18 juil. 2017

« Tell the world I’m coming home »


Avant de commencer ce billet, je voulais dire un petit mot sur un sujet qui à tout à voir avec les lignes que vous allez lire. Si vous êtes abonné à la page Facebook, vous avez pu suivre mes problèmes durant cette journée concernant tout d'abord ma connexion internet puis mon blog qui refusait de me laisser modifier le billet que j'avais enregistré.
Depuis toutes ces années où j'écris, je pense que vous avez compris que je ne maîtrise strictement rien à la partie technique de cette boutique. Aussi, confrontée au problème de modification, j'ai appelé celle qui sait s'y prendre, le Grand Architecte, à la rescousse. Qui a réglé le souci en moins de 10 minutes #balaise.
Si vous avez quelqu'un à remercier aujourd'hui c'est elle, sans qui vous ne pourriez pas lire ce billet (ni voir mes montages pourris). Mais il faut que vous sachiez que sans elle, ce blog n'existerait tout simplement pas. C'est en grande partie grâce à elle et à son soutien que je me suis lancée dans cette aventure il y a maintenant plus de 10 ans je crois bien, parce qu'elle m'a donné la possibilité technique de le faire. Et au-delà, m'a toujours soutenue dans l'entreprise, et ce à tous niveaux.
Merci encore, du fond du coeur.
Pourchasser Glen Cook dans les couloirs d'un festival, ça aussi ça crée des liens.

Et maintenant, un générique fait maison, au bon parfum des années 90...




Putain, sept ans… ça commence à faire vachement sérieux cette affaire. Sept ans de rendez-vous printaniers désormais convertis en rendez-vous estivaux WHO CARES ? et nous voici, mes bien chers frères mes bien chères sœurs, réunis pour la dernière saison de « Game of Thrones ».



OUI LA DERNIERE parce que je ne suis rien qu’une grosse chieuse rebelle qui refuse de concevoir l’existence d’une saison 8. Appelez-la « saison 7, 2è partie », « saison 7.2 », peu me chaut mais diantre, « saison 8 », que ça sonne mal : 7 dieux, 7 couronnes, 7 mercenaires, 7 Stark, 7 samouraïs, le Clan des 7, bref, on se comprend, tout dépassage du chiffre 7 dans la série est une aberration.




Ne me juge pas, merci


Saison 7 première partie donc, ce qui signifie plaisir raccourci, puisqu’en lieu et place de nos dix épisodes annuels, nous n’en aurons que 7 cette année (VOUS VOYEZ ? 7 !!!§§§) et 6 l’an prochain, mais d’une indécente longueur si j’en crois ce qui se murmure partout sur le web.

Mais nous n’en sommes pas encore là les amis, OHNONNONON, loin de nous est encore le jour où Hot Pie s’assiéra sur le Trône de Fer, défiant tous les pronostics sauf les nôtres parce que sur ce blog, on a la clairvoyance TMTC.

Et c’est armé de ce don de seconde vue, que nous nous retrouvons dans la joie, et dans l’incertitude la plus totale car qui sait ce qui se passera cette année ? Personne. Et quand je dis Personne je ne parle pas de Jaqen H'gar.
En revanche, on sait ce qui s’est passé l’an dernier…


Après ce résumé aussi partial que frappé du sceau de la pourritude (ce mot existe en klingon, promis), il est grand temps de nous lancer à corps perdu dans cet épisode 7.01, sobrement intitulé « Peyredragon », ce qui est une brin abusé compte tenu que l’on a droit au tour du propriétaire qu’à la toute fin de l’épisode, mais bon, on va pas chipoter, de toute façon ça aurait fait mauvais genre de l’appeler « Recap et mise en place », quand bien même tout le monde sait très bien que c’est la même chose TOUS LES ANS depuis 7 ans, alors hein, on ne la nous fait plus.




Les Jumeaux.

Tout commence par le célèbre géné…. WTF un prologue !!!!!!!!!???!!!!!!!! Ce n’était plus arrivé depuis…. Sans vouloir trop m’avancer, la saison 4. La saison 1 s’ouvrait sur Gilbert affrontant le petit Royce avant de nous balancer sans aucune forme de pitié le générique en travers la bouche, puis la saison 3 avait renouvelé l’expérience avec l’ellipse la plus frustrante de l’histoire de l’ellipse, celle du plan noir sur la bataille du Poing des Premiers Hommes. En saison 4, on nous avait refait le coup du prologue avec la fabuleuse scène de la forge, lorsque Tywin avait fait fondre Glace pour créer Book Destroyer et Oathkeeper.
Mais depuis nada, walou, rien, juste le générique.
Et donc, un prologue, je suis très cont………..

Non. Fuck it. Non. Je. PAS CA. PAS LUI.

Sans déconner D&D, on a passé 3 saisons à haïr cordialement lord Walder, et enfin, ENFIN, la saison dernière notre vengeance s’est accomplie dans un accomplissement glorieux et gastronomique, si je puis me permettre, tout ça pour que le plan d’ouverture de votre saison 7 ce soit sur Walder Frey, en vie….

Le réalisateur du jour, Jeremy Podeswa (qui avait réalisé deux épisodes de la saison 5, le 5 et le 6 pour être précise, le 6 étant entre autre celui du mariage de Sansa avec Ramsay), choisit de reprendre le « truc » développé par Miguel Sapochnik, aussi connu sous le nom de Miguel Hardhome, First of His Name, protector of the Battle on the Bastard, lord of the Winds of Winter, à savoir l’idée de créer un malaise d’entrée de jeu et de ne dissiper le dit malaise que de manière progressive.

Walder Frey, que l’on identifie en un quart de seconde grâce à son célèbre Graal d’argent dans lequel se concentre toute sa rapacerie (c’est l’unique élément de décor, et par décor, j’inclue le vêtement, qui traduise son statut), est donc bien là, vivant, sous nos yeux ébahis.
Je sais, je suis sans doute très bête et l’immense majorité d’entre vous avait grillé le twist dès l’ouverture de la scène, mais sincèrement, moi pas. J’étais en train d’essayer de comprendre à quel moment de l’histoire nous étions. Je me suis même demandée au départ si on n’allait pas revivre les Noces Pourpres de son point de vue. Puis je me suis dit que c’était une fête avant sa réception des Lannisters.



La caméra s’attardant sur les servantes, je m’attendais à y trouver Arya, prenant déjà ses marques. Puis je me suis demandée si cette dernière ne l’avait pas raté et si cette soirée n’avait pas pour but de commémorer sa survie.

Vous voyez un peu dans quelle misère intellectuelle je suis, là, hein ?

Bref, j’étais profondément déstabilisée jusqu’au moment de servir le vin.
IRL, c’est généralement à ce moment-là que je me détends et il faut croire que ça marche aussi dans les séries.

«-Je déclare ouvert le 18e Festival International du Bonnet !
-VIVE LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU BONNET !
-Que les candidats à l’élection de Mister Bonnet an 301 mettent céans leur nom dans l’urne !
-YEAH §§§§ VIVE MISTER BONNET §§§§ »

Fun fact et c’est seulement maintenant qu’il sort corps et âme de cette série à jamais que je le remarque, Walder Frey est la seule personne des Jumeaux à n’avoir jamais porté le bonnet… Même ses femmes et ses filles en avaient à l’occasion…

Un autre mystère à ajouter au Tome des Mystères dans Game of Thrones, volume 42.

Sur ce coup-là, Arya a fait très fort, rien à dire. La petite a parfaitement géré son coup. Un coup que je n’avais pas vu venir, pourtant, alors que l’an passé, il m’aurait suffi de réfléchir deux minutes pour anticiper l’astuce. Seule avec le corps de Walder, Arya a pu à loisir lui découper le visage et prendre sa place quelques jours, le temps de mettre sa vengeance à exécution. Et quelle vengeance, mon Dieu….

« Maison Frey, tu as tué mon frère, son chien, ma mère, ma belle-sœur, mon neveu, prépare-toi à mourir ! »



En laissant Joséphine Frey en vie, Arya s’assure de la postérité de son acte. Et bon sang, je n’imagine même pas la légende que cette petite est en train de se forger. Admettons que l’on revienne dans 100 ans dans le Conflans et cette histoire aura été répétée amplifiée déformée un trilliard de fois au point d’inclure très certainement un Transformer et un kamehameha. Au bas mot.






J’ai beaucoup aimé ce prologue pour trois raisons. La première est que l’entreprise de déstabilisation fonctionne très bien et que la scène nous replonge dans la confusion de l’an passé, lorsqu’Arya servait à Walder ses fils dans une tourte. La deuxième, parce que la vengeance est tellement énorme… Nous avons vu les Stark souffrir toutes ces années, parce qu’arque boutés sur leur code d’honneur et leur mentalité de Bisounours bourrus (j’ai ajouté « bourrus » parce que tout drapé dans sa couette de l’honneur et du devoir qu’il était, Ned n’a jamais été le dernier pour décapiter les gens qui le méritaient. Chose que ne ferait jamais un Bisounours). Mais il semblerait que les Stark les plus mous aient succombés et qu’il ne reste désormais que les h4rdc0r3 g4m3rs du Nord, dont Arya fait partie. Il est fini le temps des gentils lords des Hauts de Westeros, vaguement couillons, amateurs de maroilles et de fondue. Désormais, c’est l’heure de l’addition. Et Arya ne rend pas la monnaie. En une nuit, elle annihile tous ceux qui ont participé aux Noces Pourpres, ce qui représente donc tous les membres masculins de la maison Frey. BAM. En même temps, ils étaient trop nombreux (« Je suis Euron Greyjoy et j’approuve ce message »). La vengeance est définitivement un plat qui se mange froid.
Troisième raison pour laquelle j’ai beaucoup aimé cette scène : elle a pris un sens hyper intéressant au terme du repas qu’Arya partage avec les soldats Lannisters. « Je vais tuer la reine », leur dit-elle. Ahah. Pour sûr. Je ne doute pas un instant qu’elle en soit capable. Et la scène qui nous a été servie en guise de prologue ouvre des possibles forts intéressants. Arya, en lieu et place de Cersei, retournant la maison Lannister contre elle-même.



Il y a un autre truc sur lequel j’aimerais revenir. Il y a quelques années, c’était sans doute du côté de la saison 2, ou 3, j’avais dit qu’à mes yeux, Arya et Cersei étaient très semblables. Elles sont profondément attachées à leurs familles même si elles entretiennent une relation conflictuelle avec un de leurs parents (Arya avec Catelyn, qui se désole des allures de garçon manqué de sa fille, Cersei avec son père qui se désole de la voir se prendre pour le Grand Stratéguerre). Toutes deux ont un frère préféré (Jon pour Arya, Jaime pour Cersei), et un membre de la fratrie avec qui s’est un peu plus compliqué (Sansa et Tyrion). Jusqu’ici, pas de quoi s’affoler, mais attendez un peu. Arya comme Cersei souffrent d’être des femmes. Contrairement à une Sansa ou à une Margaery qui ont su tirer parti du rôle dévolu à leur sexe dans ce monde machiste, Arya et Cersei passent beaucoup de temps à déplorer d’être nées femmes. Arya veut porter les armes, comme une Brienne, refusant d’épouser un lord, Cersei rêve d’être Jaime, leur relation étant en partie basée sur cette jalousie de la sœur envers le frère qu’elle veut toujours utiliser comme l’extension masculine d’elle-même (d’où son rejet viscéral de Jaime quand elle découvre qu’il est manchot et donc inutile, lui renvoyant l’image d’un homme amoindri exactement quand son pouvoir à elle s’effondre à grand coup de manœuvres Tyrells et Septonniennes). Ce parallèle, cette similarité entre les deux personnages se trouve pour moi à nouveau renforcée par ce prologue où Arya ne fait rien d’autre que sa version perso de l’explosion du Septuaire.



Passons donc immédiatement à la deuxième scène d’Arya, le bivouac, starring Ed Sheeran dans le rôle du Rossignol Lannister.

t_b.png

« Game of Thrones » c’est le prestige et tout, des musiciens déjà célèbres y sont venus faire des caméos, comme Sigur Ros en saison 4 qui chantait au mariage de Joffrey avant de se faire lapider à coup de pièces par le regretté roi Fifou, ou le batteur de Coldplay, méconnaissable sous un petit bonnet pendant qu’il jouait « The Rains of Castamer » durant les Noces Pourpres.
Ici, on a un gros plan appuyé sur son visage, ce qui est logique puis qu'il chante seul au milieu des autres soldats. En tant que personnage, il doit donc être individualisé. Ce qui pose un léger souci avec ce cameo en particulier, c'est la quasi absence de costume. Ouioui, je sais qu'il est de la plante des pieds jusqu'au cou dans une armure Lannister et que c'est ce que l'on appelle généralement un costume. Le hic est situé quelque part sur sa tête, où réside son capillariat. Qu'Ed Sheeran a fort fort roux au naturel. Dans cette scène, Sheeran est blond et à peine mieux peigné que d'habitude. Du coup, ce qui peut surprendre c'est le fait qu'il soit si aisément reconnaissable. L'effet "je regardais "Game of Thrones" et BOUM, Ed Sheeran" est total, ce qui peut destabiliser le public. Mais y avait il une meilleure façon de le faire apparaitre dans cette scène ? Pas forcément. Il y avait la possibilité de forcer à mort sur le maquillage, mais il aurait alors fallu en faire autant sur tous les autres. Qui dans cette scène incarnent de façon évidence la jeunesse sacrifiée par la guerre. L'impression de fraîcheur et de candeur de la scène repose en grande partie sur l'aspect des personnages, des hommes auxquels Arya peut s'identifier. Il n'est ici nullement question de soudards mais de gens du communs embarqués dans une histoire qui les dépasse totalement.
Ensuite, rendre Ed Sheeran moins Sheeranesque aurait supposé un travail lourd sur la perruque. Au risque, parce qu'il y avait gros plan (rapport à son rôle de soliste, c'était inévitable), de créer un effet pire encore type "je regardais "Game of Thrones" et BOUM, Ed Sheeran avec une moumoute !" En gros, il n'y avait pas vraiment de solution meilleure qu'une autre pour ce caméo, et l'option retenue ici est loin d'être la pire, au contraire.


'I see fire..."

