19 juin 2016

Mon nom est Personne


L’épisode 8 est traditionnellement celui du calme avant la tempête. Calme, cela fut relativement, car dans la lignée de l’épisode précédent « No One » est plutôt habile quant à sa manière d’instaurer un climat, une tension…
Et il faut aussi saluer une mise en scène plutôt élégante, qui utilise beaucoup d’effets simples pour créer cette impression angoissante de menace rôdant derrière chaque épaule.

On s'approche donc du climax de l'épisode 9, ce qui signifie que nous ne reverrons certainement plus la majorité des personnages présents dans ce "No One" avant le dernier épisode, "The Winds of Winter". Un titre qui me donne des sueurs froides.
On peut déjà prendre les paris pour de la vignette, pitet même un montage pour Sam et Vère, Arya, Sandor, et bien entendu, notre cher lord Friendzone.

cure.png

Port Réal.

Plus je la connais et plus je me convaincs que Cersei devrait changer de blason et s’élire un nouvel animal totem. Le lion n’est pas à son image. Déjà parce que le lion ne branle strictement rien de ses journées, passant son temps à dormir et bouffer ce que ses femmes lui ramènent avant de repartir dormir un coup, on sait jamais, il pourrait se passer un truc important au royaume des rêves. Le lion, en gros, c’est Robert Baratheon dans la dernière partie de sa vie.



Non, ce qui va le mieux à Cersei, c’est encore le rat.

Vous allez me dire que je suis méchante, que c’est pas juste et tout le tralala mais c’est mal connaitre mon profond respect pour le rat, un animal fascinant et tout à fait charmant, et bien plus propre qu’on le pense (ce sont ses puces qui transportent la peste, pas lui. D’ailleurs, tous les animaux ont des puces, si on ne les traite pas alors pourquoi s’acharner sur un gentil rat mignon quand votre chien ou votre chat est tout aussi dégueulasse si non traité ? HEIN ? ). Raison pour laquelle je n’ai jamais trouvé audacieux le parti pris de « Ratatouille », genre un rat dans une cuisine et alors ?? En plus il se lave les pattes !

Bref, le rat. Un animal un brin trop astucieux et roublard pour coller vraiment à Cersei. Mais ce n’est pas la réalité biologique de l’animal qui m’intéresse ici, mais le symbole qui s’y rattache. Prenons à nouveau pour exemple la « noblesse » du lion, une notion très vite relativisée devant n’importe quel documentaire animalier… Si ce gros félin a gagné son statut de roi des animaux, c’est uniquement parce qu’il est très bien permanenté.


Non, si on devait choisir son animal symbole en fonction de sa badassitude IRL, les ¾ des maisons nobles de Westeros auraient opté pour le moustique, l’animal responsable du plus grand nombre de morts humaines par an.


House Baygon : « Hear me bzzzzzzzz», « je fais bzeubzeu » en français

La légende dit qu’un rat acculé, peu importe la taille de son poursuivant, se retourne pour mordre. Est-ce que c’est vrai, je n’en sais rien, je n’ai jamais acculé de rat.
Mais puisque c’est le symbole qui compte, je me dis que Cersei a elle aussi cette caractéristique. Depuis le début de la série, Cersei en danger, sans issue, se retourne et se jette à la gorge de son adversaire avec toute la férocité dont elle est capable.
Contre Ned Stark, elle n’était pas encore démunie et avec une bonne partie de la cour et des instances dirigeantes de son côté, faisait encore illusion.
Mais à mesure que son pouvoir s’érode, Cersei est de plus en plus à court d’options. Souvenez-vous quand son père l’avait acculée à épouser Loras. Sachant qu’elle ne pouvait se dérober elle était entrée dans une rage folle.
Quand Tyrion avait fiancée Myrcella à Dorne, elle s’en était prise au mobilier.
Voulant se venger de ce frère qui l’avait peu à peu dépouillée de son influence, elle avait ordonné sa mort durant la bataille de la Néra.
Plus notrereinelareine est à court d’options plus elle fait des choses stupides. Comme faire copain avec des fanatiques religieux quand elle se sent désarmée face aux Tyrells…

Aussi, sommée de retourner vers le Captain, certaine d’y demeurer recluse jusqu’à son procès, et certaine de n’avoir aucune autre option, elle déchaine la Montagne sur les Moineaux, ce qui dit comme ça donne une phrase assez singulière.

Je ne dis pas que Cersei avait vraiment le choix. Ici il semble assez clair qu’en l’absence de ser Strong, frère Macramé et ses sbires l’auraient embarquée manu militari. Ou alors ces garçons ont vraiment de très gros ustensiles de manucure.
Utiliser son garde du corps mort (un jeu de mot apprécié des marins !) pour écarter la menace n’était pas vraiment un luxe à cet instant précis. Contenir la sauvagerie de la Montagne en était un, en revanche. Il lui aurait sans doute suffit de mettre deux mandales dans la tronche des culs bénis pour que ces derniers se dispersent comme une volée de moineaux (grands dieux, j’ai bouffé de l’humour moisi ce soir ou quoi ? )
« I choose violence », ce n’est pas une déclaration à brûle pourpoint. C’est une profession de foi de la part de Cersei. Non seulement elle exprime par cette décision toute sa haine pour les pénitents, mais affirme-t’elle aussi sa volonté d’être jugée sur un duel judiciaire. Et, je le pense aussi, comme la suite de l’épisode me le confirme, de manière plus générale, elle annonce la façon dont elle entend régler tout l’imbroglio Foi/Tyrell.

Souvenez-vous, dans la saison 1, quand Cersei disait ceci à Robert :



Remarque qui lui avait valu une tarte dans la pommette, si vous avez bonne mémoire…
Cersei a toujours été complexée par sa condition de femme. Dans les livres, elle exprime régulièrement sa frustration de ne pas être Jaime, et puisqu’elle se croit un foudre de guerre, se prend parfois à rêver quel homme exceptionnel elle aurait été. Contrairement à d’autres personnages féminins heureux d’avoir un utérus, Cersei se sent entravée par ce corps et la condition qui s’y rattache dans cette société.
Depuis qu’elle a à sa disposition La Montagne, elle l’utilise comme une extension d’elle-même. Presque comme s’il était son avatar, une émanation de sa personne, l’incarnation de sa volonté, de sa force brute, et de ce pouvoir qu’elle n’a jamais eu, celui de faire physiquement du mal, de s’imposer par la puissance. Cersei vit un peu le rêve d’être un homme, grand, puissant, fort, au travers de cette Montagne, ce golem entièrement à son service. Décidément un très beau cadeau que Qyburn lui a fait.



Depuis quelques saisons maintenant, Cersei n’a de cesse de dégringoler l’échelle du pouvoir, en heurtant tous les barreaux avec la tête, allant d’humiliations en humiliations. Celle subie aujourd’hui dans la salle du trône n’en est finalement qu’une nouvelle, mais disons que cette fois, il y a conjonction. Se faire rabrouer par Kevan est une chose, et la douairière en a désormais l’habitude. Mais être ainsi abandonnée par son fils en est une autre. Tommen a toujours été à ses yeux ce petit garçon mou et gauche qu’elle pouvait manipuler à loisir. Aux antipodes d’un Joffrey sur lequel elle n’a jamais eu prise, surtout pas une fois celui-ci couronné, Tommen est une enfant doux et influençable qu’elle s’est longtemps disputé avec Margaery. Mais là où cette dernière a compris qu’un joueur plus influent qu’elle était entré dans la partie et qu’elle devait s’en faire temporairement un allié (garde tes amis près de toi et tes ennemis plus proches encore), Cersei est restée dans l’opposition frontale. Et a négligé le pouvoir que le Captain pourrait exercer sur son fils. Désormais qu’elle vit recluse dans le Donjon et n’a plus accès au roi aussi aisément qu’auparavant (sa dernière entrevue avec Tommen à l’écran commence à dater…) Cersei perd du terrain sans même s’en rendre compte.
Aussi, le camouflet que Tommen lui administre devant toute la cour, alors qu’elle se fait reléguer parmi les anonymes s’avère aussi cruel que surprenant pour elle.

