ne parle pas de Margaery qui à part être une concurrente sérieuse n'avait pas non plus attenté à la vie de la reine, mais tout bien pesé, cet acte était motivé par la vengeance pure, pour des raisons recevables (je dis pas que ça excuse, je dis que ça s'entend). Daenerys à Astapor, moralement, c'est plus délicat... Elle les a tué parce qu'elle n'aime pas l'esclavage. Elle pouvait se contenter d'une démonstration de force en laissant Drogon tuer Kraznys, ça aurait calmé tout le monde, et menacer les Maîtres avec ses Immaculés, mais les massacrer tous, c'était foutrement extrême.



@ ser Capuche :

Il n'y a que 13 épisodes dans cette dernière saison parce que D&D veulent en finir avec la série. Ce qui explique sans doute aussi ce que vous décrivez très bien : on rush et on ne s'attarder plus sur le décor, juste sur les histoires principales. HBO aurait bien étiré jusqu'à 10 saisons, mais eux ne veulent pas faire la saison de trop et ont envie de passer à autre chose (cette autre chose étant leur nouveau projet de série annoncés il y a peu).

Sur les ellipses temporelles, oui, ils sont mauvais depuis le début. Ils laissent des indices, mais ces derniers sont trop diffus pour que le spectateur lambda, pas celui qui analyse tout image par image, puisse s'en rendre compte. Et c'est une grosse erreur à mon avis, parce que GoT, ce n'est pas "Mad Men" qui te disait quand elle se passait en plaçant des indices sur des évènements historiques de manière parfois pas toujours très évidente, ce qui obligeait à faire des recherches pour savoir quand exactement l'épisode tel ou tel se situait. Mais la marque de fabrique de "Mad Men" était de ne pas se livrer aisément, avec ses personnages qui disent une chose et en pensent une autre, obligeant parfois à revoir certaines scènes plusieurs fois pour être sûr d'avoir tout bien saisi.... GoT n'a rien à voir avec ce genre de série hyper subtile dans l'écriture. Du coup, ne pas livrer des clés de compréhension sur des points aussi essentiels que les temps de déplacement, c'est un mauvais point. Qui semble être devenu un running gag dans cette saison tellement les mecs ont d'autres chats à fouetter.



@ Sally :

Très intéressante cette vidéo ! Merci :)

Je ne suis pas totalement convaincue par tout l'argumentaire non plus, mais cela donne du grain à moudre surtout quand ils évoquent le rôle de Jon et Dany sur le retour d'une certaine harmonie, qui consisterait alors en quoi ? Relancer le cycle ? L'interrompre définitivement ?


20. Le dimanche 13 août 2017, 20:03 par Sir Trystepain

Petit message posté depuis mon téléphone. Je voulais m'intégrer à mon autre message, mais j'ai oublié. Bref.
À mon sens le comportement de Jon est parfaitement logique et cohérent. Oui, il refuse obstinément de plier le genou, mais à sa place, je pense que je ferais pareil. Outre la raison évoquée par la série, il ne faut pas non plus oublier qu'un des premiers devoir d'un vassal à son suzerain, c'est une aide militaire. Et vu que Queen of DPS ne le crois pas du tout sur les marcheurs blancs, pas besoin d'être un génie politique pour percuter que sitôt le genoux ployé, Daenzrys lui réclamera les armées du Nord et du Val pour faire la guerre à Cersei.
Jon est déjà en manque d'effectifs, il ne peu pas se permettre d'engager des hommes vers le sud pour le cat fight entre blondes.