Passons sur ce cameo (qui mine de rien nous livre une jolie chanson, très bien interprétée et un sympathique easter egg) et regardons de plus près cette scène poilante parce qu’elle inverse complétement les rôles. Arya est une jeune fille seule, armée d’un cure-dent, qui tombe sur une troupe de soldats en armure équipés d’épées. On est dans « Game of Thrones » donc forcément, moult alarmes devraient s’allumer dans nos têtes, d’autant que la petite ne se prive pas de montrer quelques réticences lorsqu’on l’invite autour du feu de camp. Comme si elle était légitimement inquiète pour la sécurité de son pucelage. N’importe qui le serait à sa place. Même nous, devrions avoir peur pour elle.
Mais ce qui est hilarant dans cette scène, c’est que tout le monde, sauf les soldats, sait que ce sont eux qui sont en danger de mort. Qu’ils se décident à lever le doigt sur Arya ou tout simplement parce qu’ils sont des membres de l’armée Lannister, il existe quelques raisons potentielles de les voir passer l’arme à gauche dans les plus bref délais, sans avoir le temps de murmurer « Je Rugis ».
Mais au final, il semble bien qu’ils aient la chance d’être de bons bougres, sincèrement heureux de rendre service à une voyageuse qui semble touchée par leur simplicité. La série a toujours pris soin d’humaniser beaucoup les soldats Lannisters. Ce sont les seuls qui ont eu le droit à ce traitement de faveur tout au long de la série. Les autres armées ne sont que des masses informes sans individualisation de certains de leurs membres, là où les Lannisters ont déjà eu droit à des scènes spéciales, comme les deux glandus qui faisaient un concours de pets le soir où Robb Stark a ravagé leur camp, ou les types qui chantaient avec Bronn la nuit de la Bataille de la Néra.



Pourquoi cela tombe-t-il toujours sur les Lannisters ? Sans doute pour contrebalancer le fait que leurs patrons sont apparentés au côté obscur et qu’ils n’ont pas grand-chose à voir avec tout ce merdier. La discussion d’Arya avec le jeune père prend bien cette direction : « les fils partent livrer de nouvelles batailles », comme s’ils se voyaient comme des pions, condamnés à faire les guerres des autres et à y mourir. Ce dialogue, tournant autour du sexe de l’enfant du soldat, est aussi intéressant parce qu’il rappelle justement ce problème d’Arya vis-à-vis du sien. Lorsqu’elle demande pourquoi le soldat préfèrerait une fille, elle semble déçue par sa réponse (« les filles s’occupent de leurs vieux pères, quand les fils s’en vont à la guerre », en résumé), et peut-être aussi triste de ce père qu’elle a vu mourir sans rien y pouvoir faire. On sent dans cette réaction quelque chose d’irrésolu et de conflictuel chez elle.
Mais elle se rattrape vite en dévoilant l’air de rien son plan : tuer Cersei.
Ce qui fait marrer tout le monde comme quoi, c’est Chirac qui avait raison : « Plus c’est gros, plus ça passe ».

Pas de surprise ici, même si elle n’avait plus récité sa Valar Morghuliste depuis un bail, Arya n’est pas de celles qui oublient leur mission sacrée si aisément. Walder Frey n’était que le hors d’œuvre, et sans doute aussi une gentille répétition. D’ailleurs, est-ce qu’elle compte vraiment épargner les soldats Lannisters ? J’en doute un peu. A mon avis, y’en a un le lendemain qui va s’arrêter pour pisser et que ses potes retrouveront trois heures plus tard à poil, tout écorché du visage, Bolton style, tandis qu’Arya prendra la route du sud sous couverture.

Another brick in the Wall.

Brandon Stark, comme c’est gentil d’être passé te rappeler à notre bon souvenir ! Et de nous rappeler que Edd la Douleur est lord commandant de la Garde de Nuit, par intérim mais quand même.
Pas que la scène ne serve à rien, tant le Roi de la Nuit est au cœur de toutes les scènes se déroulant au Nord, mais c’était une de ces pastilles si chères à « Game of Thrones », le lot de toute série avec wattmille personnages. A un moment, si tu veux voir tout le monde, il faut accepter les scènes en forme de simple coucou.



Après, je chipote parce que la vision de Bran envoyait du bois. Placée immédiatement après le générique, elle fait office de piqure de rappel, assez violente je dois dire, puisqu’après la joie toute naturelle de regarder Arya massacrer des gens avec du poison, arrive le frisson glacé le long de la colonne vertébrale. Très belle mise en scène de ce qu’est l’Hiver : un vent glacé et une brume de neige dans laquelle se niche l’armée des morts et 7 White Walkers (7 !!!!!!) (mais je suis une cave en math, donc si vous avez un autre chiffre que moi, n’hésitez pas à me le dire, mon épisode n’était pas en 1080p (monde de merde) donc j’ai facilement pu en louper un. Ou deux), au nombre desquels Dagobert, le Roi de la Nuit.

Un recap de la nature de l’ennemi simple, efficace, avec des géants en prime, mais pas de zombie mammouths, c’est regrettable, ni d’araignées géantes, on va pas se plaindre, oh !

Prudent, Edd demande à Meera et Bran de décliner leurs identités, mais bon, comme n’importe qui à sa place, il a un peu de mal à savoir si les nouveaux venus l’embrouillent ou pas. Edd ne sait pas grand-chose sur Bran, mis à part qu’il a disparu et qu’il est handicapé. Pour ce qu’il en sait, il est même supposé être mort puisque personne ne l’a plus vu officiellement depuis qu’il a fui Winterfell. Si Bran a vu Jon, l’inverse n’est pas vrai. Du coup, le doute d’Edd est parfaitement légitime.
Bran n’ayant aucun moyen de dissiper ce doute, à part en lui causant de Jon Snow ce qui n’aurait rien de probant (« il a tout le temps l’air bougon, le seum est sa seconde nature », « It is known, Braneesi… »), il décide de jouer la carte du vervoyant pour épater la galerie en révélant à Edd tout ce qu’il sait de lui (« Edd, tu as souillé exactement 19 slips depuis ton entrée dans la Garde de Nuit ! ») et de la menace que représente l'Hiver qui est un le sujet chaud du moment alors sois gentil, arrêt de te la jouer "Ausweiss bitte", on a un peu tous d'autres chats à fouetter. C’est bien joué parce que cela ébranle suffisamment le lord commandant pour qu’il les laisse entrer à Châteaunoir.

Rien à dire de plus sur ceci ? Rien à dire de plus sur ceci.



Port Réal.

«-Mais putain masoeurlareine, y’a de la peinture partout ici !
-Contemple Jaime, contemple ma table de Warhammer !!!
-C’est pas une table, c’est une cour intérieure, je te ferais remarquer.
-A compter d’aujourd’hui, tu me réserves tous tes vendredi et samedi soir. On va organiser des parties gigantesques !!! Tu as fini de peindre tes pièces j’espère…
-Oui, mais là n’est pas le propos enfin, c’est la guerre dehors.
-La guerre…ahah, you think I care…
-La dernière fois que tu as dis ça c’était à propos du petit peuple et t’as fini par être tondue alors que t’avais même pas couché avec un Allemand !
-Euh…. Waaaaaagh ?
-Ça c’est Warhammer 40K, pauv’e cloche !! »

Cersei dans toute sa splendeur… Si elle a indéniablement souffert au fil des saisons, perdant ses enfants sans rien pouvoir empêcher, elle n’a pas évolué d’un iota question politique. La subtilité ? Connait pas.
Après son coup de force au Septuaire, Cersei n’a rien planifié. Rien. Elle se retrouve avec tout Westeros au cul mais c’est pas trop grave. Son programme reste invariablement le même :


Et toujours cette prétention d’être l’héritière de Tywin, celle qui poursuivra son œuvre quand elle est précisément celle qui a tout compromis et qui est en train de tout détruire ? Cersei à cet instant, quand Jaime lui rappelle qu’ils sont les derniers de leur famille, a un petit côté Hitler en avril 45, tout est foutu, alors après moi le déluge, qu’ils crèvent tous, no future toussa.

Son calme et contrôle apparent ne résistent pas à la mention de Tommen. Ce sera amusant si ce n’était pas triste, de constater que fragilisée par le sujet, elle se jette illico sur une bouteille. J’adore la manière dont cette scène nous rappelle en même temps qu’elle nous explique son alcoolisme.



Et de l’alcool dans le sang, il va-t’en falloir bichette pour affronter le célèbre, le mirifique, l’inénarrable, le légendaire Euron l’Homme Goujon !



«-Ployez le genou, roi Euron, devant sa Grâce Cersei, première de son nom, Reine des 7 Couronne, Protectrice du Royaume, Pulvérisatrice de Septuaire et Grande Mécène des vignobles de la Treille !
-Majesté, vous préférez "Cersei la jeune" ou "Cersei l'amie du raisin" ? Parce que j'avais réfléchi à la seconde possibilité, ça fait plus fruité !
-PARDON ? »

Cersei est une ouiche de concours. Et je pèse mes mots. Une scène plus tôt, elle conspuait la mémoire de Walder Frey en demandant à Jaime comment les Lannisters avaient bien pu faire confiance à un mec comme lui, capable de trahir et d’assassiner ses alliés, et la voilà qui fricote l’air de rien avec Euron Greyjoy, qui a tué son frère (chose qui semble de notoriété publique, comme tous les secrets honteux dans cette série) et qui cherche à massacrer ses neveux et nièces. Et qui est un foutu pirate. Et qui est juste un peu mentalement dérangé. Et qui est Euron Greyjoy tout simplement.
Bouhou.

Alors ok, il arrive à Port Réal avec trouzmille navires de fort bon aloi. GG à ses charpentiers de marine d’ailleurs, pas un mince exploit de pondre 1000 navires de guerre dorés sur tranche avec des triples voiles, des éperons en m3t4l et des mâchicoulis sur le pont.

ragnar_euron.png

Cersei ne se laisse pas trop impressionner par ce déploiement naval et renvoie Euron dans ses 22. Le mec se pointe en lui offrant des choses à caractère matrimonial mais pas la moindre petite bague de fiançailles en vue ? Va donc me ramener un cadeau digne de ce nom, gougnafier ! Un cadeau en forme de quoi d’ailleurs ? Plusieurs options :
-quelques indices laissent penser, depuis la saison dernière, que cette année, nous aurons droit à une belle bataille navale. En effet, deux flottes d'un fort beau gabarit croisent dans les environs de Westeros. Celle de Daenerys, comprenant les navires des Maîtres, la flotte Greyjoy, et les renforts de Dorne et de Hautjardin. Et les mille navires de guerre d'Euron. Ce dernier pourrait décider, comme le pirate qu'il est, de se jeter dans la bataille en se payant la flotte Targaryen. Il pourrait ainsi rentrer dans le lard d'Asha et Theon, ce qui est un peu sa partie personnelle de l'objectif. Si c'est cela, le cadeau, alors on ne devrait pas en voir la forme tout de suite. -Euron pourrait aussi choisir de faire un raid sur l'un des ennemis de Cersei, comme Dorne par exemple. Dorne qui dans l'épisode est désignée via la carte de Cersei, non pas par Lancehélion, mais par la Mer de Dorne au-dessus de laquelle la reine s'arrête. La cible pourrait être Ellaria ou les Aspics (certains lecteurs ici ne regardent pas les trailers des épisodes à venir donc merci de ne pas corriger ma supposition. Je sais que ****** mais motus). Autre ennemie de Cersei, Olenna Tyrell. La carte aussi nous montre bien que Hautjardin se situe dans une zone de rivières. Ce qui rend une attaque très probable, mais se lancer dans une opération de remontée de fleuve dans une région comme le Bief est déjà plus tendu qu'un petit raid sur la côte.
-enfin, puisque la scène à Port Réal enchainait directement sur celle à la Citadelle et que l'on sait que dans GoT, l'enchainement des segments peut avoir beaucoup de sens (ce n'est pas toujours le cas, ceci dit), on peut envisager que Vieillevillevieille soit également une cible. Pourquoi ? Knowledge is power, déjà, et puis qui sait, les Mestres conservent peut-être des artefacts légendaires (je dis ça je dis rien et je n'en rajoute pas pour ne pas spoiler ceux qui n'ont pas lu les livres. Les autres, j'espère que vous me suivez, rendez-vous dans les commentaires avec moult balises spoiler).


« Hmmm, tête bien pensante est par deux fois force de décision ! »

Autre hypothèse parfaitement envisageable pour un homme cherchant à gagner le cœur de Cersei : il va faire un raid sur la Treille et lui ramener 10 000 futs des meilleurs crus.

Euron et Cersei n’ont strictement rien à perdre dans cette guerre, si ce n’est la vie. Or Euron est un pirate qui a embrassé l’idée de sa mort armes à la main depuis longtemps et Cersei n’est plus réellement vivante, comme nous allons le voir bientôt. Par conséquent cette alliance qui a tout de bancale et désespérée vient à point nommé pour les deux partis.




On pourrait cependant s’interroger sur l’extrême ironie de cette alliance, Cersei la présentant de prime abord comme la vente de son auguste postérieur à un obscur roi au doux parfum de varech. La même Cersei qui disait ceci :



« Tu crois que j’ai écouté père pendant 40 ans sans rien apprendre de lui ? » dit-elle à Jaime ? Sur le coup, on serait tenté de dire « OUI ! ESPECE DE OUICHE ! », mais force est de constater que c’est en fait exact. Cersei sait qu’elle doit continuer de jouer la carte de sa féminité selon les codes de Westeros, et si elle le fait de manière aussi désinvolte, c’est bien qu’elle est totalement maitresse de son destin. Mi homme mi femme, Cersei est devenue ce qu’elle avait toujours rêvé d’être, un être au pouvoir total. Aussi, elle peut se permettre de jouer au jeu des mariages royaux, pleinement libre de ses choix.

AND NOW, LADIES AND GENTLEMEN…….

point_chiffon.png

Après une saison entière passée dans la même robe noire, Cersei avait surpris son monde dans le désormais célèbre « The Winds of Winter » avec sa robe « Tywin ». Un twist sévère dans sa garde robe, une rupture totale avec le style qui était le sien depuis le début de la série. Cersei abandonnait la robe portefeuille, le rouge, le vert, bref toute autre couleur que le noir, et se détournait de l’or au profit de l’argent. Une tenue plus androgyne qui seyait parfaitement à ses ambitions. Cersei est reine, à la force, croit-elle, de son génie tactique et la voici désormais la légitime héritière de Tywin dont elle revêt la peau.

J’avais déjà évoqué la proximité de leurs costumes l’an passé, je ne vais donc pas revenir dessus.

Il semble que comme l’année dernière, la Cersei de cette saison ne va guère briller par la variété de sa garde-robe. Ceci correspond à un bouleversement fondamental de son personnage, dont j’ai pourtant dit plus haut qu’il n’avait pas évolué d’un iota depuis la saison 1.

« Tu racontes que de la mayrde ! »

Mais euh !

Laissez-moi finir, enfin !

