Le Point Chiffon : Daenerys, part.2 : Patchwork

Et c’est reparti pour la deuxième partie du Point Chiffon consacré à Daenerys.
Alors oui, on aura moult dégoisé à son sujet durant toutes ces années, mais ces billets sont plus l’occasion de réaliser une synthèse et d’aborder les costumes sous un angle différent et plus global que ce n’est le cas lors des billets consacrés aux épisodes.

Cette semaine, on reste donc comme je viens de le dire SUIVEZ UN PEU BON SANG avec la khaleesi, JESUISLESANGDUDRAGON, Daenerys du Typhon blablabla, vous avez saisi l’idée…

L’angle de cette semaine : l’appropriation culturelle.
Ou en plus détaillé, comment en arrivons-nous aux costumes de Dany en saison 7, au prix d’un long chemin et d’influences glanées au fil de ses voyages ?

Allons-y, Alonso !

Westeros.

La semaine dernière, si je dois vous faire un récap, on avait amplement causé du fait que Daenerys, bien qu’exilée et sans la plus petite parcelle de souvenir de la terre de ses ancêtres, celle-là, oui, pas l’autre, d’où c’est qu’elle a encore moins de chance d’avoir des parcelles de souvenirs vu que… Merde, là, souvenirs de Westeros, pas de Valyria.

Donc.

Daenerys n’a guère d’occasion de porter des vêtements westerosi. D’ailleurs lesquels pourrait-elle bien porter ? Hein ? Et d’ailleurs, est-on ici devant des vêtements typiques de Westeros ou typiques des Terres de la Couronne ou typiques de la cour du temps d’Aerys ?

Qu’est-ce qu’on y connait nous à la mode du temps des Targaryens je vous ferais dire ? Il semble improbable que le style vestimentaire de la reine Rhaella ait survécu 15 ans aussi bien dans les rues de Port Réal qu’à la cour. Or bon nombre de femmes de l’entourage de la reine, y compris ses propres suivantes, continuent de porter les vêtements classiques de Port Réal. Du reste, connaissant l’aversion de Robert pour tout ce qui est Targaryen, je doute que les courtisanes se soient amusées à sa pavaner dans des frusques imitant celles de Rhaella.

On reviendra dans un autre billet sur l’évolution des tenues des courtisans et ce que cela traduit du pouvoir en place.

En attendant, on se contentera de dire que Daenerys, dans sa robe lilas, porte une robe à la mode de Port Réal, ce qui pour les étrangers doit se traduire par « la mode de Westeros ». Les gens d’Essos doivent avoir plus de contact avec les habitants de Port Réal que des autres parties des Sept Couronnes, donc l’explication se suffit à elle-même.

Comme nous l’avons également vu la semaine dernière, Daenerys ne portera jamais que très peu de vêtements ouestriens. Cette première robe et celle devant Yunkai lors de sa rencontre avec l’émissaire des Maîtres.

La semaine dernière, je m’étais arrêtée là concernant les influences westerosi dans les tenues de Daenerys car ce n’était pas le sujet. En réalité, Dany utilise encore un autre style de robe, très bien connu ici : la célèbre robe portefeuille Lannister.

Croisée sur le devant, avec ses longues manches évasées, ce type de robe est immédiatement identifiable. Daenerys ne semble toutefois s’en servir que comme déshabillé puis qu’on la voit en porter lorsque ses servantes s’occupent d’elle après une journée de voyage, la nuit, et lorsqu’elle se repose dans ses appartements à Qarth.

Ces trois exemples attestent donc bien que Daenerys suit la mode de Port Réal, jusqu’à répliquer les tendances initiées par la reine Cersei dont la robe portefeuille est LA marque de fabrique (et dont nous n’avons aucune raison de suspecter que cela ne soit rien d’autre que la mode des Terres de l’Ouest).

Au sein du khalasar, Daenerys continue donc d’entretenir ses allures d’étrangère, même si progressivement, son style va émuler celui de ses dames de compagnie, marquant ainsi son intégration progressive dans la horde dothrak, et ce à partir du moment où elle commence à s’affirmer face à Drogo.

Cependant, Westeros a une influence directe sur ce qui deviendra par la suite le style emblématique de Daenerys. En effet, après la mort de son frère, elle réalise qu’il n’était pas le dragon et qu’elle est celle qui doit endosser cette identité.