Même si on sent le garçon tout sauf à l’aise à l’heure de retirer à sa mère la possibilité de s’en sortir sans une nouvelle humiliation, le mal est fait. La reine a été abandonnée de tous, ne lui reste plus que son fidèle mestre dévoyé et sa Montagne Hallucinée pour espérer trouver une porte de sortie.



Un mot sur la suppression du duel judiciaire par Tommen : politiquement, c’est une bonne idée car comme le dit le roi, ils ne servaient honnêtement pas à grand-chose. D’un point de vue strictement logique, ils reposent sur la chance, la qualité des combattants et n’ont rien à voir avec la justice. A l’heure où le pouvoir fricote de très près avec la religion, retirer ce qui était jusqu’alors perçu comme une justice par la main des dieux (censés décider de l’issue du combat), pourrait presque passer pour une démonstration d’indépendance de la part de la couronne, cherchant à conserver le rationalisme et une certaine indépendance de justice.
Sauf que personne n’est assez aveugle pour croire que cette décision est politique. Tommen n’est pas Joffrey qui entre deux crises d’arbalètes avait parfois des fulgurances type création d’une armée royale. Non ici c’est simplement notre pantin couronné qui répète tout ce que High Sparrow lui a demandé de dire. Un High Sparrow uniquement motivé par le souci de juger la reine et de la faire définitivement tomber. Puisqu’il fait désormais manger le couple royal dans sa main, il lui faut malgré tout faire un exemple et Cersei est la candidate idéale. Car il est assez clair que Cersei va choir suite à son procès. Non seulement les chefs d’accusation contre elle sont réels et fondés, mais aussi n’a-t-elle personne pour la défendre.

Le duel judiciaire était en effet, sa seule chance de s’en tirer, une option que Tyrion par deux fois et tout aussi acculé que sa sœur en ce moment, avait lui aussi choisi, certain qu’il était de ne pas pouvoir s’en sortir autrement.

Alors que l’on vient de retirer à Cersei ce qu’elle percevait comme sa dernière chance de se venger des affronts subis, voilà que Qyburn se précipite pour lui rappeler le sujet d’une enquête qu’elle lui a confié. Nous n’en saurons pas plus, si ce n’est que le résultat de ses investigations a été plus positif qu’escompté.

Aaaaaaaaaaaaaaaaawwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww !!!

Vous le voyez venir ?

Le montage est malin car le dialogue entre la reine et Qyburn est immédiatement suivi par un plan sur Tyrion.
Bien entendu, il est de l’ordre du possible que l’enquête des oisillons ait porté sur la rumeur de sa présence à Meereen. Cersei veut toujours sa tête, aucune raison pour que cela ait changé.
Mais pourquoi Qyburn viendrait-il parler du Lutin à cet instant précis, alors qu’elle est au fond du trou, privée de défense, abandonnée de tous et plus particulièrement de son fils ?
Pour la consoler et lui rappeler qu’il lui reste peut-être une option de vengeance sur quelqu’un ?
C’est possible.

Sauf que Qyburn dit précisément : « that OLD rumour you told me about » : cette vieille rumeur. Cela ne peut pas s’appliquer à Tyrion Lannister devenu Main de Daenerys. L’évènement est trop récent pour être qualifié ainsi.
La rumeur a donc pour objet quelque chose de différent, et d’ancien.

ATTENTION AUX SPOILERS (ENFIN, ATTENTION THEORIE, CAR RIEN DANS LE LIVRE NE CONFIRME POUR LE MOMENT CE QUI VA SUIVRE)




























Si Qyburn se réfère aux réserves de feu grégeois, en revanche, le « old » semble approprié. Il pourrait concerner les réserves du roi Aerys. Cersei sait qu’elles existent, et on a vu Tyrion s’y rendre en saison 2. Et dire au pyroman deux choses : « le contenu de cette pièce pourrait détruire Port Réal » et « vous ne ferez plus de feu grégeois pour ma sœur, vous en ferez pour moi ».

La première remarque est un pur constat, quant à la seconde, elle peut indiquer deux choses :

-Tyrion craint la folie de sa sœur et prend le contrôle de l’arme afin d’éviter tout débordement (une sage décision)
-il prend le contrôle du feu grégeois ET fait déplacer les réserves existantes afin d’éviter que sasoeurlareine ne mette la main dessus (une autre sage décision).

Dans tous les cas, on a un Tyrion qui exprime haut et clair sa volonté d’éloigner les pattes de Cersei de cette arme.
Etait-ce déjà à l’époque une amorce de ce qui va se produire ici ?
Possible, car si Port Réal doit brûler de la main de Cersei Lannister, c’est forcément un de ces évènements majeurs dont GRR Martin a parlé dès le départ à D&D.

Si le montage choisit de passer directement à Tyrion, c’est sans doute afin de poursuivre un double objectif : détourner notre attention sur la menace que représente pour lui la colère de sa sœur, et faire un clin d’œil vers ceux qui commencent à se douter de l’objectif final de Cersei.
Tyrion est en effet le seul personnage de la série à avoir réellement fait usage du feu grégeois. Une arme dont on nous a rappelé l’existence et les réserves dans la vision de Bran. Cette image ne pouvait être gratuite et annonce forcément qu’il fera son retour sous peu.


























Chenonceau.

ENFIN !!!
Brienne et Pod, the stallion who mounts the world, sont dans le Conflans, plus précisément à portée de narines des effluves de tartes tatins en train de cuire dans les cuisines de Vivesaigues.

Et comme quoi, sous ses airs de gougnafier, Bronn est un shipper de première bourre, en train de faire des paris sur l’existence présente ou prochaine de Jainne ou Brime, le nouveau hit couple.

Meanwhile, sous la tente écarlate du commandement Lannister, la conversation tourne autour de tactique, d’honneur, de dev…. ON AURAIT PEINE A COUPER CETTE TENSION SEXUELLE AVEC DE L’ACIER VALYRIEN !!!!



A travers le brouillard de phéromone, on peut malgré tout distinguer quelques petites choses, comme la confession de Jaime sur Sansa. Difficile de savoir s’il n’a jamais cru en sa survie ou s’il est devenu nettement moins optimiste depuis la mort de Myrcella. Quoi qu’il en soit, il est évident qu’il n’a pas suffisamment connu la petite Stark pour la considérer comme une « girl like her », comprendre une petite princesse fragile et toute mignonne inapte à la survie. A sa décharge, Sansa elle-même n’aurait pas cru, si on le lui avait dit, qu’elle passerait au travers de toutes les épreuves qu’elle a vécues, et qu’elle en sortirait la tête haute.

Cette petite remarque et la réponse que lui fait Brienne ont je trouve le mérite de résumer très efficacement le parcours de Sansa, sans même qu’elle ait besoin de figurer dans l’épisode du jour.
Bien joué.

Malgré sa joie de retrouver Brienne, Jaime ne peut ignorer que lui et le chevalier sont désormais ennemis. Relevé de son commandement de la Garde Royale, et mis en disponibilité de cette dernière, le voici qui endosse désormais le rôle qu’il avait jadis refusé à son père, à savoir celui d’être son héritier. Le voici donc, dans la tente de commandement, à jouer une carte 100% Lannister, tout dévoué qu’il est désormais à sa mission et à sa maison.
Jaime n’a plus porté l’armure Lannister depuis la saison 1. Il l’arborait alors dans ce même Conflans, en présence de son paternel qui l’exhortait à devenir l’homme qu’il était né pour être.