Non, Cersei n’a pas fondamentalement changé. Mais dans « The Winds of Winter », il lui est arrivé quelque chose : elle est morte.



Oui, morte, dead, kaput. ApuCersei.
Enfin, si, aCersei, mais pas tout à fait la même.



Avant d’aller plus loin sur le costume et la manière dont il traduit cette idée, juste un petit retour sur ce que GRR Martin a toujours dit au sujet de la mort dans sa saga. Il a toujours insisté sur l’idée que ceux qui ressuscitaient dans ses livres perdaient un peu d’eux même et ne revenaient jamais tout à fait. il l’a explicité au sujet de lord Berric, moult fois rappelé à la vie par Thoros de Myr. Il l’a aussi montré avec lady Cœur de Pierre, qui ramené à la vie trop longtemps après sa mort, n’avait gardé de sa vie d’avant que son besoin de vengeance.
Jon est-il revenu entier de son séjour dans le Néant ? Rien n’est moins sûr.
Pas besoin d’évoquer le cas Gregor Clegane, il parle de lui-même.

Si la mort n’épargne pas ceux qui en sortent, elle laisse aussi sa marque sur ceux qui la donnent. Là encore, se tisse un parallèle entre Arya et Cersei qui perdent à chaque mort davantage de leur humanité. Arya perd aussi un peu d’elle-même à chaque fois qu’elle porte une nouvelle identité (ce n’est pas uniquement pour faire joli que les Sans Visages ne sont « Personne », c’est très certainement aussi une conséquence de leur pratique). Quant à Cersei, c’est la perte de ses enfants qui a eu cet effet sur elle. Leur mort, mais aussi la destruction du Septuaire. Car il ne faut pas oublier qu’elle a revêtu son nouveau costume le jour de l’explosion. Soit le jour où elle aura accompli un acte de vengeance parfaitement définitif (plus personne ne peut évoquer son nom sans penser à cela) qui aura également eu pour conséquence de sceller le destin de son dernier fils.



Cersei est morte. Elle porte un deuil perpétuel dans ses vêtements noir et anthracite. Ce deuil est celui de ses enfants, mais aussi celui de sa maison. Elle continue d’arborer les broderies à tête de lion qui ornent ses épaules, son cou et sa nuque, mais les fils sont d’argent et non plus d’or, métal emblème de la maison Lannister. Il y a trois saisons (je crois), Tywin lui annonçait que les mines de Castral Roc étaient taries, et voici que désormais Cersei l’affiche sur elle. Les Lannisters n’ont plus d’or, plus d’avenir. Sur la tête, elle porte une couronne d’argent, représentant une tête de lion stylisée (je l’avais proposé l’année dernière et il se trouve qu’entre-temps j’ai lu une interview de Michele Clapton où elle confirmait cette théorie. Comme quoi, je ne dis pas QUE des conneries). La maison Lannister réduite à une abstraction.

Cersei est un fantôme, d’elle-même et de sa maison. C’est une reine noire, une sorte de boss de fin ectoplasmique, que l’on atteindra qu’en ayant passé le mini boss Robert Strong, lequel arbore, c’est nouveau, une armure qui fait écho à la tenue de sa maîtresse, le plastron frappé de la tête de lion stylisée.



Dernière précision, à propos des cheveux de la reine. Tant que le Captain High Sparrow vivait, Cersei ne pouvait rien faire pour dissimuler sa tonte. S’eut été un affront envers la Foi et une démonstration de sa rébellion. Durant toute la saison 6, Cersei a cherché à faire profil bas afin d’endormir la méfiance de ses ennemis jusqu’au dernier moment. Mais maintenant que tous les Moineaux sont morts, rien n’empêche plus Cersei d’investir dans une perruque le temps de la repousse.
Pourtant, elle n’en fait rien. Normal. Cette coupe courte sert parfaitement son nouveau look androgyne.

C’était

point_chiffon.png

Et pendant ce temps, dans le Val de Loire…

Ben le Val des Loire, laissez-moi vous dire qu’on jurerait Val Thorens ! Toute cette neige, mes aïeux ! Des congères jusqu’au nombril, de l’harpion qui gangrène, c’est le club local de crochet qui a du boulot !

C’est dans cet immaculé merdier que nous retrouvons avec une joie sans pareille la Confrérie Sans Bannière, arborant toujours fièrement son slogan « Save the Countryside » cousu à la boutonnière, et trainant en remorque un Sandor Clegane plus bougon que jamais. Et il cause et il geint et il se plaint comme une femme sanguinaire. On jurerait Arya qui il se promenait avec elle et qu’elle passait son temps à parler et à parler et à parler encore. Et qui râle encore plus quand il comprend que ses camarades veulent passer la nuit dans la ferme d’un mec qu’il avait tabassé du temps de son errance avec Arya.

Comme on le voit dans cet extrait, Sandor avait prophétiser la mort du fermier et de sa fille à l’arrivée de l’Hiver. Et comprendre qu’il ne s’était pas trompé l’affecte bien plus qu’il ne le voudrait. Même s’il n’avait pas fondamentalement tort concernant le sort que le froid réserverait à un pauvre fermier et sa fille en proie au brigandage, le fait qu’il a dépouillé l’homme de sa seule et maigre fortune n’a rien arrangé pour Sally et son père, qui auront fini par se donner la mort plutôt que de crever de faim. Une révélation tragique, qui conduit étrangement Sandor le cynique à interpeler brutalement lord Beric et Thoros sur la prétendue bienveillance de leur dieu qui s’amuse à ressusciter les chevaliers borgnes à la chaine mais pas à sauver les malheureux paysans.

Rien que l’entendre s’aventurer sur ce terrain nous montre combien le Limier a changer. Auparavant, celui qui ne croit en rien aurait raillé la foi de ses deux camarades, tandis qu’ici, il cherche à la mettre à l’épreuve. Clegane est là de ne pas avoir de sens à sa vie et on sent chez lui poindre la volonté désespérée de se raccrocher à une planche de salut, quelle qu’elle soit. La communauté hippie de Bob le Bricoleur la saison dernière, la Confrérie sans Bannière cette année, et si l’on en croit la vision qu’il vient de recevoir, on peut désormais le considérer ouvert à l’idée qu’un dieu existe.

C’est une intéressante évolution pour ce personnage, qui jusqu’à présent avait toujours été celui qui semblait à ce point détacher de toute utopie et de toute croyance qu’il avait à peine l’air de vivre dans la fiction créée par GRR Martin. Sandor est un être désabusé, revenu de tout, sans illusion, qui avait un côté assez rafraichissant, à sa manière, dans cet univers, s’exprimant sans faux semblant et capable de vous jeter des vérités toutes crues au visage juste parce qu’il se fout de tout.

C’est un fardeau terriblement lourd à porter, a fortiori dans un monde où tout s’écroule. Dans la paix de Port Réal au service de la couronne, Sandor pouvait en quelque sorte se permettre de jeter un regard désabusé sur le monde. Mais en pleine guerre, après avoir été laissé pour mort et ici face à ses jugements passés, il commence à craquer et à se chercher une mission.



Deux choses d’un intérêt plus global sont à noter dans cette scène :
-Sandor voit dans les flammes l’armée de Dagobert déferler sur Fort Levant, confirmant que l’intuition de Jon était bonne quant aux mouvements de l’armée de Hiver.
-lord Beric, la question que le monsieur te pose est en effet pleine de bon sens : si R’hllor te ressucite à qui mieux mieux, ce n’est certainement pas pour rien. Pourquoi toi ? Hein ? Beric Dondarrion est un personnage d’arrière-plan, que cela soit dans les livres ou dans la série. Il est là. Son histoire de résurrection est là. Bien entendu pour la série il s’agissait de préparer le terrain de la résurrection de Jon, en produisant un exemple pour le public et Mélisandre. Est-ce là son unique rôle dans cette histoire ? Avoir été la clé pour ramener Jon à la vie ? Difficile d’élucubrer davantage à ce stade, même si l’on peut supputer que sa flaming sword of fire servira à autre chose qu’allumer des barbecue d’ici la fin de la série.

Alexandrie.

Ou devrais-je dire motherfuckin’ Poudlard !!!

Eh sans rire ! Vous voyez une différence vous ?

Dans la bibliothèque, les livres sont enchainés pour éviter qu’ils vous dévorent la face et y’a même le professeur Slughorn qui traine dans les couloirs, j’invente rien, regardez vous-même !!!



En avant pour les nouvelles aventures de notre petit magicien préféré : « Samwell Tarly et le Mystère du Caca qui Flotte »

« Game of Thrones » est une série qui aura marqué son temps pour ses morts choquantes, ses batailles épiques, et ses boobs.
Désormais sa postérité reposera aussi sur le « montage du caca », une séquence qui restera DANS LES ANNALES.

Je ne suis pas responsable de ceci, je vous laisse l'adresse du coupable : https://www.youtube.com/watch?v=7uW47jWLMiY

Et il était parfait ce montage. Comment te ramener illico à la trivialité dans ce haut lieu de savoir et de connaissance, peuplé par des vieux liquides, des lépreux et des livres sauvages enchainés aux étagères ? C’est totalement le gros revers de la médaille après la scène si belle de l’an passé lorsque Sam découvrait VilleVieilleVille.
Et quel changement entre ce Sam vaillant, répétant inlassablement des tâches ingrates sans jamais se plaindre, et le Sam chouineur de la première saison. L’homme qui voulait devenir magicien s’est trouvé là, dans cette Citadelle dont il avait toujours rêvé. Il va en chier des ronds de chapeaux, mais peu importe, il est dans le temps du savoir et de la connaissance et désormais, armé de ses expériences il va pouvoir sauver le mon….

«-Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre de la Longue Nuit ? Après la pluie vient le beau temps, it is known Sameesi !
-Mais enfin Professeur Mestre Marwyn Slughorn ! Vous allez pas rester là les bras croisés tout de même ?
-Bien sûr que si ! Je suis un universitaire que diable ! Tu voudrais tout de même pas que je commence à vulgariser mon savoir ? Y’a plus important dans la vie, mon petit Sam, genre les colloques, les publications dans les revues scientifiques, les vestes en tweet avec renforts aux coudes… »



En même temps, il ne faut pas oublier que les Mestres de la Citadelle sont ces types qui ont envoyé un corbeau blanc à Winterfell pour les informer que c’était l’Hiver…

« Pétard à mèche », se dit Sam, qui est très poli même face à l’adversité, « si c’est ça, je vais aller moi-même dans la réserve interdite pour trouver des informations sur Nicolas Flamel l’Hiver »


Ce genre d'infraction au règlement de l'établissement est devenu beaucoup moins tendu depuis qu'Arya a tué Monsieur Rusard

Et c’est ainsi que Sam découvrit ce truc incroyable : un gisement GIGANTESQUE modèle Erebor de verredragon qui se situerait pile poil sous les blanches fesses de Daenerys.


« OH BEN CA, CA TOMBE BIEN, ALORS !!! »

Calme-toi un peu, Jonsnow : CAY TA TANTE.



Alors que l’on se remet à peine de ce matchmaking venu du tréfonds des enfers du ship (pas le bateau, celui qui fait fantasmer des millions de fans sur d’hypothétiques couples dans les œuvres de fiction), voilà que Sam enfonce la porte du ship MAUDIT DES DIEUX en nous révélant la présence de lord Friendzone à la Citadelle.
Eh beh c’est pas brillant tout ça. Il a eu beau tout essayer, les gommages au marc de café, les masques à l’aloé vera, la médecine ayurvédique, ser Jorah n’a toujours pas trouvé « the cure ». Alors qu’il lui suffisait de passer au rayon musique de la FNAC. Cette blague est SO 2016.



Et on se met un post it sur ça. Comme je ne veux pas spoiler ceux qui ne regardent strictement rien entre deux saisons pour se réserver la surprise, je le pose juste là. Et on en reparlera quand il sera temps.

Winterfell.

Le peuple est en liesse. Avec le retour de l’Hiver, pointe la promesse du prochain retour des célèbres soirées raclette des seigneurs de Winterfell.

«-Sire ! Sire ! Je peux amener du reblochon !
-Et moi, sire, j’ai un petit jambon affiné dans ma cave dont vous me direz les nouvelles !
-Non mais j’ai pas besoin de votre fromage et de votre jambon !
-Et pourquoi, sire ? Vous seriez pas devenu vegan, des fois ?
-JE… Quoi ? Mais non enfin. Et puis pourquoi vous m’appelez sire ?
-Parce que vous êtes notre bon souverain, sire, on vous a élu.
-Merde oui, c’est vrai. J’arrive pas à m’y faire… »


#incrédulité

Nous non plus, Jon, nous non plus. Enfin, moi, surtout, hein. J’avoue modestement avoir un peu zappé le côté kinginzenorth, étant restée bloquée sur l’aspect seigneur de Winterfell. C’est quand Sansa a commencé à faire « agneugneukillethemall » que j’ai brutalement émergé de mon sommeil d’un an et que j’ai pris conscience de ce que je savais déjà : Jon est le roi du Nord.

Un roi du Nord qui nique la tradition en convertissant manu militari les soirées raclette en…
«-Soirées fondue !!!!
-Non, toujours pas, mais c’est quoi cette obsession pour le fromage et la charcuterie, sans déconner !
-Le gras c’est la vie, sire !
-FAUX ! La vie c’est le verredragon !
-D’accord mais il faut le laisser affiner combien de temps ?
-C’est de la pierre, bande d’abrutis !
-Tu vois Maurice, il est devenu vegan. Ces types-là font rien qu’à sucer des cailloux…»

Indépendamment du fait que ça ne s’affine ni se trouve sous les sabots d’un cheval, on sent bien que la glorieuse Quête pour le Verredragon risque d’être longue et pénible. Trouver une carrière, la miner, et acheminer en plein hiver ce qui aura été récolté risque de prendre un temps fou, mais Jon n’a pas le choix. Aussi basse que puisse être la probabilité de tomber sur un filon oublié de tous depuis des siècles voir des millénaires, elle reste toujours plus élevée que celle de voir un mec se pointer devant la grande porte avec la recette de l’acier valyrien. Acier qui, j’en suis convaincue doit être assez long à faire de toute manière, encore plus à l’échelle industrielle (rien que la fonderie nécessite sans doute des installations spécifiques).
Donc du verredragon, hophophop…

Notez que Jon ordonne avec autoritay à ses bannerets de botter les culs de leurs mestres pour dénicher des mines d’obsidienne dans leurs grimoires, en oubliant de mentionner que du verredragon il en avait TOUT UN PUTAIN DE SAC et qu’il l’a oublié aux pieds de Dagobert à Durlieu.