Dans ses apparitions suivant le couronnement de Viserys, Dany va ainsi adopter une silhouette d’épaules qui deviendra sa marque de fabrique, à partir du moment où Drogo va lui jurer qu’il prendra le Trône de Fer en nom de leur fils. Le dragon rentre au pays, on sort les épaulettes. PENDANT 5 PUTAIN DE SAISONS.


Cette silhouette, épaulettes larges très prononcées, agressives, ayant du reste tendance à rebiquer vers le haut, évoquent les épines d’un dragon, donne du caractère à la silhouette et sont toujours associées à un motif dont on parlera dans un prochain billet, celui des écailles.


Ainsi, en reprenant à son compte le style de son frère, Daenerys assume t’elle le sang du dragon, l’affichant ouvertement dans son costume. Jusqu’à ce moment on peut aussi constater que Daenerys se laisse habiller par les autres. Toute sa garde robe a été payée par Illyrio et il y a fort à parier que c’est Viserys qui avait un droit de regard sur sa composition, imposant le style ouestrien auquel il est très attaché (il suffit de voir comment il réagit quand Daenerys lui offre des vêtements dothraki). Quand elle échappe à l’emprise de son frère et gagne en assurance à mesure que sa relation avec Drogo progresse, elle adopte le style dothraki dont on parlera plus tard, exactement le même que celui de ses suivantes.

Une fois encore, Daenerys est soumise aux influences extérieures et suit le mouvement. Mais après la mort de son frère, alors que plus rien ni personne ne peut l’y obliger, elle choisit de reprendre des éléments caractéristiques de sa silhouette à son compte, et commence à afficher un style personnel qui la distingue des autres.

Khaleesi de la Grande Mer Herbeuse.

Comme dans le livre, Daenerys va peu à peu comprendre que pour survivre, il faut qu’elle cesse de subir. Et si elle veut tirer son épingle du jeu, la première chose à faire est de s’intégrer. Tout d’abord, elle embrasse la mode des cavaliers dothraki, troquant les robes impropres à l’équitation pour des tenues de cuir, des bottes et des pantalons de monte.

Question fashion moment, Daenerys n’est pas ici à son meilleur mais ce sont les contingences pratiques qui dictent cette évolution. Qui coïncide également avec l’apprivoisement de Drogo, la naissance de leur affection réciproque et très rapidement avec la grossesse de Daenerys. A l’écran, cela se traduit de manière très simple : Daenerys s’impose face à Drogo après les cours de Doreah et PAF, scène suivante, elle porte pour la première fois une tenue intégralement dothraki.

Le changement de princesse à khaleesi suit ainsi à la fois des impératifs purement utilitaires et l’évolution du personnage qui s’intègre à son nouveau peuple en se vêtant comme lui et en apprenant sa langue. On pourra constater combien la stratégie de Daenerys aura été payante lorsque chez les Lazaréens, elle exige de Drogo qu’il se positionne contre le viol de captives et que ce dernier, par respect pour elle, abonde dans son sens, jusqu’à se battre pour défendre ses positions.

Daenerys ne cessera jamais de prétendre au titre de khaleesi, même après la mort de Drogo. Responsable de ce qu’il reste de son khalasar, elle s’impose face aux Sang-Coureurs et autres cavaliers, épouses et esclaves mêlés qui décident de rester avec elle après la mort du khal, découvrant au lendemain du bûcher le miracle de la naissance des dragons. Les Dothrakis font toujours partie de son entourage et c’est auprès d’eux que Daenerys a acquis nombre de ses meilleurs atouts. Le premier, sa confiance en elle, gagnée en partie dans sa relation avec Drogo. Le deuxième, la conscience de son charisme. Le troisième, sa capacité à diriger et à se faire écouter des foules. Tous ces acquis elle aura dû les mettre en œuvre presque immédiatement après la mort du khal, lors de son errance dans les Terres Rouges.

L’identité dothraki de Daenerys est ainsi sans équivoque. Elle appartient à ce peuple dont elle comprend la culture et dont elle embrasse une partie des valeurs.

Visuellement, cela se traduit par la conservation dans ses tenues, toutes ses tenues, de trois éléments indissociables des Dothrakis : la couleur bleue qui va devenir la sienne à partir de la saison 3 jusqu’en saison 5 où le blanc va peu à peu coloniser a garde-robe, le pantalon de monte et les bottes.