Et bien on sent que revenu à ce « point de départ », à savoir ce moment où Jaime est confronté à être l’homme qu’il est destiné à devenir, ce dernier ne sait pas trop sur quel pied danser. Tiraillé entre ses aspirations de noblesse, d’honneur et de justice, et les intérêts de sa maison. Deux notions que l’on sait généralement incompatibles dans cet univers.

Laisser Féale à Brienne n’était du coup pas un geste anodin ou un simple aveu de sentiments qui ne seront jamais exprimés. C’est aussi laisser entre les mains de cette femme dont il admire plus que tout les qualités chevaleresques, ses aspirations à être ce chevalier idéal qu’il a toujours rêvé d’être.
On n’apprend pas le métier des armes pour être adoubé plus jeune chevalier de l’histoire dans le but de se voir servir du « Régicide » toute sa carrière durant. Jaime Lannister caressait le rêve d’entrer dans l’histoire comme un parangon de chevalerie. Jaime Lannister a sacrifié cet espoir pour sauver la vie d’un demi-million de personnes et personne ne lui en a jamais rendu grâce.
Devenu Jaime le Fourbe, le briseur de serment, le tueur de roi, il aura subi le sobriquet de Régicide, lui seul conscient de la vérité qu’il renfermait. Et peu à peu, le jeune chevalier plein de rêves est devenu un homme cynique, embrassant l’image que le monde renvoyait de lui. Brienne seule est parvenue à le réconcilier avec celui qu’il voulait devenir. Et cette personne n’est pas Tywin Lannister. Elle n’est pas non plus cet homme sans parole et sans honneur qu’il aime tant incarner.

Pourtant, Jaime sait que Brienne loin de lui, il ne parviendra pas à rester fidèle à ses aspirations. Tiraillé entre elle et Cersei, il ne peut choisir que cette dernière. Alors il abandonne Oathkeeper à celle qui la mérite vraiment.



Et quelle belle déclaration de loyauté Brienne fait-elle en claquant le Silure dans les ouïes afin de le persuader de lire la lettre de Sansa !
Un discours qui fait écho avec celui de Jaime devant Edmure, confessant son amour pour Cersei (aller, on s’en fout, tout le royaume peut bien le savoir maintenant, YOLO !!! daffuq, sérieux…). Deux monologues convaincants parce que portés par des concepts forts : la loyauté pour Brienne, l’amour pour Jaime.
Deux professions de foi pour deux personnages qui vont très prochainement prendre chacun des voies opposées.

Meanwhile, dans la tente prison, Jaime explique à Edmure, ENTRE LA POIRE ET LE FROMAGE, TRES DETENDU que l’amour de Cersei pour ses enfants la rend capable de tout, y compris de réduire une ville en cendres.
Levez la main ceux qui ont encore des doutes.

Un peu comme Cersei face aux Moineaux, Edmure se retrouve acculé par Jaime. Mais contrairement à elle, il n’est qu’un petit mulot sans incisives. Pas moyen de se retourner pour mordre. Il n’a pas le choix, et doit se résoudre à vendre Vivesaigues aux Lannister.
Certes, un homme de la trempe du Silure aurait laissé le Régicide catapulter son fils jusque sur le bouclier du Titan de Braavos, mais Edmure n’est pas de la trempe du Silure.
Comme je le disais la semaine dernière, les deux hommes sont le négatif l’un de l’autre.

point_chiffon.png

Je point chiffonne très vite ici : la semaine dernière je parlais du fait que Brynden et Edmure étaient opposés par leurs attitudes mais aussi par leurs tenues. La logique même du récit impose que le premier soit en armure et le second en chemise. Même si cela les oppose visuellement, on peut se contenter d’une explication toute pragmatique. Idem pour ce que je vais pointer à présent : sur les remparts de Vivesaigues, le Silure et le soldat auquel il s’adresse portent la même armure. Le costume les identifie comme les membres d’une même équipe. Ce qui est LOGIQUE dans le cadre de la narration. Qu’ils portent des tenues différentes l’un de l’autre n’aurait pas de sens dans la cohérence du récit. MAIS, visuellement, le costume a son importance. Les deux hommes sont vêtus de la même façon et l’un d’eux va laisser entrer celui qu’il considère comme son seigneur légitime. Or, comme le Silure, nous, public, savons que Edmure n’est qu’une émanation de la volonté de Jaime.

silure.png
soldat.png
edmure.png
Des captures d'écran trop sombres réalisées par mes soins afin de mal illustrer mes propos. QUALITAY

Quand il apparait en haut des remparts, dans des plans et une posture qui référencent directement la scène du Silure sur ces mêmes remparts un peu plus tôt, sa tenue nous montre explicitement qu’il ne joue pas dans la même équipe que ses hommes.
Une fois encore, le seul principe de cohérence peut suffire à expliquer la différence de costumes. Edmure porte ce qu’on lui a donné en prison, et n’a pas pris le temps de se changer. Toutefois, il est entré dans le château depuis quelques minutes. S’il n’avait pas eu l’intention de le céder aux Frey, la manière la plus commode de le montrer en seigneur farouche eut été de la faire apparaitre en armure Tully. Nous aurions pu alors imaginer qu’il avait fait un détour par l’armurerie, enfilé une armure avant d’organiser la défense depuis les remparts. Même si ce type de préoccupation n’aurait pas traversé l’esprit d’un homme dans la vraie vie, rappelons que nous sommes ici dans une fiction ou l’image véhicule l’essentiel du récit. Et ceci va jusqu’aux costumes.

Le fait qu’Edmure paraisse dans ses vêtements reçus en prison au milieu de ses hommes arborant tous le même uniforme l’isole de ses derniers et achève de l’opposer en caractère à son oncle. Un oncle qui va faire le choix dans quelques minutes de mourir les armes à la main.

point_chiffon.png

Pendant que les Frey et les Lannister s’installent en collocation dans Vivesaigues sur fond de « Pluies de Castamere », Brienne et Pod se tirent à la rame le long de la Ruffurque ou de la Culbute, ce n’est pas très clair.

La Pucelle de Torth et le Régicide peuvent se faire des adieux déchirants et de très loin, Jaime laissant clairement s’éloigner la meilleure partie de lui-même avec cette femme.

« C’est un Français, un Allemand et un Belge… ».

Couscous party à Meereen ! Tyrion et Varys sont donc de sortie, profitant de l’air frais des quais. Ainsi que des prêches véhéments des prêtres rouges à la gloire de son Evanescente Blondeur Daenerys Targaryen.

«-Vous avez conclu un pacte avec des fanatiques…
-Ouaip, et ça a marché ! »

Un dialogue que l’on aurait pu avoir en début de saison dernière à Port Réal.
Quant à savoir comment Tyrion saura s’en dépêtrer en cas de problèmes, c’est une autre histoire.

Quoi s’il en soit, Varys abandonne Tyrion qui une fois de plus se retrouve seul. Seul avec deux tristes sires, à disserter sur un hypothétique avenir où il pourra posséder un vignoble, comme Geralt de Riv, et boire plein de tournées avec ses amis. Sauf que : « J’ai pas d’amis, pas de loisirs, recevoir le Maître de ci, le Maître de mi, toujours poli toujours bien mis, le symbole de la nation meereeenoise... Il en faut des compensations pour encaisser toutes ces conneries ! Alors voui, je me suis plongé dans le vin de la Treille ! »
Alors que de tous les personnages de cette série, Tyrion est sans doute le meilleur camarade. Il est drôle, intelligent, il sait faire la fête, et son affection n’est pas tarifée, contrairement à un Bronn, par exemple.
La vie est une chienne, même pour le nain le plus célèbre du monde.