21. Le lundi 14 août 2017, 02:19 par Mustang

Très bon billet, bon par contre je vois pas ce qu'il y avait à dire sur le point chiffon, mais vu que mon sens de l'observation dans le domaine vestimentaire est égale à la finesse stratégique de Tyrion et tactique de Dany, j'imagine que vous avez vos raisons
- La charge des Dothrakis, c'est une charge cinématographique, pour en foutre plein la vue et simplifier la bataille en un choc frontal, commencer à partir sur des débordements, attaques à revers, fausse fuite, arrosage de flèches sur infanterie lourde ( ce qu'auraient du faire les mecs vu qu'en face c'est la légion romaine et eux les parthes). Puis ça serait chiant, sans rythme et impossible pour le budget ( puis narrativement compliqué à agencer dans ce genre de format). Puis bon, jean Qhono et son analyse nous prouve que dans la série, les gars sont pas très clairvoyants à ce niveau, et dany n'est pas une stratège de guerre, quand on disait que ça pouvait couter cher dans une guerre le manque de commandant.
Pour la bouffe, elle le sait que c'est ça qu'elle crame? Je suis pas sur pour le coup, dans l'absolu il doit en rester car de la bouffe pour des centaines de milliers de gens, ça se résume pas à une douzaine de charrettes.
Pour les éclaireurs, j'ai envie de dire que les dothrakis ça va vite à cheval, plus qu'un Ouestrien, et qu'un dragon c'est assez efficace aussi pour couper toute ligne de communication.
- Bien vu l'idée sur le cercle, cela remettrait en perspective pas mal de choses. Et je salue la qualité des intervenants qui sont capables de citer un pan de la mythologie de Babylon 5, aka la meilleure série au monde ( bon ok j'exagère un peu)
- J'applaudis votre défense de Sansa, normal qu'elle soit étonné de retrouver un ninja assassin, limite la compagnie de Baelish devient normal à coté de revenant, d'un mec qui voit tout et te parle de ton viol tranquille et d'un ninja de Bravoos no kuni........Sansa devient définitivement la "jolie" reine qui va remplacer Cersei
- La compagnie dorée, c'est surement pour battre du Dothraki, qu'ils doivent connaitre et intégrer Jorah dans l'intrigue peut etre. Imaginez, des éléphants contre des dothrakis et des dragons, le fantasme absolu.
- S'il y a bien une chose que DetD ont capté, c'est la facette horrible de la guerre que donne GRRM dans son œuvre, au-delà de l'excitation visuelle et fantasmée de voir un dragon tout cramer, la vision final avec des soldats cramant vivant dans leurs armures, tout réduit en cendres ( on dirait terminator 2 le truc), avec drogon qui vole très bas en mode Mirage 2000.

22. Le lundi 14 août 2017, 17:22 par Turel

Bonjour à tous, très belles analyses sur les cercles et merci à Amaltheren pour son explications sur les épées et l'art de la guerre au moyen âge, très intéressant!

vu que deux semaines de vacances au sud du pays des Tyrell sans connexion m'a permis de voir les épisodes 3 et 4 que hier et ce matin je vais réagir à 2-3 choses dans un désordre et un foutoir total qui va vous honorer.

Je suis pas entièrement d'accord avec votre analyse qui veut que ça soit la tentative de meurtre sur Bran qui soit à l'origine de tout ce mess. Oui ça aurait empêché l'enlèvement de Tyrion, mais c'est tout.
Cersei aurait quand même fait tuer Robert, Ned aurait quand même remis en question la filiation de Joffrey et aurait fini décapité. donc Rob aurait tout même levé son ost avec sa mère à Winterfell, etc etc

Jon: Je pense contrairement à beaucoup que depuis le don de l'obsidienne Jon est favorable à reconnaître Dany pour reine des sept couronnes. j'ai l'impression que son refus n'est plus que rhétorique qu'autre chose. Dans cet épisode il ne dit plus qu'il ne veut pas se soumettre, ce sont ses vassaux qui seraient contre une nouvelle soumission.

Bronn: Lorsqu'il réclame Hautjardin Jaime lui fait remarquer qu'à peine installé Dany le lui reprendrait immédiatement. A ce moment là Bronn ne bronche pas et ne dément pas, j'imagine qu'il avait dans l'idée de rejoindre son autre bro-Lannister. L'attaque du convoi le force à choisir un camp et miser sur Jaime.
Revenons également sur le sauvetage de Jaime: Ce dernier galope le long de la rive lorsque Bronn l'éjecte de son cheval pour lui éviter de finir en recette chinoise. A voir ils atterrissent à moins de 3 mètres du bord... et pourtant il coule comme si il étaient au large. D'après les plans précédents on a pas l'impression que ce lac soit un gouffre à pic.

Revenons au cycles dont vous nous abreuvez dans ce billet: Dans les livres (désolé pour ceux qui ne les ont pas lu) lorsque Tyrion monte au mur avec Jon, il s'isole pour lire un livre sur les dragons. GRRM nous raconte alors la première bataille entre Aegon et une coalition Bief-Roc tiens tiens ça rappel qqch? wink wink Dans l'histoire le roi Loren du Roc s'enfuit alors que celui du Bief meurt. (Rassurez-vous je ne connais pas toutes les histoires par coeur comme certains sages de la gardedenuit, mais j'ai justement relu ce passage durant les vacances. PS vivement le retour du wiki il était super bien fait et vous y aviez mis énormément de temps) ça pourrait annoncer la mort des Tarly et le sauvetage de Jaime. Je suis aussi d'avis qu'il ne peut pas mourir comme ça (et pas parce qu'il est le Valhonkar j'y reviendrait plus tard)

Bran: j'abonde dans l'idée qu'il n'est pas à l'instar de Jaime, fixé en permanence sur sa soeur et qu'entre les différentes époques et les différents lieux il a d'autres chaînes à mater sur le grand Internet des barrals / barraux? Donc je ne suis pas offusqué de son étonnement à la voir rentrer au bercail.

Sansa: Je me pose des question sur le regard qu'elle donne au combat entre Brienne et Arya. Est-ce qu'elle est impressionnée sur les aptitudes de sa soeur ou déconfite sur la nullité de son garde du corps??? Soit elle a Brienne en grande estime et donc elle s'émerveille des skills d'Arya, soit elle se dit que ce n'est que Arya, et malgré ses acrobaties son garde du corp il vaut que pouic...
Dans tout les cas Brienne ne se donne pas à fond contrairement à son combat contre le Limier, elle voit Arya comme une petite fille et surtout comme la fille de feu Lady Stark.

Arya: Au contraire de Brienne, ce combat l'excite énormément et se retrouver à terre la motive, j'ai trouvé la petite Maisie très expressive dans son envie de meurtre en se relevant et sa joie une fois passé la garde de Brienne. Elle aime ce qu'elle est devenue.
Ce qui m’amène au Valonkar: terme Valyrien qui signifie "petit frère" je mets des guillemets puisqu'il devrait ne pas avoir de genre comme pour le prince qui fut promis. Dans ce cas petite soeur. On a pas fini de fantasmer là-dessus jusqu'à l'avènement de la profétie

Vous nous avez montrer l'évolution des caractères des deux soeurs lors de leurs retrouvailles.
Si au début de la scène c'est Sansa qui enlace sa soeur alors qu'elle est distante et froide, à la fin de la discussion c'est clairement Arya qui prend Sansa dans ses bras. Chose impensable à la fin de la saison 1

Cersei: Je suis d'avis que ce qu'elle veut récupérer au Nord qui lui "appartient" ça serait Sansa la meurtrière de son fils.
La compagnie dorée ou la énième fausse bonne idée de Cersei... je dis ça je dis rien moi...Salut à toi Bittersteel et autre Blackfyre

Tabouret de téléportation: OSEF$$$$ 6 saisons de préparations on connait les motivations des uns et des autres. Maintenant qu'on est finalement dans l'action je trouve déplacé de chouiner pour des incohérences de durée de déplacement.
Je rejoins également l'idée que la chevauchée menée par Khal Cardigan sert le visuel plus que la réalité d'une stratégie efficace. idem pour l'attaque en piquée. Si il fallait qu'elle descende en spirale et que Bronn la ratte 2-3 fois pour satisfaire les plus affûtes en stratégie on en finirait jamais.

De très bons épisodes qui montent en intensité sur un final de série en apothéose.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet