juillet 2009

23 juil. 2009

Du bonheur en barre.

J’ai beau chialer toutes les larmes de mon corps sur la piètre qualité des films que j’ai réussi à voir cette saison, et sur celle des séries en prime, je peux tout de même me vanter de quelques bonnes nouvelles.
Cà a donc commencé avec Sean Bean en Eddard Stark, et çà continue avec le truc le plus énorme, le plus délirant, le plus inespéré de l’année.
Je ne m’attendais pas à un tel choix. Je ne pensais pas que l’on irait chercher qui que se soit d’autre qu’un pur tâcheron pour accomplir un boulot en général dévolu à des types à peine capables de tenir une caméra, et plus souvent issus du milieu des effets spéciaux ou du clip.

[...]

22 juil. 2009

Muldy et Sculler.

Il n’y a pas à dire, l’été, c’est triste comme saison. Il ne se passe rien, les séries inédites sont toutes pourries en plus…
Pour passer ses deux longs mois moisis, il ne me reste que « True Blood », toujours aussi intensément et délicieusement débile (un poil insultant pour le talent d’Alan Ball aussi…), et donc, le truc lancé à grands coups de promo sauvage par TF1 : « Fringe ».


[...]

20 juil. 2009

Winter is coming... Soon...

Et voici que voilà venue la confirmation de la nouvelle qui se diffusait depuis presque deux semaines un peu partout sur la toile.

Ils ont trouvé Ned Stark.

[...]

19 juil. 2009

«Baguette en allemand, çà s’écrit avec un P.»

Il faut tristement rajouter du bois sur le bûcher, car une nouvelle fois le petit Potter s’est vu sacrifié honteusement sur l’autel de la nécessaire adaptation, sans laquelle un succès littéraire n’est plus un succès.
Je crois que définitivement, j’en resterai à «La Coupe de Feu», Potter number 4 donc, et meilleure adaptation jusqu’à présent d’un tome de la saga, bonne synthèse de l’ambiance, de l’histoire et des états d’âme des héros.


[...]

18 juil. 2009

3D, second essai.

Dans la série « j’ai testé pour vous », l’année dernière, j’avais poussé l’abnégation professionnelle jusqu’à trainer l’amatrice bénévole que je suis à s’infliger la projection de « Voyage au Centre de la Terre », avec Brendan Fraser dedans, le tout pour une somme hallucinante qui m’autorisait à voir un mauvais film avec de mauvaises lunettes.
Le pied total…


[...]

18 juil. 2009

The Number of the Beast.

Me sentant tenue d’un rendement exigé par une horde de lecteurs en manque de billets, je vais donc tenter de vous rédiger, au débotté, une critique (enfin, ici on fait plus dans la chronique, ou le billet de mauvaise humeur, hein) de « Drag Me To Hell ».


[...]

16 juil. 2009

« Quoi ? Les raccourcis te font peur ? »

Je n’en ai sans doute pas l’air comme çà, mais là, je bosse. Oui, je trime toute la sainte après midi (marrez-vous), dans trois étages d’escaliers conçus pour des Allemands d’un bon mètre quatre vingt de moyenne, m’obligeant à lever vachement haut les genoux, histoire de ne pas m’étaler lamentablement devant des visiteurs à l’affût de la moindre défaillance de la guide qui leur bave des trucs sur des ballasts, des schnorkels, et la surpression pulmonaire…

[...]

04 juil. 2009

Engagez-vous, qu'ils disaient...

Salut à toi, ami gamer ! Je sais que tu crois que je ne fais rien que jouer à WoW pour y démonter des créatures gluantes et fuir devant des gnomes enragés, mais détrompes-toi, il m’arrive aussi de me faire une campagne de Warcraft III, juste pour le plaisir de passer quelques heures devant des bonhommes mal pixellisés pour le monde d’aujourd’hui, quand bien même à leur époque, c’était le top de la hype du RTS.
Anyway, je ne suis pas ici pour chanter une énième fois les louanges de Blizzard.


[...]

03 juil. 2009

Bis repetita.

Tandis que Pedro Almodovar radote, Woody Allen bégaye. Seulement, le New Yorkais sait mieux se répéter que l’Espagnol.
Autant depuis quelques temps j’aurais tendance à fuir le premier, autant à chaque film du second, vous me trouverez dans la salle, ou presque (« Le Rêve de Cassandre » exclu, et pourtant *m’adresse à Wilhemina*, il y avait Colin Farrell dedans).
« Whatever Works », donc…


[...]

01 juil. 2009

Sweden, one point.

On ne remerciera sans doute jamais assez Stieg Larsson pour l’ensemble de son œuvre, en partie parce qu’il est mort et que pour les séances congratulatoires, il va falloir patienter un peu, mais aussi parce que grâce à ce monsieur encore inconnu hors de son pays il y a cinq ans de cela, c’est tout un pan immergé de la culture et de la création suédoise qui se fait jour dans le reste de l’Europe, peut être même du monde, aller, soyons fous.


[...]

01 juil. 2009

"Excusez-moi, vos dents sont sur mon cou..."

Peut être oui, je vous l’accorde, je suis un peu maso sur les bords. Seulement, j’aime terminer une histoire que je commence et pour le coup, malgré les milliards de défauts que je pouvais trouver à True Blood, j’ai fini par replonger.
Même que c’était bien…


Notez la belle affiche tout de même. Y'a des mecs de chez Showtime qui feraient bien de lâcher leur photoshop pour en prendre de la graine...

[...]