Regardez bien les motifs de la ceinture de Varys et on se retrouve un peu plus bas

Ainsi Varys rentre en Westeros, sa mission de livrer le Lutin auprès de la reine accomplie. Bon, « accomplie » devrais-je dire car de Dany, point.
La grande question que soulève cette scène c’est « où ? ». Où va donc notre bon eunuque ? Quels alliés peut-il bien espérer mobiliser pour venir en aide à la reine dragon ? Les paris sont ouverts :

-les Lannisters : si vous voulez mettre de l’argent là-dessus, c’est votre droit mais je vois assez mal la maison du lion se déclarer pour une alliance avec une blondinette fofolle à lier. C’est pas comme si ils n’en avaient pas déjà une, hein. Ensuite, la blonde veut le trône sur lequel Tommen dépose régulièrement son céans. Donc, c’est no way. Et comme dans mon idée, Cersei va sous peu tout faire cramer et quand je dis tout je veux dire, la ville, le septuaire, le palais, son tonton, les Tyrell et le Tommen, mais pas ser Pounce, car même la cruauté de Cersei a des limites, je vous déconseille fortement de parier sur cela.
Crédibilité de cette alliance : -15/10

-les Tyrells : pour les mêmes raisons, non.
Crédibilité de cette alliance : -15/10

-les Stark : ils ont d’autres dire wolves à fouetter. Et même dans l’hypothèse où Varys arriverait après la bataille de Winterfell, quelle aide pourraient-ils bien apporter à Daenerys à part lui offrir un lieu de débarquement bien commode ? Cependant, l’option mérite d’être étudiée car en cas de victoire des Stark, le passage de Daenerys par le Nord peut se négocier. Jon et Sansa ont tout intérêt à recevoir de l’aide de la part d’un allié puissant quand le Roi de la Nuit décidera de passer le Mur. Ce qui ne saurait tarder. Par conséquent, passer un accord avec Daenerys à ce sujet (on t’offre une base arrière mais tu nous débarrasses de Dagobert) n’est pas dénué de sens. Mais ça me semble improbable, pour une raison assez simple, c’est que l’intrigue du Nord est pour le moment assez riche comme ça, que je vois mal des Immaculés en jupette et les Dothrakis en slip supporter le climat stoïquement, et que je pense qu’il y en a d’autres qui auraient plus d’intérêt, scénaristiquement parlant, à revenir maintenant dans l’histoire.
Crédibilité de cette alliance : 5/10

-il se rend à Dorneville. C’est l’option la plus logique. Rapport aux livres que je ne veux pas spoiler si certains ici comptent les lire. Sur place, ne reste qu’Ellaria et les triplettes, une Ellaria qui a juré que plus jamais un homme faible ne règnerait sur Dorne. Daenerys pourrait du coup parfaitement convenir comme alliée potentielle des Aspics. Non seulement son projet de conquête de Westeros entre en résonnance avec leur projet de vengeance, mais elle fait pratiquement partie de la famille, puisqu’elle est la belle-sœur d’Elia Martell, la sœur d’Oberyn, ce qui fait d’elle une tante par alliance. Ok, ça c’est un argument carrément faible. Autre avantage des Martell sur les autres candidats, leur position géographique : ils sont les plus prêts de Meereen en bateau, et ils sont assez isolés pour empêcher les armées westriennes d’entrer facilement sur leur territoire. De plus, malgré qu’il y fasse chaud, ce ne sont pas des conditions climatiques assez extrêmes pour perturber une armée venue d’Essos.
Vous vous souvenez quand je vous avais dit de regarder la ceinture de Varys ? Elle arbore deux motifs : des écailles de dragon, et des soleils, emblème de la maison Martell. Dans la série, le soleil et la lance ne sont pas très présents car le motif héraldique utilisé le plus souvent pour représenter Dorne, y compris dans le générique, est la Vipère. Il faut ajouter à cela que la maison Martell n'existe plus dans la série. Et que Varys a déjà beaucoup porté cette ceinture. Mais sait-on jamais, elle est peut-être un indice en elle-même.
Crédibilité de cette alliance : +15/10

Deuxième scène de convivialité de la saison avec Ver Gris et Missandei. On sent que le travail de Tyrion a payé puisqu’il arrive à les faire boire et même raconter des blagues. Pas super drôles, mais c’est un début.
Celle de Tyrion par contre était plutôt sympa. Elle a entre autre le mérite de nous faire découvrir que les gens du Nord sont considérés comme les Ecossais de Westeros : de gros pingres.

Mais comme on est au beau milieu d’une chouette scène à tendance émotionnante, il est grand temps de nous coller une amorce de drama avec l’armada des Maîtres qui débaroule toutes voiles dehors sur Meereen.
C’était donc trop beau pour être vrai, ce marché des 7 ans de réflexion avant la fin de l’esclavage. Le jeu de dupe n’a pas fonctionné, chose à laquelle on pouvait s’attendre en l’absence de Daenerys.

Ce fiasco démontre pour moi l’absurdité de la politique de Daenerys. Aucune option ne pouvait redresser ses torts et pour s’en sortir désormais, le triumvirat ne peut plus compter que sur son arrivée opportune et un énième massacre par le feu.

Alors que la ville est en flamme mais que nos bons dirigeants sont bien peinards au somment de la grand pyramide, un bruit se fait entendre sur le toit :

«-C’est Batman ! s’écrit Tyrion.
-Mais non c’est moi, motherfuckers ! Je m’absente quoi… trois jours…
-Trois mois votre blondeur.
-COMMENT OSES-TU CONSTESTER LE DRAGON ??? Je disais, je m’absente un peu et c’est déjà le bordel dans les rues de MA CITE !!!! »

Dites voir, je peux le faire moi aussi ? J’en ai envie, là. Oui ? Merci !

D&D, COMMENT OSEZ-VOUS MONTRER UNE SCENE JOJO PETIT BRAS POUR LE GRAND RETOUR DE DAENERYS ??



Non mais sans déconner, oh, ça va pas bien les gens ? Vous avez perdu le sens commun ? Vous vous êtes dit qu’une scène « nazie » par saison ça suffisait ?
Il faut se réveiller là, Daenerys EST une grosse dictatrice !!
Vous voulez la preuve ? Chacune des saisons de votre série contient une scène de Daenerys en majesté massacrant des gens ou leur imposant sa volonté pour mieux les manipuler :

Saison 1 : Dany fait naître des dragons en FAISANT BRULER VIVE UNE VIEILLE DAME QUI AVAIT VOULU VENGER SON PEUPLE ET SON VIOL.
Saison 2 : Dany s’échappe de Qarth APRES AVOIR EMMURE VIVANT UN NOTABLE DE LA VILLE ET SA COMPLICE DONT ELLE ETAIT TOUT DE MEME ASSEZ PROCHE PARCE QU’ILS LUI AVAIENT VOLE SES DRAGONS.
Saison 3 : Dany VOLE UNE ARMEE ET MASSACRE LES MAITRES DES ESCLAVES PARCE QUE L’UN D’EUX LUI AVAIT MAL PARLE DE LA BOUCHE.
Saison 4 : Dany conquière une ville ET DECIDE PARCE QUE C’EST MIEUX POUR EUX, ELLE LE SAIT BIEN, DE RENVERSER LE SYSTEME POLITICO-SOCIO-ECONOMIQUE EN PLACE DEPUIS DES SIECLES PROVOQUANT AINSI UNE GUERRE CIVILE AU SEIN MEME DE LA CITE.
Saison 5 : Dany FORCE UN HOMME A L’EPOUSER EN LE MENACANT AVEC UN DRAGON. PUIS ELLE ABANDONNE SES AMIS A UNE MORT CERTAINE JUSTE POUR LE PLAISIR DE CHEVAUCHER DROGON.
Saison 6 : Dany ASSERVIT PAR DEUX DEMONSTRATIONS DE FORCE SUCCESSIVES UN PEUPLE ENTIER QU’ELLE EXHORTE ENSUITE A MOURIR POUR ELLE ALORS QU’ILS N’ONT RIEN DEMANDE A PERSONNE.