Comme rappelé la semaine dernière, Michelle Clapton explique que Daenerys les conserve car elle veut toujours être en mesure de fuir si le besoin s’en fait sentir.

Toujours Dany conserve cet aspect pratique et utilitaire qu’elle a acquis auprès de son premier véritable peuple d’adoption. Même à Qarth, où elle semble pourtant au départ embrasser le style local, elle va rapidement retrouver ses fondamentaux et les adapter au style indigène.

Ses tenues à Meereen étant pour la plupart longues, il y est impossible de deviner si elle continue de porter constamment ce combo en dessous. C’est cependant plus que probable compte tenu des rares fois où les dites bottes apparaissent sous les ourlets,

bottes.png

Ainsi que lorsqu’elle porte des versions courtes de ses tenues d’apparat,

Ou lorsqu’elle est prisonnière de khal Moro et que le bas de la robe abimé dévoile bottes et pantalon d’équitation.

Revenue à Meereen, Daenerys les porte encore, même sous sa robe fluide couleur de cendres.

Le combo gagnant est évidemment un élément que nous retrouverons allègrement en saison 7, sur une Daenerys au style plus affirmé que jamais.




Dernier héritage essentiel des Dothrakis, les cheveux. Ce point a été amplement mis en avant la saison dernière lors de diverses interviews et il mérite un point ici. En effet, lors de sa présentation à Drogo, Viserys explique à sa soeur que les Dothrakis coupent leurs cheveux lorsqu’ils sont défaits militairement et que Drogo n’a jamais touché aux siens.

Daenerys va embrasser rapidement cet aspect de la culture dothraki en affichant, saison après saison, des assemblages de tresses toujours plus complexes.

Aussi invaincue que Drogo l’était, Daenerys affiche ses succès militaires directement sur la tête. Je pousse volontairement le bouchon ici pour en faire une des raisons expliquant pourquoi Daenerys ne porte jamais de couronne. Certes, elle n’a jamais été officiellement reine que de Meereen et si elle revendique son droit au Trône de Fer, on sent qu’elle renâcle à s’approprier les symboles de pouvoir ouestriens tant que sa victoire n’est pas complète. Ainsi, à Peyredragon, la voit on se détourner du trône d’Aegon, ne l’utilisant que pour impressionner Jon Snow le jour de leur rencontre.

Dans les livres, en tant que reine de Meereen, elle porte une couronne au dragon tricéphale qui n’apparait pas dans la série. Pourtant, Michelle Clapton crée régulièrement des couronnes pour les personnages régnant : Robert, Renly, Joffrey, Tommen, Cersei, Euron. Seuls les rois du Nord n’y auront jamais droit, ce qui peut s’expliquer et par le contexte de nomination et par le contexte plus général du règne. Si dans les livres une réplique de la couronne de Torrhen Stark est forgée pour Robb (et se balade depuis dans le Conflans à ce qu’il parait), dans la série, on part du principe qu’un roi en campagne, proclamé par ses bannerets, a autre chose à foutre de ses journées que de commander des couronnes. Le pouvoir royal de Robb émane de ses bannerets et son autorité lui a valu le titre. Robb n’a pas besoin de couronne. Exactement comme Jon Snow qui devant l’urgence à protéger le Nord et le reste du monde de la menace des Autres, à lui aussi autre chose à foutre que de faire perdre du temps à un forgeron sur un vague colifichet qui de toute manière, finirait par disparaitre sous son glorieux capillariat.

Ces contingences de temps, Daenerys ne les a pas à Meereen dont elle s’est proclamée reine et dirigeante. Elle aurait donc tout le loisir de se faire faire une couronne, au même titre qu’elle a eu le loisir de se faire faire deux colliers colossaux à tête de dragon.

Et pourtant, non. Trop cool pour une couronne, Daenerys ?

Je pense qu’il faut plutôt considérer que de son point de vue, sa chevelure est sa couronne. Jamais coupée, elle est la marque de sa puissance militaire et le symbole de ses succès. Initiée au gouvernement par Drogo, forgée à l’exercice du pouvoir dans la horde dothraki, Daenerys adopte cette caractéristique de leur culture, ne s’autorisant comme artifice qu’une simple épingle à cheveux au dragon tricéphale (ok, « simple », il faut le dire vite).

Qarth.

Daenerys ne gardera rien de son passage à Qarth. Elle va davantage réaliser là-bas en travail d’adaptation…

Adoptant la mode locale, Daenerys va y retrouver sa silhouette « marque de fabrique ».

Taille cintrée, épaulettes très prononcées rebiquant vers le haut, robes au genou et doublette dothraki en bas, l’essentiel y est.

Bien que toutes les tenues soient purement qarthiennes, on sent chez Daenerys la volonté d’imposer son style personnel, une volonté qui ne va plus la quitter et qui désormais contribuera toujours à la singulariser des autres.

La Baie des Esclaves.

C’est dans son périple de Qarth à Meereen que Daenerys va trouver ce qui sera son style personnel pour de nombreux épisodes.

D’abord du bleu, ce bleu hérité des peintures de guerre de Dothrakis, couleur représentant son statut de khaleesi et qui symboliquement, exprime son désir de conquête.


Je consacrerai un prochain billet à la question des ornements sur les costumes de Daenerys aussi ne vais-je pas davantage m’étendre sur ces costumes sauf pour parler rapidement du manteau bleu apparaissant en particulier lorsqu’elle s’empare des Immaculés.

Ce manteau est bel et bien supposé lui conférer une certaine stature, ce qui se voit confirmer par le fait qu’elle le porte le plus souvent lorsqu’elle dirige ses troupes ou cherche à imposer son statut : à Astapor le jour où elle dupe les Maîtres, devant les murs de Meereen…

Le style brille par son minimalisme, une constante chez Daenerys qui ne semble privilégier la complexité que s’agissant de ses coiffures.

Cet uniforme bleu qu’elle va garder si longtemps possède une identité très forte, malgré une couleur dominante peu engageante (enfin j’ai un problème avec le bleu, je suis pas une bonne référence) :

  • taille marquée (héritées de Viserys) ;
  • épaulettes larges donnant du caractère à la silhouette (héritées de Viserys) ;
  • longueur au genou (héritée des Dothraki) ;
  • pantalon et bottes (héritées des Dothraki).

Dans la saison 7, alors qu’elle retrouve une position de conquérante, c’est vers ce style que Daenerys retournera, moyennant quelques modifications et apports.

Meereen.

Enfin, fini les robes bleues interchangeables, place à la variété et aux robes blanches interchangeables !!!

Ok, Dany, la variété c’est pas son truc. On a déjà souligné plus haut le fait que grâce aux Dothraki, elle aborde l’habillement de manière pratique. On peut d’ailleurs supposer qu’avant son mariage, c’est Viserys qui se chargeait de son trousseau, la déguisant à sa guise en princesse de Westeros pour flatter ses rêves de retour glorieux. Libre de choisir ses vêtements, Daenerys semble toujours opter pour du simple et du pratique, et surtout, du graphique. Certes, ses imposantes robes blanches de la saison 5 ne sont pas franchement sublaïmes, mais elles sont marquantes. Elles figent sa silhouette en un union hiératique qui marque la fonction de la reine.

En gros, Dany a tout piqué à Elisabeth II.

Reine Elisabeth qui s’habille d’ailleurs de cette manière en public pour les mêmes raisons. Je blaguais pas du tout, hein. Le but est ici d’être visible et reconnaissable de loin.

Mais avant d’en venir aux robes blanches, Daenerys va connaitre une phase de transition depuis le bleu.

Conquérante en bleu, elle laisse ses tenues se faire coloniser peu à peu par le blanc. Elle va osciller entre le bicolorisme et les blocs intégraux pendant un moment, privilégiant le blanc total pour ses apparitions publiques.

Le blanc est pour Daenerys une déclaration de ses intentions. Elle veut rétablir la justice, et se présente comme la libératrice drapée de bonnes intentions. Le blanc virginal de ses tenues appuie cette posture qui ne resistera pourtant pas à l’exercice du pouvoir. Raison pour laquelle les robes blanches semblent si lourdes. Daenerys est littéralement plombée par ses ambitions pour Meereen et son projet de libération des esclaves. En outre, le blanc n’est pas une couleur habituelle dans cette région, qui privilégie les jaune, vert et bleu pâle. Daenerys se distingue ainsi de la masse, dans un habit qui la statufie.

Mais avant d’en arriver là, je voulais revenir sur cette forme de robe, qui va s’avérer très importante pour la suite :

Daenerys a deux robes de ce style, blanche et bleue. Une avec une robe bleue aux motifs écailles de dragons, l’autre avec une robe bleue ouverte en rond sur la poitrine au motif en spirale. Je reviendrais dans un prochain billet sur les ornements, parole.

Ce qui m’intéresse c’est le style général de cette tenue, la robe dessus, ouverte sur une jupe plissée soleil.

La jupe plissé soleil apparait également sur cette tenue, au lendemain de sa première nuit avec Daario.

Jamais auparavant ce plissé n’était apparu dans la série. On ne le voit nulle part ailleurs. Ni chez les petites gens, ni dans la haute meereenoise. Il faut donc en conclure qu’il s’agit d’un élément proposé à Daenerys, peut-être par Daenerys elle-même. Il suffit du reste d’observer les figurants dans les scènes se passant dans la cité : le style de la reine est unique. Le plissé soleil apporte de la sophistication à ses tenues. On devine que ce type de tissu ne peut être accessible à n’importe qui. Toujours dans un choix d’apparente simplicité, Daenerys choisit un élément de son costume qui exprime haut et clair son statut.

Ces robes bleues et blanches dérivent tout naturellement de ses tenues de conquérantes bleu. L’ajout du jupon et l’allongement de la robe permettent de donner un aspect plus formel et régalien à cet uniforme, plus approprié pour une reine. Pourtant, Daenerus finira par abandonner ce compromis au profit des longues robes blanches déjà évoquées.




Si Dany conserve ses bottes et pantalons de monte, toujours, elle délaisse ce qui faisait la force de sa silhouette jusqu’à présent : les épaulettes larges. Désormais, elle privilégie les encolures bateau, assorties de pans tombant sur ses bras et dans son dos, dont on a longuement déjà parlé ici puisqu’elles symbolisent ses ailes, pendants, la lestant au sol.

Alors que ses tenues bleues sont plus agressives, plus légères, Daenerys s’habille désormais de tenues lourdes et plombantes. Elle semble faite de marbre, et tout dans ses vêtements semble exprimer l’inconfort.

Malgré ses bottes, Daenerys délaisse ici le côté pratique et se faisant renie quelque peu sa nature. Elle s’éloigne d’une silhouette qui tend, avec ces épaulettes et sa ligne fine, à l’assimiler à un dragon, reproduisant les lignes fluides du corps de ses animaux, pour un bloc droit et rigide.

La saison 5 s’achève évidemment sur l’envol de Daenerys, justifiant totalement la récurrence du motif des ailes tout au long de la saison. Des ailes qu’elle a maintenant déployées et qu’elle peut arborer sans craindre qu’elles ne la lestent à nouveau au sol.

D’où la répétition du patron d’une de ses robes blanches sur cette tenue portée alors qu’elle prend la mer pour Westeros.

Le glissement de Daenerys vers le noir se fait non pas dans cet épisode final de la saison qui la voit portant arborer deux robes noires, mais bien quelques épisodes avant, lorsqu’elle s’attache la fidélité du khalasar.

Cette tenue de khaleesi n’est qu’une reprise de celles qu’elle portait dans la saison 1 et pourtant on peut noter aussitôt combien cette tenue est plus sombre que celles portées alors.


Ainsi, le « twist » de la robe couleur de cendres pourrait presque en devenir prévisible.

Comme on l’a vu la semaine dernière, le moment où Daenerys émerge du Dosh Khaleen en flammes est une seconde renaissance. Devenue elle-même le dragon, Daenerys est désormais prête à embrasser son héritage. Revenue en arrière, elle peut aller de l’avant. Khaleesi, reine de Meereen, Briseuse de Chaînes, elle est désormais aussi une Targaryen prête en entrer dans son héritage, une boule de volonté brute qui va bientôt déferler sur Westeros, même si le déferlement s’avèrera un peu mou au départ.

Le noir, couleur de la maison Targaryen avec le rouge, fait donc pour la première fois son apparition sur Daenerys et ne va désormais plus la quitter. Elle quitte en somme un color block pour un autre, achevant ainsi son cheminement vers ce but ultime qu’est la conquête du Trône de Fer.

Un dernier point d’importance : c’est à la fin de son règne à Meereen que Daenerys va commencer à porter des pièces de joaillerie imposantes, faisant office de couronne.


C’est un détail qui a son importance donc mettez une punaise dessus, on y reviendra plus tard.

Westeros.

Les costumes de la saison 7 sont finalement une synthèse de tout ce qui a précédé.

Daenerys y retrouve sa silhouette caractéristique :

  • larges épaulettes rebiquées ;
  • taille marquée ;
  • pantalon et bottes.

On revient ainsi à la silhouette du dragon, dont je parlerai dans le prochain billet avec la question des ornements sur les costumes.

Quoi qu’il en soit, cette silhouette s’impose désormais avec plus de franchise d’auparavant. Les lignes sont très exagérées, en particulier concernant les épaulettes.

Dans cette tenue de débarquement à Peyredragon, Daenerys porte également ses ailes, qui marque son titre de reine dragon. Comme on l’a vu plus haut, elles ne sont plus là désormais pour clouer au sol.

Associées à cette silhouette, elles lui donnent même de la majesté, une majesté que les tenues de Daenerys ne possédaient pas avant. Malgré cet ajout, on peut constater que l’ensemble a conservé son aspect pratique.

Et voilà donc une très belle adaptation de la forme vue à Meereen des robes bleues et blanches. L’idée générale est ici adaptée au contexte :

  • Daenerys est une reine Targaryen, d’où la couleur anthracite presque noire (rappel aux cendres également).
  • La tenue est à hauteur de genoux, pour répondre à l’aspect pratique si cher à la reine.
  • Si elle est conquérante et privilégie donc une tenue courte, elle n’en est pas moins reine et arbore donc le jupon en plissé soleil qui ajoute du prestige à l’ensemble.

Et toujours cette taille hyper marquée et les épaulettes très prononcées pour évoquer les dragons.

Les tenues de vol sont construites à leur tour sur le même modèle. Seule le col change, rappelant les blouson des aviateurs de la Seconde Guerre Mondiale, avec leurs fermetures à rabats. Du manteau noir au sublime manteau blanc, on reste dans le même ordre d’idée, la même silhouette, les mêmes fondamentaux : longueur genou, taille fine, épaulettes larges et marquées.


Cette saison, Daenerys fait d’une chaine lui barrant le torse un élément récurrent en emblématique de son costume. Michelle Clapton l’a conçu comme un accessoire fait pour marquer son statut, comme le ferait une couronne, mais sans en être une.

Cette chaine permet également d’y fixer des capes que Daenerys utilise pour renforcer l’aspect régalien de sa silhouette, en lieu et place des ailes, qui disparaissent après le premier épisode de la saison, comme si elle laissait définitivement les mauvais côtés de cette expérience meereenoise derrière elle.

Ainsi, au résumé, dans la saison 7, le style de Daenerys est une parfaite synthèse de ses expériences :

  • Des Dothrakis elle conserve sa silhouette générale lui permettant d’être la plus mobile possible en cas de nécessité.
  • De son expérience à Meereen elle garde les touches régaliennes que sont le plissé soleil, la joaillerie et les ailes ou la cape, ajoutant à la prestance générale de sa tenue.

Coup de chiffon.

Et voici la fin de ce billet sur l’évolution générale des tenues de Daenerys et sur la manière dont celles de la dernière saison sont un agrégat composé au fil des saisons, visant, in fine à revenir à ce qu’est Daenerys avant tout : LESANGDUDRAGON.

Le style de Daenerys a pour but de la singulariser. Assemblage composite, il reprend des influences familiales avec les épaules des costumes targaryens héritées de Viserys, les pantalons de monte et les bottes venues tout droit de chez les Dothrakis. Si de loin, on pourrait y voir un retour aux sources avec une Daenerys qui revient aux références héritées de son frère, ses costumes de la saison 7 étant presque masculins, il est en réalité l’aboutissement d’un long processus. De gagner les épaules du dragon en saison 1 a prendre pour habitude de toujours prévoir la fuite, aux silhouettes nettes composées d’éléments faits pour être distinguée de la masse, les vêtements de Daenerys font une partie de son aura, montrant le caractère unique de cette femme devenue dragon.

Du coup, dans le prochain billet, on traitera justement de comment, par le vêtement et ses ornements, Dany a t’elle suivi les conseils de mamie Olenna.

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. Toujours aussi intéressant, chapeau pour l’analyse ! ^^

    Fun fact : Stannis non plus n’a jamais porté de couronne dans la série ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *