06 avr. 2016

Je voulais y croire


Mes amis, l’heure est grave. Depuis quelques temps, j’ai eu accès à des documents classifiés m’ayant conduite à penser que l’histoire que l’on nous a présentée pour vraie n’est en réalité qu’une mascarade.
Oubliez tout ce que vous pensiez savoir. Oubliez les récits officiels et les manuels scolaires. Ils ne dispensent que mensonges et contre vérités.

Prenez l’Amérique par exemple : tout commença en 1492. Christophe Colomb cherchait la route pour la Russie quand il découvrit sans le savoir un nouveau continent.


Selfie de Christophe Colomb cherchant la Russie depuis le pont de la Santa Maria

Sur place, il rencontra des indigènes dont il épousa la princesse, Pocahontas. Bien des années plus tard, la glorieuse nation née de cette union se trouva confrontée à un défi sans pareil : un sombre empire se dressait contre sa toute-puissance et en Europe s’érigeait une muraille. L’Amérique élut John Fitzgerald Kennedy et l’envoya alors détruire le Mur de Berlin en 1989. Le monde était sauvé de la tyrannie des communistes moustachus. Les Etats-Unis pouvaient désormais se lancer dans la conquête de l’Irak, une terre aride et brûlée par soleil mais dont les profondeurs regorgent d’un trésor sombre et liquide : le Coca-Cola…

La vérité, mes amis… La vérité est bel et bien ailleurs. Cet ailleurs ci, je l’ai trouvé dans des copies (true story, bros...).



[...]

31 août 2013

Hagards du nord


Chose promise, chose, due.
Oui, pas de billet par épisode, du coup, en fait, chose à moitié due, car mon disque dur externe a littéralement succombé sous le poids du WTF et des espoirs perdus contenus dans « Vikings ». Tombé au champ d’honneur, une hache à deux mains entre les omoplates.

Allons, me dis-je un beau matin prise d’une furieuse envie d’écrire (comme tous les matins…), tu as vu toute la saison, chaque seconde de nawak est désormais imprimée dans ta tête ! Tu PEUX le faire ! Tu PEUX écrire un billet sur une saison entière de 8 épisodes à base de mecs qui font d’importe quoi avec des épées et des bateaux, tu peux vomir ta bile sur des développements de personnages inconsistants et du vautrage complaisant dans des lieux communs.

Et puis j’ai réalisé que c’était dimanche et je suis retournée me coucher.



[...]

27 fév. 2011

Un Z qui veut dire Zombie.


S'il y a des trucs que je déteste encore plus que les brocolis, ce sont bien les morts vivants. Mais quelles saletés ces machins là, très peu de savoir vivre, un sens de la mode et du maquillage très approximatif, et puis de façon générale, des morts qui marchent, au secours quoi…

Le zombie me met très mal à l'aise pour toutes ces raisons, mais je pense que ce qui me fait à ce point les détester, ce sont les réflexes invariablement crétins des gens qui survivent à une invasion zombie. Heureusement pour eux qu'ils vivent dans un univers de fiction d'ailleurs, parce qu'il n'y a bien que là où des abrutis congénitaux peuvent tenir le coup aussi longtemps dans un monde où l'homme s'est fait viré du sommet de la chaine alimentaire.

« The Walking Dead » avait vraiment tout pour me plaire, de ce point de vue : des saletés de zombies et des idiots de survivants… Hmm, comment que j'allais trop m'amuser.



[...]

18 janv. 2010

Viollet-le-Duc Powa.


Ah c’est beau les sorties de partiels, avec la reprise des cours juste derrière qui s’ouvre sur un cours de compta qui donne mal au crâne. C’est beau aussi parce qu’on peut enfin rattraper son retard en séries et autres trucs hyper important dans la vie genre le ménage et les soldes.
Bref, j’ai enfin pu finir la saison 2 de « Merlin ». Un seul mot : awesome.


[...]

19 déc. 2009

« Quand je pense qu’à l’heure qu’il est, tu devrais être dans un lion… »


Quand on commence à rédiger une critique et que l’on ne sait pas trop par quel bout la prendre, c’est généralement mauvais signe, parce que cela signifie que l’objet de notre attention est quelque peu déroutant.
Cela arrive, ce n’est pas très grave, je commence à avoir l’habitude, mais je ne m’attendais pas à me retrouver en train de sécher pour écrire l’introduction de cette critique du Livre VI de Kaamelott. Seulement il faut que je me lance. Alors c’est parti.

Je vais employer la méthode feignasse, celle qui consiste à faire un point par point. Je sens qu’il n’y a que comme cela que j’arriverai à donner un point de vue.



[...]

24 nov. 2009

Vampirite.


Un jour, on m’a doctement expliqué qu’en jargon médical, le suffixe –ite était la marque de l’inflammation.
C’est grâce à cela que j’ai compris pourquoi Michael Jackson se tripotait le bigoudi en chantant « Beat it ».

Pourquoi je vous parle de trucs en rapport avec de la blouse blanche ?
Non, je ne me suis pas brutalement convertie à « Urgences » ou autre série médicale à la noix qui font croire à quelques neuneus que rien qu’en les regardant « qu’ils apprendront des trucs de docteur, lol ».
En faite, je vous raconte tout çà parce que l’autre jour j’ai entendu à la radio que le monde était atteint de vampirite aiguë et que c’était à cause de « Twilight ».

C’est vrai dans le fond, je me sens drôlement inflammée du vampire ces temps-ci. Ceci dit, pour exorciser le mal, j’ai trouvé la solution : je regarde les vidéos de « Twilight » sur Youtube et je me moque.
Ce qui apparaît tout de suite, c’est que c’est tout de même gravement nul. La constatation suivante est évidemment que « Twilight », c’est plein de choses pas bonnes pour les enfants.
Limite, ce film/livre véhiculerait des valeurs nauséabondes.
Vous voulez savoir pourquoi, comment, à quel point, où est Charlie, qui a tué JFK ?

Allons-y.



[...]

20 nov. 2009

Destinée, on était tous les deux destinés…


Quand on en vient à citer du Guy Marchand, c’est que nous sommes présentement dans un des deux cas de figure suivant :
Un jeudi soir quelque part entre le Beaujolais et le Gewürtz.
Un vendredi soir après un cours sur Zidane et l’art contemporain.

Voulant à tout prix conserver ma réputation de jeune fille bien sous tous rapports, je vous orienterai vers la réponse B : en effet, après avoir analysé en quoi le coup de boule de Zizou était un chef d’œuvre de l’art mondial, le tout dans un cours consacré au patrimoine maritime, on peut difficilement sortir jeux de mot moins catastrophique que cela.

Ah si, pour la route : notre qualif, on l’a remportée oh la main…

Tu veux savoir de quoi je vais te parler ? Alors clique sur le lien en dessous de la photo.



[...]

17 nov. 2009

Daybreak.


Seigneurs de Kobol, protégez-nous…

Au terme de cette saison, que dis-je, de cette série, un seul commentaire s’impose, une maxime qui aura rythmé Battlestar Galactica depuis son commencement.

Mesdames et messieurs : WHAAAAAAAAAAAAT THE FRAAAAAAAAAAAAAAAAK !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!???


A qui d'autre pouvais-je bien offrir la une ?

[...]

16 nov. 2009

Islanded in a stream of stars.


Previously, on Battlestar Galactica, le vieux Bill se trouvait meurtri dans la chair de sa salle de bain par une fissure, le Final One venait mettre le bazar, Héra se faisait kidnapper, Helo était trop bête, Boomer trop méchante, Athéna trop super et Starbuck parlait avec les anges.



[...]

12 nov. 2009

Someone to watch over me.


Quand on y réfléchit, on se rend compte que la fin du tunnel est désormais proche pour tout le monde. Or il semble rester encore tellement à dire et à faire que la perspective de voir « Battlestar Galactica » s’arrêter dans quoi… cinq épisodes fait vraiment tout drôle.
A quoi ressemblait donc ce premier volet du Final Five ?


[...]

07 nov. 2009

Dead Lock.


Previously on Battlestar Galactica, Saul Tigh se faisait tabasser par Caprica Six, puis comme ce n’est pas un garcon rancunier, il lui faisait un enfant. Au même moment, quelque part dans l’espace intersidéral, le Final One faisait route vers la flotte coloniale, toujours dirigée de main de fer par le Grand Timonier Adama et la présidente dictatrice Roslin.



[...]

02 nov. 2009

No exit.


Après l’haletant climax de la revolucion del Felix, il fallait s’y attendre, le soufflet retombe un peu.
Pas mais trop, en tout cas pas assez pour rendre l’épisode totalement creux. Nous sera servis cette fois un gros morceau de mythologie, pas follement passionnant, mais comme il touche aux Cylons et à la psyché de Numéro 1, on va arrêter de se plaindre, écouter ce que le Final One et Sam à nous dire et restituer tout cela comme il le mérite.



[...]

01 nov. 2009

Blood on the scales.


Ce n’est jamais une bonne idée de jouer contre le charismatique personnage principal, surtout quand celui-ci est une figure paternelle hyper fédératrice.
Systématiquement, le scénario se retournera contre vous.
Demandez à Darth Vador le prix à payer pour avoir exécuté Obiwan Kenobi.

Et bien si Felix Gaeta avait regardé Starwars, m’est d’avis qu’il n’en serait pas là aujourd’hui…



[...]

31 oct. 2009

The Oath.


Vous pensiez que Thulsadum était le méchant ultime ? Pour vous Darth Vador et l’empereur Palpatine sont de dangereux criminels ? Dans vos rêves les plus noirs, la vision de Saddam Hussein vous plonge dans les pires tourments ?

Ces bad boys d’opérette ne sont rien devant Darth Gaeta. L’homme qui chante à sa jambe perdue et dont je n’ai pas toujours pas vu l’intégralité des webisodes qui lui sont consacrés.

Dans ce treizième épisode particulièrement rythmé et tellement prenant qu’à la fin on se dit « quoi, déjà ? », Felix is a bad, bad boy. Bad ass même, si j’osais dire une chose pareille de Gaeta.



[...]

31 oct. 2009

A disquiet follows my soul.


Je me demande bien ce que l’on a pu mettre dans le Nesquik de Ron D. Moore pendant qu’il murissait la seconde partie de la saison 4, parce que ce n’est clairement pas la même came que ce qu’il prenait pendant la troisième.
Çà non.

Dans cet épisode, de l’action, des révélations, des intrigues politiques, des coups de bluffs et la réponse que l’on attendait tous à LA grande question (pas celle de la dernière fois, l’autre. BSG est pleine de grandes questions).


[...]

30 oct. 2009

Sometimes a great notion.


Comment faire mieux que les deux épisodes précédents ? Simplement en faisant ouvertement moins bien.
Un épisode au goût de coup de bambou après la vision de cauchemar de la dernière fois, un épisode excessivement riche en matière de coup de théâtre et de révélations mythologiques.
Mais avec une grosse crise de foi dedans.



[...]

28 oct. 2009

Revelations.


They did it !

Impossible de faire mieux que le précédent ? Totalement inconcevable de se faire encore surprendre par cette série qui donnait trop signes de faiblesse depuis longtemps ?



[...]

28 oct. 2009

The Hub.


Je vous préviens, je suis toute upside down après ce neuvième épisode que même pas tu y crois tellement il était bon.

Du coup, je ne risque ni critique constructive, ni point de vue nuancé. J’ai tout gobé comme une grenouille sur un nénuphar en plein été, qui enchaine les moucherons jusqu’à ce que son frêle radeau coule.
Et là je me relis et je me dis qu’il devait vraiment être grandiose cet épisode pour que je me laisse aller à une métaphore aussi moche.



[...]

26 oct. 2009

Sine qua non.


Je vous l’avais bien dit.
Si, çà fait déjà deux épisodes que je prophétise que Lee va devenir président. Je suis peut être un hybride alors. C’est pour çà que j’ai une obsession pour les vaisseaux spatiaux et que j’adore prendre des bains.

Bon, plus sérieusement, dans cet épisode mou du genou, on s’est fait une belle frayeur.
Deux en fait.



[...]

24 oct. 2009

Guess what’s coming for dinner ?


Voilà enfin celui que l’on attendait plus, l’épisode où il se passe des choses, mais des choses vraiment bien.
Un épisode où on frôle l’accident, un épisode où Starbuck manque encore de mourir mais finalement ne meurt pas, un épisode où Roslin remet sa perruque et prend enfin le taureau par les cornes. Un épisode avec une exécution sommaire, un vol de bébé, et un gros morceau de mythologie…

Miam.



[...]

- page 1 de 3