Vous l’avez ? Daenerys n’a que son objectif westerosi en tête. La fin justifie les moyens. Elle se fout des autres, de leurs états d’âme, de leur façon de penser, de leur histoire, tant qu’ils servent ses desseins. Et s’ils ne le font pas, elle les abat, with fire and blood.

Alors vous auriez pondu un plan fixe des portes de la terrasse avec une Daenerys surgissant des ténèbres accompagnée d’une relecture dark et pompière de son thème musical, ça aurait été mille fois plus efficace que « par où vous êtes rentrée ? On vous a pas vu sortir, lol ! »

On est tellement LOIN du retour miraculeux de l’Elue du Reich de la Blondeur que même l’arrivée de Michel Drucker sur le plateau du « Vivement Dimanche » est plus épique.



Mais bon, j’imagine que ce n’est rien, Meereen est fuckin’ saved par, à ma droite les dragons, à ma gauche les Dothrakis qui devraient bloquer toute velléité de débarquement et à ma drauche (je manque de direction pour exprimer mon point de vue…) les Fer-Nés qui seraient bien inspirés de débouler comme des boss pour prendre les Maîtres en tenaille vu qu’ils sont à la merci sans rien derrière.



Cette arrivée aussi classe qu’opportune permettrait de faire un parallèle audacieux (j’ai rajouté cet adjectif uniquement pour le sport) avec la bataille de Winterfell, si et seulement si, les chevaliers du Val se pointaient pour sauver la mise en pli de Jon Snow.
On lierait ainsi une fois de plus Dany et Jonny.
Même effet Kiss Cool si ce sont les Dothrakis qui déboulent pour prendre Philippe en tenaille, à la merci, sans rien derrière.

Suddenly Sandor.

Sandor Clegane surprend les méchants de la Confrérie pendant que ces derniers sont occupés à se mettre des doigts dans le cul.
Littéralement.

Du coup, pour ne pas gâcher l’ambiance, il leur met sa hache dans le cul, aussi.

Mais après ça devient tout de suite super calme alors Sandor continue sa route pour trouver une autre soirée, comme celle qu’organise Thoros de Myr, les célèbres Pendaison Party.



Ses comptes soldés avec les malandrins, Sandor peut donc 1)voler leurs bottes 2)manger mais c’est pas du poulet donc c’est nul (mais ça fait marrer les fans) 3)faire copain avec les gars de la Confrérie, parce que s'être mis sur la gueule il y a plusieurs saisons, ça crée des liens.

Ce n’est pas incongru de la part du Limier que de rejoindre les rangs de Thoros de Myr. Malgré son cynisme, Sandor a été touché par le message de Bob le Bricoleur et par sa petite communauté hippie. S’il est un loup solitaire, il ne peut être étranger à la noblesse de la cause défendue par Beric Dondarrion et le prêtre rouge. D’autant que leurs différents sont désormais derrière eux.

Hasta la vista, baby.

Habilement, l’épisode 8 s’ouvre sur l’arc d’Arya, avec un écran noir. On sent que D&D nous adresse un gros clin d’œil, mais il fait sombre du coup on peut pas le voir. Et on passe à lady Crane, parfaite dans son interprétation d’une Cersei plus vraie que nature.
Le fait qu’elle ait réécrit son personnage est ici un indice, pour nous spectateur, que nous pouvons lui faire confiance dans ce qui va suivre. Vous allez me dire que c’est idiot, qu’elle pourrait juste être une opportuniste, mais je pense que le fait qu’elle ait osé défier son auteur et chef de troupe se rapproche finalement, en moins dangereux tout de même, de la décision d’Arya de ne pas suivre le plan des Sans-Visages.
Les deux femmes ont décidé, au même moment, de prendre leurs destins en main et cette correspondance nous indique qu’elles seront sur la même longueur d’onde à partir de maintenant.



Blessée à mort, Arya décide de se réfugier auprès de Dame Cigogne ce qui reste la pire idée du siècle, immédiatement après « je fais du tourisme à Braavos avec un assassin au cul ».
Je fais du mauvais esprit car évidemment, à part Jaqen et l’autre tarée de psycho-ninja, elle ne connait personne à Braavos. Mourante, elle décide de se tourner vers la dernière personne à lui avoir témoigné de la gentillesse. Dans son état, sa décision n’a rien d’incohérent. Même si à la place des Sans-Visages, le théâtre est le premier endroit où je la chercherais.
Je trouve flippant le fait que lady Crane joue Cersei et ressemble pas mal à Catelyn sans sa perruque. Ceci était totalement voulu, marquant une fois de plus le retour d’Arya vers la maison Stark, jusqu’à la faire se réfugier chez une figure maternelle.

Maternelle et hyper douée en chirurgie abdominale les gens parce que bon, de mémoire, la petite avait pas mal de trous, pas mal profonds, et on a distinctement vu la sparring partner lui faire tourner la lame dans le bide. En un mot comme en 100, Arya devrait être salement amochée, et en train de couver une septicémie.
Pourtant ça va plutôt bien, un coup de Mercurochrome, un bisou qui guérit et hop, te voilà prête pour une éreintante course poursuite dans les rues de Braavos.



Une scène presque bien fichue, je dis presque parce que je n’ai pas vraiment accroché à la citation un peu trop lourde à « Terminator 2 ». Ce n’était même plus du « on va faire un peu comme dans… » mais carrément, « vas-y cocotte, joue comme le T1000 ». Et du coup, ça coinçait un peu. A par ça, c’est un travail propre, avec des effets efficaces, simples (de la shaky cam pour la proie, de la not shaky cam pour le chasseur, ce fameux surgissement de la menace dans le dos, marque de fabrique de l’épisode…).
Attention me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, citer « Terminator » quand on veut mettre en scène un tueur implacable qui vient tout juste de vous expliquer que votre mort est inévitable, c’est pertinent. Mais la pertinence n’exclut pas la lourdeur et ici, clairement, pour moi en tout cas, ça l’était un peu. Mais je préfère mille fois que la série s’aventure dans des citations de James Cameron plutôt que dans un pastiche d’une course poursuite de « Derrick ».



Tout cela pour finir dans le repère d’Arya, où cette dernière choisit d’affronter sa sparring partner dans le noir absolu, prenant ainsi l’avantage sur elle.
Pour le coup, et depuis son refus de tuer lady Crane, c’est le seul truc intelligent qu’ell aura su faire.

« Not so No one » ne peut gagner ce combat dans le noir que sur un coup de bol. Ou en tablant sur le fait qu’Arya a déjà perdu 18 litres de sang et qu’elle est très affaiblie. Parce qu’en face, il y a tout de même une fille qui n’est pas manchote au combat, qui a une épée donc plus d’allonge que toi avec ton couteau à huîtres, connait pas trop mal les lieux alors que tu y mets les pieds pour la première fois, et a passé plusieurs semaines à se battre à l’aveugle contre toi, dont elle connait les réflexes au combat par cœur.
A partir du moment où lors de son deuxième atterrissage, Arya rouvre ses plaies et comprend qu’elle ne pourra pas semer sa poursuivante, elle commence à laisser des traces de ses mains sanglantes sur tous les murs, afin de la conduire droit dans son piège.
Non, c’était bien joué. Tout comme il avait été bien joué de nous placer ce plan d’Arya soufflant sa bougie il y a quelques semaines, afin de nous teaser ce moment où elle trouverait son salut dans les ténèbres.



Pendant ce temps, dans la Maison du Noir et du Blanc, Jaqen H’gar se promène en sifflant la musique de « La Grande Vadrouille ». Quand soudain : « Sapristi, du sang ! Cet homme trouve le parquet dégueulasse. »

La réaction de Jaqen est assez déroutante de prime abord. Il semble qu’il se fiche royalement de savoir qui de Arya ou de sa sparring partner s’en est sortie vivante. Il ne semble pas. Il s’en fiche. Depuis le début, il est dans la série le seul Sans-Visage. La gamine n’a l’air d’avoir devancé Arya que de quelques mois, tout au plus un an. Elles sont seules à suivre l’entrainement de Jaqen et assez rapidement, il semblerait bien que le sempaï d’Arya soit devenue jalouse de cette dernière. Or, je ne suis pas sûre que la jalousie soit du goût de Jaqen. Lui même est une sorte de Jedi 0% matière émotionnelle. Jamais il ne semble manifester le moindre sentiment qui soit un tant soit peu fort.
Donc, la colère, la haine, la jalousie que son autre élève éprouve pour Arya pourraient bien avoir été des défauts rédhibitoires ou du moins qu’il aura souhaité voir disparaitre. Il n’est pas totalement improbable que les doutes d’Arya et l’échec de sa mission lui aient permis de résoudre le problème en proposant à son autre élève de s’en charger elle-même. Si la sparring partner réussissait, il récupérait un élément doué, débarrassée de sa frustation vis-à-vis d’Arya et plus aisément transformable en « no one » (qu’elle n’est pas, sa jalousie envers la petite Stark l’excluant). Si Arya la tuait, il pouvait là aussi espérer la récupérer. Ou pas.



Car les doutes d’Arya n’auraient pu s’effacer parce qu’elle avait tué une camarade de classe vindicative. Le problème était plus profond que cela. C’était la mort d’innocents qui la rebutait, rien de plus. Jaqen n’avait donc pas grand-chose à espérer de son côté.
Mais on ne le sent pas non plus très chagriné du choix d’Arya de redevenir une Stark. Peut-être parce qu’il a une pointe d’épée sur le cœur et que cette enfant a un pouvoir de régénération supérieur à celui de Wolverine s’y j’en crois sa démarche très souple après plusieurs coups de poignard, une chute du premier étage, une course poursuite, une autre chute, une hémorragie, une autres course poursuite, un combat, et toute la route à faire pour revenir au temple.
Ou alors, la piscine des Sans-Visages est une sorte de cuve à bacta aux multiples usages.
Mais nous n’en saurons pas plus, car il est déjà tant de filer loin de cet endroit fascinant. « Game of Thrones » a autre chose à foutre que de perdre son temps à développer la mythologie.

gendry_alone.png
Aucun lien...

Quel est l’intérêt de Jaqen à laisser Arya repartir ainsi ? A-t-il un autre plan pour elle ? Ou est-ce que tout simplement cet homme a du respect pour cette fille et accepte sa décision ?

En tout cas, il est l’heure de faire le bilan de ce passage chez les Sans Visages et…

Et tout ce temps passé n’aura pas été inutile. Pour Arya, cela lui aura permis de se rééduquer, par l’absurde. Confrontée au pire (la mort de son père, la longue et tragique traversée des Conflans, les Noces Pourpres etc…), Arya s’est faite une carapace, dissimulant qui elle était pour survivre puis abandonnant peu à peu son humanité pour les mêmes raisons. Mais à l’heure d’entamer un processus visant à tourner définitivement le dos à ce qu’elle est, désormais plus forte et surtout plus du tout sans défense, le naturel d’Arya revient au galop. Elle est désormais plus proche de cette petite fille que nous avons connu à Port Réal, avec un surcroit d’expérience en de nombreux domaines, mais on peut en conclure qu’Arya a effectué son anamorphose. Elle aura dû changer pour redevenir elle-même, pour se connaitre, se retrouver. Et pour en arriver là, elle aura connu une mort symbolique, sa cécité temporaire.
Toute la saison 6 semble bâtie sur l’idée du retour vers le passé pour affronter le présent et c’est précisément ce que Arya aura fait durant son arc, repartant vers l’enfant Stark qu’elle était, abandonnant peu à peu Arry, Cat des Canaux, Mercy et tous ses alias, pour embrasser son identité véritable. Ce n’est plus la petite fille qui se plaignait d’en être une et de ne pouvoir apprendre les armes comme les garçons dans la cour, mais c’est toujours cette même enfant joyeuse et téméraire. C’est bien Arya Stark qui a manqué de la tuer sur les canaux quand ayant décidé de tourner le dos aux Sans Visages, elle a baissé sa garde pour retourner à l’insouciance de jours plus heureux. Mais c’est la nouvelle Arya Stark qui l’a sauvée quand elle aura réinvesti l’expérience acquise pour défaire son pire ennemi. Sa sparring partner était pour beaucoup un reflet de ce qu’Arya n’aurait jamais pu devenir : envieuse, sadique, sans pitié. Elle était ce double maléfique qu’il lui fallait éliminer pour symboliquement dévier du chemin qui l’aurait conduite à lui ressembler.
Un peu comme Ramsay est le reflet dégénéré de Jon…

Jon qui lui aussi aura dû affronter le pire, tenter de devenir quelqu’un d’autre pour finalement, après une mort pas du tout symbolique pour le coup, accepter celui qu’il est. Cette mort que Jon évoquait sous le nom de ténèbres, comme ceux dans lesquels a vécu Arya pendant quelques temps…
Arya et Jon sont les deux enfants Stark qui se ressemblent le plus. Le livre insiste beaucoup sur leurs physiques similaires (winkwink pour les théoriciens adeptes d’équations avec des lettres dedans), mais aussi sur leur sentiment commun de ne pas être à leur place. Jon aspire à être plus que le bâtard que tout le monde voit en lui et à créer son propre nom, Arya rêve de ne plus être condamnée par sa condition de femme à une existence morne et sans gloire.
Dans leurs arcs respectifs, ils affrontent des situations qui peuvent assez aisément se mettre en parallèle.
Et juste pour le fun : jusqu’à preuve du contraire, leurs loups sont les seuls encore en vie.

La semaine prochaine…

Enfin :



Le choc des titans, le SNOWBOWL.

Un épisode qui ne devrait guère laisser de place à quoi que cela soit d'autre, tant les enjeux sont énormes pour Sansa et Jon. Tant l'accumulation de haine envers Ramsay appelle également à une résolution de ce conflit entre les Stark et les Bolton.

"No One " aura contribué à planter l'ambiance de la bataille à venir, nous rappelant subtilement que tous les hommes doivent mourir, la Faucheuse perpétuellement sur leurs talons.

Aller, à très vite, et d'ici là, méditez là-dessus :

"-Lady Crane, où avez-vous donc appris à si bien rebouter les blessures stomacales à l'arme blanche ?
-Easy, petite, vois-tu, quand j'étais jeune, j'étais un peu sotte, et très sanguine et quand je me disputais avec mon mec, je le poignardais."

Wait... Lady Crane, vous voulez dire comme



???

Commentaires

1. Le lundi 20 juin 2016, 17:10 par ILDM

La fin du billet ma tué XD ( et sinon pour Varys , ah ouais je spoil pas mais ça se tiens ouep ). Finalement je suis assez content de cette saison , ça aura mis le temps mais tout le shmilblik commence à se débloquer. Vivement les 2 prochains.

2. Le lundi 20 juin 2016, 17:19 par Gerssiflet

Ahh cool ! 2 billets en 2 jours !
je savais que ces retards seraient bénéfiques un jour ou l'autre ^^

Alors pour ta métaphore sur cersei et le rat, c'est pas con, mais il me viens en tête une scène ou cersei est sur le trône avec le petit tomenounet et une fiole de poison... du coup ça marche pas totalement non plus (oui je sais on s'en fout X) )

Pour Dany, à mon avis, il faut pas trop en demander à la série, elle est et restera "sémiologiquement" une conquérante troépicdelamor, troclasseavekcédragon ou encore le classique trolarèneidéal .
Car même là où tu vois Dany comme étant une dictatrice, la série ne peint d'elle toujours que les aspects positifs
par exemple quand elle est sur son dragon à beugler sur les dothrakis, on a une belle musique épique, son regard déterminé, les soldats qui crient quasiment de joie malgré leurs intimidation etc... elle est présentée comme une conquérante "gentille".
ne s'attardant peu ou pas sur ses horreurs en les dissimulant sous le tapis

Bref, je pense que jusqu'au bout, ils resteront dans cette lignée avec ce personnage, même si on est pas à l’abri d'une surprise

Pour arya, maintenant on sait que la théorie du moment (sur terminator=2nde personnalité "no one" d'arya) est fausse...
même si cette théorie était intéressante et couillue sur quelques points, franchement elle n'apportait pas grand chose au schmilblick

ATTENTION, Spoil déguisé en ridicule métaphore à partir de là pour ceux qu'ont pas lu les livres

Et pour la scène du Limier, quelle n'a pas été ma frustration de ne pas voir ce personnage au cœur de pierre !!! Rien a foutre, autant j'ai pu accepter l'absence dans la série du griffon et de l’œuf (métaphore, ô métaphore ...) mais JE VEUX mon cœur de pierre !!! et j'espère que le fait que notre lady brienne ait gardé féale soit signe qu'elle hurlasse bientôt un fameux mot .

PS: hâte de lire le billet suivant !

3. Le lundi 20 juin 2016, 17:32 par La Dame

@ Gerssiflet : mais elle est là pourtant, Lady Coeur de Pierre ! C'était elle qui concluait l'épisode 9 ;)

4. Le lundi 20 juin 2016, 18:24 par Melloctopus

Assez grandiose la référence à Terminator. The Waif est juste géniale avec son sourire de sadique attardée qui veut péter la tronche à une petite fille.

Pas mal aussi Port-Réal. Ça s’étire beaucoup sur la saison, mais le final n'en sera que plus explosif.

Sandor - Thoros - Dondarrion, nouveau trio gagnant, mais pour quoi faire ?

Sinon Gerssiflet a très bien résumé le problème de Daenerys : elle a beau faire des trucs de dictatrice, elle est encore et toujours montrée de manière positive....sinon on en parle du fait qu'elle est plus accro au trône de fer que ne l'était Stannis ? (oui je le cite, car c'est le dernier épisode de la saison où ses fails ne sont pas rappelés)

5. Le lundi 20 juin 2016, 19:16 par lockeforever

y'a pas eu QUE terminator, y'a aussi eu la référence à star wars avec le gros plan sur ser strong respirant sous son masque. (et qyburn ferait un parfait palpatine, et cersei ben... un membre de la fédé du commerce -boulot idoine pour un lannister)

(house baygon, j'ai pissé de rire !)

6. Le lundi 20 juin 2016, 22:53 par Turel

2 billets en si peu de temps, mon dieu jamais joie n'a été si grande depuis l'avènement de GOT.

Finallement la théorie du moment sur Arya était quand même juste d'un point de vue métaphore (pas sur que l'image de style cité soit juste) mais the waif représentait bien une sorte de Arya négative qu'elle a dû vaincre pour trouver sa voie.

Une Yara bi... mouais pourquoi pas... D&D nous monte une rencontre entre deux "but we are not men" avec une telle subtilité que ce ne sont plus des sabots mais des bottes de cosmonaute qu'ils ont enfilé.

Varys et la ceinture ensoleillée... dire que c'était sous nos nez depuis des années et que jamais je n'ai vu ni entendu qqun soulever ce point jusque là.

Excellent travail d'analyse et de montage vidéo, j'ai passé 15 bonne minutes à regarder celle de T2 en boucle. Non vraiment, pour tout ce travail: Merci, sans rien après!

7. Le mardi 21 juin 2016, 08:04 par La Dame

@ Turel : sur le montage de "Waifinator", que ce soit bien clair, je n'ai rien fait ou pas grand chose. J'ai juste coupé la vidéo d'origine pour ne conserver que l'extrait présenté ici et la chance a voulu que la musique tombe plutôt hyper bien avec le montage de la scène en elle-même.

@ Melloctopus : "Sandor - Thoros - Dondarrion, nouveau trio gagnant, mais pour quoi faire ?" => to save the country side :p
Quant à Daenerys, je trouve que l'épisode 9 est une parfaite démonstration de sa nature profonde. Je reviendrai là dessus mais l'opposition de sa bataille avec celle des Stark pour Winterfell est très éloquente. Pour quoi nous battons-nous ? La réponse nous dit qui tu es.

@ lockeforever : Qyburn en Palpatine => c'est tellement ça !

8. Le mardi 21 juin 2016, 11:34 par Melloctopus

Il se murmure des Noces Pourpres 2.0. Mais du coup ça ferait un peu parachuter. En même nous remontrer le Conflans et les Frey pour ne pas s'en débarrasser est très étrange, avec le sentiment que les Frey n'ont rien glandé en 3 saisons....

9. Le mardi 21 juin 2016, 13:22 par Vareth

@Melloctopus Si tu en as marre du trash talk à propos de Ze One True King, je te conseille de rejoindre le groupe facebook Team Stannis, tu ne le regretteras pas !

10. Le mardi 21 juin 2016, 17:13 par lockeforever

si on pouvait éviter les "il se murmure" non entouré de gros SPOILER ça serait forturbainmerci....

11. Le mardi 21 juin 2016, 17:48 par Melloctopus

C'est surtout que constamment rappeler le personnage en négatif 8 épisodes sur 10, franchement c'est lourd. Il y a au moins 4-5 fois où c'était pas nécessaire.

12. Le mardi 21 juin 2016, 22:09 par Nicolas

Merci pour la tirade de Guenièvre, j'ai bien ri :D (ce billet était d'ailleurs fort rempli de lolshots Kaamelottiens ^^). J'ai trouvé ces épisodes 7 et 8 très chiants, mais bon c'est pas grave le 9 était vachement bien (une fois qu'on a bien capté que la géographie et les transports médiévaux ne sont pas leur fort ^^).
Oh et Lyanna Mormont était géniale (d'ailleurs ils disent que sa mère est morte aux Noces Pourpres, je regrette un peu qu'on ne l'ait jamais vue).

13. Le mardi 21 juin 2016, 22:39 par La Dame

@ Nicolas : on aperçoit la mère Mormont à la toute fin de la saison 1, quand le Lard Jon proclame Robb Roi du Nord. Mais c'est fugitif et il faut chercher une femme guerrière dans la foule. Je crois me souvenir qu'on l'aperçoit encore une fois après, mais je ne sais plus si c'est durant les Noces Pourpres :/

14. Le mercredi 22 juin 2016, 10:05 par Nifixe

J'attends avec impatience ton prochain billet, l'épisode 9 déchainant les passions dans les deux sens entre ceux pour qui c'est le meilleur épisode toutes séries confondues et les autres qui disent que c'est un épisode super bof lol.