«Ouais mais ça change pas grand-chose en fait, lol. »

Comment te dire ça poliment, Jon… Non, bien entendu que ça ne change pas grand-chose, mais les White Walkers, sauf s’ils se reproduisent par mitose, meurent. Assez régulièrement depuis le début de la série, si je puis dire. J’ai un petit doute sur le fait que Craster Jr soit désormais assez grand pour prendre les armes, même si on ignore tout de la croissance d’un bébé White Walker, sauf si le White Walker est comme un genre de gros pigeon qui régurgite de la bouille hyper dense dans le gosier du petit pour lui faire atteindre sa taille adulte en 6 semaines. Mais j’ai un doute sur la validité de cette théorie.



Donc, si, la perte de ton sac d’obsidienne compte, Jon. Tu peux toujours te cacher derrière ton petit doigts comme après Hardhome à grand coup de « il nous en faudrait TELLEMENT plus pour faire la différence !!! » (le terme spécifique employé était alors « montagne » => HOW CONVENIENT !!!!), ça ne change rien au fait que tu as laissé ton obsidienne derrière toi, gros malin.

[Intermède : soyons un peu réalistes.

Si j’avais été attaquée par des White WAlkers et une armée de zombies à Durlieu, je serais partie en hurlant « AAAAahAaaaaahh !!!! » et en faisant tout plein de moulinets de bras. Dans la bagarre, j’aurais probablement oublié mon obsidienne, mon sandwich et ma dignité. Jon n’a jamais perdu que les deux premiers (je suis sûre que quelque part, hors champ, il y avait un sandwich)

C’est l’intermède : soyons réalistes]


En attendant de trouver tout plein de verredragon sous le matelas d’un vieux, Jon proclame la conscription générale.

«-Générale, générale, sire ?
-Générale générale, ser.
-Vous voulez dire… Même les… Les… LES FEMMES ??
-Beh voui, il se trouve qu’elles ont deux bras et deux jambes, elles aussi, ça veut dire à peu près tous les prérequis pour tenir une arme et s’en servir.
-Ahah, sire, tout le monde sait bien que les bras leurs servent surtout à broder et à faire les sandwiches… Si les femmes se battent aussi, qui c’est qui nous fera à manger, hein, dites ?
-Bon on fera des rotations entre nous, c’est pas sorcier.
-Maurice, je crois que le roi est devenu vegan ET féministe.
-On est à deux doigts de la révolte, là… »

Une fois encore, Jon est sauvé par Lyanna Mormont qui malgré toute l’affection que je lui porte, serait bien inspirée de ne pas se cantonner au rôle qui l’a rendue célèbre de la gamine badass. Ok, elle roxx, y’a pas d’équivoque, mais cette scène est clairement une redite des mécaniques de celle de l’an passé où elle l’avait proclamée roi toute seule, volant à son secours à grand renforts d’arguments d’autorité. C’est bien, l’autorité, mais il ne faut pas en abuser. Personnellement, j’aurais préféré que Sans prenne la parole à cet instant, avec sa fermeté mêlée de douceur, prenant justement Lyanna comme exemple pour illustrer la nécessité de faire se battre les femmes. Et rappelons à tous ces bons lords qu’ils sont encore en vie parce que c’est elle, Sansa Stark qui a gagné la bataille des Bâtards.



Mais patience, patience, le moment de l’ouvrir en grand arrive pour Sansa lorsque Jon aborde le sujet de « ces gros bâtards d’Omble et de Karstark ».

Dans le conflit qui oppose le frère et la sœur, aucun des deux n’a fondamentalement raison, ni tort. Le jugement impitoyable de Sansa aurait été logique et cohérent. Après la trahison et leur complicité manifeste dans le meurtre de Rickon et de on ne sait plus combien de fidèles alliés des Stark, ces deux maisons auraient en effet mérité de disparaitre, à la manière de la famille Castamere. Définitivement, Sansa a beaucoup appris des Lannisters et de leur gouvernement de faire, « tu me marche sur le pied, je te crève un œil ». Comme elle le dit à Jon plus tard, l’expérience a appris à Sansa que Ned et Robb ne sont pas morts parce que la vie est injuste, mais parce qu’ils avaient commis de grossières erreurs. Celle de Ned étant entre autre d’avoir pensé que ses ennemis feraient preuve d’honnêteté. Ned est mort parce qu’il avait proposé à Cersei de se retirer de la cour le temps que le scandale s’étouffe, rejetant le plan autrement plus malin de Littlefinger (qui reposait sur un paramètre hasardeux tout de même : la complaisance de Joffrey) consistant à garder le silence, écarter la reine en la faisant chanter et maintenir Joffrey sur le trône en se faisant son protecteur. Sansa est devenue prudente et pragmatique. Elle sait qu’il ne faut pas laisser au serpent la chance de te mordre, quand bien même tu l’as apprivoisé. Sa nature pourrait resurgir à tout moment. Sansa décapite le serpent, c’est autrement plus sûr.



Jon lui, propose quelque chose de tout aussi valable : la clémence. Considérant que les fautes des pères ne sont pas celles de leurs enfants, il choisit de rétablir Ned Omble et Alys Karstark (qui pokévolve de sosie officiel d’Arya dans les livres à sosie officiel de Sansa dans la série) dans leurs droits en échange d’un serment d’allégeance. Une erreur a été commise par leurs parents, ils n’en sont pas responsables et les liens de loyauté unissant leurs maisons à celle des Stark ne peuvent pas être effacés en raison d’un égarement de quelques années (mois ?).
En théorie, Alys et Ned devraient comprendre qu’ils doivent leur position à la clémence de Jon, qui se montre juste à leur égard.
Rien ne garantit cependant au King in Ze North que les deux enfants ne lui tiendront pas rigueur, une fois retournés dans leurs châteaux loin de Winterfell, de la mort de leurs pères, et de leur grand père (pour Alys, papi ayant été décapité par Robb Stark en personne). Rien ne lui assure que de vieilles rancœurs ne seront pas entretenues pendant des décennies au sein de mur de leurs demeures.

Jon a été juste mais il court le risque de voir sa clémence se retourner contre lui un jour.
Sansa aura été prudente, mais elle courrait également le risque de montrer une image impitoyable de son frère, ce qui eut pu desservir son aura.



Chaque personne résident dans le Nord aura une importance capitale dans les mois à venir, Jon sait qu’il ne peut pas faire l’économie de la moindre maison, et plus encore, qu’il ne peut pas courir le risque que son royaume se divise ou que son image de chef de guerre soit écornée. Sa décision, si elle peut apparaitre contestable, est appropriée à l’instant T.

MAIS et c’est un gros mais, Sansa a raison dans le fond aussi. Jon, tout viril avec son man bun qu’il soit (is ça se trouve, c’est comme Thoros, ça cache un début de calvitie !) n’est au final qu’un frère juré de la Garde de Nuit qui s’est essentiellement gelé le cul sur un mur, puis pendant de longues et romantiques randonnées en Islande. La question des White Walkers, de l’Hiver, toussa, il MAITRISE, y’a pas de doute là-dessus. Et Sansa ne remet pas cette expertise en question.
En revanche, et là, je la rejoins totalement, elle est celle qui dans son entourage connait le mieux leurs ennemis. Sansa est dans le jeu politique, contrairement à Jon qui est un chef de guerre à ses heures perdues, par accident. Si Jon était Daenerys, Sansa serait son Tyrion. Elle connait Cersei mieux que personne, et a raison de le rappeler à un Jon sceptique quant à la capacité de la reine à pouvoir lui chatouiller la plante des pieds avec du feu grégeois. S’il y a une personne dans tout cet univers capable de faire un truc totalement improbable, violent et FOUFOU, c’est Cersei Lannister. Et ça, Jon ne le sait pas.
Sansa, elle, mesure parfaitement le danger. Tout comme elle avait parfaitement mesuré celui que représentait Ramsay.

Alors oui, elle a raison de réclamer qu’on lui prête de l’attention et que l’on discute avec elle de toute manœuvre politique.


Elle a été à la meilleure école qu’il soit : elle a assisté à la chute de Ned et su en tirer les leçons qui s’imposaient. Elle observé Cersei, Margaery, Olenna. Eté cornaquée par Littlefinger. Survécu à Ramsay Bolton, gagné la bataille des Bâtards parce qu’elle avait gardé un atout dans sa manche et su l’abattre au bon moment. Bref, toute cynique et calculatrice qu’elle soit devenue, Sansa est un atout inestimable pour Jon. Enfin, un atout inestimé car visiblement, il n’a toujours pas l’air de comprendre qu’elle gagnerait à être écoutée davantage.

Un peu plus tard, dans la cour du château, Brienne et Tripod s’entrainent sous le regard vicieux d’un Tormund qui n’a toujours pas lâché l’affaire.



Exactement au même moment, Sansa essaye de penser au calme sous le regard vicieux d’un Littlefinger qui n’a toujours pas lâché l’affaire.




Petyr Baelish se fait rembarrer avec séchance. C’est qu’il pèche par orgueil le moustachu. Sansa est ronchon parce que Jon ne l’écoute pas. La dernière chose dont elle a besoin à l’instant T, c’est d’un PedoBear qui la traite comme un oisillon fragile. Il est tellement peu subtil dans sa tentative de la détourner de Jon qu’elle le voit venir à des kilomètres. Qu’il la sous-estime à ce point en est presque étonnant. Depuis la saison dernière elle lui a plus d’une fois fait comprendre combien elle avait changé et combien elle était devenue indépendante. Certes, elle et Jon ont une dette envers lui et le Val, mais cela ne justifie pas qu’il arrive avec de si gros sabots pour essayer de la rallier à ses manigances.

Oh, mais c’est déjà l’heure du

point_chiffon.png

Attardons nous sur le cas de Sansa, je parie que vous ne l’aviez pas vue venir, celle-là !



En voilà une magnifique déclaration d’intentions. Ce costume est une excellente synthèse du personnage de Sansa et de son cheminement personnel. Tous les jalons de son existence sont là.

Commençons par la coiffure.
Et avec une petite remarque trivia sur « pourquoi Sophie Turner a une drôle de tête cette saison ? » Réponse : parce qu’elle porte en perruque. Depuis qu’elle joue dans « Game of Thrones », Turner, qui est naturellement blonde, s’est teinte en rousse. Elle n’avait jamais porté de perruque jusqu’à présent (au pire des extensions, noyées dans la masse, donc invisibles). Or pour les besoins d’un film, elle a dû se décolorer les cheveux avec le tournage de « Game of Thrones », ce qui l’a obligée à porter cet accessoire qui se remarque d’autant mieux que l’on a depuis le début l’image de Sansa avec ses propres cheveux. On sent ici que l’implantation capillaire commence un poil trop tôt et qu’il y a un effet masse qui n’y était pas avant. Si Turner avait porté une perruque dès le départ, comme Lena Heady ou Emilia Clarke, nous l’aurions toujours associée à ce type de chevelure et donc nous n’aurions jamais été choqués.
Bonne nouvelle pour la cohérence capillaire de Sansa, Sophie Turner s’est reteinte en rousse, dans les semaines qui ont précédé l’avant-première de cette saison.

Passée cette considération ‘achement importante, parlons un peu de la forme de cette coiffure, qui est classique pour Sansa. Sansa qui je le rappelle, s’habillait et se coiffait en fonction de son allégeance, de ses amitiés ou de la nécessité de faire profil bas. Sa coiffure du jour n’est donc en rien étonnante, mais elle prend un sens particulier le temps de deux scènes.

La première, lorsqu’elle reçoit avec Jon des nouvelles de Port Réal, dans une réplique assez glaçante de la scène de la saison 1 où Ned et Catelyn apprenaient la venue du roi Robert à Winterfell.






Et pourtant, regardez bien les cheveux de Sansa. Deux tresse tirées vers l’arrière. Qui contrairement à celles de Catelyn, forment une chignon plutôt élaboré.
Ça ce n’est pas le style Stark-Tully.
Ça, c’est la coiffure de Cersei Lannister.



Cersei a profondément marqué Sansa qui la voit comme un mentor. Honni, mais un mentor quand même.

Passons maintenant au cou, où deux éléments sont présents. A commencer par les attaches de son manteau reprenant le blason de la maison Stark. Sansa arborait déjà cet emblème sur sa robe verte l’an passé, et l’avait fait inscrire sur le baudrier de Jon avant leur départ vers Winterfell. Sansa est celle qui défend les intérêts de sa famille, elle est la dame de Winterfell, rien de plus à dire.
Ensuite, vous l’avez tous reconnu, le revoici, le revoilà, le sublime volant de Twingo. Enfin, UN volant de Twingo parce que ce n’est clairement plus le même qu’avant.



L’ancien était en plastique noir (je déconne, pour le plastique, hein) alors que le nouveau est en METOOOOOL et sans barre au milieu. La nouvelle chaine est plus épaisse, sans doute aussi plus longue qu’avant. Bref, Sansa a pu perdu son collier quelque part durant son mariage avec Ramsay et s’en est fait refaire un autre. Ce qui est extrêmement important.
Pourquoi ?
Ce collier faisait partie de sa panoplie de Mockingbird. Du temps où elle était l’élève de Littlefinger. Ce costume, elle l’avait fait elle-même, sans doute bijou compris (ou alors l’a-t-elle dessiné et fait fabriquer, ce qui est probable).
Il a donc une importante signification pour elle. Il est venu en remplacement de son collier libellule des premières saisons, abandonné lors du mariage de Joffrey où elle portait la fameuse parure d’améthystes empoisonnées. Ce collier de jeune fille n’a pas été laissé à Port Réal que pour des raisons de logique narrative. Il l’a aussi été parce qu’il ne correspondait plus à la personnalité de Sansa.
Qui s’est donc fabriqué un nouveau bijou en rapport avec ce qu’elle était au moment de quitter les Eyriés.
Après l’hommage à Cersei dans les cheveux, nous avons donc ici un rappel de sa période Littlefinger, qui représente pour elle une étape fondamentale de son parcours.

Enfin, sa robe est une évocation d’une forme d’armure du Nord. Pas n’importe laquelle puisque cette forme spécifique a surtout été portée par deux personnages clés de l’intrigue : Jon et le Roi de la Nuit.



Sansa apparait en guerre, et le fait de citer l’armure de son frère dans la Garde de Nuit et celle de leur ennemi renvoie un message assez étrange. C’est comme si tout à la fois Sansa se positionnait comme une guerrière (après sa contribution décisive à la bataille des Bâtards, c’est légitime. Et dans le contexte ambiant, encore plus), mais elle porte tout de même une forme d’armure nous associons depuis maintenant deux saisons au grand ennemi, émissaire de l’Hiver. Comme si on voulait nous dire que Sansa pourrait devenir un ennemi de l’intérieur. C’est suffisamment étrange pour être inquiétant…

Surtout si l'on fait la synthèse de la tenue qui réunit d'un coup d'oeil : Cersei, Littlefinger et le Roi de la Nuit...

C’était

point_chiffon.png

Angers.

Oui, je sais que tu te poses des questions sur ce titre, surtout parce que tu sais très bien ce sur quoi il ouvre, à savoir le retour TENTATENDU de Daenerys du Typhon sur l’île qui l’a vue naître, enfin c’est vite dit vu la tempête de fou qu’il y avait ce soir-là, m’est d’avis que la pauvre île avait des embruns plein la tronche donc pas facile de voir plus loin que le bout de son bras dans ces conditions et de quoi je suis en train de parler, c’est une île, mayrde.

OR DONC, la Khaleesi Ignifugée Briseuse de Chaînes et Mère des Dragons est enfin officiellement aux portes de Westeros. Si tu comptes Peyredragon comme faisant partie de Westeros vu que c’est une île et que comme chacun le sait, surtout un lycéen, la différence entre une île et un continent c’est qu’une île ça flotte sur la mer.

Daenerys, à Peyredragon.



Même l’écrire fait du bien. Le voir, c’est encore mieux. C’est plutôt bien joué de la part de Clarke, tout en émotion retenue, arpentant l’île déserte sur laquelle elle peut enfin reprendre ses droits.

D’ailleurs, où sont passés les gens ? Non, c’est une vraie question, sérieuse et tout, où sont les habitants de Peyredragon ?
L’île n’est pas censée se résumer au seul château, il y a une ville, des villages de pêcheurs. Concrètement, la salle du trône devrait être occupée par des clodos et en l’absence de Stannis the Mannis, tout ce que l’endroit compte comme marin aurait du se convertir illico presto à l’exercice de la piraterie. Ou de la contrebande. Genre, dans mes rêves les plus fous, Peyrdragon sans son seigneur devient Nassau en moins de deux semaines.

Mais point de boucanier sur la côte. Ils ont peut-être eu peur des dragons, ce qui est légitime : « Jamais vu une mouette de cette taille ! Vindiou ! »

Soyons parfaitement honnête avec cette scène : Daenerys est rentrée, elle découvre son nouveau QG et profère des menaces au-dessus de la table de Warhammer de Stannis. En fait c’est ça le truc. On croit tous qu’elle va finir par se mettre sur la gueule avec Cersei mais en fait, elles vont régler ça pendant une soirée war game. D’où l’importance de bien s’entrainer en amont : « Shall we begin ? » devant se comprendre ainsi : « Sors mes armées des cartons et affute mes D6, petit homme ! »

Voilà. C’est tout. Et c’est déjà pas mal. Parfois, il faut savoir se satisfaire de quelque chose de simplement satisfaisant.

Aussi satisfaisant que le fait de constater que lorsque Dany entre dans la salle de la table de Warhammer, le premier plan est ostensiblement occupé par la miniature d’un bateau. Ce qui nous vend totalement l’idée d’une bataille navale à venir entre sa flotte et celle d’Euron. Qui n’a pas faire construire en trois semaines mille magnifiques navires de guerre pour rien, oh.

Décision importante de Daenerys dans cette scène : lorsqu’elle entre dans la salle du trône, elle ne fait même pas mine de s’emparer de ce dernier. Non, elle se rend directement en salle de bataille et :



C’est une décision très symbolique : Daenerys refuse de considérer sa victoire comme acquise et dénigre provisoirement le trône au profit de ses plans de bataille. Elle s’en détourne peut-être aussi pour symbolique se réserver le Trône de Fer (un peu comme la reine d’Angleterre qui n’a le droit de s’asseoir que sur son trône à elle, raison pour laquelle, quand elle avait visité les studios de tournage de Belfast, elle avait décliné l’invitation à poser son céans sur le Trône de Fer). Ce renoncement provisoire au trône rappelle sa vision chez les Non-Mourants, quand elle s’était vue dans le grand hall du Donjon Rouge et qu’elle avait tendu la main vers le trône dont les cris de ses dragons l’avaient détournée.

Comme pour beaucoup de personnages dans cet épisode, on sent la volonté de décrire, en une scène, le chemin parcouru depuis la saison 1. Daenerys n’est plus depuis longtemps l’enfant apeurée qu’elle était quand on l’a mariée de force au Khal Drogo. Depuis, elle s’est affirmée en tant que souveraine, femme, et créature providentielle. De ses erreurs à Meereen, elle a appris la prudence et on l’espère, le calcul (prions pour que Tyrion est plus d’influence sur elle que Sansa sur Jon Snow).



Il se passe aussi un truc assez intéressant dans la salle de bataille en question : qui semble fasciné par le bas relief du dragon ? Tyrion, qui avait libéré Viseryon et Rhaegal la saison dernière... Alors je ne suis pas du tout de ceux qui valident la théorie sur Tyrion, si tu sais de celle dont je veux parler, et je ne suis encore moins convaincue que la libération des dragons la saison dernière avait autre chose à voir qu'avec deux pauvre minous provisionner assez intelligents pour comprendre que le petit blond était là juste pour les sauver. Mais cette insistance sur le bas relief, outre appuyer une nouvelle fois le fait que Peyredragon est le fief de la maison Targaryen, me laisse penser qu'on pourrait peut-être aboutir sur quelque chose d'autre. A voir...

ET MAINTENANT…

point_chiffon.png

Le retour des Targaryens.

J’en ai longuement parlé dans les saisons précédentes, en particulier dans la dernière : Daenerys n’a fonctionné pendant quasi 6 ans que sur deux couleurs, le bleu et le blanc.
Or, à la fin de la saison 6, elle avait opéré un virage assez brutal, délaissant ses couleurs fétiches au profit du gris.

Une couleur qui pour moi traduisait justement son évolution, sa mutation, rattachée à la couleur de la cendre, celles de son passé, celles dont elle est revenue dans le bûcher de Drogo, celles que laissent ses dragons derrière eux.

Mais au moment de revenir sur le fief historique de sa famille, premier établissement Targaryen en Westeros, Daenerys porte pour la première fois EVER les couleurs héraldiques de sa maison :



Ici, la synthèse entre Daenerys, son histoire personnelle, et sa maison est opérée. Son vêtement est à 100% son uniforme habituel, que j’ai déjà abondamment décrit l’an passé, donc je ne reviens pas dessus. C’est une silhouette totalement Daenerys, désormais recouverte des couleurs de la maison Targaryen. Et avec des broderies aux épaules typiquement westerosi.
A lui seul, ce costume nous informe que le personnage est prêt à assumer son héritage. Elle se présente aux portes de Westeros avec la somme de ses expériences et la légitimité (enfin, ça se conteste, mais c’est son point de vue). Elle n’est plus une Khaleesi en bleu venue tout casser, ni une reine immaculée et innacessible enfermée dans une pyramide, elle est désormais Daenerys Targaryen du Typhon, venue reprendre ce qui lui appartient.

C’était

point_chiffon.png

C’est ainsi, que sans aucune forme de procès, je vous propose de découvrir les dessous de cette scène désormais culte. Un regard plus pragmatique sur ce moment où Ours et Doudou, un couple ma foi fort sympathique, sont allés visiter une maison :


Le respect est mort, je sais…

Sinon, Peyredragon, c’est la violence ou bien ? On sent clairement que si l’ultime saison a été coupée en deux « pour des raisons d’étalement d’un colossal budget sur deux ans », ce n’est pas du tout pour rien. Dans le même épisode nous avons eu la flotte d’Euron, des plans de fous sur l’île qui a vu naître Dany (et c’est bien la première fois que l’on voyait Peyredragon dans toute sa minérale splendeur), trois dragons, l’armée des morts… Bref, on se fiche pas de nos mouilles, les gens.

La semaine prochaine…

C’est moi où le vin de la Treille a été pas mal mentionné dans cet épisode ? C’est un indice quant au futur raid d’Euron ?

C'est moi ou pour un épisode de reprise, c'est plutôt un bon épisode de reprise ? "Game of Thrones" n'a pas toujours été fortiche question ouverture de saison et si cet épisode ne déroge pas à la règle du récap introductif, on reste tout de même sur quelque chose d'assez bien équilibré. Pas d'ennui, puisque chaque segment pose les enjeux de la saison à venir de manière efficace. Enfin, parfois c'est un peu téléphoné comme Cersei qui marche sur sa carte, mais ça fonctionne et la petite heure s'écoule sans que l'on ne se sente l'envie d'aller se faire un café. Ce qui est franchement pas mal pour un épisode de reprise de "Game of Thrones". Qui n'a laissé de côté strictement personne d'important (par "important" je ne veux donc pas dire des gens comme Ellaria Sand ou les Harpics des sables).

C'est moi où, je le découvre en me relisant, j'ai fait BEAUCOUP TROP de références à Kaamelott dans ce billet (spoiler : on en fait JAMAIS trop) ?

C’est moi où comme c’est la fin de la série, tous mes points chiffons s’orientaient vers des femmes qui traduisaient dans leur costume une synthèse, l’aboutissement d’un cheminement de 6 saisons ? (et il est un autre point comment concernant ces costumes que j'aborderai la semaine prochaine)
La partie finale est en train de s'amorcer. Nos héros sont tous arrivés à un certain point de maturité, façonnés par leurs expériences et devant affronter les conflits à venir avec ce qu'ils sont aujourd'hui. Que cela soit bon ou mauvais pour eux, les pions vont commencer à bouger maintenant.

Là, je vous avoue que j'aurais du vachement plus développer cette conclusion mais depuis que j'ai commencé la mise en page de ce billet :
-j'ai perdu ma connexion.
-j'ai retrouvé ma connexion.
-j'ai eu des soucis avec le blog.
-j'ai eu une vie.
-j'ai retrouvé mon blog mais il était assez tard.
-j'ai travaillé tard pour finaliser la mise en page et quand j'ai voulu enregistrer mon travail, j'ai une une coupure Internet.
-du coup j'ai perdu une partie de mon travail et il était une heure du matin alors j'ai dit "fuck it".
-et quand je me suis réveillée ce matin j'ai eu mal au dos.
-et mon écran a lâché pendant que je reprenais le billet.
-alors du coup j'ai voulu me lever pour faire un truc mais rappelez-vous, j'avais mal au dos et là, PAF, je me suis bloquée (true story bros).
-du coup là, le billet est à peu près propre, on est mercredi, je peux à peine bouger, donc MAYRDE, je le sors comme ça.

La semaine prochaine, je suis dans le train toute la journée du lundi, du coup, pas de visionnage avant lundi soir ou mardi, le billet sera donc décalé lui aussi. Après ça normalement, je devrais avoir un rythme plus régulier.

Commentaires

1. Le mercredi 19 juillet 2017, 12:26 par Harald III Hardrada

Bonjour et merci pour ce billet.
Deux questions me sont venues à l'esprit au visionnage de cet épisode :

- Le Donjon Rouge paraît vide, on n'y voit pas trop de grouillots, pas plus de que nobles et leur suite. S'agit-il de montrer l'isolement des Lannister ainsi que la frappe orbitale sur le Septuaire a dû décapiter quelques lignages?
- Le fait que Jon paraît avoir deviné les intentions du Roi de la Nuit (ce qui semble conforté par la vision du Limier) montrerait-il que les intentions ne se limitent pas à "tuer tuer tuer" mais qu'il y a une stratégie bien humaine au final.

Merci, bon rétablissement.

2. Le mercredi 19 juillet 2017, 12:45 par Vareth

Salut à tous !

Je n'ai pas regardé cet épisode et je ne compte pas regarder la suit pour un tas de raison, mais principalement parce que je trouve que l'éciture de cette série s'est dramaticalement dégradée ( mais ce n'est que mon point de vue ).
Je n'ai donc pas lu ce billet, mais je poste ce commentaire pour remercier la Dame pour tous ces recaps de Game of Thrones que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire au cours de ces dernières années.

Bonne continuation pour cette nouvelle saison, et au plaisir de lire de futurs billets sur d'autres sujets ! ( y en aura t-il sur The Winds of Winter à sa sortie ? J'espère bien ! )

3. Le mercredi 19 juillet 2017, 12:48 par La Dame

@ Harald III Hardrada : concernant le Donjon Rouge, il a rarement beaucoup de figurants hors les scènes dans la salle du trône. Celle de cette semaine était une audience privée. La rencontre se fait pour établir les termes d'une alliance, aucune raison que cela soit public, à la différence de l'audience avec les Tyrells en saison 2 où les termes du marché étaient établis à l'avance. Cersei veut impressionner Euron en l'enfermant entre deux lignes de gardes Lannister. Ca va bien avec son côté Empereur Sith (ça m'a aussi fait penser à ça : https://www.youtube.com/watch?v=O2F...).
Mais oui, on peut aussi y voir une volonté d'illustrer l'isolement de Cersei, qu'il soit réel ou psychologique d'ailleurs.

Pour les intentions de Dagobert, c'est pas non plus sorcier, en fait. L'intuition de Jon est dictée par la logique pure. Le Roi de la Nuit a tout intérêt de passer par la mer et une forteresse mal défendue. Dans les livres d'ailleurs, quand on parle de Durlieu, il y a des mentions de choses mortes dans l'eau. Un peu comme si l'armée pouvait faire comme les pirates zombies dans "Pirates de Caraïbes" premier du nom. Ce serait la grosse flippe, d'ailleurs :/ Quant au concept de stratégique, il n'est pas l'apanage de l'humain. Et l'Hiver n'a jamais été présenté comme une force brute et sans cervelle.
Merci pour les voeux de rétablissement, bénis soient les décontractants :p

4. Le mercredi 19 juillet 2017, 12:53 par La Dame

@ Vareth : merci d'être venu faire un coucou par ici ! Je comprends les raisons qui vous font arrêter la série. J'espère pouvoir reprendre un rythme de publication plus tranquille dans les mois à venir, ma situation professionnelle s'étant enfin stabilisée (une année de stage encore, donc je ne me prononce pas sur la disponibilité, c'est plus prudent). J'aimerais couvrir d'autres séries, mais j'ai manqué de temps pour écrire sur "The Crown", "The Handmaid's Tale" ou "The Leftovers", par exemple. Et je ne parle même pas des films :/
Je compte bien faire un billet sur "The Winds of Winter" à sa sortie, en 2047 :)

5. Le mercredi 19 juillet 2017, 13:59 par Canard

Septième et ultime saison (Oui je suis entièrement d'accord, la septième saison est simplement scindée en deux sur deux ans). Six ans de Game of Thrones (et oui, depuis 2011 ça fait 6 ans donc, et 7 l'an prochain, le chiffre 7 est partouuuut), ça passe finalement rapidement.

Pavé incoming, je n'écris que très rarement, ce sera peut-être assez indigeste à votre goût.

Étant non-lecteur, j'ai commencé la série sans rien n'y connaître, et j'ai appris à adorer l'ambiance, les protagonistes, les antagonistes et l'univers global de la série, qui m'a charmé depuis le début de la saison 1.

Trêves de blablateries, et parlons un peu de cette entrée en matière de la saison finale de Game of Thrones.

Les Jumeaux. Tout d'abord, pour la scène pré-générique, je ne fais pas parti des spectateurs surpris par le mini-twist sur la présence d'Arya Stark sous les traits du vieux Frey (c'est certainement parce que je viens de me faire le marathon des 6 saisons sur les 3 dernières semaines, tout était encore TRÈS frais dans ma mémoire). J'ai adoré la phrase "Laissez un loup vivant, et les moutons ne seront jamais en sécurité". Une très bonne scène pré-générique de mon point de vue.
Ensuite vint la fameuse scène avec Ed Shireen (Bravo pour la liaison affreuse avec "I see fire", vous n'avez pas de Coeur, madame). Alors pour cette scène, je fais parti de cette minorité (visiblement) qui ne sait pas à quoi ressemble, et de manière générale, qui est finalement ce chanteur Pop British qu'est Ed Sheeran, je le connais de nom, mais sans plus. Ce n'est que lors du générique de fin que j'ai vu son nom et que je me suis demandé où est-ce qu'il était, si c'était bien lui qui jouait le rôle d'Alys Karstark ?

Bref, revenons sur la scène. J'ai d'abord vraiment aimé la partie chansonnette de notre camarade le soldat Eddard de la maison Sheeran, qui ajoute un peu de folklore à l'univers de la série qui en manquait cruellement (les seules chansons populaires étant The Bear and the Maiden Fair, et the Rains of Castamere).

Le reste de la scène qui humanise l'armée Lannister fût excellente, avec des personnages éphémères, mais tout de même attachants.
N'empêche que je ne sais pas ce qui va se passer avec Arya cette saison, car la mort de Cersei ne peut arriver aussi vite, et de façon aussi soudaine que par un ninja-assassin-arracheurdevisages-perforeusesd'enfantobèse. Je suppose qu'elle va faire un bout de chemin avec Melisandre, mais sinon aucune idée.

Le Mur ? Bonjour, Bran et moi on veut passer ? Ok ? Ok. Ca c'est fait.

Port-Réal, j'aime BEAUCOUP la carte au sol de Cersei, je la trouve très classe. Par contre Cersei, elle est devenue complètement tarée. J'ai déjà du mal avec ce personnage, mais là je n'ai plus de raison de l'apprécier. Elle est juste folle, sans aucun plan, finalement presque l'inverse de son père, qui lui était un personnage emblématique de la série (encore une fois je suis non-lecteur).

Il est dommage que le rôle de Jack Sparrow soit prit par un personnage décédé la saison passée, car Euron a fait un cosplay de pirate gay phénoménal, avec une veste digne d'un membre du groupe Kiss.
J'espère que la bataille navale entre les Grise-Joies se fera bientôt, car tout garder pour un final pétaradant, ça va bien 5/6 saisons, mais là on n'a plus de temps pour vos conneries.

Le Conflans. Je suis un fanboy absolu de Sandor Clegane. L'évolution du personnage a été fascinante, et il est clairement dans les 5 meilleurs personnages de l'univers de Game of Thrones (parmi ceux qu'on a vu dans la série, vivant à un moment ou à un autre). J'ai trouvé ce passage excellent, et malgré tout, j'aime le design du personnage de Beric, même si le personnage n'est pas le plus intéressant du monde. Ainsi, la BWB se rendras donc à Eastwatch-by-the-Sea, et rencontrera notre Tormund international. Ça risque d'être plutôt enrichissant d'avoir autant de personnages charismatiques dans un même endroit.

Oldtown. J'ai vu plein de gens sur les résals socials et les forums se plaindre du montage-saveur-caca de Sam. Je vais ainsi encore défendre la série et ses choix. Ce montage est, tout d'abord, relativement bien réalisé, et SURTOUT, nécessaire. Car on se plaint souvent d'un truc dans la série, c'est le passage du temps. Nous ne recevons que très peu d'indices sur la temporalité de la série, nous savons que quelques années séparent la saison 1 et la saison 7, mais c'est pas du tout précis, enfin... Ce montage sert donc au passage des jours, des semaines, des mois que Sam a passé à l'Académie (c'est ça le nom ?) des maestres. C'est pour montrer que son passage dans la partie restreinte de la bibliothèque pour chercher des indices sur Nicolas Flamel et Tom Jedusor ne s'est pas fait du jour au lendemain façon YOLO.
Ah et Jorah est là aussi, mais osef un peu de Jorah pour l'instant, non ?
Ah, et Stannis t'avait pas dit que y'avait du verredragon à Peyredragon ?
T'aurais quand même pu le mentionner à ton poto Jon ?

Winterfell. En parlant de Jon, Roi du Nord, qui a boosté ses points de charisme depuis son décès fortuit, et bah c'est pas le plus mauvais politicien de tous les temps finalement! Sa vision par rapport aux gamins Karstark et Omble est très intéressante, car cela reflète pas mal sa propre vie. Toute sa vie il a été rejeté par sa belle-mère Cat, à cause d'une faute qu'il n'a pas commis. Il ne veut pas que cela se reproduise, et par ailleurs, s'octroie deux armées de deux puissantes familles, ce qui est nécessaire pour les guerres qui arrivent à grands pas. La seconde décision, je la trouve vraiment cool, que tout le monde qui puisse tenir une épée s'entraîne et se prépare à fighter du Marcheur Blanc, cela fait aussi très nordien je trouve.
J'aimerai cependant qu'il fasse de Sansa sa "main" pour qu'elle l'aide à gérer les affaires politques, plus spécifiquement des affaires en dehors du Nord, qu'elle gère un peu la diplomatie avec les sudistes, et les 3 pélos qui restent encore en Essos. On reparlera du cas des gens qui se trouvent à Peyredragon plus tard.

Peyredragon. (déjà, pourquoi Angers ? Ville prise au hasard ou référence incomprise par ma personne ?)
Westeros ! Youpi ! Après moult années, nous voyons enfin un Targaryen en Westeros (Aemon compte pas, il avait abandonné son nom de famille). Je trouve cette réitération de Peyredragon MAGNIFIQUE, j'adore le style, le trône est trèèèèès stylé. Je n'ai pas grand chose à dire car il ne se passe rien d'extraordinaire, rien d'inattendu. Tout commencera la semaine prochaine, comme le dit si bien la demoiselle née du Typhon.

6. Le mercredi 19 juillet 2017, 14:33 par La Dame

@ Canard : c'est pas ici qu'on vous reprochera d'écrire des pavés ^^ Manquerait plus que ça !
Merci pour ce commentaire, très intéressant. J'abonde totalement dans le sens de votre analyse sur le côté personnel de la décision de Jon concernant Omble et Karstark :)
Et Sansa en Main du Roi, ça aurait de gueule ! Mais c'est sans doute ser Davos qui va hériter du titre. En attendant, comme Jon va partir à Peyredragon négocier avec Daenerys, il va bien devoir laisser la boutique à quelqu'un. Je ne me souviens plus des infos ayant filtré sur les acteurs secondaires à ce sujet, mais il est certain que Sansa restera à Winterfell, moment que choisira forcément Littlefinger pour faire un de ses coups de pute dont il a le secret.

7. Le mercredi 19 juillet 2017, 14:54 par Sheena

Ciel ! Ma Dame, votre billet arrive à point nommé. Juste au moment je piquais une crise contre l'administration de ma fac en me demandant quel serait le meilleur moyen de vengeance (Cersei Style ou Arya Style ?).

Anyway, c'est un plaisir de vous retrouver comme toujours. La pertinence est là tout comme les éclats de rire (j'ai ri sur le I believe I Can Fly quand Tommen se jette dans le vide dans votre montage vidéo).

Tout comme vous, j'ai un peu bugué au début de la scène d'intro. Avant de tilté "C'EST ARYA !". Très jouissive cette scène quand on a aimé détesté les Frey, j'aurais juste le regret de ne pas les voir s'entretuer pour la succession du vieux Walder. Quoi ? Je suis sûre qua ça aurait été très drôle ! Peut-être que les livres nous en donneront un aperçu.
Petite anecdote, je (re)regarde une série en ce moment, Médicis : Masters of Florence (très bonne au passage) avec notre Robb Stark national. Dans un épisode, il est question que Robb Stark prenne épouse. Devinez qui joue le père de la mariée ? Héhé ! Walder Rusard of course ! J'avoue ne pas avoir pu m'empêcher de rire quand je m'en suis rendu compte XD. Enfin, si ça peut vous rassurer, y'a pas de Noces Pourpres.
Hem, revenons au sujet qui nous intéresse. Arya, très classe, Arya qui nous rappelle que la vengeance est un plat qui se mange froid, et que les loups savent toujours se défendre. Ceci dit, cette pauvre gamine est quand même salement amoché. Vous l'avez fait remarqué dans votre billet sur l'épisode 10 de l'an dernier et je constate que c'est vrai. Une vraie Lady Coeur-de-pierre en somme. Enfin, presque. Elle sait quand même peser le pour et le contre car sinon, ces soldats Lannister auraient eu quelques dégâts.
Je suis personnellement partagé sur la signification de la scène avec les Lannisters. J'ai d'abord pensé comme vous, Arya en route à Port-Réal pour faire la peau à Cersei mais d'autres y voit une raison pour retourner vers le Nord vu que les soldats évoque leur famille (personnellement, j'aimerais bien).

Passons à Jon et Sansa. Qui n'auront pas mis longtemps à exposer leur divergence. EN PUBLIC ! Ok, les deux ont à la fois raison et tort, Sansa peut s'estimer léser de ne pas être écouter et elle fait bien de rappeler à Jon qu'il n'y a pas des ennemis qu'au nord du Mur mais c'était pas bien malin d'exposer leur divergence à la vue de tous surtout avec comme public Littlefinger.
Sansa ne fait pas confiance à Littlefinger of course, mais il sait parfaitement s'y prendre installer des minis-doutes dans la tête des gens (en évoquant la légitimité d'un demi-frère né dans le sud par exemple, comme l'an passé). Avec ce que vous dites sur son point chiffons, ça ne fait que renforcer mon idée que Sansa, à son insu ou pas, créera quelques problèmes à Jon.

Port-Réal :
Moi je crois à la théorie qui dit que Jaime est le valonqar et qu'il supprimera Cersei. Leur discussion me conforte un peu dans cette idée. C'était très bon de voir Jaime remettre Cersei à sa place même si elle reste campé sur ses positions. La scène où on la voit se précipiter sur sa bouteille de vin à l'évocation de Tommen est asse significative de son état d''esprit. Plus rien ne compte alors continuons comme ça !
L'entrevue avec Euron par contre, je l'ai trouvé amusante. Quand il veut, il sait faire des discours un peu plus élaborés. Les paris sont maintenant ouverts pour savoir quelle tête il va ramener maintenant !

A la citadelle.Sam découvre les joies de l'apprentissage ! Et honte à moi, je n'avais pas reconnu le professeur Slughorn (pour ma défense mon dernier visionnage du Prince de Sang-Mêlé remonte à une éternité et ne comprend que deux visionnages). J'aime bien sa vision du rôle des Mestres à l'archimestre : l'humanité a frôlé de nombreuse fois la fin du monde et elle est toujours là. Pourquoi ce serait différent ? Bon je suis pas si optimiste que lui pour le 'on sera toujours là" en partie parce que l'ennemi n'est pas tout à fait humain mais c'est du détail.

Et donc, il y a de l'Obsidienne à Peyredragon ! Stannis l'avait déjà dit à Sam en saison 5 (en même temps que le "keep reading"). Ce qui donne un EXCELLENT prétexte d'ouvrir les négociations entre Jon et Daenerys qui promettent d'être drôle. De mon point de vue, le Nord n'a pas grand chose à offrir en échange de l'obsidienne donc ça va être compliqué.

Quoi d'autres.... ah oui le Limier ! que j'aime de plus en plus. Comme Béric et Thoros d'ailleurs, leurs échanges me font rire. Cette scène n'est ptet pas la plus impressionnante mais elle résume à elle seule tout le changement du limier. Le seul truc qui me fait tiquer c'est : comment le limier peut voir dans les flammes

Et j'ai apprécié la sobriété de la scène à Peyredragon. Pas de surenchère ou de discours inutile cette fois, juste le symbolisme de celle qui revient sur sa terre natale. Perso, je me suis demandé pendant tout le tour du propriétaire pourquoi Stannis n'avait pas faire refaire la déco (en dehors du fait que ça aurait sans dû détruire une bonne partie du château...).
Sinon la chose à laquelle vous pensez sur Tyrion, ça ne serait pas la possibilité de le voir chevaucher un dragon lui aussi ?

Oh et pour évoquer rapidement Bran, je me demande quelles conséquences aura son retour à Winterfell. Cela peut potentiellement semer la zizanie étant donné que lui, est fils légitime de Ned Stark et qu'il passe avant Sansa étant un homme.

Ce sera tout pour ce premier comms. Merci pour ce beau billet toujours aussi plaisant (et merci encore au Grand Architecte de vous avoir aidé à régler vos problèmes).

Sur le prochain épisode :
- on risque fort de retrouver Nymeria (si c'est ça, je suis agréablement surprise car je pensais qu'elle avait été oublié).
- Ca va péter entre Jon et Littlefinger
- Et des bateaux en pagaille !

8. Le mercredi 19 juillet 2017, 15:55 par Run

Ah yes, mince 7 ans déjà ! Bon il y a encore quelques bons moments à passer en Westetos. Je n avais aucun souvenir du passage de clegane à la ferme.. j attends de voir les twists car il y a des éléments qu on voit un peu trop venir, gros comme le donjeon rouge ( mon tél voulait écrire dindon). En tout cas content de retrouver les précieux billets.

9. Le mercredi 19 juillet 2017, 17:24 par La Dame

@ Sheena :

SPOIL




sur le Valonqar, à ce stade, je suis convaincue que l'on aura jamais la seconde partie de la prophétie. Si la fin de Cersei se fait de cette manière, ce sera amené par l'intrigue générale et la tension entre elle et Jaime pas avec un plus la révélation de la seconde moitié de la prédiction. C'est trop tard maintenant pour introduire cet élément, qui dans les livres justifiait entre autre la peur que Cersei avait de Tyrion (négligeant l'autre possibilité).
Quelque part je trouverais aussi très satisfaisant que cela soit Jaime qui tue Cersei. Satisfaisant et plutôt logique et simple dans l'interprétation de la prophétie. GRR Martin n'a pour le moment jamais montré un esprit particulièrement tordu dans ses énigmes. Il est le maître pour cacher une vérité aux yeux de tous, comme les origines de Jon, l'homosexualité de Renly, ou l'identité du père des enfants de Cersei. C'est souvent évident une fois que l'on a compris et que se sent un peu couillon de ne pas avoir compris ou d'avoir été chercher des explications plus complexes (le rasoir d'Ockham, en gros).
Je ne vois pas pourquoi le Valonqar serait au final qui que cela soit d'autre qu'un des deux frères de Cersei. On peut toujours extrapoler sur le fait que "valonqar" puisse être un mot neutre. Mais c'est une théorie reposant sur le fait que l'expression en valyrien signifiant "Prince qui fut Promis" est du genre neutre, explication qui est fournie dans les livres. On peut étendre cette particularité à tous les mots en valyrien, mais rien ne le prouve donc plus j'y réfléchis et plus je me dis que "valonqar" signifie bien "petit frère" et pas "cadet".
En fait, tout autre valonqar serait trop tordu à mes yeux et pourtant j'ai toujours trouvé cool l'idée d'une erreur de traduction. Mais plus le temps passe, et plus je me dis que c'est forcément Tyrion ou Jaime, avec une forte préférence pour ce dernier.

Et en parlant de Tyrion, je fais référence à la théorie qui en fait un chevaucheur de dragons parce qu'il aurait du sang Targaryen. Autant l'idée qu'il monte Rhaegal ou Viseryon m'emballe totalement, autant en faire le fils caché du roi Aerys ne me plait pas du tout.
Cela ferait en somme des Targaryens cachés partout, entre Jon, Aegon et donc Tyrion... Autant l'ascendance de Jon était très lourdement teasée dans les livres jusqu'à la mort de Ned, autant la bâtardise de Tyrion ne repose pas sur énormément d'indices et GRR Martin aime bien quand c'est énorme, or là, toutes les preuves nourrissant cette théorie sont pour moi trop sujettes à spéculation.







FIN DU SPOIL


Oui ! Nymeria dans le prochain épisode. Ce n'est pas confirmé mais ça semble logique. Et votre idée qu'Arya fasse finalement demi tour après sa discussion sur la famille de cette semaine pourrait être nourrie par ses retrouvailles avec la louve. Ce serait un peu le signe qu'il est temps pour elle de retrouver sa meute.

@ Run : en fait, je suis une nullité abyssale en math donc ça ne fait que 6 ans, merci à Canard d'avoir signalé la boulette, mais bon sang, ça commence à dater quand même ^^ Pour Clegane, je n'avais pas de souvenirs précis non plus de la scène, juste du fait qu'il avait tabassé un paysan dans des circonstances qui étaient très floues pour moi. J'ai du aller cherche la scène en question sur Youtube (et c'est pour ça que je l'ai linkée parce que je me doutais bien que je n'étais pas la seule à avoir la mémoire courte).

10. Le mercredi 19 juillet 2017, 17:26 par Melloctopus

Ça fait un petit moment que je te suis chère Dame, et toujours content de retrouver tes billets ! J'ai pas envie d'écrire 120 pages, alors je vais me contenter d'une check list :

Le + :

- Daenerys. oui oui tu as bien lu. Sa scène est bien foutue, tout en retenue (un seul petit détail me chiffonne, mais il est nécessaire, tu vois à quoi je fais allusion, sinon lis plus bas)
- Le Limier : cette évolution du personnage est vraiment belle
- Le Night King : tu m'étonnes qu'il mette dix plombes à arriver celui-là. A deux à l'heure dans le brouillard pas facile de repérer son chemin. Bon sinon la menace flippante est belle et bien là, et ça va faire mal.
- Sansa : ça pourrait être bien être l'intrigue la plus intéressante

Le - :

- C'est moi où Samwell n'a plus d'utilité dans l'intrigue, maintenant qu'il a informé John. Bon ok je suis méchant il reste lord Friendzone, mais quand même....
- Euron est définitivement un tocard. Et quoi de mieux que de lui faire dire tout haut que la série a fait nawak avec ses 1000 bâteaux (oui Cersei, épouse-moi, sur mon île il n'y a que des rochers et de l'herbe....)
- Arya : c'est stylé ok, mais bordel elle devient trop goldé à tout point de vue. Bon j'ai lâché l'affaire depuis sa survie après moult coups de couteaux, mais là franchement, ça fait trop, même si le suspens du prologue était bien foutu, et la scène avec les soldats aussi.

Le :
- Alors ça suffisait pas de chier constamment sur Stannis en saison 6, il fallait en plus lui retirer son plus grand fait d'arme pour le filer aux Lannister....(la destruction de la flotte Freyjoy à Belle-Île). FUCK YOU D&D, FUCK YOU !!!!! è___é

11. Le mercredi 19 juillet 2017, 17:39 par La Dame

@ Melloctopus : et Dany qui arracha sa bannière du mur comme si c'était un vieux chiffon !!

12. Le mercredi 19 juillet 2017, 20:41 par bandito

aaaaah les retours des billets ! et en plus sur GoT, parfait ! billet génial comme d'habitude !

Petite correction cependant : saison 6 épisode 7 il y avait eu un prologue également, avec le retour du limier !

13. Le mercredi 19 juillet 2017, 21:29 par lockeforever

Les arcanes de l'algorythme de marck zuckenberg étant ce qu'ils sont, je ne sais pas du tout ce qu'est ce mal dont souffre la dame. Visiblement, mon mur l'autoboycotte. J'en suis fort marri !

J'ai explosé de rire au crossover jon snow/jean-claude dusse, et "book destroyer" make my day !

l'épisode

je l'ai trouvé moyen, mais faut dire que je suis TRES colère contre HBO. Avant, les séries avaient 25 épisodes, puis 15, puis 10, et maintenant 7. C'est grotesque (et le fait qu'ils durent 55 minutes ne change rien, on perd toujours 3 semaines). C'est d'autant plus grotesque que l'univers est tellement riche qu'on aurait très bien pu avoir non pas 15 mais carrément 20 épisodes par an.

Alors je sais, les budgets, mais y'a aussi que le téléspectateur est devenu une réincarnation puissance million de cette créature infâme qui se nomme le critique télé (dont la vision est polluée car il voit TROP de séries, TROP de films, il est incapable de regarder ça comme un lambda). Du coup, le téléspectateur n'accepte plus que le rythme baisse (ça râle souvent pour les épisodes 3, 4, ce genre-là). Pourtant, de nouvelles couches pyschologiques, politiques, géographiques, mystiques, pourraient être ajoutées, avec 10 épisodes de plus. Mais non, au lieu de ça c'est 10 avec en prime des missandei-grey worm sans intéret... Bref...

Je ne me souviens plus de l'ordre des scènes de l'épisode, alors je vais aller du sud au nord, sauf pour l'opening.

CONFLANS

J'ai trouvé totalement WTF la scène d'Arya. (en plus d'être moralement douteuse, façon inglorious bastards...). Admettons que les sans-visages soient des gens tellement forts qu'ils peuvent cacher leur structure osseuse sous une couche de 2 milimètres de peau -peau qui ne pourrit pas. Admettons.... Admettons que personne ne remarque qu'Arya ne fait pas du tout la même taille que Lord Walder, admettons... Admettons qu'Arya la wonderwoman arrive à se glisser dans le cellier et sache d'avance quelles boutanches/tonneaux vont servir au festin,admettons qu'elle arrive à enlever les bouchons et à les remettre (le tout, souvenons-nous, avec une formation tronquée dont l'essentiel semblait consister à jouer à karaté kikd les yeux bandés), admettons... Admettons qu'elle parvienne à sortir du chateau indemne (les Frey sont dans le château, certes, mais la Frey army crêche en bas, avec les pécores), admettons... Mais qu'EN PLUS elle parvienne à avoir la même voix que Walder, je dis non. C'est physiologiquement impossible, c'est débile, c'est du niveau conte de fée, comic de super héros ou deus ex machina whathefuckien. L'exemple qui me vient toujours en tête dans le genre c'est Indiana qui stoppe une brouette sur rail de mine avec ses petites semelles de cuir, dans "le temple maudit". Bref, c'est pour moi la scène de loin la plus merdique de la série ever.
(bon en plus je l'aimais bien, moi, le Walder, faut quand même se souvenir qu'à la base, c'est Robb qui le nique, même si, visiblement, les Dieux placent certaines fautes au dessus des autres...et avant Robb, c'est Hoster Tully qui a passé son temps à humilier le pauvre bonnetier. Et si je pousse la mauvaise foi encore plus loin, aux noces pourpres, Walder n'a fait qu'apporter une aide décisive au roi légitime face à un putschiste du Pas-de-Calais^^).

Heureusement, la scène suivante était top. Je rejoins assez Sheena ; je pense que cette rencontre va ouvrir les yeux à Arya, lui rendre son humanité, la faire sortir de cet esprit merdique de vengeance 100%. J'aimerais bien qu'on revoit un ou deux de ces trouffions lannister dans une future bataille (je ne donne pas cher de leur vie dans ce cas-là...). J'espère donc qu'elle va abandonner son projey de KILLTHEMALL et retourner à Béthunes Winterhell.

Dunkerque

OK, le mystère du "comment Meera va transporter Bran sur les 3 km qui la séparait du mur" est résolu. Elle est mure pour Koh Lanta. Par contre je me fous toujours autant de la grande guerre des humains qui is coming. C'est tellement prévisible que le roi de la nuit sera battu... Moi ce qui m'intéresse, c'est de savoir qui va occuper le trône de fer et combien de couronnes vont ou non se séparer de Port-Réal, point.

INCISE : j'ai été fou de rage de voir que dans le générique, c'était toujours le cerf Barathéon qui trônait sur la capitale; COMMENT une erreur pareille a pu échapper à des gens payés des cent et des milles ???

Béthunes

Comme la Dame, je pense que et Jon et Sansa ont de bonnes raisons. Mon côté attaché aux méchants de séries télé me pousserait vers les Sansa's argues, mais ma raison me dit que c'est Jon qui l'a, raison.
Et l'erreur de Sansa (Jon aurait du insister plus crument sur ce point) c'est d'avoir contesté Jon en public. Une faute que Danny n'a jamais permis de répéter à Barristan et Mormont.

Comme la Dame aussi, je trouve que Petyr vient avec de très gros sabots (au passage, magnifiques punchlines de Sansa dans la face du moustachu), mais je me demande si le secret de Petyr ne serait pas celui des escrocs : ceux dont on sait qu'ils mentent, on sait qu'ils ne pensent qu'à eux, mais on a ENVIE d'y croire car on en a besoin. L'art consiste donc à placer ses pions au moment ou la victime est en détresse, ce qui ne saurait tarder (et puis oui, aussi,comme sophie turner, j'adorerais que la série se termine avec Petyr et Sansa mariés et règnant sur Westeros^^).

Même gêne concernant Lyanna Mormont. Je prie pour que cette jeune actrice ne se fasse pas caricaturer par DD.

PEYREDRAGON

Quand j'ai vu Danny débarquer dans sa tenue, j'ai eu pendant quelques secondes la vague envie de me faire un POINT CHIFFON dans ma tête. Alors déjà, je la voyais plutôt marron, sa tenue, ça partait mal^^. Ensuite...rien, rien ne me venait en tête, horrible, j'avais l'impression d'avoir un QI de 12. C'est définitivement un truc de femmes, le chiffon. Eternelle sagesse du machisme (TROLL INSIDE !)

Bon sinon, jamais le château n'avait été si bien mis en valeur. J'ai aimé le silence de la scène, et surtout le fait que Dannys jette négligemment l'emblème de Ceconnarddestannis. Poubelles de l'histoire, brûleur d'enfants !
Je me suis dit aussi qu' à la place de Tyrion, j'en mènerait pas large. Comme ça doit être stressant d'être stratège de guerre. Ou attaquer, comment, quand, avec quelles forces, quelle logistique. Un boulot super intéressant, mais ça me chagrine de penser que je serais jamais assez qualifié pour le faire :(

VERSAILLES

Moi j'y crois, à Cersei. C'est pas possible qu'elle n'ai pas un autre plan en plus que de s'allier aux nietzchéens en toile cirée. Bien aimé la carte. Bien aimé que Jaime reste loyal, qu'il soit fait une allusion à Tommen (et à sa traîtrise, aussi).
Par contre, (et on retombe sur la faiblesse ontologique des séries de 7 épisodes...) autre WTF : le vatican a explosé et il se passe rien ? Pas de réaction populaire ou des trouzmille moineaux ???
(ou alors,le peuple n'en avait rien à carrer car le vatican avait été putsché par une secte de protestants puritains qui faisaient chier le monde en détruisant les tonnelets de vin et interdisant les bordels).

L'alliance avec Euron, nouvelle prière : fasse, mon Dieu, qu'il truicide les trois pétasses de Dorne, steuplait-steuplait-steuplait !! (car contre des dragons, il n'a aucune chance, et comme la série fait 7 épisodes et pas 3, il n'y aura donc pas confrontation Danny-Euron).
(et s'il ramène la tête des trois pétasses, j'espère qu'on aura une scène de la nuit de noce...Cersei va adorer ^^).

LA ROCHELLE

Beaucoup aimé la scène d'intro de Sam. On voit que, contrairement aux autres intersaisons, il s'est passé au moins des mois depuis le 610. Pour le reste, la Citadelle est vraiment universitaire, engoncée dans son scepticisme relativiste et ses rigidités.
Je crois que la contradiction entre "stannis lui a dit qu'il y avait de l'obsidienne" et "sam découvre qu'il y a de l'obsidienne", elle peut peut-être s'expliquer par le fait qu'il y a VRAIMENT PLEIN d'obsidienne, et pas juste quelques centaines de lances. (au passage, j'espère que Sam apprendra autre chose dans cette fac, parce que bon, que le WW soit sensible à l'obsidienne, c'est pasprécisément un scoop, surtout pour lui...)

HAUTE MARNE

Content de voir que Clégane semble un peu moins nietzschéen, ça le rendra moins infect...mais le séjour chez les bricoleurs des Sept y a sans doute contribué...Bien aimé d'ailleurs que, malgré qu'il ai vu la puissance du dieu rouge, il enterre Ropharz et sa fille en récitant la prière des Sept.

14. Le mercredi 19 juillet 2017, 22:11 par La Dame

@ bandito : j'avais complètement oublié que c'était un prologue ! Merci pour le rappel :) Je parlais surtout des prologues en ouverture de saison du coup j'avais occulté l'existence de celui-là.

@lockeforever : il reste 7 épisodes parce que D&D ont prévu 13 heures de série pour terminer l'histoire à parler de la fin de la saison 6. Ils pensaient peut-être pouvoir régler ça en une saison de 13 (j'y crois pas trop, ils connaissent les chaines et leur fonctionnement...) mais HBO a décidé que ça serait 2 saisons. Pour vendre 2 coffrets bluray / dvd, et aussi, sur un plan plus pratique, parce que l'ampleur de ce final est énorme et que la chaine préférait ne pas engager un budget aussi colossal sur une seule année (ce qui se comprend). A préciser aussi que les épisodes de la deuxième partie de la saison 7 feraient si on en croit ce qui se murmure, quasi 1h30 chacuns. Ce qui fait allègrement dépasser la barre des 13h de programme initialement prévués. Donc soit D&D se sont laissé convaincre de rajouter un peu de sauce, soit ils ont un peu menti sur l'histoire des 13 heures. A mon avis c'est plutôt la première solution. Ils ont envie de terminer cette série, de passer à autre chose sans faire la saison de trop, sans user Westeros jusqu'à la corde. Les pontes d'HBO ont déclaré récemment qu'ils auraient bien vu la série durer 10 saisons, mais les showrunners n'étaient absolument pas chauds et je les comprends.
La série telle qu'elle est un imparfaite et souvent frustrante mais ce n'est pas fonction de sa durée. C'est surtout parce qu'elle est intrinsèquement imparfaite et frustrante. L'exemple de la merguez et des pois chiches est éloquent. Si on virait cet arc ou si on l'écrivait différemment, la série aurait été différente. "Mad Men" aura eu presque la même durée que GoT (7 saisons de 13 épisodes), et pourtant elle est d'une qualité largement supérieure parce que dès le départ, elle a été d'une exigence incroyable et d'une précision d'orfèvre. "The Leftovers" qui vient de s'achever a réussi le pari de traiter du sens de la vie en 29 épisode d'une parfaite justesse. Là encore, la série avait de base un ton, des ambitions et des objectifs très exigents auxquels elle a su se tenir.
"Game of Thrones" n'a jamais été une série de ce type. "Game of Thrones" ne sera jamais aussi précise que "Deadwood", par exemple, une série qui n'a même pas eu de fin !

Arya et le visage de lord Walder : dans ce genre de situation, le seul argument qui se tienne c'est "ta gueule, c'est magique". Comme ça on a pas à chercher d'explication. Et en fait, oui, le truc c'est que c'est magique. "Game of Thrones" étant une série de fantasy, on ne peut qu'accepter ce genre de tour de passe-passe. Y'a des dragons qui grossissent d'un quintal à la minute, des loups garous, des mecs qui voient l'avenir en se branchant à des arbres et des gens qui ressucitent. Donc c'est de la magie de Sans-Visages, pas un déguisement style Sherlock Holmes. Après, là je suis d'accord, la formation d'Arya a été pour le moins chaotique et écourtée, ce qui laisse sceptique quant à tout ce roxxage.

Sur pourquoi tout le monde déteste lord Walder, c'est parce qu'il a brisé la règle sacrée de l'hospitalité. Même si Robb l'avait humilié (car oui, 1000 fois oui, la rancœur de Walder Frey envers le roi du Nord était parfaitement légitime !), assassiner froidement ceux avec qui on a partagé le pain et le sel (un rituel peu présent dans la série mais souvent évoqué dans les livres et qui confine au sacré), c'est une abomination que le Westerosi moyen doit situer à mi-chemin entre le bûcher de Shoren et l'inceste Cersei-Jaime.

Et je n'avais pas remarqué que le cerf était toujours sur Port Réal, d'ailleurs !
Ce sera peut-être rectifié après. On se souvient des emblèmes de maison totalement fantaisistes dans le générique du pilote. Même si maintenant c'est tout de même moins excusable.

J'espère que Sophie Turner dit ça pour déconner parce que PedoBear non merci ! Il ferait le job, à n'en pas douter, mais pauvre Sansa... Alors qu'elle a déjà un super petit mari ! Bon ok, je crois que l'union a été reconnue quelque chose comme nulle et non avenue pour les besoins du mariage avec Ramsay ( et que c'était techniquement vrai, le mariage n'ayant jamais été consommé), mais Tyrion et Sansa formeraient un duo efficace. Ils se respectent mutuellement et Tyrion a toujours montré beaucoup de bienveillance envers Sansa qu'il estime sincèrement. J'aimerais bien voir ce couple là se reformer à l'avenir, pour voir ce qu'il donnerait, dans des circonstances moins tragiques qu'au début (genre avec une Sansa qui n'est pas l'otage de la reine).

15. Le jeudi 20 juillet 2017, 08:58 par Melloctopus

La Dame => justement, la bannière à terre, ça m'a fait chier, mais c'était obligatoire. Pour le coup ça ne me gène pas, contrairement à la Rébellion Greyjoy gagnée par les Lannisters (squizzant aussi au passage les actes de bravoures de Thoros de Myr et Jorah Mormont)

D'ailleurs j'ai oublié dans les - : moi aussi je suis très gêné par Lyanna Mormont, ça devient d'une facilité abérrante et gonflante. On dirait Legolas dans le Seigneur des Anneaux (#jefaisdestrucsswagsetparleavecdespunchlinesH24)

16. Le jeudi 20 juillet 2017, 11:08 par Run

Lyanna ça a marché du tonerre la saison passée. Du coup, ils ont sans doute décider de faire apparaître le personnage cette saison. Mais bon je ne vois pas trop ce que ce personnage peut amener de plus, juste un appui indéfectible à la maison Starck pour coller la honte aux autres. Ça me paraît compliqué de faire évoluer le personnage pour lui donner plus de profondeur en fin de série... Espérons qu'ils ne nous fassent pas le coup un épisode sur deux..

17. Le jeudi 20 juillet 2017, 20:04 par lockeforever

Alors avec du retard because esprit de l'escalier : ok, la magie, admettons. Mais dans ce cas, quel besoin du nettoyage des morts, du karatekidisme, de la découpe façon tranche fine.

Le moinsse il a de magie, le mieux la série est.

18. Le samedi 22 juillet 2017, 18:09 par Turel

Bonjour,

Passons sur le bonheur de retrouver les épisodes de GoT et les billets de la dame, joie, tyrolienne, tous ça quoi et attaquons dare dare. Coïncidence du moment, on est samedi je suis sur le sofa et je regarde M6...chasseurs d'appart à Angers du coup je rirai à chaque fois que je regarderai cette émission en repensant à Ours et Doudou.

Bref Nous nous retrouvons devant un opening season classique avec récapitulatif des personnages, de leurs états d'âme et de leurs positions respectifs.

les "ont fait leur taf"
Arya qui fini la famille Frey: ok la jouissance totale de la voir découper le vieux Waldy après un repas des familles est passée la saison dernière. Cette scène sent le réchauffé et annonce la suivante meilleure pour la santé mentale de la demoiselle. On nous pose des petites touches d'humanité chez Arya qui n'est pas que l'objet de sa vengeance.

Tormound et Brienne qui continue à se tourner autour. On avait déjà le couple du pilier et des poids-chiche, avait-on vraiment besoin de passer du temps sur une nouvelle romance? NON

Sam à l'école des sorciers (archimestres): pas reconnu le professeur, mais j'ai pas reconnu Omar Sy dans Xmen Days of Futur past alors j'ai une bonne excuse. L'idée des plans répétitifs sur le quotidien me plait. On sent bien la vie d'apprenti frustrante dans ce genre d'école. On comprend pourquoi son père ne voulait pas de ça pour son fils. j'espère qu'on verra l'arrivée du Sphinx et que Sam fera des découvertes autres que: il y a de l'obsidienne à Peyrdragon.

Les "moins"
Sandor Clégane bien que nécessaire pour envisager son futur voyage cette scène rappel qu'il tourne en rond dans le Conflan sans savoir où aller. Après le fantôme du présent (lime cloak qui décime la communauté des bricoleurs de Hornbach) on ici le fantôme du passé qui vient hanté notre Limier qui geint de plus en plus. Et pour finir le fantôme du futur dans les flammes qui achève sa transformation en bon soldat. Vraiment j'avais l'impression de voir une vison de Charles Dickens.

Bran et Edd la douleur... arrivée vraiment dans la douleur: Une pastille pour nous rappeler que tous ce petit monde fait partie du cast (hein Gendry... on attend de tes nouvelles)

Sansa et Pedobear ça traîne en longueur. On connaît tous les tenants et aboutissants. Même chose que plus haut: un récapitulatif pour nous dire que Littlefinger voudrait bien sortir son petit doigt et le mettre au chaud.

Les Wouah
Jon part. I et II dans la salle de banquet avec ses bannerets. Je comprends la position de Sansa, mais Jon a une vision du vrai boss de fin qu'elle omet trop souvent. Tout dans les plans de Jon tend à se préparer contre le roi de l'hivers. Tout dans les plans de Sansa tend à préparer une guerre contre Cercei et asseoir son pouvoir dans le Nord. les mécanique de Lyanna fonctionnent à merveille à mon goût, ça ne me gênera pas de la voir continuer à marcher dans les traces de son papa et faire des punchs line de la mort! Elle rox de l’opossum la petiote. La suite avec Sansa mérite aussi son pesant de pipas. Jon sort ses bolz de grands stratéguerre tout en la jouant compréhensif avec sa petite nièce.

Daenerys et les chasseurs d'appartement
Vous m'avez tuer avec ce montage à coup de brindilles. c'est simple c'est con c'est génial!
Enfin Dany is coming home dans le Weyr de benden... c'ey aymouvant, c'ey bô y a même une table de warhammer pour les soirées fondues.
Non là franchement si ça rentre dans le budget, le candidat marque 3 points sans problème lol.

Et pour finir tasoeurlareine, tonfrèremidaslamaindorée et Euronleroidesgougeonts
tous ce qui s'est joué à Port Dubrovnik était magnifique. Déjà parce que une table de warhammer c'est so 2015, le vrai swag c'est d'avoir sa fresque en trompe l’œil dans sa courette. C'est Jamie qui se tient au milieu de la mer mais c'est elle qui sombre à pic dans sa folie et son addiction à la boisson. j'ai beaucoup d'attente de son côté et j'ai hâte de voir les autres alliés dont elle pourrait s’entourer...
Et en parlant d'allié: grandes tirade de messire œil de choucas. Un bon remplaçant à Ramsay, on va adorer le haïr.
le seul bémol a été l'arrivée de la flotte fernaise. j'aurais tellement voulu voir le trio magique assister à l'arrivée de Gendry à Culpuccier sur son canot.

Splendide résumé et analyse de votre part comme de coutume ici et toujours dans la bonne rigolade vivement la suite

19. Le mardi 25 juillet 2017, 22:27 par Delanera

Très heureuse de retrouver la série et le billet de La dame qui l'accompagne !
Une question me taraude.. pourquoi faire un plan sur l'œil crevé du géant dans l'armée des WW si ce n'est pour faire un clin d'œil à Wun Wun (pardon pour le jeu de mot) achevé par Ramsay d'une flèche dans l'œil à Winterfell ? Que diantre foutrait-il avec les WW ? Alors puisque cela ne peut pas être lui, pourquoi diable faire ce plan montrant l'œil crevé ? Pas très important je le conçois mais ça me chiffonne..

20. Le mardi 25 juillet 2017, 23:08 par lockeforever

perso ça m'a fait penser à un terminator, mais je ne vois pas trop le lien.

21. Le mardi 25 juillet 2017, 23:20 par La Dame

@Delanera : sur le coup, j'ai pensé que ça ne pouvait pas être lui, pour deux raisons :
-son corps est au sud du Mur, donc impossible que Dagobert puisse l'avoir avec lui.
-l'oeil crevé n'est pas le bon : WunWun a pris une flèche dans le droit, ce géant à le gauche en moins.

MAIS :
-il s'agit d'une vision de Bran et on a aucun moyen de savoir quand cette scène se produit. Elle peut tout aussi bien évoquer le présent et l'avancée des troupes de l'Hiver que le futur et la traversée du Nord par les White Walkers.

ENFIN :
-Vieille Nan racontait à Robb que le ciel était bleu car le monde était dans l'oeil bleu d'un géant nommé Macumba.

Sinon je suis presque sûre que ce n'est pas WunWun. J'aime bien l'idée du Terminator aussi :) Le plan en question sert avant tout à rappeler la menace qui pèse sur le monde, et pour le coup, je n'ai pas du tout reconnu WunWun (mais après les recast... Exemple encore cette semaine). Sur le pourquoi d'un oeil crevé, c'est sans doute pour insister sur le fait qu'il s'agit d'un zombie, que le corps n'est pas entier.
D'ailleurs, WunWun est d'au-delà du Mur. Je suis persuadée que les géants, comme les Sauvageons, brûlent leurs morts. Il a du être incinéré peu après la bataille.

22. Le mercredi 26 juillet 2017, 00:16 par Delanera

Oui je suis d'accord, ce n'est définitivement pas lui. J'avais zappé l'histoire de Vieille Nan. Merci !

23. Le mercredi 26 juillet 2017, 08:28 par Melloctopus

Macumba ? Sérieusement ? Oo

24. Le mercredi 26 juillet 2017, 10:23 par La Dame

@ Melloctopus : je suis pas sûre de l'orthographe, notez :p https://youtu.be/aC7qh8gFbhQ?t=2m1s

25. Le mercredi 26 juillet 2017, 11:36 par Melloctopus

Jean-Pierre Mader dans Game of Thrones, qui l’eût crû ? XD

26. Le mercredi 26 juillet 2017, 11:50 par lockeforever

bordel, j'ai du cliquer sur mirabilique 35 fois depuis lundi soir :p

27. Le mercredi 26 juillet 2017, 11:56 par Llu (aka le Grand Architecte)

Les flux RSS, lockeforever, les flux RSS :D

On peut aussi envisager de rajouter une option d'abonnement mail pour être alerté à la sortie d'un nouveau billet de la Dame.

28. Le mercredi 26 juillet 2017, 13:44 par Turel

Hello grand architecte, le flux RSS annonce error 404
j'appuie peut-être pas au bon endroit... je suis aussi doué que notre dame pour ce qui est de l'informatique

29. Le mercredi 26 juillet 2017, 13:46 par lockeforever

moi je sais même pas ce qu'est un flux rss, c'est pour dire...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet