mai 2012

29 mai 2012

Il faut sauver le soldat Tyrion.


J’aurais bien envie de vous dire des trucs sur combien l’épisode du jour a su remarquablement investir TOUT le pognon de la série dans tout un paquet de scènes d’anthologies, combien j’ai trouvé tout le monde totalement grandiose, à commencer par Jack Gleeson (ouioui), vous livrer mon étonnement face à une blessure à la joue létale, mais tout ce qui me vient là comme ça, c’est les Pluies de Castamere.
Et « Gentle Mother », qui en dix secondes a démontré combien une foutue chanson te rattrape deux saisons entières consacrées à oublier l’existence de 7 dieux.
Ah, et les cloches de Port Réal. Et les tambours de Stannis. *utain, les tambours de Stannis…

« Blackwater » est plus que ce que j’espérais de cet avant dernier épisode. Après ça, Jon peut bien mourir la tête enfoncée dans une congère, Dany se faire bouffer par les Non-Mourants, Arya finir empalée en haut de la plus haute tour d’Harrenhal, je m’en fiche totalement.

Pas garanti que cette chronique soit bien longue. Construit comme un petit film, « Blackwater » peut même s’apprécier indépendamment de la série, tant il construit en 55 minutes le récit angoissant et haletant du siège de Port Réal, avec tension, héroïsme, humour, et apparition inexpliquée pour finir en beauté sur le trône de fer itself.

Ah, je m’en souviens encore comme si c’était hier, discussion au coin de feu, entre deux knackies : « Non mais ok, HBO produit « Game of Thrones », mais JAMAIS on n’aura le droit de voir la bataille de la Nera ! »

Au regard des affrontements elliptiques de ces deux premières saisons, je m’attendais davantage à voir plein de plans serrés, quelques effets spéciaux cheapos pour la forme, et pas mal de dialogues afin de boucher les trous.
En fait, je pensais regarder « Game of Thrones » et je me suis retrouvée devant un mix de « Braveheart » pour le côté découpage en cubes avec des épées à deux mains et « Band of Brothers » pour l’odeur de mort et dépassement de soi.

Une poutre. Du niveau d’un épisode de « Deadwood » pour l’équilibre subtil entre action, émotion, narration. Du moment de gloire en pagaille, et pour tout le monde.
Mince, je l’écris comment ce billet, moi ?


Oui, on s'affiche Lannister maintenant : deal with it.

[...]

25 mai 2012

L'archimestre Ch'Vala... Ch'vlta... Shyamal... Bref...


Ohnon.

Caypajuste ! Plus que deux épisodes !

Et quand tu arrives à l’épisode 8 d’une saison qui compte 10 épisodes, cher lecteur, tu le sais au fond de ton petit cœur de rocker, que l’épisode en question ne sera que de la mise en place. Oooh, oui, tu es tout aussi enthousiaste que naïf et bien mignon sur les bords, mais tu n’as pas le super pouvoir de modifier la réalité, ça c’est l’apanage d’une certaine Sorcière Rouge, laquelle n’a AUCUN lien avec Mélisandre.
Ainsi donc, cet épisode 8, sobrement intitulé « Le Prince Winterfell » n’est-il qu’un épisode de transition, calme avant la tempête, qui vient comme un baume après la cavalcade des épisodes passés et avant le déchainement du grand final, tel le guacamole apaisant le feu des doritos parfum chili.
Je suis poésie.

Épisode où, j’aime autant vous le dire, il ne se passe STRICTEMENT RIEN pendant un truc comme 45 minutes, mais quand je dis rien, je veux dire rien. Limite, la chronique pourrait s’arrêter là tellement beh j’ai rien à dire (« alors arrête d’écrire », euh, dis donc, le lecteur, c’est pas toi qui commande ici !)



[...]

21 mai 2012

Un dragon peut en cacher un autre


On dit toujours que les numéros 2 ne sont pas à la hauteur des premiers épisodes. Un adage qui se dément très facilement dès lors que l'on brandit des arguments massue tel : "WTF ? Et "L'Empire Contre Attaque" ? Et "Retour vers le Futur 2" ? Et "Terminator 2" ? Se serait pas plutôt toujours le numéro 3 qui sent des pieds ? Nan mais oh !"

Aussi, au moment de l'annonce de la sortie de Dragon Age 2 , j'y allais un peu gaiement, fofolle comme à mon habitude, un peu insouciante, pensant naïvement aux heures d'amusement, de quêtes, de discussions au coin de feu, d'Engeances à découper et royaumes à conquérir à la sueur de mon front...

Car je ne pouvais m'empêcher de penser à "Baldur's Gate 2", le jeu auquel j'ai le plus joué de ma vie immédiatement après WoW, je crois bien, et oui, certains doivent se dire ici que j'ai décidément trop mauvais goût et qu'ils feraient bien d'aller se laver tout de suite les yeux dans un numéro de Canard PC, mais ranafout, j'assume, et je m'empresse de plussoir à votre pulsion première : Canard PC c'est bon, mangez-en.

Ceci dit, il serait bien urbain de votre part de continuer la lecture de ce billet, maintenant que vous l'avez commencé parce que bon, hein, ça parait peut être pas mais tout ça, c'est du boulot, alors "respé", comme disait Fatal Bozooka.



[...]

16 mai 2012

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn, ou un truc du genre.


Je m’étais crue invincible, courant fièrement de salle en salle, tickets de cinéma au poing, exprimant d’un sourire béat la satisfaction qui était la mienne. Telle Promethée lolant à la face des dieux, je me complaisais dans ce sentiment de pouvoir, sûre de la grandeur de mon destin.
Ça me met dans ces états de voir des bons films, moi, pfffiou.

Mais les lois de l’univers conspiraient contre ma félicité : « Toi, jeune effrontée à la rhétorique pompière, tu as vu beaucoup trop de bons films en ce début d’année. Beaucoup plus qu’un humain ne devrait en voir ! Et non contente de cela, tu as commis le sacrilège de revoir « Titanic » en 3D ! Il est temps pour toi de payer ! »

Ô, dieux cruels aux petits yeux sombres et froids, ayez pitié de mon infortune car dans le Tartare où j’erre désormais, mes yeux saignent à n’en plus finir. Ah, si grande que fut ma faute, je l’ai expiée ! Libérez-moi !

« Non, il te reste encore à voir « La Cabane dans les Bois » ! Alors nous serons quittes. »

« La Cabane dans les Bois » ??? Mais qu’est-ce que c’est que ce machin dont le nom semble avoir été inspiré par Laurent Gerra ?
Cliquouillez donc sur « lire la suite », et rejoignez-moi dans les ombres.


Je mets les avis positifs ici.

SPOILER ALERT : bien que l'intrigue de ce film n'ait à mes yeux pas le moindre intérêt (je spoile mon PROPRE billet, mais quelle gourde...), je préfère prévenir ceux qui auraient envie d'être encore surpris après 10 minutes de film (après, c'est plus possible, vu que bon, le film se spoile lui-même sa grande révélation finale, donc...) de ne pas lire la suite. Enfin bref, c'est vous qui voyez.

[...]

14 mai 2012

"Where are my dragons !!!!?????!!!!!"


Depuis quelques jours, le monde tremble, en proie à un sentiment diffus mais persistant. L’absence le ronge, le tue à petit peu.
Partout dans le monde, de la Norvège au Groland, de Macao à Zanzibar, les hommes et les femmes de cette terre lèvent les yeux au ciel en murmurant « pourquoi ? »

Que s’est-il passé, nul ne le sait. Quand cela s’est-il produit, Dieu lui-même ne pourrait y répondre.

Ça a disparu. C’était là, et puis, pouf….

Et de part et d’autre du globe, encore et toujours cette même question lancinante, que l’on n’énonce que des sanglots dans la voix :

« WHERE THE FUCK IS ROZ ? »

Bon, mes petits encornets chéris, la semaine dernière, on avait eu de très lourd. La série s’affranchissait encore un peu plus des livres afin de se trouver une identité propre et une logique interne qui pour l’instant, me va bien.



"Ouais ben moi, je suis trop choquée par les évènements de cet épisode, hein. Donc déjà, vous me rendez mes dragons, et alors peut-être, PEUT-ETRE, j'arrête d'être pénible ! Et puis vous devez respecter mon autorité !"

[...]

13 mai 2012

Le titre de cet épisode n’ayant rien à voir avec la choucroute, je m’accorde le droit de ne pas faire de titre pour ce billet. Na.


Ah ben voilà, le grand classique : t’as plus Internet PILE LE JOUR OU SORT UN SUPER EPISODE DE « GAME OF THRONES » ! Un épisode sous le signe du chaos et de la fureur. Moi, ce que j’en dis, c’est COMPLOT ! Orchestré par qui ? Pourquoi ? Mmmmh, mystère, mais en attendant, il me faut rattraper mon retard, donc sans plus de transition de toute façon j’ai mal au crâne donc j’ai aucune inspiration pour écrire une intro ridicule, chronique de l’épisode 16 !

(en plus, un épisode à 3 loups et un Rickon : ça mérite presque une tournée générale)



[...]