Pour l'épisode 8, je suis vraiment décu personnellement quand je me rappelle les épisodes 8 de la saison 4 et 5 sniff. GOT depuis 2 saisons avaient pris l'habitude d'avoir trois gros épisodes de fin et là on retourne sur tout sera balancé en épisode 9 sniff.

Pas grand chose à rajouter. Arya m'aura fait chier toute la saison, l'incohérence de sa blessure (on est d'accord elle aurait du mourir 10 fois lol) et cette course poursuite totalement gachée par l'opposant totalement naze (mais sérieux c'est quoi cette course ridicule) aura été une conclusion des plus merdiques. Et je ne compte même pas les entorses au livre sur tout cet arc, très mal réalisé et cette fin naze.

Tommen qui interdit le duel judiciaire au nom de la foi, duel qui avait été intauré par la foi heu. Bon je range cela dans le même panier que le renvoi d'un garde royal. Toutes les décisions de Tommen qu'il prend depuis son alliance à la foi sont contre les traditions de la religion lol. Vive la cohérence. Bon après cela met Cersei dans la merde mais on voit venir gros comme une maison le sanctuaire de Baelor explosé par les réserves de feu en dessous par Cersei... Au passage détruisant sans doute la ville, après tout dans les prémonitions de Dany on voit bien le donjon rouge en ruine.
J'espère que le silure n'est pas mort comme une merde hors cadre et que les Tully auront leur revanche (allez soyons fou grâce à la confrérie bien qu'ils ont l'air dans avoir plus rien à battre des Frey). Dans la préview du 10 on voit Jaime chez les Frey, j'espère qu'il y aura de la tourte au menu lol.
l'arrivée de Dany, c'est tellement naze enfin bref, on en repparlera sur le billet de l'épisode 9, mais quand je vois ce qui est fait sur le siège dans le livre et quand je vois ce qui est fait dans la série je rigole jaune.
Varys va nous faire une alliance avec Dorne (je vois pas qui d'autre pourrait s'allier avec Dany dans un premier temps) ou alors il reprendra son role du livre, ca serait tellement bon de finir sur la même scène que celle du livre 5.

15. Le mercredi 22 juin 2016, 12:37 par La Dame

@ Nifixe : je rebondis juste sur un truc, vous venez de me faire faire tilt. La vision de Dany, bon sang de bois comment j'avais pu oublier ça ! La salle du trône en ruine, comme détruite par le feu...

16. Le mercredi 22 juin 2016, 13:11 par Nifixe

Bah on ne peut pas se souvenir de tout surtout quand cela remonte à la fin de la saison 2 lol.

17. Le mercredi 22 juin 2016, 13:55 par Melloctopus

Nifixe => je pense qu'il a rendez-vous à Dorne avec Ellaria et....Olenna Tyrell. Mamie Zinzin sent que le vent tourne, et que Cersei est sur le point de tout emporter dans sa folie destructrice. Elle sait aussi qu'à ce moment-là, rien ne protégera Loras et Margaery. Aussi préfère-t-elle voir Margaery ne plus être reine mais vivante plutôt que six pieds sous terre.

18. Le mercredi 22 juin 2016, 18:14 par Gerssiflet

@ La Dame, argh ! tu m'a fais douter un instant, je me suis demandé si j'avais bien vu l'épisode en entier, je revérifie et ... déception ^^
je vais faire l'enfant qui a perdu son jouet favori, mais je veux ma Lady cœur de pierre, la vrai, pas une nouvelle !
Blague à part j'ai le maigre espoir de l’apercevoir en cliffhanger de fin de saison (comme à chaque saison depuis la 4 X) )

@ Melloctopus, hypothèse intéressante et relativement probable effectivement !

Et pour Cersei, si ce que vous prédisez se produit, ce sera bien ironique pour ce cher Jaime alias "kingslayer", titre qu'il porte pour avoir empêché que cela arrive 20 ans plus tôt ^^

19. Le mercredi 22 juin 2016, 20:22 par lockeforever

moi ça m'ennuie que tout le monde ai prévu mad queen & le grégeois. Quand je regarde une série, je "bloque" au maximum mes synapses pour ne PAS essayer de trouver la suite mais pour savourer l'instant, juste l'instant.

Idem dans Columbo, j'essaie pas de trouver avant lui comment il va pieger le Riche Californien Arrogant en Sous-Pull et Blazer à Ecusson. Je préfère la suprise (c'était donc le cendrier qui était bleu et non pas vert, "ahaha, lieutenant, vous êtes impayable !" (version coupable beau joueur)

20. Le mercredi 22 juin 2016, 20:24 par lockeforever

(imaginer columbo dans GoT ça me fait bien tripper aussi ! "c'est bizarre, ça, m'sieur Euron, m'sieur Balon prenait toujours ses shoes grip avant d'aller sur la passerelle, et là, non...
-écoutez lieutenant, je suis extrêmement occupé, y'a les états généraux qui m'attendant, voyez avec ma secrétaire-sel !

21. Le jeudi 23 juin 2016, 08:15 par Turel

@Melloctopus : Quand on voit comment réagit Daenny aux "charmes" de Yara on pourrait bien imaginer une Maergery tenter sa chance pour partager la couche de la mère des dragons lol.

@Gerssiflet : effectivement et ça causerait la rupture définitive entre Jaime et Cersei

22. Le jeudi 23 juin 2016, 20:19 par Delanera

Je voudrais revenir sur le petit sourire de Jaqen quand arya s'en va. Et s'il avait toujours su qu'un jour elle repartirait ?
Peut être que ces épreuves qu'il lui a fait traverser n'avaient que pour seul but de la rendre aussi forte physiquement qu'elle l'est mentalement. N'oublions pas qu'il a décelé tres vite la force de caractère d'Arya, son courage, sa détermination. Notamment quand elle lui donne de L'eau lorsqu'il est prisonnier (saison 2) ou un peu plus tard lorsqu'elle le sauve des flammes et d'une mort certaine. Et voilà où je voulais en venir : Ne serait ce pas là une façon de remercier sa sauveuse que de lui donner les aptitudes physiques qui correspondent à son caractère impétueux ? Aurait-elle survécu dans ce monde impitoyable sans entraînement et un corps épais comme un sandwich sncf ? Devant le courage hors du commun de cette petite et parce qu'il lui doit la vie, Jaqen l'a transformée en Sarah Connor (sans les muscles), capable de résister à bien des menaces... (Elle vient à bout d'un T 1000 tout de même ! ;)

23. Le mardi 25 octobre 2016, 18:50 par Sheena
  • déterre le billet*

Quoi ? la saison 6 est pas encore trop vieille !
Je me suis refais les trois derniers épisodes ces deux derniers jours et il y a un truc qui a fait tilt sur la fin du 8, quand Jaqen dit "Finally a girl is no one." Il pourrait très bien parler de la Waif. On avait bien remarqué qu'elle n'était pas plus no one qu'Arya et suite à son combat contre elle, pour le coup, elle est vraiment no one, juste un visage sur le mur.
(oui techniquement c'est plus logique qu'il parle d'Arya vu qu'il l'a toujours appelé a girl mais j'aime bien le fait que la réplique puisse désigner les deux)

24. Le vendredi 28 octobre 2016, 11:06 par La Dame

@ Sheena : oui, c'est pas con ça. Même si concrètement, the Waif restera the Waif pour l'éternité puisqu'elle est désormais devenue une des identités endossables par les Sans-Visages, les "No One".

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet